Le chauffage aux granulés de bois

Déjà plus de 1,5 million de foyers français sont équipés d’un chauffage aux granulés de bois. Un succès qui s’explique par le caractère économique du combustible et par les nombreuses incitations financières pour promouvoir cette énergie renouvelable. Pour autant, le chauffage aux granulés ne correspondra pas forcément à tout le monde. Voici un guide pour comprendre quels sont les différents types d’appareils et identifier les contraintes à prendre en compte avant d’investir dans cette technologie.



chauffage aux granulés de bois


Granulés de bois : Qu’est que c’est ?

Définition : Les granulés de bois sont de petits cylindres issus du compactage des déchets de l'industrie bois (sciure, copeaux ou coupes diverses non valorisables autrement). Ce combustible est normé et donc très homogène en termes de taille, d’humidité, de taux de cendres… C’est ce qui permet l’automatisation des chauffages fonctionnant aux granulés de bois comme les poêles ou les chaudières.

conditionnement des granulés de bois

Les granulés peuvent être livrés en sacs ou en vrac.

Intérêt économique : La production des granulés est essentiellement française et consommée généralement dans un rayon de 200 km autour de l’usine de fabrication. Cet aspect local permet un prix de l’énergie relativement stable. Néanmoins, les granulés connaissent aussi une inflation liée au coût de transformation, de transport et au prix de la matière première. Ils demeurent malgré tout toujours compétitifs avec des tarifs beaucoup moins volatiles que les énergies fossiles dont le coût dépend de leur rareté et de la situation géopolitique.

carte des producteurs de granulés de bois

La production et la livraison de granulés se font à l’échelle locale. Images : Pro Pellet - Transport Oronos (84).

Intérêt écologique : Le bois est une ressource renouvelable dont la combustion génère très peu de CO2 par rapport aux énergies fossiles. Comptez autour de 30 g de CO2 par kWh contre environ 250 g pour le gaz et 300 g le fioul. Les granulés de bois constituent donc une solution efficace pour lutter contre le réchauffement climatique. L’idéal reste bien sûr d’isoler au maximum son logement de façon à réduire le plus possible sa consommation de chauffage.

Intérêt social : Au niveau du combustible, toute la chaîne locale permet de créer des emplois de proximité qui ne sont pas délocalisables. Idem pour l’installation des chauffages et leur entretien. De plus, la plupart des appareils sont produits en Europe (en Italie et en Autriche principalement).

fabrication d'une chaudière à granulés en Espagne

Fabrication d’une chaudière à granulés en Espagne (Domusa Teknik).

Le chauffage aux granulés de bois apporte donc une réponse adaptée aux enjeux de la transition écologique, raison pour laquelle il est très bien soutenu par les aides publiques et connaît un franc succès.

Chauffage aux granulés de bois et diffusion de la chaleur

On compte principalement deux types de chauffage aux granulés qui couvrent des besoins bien différents.

Chauffage indépendant de type « poêle » : Ici, le poêle à granulés a pour vocation de chauffer la pièce dans laquelle il est installé ainsi que les espaces ouverts sur celle-ci. Il capte l’air ambiant, le réchauffe en lui faisant faire le tour de la chambre de combustion puis le restitue. On comprend que plus on s’éloigne de l’appareil, plus la température diminue.

poele à granulés allumé

Le poêle à granulés peut donc chauffer une surface relativement limitée, autour de 100 m². En conséquence, les pièces fermées doivent bénéficier d’un chauffage indépendant comme un radiateur électrique. De même, un système spécifique est requis pour la production d’eau chaude.

Chauffage central de type « chaudière » : Dans ce cas, la chaudière à granulés va chauffer une réserve d’eau qui va alimenter le chauffage central de la maison. Elle peut ainsi diffuser très loin la chaleur avec une très bonne régulation des températures. Elle est aussi capable de produire de l’eau chaude sanitaire.

chaudière à granulés avec chauffe-eau

La suite de l’article revient plus en détails sur chacune de ces solutions.

