L’isolation des combles perdus

La toiture représente environ 20 % des déperditions de chaleur d’un logement. L’isolation des combles perdus est donc une mesure prioritaire pour réduire sa consommation d’énergie en hiver d’autant que son coût reste raisonnable. Elle constitue également un très bon moyen de limiter les surchauffes estivales à condition de choisir un isolant adapté. Mais encore faut-il que la mise en œuvre soit de qualité pour atteindre les performances escomptées. Voici un guide pratique pour faire les bons choix.



isolation combles perdus

Diagnostic : Quand (re)faire l'isolation des combles perdus ?

Si vous avez accès à vos combles, il y a plusieurs signaux qui peuvent vous alerter sur l'état général de votre isolation.

Isolant mouillé : Si votre isolant est de type « laine minérale » (laine de verre ou laine de roche), vérifiez qu’il est bien sec car ses performances se dégradent de manière irréversible en présence d'eau. La présence d'humidité doit être identifiée avant d’être traitée. Elle peut venir de l'extérieur (intempéries, fuite d'un tuyau...) ou de l'intérieur (risque de condensation en l’absence de pare-vapeur).

laine de verre mouillée

Si la laine minérale est mouillée et que les conditions de séchage ne sont pas réunies, il faut envisager un renouvellement.

Tassement : Les laines minérales peuvent se tasser sous leur propre poids, ce qui diminue leur épaisseur et leurs performances, surtout si l’épaisseur posée initialement était faible. Une isolation des combles de moins de 15 cm doit vous alerter. Pour rappel, la durée de vie d'une isolation de combles est de 25-30 ans environ.

Phénomène de vagues : Si votre isolation a été mal posée, elle peut présenter des vagues. Les rouleaux de laine minérale ont été déposés directement sur les lambourdes sans aucune découpe. Il se crée alors un effet de circulation d'air en sous face ce qui diminue considérablement l'efficacité de l'isolation.

isolation vagues

Si vous n'avez pas accès à vos combles, il existe des dispositifs à distance comme la caméra thermique par exemple. Attention cependant si vous louez vous-même ce matériel, car son utilisation et l'interprétation des résultats sont délicates. Pour des mesures optimales, il faut utiliser la caméra thermique pendant la saison de chauffe (radiateurs allumés) et lorsqu'il fait froid dehors (moins de 5°C). Pour cibler au mieux les économies d'énergie possibles, vous pouvez vous diriger vers un bureau d'études thermiques qui sera plus qualifié pour mener cette opération.

Les différentes techniques pour l’isolation des combles perdus

Isoler au plus près du volume chauffé : Il y a toujours intérêt à isoler au plus près du volume chauffé, c’est-à-dire au niveau du sol dans le cas des combles perdus. Si les combles sont habités, il faudra isoler au niveau des rampants de toiture, consultez notre article dédié à l’isolation des combles aménagés pour cet usage.

L’isolation des combles perdus en vrac : L’isolation de la toiture avec un isolant en vrac est adapté si vos combles sont difficiles d’accès. L’isolant projeté avec une machine se niche dans tous les coins ce qui assure une bonne continuité de l’isolation, les ponts thermiques sont ainsi réduits.

technique isolation combles perdus par soufflage

Isolation en vrac (Schéma : Ademe)

Cette technique vous sera toujours proposée par les professionnels car elle rapide à mettre en œuvre et donc peu coûteuse. Elle ne nécessite en effet aucune découpe et ne génère aucune chute. Il est possible de louer une machine de soufflage pour environ 200€ la journée si vous souhaitez réaliser vous-même cette pose. Cela vous privera en revanche des aides financières ce qui n’est pas forcément judicieux.

L’isolation des combles perdus en rouleaux : L’isolation de la toiture en rouleaux se fait généralement en 2 couches. La première couche se pose entre les solives, ce qui crée un pont thermique à cet endroit. La deuxième couche vient donc recouvrir ces solives pour assurer la continuité de l’isolation.

isolation combles perdus en rouleaux

Isolation en rouleaux (Schéma : Ademe)

Cette pose ne requiert pas de machine spécifique et est donc plus accessible aux particuliers. Elle reste moins prisée des professionnels en raison du coût de main d’œuvre important comparé à la solution précédente. Notons qu’il existe aussi des solutions monocouches mais qui seront moins efficaces du fait d’un moins bon traitement des ponts thermiques.

