Consommation d’un poêle à granulés

Les français consomment en moyenne 2 tonnes de granulés par an pour un budget d’environ 800€. Dans un contexte où l’énergie coûte de plus en plus cher et où l’approvisionnement peut être compliqué, la sobriété est de mise. Voici quelques pistes concrètes pour choisir un appareil économe et limiter au maximum votre consommation de granulés tout en impactant le moins possible votre confort.



consommation poele granule

Consommation instantanée d’un poêle à granulés

Commençons par donner quelques définitions et repères.

Consommation instantanée : La consommation d’un poêle à granulés à l’instant T dépend directement de sa puissance. Autrement dit, de la quantité de granulés qu’il brûle. Il existe ainsi une relation presque linéaire entre la consommation et la puissance.

poele granule puissance maximale

L’allure de la flamme donne une bonne indication de la puissance. Ici, puissance maximale.

Un poêle à granulés est souvent défini par sa puissance maximale mais il est aussi capable de moduler sa combustion. Classiquement, un appareil dispose de 5 niveaux de puissance, de P1 à P5. Voici un exemple pour un poêle de 9 kW.


RéglagePuiss. kWConso. kg/h
P12.60.6
P24.21
P35.81.4
P47.41.7
P592.1

Réglage : Le réglage de la puissance s’effectue sur le panneau de commande, souvent au niveau d’une icône de flamme. En paramétrant « P3 » par exemple, on fixe la puissance maximale du poêle à son niveau 3/5. Physiquement, on joue sur la vitesse de la vis sans fin qui fait tomber les granulés depuis le réservoir vers le brûleur.

réglage consommation poele granule

Attention, lorsqu’on agit sur la ventilation, on modifie cette fois la vitesse avec laquelle se propage la chaleur. Cela n’a absolument aucune influence sur la consommation de granulés.

Consommation moyenne d’un poêle à granulés

Consommation moyenne : Pour calculer la consommation moyenne de son poêle à granulés, il faut donc connaître sa puissance et son temps de fonctionnement. En pratique, le poêle à granulés fonctionne d’abord à une forte puissance (celle indiquée par l’utilisateur). Le but est de faire remonter rapidement la maison en température. Puis, il bascule automatiquement à puissance 1 pour maintenir la température atteinte. En réalité, il fonctionne presque toujours à sa puissance minimale.

poele granule puissance minimale

Voici ce que vous voyez la plupart du temps derrière la vitre d’un poêle à granulés.

Au global, on peut estimer qu’un poêle à granulés consomme environ 1.3 kg par heure de fonctionnement. C’est une indication un peu grossière mais qui donne rapidement un bon ordre idée. On déconseille plutôt de « bidouiller » les paramètres techniques du poêle pour tenter de faire mieux car cela peut se traduire par une dégradation de la combustion.

Et la consommation électrique ? La consommation électrique d’un poêle à granulés est marginale. En effet, l’électricité n’est pas utilisée directement pour « chauffer » mais simplement pour alimenter en énergie les différents composants de l’appareil.

consommation électrique poele granule

La phase d’allumage est énergivore mais brève.

Ainsi, un poêle à granulés consomme environ 300 - 400 W à l’allumage pendant une petite dizaine de minutes. C’est le temps nécessaire pour que la bougie enflamme les granulés et que la flamme se stabilise. Ensuite, il faut compter environ 50 W en fonctionnement soit la consommation d’une ampoule d’ancienne génération.

Critères influençant la consommation de granulés

Ces précisions faites, intéressons-nous maintenant à ce qui influence la consommation de granulés… et les facteurs sont nombreux !

Critères « contextuels » : On peut d’abord distinguer les paramètres liés au contexte sur lesquels il n’est pas évident d’agir ou qui entrainent des coûts importants.


Critères contextuelsCe qui favorise une faible consommation
IsolationMaison isolée : combles, murs, sol, fenêtres.
Volume à chaufferUn petit volume.
ClimatHiver court et clément.
Rendement de l’appareilUn poêle récent labellisé Flamme Verte 7 étoiles.

