8 conseils pour choisir son poêle à bois

Malgré son côté rustique, le poêle à bois conserve toute sa place dans un intérieur confortable grâce aux récentes innovations technologiques qui automatisent en partie son fonctionnement. Difficile néanmoins de trouver le bon appareil tant l’offre est fournie. Où acheter? A quel prix? Sur quels critères sélectionner son poêle? Conseils Thermiques vous propose un guide d’achat pour faire un choix adapté à vos besoins.



poele à bois

Où acheter son poêle à bois : 3 options possibles


Magasins Spécialisés Grandes Surfaces de Bricolage (GSB) Internet
Conseils avant la vente Oui, par un technicien ayant reçu
une formation spécifique
Oui, par un vendeur généraliste Non
Installation Par le revendeur lui-même (vérifiez sa certification Qualibois) Par un prestataire de service en lien avec la GSB (vérifiez sa certification Qualibois) ou par le particulier Par le particulier
Service après-vente Par le revendeur lui-même Par un réseau de technicien en lien avec la marque
du produit (et non avec la GSB)
Par le particulier
Entretien annuel Par le revendeur lui-même Selon le particulier Selon le particulier
Prix HT du poêle seul > 2 000€ Entre 1 000 et 2 000€ < 1 000€

Conseils Thermiques vous conseille de vous orienter vers un magasin spécialisé qui pourra assurer un suivi de votre produit de bout en bout. Un installateur certifié Qualibois est en outre indispensable pour bénéficier des aides financières en vigueur. Attention néanmoins, cette certification n’est pas un gage automatique de qualité. Pour en savoir plus, consultez nos conseils pour choisir le bon professionnel.

Puissance maximale : un critère déterminant

puissance poele boisLes meilleures performances du poêle à bois sont obtenues à puissance maximale, il faut donc la déterminer avec soin. C’est à votre installateur qu’incombe cette tâche. La puissance maximale se calcule en fonction de nombreux critères : situation géographique, isolation, volume à chauffer, température souhaitée, tirage, apports bioclimatiques…

Dans le cas d’un poêle à bois sous-dimensionné, l’appareil peinera à réchauffer la maison et devra fonctionner en sur-régime ce qui entrainera une usure prématurée. Veillez à toujours bien respecter les charges de bois prévues dans la notice, généralement 2 à 3 kg de bois maximum. En effet, les pièces en contact directement avec le feu (vitre, revêtements) et susceptibles d’être endommagées suite à une mauvaise utilisation, ne sont généralement pas couvertes par la garantie.

Dans le cas d’un poêle surdimensionné, le poêle fonctionnera en sous-régime, la combustion ne sera pas optimale ce qui entrainera une plus grande pollution et un encrassement précoce du conduit de fumées.

Pour donner un ordre d'idée, on peut tabler sur environ 100 W par m² (maison normalement isolée), 60 W par m² (maison neuve) et 30 W par m² (maison passive). Dans le dernier cas, des poêles de très petites puissances se développent pour cet usage spécifique (4 kW). Dans tous les cas, il convient de refaire l’isolation du logement avant d’installer un poêle à bois de manière à dimensionner au mieux l’appareil.

Choix des bûches : la taille, ça compte !

Le choix de la taille maximale des bûches pour votre poêle à bois va avoir une importance sur la fréquence de la corvée de bûches, l’espace de stockage nécessaire, le prix du combustible et l’encombrement de votre poêle à bois.

Taille des bûches 25 cm 33 cm 50 cm
Prix pour une stère 230€ (122%) 208€ (111%) 188€ (100%)
Espace de stockage 0.6 m3 0.7 m3 0.8 m3

Pour le choix des bûches en elles-mêmes, le critère le plus déterminant est le taux d’humidité. Pour une bonne combustion, il faut viser un taux d’humidité inférieur à 20% (voire 10%). Ce taux d’humidité est proportionnel au temps de séchage (2 ans environ). Plus les bûches sont petites, plus elles sèchent vite. Au niveau des espèces, l’Ademe indique que le pouvoir calorifique varie assez peu selon l’essence d’arbres (« L’écart maximal toutes essences confondues est de 10%. L’essence n’a donc qu’une importance restreinte sur le pouvoir calorifique.").

volume des bûches selon la taille de découpe

Remarquons enfin que le prix des bûches peut varier assez fortement d'un vendeur à un autre (moment de l'achat, stock, coût du transport). N’hésitez donc pas à comparer les tarifs près de chez vous pour réaliser des économies à l’achat.

