Stocker l'énergie solaire dans une batterie virtuelle

Les panneaux solaires photovoltaïques produisent de l'électricité uniquement en journée. Or, nos principales consommations ont lieu plutôt le matin et le soir. De ce fait, la génération de surplus est quasiment inévitable. Le stockage virtuel est une solution qui permet de valoriser financièrement ce surplus. Conseils Thermiques décrypte ce modèle économique séduisant de prime abord mais loin d’être exempt de défauts.



soleil energie

Production, consommation et surplus

Les panneaux solaires photovoltaïques produisent de l’électricité de façon immédiate en présence de soleil. La production va donc varier en fonction du moment de la journée, de l’année et de la météo. En effet, il faut considérer que les panneaux produisent essentiellement en journée et environ 3.5 fois plus en été qu’en hiver. De ce fait, la synchronisation entre la production et la consommation n’est pas évidente. Pour illustrer cela, on peut prendre l’exemple du chauffage électrique qui est essentiellement utilisé en hiver et plutôt le soir.

courbe type production panneau solaire

Lors d’une journée ensoleillée, la courbe de production a l’allure d’une parabole avec un pic en milieu de journée. Par temps couvert, on observe des pics de production uniquement au moment des éclaircies.

La priorité est bien sûr de venir consommer un maximum d’électricité produite lors d’une journée ensoleillée en programmant par exemple une machine à laver, le fonctionnement du chauffe-eau ou la recharge d’un véhicule électrique. Consultez notre article dédié à l’optimisation de sa production solaire pour en savoir plus.

Principe de la batterie virtuelle pour le stockage de l’électricité

Malgré tous les efforts d’optimisation, il restera très certainement un reliquat d’électricité non utilisé. Ce sera d’autant plus vrai si vous avez une grande installation de 3 kWc ou plus. Le stockage virtuel ou « cloud solaire » peut vous permettre de valoriser financièrement ce surplus, notamment si vous ne pouvez pas souscrire à un contrat de vente auprès d’EDF OA.

La batterie virtuelle ne fonctionne pas comme une batterie physique. En effet, le surplus d’électricité va directement sur le réseau et est consommé au plus proche par vos voisins. Il n’est donc stocké « physiquement » nulle part. Autrement dit, en cas de défaillance du réseau, la batterie virtuelle ne pourra en aucun cas assurer l'approvisionnement en électricité.

batterie virtuelle photovoltaique

La batterie virtuelle permet de consommer son surplus lorsque les panneaux ne produisent pas. Image : Girerd ENR.

Le surplus est en revanche comptabilisé à la façon d’un compte bancaire. Ce ne sont pas des euros qui sont échangés mais les kWh produits par les panneaux solaires. Ainsi, le surplus créé à midi lors d’une journée très ensoleillée est crédité sur le cloud solaire. Une fois la nuit arrivée, les panneaux solaires ne produisent plus d’électricité mais la maison en consomme. Le compte solaire est alors débité des kWh produits précédemment dans la journée ou déjà disponibles sur le compte. Cela vaut aussi pour les journées moins ensoleillées.

A qui s’adresse le stockage virtuel ?

Le stockage virtuel ne s’adresse pas forcément à tout le monde. Voici les conditions pour en bénéficier :

Avoir du surplus : Cela parait évident mais pour que cette offre soit valable, il faut générer suffisamment de surplus. Ce sera notamment le cas pour les installations à partir de 3 kWc. Vous pouvez réaliser une simulation très facilement sur des logiciels gratuits pour savoir quelle sera votre production.

surplus énergie solaire photovoltaïque

Il faut un minimum de panneaux pour espérer tirer un bénéfice de son surplus. Réalisation : Lotus TechSun (30).