Critères « utilisation » : Mais la consommation de granulés dépend aussi des habitudes de vie pour lesquelles les marges d’action sont plus nombreuses.


Critères utilisateursCe qui favorise une faible consommation
Temps de présenceUn mode vie actif (absence la journée).
Température de confortEntre 19 et 21°C.
Fréquence d’utilisationUn usage en appoint d’une autre énergie.
Entretien de l’appareilPoêle propre, conduit ramoné.

A retenir : Il faut retenir que les facteurs qui influencent la consommation de granulés sont multiples. Il faut donc être très prudent lorsqu’on se risque à des comparaisons.

remplissage réservoire poele granule

On a par exemple l’habitude de dire que la consommation journalière standard est de 1 sac de 15 kg par jour en plein hiver. Cela sera probablement vrai dans un foyer bien isolé où les personnes sont absentes la journée. Mais pour un couple de retraités qui chauffe toute la journée avec une température plus élevée, cette consommation pourra doublée. Attention donc aux comparaisons hâtives entre les logements, même si le poêle installé est identique.

La suite de l’article donne des pistes concrètes pour réduire sa consommation de granulés en impactant le moins possible le confort des occupants.

Température de confort et impact sur la consommation

Principe : La consommation de granulés du logement est directement proportionnelle à la différence de température entre l’intérieur du logement et l’extérieur. Plus il fait froid dehors, plus vous aurez besoin d’énergie pour maintenir une ambiance confortable.

Température recommandée : Mais l’inverse est aussi vrai. Plus vous allez demander une température importante, plus votre consommation de granulés augmente. On estime que pour chaque degré en plus, la consommation grimpe de 7 %. L’Ademe recommande donc de rester sur une température de confort « raisonnable » entre 19 et 21°C. A 19°C, il faudra probablement se couvrir davantage mais la consommation baisse de 14 %.

regulation température poele granule

Une température adaptée limite efficacement la consommation de granulés. Réalisation : ABT Granul’bois (04).

Il faut aussi considérer que dans le cas d’un poêle à granulés, il y a généralement un écart constaté de 2 à 3 °C entre la température à proximité du poêle et celle mesurée dans les espaces les plus éloignés.

Sonde de température : Attention néanmoins, car la sonde de température d’un poêle à granulés n’est pas toujours bien positionnée ce qui ne favorise pas une régulation efficace. En effet, bien souvent, le thermomètre est placé en position basse à quelques centimètres du sol pour des raisons esthétiques. A cet endroit, il n’est pas possible de capter des températures fiables.

poele granule

Ici, la sonde est trop courte même en coupant le collier de serrage.

Une solution consiste à ouvrir le parement de l’appareil et à couper le collier de serrage pour libérer la sonde. Idéalement, il faudrait la placer à mi-hauteur à l’arrière du poêle. Parfois, ce n’est pas possible car la sonde ne fait pas plus de 50 cm. L’utilisation d’un thermostat externe peut être une solution (voir paragraphe dédié plus bas).

Programmation et consommation de granulés

Principe : Comme la consommation de granulés dépend du delta de température entre l’intérieur et l’extérieur, il n’y a pas d’intérêt à trop chauffer lorsque vous êtes absent sur des périodes assez longues : une journée de travail ou la nuit par exemple. Cette intermittence du chauffage sera d’autant plus intéressante que :

Programmation : Pour mettre en place cette intermittence, il faut utiliser la programmation du poêle. L’Ademe estime que l’on peut réduire ainsi de 5 à 15 % ses consommations d’énergie. Prudence néanmoins lorsque vous achetez votre appareil car toutes les interfaces ne se valent pas. Si vous ne voulez pas passer du temps à lire la notice à chaque utilisation, évitez par exemple les panneaux de commandes à 3 touches ou avec un tout petit écran qui ne sont pas très ergonomiques.

poele granule

Un large écran permet de rapidement s’y retrouver dans la programmation.

Même chose au niveau du logiciel, pensez à vérifier la notice car tous n’offrent pas la même souplesse.