Le rôle du pare vapeur : Le pare-vapeur limite les risques de condensation de vapeur d’eau dans l’isolant ce qui peut dégrader à la fois l’isolant (souvent sensible à l’humidité) mais aussi la charpente. Il se place du côté chauffé.

Epaisseur d’isolation pour les combles perdus

Valeur minimum : Pour l’isolation des combles perdus, le législateur a défini une résistance thermique d’au moins 7 m2.K/W pour pouvoir prétendre aux aides financières. Cela correspond à environ 30 cm d’un isolant traditionnel. Cette valeur, notée R et qui caractérise le pouvoir isolant, vous sera systématiquement proposée par défaut par les artisans. Il faut bien vérifier cet élément sur le devis.

épaisseur isolation combles perdus

L’épaisseur soufflée est contrôlée par des réglettes réparties dans les combles.

Valeur conseillée : Néanmoins, Conseils Thermiques vous recommande de privilégier une résistance thermique supérieure, jusqu’à 10 m2.K/W soit 40 cm d’isolants environ. D’une part, le surcoût sera faible car la partie relative à la main d’œuvre restera quasiment identique. En effet, projeter 40 cm au lieu de 30 avec une machine ne demande guère plus de temps. D’autre part, l’épaisseur mis en œuvre joue un rôle dans le confort d’été en retardant l’arrivée du pic de chaleur dans la maison.

cardeuse souffleuse isolation

La cardeuse souffleuse projette l’isolant dans les combles.

Enfin, vous anticiperez sur les règlementations à venir et votre bien sera valorisé durablement. Il ne sera plus nécessaire de repenser l’isolation de la toiture avant très longtemps ce qui ne serait de toute façon plus rentable.

Points de vigilance : Attention, car si les isolants denses protègent bien des surchauffes, ils sont aussi plus lourds. Il est impératif de vérifier que le plancher puisse supporter le poids de l’isolant. Aussi, on note que certains isolants se tassent. Il faut en tenir compte pour définir la hauteur d’isolant à souffler. Prévoir un tassement autour de 20% pour la ouate de cellulose par exemple.

Les isolants disponibles pour les comble perdus

Comparatif : Voici un panorama des isolants les plus courants pour l’isolation des combles aménageables.


IsolantConditio.BiosourcéEpais. mini.Confort d’étéPrix
Laine de verreVracNon32 cmFaible
Rouleau28 cmFaible
Laine de rocheVracNon31.5 cmMoyen€€
Rouleau30 cmMoyen€€
PolyuréthaneMousseNon17.5cmTrès faible€€
Ouate de celluloseVracOui35 cmFort€€
Laine de boisVracOui35 cmFort€€€

Confort d’été : Vous constaterez qu’aucun isolant n’est parfait et le choix résultera forcément d’un arbitrage selon vos critères préférentiels. Il faut retenir que tous les isolants jouent leur rôle en hiver mais qu’ils ne se valent pas tous pour le confort d’été. Si l’isolant est appliqué par-dessus un plancher béton, le choix de l’isolant n’a que peu d’importance sur ce point car c’est l’inertie de la dalle qui apportera le confort d’été.

isolation des combles perdus en ouate de cellulose

La ouate de cellulose est un bon choix pour le confort d’été. Photo : Mayer SAS.

Pour un plancher bois, il faut privilégier des isolants denses avec une forte capacité de chaleur. C’est notamment le cas des isolants biosourcés comme la ouate de cellulose ou la laine de bois.

Choix de l’isolant pour les combles perdus

Voici quelques repères pour faire vos arbitrages.

Choix à éviter : Les isolants issus de la pétrochimie (polystyrène, polyuréthane) sont performants en hiver mais n’apportent quasiment aucune protection en été. Ce choix est donc à éviter.

