Les radiateurs électriques à inertie : guide d’achat

Les radiateurs à inertie promettent une chaleur douce et des réductions significatives sur la facture d’électricité. Si les arguments marketing sont très explicites, trouver un produit réellement adapté à son besoin est moins évident. Pour y voir plus clair, Conseils Thermiques propose un guide d’achat sur la base de tests pratiques.





Radiateurs à inertie, la promesse d’une chaleur douce

Une chaleur plus « douce », c’est la promesse phare des radiateurs électriques à inertie. Cette notion assez subjective peut s’apprécier selon les critères suivants.

Confort thermique : Pour bien comprendre de quoi il retourne, il faut avoir en tête que le « confort ressenti » dépend principalement de 2 facteurs : la température de l’air (indiquée par le thermomètre) et la température des parois nous entourant (visible avec un thermomètre infrarouge). Pour une même température de consigne au niveau du chauffage, le ressenti peut donc être différent :

T°C de l’airT°C des paroisT°C ressentie
201618
202020
température air et paroi

Inertie : Un convecteur électrique, par exemple, chauffe directement l’air au contact d’une résistance mais pas les parois. Les radiateurs à inertie ont également une part importante de convection (chauffage de l’air). Mais ils proposent en plus d’accumuler la chaleur afin de rayonner sur les parois. C’est en ce sens que l’on parle de chaleur « douce ». Cette accumulation de chaleur se fait par l’intermédiaire d’un corps de chauffe. Il peut être en pierre ou en céramique : on parle alors d’inertie "sèche".

radiateur électrique à inertie sèche

La transmission de chaleur peut aussi se faire à travers un fluide caloporteur, on parle alors de radiateurs à bain d’huile ou à inertie fluide.

Masse des radiateurs à inertie : Mais attention, car l’inertie des radiateurs ne se vaut pas forcément entre tous les modèles ! Si la composition du corps de chauffe n’a que peu d’importance (céramique, pierre, fluide…), la masse du produit est un bon indicateur de la quantité de chaleur pouvant être emmagasinée par le radiateur. Elle est aussi souvent directement proportionnelle au prix de vente. On trouve le plus souvent des produits allant de 5 à 15 kg et jusqu’à 40 kg pour les radiateurs haut de gamme.

corps de chauffe des radiateurs électriques à inertie

Une masse plus importante permet des cycles de marche/arrêt plus espacés et une température plus lisse. On pourra simplement retenir que les radiateurs à inertie de moins de 10 kg seront plus adaptés pour des petites pièces (chambre, bureau, cuisine) alors que les produits plus lourds seront destinés aux pièces de vie.

Une surface d’échanges plus ou moins optimisée : La surface d’échanges entre le corps de chauffe et la pièce joue également sur la diffusion d’une chaleur « douce ». Encore une fois, tous les radiateurs à inertie ne se valent pas sur ce point. Sur les radiateurs à inertie sèche, on observe souvent une disparité importante sur le côté de la façade où est présent le panneau de commande (parties froides en bleu sur la photo).

radiateur électrique à inertie caméra thermique

Les radiateurs à inertie fluide s’en sortent mieux de ce point de vue avec une façade très homogène sur toute la surface d’échange. Le côté « flexible » du fluide facilite les choses. Consultez notre test du modèle Acova Atoll pour en savoir plus :

radiateur électrique à inertie bain d'huile

En magasin, vous pouvez tenter de vous faire une idée de la répartition du corps de chauffe en soulevant l’appareil. Son centre de gravité doit être le plus équilibré possible et ne pas pencher significativement d’un côté.

Algorithme de chauffe : L’algorithme de chauffe joue enfin un rôle important dans le ressenti de la chaleur. En effet, pour qu’elle soit perçue comme « douce », la chauffe doit être « cyclique » : On = chaleur emmagasinée, Off = chaleur restituée. Exemple avec cette courbe issue de notre test du radiateur Mazda Cémacy dont l’algorithme optimise bien le petit corps de chauffe.

radiateur électrique à inertie algorithme chauffe

Sur certains radiateurs à inertie, il arrive que le corps de chauffe montre trop en température et génère un déplacement d’air chaud important. La convection est alors significative et perçue « agressive » comme sur un convecteur. Sur les photos, on observe une activation de l’anémomètre (courant d’air chaud important) et une stratification plus importante (froid en bas, chaud en haut) :

confort radiateur électrique à inertie

Heureusement, ce phénomène se produit surtout en cas de remontée brutale en température (remise en chauffe après une absence).