Ne pas respecter les critères d’obligation d’achat d’EDF : Si votre installation peut bénéficier des conditions d’achat d’EDF OA, la piste de la batterie virtuelle sera certainement moins rentable. Concrètement, il faut envisager de stocker virtuellement son électricité si vous avez réalisé la pose par vous-même ou si les panneaux sont installés au sol. Dans ces cas, il n’est pas possible de bénéficier d’un tarif préférentiel. On rappelle également que la contractualisation d’un compte pour un stockage virtuel de votre surplus ne vous permet pas de percevoir la prime à l’autoconsommation.

installation solaire photovoltaïque au sol

Une batterie virtuelle peut s’envisager même pour une pose au sol.

Être prêt à changer de fournisseur d’électricité : Les offres de batteries virtuelles sont encore récentes et peu de fournisseurs d’énergie les proposent. La plupart du temps, il sera donc nécessaire de changer de fournisseur à l’exception de l’enseigne JPME qui se démarque sur ce point. Voici un panorama des acteurs :

Prix d’une batterie virtuelle

Taxe et frais de transport : Stocker son électricité, même de façon virtuelle, n’est pas gratuit. Pour le comprendre, il convient tout d’abord de faire un petit rappel sur le tarif de l’électricité. Le kWh facturé en temps normal se décompose en trois parts : production, transport et taxes.

répartition du prix du kWh électrique

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la production représente finalement une part assez faible de la facture finale.

Dans le cas d’un stockage virtuel, vous stockez les kWh produits en surplus sur votre compte. Mais lorsque vous souhaitez les consommer, les taxes et frais de transport sont facturés. Et ces frais sont loin d’être anodins car ils représentent 62% du coût de l’électricité.

Exemple : Vous avez cumulé aujourd’hui 10 kWh sur votre épargne solaire. Mais, lorsque vous allez consommer ces 10 kWh, il faudra vous acquitter de 62% de frais. De ce fait, vous ne pourrez utiliser « gratuitement » que 3 kWh après soustraction des taxes. Il faut donc retenir que financièrement parlant, seul 38% du surplus est réellement valorisable.

surplus lectrique injecté sur le réseau

Il est préférable de consommer au maximum l’énergie produite en direct plutôt que de l’injecter sur le réseau afin d’éviter les frais annexes.

Frais de service : A cela s’ajoute des frais de stockage virtuel qui sont généralement compris entre 20 et 80€/an pour la majorité des installations. Ces frais peuvent être liés à la puissance de votre centrale. Certains fournisseurs proposent directement l’achat unique d’une batterie virtuelle au début de la collaboration pour un coût d’environ 800€.

En pratique : Pour illustrer ces propos, voici un exemple de facture mensuelle adaptée de Urban Solar Energy avec une installation de 3 kWc :


CONTEXTE
Consommation réseau370 kWhCe qui vient du réseau.
Autoconsommation83 kWhCe qui est autoconsommé direct.
Production du mois153 kWhSurplus généré sur le mois.
Production précédente705 kWhSurplus cumulé précédemment.
Batterie avant conso.858 kWhSomme des surplus.
Batterie après conso.488 kWhSurplus déduit des consos réseau.
FACTURE
Abon. fournisseur11.32€Frais de service fixes.
Abon. stockage virtuel3.15€
Consommation0€370 kWh sont pris gratuitement
sur la batterie virtuelle.
Acheminement
stockage virtuel
11.33€Mais les frais de transport
s’appliquent.
Taxes*14.60€Ainsi que les taxes.

* Taxe Communale CFE
Taxe départementale CFE
Contribution au Service Public de l'Electricité
Contribution Tarifaire d'Acheminement

réseau public d'électricité

Cela ne fait jamais plaisir de payer des taxes mais ces dernières servent à l’entretien du réseau électrique qui est extrêmement performant en France.

