Les poêles à bois

Fiable, économique et écologique, le poêle à bois est un chauffage d’appoint particulièrement apprécié d’autant qu’il apporte un vrai cachet à la maison. Toutefois, tous les appareils ne se valent pas et il n’est pas évident de s’y retrouver tant l’offre est fournie. Sur quels critères techniques sélectionner son poêle? Où acheter? Et à quel prix? Conseils Thermiques vous propose un guide d’achat pour faire un choix adapté à vos besoins.



poele à bois

Fonctionnement d’un poêle à bois

Combustion du bois : En présence d’oxygène, du petit bois sec et du papier sont brûlés à l’aide d’un allume feu. Ils enflamment à leur tour les bûches. La combustion du bois (et des gaz créés à cette occasion) dégagent de la chaleur.

Diffusion de la chaleur : Elle est diffusée par rayonnement direct à travers la vitre et par convection naturelle autour du poêle. Il n’y a donc pas de soufflerie pour « pousser » la chaleur comme sur un poêle à granulés ce qui fait qu’il fait souvent très chaud autour du poêle. A noter que certains poêles à bois peuvent être canalisables pour mieux diffuser la chaleur dans les pièces adjacentes à l’appareil.

fonctionnement poele bois

Fonctionnement d’un poêle à bois (Oliger)

Evacuation des fumées : Un poêle à bois fonctionne par tirage naturel. Comprenez que les fumées s’échappent « naturellement » par le conduit de cheminée grâce à la différence de pression entre les températures élevées de la chambre de combustion et l’air extérieur au niveau de la sortie de cheminée.

Rendement : Les poêles à bois récents atteignent des rendements autour de 80% grâce à une bonne circulation de l’air dans la chambre de combustion. Elle permet de brûler à la fois le bois (combustion primaire) mais aussi les gaz de combustion (combustion secondaire ou post-combustion). Cela se traduit en pratique par plusieurs arrivées d’air :

poele bois arrivées d'air

Air primaire, sous le foyer / Air secondaire, au niveau de la vitre / Air tertiaire, à l’arrière du foyer

A retenir : Les poêles à bois sont des systèmes assez simples et sans électronique. Ils sont donc extrêmement fiables et autonomes par rapport au réseau électrique. Les poêles à bois récents sont très performants et constituent une solution écologique s’ils sont bien utilisés.

En contrepartie, toute la gestion du poêle à bois est manuelle (allumage, rechargement) ce qui en fait avant tout un chauffage d’appoint avec un entretien quotidien. Consultez un retour d’expérience pour peser le pour et le contre de ce type de chauffage.

Installation d’un poêle à bois

Vous l’aurez compris, un poêle à bois nécessite un conduit de fumée vertical (pour l’évacuation les résidus de combustion) et une arrivée d’air suffisante (pour assurer une bonne combustion). Voici ce que l’on peut retenir concernant l’installation d’un poêle à bois.

Fumisterie : installation en zone 1 seulement

installation poele boisPosition de l’orifice extérieur : Un poêle à bois doit être installé en « zone 1 » comme précisé dans l’arrêté du 22 octobre 1969 relatif aux conduits de fumée desservant des logements (article 18) :

« Les orifices extérieurs des conduits à tirages naturels, individuels... doivent être situés à 0,40 mètre au moins au-dessus de toute partie de construction distante de moins de 8 mètres. En outre, dans le cas de toitures terrasses ou de toits à pente inférieure à 15 degrés, ces orifices doivent être situés à 1,20 mètre au moins au-dessus du point de sortie sur la toiture et à 1 mètre au moins au-dessus de l’acrotère lorsque celui-ci a plus de 0,20 mètre. ».

Un tubage est-il obligatoire ? Dans les textes, un tubage n'est pas forcément obligatoire si le conduit est conforme. Dans les faits en revanche, un tubage est souvent mis en place par l'artisan qui prend la responsabilité de l'installation. Dans le cas contraire, il faut pouvoir prouver par un examen que le conduit de cheminée est bien conforme (étanchéité des fumées, résistance aux températures...).

tubage poele bois

Voilà ce que dit le DTU 24.2 (page 10) : Pour les conduits existants n'ayant pas de désignation, un examen du conduit et de son installation doit permettre de déterminer une désignation selon la norme NF DTU 24.1 P1. A défaut de pouvoir déterminer la compatibilité, le conduit existant est considéré comme inadapté en l'état. Dans ce cas, le chemisage ou le tubage du conduit peuvent permettre sa réutilisation ; la construction d'un nouveau conduit peut également être envisagée.".