Solution 1 : Poêle et insert à granulés



Les poêles et les inserts à granulés sont des chauffages qui fonctionnent de façon totalement identique. L’insert est simplement conçu pour être encastré dans un âtre, une niche ou dans un habillage créé lors de l’installation.

Fonctionnement : Des granulés de bois sont stockés dans le réservoir. Ils descendent dans le brûleur sous l'effet de la gravité et d'une vis sans fin. Lors de l’allumage automatique, une bougie enflamme les granulés. Le feu est ensuite auto-alimenté par la chute régulière du combustible. Un extracteur des fumées assure à la fois l’apport en air comburant et l’évacuation des fumées.

fonctionnement d'un poêle à granulés

1. Vis sans fin 2. Moteur de vis 3. Brûleur
4. Bougie 5. Extracteur fumée 6. Soufflerie

Diffusion de la chaleur : Selon la conception du poêle à granulés, la diffusion de la chaleur peut se faire de différentes manières.


TypeDescriptionAvantagesInconvénients
VentiléUn ventilateur de convection
pousse la chaleur dans la pièce.
Diffusion rapide
de la chaleur
Bruit selon modèle
Convection
naturelle
L’air ambiant se réchauffe en
remontant le long d’échangeurs
de chaleur (sans ventilateur).
SilenceDiffusion plus lente
et moins profonde
de la chaleur
CanalisableUn ou deux ventilateurs de
convection en plus chauffent
une ou deux pièces adjacentes
Diffusion de la chaleur +Bruit +
HydroUn bouilleur permet
l’alimentation en eau chaude
d’un réseau de chauffage
Diffusion de la chaleur +++Nécessité d’un
chauffage central

Avantages : Le poêle à granulés est un système assez simple, plutôt facile à installer et relativement bon marché. Son caractère automatique et programmable le rend très pratique d’utilisation. Il est en plus très confortable dans la pièce de vie grâce à une montée rapide en température et au rayonnement à travers la vitre. Il offre enfin une touche chaleureuse et « déco » au salon.

fonctionnement d'un poêle à granulés

Inconvénients : En contrepartie, il faut considérer que la température diminue à mesure que l’on s’éloigne de l’appareil. De plus, sur certains appareils mal optimisés, les différents moteurs ou ventilateurs peuvent créer une gêne sonore dans la pièce de vie. Aussi, le réservoir dispose d’une autonomie relativement limitée (1 à 3 jours) ce qui fait que le poêle ne peut pas maintenir la maison « hors-gel » très longtemps (prévoir un appoint électrique). Enfin, ce chauffage aux granulés requiert un entretien quotidien.

En bref : Le poêle à granulés est particulièrement intéressant en parallèle d’un chauffage électrique où il offre une solution à la fois plus économique, plus confortable et plus écologique. Il peut aussi s’envisager en appoint d’une chaudière à énergie fossile dont le renouvellement n’est pas prévu à court terme.

Solution 2 : Chaudière à granulés



Fonctionnement : Le combustible est stocké dans un silo à proximité de la chaudière ou dans un grand réservoir attenant. Les granulés sont acheminés au niveau du brûleur par un système d'aspiration et/ou de vis sans fin. La chaleur est transmise à l'eau de la chaudière qui est parfois complétée par un ballon tampon pour augmenter le volume disponible. Cette eau sert ensuite pour le chauffage des radiateurs et/ou de l'eau chaude sanitaire.

fonctionnement d'une chaudière à granulés

1. Buse de soufflage 2. Granulés 3. Vis sans fin
4. Brûleur 5. Bac à cendres 6. Ballon tampon 7. Radiateur

Chaudière semi-automatique et automatique : On parle de chaudière « semi-automatique » lorsque le réservoir de granulés a une autonomie limitée (généralement 1 semaine). L’utilisateur doit alors recharger régulièrement la chaudière avec des sacs. A l’inverse, on qualifie une chaudière « d’automatique » si la contenance du silo est suffisante pour garantir une année d’autonomie. Dans ce cas, le silo de stockage est alimenté par un camion souffleur une fois par an. Aucune manutention n’est requise.

chaudière à granulés semi automatique

Ici, une chaudière à granulés semi-automatique.