Sur cette facture, on retrouve les éléments clés déjà évoqués à savoir :

Comparatif entre « vente du surplus » et « stockage virtuel »

Modèles économiques : Si vous réfléchissez à installer des panneaux solaires chez vous, il vous faudra choisir entre plusieurs modèles économiques dont voici une vue d'ensemble :


Vente totale
Classique mais efficace
Toute la production d’électricité est vendue à EDF OA
(Obligation d’Achat) à un tarif réglementé garanti 20 ans.
Autoconsommation
et vente du surplus

Pour les gros consommateurs
Une part de l’électricité produite est autoconsommée
et réduit la facture d’électricité. Le surplus est vendu
sur le réseau à EDF OA ou à un fournisseur tiers.
Autoconsommation
totale

Pour les petites installations
Une part de l’électricité produite est autoconsommée.
Le surplus est bridé ou cédé gratuitement au réseau.
Autoconsommation
avec batterie

Plutôt pour les sites isolés
Une part de l’électricité produite est autoconsommée.
Le surplus est stocké sur une batterie
pour un usage ultérieur.
Autoconsommation
avec stockage virtuel

Modèle éco. en développement
Une part de l’électricité produite est autoconsommée.
Le surplus est placé sur un « compte solaire »
pour un usage ultérieur.

Comparatif : On compare ici les deux modèles « autoconsommation et vente du surplus » et « autoconsommation avec stockage virtuel » qui proposent tous les deux de valoriser le surplus. Prenons l’exemple d’une famille de 4 personnes, consommant 6 000 kWh/an. Elle choisit de s’équiper d’une installation classique de 3 kWc dont la production solaire est estimée à 3 500 kWh sur l’année.

pose de panneaux solaires sur le toit par un professionnel

Une installation autour de 3 kWc soit 6 à 8 panneaux est assez standard en résidentiel. Réalisation : Photovoltaïque 83.

Avec cette configuration, 27% de la consommation électrique est autoproduit (le reste est à payer au fournisseur d’énergie), et 47% de la production solaire des panneaux est autoconsommée (le reste est injecté sur le réseau). Grâce à ces données, il est possible de comparer le stockage virtuel à la vente du surplus :


Stockage virtuelVente surplus
Tarif kWh soutiré389€672€
Vente surplusX-184€
Utilisation stockage solaire+186€-
Total facture annuelle574€488€

On peut conclure de notre exemple que la vente du surplus est plus intéressante financièrement que le stockage virtuel avec des consommations « classiques ». Néanmoins, le tarif de l’électricité n’étant pas figé dans le temps, cette projection peut être revue à la hausse ou à la baisse.

professionel photovoltaïque

Le « stockage virtuel » n’est pas un modèle économique compétitif de prime abord mais il n’oblige pas à passer par un professionnel pour la pose ce qui peut diviser l’investissement initial par 3.

Mais dans ces calculs, le coût de l’abonnement du compte solaire n’est pas pris en compte même s’il est modéré. De même que la prime à l’autoconsommation qui joue clairement en faveur de la vente du surplus. Elle se chiffre à 1 290€ dans ce cas. Autrement dit, si l’installation respecte les critères d’obligation d’achat (pose par un pro sur un bâtiment), la vente du surplus sera certainement un meilleur choix économique.


Stockage virtuelAutoconso + vente surplus
Instal. par soi-même possibleFaire appel à un professionnel RGE
Pose au sol possibleRespecter les règles d'implantation
kWh en surplus valorisé à 38%Tarif de rachat à 10cts/kWh
Frais d’abonnementPrime à l’autoconsommation

Alternative : Si l’installation ne respecte pas les critères d’obligation d’achat, la piste du stockage virtuel peut être étudiée. Sachez néanmoins qu’un fournisseur d’électricité comme Enercoop ou Ilek peut aussi vous acheter votre surplus à un tarif autour de 6 cts/kWh. Et ce, même si votre installation ne remplit pas les conditions d’obligation d’achat qui ne concernent qu’EDF OA. En prenant le même exemple, nous arrivons à des factures d’un montant très proche. Il faudra donc comparer ces deux offres selon votre configuration. En fait, le « recours à une batterie virtuelle » ou la « vente du surplus à un fournisseur tiers » revient au même modèle économique mais présenté différemment.

enercoop offre solaire photovoltaique

Enercoop propose une offre d’achat pour les « petits producteurs ». Photo : Enercoop.