Arrivée d’air : préférez une entrée d’air directe

Pour assurer une combustion optimale, un poêle à bois a besoin d’oxygène qu’il trouve dans l’air. Cet air comburant peut être amené de deux manières :

Une installation en « configuration étanche » ne présente que des avantages. D’abord, on est sûr que l’arrivée d’air sera suffisante. Ensuite, on évite de mettre la maison en dépression. En effet, sans arrivée d’air dédiée, l’air pris directement dans la maison est remplacé par de l’air extérieur froid qui s’infiltre par les défauts d’étanchéité ou les orifices de ventilation.

poele à bois étanche avec arrivée d'air dédiée

A gauche, arrivée d'air dédiée par le dessous (invicta). A droite, arrivée d'air dédiée par l'arrière (Rika)

Une pose en « configuration étanche » est par ailleurs indispensable dans les maisons neuves. Attention cependant car tous les poêles à bois ne sont pas compatibles avec une installation en « configuration étanche », il faut bien s’assurer que le poêle dispose d’une arrivée d’air dédiée (notice de l’appareil). Un logo de type « compatible RT 2012 » peut également indiquer cette présence. Le diamètre de cette arrivée d’air est généralement compris entre 80 et 120 mm.

Poêle à bois et maison neuve : un chauffage d’appoint uniquement

Le poêle à bois ne peut pas être considéré comme un chauffage principal dans les maisons neuves si on s’en réfère à la fiche d’application relative à la "prise en compte des appareils indépendants de chauffage à bois dans les maisons individuelles ou accolées". Ce document précise que les appareils « qui ne sont pas dotés d’un dispositif d’arrêt manuel et de réglage automatique en fonction de la température intérieure » comme les poêles à bois ne peuvent être utilisés qu’en appoint. En revanche, il n’y a aucun problème pour les poêles à granulés.

Puissance du poêle à bois : un critère déterminant

Les meilleures performances du poêle à bois sont obtenues à puissance maximale, il faut donc la déterminer avec soin. C’est à votre installateur qu’incombe cette tâche. La puissance maximale se calcule en fonction de nombreux critères : situation géographique, isolation, volume à chauffer, température souhaitée, tirage, apports bioclimatiques…

Pour donner un ordre d'idée, on peut tabler sur environ 100 W par m² (maison normalement isolée), 60 W par m² (maison neuve) et 30 W par m² (maison passive). A noter qu’il faut uniquement considérer la surface « à chauffer » et pas celle « de toute la maison ». On peut aussi utiliser cet abaque qui prend en compte la hauteur sous plafond :


Climat / IsolationMauvaiseMoyenneBonneRT2012
Doux40 W/m335 W/m330 W/m315 W/m3
Tempéré50 W/m340 W/m335 W/m320 W/m3
Froid60 W/m350 W/m340 W/m325 W/m3

puissance poele boisDans le cas d’un poêle à bois sous-dimensionné, l’appareil peinera à réchauffer la maison et devra fonctionner en sur-régime ce qui entrainera une usure prématurée. Veillez à toujours bien respecter les charges de bois prévues dans la notice, généralement 2 à 3 kg de bois maximum. En effet, les pièces en contact directement avec le feu (vitre, revêtements) et susceptibles d’être endommagées suite à une mauvaise utilisation, ne sont généralement pas couvertes par la garantie.

Dans le cas d’un poêle surdimensionné, la chaleur dégagée à puissance nominale sera trop intense pour être supportable. Le poêle sera donc utilisé en sous-régime pour limiter la chaleur. Dans ces conditions, la combustion ne sera pas optimale ce qui entrainera une plus grande pollution et un encrassement précoce du poêle et du conduit de fumées. Dans le doute, préférez donc la puissance la plus faible quitte à recourir à un appoint les jours les plus froids (chauffage électrique par exemple).

Dans tous les cas, il convient de refaire l’isolation du logement avant d’installer un poêle à bois de manière à dimensionner au mieux l’appareil. Pour les maisons neuves où les besoins sont très faibles, des poêles de très petites puissances se développent (4 kW).

Matériaux du poêle à bois : fonte, acier ou pierre ?

Le choix du matériau influence principalement sur la diffusion de la chaleur. Un poêle en acier sera plus léger et plus réactif qu’un appareil en fonte. On pourrait faire un parallèle avec la cuisine : une cuisson rapide dans une casserole en acier ou une cuisson douce dans une mijoteuse en fonte.