Poêle en fonte ou poêle en acier ?


Acier Fonte
Composition Alliage de fer et de carbone
Taux massique de carbone entre 0,05 et 2,1%
Alliage de fer et de carbone
Taux massique de carbone entre 2,1 à 6,6 %
Résistance à la chaleur Très bonne, l’acier tend à se dilater sous l’effet de la chaleur. Très bonne, la fonte tend à accumuler la chaleur puis à céder (pas de déformation)
Esthétisme Aspect plus fin. Peut se travailler Aspect plus granuleux. Peut se mouler
Confort Très grande réactivité liée à sa faible inertie, diffusion de la chaleur plus rapide et intense par convection. Moins grande réactivité liée à sa forte inertie, diffusion plus lente de la chaleur en partie par rayonnement.
Prix Comparable, directement proportionnel à l’épaisseur.

Le choix du matériau dépend donc avant tout du confort et de la réactivité attendus. On pourrait faire un parallèle avec la cuisine : une cuisson rapide dans une casserole en acier ou une cuisson douce dans une mijoteuse en fonte.

Au niveau qualité, celle-ci est directement proportionnelle à l’épaisseur des matériaux utilisés. Malheureusement, cette donnée n’est quasiment jamais fournie par les constructeurs. A défaut, on pourra comparer la masse du poêle à bois pour un même volume de foyer et des matériaux identiques.

flamme poele bois rika nex rikatronic 4

Il existe également des appareils avec manteau accumulateur en pierre ou en céramique qui permettent de lisser les températures. Dans tous les cas, un poêle à bois robuste va généralement de pair avec une garantie de 5 ou 10 ans.

Poêle à bois et aides financières : un duo gagnant

Avec l’idée d’interdire les feux de cheminée dans Paris Intramuros, le chauffage au bois avait de quoi inquiéter les usagers. Il n’en est rien heureusement. D’une part, cet arrêté est annulé et d’autre part, il ne concernait que les cheminées « ouvertes » avec un rendement énergétique très faible (environ 10%) pour un rejet de particules très important. Les poêles à bois récents offrent quant à eux de de réelles performances écologiques. Ils sont donc parfaitement éligibles aux nombreuses aides financières en vigueur en rénovation à conditions de respecter certains critères d’éligibilité techniques. Dans les faits, il est presque impossible de trouver un appareil non éligible… Exemple avec un poêle vendu à 500€ en grande surface de bricolage :

Critères d’éligibilité techniques Poêle à bois Norik (500€)
Rendement ≥ 70% 72%
Taux de CO (monoxyde de carbone) ≤ 0,3% 0.13%
Indice de performance environnemental ≤ 1 0.9
Emissions de particules ≤ 90 mg/Nm3 48 mg/Nm3
Respecté la norme EN 13240 Oui Oui

label commercial flamme verteOn remarquera que le label « Flamme verte », qui vise à évaluer la performance des appareils de chauffage au bois n’est pas obligatoire pour bénéficier des aides financières en vigueur. D'un point de vue technique, on pourra retenir que les poêles à bois affichant un rendement supérieur à 80% sont dotés d'une arrivée d'air tertiaire à l'arrière du foyer (on constate la présence de petits trous). Elle permet une "post combustion" en brassant les gaz issus de la première combustion d'où le gain de presque 10 points de rendement.

certification qualibois rge poele granuleOn notera également que le recours à un professionnel certifié « RGE Qualibois » est indispensable pour espérer prétendre aux aides financières. Ces professionnels ont suivi une formation de 3 jours et sont signataires d’une charte de bonne conduite. Pour obtenir le meilleur prix, il convient de réaliser plusieurs chiffrages pour mettre les entreprises en concurrence. Pour comparer rapidement différentes propositions, vous pouvez utiliser une application de devis en ligne, gratuite et sans engagement comme Enchantier :

Votre demande de devis a bien été enregistrée.
Nos entreprises partenaires (Enchantier, 123 Devis ou Travaux.com) prendront contact avec vous très prochainement par mail ou par téléphone pour plus de précisions sur votre projet et pour vous mettre en relation avec des artisans disponibles et proches de chez vous.
Pensez à vérifier que vous ne recevez pas les mails dans vos "spams".