Choix économique : La laine de verre vous sera très souvent proposée en premier car c’est l’isolant le moins coûteux et le plus utilisé. Tous les artisans connaissent ce produit. En revanche, la densité de la laine de verre étant faible, elle ne jouera pas un rôle significatif dans le confort d’été. Ce choix est donc à privilégier si vous recherchez le confort d’hiver au meilleur prix.

isolation des combles perdus en laine de verre

De la laine de verre soufflée. Photo : CMBG Charpentes

Choix intermédiaire : La laine de roche offrira des performances assez proches de la laine de verre en hiver mais sa meilleure densité lui confère un léger avantage sur le confort d’été. Le produit est également maîtrisé de tous les artisans. Si vous recherchez un isolant bon marché qui apportera une petite plus-value en été, la laine de roche vous apportera satisfaction.

Choix technique : La ouate de cellulose possède une forte capacité thermique et une forte densité, elle apporte une vraie plus-value sur le confort d’été. Son coût est légèrement supérieur aux isolants traditionnels mais reste raisonnable. La laine de bois offrira des prestations comparables mais pour un prix plus élevé et un moins bon comportement au feu.

Pré-requis pour l’isolation des combles

Mais pour être durable et performante, l’isolation des combles perdus doit être effectuée dans les règles de l’art. C’est le DTU 45.11 qui définit les conditions d’une mise en œuvre réussie par soufflage, méthode la plus utilisée. La suite de l’article se concentre sur les principaux points de vigilance que vous pourrez évoquer avec votre installateur.

Visite technique : L’anticipation est primordiale pour une isolation des combles réussie et pérenne. Une visite technique du professionnel AVANT sont intervention est donc requise et même obligatoire pour prétendre aux aides financières.

charpente humide

Ici, des traces noires indiquent la présence de moisissures liées à une humidité trop importante. Photo : Legault Dubois.

Vérifications : La durée de vie de l’isolation est donnée pour 30 ans. L’artisan doit donc s’assurer de l’état des combles avant d’engager des travaux. L’étanchéité à l’eau de la toiture doit être parfaite et les éléments de charpente en bon état. Il faut également vérifier que le sol est en mesure de supporter le poids de l’isolant. Des couvreurs ou charpentiers peuvent assister le professionnel lors de cette étape s’il n’a pas les compétences requises.

Préparation d’un chantier d’isolation de combles

Débarrasser les combles : Avant toute chose, il convient de vider les combles. Cette étape est souvent réalisée par le particulier. Dans le cas contraire, la prestation doit être prévue au devis.

Dépose de l’ancien isolant : L’ancien isolant doit ensuite être retiré, même si cela représente un surcoût. Cette étape est nécessaire à la fois pour vérifier l’état de l’existant (normes incendie, état du support, bonne pose de l’isolation précédente) et pour mettre en œuvre une membrane d’étanchéité à l’air (voir le point sur la pérennité des travaux ci-après).

depose ancien isolant

L’ancien isolant est retiré. Photo : Ouate Eco

Délimitation de la zone à isoler : La zone à isoler doit être bien délimitée. Par exemple, des déflecteurs (protections pour contenir l’isolant) doivent être mis en œuvre devant les entrées d’air des combles pour ne pas les obturer et permettre une bonne ventilation du volume. Dans le cas contraire, une mauvaise ventilation peut entrainer de la condensation et à termes, le pourrissement de la charpente.

schéma isolation combles perdus

Protection des entrées d’air par des déflecteurs. Schéma : Agence Qualité Construction. Coffrage autour de la trappe d’accès.

Même chose au niveau de la trappe d’accès qui doit bénéficier d’un coffrage sur tout son pourtour pour éviter que de l’isolant ne tombe dans le logement lors de l’accès aux combles. Un isolant rigide, de la même hauteur que l’isolant projeté, vient s’insérer dans ce coffrage.