AcierFonte
CompositionAlliage de fer et de carbone
Taux massique de carbone entre 0,05 et 2,1%
Alliage de fer et de carbone
Taux massique de carbone entre 2,1 à 6,6 %
Résistance à la chaleurTrès bonne, l’acier tend à se dilater
sous l’effet de la chaleur.
Très bonne, la fonte tend à accumuler
la chaleur puis à céder (pas de déformation)
EsthétismeAspect plus fin. Peut se travaillerAspect plus granuleux. Peut se mouler
ConfortTrès grande réactivité liée à sa faible inertie,
diffusion de la chaleur plus rapide
et intense par convection.
Moins grande réactivité liée à sa forte inertie,
diffusion plus lente de la chaleur
en partie par rayonnement.
PrixComparable, directement proportionnel à l’épaisseur.

Au niveau qualité des produits, celle-ci est directement proportionnelle à l’épaisseur des matériaux utilisés. Si cette donnée n’est jamais fournie par les constructeurs, la masse du poêle à bois reste un très bon indicateur. On peut retenir qu’un poêle à bois de bonne qualité matérielle pèsera au moins 90 kg. La garantie standard est de 2 ans mais peut aller jusqu’à 5 ou 10 ans.

flamme poele bois rika nex rikatronic 4

Il existe également des appareils plus massifs avec manteau accumulateur en pierre ou en céramique. Ils permettent de lisser davantage les températures grâce à une forte inertie.

Choix des bûches : la taille, ça compte !

Le choix de la taille des bûches va avoir une importance sur la fréquence de rechargement, l’espace de stockage nécessaire, le prix du combustible et l’encombrement du poêle à bois.


Taille des bûches25 cm33 cm50 cm
Prix pour un stère230€ (122%)208€ (111%)188€ (100%)
Espace de stockage0.6 m30.7 m30.8 m3

Pour le choix des bûches en elles-mêmes, le critère le plus déterminant est le taux d’humidité. Pour une bonne combustion, il faut viser un taux d’humidité inférieur à 20% (voire 10%). Ce taux d’humidité est proportionnel au temps de séchage (2 ans environ). Plus les bûches sont petites, plus elles sèchent vite.

volume des bûches selon la taille de découpe

Au niveau des espèces, l’Ademe indique que le pouvoir calorifique varie assez peu selon l’essence d’arbres : « L’écart maximal toutes essences confondues est de 10%. L’essence n’a donc qu’une importance restreinte sur le pouvoir calorifique. ».

Acheter son poêle à bois : 3 options possibles

Le poêle à bois est un produit de consommation courante que l’on retrouve dans tous les réseaux de distribution. Conseils Thermiques vous recommande d'étudier en priorité la piste du magasin spécialisé qui pourra assurer un suivi de bout en bout.


Magasins spécialisésGrandes Surfaces de Bricolage (GSB)Internet
Conseils avant la venteOui, par un technicien spécialiséOui, par un vendeur généralistePas de façon automatique
InstallationPar le revendeurPar un prestataire de service
en lien avec la GSB ou par le particulier
Par le particulier
Service après-ventePar un réseau de techniciens
en lien avec la marque du produit
Par le particulier
Entretien annuelSelon le particulierSelon le particulier
Prix HT du poêle> 2 000€Entre 1 000 et 2 000€< 1 000€

Poêle à bois et aides financières : un duo gagnant

Pour être éligibles aux aides financières, les appareils au bois doivent respecter des critères de performances strictes. Exit donc les cheminées « ouvertes » avec un rendement énergétique très faible (environ 10%) et un rejet de particules très important.

poele bois performant

Les poêles à bois récents sont quant à eux bien plus performants et donc éligibles aux nombreuses aides à condition de respecter des critères techniques exigeants. Attention aux appareils premiers prix qui ne remplissent pas toujours ces impératifs :

CritèresPoêle à bois
Rendement énergétique (%)≥ 75
Concentration de monoxyde de carbone (% / mg/Nm3)≤ 0,12 / 1500
Émissions de particules (mg/Nm3)≤ 40
Emissions d’oxydes d’azote (mg/Nm3)≤ 200

label commercial flamme verteOn remarque que le label « Flamme verte », qui vise à évaluer la performance des appareils de chauffage au bois, n’est pas obligatoire pour bénéficier des aides financières en vigueur. D'un point de vue technique, on pourra retenir que les poêles à bois affichant un rendement supérieur à 80% sont dotés de plusieurs arrivées d'air. Elles permettent une "post combustion" en brassant les gaz issus de la première combustion d'où le rendement supérieur.