  • Votre projet
  • Vos coordonnées
  • * *
  • Vous êtes
  • Votre situation *
  • *
  • de *
  • * *

Pour aller plus loin, consultez toutes nos astuces pour choisir un bon professionnel du chauffage au bois.

Quelle installation pour mon poêle à bois ?

Installation en zone 1

Un poêle à bois doit être installé en « zone 1 » comme précisé dans l’arrêté du 22 octobre 1969 relatif aux conduits de fumée desservant des logements (article 18):

installation poele bois« Les orifices extérieurs des conduits à tirages naturels, individuels... doivent être situés à 0,40 mètre au moins au-dessus de toute partie de construction distante de moins de 8 mètres. En outre, dans le cas de toitures terrasses ou de toits à pente inférieure à 15 degrés, ces orifices doivent être situés à 1,20 mètre au moins au-dessus du point de sortie sur la toiture et à 1 mètre au moins au-dessus de l’acrotère lorsque celui-ci a plus de 0,20 mètre. ».

Si le conduit est tubé, il devra être ramoné obligatoirement au moins une fois par an. Dans le cas contraire, il devra être ramoné 2 fois par an, dont une fois pendant la période d'utilisation.

Etanche ou non étanche ?

Pour assurer une combustion optimale, un poêle à bois a besoin d’oxygène qu’il trouve dans l’air. Cet air comburant peut être amené de deux manières :

Une installation en « configuration étanche » ne présente que des avantages. D’abord, on est sûr que l’arrivée d’air sera suffisante. Ensuite, on prélève de l’air extérieur plutôt que l’air intérieur que l’on aura précédemment chauffé. Enfin, on évite de créer une dépression. En effet, sans arrivée d’air dédiée, l’air pris directement dans la maison est remplacé par de l’air extérieur qui s’infiltre par les défauts d’étanchéité ou les orifices de ventilation. Une pose en « configuration étanche » est par ailleurs indispensable dans les maisons neuves. Attention cependant car tous les poêles à bois ne sont pas compatibles avec une installation en « configuration étanche », il faut bien s’assurer que le poêle dispose d’une arrivée d’air dédiée (notice de l’appareil). Un logo de type « compatible RT 2012 » peut également indiquer cette présence. Le diamètre de cette arrivée d’air est généralement compris entre 80 et 120 mm.

poele à bois étanche avec arrivée d'air dédiée

A gauche, arrivée d'air dédiée par le dessous et logo (invicta). A droite, arrivée d'air dédiée par l'arrière et logo (Rika)

Le conduit de cheminée doit-il être obligatoirement tubé?

Dans les textes, un tubage n'est pas forcément obligatoire si le conduit est conforme. Dans les faits en revanche, un tubage est souvent mis en place par l'artisan qui prend la responsabilité de l'installation. Dans le cas contraire, il faut pouvoir prouver par un examen que le conduit de cheminée est bien conforme (étanchéité des fumées, résistance aux températures...).

tubage poele bois

Voilà ce que dit le DTU 24.2 (page 10) : "5.2 Compatibilité thermique de l'appareil ou de l'âtre avec les conduits associés Les conduits de raccordement et les conduits de fumée ou tubages utilisés doivent être désignés G (c'est-à-dire résistant au feu de cheminée, déterminé conformément à la norme de produit correspondante). [...]
Pour les conduits existants n'ayant pas de désignation, un examen du conduit et de son installation doit permettre de déterminer une désignation selon la norme NF DTU 24.1 P1. A défaut de pouvoir déterminer la compatibilité, le conduit existant est considéré comme inadapté en l'état. Dans ce cas, le chemisage ou le tubage du conduit peuvent permettre sa réutilisation ; la construction d'un nouveau conduit peut également être envisagée."

Un poêle à bois peut-il faire office de chauffage principal dans une maison neuve RT 2012 ?