Avantages et inconvénients : Une chaudière à granulés est un appareil écologique qui offre un coût de l’énergie compétitif. Il peut assurer le chauffage et l’eau chaude sanitaire y compris pour de très grandes surfaces. De plus, l’entretien se limite à la vidange du cendrier une fois par mois en plein hiver. En contrepartie, l’investissement est coûteux et l’installation prend de la place.

En bref : Une chaudière à granulés est à privilégier si vous avez déjà un réseau de chauffage central dans votre maison.

Performance du chauffage aux granulés

Que ce soit pour les poêles ou pour les chaudières à granulés, les appareils sont très performants et affichent un rendement de l’ordre de 90%. Cela s’explique car la combustion est toujours adaptée en temps réel par un logiciel qui ajuste la quantité d’air et de granulés pour garantir la meilleure efficacité possible.

performances chauffage aux granulés

Les performances sont garanties par le label Flamme Verte 7 étoiles et la quasi-totalité des appareils du marché sont certifiés. Voici les exigences minimales attendues :


Poêle à granulés
Rendement*87 %
Émissions de CO≤ 300 mg/Nm3
Émissions de particules fines≤ 30 mg/Nm3
Émissions de NOx≤ 200 mg/Nm3
Chaudière à granulés
Efficacité énerg. saisonnière*77 % chaud ≤ 20 kW
79 % chaud > 20 kW
Émissions de CO≤ 400 mg/Nm3
Émissions de particules fines≤ 30 mg/Nm3
Émissions de NOx≤ 200 mg/Nm3
Émissions de COV≤ 16 mg/Nm3

*L’efficacité énergétique saisonnière correspond à un rendement sur une saison. Cet indicateur est plus « juste » que le rendement car il prend en compte le fonctionnement réel du chauffage : fonctionnement à plus faible puissance, consommation des ventilateurs, de la bougie… C’est pourquoi on observe une différence avec le critère du rendement mais ça ne signifie pas qu’une chaudière à granulés est moins performante qu’un poêle.

automate chaudière à granulés à condensation

A gauche, une chaudière à condensation avec un corps de chauffe en inox.
A droite, l’automate qui pilote toute la chaudière et optimise la combustion.

A noter que les chaudières à granulés dites « à condensation » affichent les meilleures performances. Elles permettent de récupérer davantage d’énergie en refroidissant les fumées au point de les faire condenser. La consommation de granulés est ainsi réduite d’environ 6% selon les installations.

Installation des chauffages aux granulés

Implantation : Un poêle à granulés s’installe dans la pièce de vie et prend relativement peu de place d’autant que de nombreux appareils proposent une sortie des fumées sur le dessus. Les chaudières quant à elles sont plus volumineuses et s’installent dans une chaufferie dédiée à cet usage. On retrouve cependant les mêmes contraintes « physiques » pour les deux types d’appareils.

implantation poêle et chaudière à granulés

Deux poids, deux mesures…

Arrivée d’air : La combustion des granulés n’est possible qu’en présence d’oxygène ce qui suppose la présence d’une arrivée d’air. Sur les poêles, il s’agit soit d’un trou percé dans le mur à proximité de l’appareil, soit d’une arrivée d’air canalisée. Pour les chaudières, il est prévu deux entrées d’air dans la chaufferie, une en position haute et une en position basse.

entrée d'air chaudière à granulés

Fumisterie : La combustion dégage aussi des fumées qui doivent être évacuées. Le plus souvent, le conduit est vertical pour faciliter le tirage et la sortie des fumées débouche au-dessus du faîtage en dehors des zones de surpression. Toutefois, dans le cas d’appareils certifiés étanches, les poêles et les chaudières à granulés peuvent s’installer en ventouse. Cela offre davantage de souplesse : cas du remplacement d’une chaudière gaz posée en ventouse par exemple ou cas de l’installation d’un poêle sans conduit de fumée préexistant.

chauffage granule installé en ventouse

Chaudière et poêle installés en ventouse. Réalisations : Jabron Energies (04)

Dans ce cas, l’arrivée d’air se fait par un conduit concentrique (pas de nécessité de percer l’enveloppe du bâtiment).