certification qualibois rge poele granuleOn note également que le recours à un professionnel certifié « RGE Qualibois » est indispensable pour espérer prétendre aux aides financières. Ces professionnels ont suivi une formation de 3 jours et sont signataires d’une charte de bonne conduite. Attention néanmoins, la certification Qualibois n’est pas un gage automatique de qualité. Pour en savoir plus, consultez nos conseils pour choisir le bon professionnel.

Prix d’un poêle à bois

Les poêles à bois coûtent généralement entre 1 000 et 5 000€. Mais attention, car le prix n’est pas directement proportionnel à la qualité. C’est surtout le design et le réseau de distribution qui influencent le prix des appareils. Les critères d’achat essentiels restent une masse suffisante (autour de 90 kg minimum) et un rendement élevé (autour de 80%).

poele bois aduro

Hors aides, le prix moyen d’une installation de poêle à bois réalisée par un professionnel est de 4 500€ ce qui en fait une solution assez économique à l’achat. Les bûches représentent en plus un des combustibles le moins cher du marché (4 cts le kWh contre 16 cts pour l’électricité). Pour obtenir le meilleur prix, il convient de réaliser plusieurs chiffrages pour mettre les entreprises en concurrence.

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

Ces travaux de rénovation énergétique donnent droit à des subventions (prime énergie). Si vous avez déjà un devis (non signé), vous pouvez encore y prétendre.

Je souhaite obtenir ma prime énergie >

Sur internet, on trouve des prix plus attractifs. En contrepartie, c’est le particulier qui prendra à sa charge l’installation du poêle :



Les poêles à bois en pratique

Voici quelques questions pratiques qui reviennent souvent.

Quel entretien ? Un entretien quotidien est nécessaire pour assurer une bonne circulation de l’air au niveau de la grille foyère. La vitre se nettoie également régulièrement. Les appareils dotés d’un système « vitre propre » (lame d’air qui balaye l’intérieur de la vitre) sont plus confortables de ce point de vue. Plus ponctuellement, on vide le bac à cendres avant que celles-ci n’atteignent le fond du foyer.

entretien poele bois

Un ramonage est-il nécessaire ? Oui, un ramonage est obligatoire une fois par an (60€ environ). L’Ademe précise qu’un second ramonage est nécessaire en cas d’utilisation intensive (plus de 10 stères par an). Un des deux ramonages doit être effectué pendant la saison de chauffe.

entretien poele bois

Est-ce que je vais réduire ma facture ? C’est très probable car le bois bûche est une énergie très bon marché notamment par rapport à l’électricité (4 fois moins cher). Mais il faut considérer que l’utilisation du poêle à bois est intermittente et qu’un autre chauffage est nécessaire en parallèle. En plus, avant de changer de chauffage, le plus cohérent reste d’isoler son logement pour diminuer son besoin en énergie.

Est-ce que les poêles à bois sont écologiques ? Cela dépend de l’ancienneté du poêle et de l’utilisation de l’appareil. L’Ademe estime qu’un poêle datant des années 1997 à 2004 avait un rendement de 65% contre au moins 75% aujourd’hui.

poele bois allumage inversé

Allumage inversé ou « top down » (du haut vers le bas)

Aussi, l’utilisateur doit choisir une puissance adaptée pour ne pas que le poêle tourne au ralenti, utiliser du bois sec et réaliser un allumage par le haut.

Si ces conditions sont réunies, le poêle à bois est une solution performante et écologique qui limite efficacement le recours aux énergies fossiles.

Poêles à bois et innovations

Face au poêle à granulés totalement automatisé, le poêle à bûches innove pour séduire de nouveaux acheteurs. Si certaines innovations font plutôt figure de « gadgets », d’autres apportent bien un confort supplémentaire. On regrettera néanmoins que pour toutes ces avancées, la partie électronique ne soit garantie que 2 ans. Ainsi, ce qui est gagné d’un côté en termes d’ergonomie, est perdu en termes de fiabilité. Panorama des avancées technologiques :

L’allumage automatique des bûches

Rika propose un système d’allumage automatique des bûches de manière à trouver une maison préchauffée au lever des utilisateurs. Le principe est très simple :

systeme allumage automatique des bûches rika rikatronic

Allumage automatique des bûches (système Rikatronic)

L’inconvénient est que l’allumage se fait par le bas (moins écologique). Voir un retour d'expérience sur le poêle à bois Rika Nex 4.