Non, si l’on s’en réfère à la fiche d’application relative à la "prise en compte des appareils indépendants de chauffage à bois dans les maisons individuelles ou accolées". Ce document précise que les appareils « qui ne sont pas dotés d’un dispositif d’arrêt manuel et de réglage automatique en fonction de la température intérieure » comme les poêles à bois ne peuvent être utilisés qu’en appoint. Pas de poêle à bois en tant que chauffage principal donc. En revanche, il n’y a aucun problème pour les poêles à granulés (arrêt manuel et régulation automatique de la température).

De nombreuses innovations technologiques pour les poêles à bois

Face au poêle à granulés totalement automatisé, le poêle à bûches doit innover pour continuer de séduire de nouveaux acheteurs. Si certaines innovations font plutôt figure de « gadgets », d’autres apportent bien un confort supplémentaire. On regrettera néanmoins que pour toutes ces avancées, la partie électronique ne soit garantie que 2 ans. Ainsi, ce qui est gagné d’un côté en termes d’ergonomie, est perdu en termes de fiabilité. Panorama des avancées technologiques :

L’allumage automatique des bûches

Rika propose un système d’allumage automatique des bûches de manière à trouver une maison chaude au lever des utilisateurs. Le principe est très simple :

  1. Disposer 2 couches de petits bois perpendiculairement, puis 2 bûches par-dessus
  2. Insérer 2 allumes feux brevetés dans le tiroir dédié à cet usage
  3. Programmer une heure de départ afin que la bougie enflamme le dispositif

systeme allumage automatique des bûches rika rikatronic

Allumage automatique des bûches (système Rikatronic)

Voir un retour d'expérience sur le poêle à bois Rika Nex 4.

Régulation automatique de la température

Il s’agit de moduler au mieux la combustion dans le but d’atteindre précisément une température de consigne et de conserver un rendement optimal. Cette modulation s’obtient en faisant varier les débits des différentes arrivées d’air. Le système indique également le moment opportun pour recharger l’appareil soit au niveau du panneau de commande (Rika) soit au niveau d’une télécommande (Nestor martin, Hwam).

poele bois regulation automatique des températures

Autopilot IHS (Seguin, Hwan, Dan Scan) - 2. Alerte rechargement (Rikatronic) - 3. Télécommande Wood Box (Nestor Martin)

Voir un retour d'expérience sur le poêle à bois Haas + Sohn i-2000.

Foyers pivotants

Cette “innovation” ne concerne que le design. Des poêles ronds pivotent selon un axe représenté par le tubage (par-dessus) et l’arrivée d’air (par-dessous). Les appareils pivotent de 90 à 360° selon les modèles. Quelques exemples :

poele bois rotatif pivotant

Poêle à bois ou poêle à granulés ?


Poêle à bois Poêle à granulés
Type de chauffage Chauffage d’appoint Chauffage principal
Rechargement Toutes les 45 minutes environ
2 heures avec des bûches de bois densifiées
Toutes les 24 heures au cœur de l’hiver
Sac de 15 kg.
Gestion des températures Manuelle (semi-automatique au mieux) Régulation automatique
Rendement 70 à 80% 85 à 95%
Fiabilité / Garantie Pas d’électronique (sauf cas particulier)
Corps de chauffe : 5 ans
Fragilité au niveau de la partie électronique
Corps de chauffe et Electronique : 2 ans
Autonomie électrique Oui Non - Possibilité de brancher un onduleur
en cas de micro coupures
Bruit Silencieux Présence d’un ventilateur
(peut parfois se couper)
Flamme Vive et chaleureuse, vitre plus large Belle flamme, vitre moins large
Prix posé TTC 1 000€ à 5 000€ 3 000€ à 7 000€

Pour un chauffage d’appoint durable, mieux vaut s’orienter vers un poêle à bois qui ne s’altère qu’à l’usage. En revanche, pour un chauffage principal automatisé, le poêle à granulés sera bien plus confortable. Notons qu’il existe des poêles mixtes « bois et granulés » mais dont le prix reste élevé. A titre d'exemple, consultez le test du poêle mixte Rika Induo (6 700€ HT hors pose).

Conclusion : Comment choisir un bon poêle à bois ?