Les radiateurs à inertie double cœur, une montée rapide en températures

Si la promesse d’une chaleur douce est le plus souvent respectée, on reproche très fréquemment aux radiateurs à inertie de « ne pas chauffer ». Ce sentiment s’explique car la montée en température d’un radiateur à inertie est lente. Il faut en effet du temps pour que le corps de chauffe emmagasine de l’énergie avant sa restitution. Selon nos tests, il faut généralement 45 minutes avant que le radiateur à inertie atteigne sa vitesse de croisière. Exemple avec cette montée en température issue du test du radiateur design Cayenne :

montée en température radiateur électrique à inertie

chaleur convecteurA l’inverse, il ne faut pas plus de 5 à 10 minutes à un convecteur ou à un panneau rayonnant pour dégager de la chaleur dans la pièce. Cela peut expliquer parfois la déception qu’en ont les utilisateurs même si la « qualité de chaleur » obtenue au final est différente : douce contre agressive. En contrepartie, le radiateur à inertie reste chaud plus longtemps après extinction (température plus lisse). On remarque aussi que les températures de surface sont plus basses sur un modèle à inertie.

Les fabricants ont toutefois bien entendu cette critique et proposent désormais des radiateurs à « double cœur de chauffe » ou « double corps » selon les produits. L’idée est d’associer la rapidité de chauffe des radiateurs traditionnels et le confort apporté par l’inertie.

Côté technique, cela se traduit par l’ajout d’un film chauffant sur toute la façade du radiateur. Celui-ci permet de réchauffer rapidement la pièce en début de chauffe (sensation d’un petit rayon de soleil devant l’appareil comme sur un panneau rayonnant). L’inertie du corps de chauffe principal prend ensuite progressivement le relai.

radiateur électrique à double coeur

En pratique, cela fonctionne très bien et les radiateurs à inertie double cœur représentent la technologie la plus évoluée de chauffage électrique. C’est aussi la plus coûteuse, on la réservera donc pour les pièces de vie. Consultez notre test du radiateur double cœur Cayenne (en photo ci-dessus).

Quels radiateurs à inertie choisir pour son logement ?

Isolation : Il faut en premier lieu s’assurer que le mur qui va recevoir le radiateur à inertie soit isolé à minima. En effet, l’inconvénient principal des radiateurs à inertie est qu’il rayonne des 2 côtés. On risque donc une perte de chaleur si le mur n’est pas assez performant. Cela améliore en revanche le confort perçu (paroi plus chaude). A la caméra thermique, on observe bien un point chaud à l’arrière du chauffage :

isolation du mur recevant un radiateur électrique à inertie

Dimensionnement : Pour une maison moyennement isolée, le dimensionnement basique est de 1 kW pour 10 m². Sinon, on compte plutôt 800 W pour 10 m², voire 600 W pour les maisons neuves. Dans tous les cas, il est judicieux de prévoir ses travaux d’isolation avant le changement de ses chauffages pour les dimensionner aux nouveaux besoins.

Technologie : Idéalement, on préférera les radiateurs à inertie double cœur pour les pièces de vie. Des radiateurs à inertie classiques suffiront dans les autres pièces (chambre, bureau). Pour les pièces de passage (couloir), il vaut mieux choisir un panneau rayonnant, bien plus réactif.

Points chauds : Pour obtenir la meilleure diffusion de la chaleur, il faut multiplier les points chauds lorsque cela est possible. Par exemple, dans un salon avec un besoin de 3 kW, il vaut mieux 3 radiateurs de 1 000W plutôt que 2 de 1 500W.

Régulation : La régulation joue un rôle décisif dans les économies d’énergie. Le radiateur à inertie doit pouvoir chauffer au plus près de votre rythme de vie. Si vous n’avez pas de centrale de programmation, le minimum attendu est un panneau LCD avec un programme personnalisable. Il se présente le plus souvent sous la forme de bâtonnets avec un pas de réglage d’une heure :

programmation radiateur électrique à inertie

Les appareils plus haut de gamme offrent une interface plus intuitive et plus efficace avec un pilotage à distance ainsi qu’un détecteur de présence. Exemple avec l’interface Thermor (voir notre test) :

radiateur électrique à inertie connecté

Sur les radiateurs à inertie d’entrée de gamme, la régulation peut être améliorée à moindre coût grâce à un programmateur connecté type Heatzy (voir notre test).