Certification Qualibois : Dans tous les cas, l’installation demeure assez complexe et nécessite l’intervention d’un professionnel spécifiquement formé. Pour les poêles, les artisans doivent posséder la certification Qualibois « air ».

installateur Qualibois chauffage granule

Pour les chaudières où des compétences supplémentaires en plomberie sont requises, la certification Qualibois « eau » est obligatoire. Il faut également vérifier l’ancienneté de l'entreprise, la taille de la structure et la validité de la garantie décennale.

Stockage des granulés

Les granulés de bois exigent d’être stockés, à la différence de l’électricité ou du gaz. Ce stockage doit se faire au sec, car le combustible craint l’eau, et légèrement surélevé par rapport au sol pour permettre une circulation d’air.

Sacs de granulés : Pour les poêles et les chaudières à granulés semi-automatiques, les granulés de bois se présentent sous la forme de sacs de 15 kg (largeur : 35 cm, longueur : 55 cm, hauteur 15 cm). Il faut compter environ 66 sacs pour 1 tonne. Un rangement dans l’épaisseur d’un placard est possible.

stockage des granulés de bois en sacs

Silo de stockage : Pour les chaudières à granulés automatiques, un silo de stockage en tissu ou en métal est mis en œuvre à proximité de la chaudière. Il a souvent une capacité de plusieurs tonnes et prend donc de la place.

stockage des granulés de bois dans un silo

Un silo fraichement rempli en impose…

Il existe de nombreuses références qui peuvent s’adapter notamment en hauteur (mini 1m85) pour convenir à la plupart des espaces. Voici quelques exemples pour vous donner une idée.


Long. mLarg. mHaut. mCapacité
Silo standard avec une forme d’entonnoir
1.71.722 T
1.71.72.452.9 T
1.71.72.953.7 T
2.042.042.453.9 T
2.32.32.454.7 T
2.92.32.456.3 T
Silo compact à fond plat avec ressorts
1.841.842.44 T
2.581.841.852.4 T
2.582.041.853.3 T
2.582.582.48.5 T

Pour le dimensionnement, il faut tabler sur 2 T de granulés pour 1 000L de fioul et 2.5 T pour 1 T de propane. En cas de manque d'espace, il existe des solutions de stockage en extérieur : silo protégé par un appentis voire carrément enterré.

tuyau camion souffleur granulés de bois

Attention, le rechargement par camion souffleur nécessite un accès proche du silo. La distance maximum conseillée entre le camion et la buse de remplissage est de 20 mètres.

Entretien du chauffage aux granulés

La combustion des granulés génère des cendres et leur élimination demande une certaine rigueur et un peu de temps, surtout pour les poêles à granulés.

Poêle à granulés : Pour ce chauffage, un entretien quotidien est requis en plein hiver. Il faut notamment s’assurer que les orifices du brûleur qui permettent la bonne circulation de l’air ne soient pas bouchés. Tous les deux ou trois jours, un nettoyage de la vitre s’impose ainsi qu’une vidange du cendrier selon la fréquence d’utilisation. A cela s’ajoute la manutention régulière de sacs pour recharger l’appareil. Ces opérations prennent seulement 5 minutes par jour mais rendent ce chauffage peu adapté aux seniors.

entretien quotidien poêle à granulés

Chaudières à granulés : Ici, la plupart des opérations de nettoyage sont automatisées. Le brûleur est débarrassé de ses cendres à chaque démarrage par un système de raclage ou de foyer volcan. De même, les échangeurs de chaleur sont raclés par un système mécanique. Il reste à vider le bac à cendres tous les mois en plein hiver ou tous les trimestres si le chauffage est pourvu d’un compacteur de cendres.

chaudière à granulés avec foyer volcan

Sur un foyer « volcan », les granulés arrivent au centre du brûleur et font tomber automatiquement les cendres en périphérie.

Attention toutefois, sur les chaudières à granulés d’entrée de gamme, l’entretien peut s’avérer aussi contraignant que sur un poêle à granulés mais ces modèles restent rares.