Régulation automatique de la température

Il s’agit de moduler au mieux la combustion dans le but d’atteindre précisément une température de consigne et de conserver un rendement optimal. Cette modulation s’obtient en faisant varier automatiquement les débits des différentes arrivées d’air. Le système indique également le moment opportun pour recharger l’appareil soit au niveau du panneau de commande (Rika) soit au niveau d’une télécommande (Nestor martin, Hwam). Voir un retour d'expérience sur le poêle à bois Haas + Sohn i-2000.

poele bois regulation automatique des températures

Autopilot IHS (Seguin, Hwan, Dan Scan) - 2. Alerte rechargement (Rikatronic) - 3. Télécommande (Nestor Martin)

Foyers pivotants

Cette « innovation » ne concerne que le design. Des poêles ronds pivotent de 90 à 360° selon un axe vertical. Quelques exemples :

poele bois rotatif pivotant

Conclusion : Comment choisir un bon poêle à bois ?

Il faut avant tout choisir un poêle à bois d’une puissance adaptée de façon à tirer les meilleures performances de l’appareil. Un professionnel Qualibois pourra réaliser un dimensionnement précis et installer le chauffage dans les règles de l’art. La certification Qualibois est d’ailleurs indispensable afin de bénéficier des aides financières en vigueur.

Au niveau du produit, assurez-vous de choisir un poêle avec un rendement élevé (autour de 80%) et une masse suffisante (90 kg). D’autres critères plus secondaires peuvent également jouer : design, manteau accumulateur, taille des bûches, options d’ergonomie…

Pour aller plus loin, consultez notre comparatif pour choisir entre un poêle à bois et un poêle à granulés. Un retour pratique sur un poêle à bois performant pourrait aussi vous intéresser tout comme nos articles sur les poêles à bois avec four et les cuisinières à bois.

Laisser un commentaire ou poser une question




#127 - Xavier (admin) - 02 Février 2021

Bonjour,

@Chounette : Vous pouvez mettre un revêtement en pierre mais il faut laisser un espace de dilatation. Souvent, les fabricants "coupe" une partie de la pierre ce qui fait qu'elle n'est pas d'un seul tenant. Cela laisse une possibilité de dilatation, sinon la pierre peut se rompre. Vous pouvez voir une photo ici (sur le haut du poêle, le top en pierre est fendu à l'arrière du tubage) :
https://conseils-thermiques.org/contenu/images/fumisterie-poele-bois-rika-nex-rikatronic-4.png

L'idéal serait de contacter le fabricant du produit pour qu'il vous donne une solution sur-mesure.

@Momo : A priori, les poêles avec cataliseur permettent d'espacer les flambées. Des produits que j'ai voir, le rendement est assez similaire (autour de 75-80%). Le catalyseur semble aussi avoir une durée de vie (appareil peut-être moins fiable qu'un poêle classique).

Pour le Invicta, c'est possible que la brochure soit erroné (car aucun fabricant ne sort un produit qui n'est pas compatible avec les aides). Je pense que vous pouvez vous fier aux données Flamme Verte :

INVICTA Poele KAZAN
Poêle à bois - bois-bûches

Puissance nominale9 kW
Rendement76 %
Emission CO1000 mg/Nm3 à 13% d'O2
Emission CO en %0.08 % à 13% d'O2
Emission de poussière40 mg/Nm3
N° PV d'essai4493
NormeEN 13240
LaboratoireCTIF
Indice I0.0

A bientôt,

#126 - Momo - 01 Février 2021

Bonjour M. Xavier,
Dans leur brochure il est inscrit efficacité à64.3%?
Y'a t'il donc une différence entre ces termes rendement et efficacité?
Et puis, est-ce aussi performant qu'un poêle avec catalyseur?
Merci beaucoup

#125 - Chounette - 01 Février 2021

Bonjour
La plaque en verre posé au dessus de mon poêle à implosé est ce que c est déjà arrivé à l un d entre vous ?
Est ce qu il faudrait mieux remplacer par de la pierre ou céramique ?
Merci

#124 - Xavier (admin) - 01 Février 2021

Bonjour Momo,

Ce poêle a un rendement de 76% et est labellisé Flamme Verte ce qui lui donne la possibilité de bénéficier des aides financières :
https://conseils-thermiques.org/contenu/aide-poele-granule-et-poele-bois.php

Il n'y a donc pas d'inquiétudes particulières à avoir.