Mise en place d’un contrôle de l’épaisseur : Des repères comme des réglettes, des marques à la bombe, ou un niveau laser sont installés pour indiquer l’épaisseur à souffler. Il faut compter au moins 4 marqueurs pour 100 m².

Isolation des combles et sécurité incendie

Câbles électriques : Les boitiers électriques doivent être sortis de l’isolation et fixés sur la charpente. A défaut, ils seront rendus étanches pour rester dans l’isolation. Dans ce cas, une signalétique accrochée à la charpente doit indiquer leurs présences au droit des boitiers.

Spots électriques : Les spots électriques constituent une source importante de chaleur et requièrent des capots de protection spécifiques.

protection incendie spot isolation

Protection pour éclairage. Photo : Bonnet Entreprise Remoulins.

Conduit de cheminée : Idem pour le conduit de cheminée qui présente un risque d’incendie. Un coffrage doit être mis en œuvre pour préserver un espace de sécurité sans isolant d’au moins 10 cm.

Pérennité des travaux d’isolation des combles

Etanchéité à l’air : Placé côté chaud, le pare-vapeur joue deux rôles importants. Il assure d’une part la pérennité de l’isolation en limitant la quantité de vapeur d’eau qui la traverse. Cela évite un phénomène de condensation qui dégraderait l’isolant. D’autre part, il renforce l’étanchéité à l’air ce qui limite les fuites parasites et donc les pertes de chaleur. L’isolation est ainsi plus performante. Ce pare-vapeur reste facultatif avec un plancher béton si le support est bien plein et continu.

pare vapeur isolation combles perdus

Mise en œuvre d’un pare-vapeur sur plancher bois. Photo : Isover.

Continuité de l’isolation : Pour une efficacité maximale, l’isolation des combles perdus doit assurer une continuité avec l’isolation des murs pour éviter les ponts thermiques. Dans le cas de murs isolés par l’intérieur, il convient de réaliser un retour d’isolant au niveau du plafond pour traiter le pont thermique.

traitement des ponts thermiques dans l'isolation des combles

Traitement des ponts thermiques au niveau de la liaison combles/murs. Schéma : Agence Qualité Construction.

Dans le cas d’une isolation extérieure, les têtes de murs doivent être isolées afin de garantir la continuité de l’isolation.

Il est vivement recommandé de réaliser tous les travaux d’isolation dans le même temps (combles, murs, fenêtres voire sol) afin de bien coordonner les artisans et obtenir les performances promises. Vous entendrez peut-être parler de rénovation « globale » ou « performante » à ce sujet.

Chemins d’accès : Enfin, des chemins d’accès doivent être installés pour circuler dans les combles sans marcher sur l’isolant ce qui le dégraderait irrémédiablement. Ces chemins permettent d’accéder aux éléments techniques (boitiers électriques, ventilation…) ou à des points de stockage.

chemin accès combles perdus

Création d’un espace de circulation dans les combles. Photo : L2EFrance

Réception : A la réception du chantier, l’épaisseur mis en œuvre est contrôlée en prenant en compte le tassement éventuel. Une fiche récapitulative du chantier est accrochée dans les combles et une autre est transmise au client.

Prix d’une isolation des combles perdus

Prix d’une isolation de combles perdus : Hors aides financières, il faut tabler sur un budget autour de 35€ du m². Ce montant est bien sûr variable selon la surface à isoler, l’épaisseur mise en œuvre, le choix de l’isolant, la région… Voici un devis « type » pour se faire une idée.


PrestationPrix HT
Pose laine de verre (R = 7 m² K/W)25€ par m²
Enlèvement existant8€ par m²
Chemin technique60€ par mètre linéaire
Protection spot10€ par spot
Rehausse trappe de visite50€ (par trappe)

Pour obtenir le prix le plus juste, il faudra mettre au moins trois entreprises en concurrence et étudier les possibilités d’aides financières.

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

Ces travaux de rénovation énergétique donnent droit à des subventions (prime énergie). Si vous avez déjà un devis (non signé), vous pouvez encore y prétendre.