Exemple 1 : Pour illustrer cette intermittence du chauffage, on se place d’abord dans le cas où le poêle à granulés reste allumé toute la nuit à sa puissance minimale. La consommation est de 7.1 kg.

consommation poele granule chauffage continu

Exemple 2 : On teste ensuite l’hypothèse où le poêle est éteint la nuit et rallumé 2h30 avant le lever des occupants. La consommation est de 3.5 kg.

consommation poele granule chauffage intermittent

Dans le premier cas, la consommation est importante mais les températures varient peu. Dans le second cas, la consommation est deux fois plus faible avec des écarts importants de température. Toutefois, c’est bien ce dernier réglage le plus adapté car la chute des températures pendant la nuit n’a pas d’influence sur le confort thermique des habitants et la maison est bien chaude au lever.

Contre exemple : Mais attention, cette programmation intermittente n’est possible que si le poêle est correctement dimensionné. Sinon, le risque est que la maison ne puisse pas remonter en température suffisamment vite. Voici un témoignage d’un utilisateur dans une maison de 150 m² avec un poêle à granulés de 9 kW.

« Au départ, j’éteignais le poêle la nuit pour un redémarrage à 5h30 le matin. Malheureusement, les températures le matin n’étaient pas suffisantes. Du coup, je le laisse désormais tourner la nuit avec une puissance de 30%. Au réveil, il fait assez chaud et j’augmente la puissance en cas de présence pendant la journée. »

A retenir : Il y a tout intérêt à baisser la consigne la nuit ou pendant une journée de travail. Cependant, trouver une programmation adaptée demande de procéder par essai/erreur pour comprendre le comportement thermique de la maison. Plus votre maison remontera vite en températures, plus vous pourrez planifier une température basse en cas d’absence sans impacter sur votre confort. Cette programmation sera à adapter au fil de la saison de chauffe selon la rigueur du climat.

Thermostat connecté et consommation de granulés

Vous l’aurez compris, le choix des températures et la programmation sont deux points clés pour réduire sa consommation de granulés. Un thermostat connecté type Netatmo peut aider sur ces aspects même s’il n’est pas indispensable. Voici les avantages de ce système.



Supervision : Le thermomètre enregistre en temps réel la température et trace une courbe du comportement thermique de votre logement. Vous avez donc des informations précises que vous pouvez consulter a posteriori et qui permettent d’ajuster au mieux vos réglages.

supervision netatmo poele granule

Meilleur contrôle de la température : De plus, la sonde sans fil peut être positionnée de façon à capter des températures fiables ce qui n’est pas toujours le cas de la sonde d’origine. Aussi, le réglage de la température est plus fin. Il se fait avec un pas de 0.5°C contre plutôt 1°C au niveau du poêle. On peut enfin choisir les seuils de démarrage et d’extinction pour obtenir le confort attendu ce qui n’est pas forcément possible avec la régulation native.

Programmation plus complète : Enfin, la programmation proposée est exhaustive et surtout, bien plus intuitive que sur la plupart des panneaux de commande. Il est aussi possible d’agir à distance sur le poêle pour mieux gérer les aléas du quotidien : retour anticipé (ou plus tardif) au domicile.

thermostat externe poele granule

En contrepartie, il faut débourser environ 200€ ce qui représente quand même quelques sacs de granulés. De plus, l’installation reste réservée aux bricoleurs même si elle n’est pas très compliquée. Il faut souvent ouvrir le poêle pour venir brancher les connecteurs du thermostat sur la carte électronique. Sur les poêles les plus récents, le branchement se fait directement à l’arrière sur un bornier dédié.

Régulation du poêle : mode normal ou éco ?

Pendant ses plages de fonctionnement, un poêle à granulés dispose de deux modes de régulation qui ne sont pas adaptés aux mêmes besoins. Voici des pistes pour faire le bon choix.

Fonctionnement par défaut (modulation) : Par défaut, le poêle à granulés réduit sa puissance une fois la température désirée atteinte. Il continue donc de fonctionner à puissance 1 sans jamais s’arrêter. Sauf si la programmation ou l’utilisateur lui en donne l’ordre.

mode fonctionnement poele granule

Fonctionnement Eco ou Standby : En mode Eco ou Standby, l’appareil va s’arrêter tout seul une fois que la température est satisfaite (+1°C). Il redémarrera ensuite automatiquement lorsqu’il fera plus froid (-1°C).