A bientôt,

#123 - Momo - 29 Janvier 2021

Bonjour, je m'apprête à acheter un poêle Invicta Kazan. Son efficacité est de seulement 63.4%.
Quand je regarde l'efficacité des autres poêles en général, ceux -ci sont entre 70% et80%.
Pourquoi une telle différence?

merci!

#122 - Xavier (admin) - 22 Janvier 2021

Bonjour guigui74,

Rika annonce l'info suivante sur sa notice :

"Afin de garantir une amenée d‘air suffisante, la conduite ne doit pas dépasser
4 m et ne pas présenter trop de courbures."

Vous êtes donc "bon" mais un peu juste quand même. Je vous suggère de contacter le pro Rika du coin pour avoir son avis.

A bientôt,

#121 - guigui74 - 21 Janvier 2021

Bonjour, je souhaite mettre un poele a bois type fox2 de chez Rika au milieu de notre piece principale.
Pour alimenter le poele en air il me faut la capter dehors. Le poele se trouve a une distance de 3.50m de mon mur .Dois je augmenter la section du tuyau qui alimente mon poele en air ? Se trouve t il trop loin ou est ce possible? Recommandation Rika pour ce type de pole tuyau diametre 125mm.
Merci de votre conseil.

#120 - Xavier (admin) - 19 Janvier 2021

Bonjour Hervé,

Oui, il n'y a pas de doute que ce système sera rentable par rapport à votre installation. En effet, le coût à l'utilisation est bien inférieur avec le bois bûches (4.5 cts le kWh) qu'avec le gaz en citerne (plutôt 16 cts le kWh).

Après, ce système est contraignant dans le sens où il faut l'alimenter régulièrement (pas de mode hors-gel). Il pourrait donc se coupler avec la chaudière existante sur un ballon tampon (quand vous êtes disponible, vous rechargez le ballon avec le poêle, sinon c'est la chaudière qui s'en charge).

Voici un petit récap de la solution :

Avantages :
- Solution fiable avec peu de technologie embarquée
- Prix au kWh très compétitif
- Flambée à bon rendement (puissance nominale) grâce au ballon tampon. Il n'y a pas la tentation de couper l'arrivée d'air pour avoir "moins chaud" comme sur un poêle à air.
- Chaleur homogène grâce au réseau de chauffage central par opposition à un unique point chaud sur un poêle à air.
- Plaisir d'une flamme dans le salon et d'une belle flamme
- Energie renouvelable

Inconvénients :
- Manutention et entretien régulier
- Stockage du combustible
- Volume du ballon tampon
- Appoint nécessaire en cas d'empêchement d'alimenter le feu notamment en été ou inter-saison
- Trouver un pro expérimenté

A bientôt,

#119 - Hervé - 18 Janvier 2021

Bonjour,
Tout d'abord merci pour cet article.
Je voudrais savoir si un poêle à bois bouilleur est une idée rentable (sachant que je dispose déjà d'un poele que je voudrais changer et d'un système de chauffage centrale gaz en citerne enterrée).

Merci d'avance

Hervé.

#118 - Xavier (admin) - 05 Janvier 2021

Bonjour,

Patrick : Vous pouvez compter un besoin entre 40 et 50 W par m3 soit une puissance probable entre 6 et 8 kW. Vous trouverez des infos complémentaires à cette adresse :
https://conseils-thermiques.org/contenu/puissance-poele-granule.php

Jean-Michel : Pour la puissance, vous pouvez compter 40 W par m3 pour la puissance. Si on considère une surface à chauffer autour de 60 m² (salon + cuisine + couloir menant aux chambres par exemple), avec une hauteur sous palfond de 2.5 m, ça donne autour de 6 kW (60*2.5*40 = 6 000 W).

Il vous faut une arrivée d'air extérieur canalisé avec un tubage flexible. Cela va garantir le bon fonctionnement du poêle et évitera toute interférence avec une future VMC.

En utilisant 2 coudes à 45°, vous pouvez déporter le poêle sans risque. Le "chemin" doit être le plus doux possible.

Pour le parquet, il est impératif d'utiliser une plaque de protection en acier 2 mm (ou autre). Les distances de sécurité seront indiquées dans la notice du produit.