Je souhaite obtenir ma prime énergie >

Rentabilité : Cet investissement reste relativement accessible et permet des économies d’énergie importantes ce qui fait que l’isolation des combles est souvent réalisée en priorité.

Isolation des combles à 1€ ? Attention aux fausses promesses. Il n’est aujourd’hui plus possible de proposer une isolation à 1€ et encore moins de s’attendre à une prestation de qualité pour cette somme. N’hésitez pas à consulter notre article dédié à l’isolation à 1€ pour en savoir plus.

Check List pour une isolation des combles perdus réussie

Si l’isolation des combles par soufflage est une technique relativement simple à mettre en œuvre, les règles de l’art ne sont pas toujours respectées. Voici une petite check-list que vous pourrez évoquer avec votre professionnel en amont des travaux pour vous engager sereinement avec lui.


CritèreDescription
1Visite
technique
L’artisan réalise une visite technique avant de proposer
un devis. Il vérifie l’ensemble des points suivants.
2Elaboration
du devis
Il précise : réf. de l’isolant, épaisseur, densité,
tassement résis. thermique, surface, date de la visite.
3Contrôle
de l’existant
Analyse de la couverture du toit et du plancher qui
ne doivent pas comporter de traces d’humidité.
Dépose (ou repose correcte) de l’isolant existant.
4Ventilation
du comble
Mise en place de déflecteurs (protection) devant les
entrées d’air des combles pour ne pas les obstruer.
5Poids
de l’isolant
Vérification de la solidité du plancher
pour supporter le nouvel isolant.
6SécuritéCoffrage autour des éléments de fumisterie.
Capot autour des spots encastrés.
Repérage des câbles électriques.
7Points
d’accès
Cadre rigide autour de la trappe d’accès.
Chemin de circulation pour l’entretien (VMC…)
8Pare-vapeurMise en place d’un pare-vapeur si nécessaire.
9RepérageMise en place de réglettes visibles depuis
la trappe pour contrôler l’épaisseur d’isolant.
10Document
de suivi
Une fiche récapitulative des travaux est réalisée
en 3 exemplaires : 1 agrafée dans les combles,
1 pour le particulier, 1 pour l’entreprise.

L’isolation des combles perdus : une priorité



Vous l’aurez compris, isoler ses combles est à la fois très efficace et peu coûteux, ce qui en fait un investissement très rentable. Il faudra obligatoirement viser une résistance thermique d’au moins 7 m².K/W pour avoir un impact significatif sur la consommation d’énergie et veiller à une mise en œuvre soignée. Sur ce point, le recours à un artisan RGE consciencieux s'avère indispensable et permet de bénéficier des aides financières.

En parallèle, il est vivement conseillé de réaliser toute l'isolation de l'enveloppe dans le même temps : les murs (par l'intérieur ou par l'extérieur), voire le sol si cela est possible, ainsi que le changement des fenêtres. L'idée est de s'inscrire dans une rénovation bien coordonnée et performante.

Enfin, si vous avez le projet d’aménager vos combles, notre article sur l’isolation des rampants pourrait vous intéresser.

Laisser un commentaire ou poser une question




En validant ce formulaire, j’accepte que mon message soit affiché de façon publique. Nous vous recommandons de ne pas diffuser d’informations personnelles : téléphone, mail, adresse... L’association Conseils Thermiques conserve des données pour le bon fonctionnement de ce service. Plus d’informations sur notre page relative à la protection des données.

#102 - Thomas - 08 Juin 2022

Bonjour,
Je me permet se réitérer la question #98 ci dessous
Merci bcp

#101 - David 07 - 26 Avril 2022

Bonjour je voudrais isoler les combles perdus de ma maison pour l’instant il y a 100 mm de vieille laine de verre sur un plafond en briques est-ce que je dois retirer?
Sur une autre partie de la maison l’ancien propriétaire avait mis un plancher sur les 100 mm de laine de verre comment faire au mieux tout démonter ou remettre un isolant directement sur le plancher sachant que j’aimerais tout isoler avec 40 cm de laine de roche merci pour vos réponses

#100 - Xavier (admin) - 10 Mars 2022

Bonjour Lamari,

Il faut viser des isolants denses avec une forte capacité de chaleur pour avoir un bon confort d'été. La fibre de bois sera un bon choix en ce sens.