Dans tous les cas : Chaque année, un professionnel doit démonter l’appareil pour aspirer toutes les cendres sur le parcours des fumées et au niveau des échangeurs de chaleur. Il contrôle aussi les joints et le bon fonctionnement de chaque composant puis ramone le conduit.

Bruit du chauffage aux granulés

Le bruit est une autre problématique à considérer même si elle n’est pas de la même nature entre les chauffages.

Poêle à granulés : L’installation dans la pièce de vie fait qu’une attention spécifique doit être portée au bruit. Les appareils les plus silencieux sont ceux qui diffusent la chaleur par convection naturelle (sans ventilateur de convection). Par opposition, les poêles à granulés canalisables sont les plus bruyants. La vis sans fin qui alimente le brûleur en granulés peut aussi parfois se montrer gênante. Sur ce point, il faut privilégier un moteur qui tourne de façon continue plutôt que par intermittence.

bruit d'un poêle à granulés

Cet appareil à convection naturelle est particulièrement silencieux.
Poêle éteint 31.9 dB – En convection naturelle 33.1 dB – Avec la ventilation à fond 45.2 dB.

Chaudière à granulés : Pour les chaudières à granulés, cette problématique est moins prégnante. Il faut toutefois considérer que la phase de remplissage (transfert depuis le silo vers la chaudière) est assez bruyante mais ne dure qu’une minute. Idem pour le nettoyage des échangeurs de chaleur qui occasionne quelques « bangs » très sonores. Il faut simplement penser à programmer ces phases dans le logiciel afin qu’elles ne surviennent pas la nuit.

Prix du chauffage aux granulés

Poêle à granulés : Pour les poêles à granulés, on peut tabler sur un budget autour de 6 500€ pour un produit fourni et posé. Cet investissement est bien soutenu par les aides financières et reste relativement accessible. Un bon bricoleur pourra s’en tirer aux alentours de 2 000€ à condition d’assurer lui-même la pose et l’entretien.



Chaudière à granulés : Avec un prix moyen autour de 20 000€ (silo et eau chaude compris), les chaudières à granulés sont plus coûteuses mais les primes sont également généreuses. Il faudra bien sûr mettre en concurrence plusieurs installateurs pour comparer les prix et les solutions techniques.

Obtenir gratuitement un devis pour une chaudière à granulés
Vos coordonnées






En validant ce formulaire, j'accepte que mes coordonnées soient transmises uniquement à nos partenaires identifiés et exclusivement dans le cadre de ce service de mise en relation. Plus d’informations sur notre page relative à la protection des données

Ces travaux de rénovation énergétique donnent droit à des subventions (prime énergie). Si vous avez déjà un devis (non signé), vous pouvez encore y prétendre.

Je souhaite obtenir ma prime énergie >

Arnaques constatées sur le chauffage aux granulés

Attention, comme tout ce qui a le vent en poupe, le chauffage aux granulés n’attire pas que des personnes bien intentionnées. Voici les principales arnaques que l’on peut trouver notamment sur les réseaux sociaux ou sur les annonces payantes au sommet des moteurs de recherche.

Granulés de bois à prix cassés : Les sites de granulés de bois bon marché ont tendance à fleurir. Généralement, le prix à la tonne varie assez peu d’un marchand à l’autre. La différence plausible peut être de l’ordre d’une cinquantaine d’euros et un prix exagérément bas doit clairement vous alerter. Arnaque assurée.

arnaque granulés de bois

En voilà une belle offre… Et en plus, la livraison et le retour sont gratuits ! Selon le site, la soi-disant entreprise est basée à Bruxelles, « en France ». Mais prudence, toutes les arnaques ne sont pas si grossières et certaines peuvent sembler crédibles de prime abord.

Chaudière ou poêle à granulés à 1€ : Même si les aides pour les poêles ou les chaudières sont nombreuses, la somme à payer ne pourra jamais être de 1€ car le législateur impose un reste à charge d’au moins 10%. Attention donc aux fausses promesses.