Vous trouverez davantage de précisions sur ce document :
https://www.programmepacte.fr/sites/default/files/pdf/recommandation-pro-rage-appareils-chauffage-divise-buches-habitat-individuel-01conception-reno-2015.pdf

A bientôt,

#117 - Jean-Michel - 04 Janvier 2021

Bonjour. j'envisage l'installation d'un poêle à bois en chauffage d'appoint dans le salon(40m2),pièce centrale de la maison. Le chauffage actuellement et une clim réversible, et radiateurs elec dans les chambres. La maison (110 m2)est de plein pied. Maison phénix des année 1970, isolation moyenne. Un conduit de cheminée (boisseaux en terre cuite) est présent.
Quelle puissance me conseillez-vous? Suis-je obligé de poser un poêle étanche (prise d'air extérieure)? le raccordement par tubage peut-il être coudé, ou devra-il être obligatoirement droit et direct ? (j'envisage la pose du poêle décalé de 50cm par rapport à l'axe de descente du conduit) Le fait que le sol, ou sera posé le poêle, soit du parquet flottant (posé sur carrelage ancien)est-il un inconvénient ? Devant poser également une VMC prochainement, quel type sera le mieux adapté à l'installation du poêle ?
Merci pour votre aide.
Cordialement

#116 - Patrick R. - 03 Janvier 2021

Bonjour, j ai une petite Peniche de 18m de long sur 4,50
Elle est isolé moyens . Ma question est : Quel poile a bois je doit installer ?

#115 - Dubois - 22 Décembre 2020

Je n'ai pas de question. J'ai apprécié la synthèse de votre article.

#114 - Xavier (admin) - 18 Décembre 2020

Bonjour autre_pensee,

La fiche d'application précise 2 configurations :
https://conseils-thermiques.org/contenu/documents/fiche_application_appareil_independant_bois_maison.pdf

1. Cas des appareils indépendants de chauffage à bois dotés d’un dispositif d’arrêt manuel et de réglage automatique en fonction de la température intérieure (ex : un poêle à granulés) :

Lorsque le chauffage est assuré par un appareil indépendant de chauffage à bois, le dispositif permettant de réguler cet appareil peut être commun à des locaux d’une surface totale maximale de 100 m².

2. Cas des appareils indépendants de chauffage à bois qui ne sont pas dotés d’un dispositif d’arrêt manuel et de réglage automatique en fonction de la
température intérieure (ex : poêle à bûches classique) :

Lorsque le chauffage de locaux est assuré par un appareil de chauffage indépendant à bois qui n’est pas muni d’un système de régulation automatique, les locaux considérés doivent être pourvu d’un système principal de chauffage doté d’un dispositif d’arrêt manuel et de réglage automatique en fonction de la température intérieure.

Les poêles à bûches standards se situent donc dans le cas n°2 et ne constituent qu'un chauffage d'appoint. Certains fabricants comme Hiemstra ont créé des dispositifs de régulation pouvant faire que leurs appareils soient dans le cas n°1 :
https://www.poele.com/regul-thor-2012_54.php

Le guide Poujoulat RT2012 (p10 et 11) apporte une infographie plus "digeste" :
https://www.xn--berg-epa.fr/wp-content/uploads/POUJOULAT-guide-conseil-RT-2012.pdf

En résumé : poêle à bois + radiateurs électriques dans les chambres, ça ne passe pas la RT.

Pour la canalisation, je ne saurai pas vous répondre avec précision (dans tous les cas, plus les gaines sont courtes, mieux c'est).

A bientôt,

#113 - autre_pensee - 18 Décembre 2020

Bonjour,

Votre article cite l'incompatibilité du chauffage bois (insert ou poele) face à la RT2012.
J'ai vu plusieurs informations contradictoires à ce sujet, notamment avec l'arrivée de nouveaux modèles étanches et avec une sorte de régulation.

Quel est le statut exact? Un insert ou poele bois est-il acceptable en RT2012 (en combinaison avec radiateurs electriques dans les chambres et chauffe serviettes dans les sdb)?

La canalisation des systèmes à buches est-elle plus efficace en terme de distance que sur les modeles a granules?

Merci

Merci

#112 - Xavier (admin) - 20 Novembre 2020

Bonjour ivan,

Si votre poêle est raccordé de façon étanche, c'est à dire que l'air comburant est pris à l'extérieur du logement (et qu'il n'y a pas une arrivée d'air au niveau de la vitre), il n'y aura pas de problème.