Vous pouvez faire des simulations de confort sur ce site :
https://www.ubakus.com/fr/calculateur-valeur-u/?

A bientôt

#99 - Lamari - 08 Mars 2022

Bonjour,je souhaite transformer mon grenier en suite parentale, est-ce que vous pouvez me conseiller sur les produits pour isoler ma toiture de l'intérieur.
Merci bcp

#98 - Thomas - 19 Novembre 2021

Bonjour,
Je voudrais isoler 200m2 de combles perdus d’une maison tres ancienne en briques de terre crue dans la région toulousaine, avec de la ouate de cellulose. Le plancher des combles est formé de planches de bois massif posées bord à bord et clouées sur les solives. Le plafond des pieces en sous face (des chambres à coucher) est un lambris imbriqué en pin des années 60, cloué sous les solives.
Les combles sont traversés par des conduits de cheminées maçonnés, ainsi que des poteaux et contrefiches de charpente.
1) Ai-je besoin de prévoir un frein/pare vapeur?
2) le plancher des combles est-il un bon support compte tenu des mini rainures entre les planches ?
3) quel type des peinture dois-je choisir pour les lambris des plafonds en sous face, pour être compatible avec le projet d’isolation d’un point de vue « perspirabilité »?
4) les isolants naturels (cellulose, laine de bois) présentent-ils des risques vis-à-vis des insectes xylophages?

Merci pour vos articles et toutes les réponses apportées jusqu’à présent.

A bientôt,

#97 - Eddy - 14 Novembre 2021

#96 - aude - 19 Octobre 2021

Changez d’architecte, des combles sont des combles, pas une vmc …


#93 - labbeX - 13 Septembre 2021

bonjour
je n'ai pas vu de chanvre en vrac qui apparemment est le seul répulsif contre les rongeurs
cordialement

#92 - Xavier (admin) - 27 Août 2021

Bonjour Pierre,

Oui, le problème me parait identique. La paroi doit être conçue pour que l'humidité puisse migrer de l'intérieur vers l'extérieur et donc avec des matériaux de plus en plus ouverts à la vapeur d'eau. Je vous transmets ce document de l'Agence Qualité Construction que vous pourrez évoquer avec votre architecte :
https://qualiteconstruction.com/wp-content/uploads/2018/12/PT-Migration-Vapeur-Eau-Parois-Renovation.pdf

A bientôt

#91 - PierreLanton - 26 Août 2021

Bonjour Xavier
Merci pour votre réponse. Je me suis mal exprimé dans ma première question.
Le film mince n'est posé directement sur la laine de verre existante. Il est fixé à la charpente.
Le problème est il le même que si il était posé sur la laine de verre (risque de condensation)?
Merci pour votre réponse.
Pierre

#90 - Xavier (admin) - 26 Août 2021

Bonjour Pierre,

Il n'est pas possible de poser un film mince (souvent étanche à l'humidité) au dessus de la laine de verre existante. Il y a un risque de condensation entre les deux isolants ce qui dégradera totalement la laine de verre existante.

La meilleure solution est d'enlever l'isolant existant. Cela induit un surcoût (autour de 8€ du m²) mais vous permettra de repartir sur une isolation propre et durable.

Si le support le permet, la mise en place de ouate de cellulose (ou de fibre de bois) aura une plus-value intéressante par rapport à la laine de verre (forte capacité thermique et bonne densité), surtout dans votre région.