Choix du mode : Le choix du mode dépend de plusieurs paramètres et peut varier au fil de la saison.


FonctionUtilité
Par défautDans les maisons peu isolées
En plein hiver
Eco ou StandbyDans les maisons bien isolées
En mi-saison (automne et printemps)
En cas de surdimensionnement du poêle

Par exemple, utiliser le mode Eco en plein hiver dans une maison mal isolée n’a pas beaucoup de sens. Le poêle va s’arrêter et redémarrer sans cesse car la maison ne sera pas capable de garder la chaleur. Il en résultera une usure importante de la bougie, une surconsommation électrique, une surconsommation de granulés à l’allumage et du bruit lié aux cycles d’extinctions fréquents.

A l’inverse, il faut utiliser le mode Eco si le poêle fait surchauffer la maison même à sa puissance minimale. Sinon, cela occasionne une surconsommation de granulés.

Entretenir son appareil

Entretenir son poêle à granulés permet également d’optimiser la consommation de granulés.

Entretien régulier : En plein hiver, cet entretien se fait quotidiennement. Il faut notamment veiller à ce que les orifices au niveau du brûleur soient bien dégagés. Cela permet un démarrage facile et une bonne circulation d’air dans le foyer.

nettoyage bruleur poele granule

Entretien ponctuel : Tous les ans, ou 2 000 heures de fonctionnement selon la programmation du fabricant, un entretien approfondi est requis. Les échangeurs de chaleur sont notamment brossés ainsi que le canal des fumées afin de maintenir le rendement du poêle. Le conduit est également ramoné pour maintenir un bon tirage.

Utiliser un chauffage d’appoint pour réduire sa consommation de granulés

Les granulés de bois constituent une énergie intéressante dans le sens où on « sait » ce qu’on consomme tous les jours en rechargeant son réservoir. On peut toutefois se demander s’il ne serait pas plus économique d’utiliser un chauffage d’appoint pour soulager cette consommation.

Energie compétitive : D’une manière générale, il y a plutôt intérêt à utiliser au maximum son poêle à granulés car il reste compétitif à l’utilisation, notamment par rapport au chauffage électrique ou au fioul.

poele bois en appoint

Le bois bûche ne nécessite presque aucune transformation et demeure une énergie très bon marché.

Exceptions : Toutefois, si vous avez un poêle à bois récent et du bois à disposition, il est plus économique d’utiliser ce combustible lorsque vous êtes présent. Un poêle mixte permet de faire cette bascule au sein du même appareil.

couverture électrique température

La couverture chauffante offre un bon confort pour un coût d’utilisation très faible.

De même, si vous avez un besoin de chaleur « statique » comme « avoir bien chaud pour regarder la télévision » par exemple. Vous pouvez dans ce cas envisager d’utiliser une couverture chauffante qui est très économe en énergie. Il faut en effet compter autour de 110 W. Le poêle peut ainsi chauffer l’air de la pièce à 19°C et la couverture assure un complément économique.



Investir dans un poêle à granulés économe ?

Si vous envisagez l’achat d’un poêle à granulés, vous vous demander surement comment choisir un appareil économe en granulés. Sur ce point, il faut noter que le prix n’a pas d’influence sur les performances. En effet, la plupart des appareils du marché sont labellisés « Flamme Verte 7 étoiles » ou équivalent y compris les produits d’entrée de gamme.

poele granule label flamme verte

Toutefois, certaines prestations que l’on ne retrouve pas sur des produits basiques, facilitent la régulation. Ils laissent donc plus de marge de manœuvre pour optimiser sa consommation. Voici quelques exemples :