Avantages et inconvénients du chauffage aux granulés


Chaudière à granulésPoêle à granulés
Avantages
EcologiqueEcologique
Prix au kWhPrix au kWh
Chauffe toute la maisonConfort
Eau chaude sanitaireFlamme chaleureuse
Quasi sans entretienLarge choix de modèles
Autonomie annuelle (avec silo)Prix d’achat
Eligible aux aidesEligible aux aides
Inconvénients
Prix d’achatPas de mode hors-gel
Rechargement fréquent (sans silo)Rechargement quotidien
Stockage des granulésStockage des granulés
Entretien annuelMoins fiable qu’un poêle à bois
-Appoint nécessaire dans pièces éloignées
-Entretien quotidien et annuel
-Bruit sur certains appareils

Conclusion : Le chauffage aux granulés pour tous les besoins



Les granulés de bois constituent une réponse efficace au réchauffement climatique. Il s’agit d’une solution locale, écologique et performante avec une forte plus-value sociale.

Le poêle à granulés sera particulièrement indiqué pour chauffer une surface limitée (autour de 100 m²) en parallèle d’un chauffage électrique ou en appoint d’une chaudière à énergie fossile. Pour en savoir plus, consultez un bilan après 3 saisons de chauffe ainsi que les avis des utilisateurs sur ce chauffage.

Les chaudières à granulés pourront remplacer efficacement une chaudière au gaz ou au fioul et assurer le chauffage ainsi que l’eau chaude sanitaire de toute la maison. Pour approfondir, nos articles sur les solutions de stockage et d’eau chaude sanitaire devraient vous intéresser tout comme ce retour sur le remplacement d’une chaudière au fioul par un modèle à granulés.

Laisser un commentaire ou poser une question




En validant ce formulaire, j’accepte que mon message soit affiché de façon publique. Nous vous recommandons de ne pas diffuser d’informations personnelles : téléphone, mail, adresse... L’association Conseils Thermiques conserve des données pour le bon fonctionnement de ce service. Plus d’informations sur notre page relative à la protection des données.

#2 - Xavier (admin) - 09 Mai 2022

Bonjour Nath,

Pour l'approvisionnement en granulés, il y a bien de fortes tensions en ce moment comme sur tout le secteur de l'énergie et la saison prochaine va effectivement être compliquée. Cela s'explique par plusieurs causes conjoncturelles :

- Explosion du coût des énergies fossiles (gaz, fioul). Les gens vont vers le bois ou l'électricité.
- Plus d'appareils à granulés vendus donc plus de granulés à produire.
- Peur de pénurie donc les gens "stockent"
- Les gens qui avaient un poêle à granulés en appoint l'utilisent en tant que chauffage principal donc plus de granulés à produire.

Mais ce n'est pas le manque de matière première qui est en cause car avec l'augmentation du bois dans la construction neuve (RE2020) et une industrie du papier qui consomme moins de bois, il y a suffisamment de "déchets" de bois pour produire des granulés. Ce qui pêche, c'est la capacité de production des usines. Et il va falloir un certain délai pour les augmenter (comptez environ 20 mois entre une ouverture et la production effective).

Le prix des granulés va logiquement augmenter avec les coûts de production et de transport (liés au coût de l'électricité et du pétrole) et la tension sur le marché. Mais la production locale des granulés offre quand même des augmentations plus modérées et plus stables que les autres énergies.

Dans tous les cas, avec les objectifs de réduction de carbone pour limiter le réchauffement climatique, il n'y aura pas de retour en arrière sur les énergies fossiles. Le marché du chauffage s'oriente donc vers le bois (poêle et chaudière), l'électricité (pompe à chaleur) et le solaire (dans une moindre mesure). Et les problématiques pour les autres énergies seront comparables. Le choix d'un chauffage aux granulés parait donc pertinent.

A bientôt

#1 - Nath - 09 Mai 2022

Bonjour,

On me dit que la question de l’approvisionnement en granulés pourra être problématique dans le futur, les scieries ayant du mal à s’approvisionner en bois, avez-vous des perspectives là dessus ?

Merci
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de mesurer l'audience de façon anonyme sans utilisation de données personnelles.
Plus d’informations sur notre page relative la protection des données.