Vous pouvez faire des simulations sur ce site par exemple :
https://www.ubakus.com/fr/calculateur-valeur-u/

A bientôt

#89 - PierreLanton - 25 Août 2021

Bonjour
Je vais faire rénover une maison sur le bassin d4Arcachon. L'isolation des combles (laine de verre en vrac) sera complétée. L'architecte me propose de renforcer cette isolation par un film mince posé sous les tuiles.
Ce binôme laine de verre / film mince améliore t-il l'isolation?
Si oui, y a t-il des précautions et préconisations de pose?
Merci de votre aide
Pierre

#88 - Laura (admin) - 15 Juin 2021

Bonjour Frédéric,

La laine de coton est tout aussi bien pour l'isolation des combles. A mêmes épaisseurs, elle sera globalement moins performante pour le confort d'été que la ouate de cellulose. Une donnée a vérifier lorsque que vous choisissez vos produits.
Nous avons rédigé un article sur les isolants à base de textiles recyclés :
https://conseils-thermiques.org/contenu/textiles-recycles.php

A bientôt,

#87 - Laura (admin) - 15 Juin 2021

Bonjour domv382,

Vous pouvez ajouter une couche d'isolant par dessus la ouate de cellulose si vous pensez qu'elle a été posée dans les règles de l'art.
La ouate de cellulose comporte du sel de bore. Ajouté pour garantir la résistance au feu et empêcher le développement de moisissures ou la venue de rongeurs, il représente un maximum de 5% de la ouate de cellulose. Cela peut expliquer le côté "chargé".
Nous vous conseillons plutôt de rester sur la ouate de cellulose, qui est aussi très performante pour le confort d'été.
Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre article dédié :
https://conseils-thermiques.org/contenu/ouate-de-cellulose.php

A bientôt,

#86 - Frédéric - 14 Juin 2021

bonjour,
je veut remplacer une isolation laine de verre ancienne tassée et dégradée par une famille de fouines qui y avait élu domicile. Elle avait était posée en rouleaux déroulés sur des solives au dessus d'un plafond en bois. Je souhaite une isolation d'hiver mais aussi (et même surtout) d'été pour se protéger contre les périodes de forte chaleur (je suis moins présent en hiver où le chauffage est généralement limité au hors gel). D'après votre comparatif, il semble que la meilleure solution soit la ouate de cellulose mais je vois aussi sur d'autres sites la mention de la laine de coton. Pouvez-vous m'indiquer ce que vous pensez de cette dernière solution par rapport à la ouate de cellulose? Merci Beaucoup.

#84 - domv382 - 08 Juin 2021

Bonjour,
Merci pour vos avis pertinent et éclairants

Je suis dans un cas similaire à celui de Mitsuki.
Dans une maison de lotissement en (fermette et comble perdues) J'ai fait remplacer deux couches croisées de laine de verre par 25cm de ouate de cellulose.
J'ai clairement perdu en isolation thermique
Je souhaite ajouter une couche.(isolà 1 E)
Sachant que la ouate de cellulose est correctement posée dois je absolument la retirer ?
ou bien puis rajouter 25cm d'isolant par dessus ?

La ouatee de cellulose semble être 'chargée' en produits chimique ? est ce vrai ?
Je souhaiterais donc mettre de la laine naturelle en isolant (visiblement peu de professionnels semble le proposer) Est ce compatible avec une couche de ouate de cellulose en dessous ? le faible poids est il un frein pour l'isolation d'été ?

Merci pour vos précieux conseils

Cordialement

#83 - Laura (admin) - 08 Juin 2021

Bonjour Mitsuki,

Oui c'est possible. Vous pouvez le faire vous même (attention à bien vous protéger) ou faire appel à un professionnel.

A bientôt,

#82 - Mitsuki - 03 Juin 2021

J ai fait poser isolation de ouate de cellulose par soufflage il y a 4 ans mais je dois tout retirer , est ce possible ? Merci d avance

#81 - Xavier (admin) - 26 Avril 2021

Bonjour Sylvie07,

Cas d'un isolant préexistant : Oui, il est recommandé d'enlever l'ancien isolant afin d'être tout à fait sûr que la nouvelle isolation sera performante (ou à minima, reposer correctement l'ancien isolant). Cette précaution est nécessaire pour vérifier les points suivants :

- Qualité de pose de l'ancien isolant. Pas de pose par dessus des solives par exemple (présence de vagues).
- Dégradation éventuelle de l'ancien isolant : rongeurs, humidité, tassement par compression sous l’effet d’un stockage.
- Prise en compte des éléments de sécurité : repérage des câbles électriques, protection des spots encastrés et des conduits de cheminée.
- Envisager de mettre un pare-vapeur si nécessaire.
- Soulager le plancher du poids d'un isolant inutile.