Conseils Thermiques vous conseille d’effectuer votre achat auprès d’un revendeur spécialisé certifié Qualibois, qui pourra déterminer la puissance optimale de votre poêle et réaliser une installation dans les règles de l’art. La certification Qualibois est d’ailleurs indispensable afin de bénéficier des aides financières en vigueur. Au niveau du produit, assurez-vous de choisir un poêle qui correspond à votre usage en termes de matériau (fonte, acier, manteau accumulateur), de stockage du combustible (bûches de 25cm à 50cm) et d’options d’ergonomie (allumage automatique, régulation de la température). La masse reste un bon indicateur de la qualité matérielle de l'appareil. Enfin, si vous jugez la corvée de bûches trop contraignante, vous pouvez vous diriger vers le poêle à granulés, plus confortable, mais aussi moins fiable. Notre article sur les poêles à bois avec four pourrait aussi vous intéresser.

Laisser un commentaire ou poser une question




#69 - Xavier (admin) - 15 Octobre 2019

Bonjour Fabien,

Voici les différences à considérer entre "bois" et "granulés" :

Bois : Rechargement toutes les 45 minutes, allumage manuel, entretien salissant, performant ==> Plutôt un chauffage du WE si vous êtes actif. Appareil très fiable.

Granulé : Au moins 1 jour d'autonomie, allumage automatique, entretien moins salissant (mais quotidien quand même, 5 minutes), très performant ==> Plutôt un chauffage principal même s'il n'y a pas de mode "hors-gel". L'appareil est moins fiable dû à la présence d'électronique.

Mixte : Un poêle mixte abordable (qui est avant tout un poêle à bois) serait le Aduro H1.

D'une façon générale, si vous n'avez pas la "culture du bois", le granulé me parait largement préférable.

En termes de puissance, cela dépend de comment peut se diffuser la chaleur. Par exemple, si vous avez un avaloir au dessus de la cheminée, il sera préférable de choisir un poêle avec une ventilation frontale. On en parle à cette adresse :
https://conseils-thermiques.org/contenu/puissance-poele-granule.php

Je pense que vous pouvez vous dire entre 8 et 10 kW pour un appareil classique et entre 10 et 12 kW pour un appareil canalisable (capable de chauffer 1 à 2 pièces en plus).

A bientôt,

#68 - Fabien - 14 Octobre 2019

Bonjour Xavier,

Nous habitons depuis peu une maison dite "de France" dans le Var(il fait froid ,même l'hiver à 400m ht apparemment ^^), avec des murs bien conséquents (environ 80cms). Une cheminée existait auparavant, mais rebouchée. Avec l'accord du propriétaire, nous pouvons envisager dorénavant la pose d'un poêle. Cependant, nous ne sommes pas décidés sur le type (bois/granulés/mixte). Nous avons une surface d’environ 60 m2 au RDC et autant à l'étage. Que nous conseilleriez-vous pour un meilleur choix à propos de la puissance en kW? sachant qu'au départ nous voulions un poêle mixte, puis nous nous orientons doucement vers un granulé qui serait domestiquement plus approchable,
Merci de vos infos en retour,
Cordialement,

#67 - Xavier (admin) - 10 Octobre 2019

Bonjour cecilou,

Si les espaces sont ouverts, on peut espérer chauffer environ 100 m² avec le poêle à bois. Avec un climat plutôt doux, je pense qu'un appareil autour de 8-9 kW suffit. Un appareil avec une masse supérieure à 110 kg dans une version acier et un rendement de 80% sont de bons indicateurs. Si vous voulez "lisser" un peu les températures, un manteau accumulateur sera le bienvenue (150 kg).

Un poêle à bois apportera une fiabilité à toute épreuve mais il faut l'allumer tous les jours et le recharger en continu ce qui en pratique est très contraignant et ne peut pas vraiment faire un chauffage principal. Je vous déconseille ce choix si vous n'avez pas de "culture bois".

Le poêle à granulés permet une automatisation des allumages et une autonomie d'au moins 24 heures avec un réservoir autour de 20 kg. Il est en revanche moins fiable. Je vous recommande ce choix si vous découvrez le bois. C'est un choix très pertinent en remplacement du chauffage électrique (2.5 fois plus cher à l'usage) :
https://conseils-thermiques.org/contenu/poele_granule.php

A bientôt,

#66 - cecilou - 10 Octobre 2019

bonjour,
nous habitons dans le tarn et garonne, une maison de 120m2 datant de 2000. a l'heure actuelle, chauffage en tout électrique mais devenant obsolete, les radiateurs tombent regulièrement en panne et le climatiseur se fait vieux aussi !
Plutot que de changer tous nos radiateurs, nous envisageons de nous chauffer exclusivement au bois. un conduit Poujolat avait été prévu lors de la construction de la maison. celui ci se trouve au centre de la maison. un sol renforcé est également présent à l'endroit du futur poele. Nous n'y connaissons pas grand chose, nous prefererions des buches plutot que des pellets. pouvez vous nous conseiller sur la puissance, et le type de poeles qu'il faut pour notre logement s'il vous plait ? merci.