Vous trouverez plusieurs outils fiables et gratuits qui vous permettront de faire une étude de votre situation avant de prendre vos décisions car il ne s’agit que d’un exemple. Si vous envisagez une pose par un professionnel, il faut faire plusieurs devis pour comparer les offres.

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

Que choisir : batterie réelle ou virtuelle ?

Entre une batterie réelle et virtuelle, la finalité est la même : stocker l’énergie à un instant T pour l’utiliser plus tard. L’installation « réelle » est en revanche bien différente. Les batteries physiques offrent un vrai confort. Votre réserve d’énergie est stockée chez vous et vous consommez directement les kWh produits en surplus (moins quelques pertes de décharge) sans vous acquittez des diverses taxes. Vous pouvez de plus être assez indépendant du réseau si votre onduleur a une fonction « alimentation de secours ».

Prix : Les batteries sont encore chères et leur capacité de stockage diminue avec le temps. Elles coûtent entre 150€ et 600€/kWh stockés. Le prix peut alors grimper rapidement, surtout pour les gros stockages. Faire preuve de sobriété énergétique sera un très bon levier pour faire baisser la note.

panneau solaire autoconsommation avec batterie

L’installation d’un parc de batteries peut doubler l’investissement initial.

Entretien : Les batteries au plomb ouvert nécessitent un entretien régulier, tandis que celles au plomb gel ou au lithium n’en auront pas besoin.

Durée de vie : Les batteries solaires ont une durée de vie limitée qui est indiquée en nombre de cycles. Cela dépend de la technologie, certaines peuvent fonctionner quelques années et d’autres plus de 10 ans. Leur capacité de stockage diminuera d’année en année. L’utilisation va aussi jouer sur la longévité de la batterie.

batterie photovoltaïque

D’une façon générale, on conseille les batteries au lithium pour une utilisation quotidienne. Elles sont plus coûteuses à l’achat mais bien moins à l’utilisation et s’avèrent plus rentables sur la durée.

Côté virtuel : La batterie virtuelle quant à elle, n’engendre pas ou très peu de frais. Le gros inconvénient réside dans le fait qu’une partie importante du surplus est en quelque sorte « perdue » pour payer les taxes. Le calcul est alors à faire entre stocker dans une batterie physique ou s’exposer à des taxes sur les kWh produits.

Comparatif : Voici les avantages et inconvénients de chaque solution.


Stockage virtuelBatterie physique
Coût de l'abonnement et taxesCoût conséquent des batteries
Stockage illimitéStockage limité
Veille sur le compte solaireEntretien + durée de vie limitée
Dépend d'un Smartphone ou PCEspace pour les stocker
Faible impact environnementalFort impact environnemental
Pas d'indépendance au réseauIndépendance possible

Conclusion : Un modèle économique en développement



Nous l’avons vu, le stockage virtuel dispose de sérieux atouts, principalement pour les personnes ne remplissant pas les critères d'obligation d'achat pour vendre leur surplus. Néanmoins, il faudra faire une étude précise de votre cas en comparant avec les autres modèles économiques. Si vous êtes à l’étape de réflexion, la lecture de nos articles sur l’autoconsommation et son optimisation pourraient vous intéresser.

Laisser un commentaire ou poser une question




En validant ce formulaire, j’accepte que mon message soit affiché de façon publique. Nous vous recommandons de ne pas diffuser d’informations personnelles : téléphone, mail, adresse... L’association Conseils Thermiques conserve des données pour le bon fonctionnement de ce service. Plus d’informations sur notre page relative à la protection des données.

#1 - Gunter - 28 Septembre 2022

Bonjour,
nous venons d'avoir la visite d'une commerciale Domuneo qui nous a expliqué que le stockage virtuel n'implique PAS de frais de transport et de taxes. Est-ce un mensonge, ou est-ce que la réglementation a changé depuis votre article?
merci,
Gunter
Pas encore de commentaire ou de question.
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de mesurer l'audience de façon anonyme sans utilisation de données personnelles.
Plus d’informations sur notre page relative la protection des données.