Toutefois, le DTU 45.11 qui régit la pose par qui précise que si un isolant est en place, quelle que soit sa nature, un complément d'isolation à base de laine minérale ou de ouate de cellulose peut être mis en œuvre.

Tassement de la ouate : C'est normal que la ouate de cellulose se tasse. Le tassement normal se situe autour de 20% et est impérativement pris en compte lors de l'élaboration du devis. A la mise en oeuvre, les poseurs doivent régler la souffleuse de façon à ce que la densité soit suffisante.

A bientôt

#80 - Sylvie07 - 18 Avril 2021

Bonjour,
Deja je tiens a vous féliciter pour la pertinence de ce site internet, il m aide beaucoup dans mes recherches,
Je suis un peu dans le meme cas de figure que LULU, a savoir mon grenier a une isolation en laine de verre qui commence a dater mais reste cependant en bon etat et aucune trace d humidité,
est il envisageable dans ce cas de la laisser en place et de rajouter 40 de ouate de cellulose, si bien évidemment le plancher peut supporter cette masse en plus,
j ai entendu dire que c etait contre productif que de laisser son ancien isolant et de rajouter par dessus le nouveau, qu en est il réellement,
Autre chose, mes parents âgés on fait isoler leur grenier, en ouate soufflée, aujourd'hui soit un ou deux mois apres, la ouate n est plus que peau de chagrin, peut être 20 cm a tt casser et encore, il n y a pas eu de contre visite de la part de l entreprise pour vérifier et au besoin rajouter de la matière, ils ont dit a mes parents que la ouate allee se tasser et donc perdre de la hauteur et que cela etait normal, je peux le concevoir mais est ce aussi normal que de ce retrouver avec aussi peu au final, et loin de ce qui etait prévu au début,
Cordialement,

#79 - Xavier (admin) - 12 Mars 2021

Bonjour Bernard,

Le pare-vapeur a une fonction de protection de l'isolant en limitant la migration de la vapeur d'eau dans celui-ci et donc le risque de condensation et de dégradation. Il sert aussi de membrane d'étanchéité à l'air pour limiter les infiltrations d'air parasites et améliore donc les performances thermiques.

Dans votre cas, si vous avez un plancher bois par dessus votre isolation, il est nécessaire de mettre un pare-vapeur en sous-face :
https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pose-pare-vapeur-travaux-isolation.pdf

Pour le surfaçage kraft entre les deux couches, il doit être lacéré à raison de 2 entailles/m².

Il faudrait donc idéalement reprendre l'installation existante (sans forcément changer l'isolant s'il est en bon état, durée de vie conventionnelle de 30 ans).

Pour le choix de l'isolant pour le confort d'été, si vous n'avez pas de plancher massif sous l'isolant (qui aurait apporté de l'inertie), il faut privilégier les isolants denses comme la ouate de cellulose et en forte épaisseur. Mais il faut aussi voir la résistance du support. Vous pouvez faire des simulations sur le site suivant :
https://www.ubakus.com/fr/calculateur-valeur-u/

Cela vous donnera une idée sur le fait de changer ou non d'isolant. Vous verrez que la laine de verre est assez limitée sur ce point (à moins de mettre plus épais).

Les "campagnes d'isolation actuelles" se font plutôt en soufflage (moins cher en main d'œuvre) mais il faut s'assurer de respecter strictement le DTU 45.11 dont vous trouverez un résumé à cette adresse :
https://conseils-thermiques.org/contenu/isolation-1-euro.php

Dans tous les cas, il faut étudier plusieurs devis et vous orienter vers la proposition technique la plus sérieuse.

A bientôt,
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de mesurer l'audience de façon anonyme sans utilisation de données personnelles.
Plus d’informations sur notre page relative la protection des données.