Vous trouverez des poêles à bois dits "étanches" ou "compatibles RT 2012" selon les appellations commerciales.

A bientôt,

#111 - ivan - 20 Novembre 2020

Bonjour je rénove en intégralité une maison de plein pied de 140 m² dans le département 13, mon isolation est en laine de verre en 140 et la laine des combles non aménageables sera performante. J'installe une clim gainable ainsi qu'une vmc double flux, vais je rencontrer des problèmes de dépression en installant un poele a bois étanche comme chauffage d'appoint dans la pèce principale de 75 m². Dans l'attente de vous lire, cordialement

#110 - Xavier (admin) - 16 Novembre 2020

Bonjour Salvatore,

Ce poêle à bois semble posséder tous les critères de qualité requis :

- Masse suffisante : 114 kg
- Flame Verte 7 étoiles (= performant)
- Arrivée d'air depuis l'extérieur (indispensable pour votre rénovation).

Par contre, le poêle est indiqué comme "non étanche", cela signifie peut-être que de l'air est pris dans la pièce (pour le nettoyage de la vitre par exemple). Je ne pense pas que ce soit préjudiciable à votre rénovation mais il est préférable de demander des précisions à la marque.

A bientôt,

#109 - Salvatore - 14 Novembre 2020

Bonjour,
J'aurais voulu votre avis sur la qualité des poêles à bois Supra. Je serais intéressé au poêle Gabin rabaissé dans le cadre d'une rénovation.
Merci d'avance pour votre réponse

#108 - Xavier (admin) - 10 Novembre 2020

Bonjour Jul,

Dans le cas d'un poêle à bois, la modulation de puissance est plus limitée. Vous avez intérêt à choisir la puissance la plus faible possible pour éviter la surchauffe et quand même avoir une combustion "propre" (qui ne vous oblige par à couper l'arrivée d'air pour que le poêle chauffe moins). Mais les modèles sont rares et souvent très "petits" (pour des tiny house par exemple).

Je me demande si un poêle de masse (avec une faible puissance restituée) ne serait pas plus adapté ? Vous pourriez faire une seule chauffe avec une très bonne combustion et avoir une chaleur "lissée" sur toute la journée. Je pense par exemple au modèle Alsamini (il faut contacter le fabricant pour avoir la puissance restituée qui n'est pas précisée mais qui devrait être assez faible).

Mais à voir si vous avez des apports solaires importants. (Dans ce cas, un poêle sans inertie sera plus facile à réguler).

A bientôt,

#107 - Juju - 09 Novembre 2020

Pardon j'ai oublié de préciser que je parlais de poêle bûches étanche avec un conduite type Poujoulat Efficience

#106 - Xavier (admin) - 09 Novembre 2020

Bonjour Juju,

Si on parle bien d'un poêle à granulés de bois, je pense que vous pouvez étendre l'offre aux modèles de 6 kW qui sont plus nombreux.

Le critère à prendre en comte est la puissance minimale (qui sera utilisée le plus souvent). Cette puissance doit être la plus proche possible de 2 kW de façon à ne pas surchauffer la maison.

Ex : MCZ ALyssa / Rika Livo = 2.5 kW
Hoben H5 = 1.9 kW.

A bientôt,

#105 - Juju - 08 Novembre 2020

Bonjour,

Je possède une maison RT2012 plain pied de 88 m² dans le 62 dans laquelle je souhaiterais installer un poêle étanche (avec un conduit concentrique idéalement).

En effectuant le calcul 0.5x220x(23-(-9) j'arrive à une puissance de 3,5kw mais les modèles de poêles étanches de 3,5kw/4kw se font quand même assez rares.

Ma question est donc la suivante :

Puis-je installer un poêle de 5 voire 6kw dont le choix est déjà plus vaste ou est-ce déjà trop puissant pour que ce dernier fonctionne de manière optimale sans mourir de chaud ?

Merci d'avance pour votre réponse.

#104 - Xavier (admin) - 30 Septembre 2020

Bonjour Skarapates,

Je ne vais pas pouvoir vous aider sur cette demande spécifique et l'aide d'un pro Qualibois module eau est requise.

Vous trouverez néanmoins des réponses sur les recommandations professionnelles à cette adresse (p.42 et plus) :
https://www.programmepacte.fr/sites/default/files/pdf/recommandation-pro-rage-appareils-chauffage-divise-buches-habitat-individuel-01conception-reno-2015.pdf

A bientôt,
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.