#65 - Céline - 08 Octobre 2019

Bonsoir. Je vous ai envoyé tout ça

#64 - Céline - 08 Octobre 2019

Bonsoir. Je vous ai envoyé tout ça

#63 - Céline - 08 Octobre 2019

Bonsoir. Je vous ai envoyé tout ça

#62 - Céline - 08 Octobre 2019

Bonsoir. Je vous ai envoyé tout ça

#61 - Céline - 08 Octobre 2019

Bonsoir. Je vous ai envoyé tout ça

#60 - Céline - 08 Octobre 2019

Bonsoir. Je vous ai envoyé tout ça

#59 - Céline - 08 Octobre 2019

Bonsoir. Je vous ai envoyé tout ça

#58 - Céline - 08 Octobre 2019

Bonsoir. Je vous ai envoyé tout ça

#57 - Céline - 08 Octobre 2019

Bonsoir. Je vous ai envoyé tout ça

#56 - Céline - 08 Octobre 2019

Bonsoir. Je vous ai envoyé tout ça

#55 - Xavier (admin) - 07 Octobre 2019

Bonjour Céline,

Est-ce que vous pouvez m'envoyer un plan sommaire de votre logement en précisant la position du poêle et le type de chauffage à remplacer ? (conseils.thermiques arobase gmail.com).

De prime abord, je verrais un poêle avec une ventilation frontale de 8 kW installé dans le salon et en face du couloir des chambres. En laissant toutes les portes ouvertes, le poêle réduira la facture d'énergie si la maison est chauffée à l'électricité (2 fois plus cher à l'utilisation). Poêle type MCZ Ego Maestro :
https://conseils-thermiques.org/contenu/test-poele-granule-mcz-ego.php

Pour les poêles canalisables, ils font plus de bruit donc il faut voir si l'on peut s'en passer (surtout pour une surface de 92 m²).

A bientôt,

#54 - Céline - 06 Octobre 2019

Merci Xavier d avoir pris le temps de me répondre. J'avoue que nous sommes complètement perdus. Plus je consulte les sites et avis et plus c'est compliqué. Pour le poêle godin estray (estrayeg sur le catalogue) la ventilation (sur le dessus aussi ☹ ) est débrayable. Croyez vous que nous ferons des économies d'énergie. L'investissement est important et on ne veut pas se tromper. Que pensez vous des poeles canalisables?
Encore merci

#53 - Xavier (admin) - 04 Octobre 2019

Bonjour ARNO,

D'après votre description, j'ai l'impression que la diffusion de la chaleur ne peut pas être optimale car l'avaloir de la cheminée joue le rôle de "piège à calories". La convection naturelle favorise en effet la montée de la chaleur. Un appareil avec une ventilation frontale me semble plus appropié à cet endroit mais cela suppose de passer en granulés.

Voici un exemple qui ressemble à votre cas :
https://conseils-thermiques.org/contenu/installateur-poele-granule.php

Pour rester sur un poêle à bois, vous pouvez privilégier un appareil massif qui va davantage rayonner (petit rayon de soleil) avec un rendement de 80% (arrivée d'air dans le foyer pour rebrasser le mélange air/gaz).