CritèreStandardOptimum
Sonde de températureSonde filaire placée en bas du poêle.Une télécommande avec sonde sans-fil incluse qui permet de mesurer précisément la température de la pièce.
IntuitivitéPanneau de commande noir et blanc à touches. Petit écran.A minima un grand écran pour se repérer dans la navigation. Au mieux, une interface « type Smartphone ».
Programmation4 programmes hebdomadaires.Un programme par jour de la semaine.
Seuils allumage et extinctionSeul l’installateur peut régler la sensibilité du poêle.Réglage accessible par l’utilisateur.
Puissance miniDans une maison bien isolée ou un petit volume, préférez une puissance minimale faible autour de 2.5 kW. Cela évitera d’éventuelles surchauffes et allongera les cycles de fonctionnement pour préserver la bougie d’allumage.

Dans tous les cas, il faut prendre le temps de comparer plusieurs produits pour faire un choix éclairé.

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

Ces travaux de rénovation énergétique donnent droit à des subventions (prime énergie). Si vous avez déjà un devis (non signé), vous pouvez encore y prétendre.

Je souhaite obtenir ma prime énergie >

Isoler son logement, la consommation de granulés la moins chère.

On termine ce tour d’horizon en évoquant l’isolation du logement. C’est clairement la mesure la plus efficace pour réduire sa consommation de granulés. Mais sans surprise, c’est aussi celle qui demande l‘investissement le plus important. Voici quelques repères.

Etiquette énergétique : Un logement performant doit afficher une étiquette énergétique de niveau B ce qui n’est malheureusement pas le cas de la plupart des habitations.

étiquette énergétique logement

Répartition des logements selon leur classe énergétique. Source : Ademe.

Travaux : Pour renforcer l’enveloppe de son logement, il faut agir sur l’isolation et en priorité sur celle des combles. Mais pour une isolation vraiment réussie, l’idéal reste de rénover toute l’enveloppe du bâtiment en même temps pour que les différents corps de métier puissent se coordonner.

déperdition thermique maison non isolée

Ainsi, il sera beaucoup plus efficace de refaire l’isolation des murs et de changer ses fenêtres en même temps, plutôt que successivement. Une ventilation, mieux adaptée à la nouvelle étanchéité à l’air, devra aussi être mise en œuvre à ce moment. Les études montrent que cette démarche dite de « rénovation globale » est la plus efficace pour atteindre des performances réelles et une étiquette B. Si vous envisagez l’achat d’un poêle à granulés, il est plus cohérent de le prévoir après ces travaux de façon à choisir une puissance mieux adaptée aux nouvelles caractéristiques du logement.

Consommation : La consommation de granulés peut ainsi être divisée par 4 selon les performances de départ. Ces travaux sont très intéressants pour se prémunir durablement de l’augmentation du coût de l’énergie. D’une part, la consommation « économisée » n’est plus jamais soumise à l’inflation. D’autre part, la durée de vie des travaux est très longue et aucun entretien n’est requis. En revanche, on peut avoir tendance à monter un peu la température pour gagner encore en confort ce qui contrebalance l’effet de la rénovation.

Conclusion : Réduire sa consommation de granulés, c’est possible.



Il existe des pistes efficaces pour réduire sa consommation de granulés comme baisser la température de consigne ou programmer son appareil pour chauffer au plus près des besoins. Un thermostat type Netatmo peut aider à cette régulation précise si le poêle n’est pas bien conçu pour cet usage. L’entretien du poêle est également à ne pas négliger pour maintenir les performances initiales de l’appareil.

Enfin, la mesure la plus efficace consiste à isoler complètement son logement de façon à réduire durablement ses besoins en énergie. Ces travaux sont coûteux et complexes mais de nombreuses aides financières sont disponibles pour faciliter l’investissement.

Laisser un commentaire ou poser une question




En validant ce formulaire, j’accepte que mon message soit affiché de façon publique. Nous vous recommandons de ne pas diffuser d’informations personnelles : téléphone, mail, adresse... L’association Conseils Thermiques conserve des données pour le bon fonctionnement de ce service. Plus d’informations sur notre page relative à la protection des données.

Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de mesurer l'audience de façon anonyme sans utilisation de données personnelles.
Plus d’informations sur notre page relative la protection des données.