Stocker l'énergie solaire de manière virtuelle : comment ça marche ?

L’énergie solaire est produite grâce aux rayonnements du soleil. Cependant notre consommation en électricité n’est pas forcément en phase avec la production solaire des panneaux photovoltaïques. Que faire de cette énergie « perdue » ? Le stockage virtuel est une solution car il permet de réutiliser cette énergie ultérieurement. Comment ça marche ? Pour qui et à quel coût ? Conseils Thermiques décrypte cette technologie séduisante de prime abord.soleil energie

L’énergie solaire stockée sans batterie : le principe

Les panneaux solaires photovoltaïques produisent de l’électricité de façon immédiate lors d’un rayonnement solaire. La production solaire va donc varier en fonction du moment de la journée, de la météo, du moment de l’année.

La priorité est de venir consommer un maximum d’électricité produite en pleine journée ensoleillée. En premier lieu, nous vous recommandons d’adapter votre consommation électrique lors de ces pics de production : programmer une machine à laver, le ballon d’eau chaude, recharger un véhicule électrique…

production solaire quotidienne

Source : AutoCalSol

Pour plus de renseignements, nous avons consacré un article sur l’optimisation de sa production solaire. Si vous souhaitez être accompagné par un des professionnels, Monabee propose des systèmes intelligents pour la gestion de votre production solaire.

Si, après tous les efforts d’optimisation, il reste un reliquat d’électricité non utilisée et que vous n’avez ou pas souscrit à un contrat de revente du surplus, le stockage virtuel ou cloud solaire peut vous permettre de le valoriser.

Le stockage virtuel fonctionne de la même manière qu’une batterie physique. Le surplus d’électricité est comptabilisé sur votre compte. A la même manière d’un compte bancaire, ce ne sont pas des euros qui sont échangés mais les kWh produits par les panneaux solaires.

fonctionnement stockage solaire

Source : Urban Solar

Par exemple : le surplus créé à midi lors d’une journée très ensoleillée est comptabilisé sur le cloud solaire. Une fois la nuit arrivée, les panneaux solaires ne produisent plus d’électricité mais la maison en consomme : le cloud solaire est débité des kWh produits précédemment dans la journée ou déjà disponibles sur le compte. Cela vaut aussi pour les journées moins ensoleillées.

A qui s’adresse le stockage virtuel ?

Le stockage virtuel ne s’adresse pas à toute personne possédant des panneaux solaires. Voici les conditions :

A ce jour, la contractualisation d’un compte pour un stockage virtuel de votre surplus vous empêche de percevoir la prime de l’autoconsommation.

Le stockage virtuel est intéressant si vous prévoyez une installation ne respectant pas les critères « d’obligation d’achat ». EDF OA ne pourra pas vous acheter votre surplus à 10cts/kWh. C’est le cas si vous avez assuré vous-même votre installation, que vous n’êtes pas passé par un professionnel RGE ou si votre installation est posée au sol. Sachez que certains fournisseurs d’électricité peuvent racheter votre surplus même si votre installation ne respecte pas les obligations d’achat, mais le tarif est de 6cts/kWh.

Le coût d'un compte épargne solaire

Tout d’abord, il convient de faire un petit rappel sur le tarif de l’électricité, le kWh facturé en temps normal se décompose en trois :Cout de l'électricité

Dans le cas d’un stockage virtuel, vous stockez donc les kWh produit en surplus sur votre compte. Et lorsque vous souhaitez les consommer, les taxes et frais de transport sont facturés. D’une manière schématique, les taxes représentent 62% du coût de l’électricité, vous récupérez alors 38% du surplus accumulé.

Vous avez cumulé aujourd’hui 10 kWh sur votre compte. Ce soir, vous pourrez utiliser réellement 3 kWh de ce surplus (après soustraction des frais liés aux taxes).

Frais de service : les frais du stockage virtuel sont compris entre 20 et 80€/an pour la majorité des installations. Ces frais peuvent être liés à la puissance de votre centrale.

Pour illustrer ces propos, voici un exemple de facture :

facture du stockage virtuel

L’encadré Consommation correspond à l’électricité que vous soutirez au réseau.

Votre production vous renseigne sur votre « autoconsommation propre », c’est-à-dire tous les Kwh produits grâce aux panneaux que vous avez consommés directement. Et le libellé « stockage virtuel » comptabilise les Kwh en surplus produits qui ont été soustrait à votre Consommation. C’est ici que sont comptabilisées les taxes liées au transport.

Enfin les Taxes et contributions sont facturés sur les kWh consommés, qu’ils soient directement soutirés au réseau ou utilisés à partir de la banque du surplus produit.

Que choisir : revente du surplus ou stockage virtuel ?

Si vous réfléchissez à installer des panneaux solaires chez vous, il vous faudra choisir entre plusieurs modèles : revente totale, autoconsommation totale, autoconsommation avec revente du surplus, ou autoconsommation avec stockage virtuel. Pour faire votre choix, nous avons rédigé un article comparatif de ses différentes solutions.