A bientôt,

#52 - ARNO - 04 Octobre 2019

Bonjour,
Je,suis en réflexion pour changer un poêle à bois « inefficace » (très peu de restitution de chaleur)
Il s.agit d’une maison ancienne en pierre en Ardèche à 600 m d’altitude
La pièce à chauffer est une grande cuisine de 45 m2, avec plafonds en bois, ouverte sur un séjour et sur une montée d’escalier.
Cette pièce est déjà équipée d’un petit Godin (le + petit de la.gamme) et le poêle à changer est situé sous l’avaloir d’une ancienne cheminée, dans lequel le conduit de cheminée a été remis à neuf et tubé.
En fonction de ces données, quelles seraient les bonnes caractéristiques d’un nouveau poêle à bois efficace ?
Bien cordialement
ARNO

#51 - Xavier (admin) - 25 Septembre 2019

Bonjour Céline,

Un poêle à granulés n'est pas trop prévu pour une maison cloisonnée. Si votre maison est de plain-pied, l'idéal serait un poêle avec une ventilation frontale (et pas supérieure) placé dans la pièce de vie, et en face du couloir menant aux chambres :
https://conseils-thermiques.org/contenu/poele-granule-chaleur.php

Je ne trouve pas la référence Godin Estray (êtes-vous sûre du nom ?) pour vérifier si la ventilation est bien frontale. A ma connaissance, Godin est fabriqué par Palazzetti. L'avantage est un mode silence activable jusqu'à la puissance 3. L'inconvénient sur les poêles "design" est la double vitre qui rayonne très peu. Exemple :
https://conseils-thermiques.org/contenu/test-poele-granule-palazzetti-marianne.php

A bientôt,

#50 - Celine - 24 Septembre 2019

Bonjour.
Nous envisageons l'installation d'un poêle à granulés (zone 3).
Après avoir rencontré plusieurs prestataires nous nous sommes arrêtés à 2.
Le corso de rika
L estray de godin
Difficile de choisir. L un est en ventilation naturelle l autre en ventilation forcé avec possibilité de couper la ventilation.
Nous avons un pavillon de 2009 qui présente une surface de 92m2.
Notre pavillon est cloisonné ( cuisine fermée, couloir avec chambres au fond). Que nous conseillez vous? Je ne trouve pas beaucoup de caractéristiques techniques pour le poêle godin.
Merci pour votre aide.

#49 - Xavier (admin) - 06 Août 2019

Bonjour Kévin,

Nous n'avons pas de retour en particulier sur cette marque mais les indicateurs sont bons : masse de 185 kg pour la version acier (bonne qualité matérielle), rendement > 80% (arrivée d'air tertiaire), large vitre.

Le manteau de 80 kg devrait contribuer à lisser les températures en restant tiède quelques heures après la chauffe (6 heures ?). Voir ce retour :
https://conseils-thermiques.org/contenu/test-poele-bois-moderne-haas-sohn.php

Pour la protection sur les murs, je ne sais pas si elle sera vraiment nécessaire car la notice précise des distances de sécurité vis-à-vis des matériaux inflammables assez faibles : 7.5 cm à l'arrière, 30 cm sur les côtés. Voir la notice p.58 :
https://termatech.com/wp-content/uploads/dealerdata/br%C3%A6ndeovne/tt80/tt80s/fr/usermanual.pdf

A bientôt,

#48 - Kévin - 21 Juillet 2019

Bonjour,

Je suis en réflexion pour le changement de mon mode de chauffage principal (actuellement convecteur sur maison de 2005). Après informations prises auprès de distributeurs, le choix s'arrête sur un poêle à bois avec accumulation.

Il s'agit de la marque TERMATECH (en l'occurence, le TT80 commercialisé depuis environ 6 mois par la marque). Avez vous des retours sur cette marque et sa fiabilité? Que pensez vous de l'accumulateur de chaleur et quel bénéfice en tirer (délai de restitution?). L'accumulateur est de 70 kilos.

Question plus technique concernant l'installation : le professionnel prévoit d'installer un adossement mural STAFF PM, qui protégerait le mur de la chaleur et du risque d'incendie. Est ce fiable et avez vous des informations sur le coût de ce matériau?

Merci.

#47 - Xavier (admin) - 28 Juin 2019

Bonjour BO,

Effectivement, on trouve encore quelques liens marchands (poele&ambiance par exemple pour le Futura) mais les références ont disparu des catalogues des fabricants. Je vais supprimer cette partie de l'article.

Merci et à bientôt,

#46 - BO - 27 Juin 2019

Bonjour,
Je n'arrive pas a trouver de fabricant de poele a bois à chargement automatique des buches comme Fondis - Extraflame cf les modeles dont vous parlez.
Il semble que cela n'existe plus ?
Merci par avance
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.