Ici nous souhaitons comparer deux modèles : l’autoconsommation avec revente du surplus et l’autoconsommation avec stockage du surplus sur un cloud solaire.

Prenons l’exemple d’une famille de 4 personnes, consommant 6 000 kWh/an. Elle choisit de s’équiper avec 10 panneaux solaires photovoltaïques. Après simulation sur le logiciel AutoCalSol, la production solaire est estimée à 3500 kWh sur l’année.

Avec cette configuration, 27% de la consommation électrique est autoproduit (le reste est à payer au fournisseur d’énergie), et 47% de la production solaire des panneaux est autoconsommée (le reste est injecté sur le réseau). Grâce à toutes ses données, il est possible de comparer le stockage virtuel à la revente du surplus :



Stockage virtuelVente du surplus
Tarif kWh soutiré389€672€
Revente surplus--184€
Utilisation du stockage solaire+186€-
Total facture annuelle574€488€

Dans ces calculs, le coût de l’abonnement du compte solaire n’est pas pris en compte. La prime à l’investissement est aussi à considérer dans cette étude économique, elle est de 1200€ pour une installation ≤ 3kWc en cas de vente du surplus.

On peut conclure dans notre exemple, avec des consommations « classiques », que la vente du surplus est plus intéressante financièrement que le stockage virtuel actuellement. Néanmoins, le tarif de l’électricité n’étant pas figé dans le temps, cette projection peut être revue à la hausse ou à la baisse.

Sachez qu’un fournisseur d’électricité (Ex : Enercoop, Ilek, Planète Oui) peut vous acheter votre surplus même si votre installation ne respecte pas les critères d’obligation d’achat à un tarif de 6 cts/kWh. En prenant le même exemple, nous arrivons à des factures d’un montant très proche. Il faudra donc comparer selon votre configuration.

Nous vous recommandons de faire une étude de vos consommations avant de prendre vos décisions car il ne s’agit que d’un exemple, cela dépendra de vos habitudes de consommation, votre installation, votre abonnement… Monabee propose de faire une étude personnalisée gratuite.

Stockage virtuel VS vente du surplus



Stockage virtuelAutoconso Vente du surplus
Autoconstruction possible (kit solaire)Faire appel à un professionel RGE
Pose au sol possibleRespecter les règles d'implantation
Kwh en surplus à 10,5cts (HP) et 8cts (HC)Tarif de rachat à 10cts/kWh

Que choisir : batterie réelle ou virtuelle ?

Entre une batterie réelle ou virtuelle, la finalité est la même : stocker l’énergie à un instant T pour l’utiliser plus tard. Les batteries physiques offrent un vrai confort, votre réserve d’énergie est stockée chez vous. Vous consommez le nombre de kWh produit en surplus (moins quelques pertes de décharge). Et vous pouvez, dans certains cas, être indépendant du réseau.

Prix : les batteries coûtent encore cher et leur capacité de stockage diminuent avec le temps. Les batteries coûtent entre 150€/kWh et 600€/kWh stockés. Le prix peut alors rapidement grimper surtout pour les gros stockages.

Entretien : certaines batteries nécessitent un entretien régulier (au plomb ouverte), tandis que d’autres (lithium, gel) n’en auront pas besoin.

Durée de vie : les batteries solaires ont une durée de vie limitée. Cela dépendra de la technologie, certaines peuvent fonctionner pendant 10 ans et d’autres bien au-delà. Leur capacité de stockage diminuera d’année en année. L’utilisation va aussi jouer sur la longévité de la batterie.

La batterie virtuelle quant à elle, n’engendre pas de frais (ou très peu). Le gros inconvénient réside dans le fait qu’une partie (62%) des kWh en surplus est perdue pour payer les taxes. Le calcul est alors à faire entre payer une batterie ou perdre des kWh produits !

Stockage virtuel VS batterie : avantages et inconvénients



Stockage virtuelBatterie physique
Coût de l'abonnement (moindre), des taxesCoût de la batterie (conséquent)
Stockage illimitéStockage limité
Veille sur le compte et illimité dans le tempsEntretien + durée de vie limitée
Dépend d'un smartphone ou PCEspace pour les stocker
Faible impact environnementalImpact environnemental fort
Pas d'indépendance au réseauElectricité en cas de coupure

Conclusion : intéressant mais mérite réflexion !

Nous l’avons vu, le stockage virtuel dispose de sérieux atouts, surtout pour les personnes ne remplissant pas les critères d'obligation d'achat pour revendre leur surplus. Néanmoins, il faudra faire une étude précise de votre cas en comparant avec les autres solutions : autoconsommation avec ou sans revente, revente totale, stockage avec batterie. Si vous êtes à l’étape de réflexion, la lecture de notre article sur l’autoconsommation pourrait vous intéresser, ainsi que les kits solaires.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.