Design : Pour une touche « déco », il existe des radiateurs à inertie design avec des façades travaillées. Elles peuvent être en verre (l’inertie provient d’un corps de chauffe à l’intérieur) ou en pierre naturelle (inertie fournie par la façade massive). En contrepartie, ces appareils sont plus coûteux. Les prix vont de 150€ à plus de 2000€ (tarif prohibitif). Consultez notre test du radiateur design Cayenne pour en savoir plus.

Quel radiateur à inertie acheter ?

Marché des radiateurs à inertie : Le marché se répartit schématiquement en 3 offres qui correspondent à des attentes différentes :

OffreInternet et GSB*Grande marqueMarque spécialisée
Marques
de référence
Cayenne, Mazda, BricélecAtlantic, Thermor, Sauter
Airélec, Applimo, Noirot, Acova
Aterno, Rothelec
FabricationChineFranceFrance
FinitionsMoyennesExcellenteExcellente
RégulationMinimaleExcellenteSatisfaisante
Masse6 à 20 kg6 à 35 kg18 à 42 kg
InstallationParticulierPro ou particulierProfessionnel
Garantie2 ans2 ans10 ans
SAVFormulaire de contactTéléphoneTéléphone
Prix90 à 150€400 à 600€2000€

*On retrouve souvent les mêmes fabricants qui commercialisent les mêmes produits sous des noms différents, les tarifs sont logiquement plus attractifs sur internet (pas de frais de magasin).

L’avis de la rédaction : A 16 cts du kWh, l’électricité fait partie des énergies les plus chères et mieux vaut éviter d'investir sur des radiateurs électriques. Dans ce contexte, l’offre la plus cohérente nous semble être celle proposée à petit prix sur internet (ou en GSB).

En effet, il faut considérer que l’on peut acquérir un poêle à granulés plus écologique et deux fois moins cher à l’utilisation dès 4000€ TTC (pose incluse). Un investissement dans une solution électrique à plus de 2000€ doit donc vous interpeler. Voici une sélection de produits qui nous semblent couvrir la plupart des besoins tout en restant accessible :



Pour ceux qui n'ont pas d'autres alternatives que le chauffage électrique, on recommande de plutôt se tourner vers l'offre "grande marque" avec des produits mieux finis et un SAV de qualité. Si vous n'avez pas les compétences pour installer vous-même votre chauffage, il faut compter environ 90€ HT par pose d’un radiateur à inertie. Mais seule une mise en concurrence entre plusieurs artisans permettra d’obtenir le prix du marché le plus juste.

Radiateurs à inertie, étude de cas

On se propose maintenant d’étudier une situation concrète suite à une question d’un internaute :

plan radiateur inertie appartement« Bonjour, je souhaite changer mes radiateurs pour diminuer ma facture. Appartement de 64 m² année 1975, isolation refaite. J'ai 2 chambres d’environ 10 m², 1 salon de 24 m² et salle de bain de 6 m². Toutes les pièces ont des convecteurs de 2000 W et un sèche serviette Acova dans la salle de bain. Mon budget est de 600€. Que me conseillez-vous pour les 4 pièces sachant que je souhaite du programmable et un pilotage à distance si possible? »

Choix des radiateurs : Avec ce petit budget, il faut plutôt s’orienter vers des produits disponibles sur internet. On choisit 2 radiateurs dans le salon plutôt qu’un seul pour améliorer la diffusion de la chaleur. Pour diminuer les coûts, on limite la régulation connectée à la pièce de vie et on conserve le radiateur de la salle de bain qui est un produit de qualité :

BesoinTechnologiePuissanceMasseProduitPrixQtéTotal
Salon ADouble cœur1000W14 kgCayenne
Dble Coeur
150€1150€
Salon BDouble cœur1500W19 kg180€1180€
Régul.SalonProgr. connecté--Heatzy Pilote45€290€
ChambreInertie sèche1000W5.5 kgMazda Cemacy90€2180€
Total600€

Diminution de la facture : Il ne faut pas forcément s’attendre à des économies d'électricité significatives en changeant ses chauffages électriques car le coût de l’énergie reste très élevé. Néanmoins, le confort perçu sera supérieur avec des radiateurs à inertie. On met donc moins « fort » pour le même confort. De plus, la programmation connectée dans le salon et à minima dans les chambres permettra de ne pas chauffer inutilement.

Avantages et inconvénients des radiateurs à inertie


AvantagesInconvénients
Chaleur douceMontée lente en température
Sans entretienCoûteux à l’utilisation
Montée rapide en température (double cœur)Nécessite une isolation à minima des murs
Programmation personnalisablePrix élevés et non compétitifs (haut de gamme)
Installation facileMarketing parfois douteux : « Eteint, il chauffe encore ! »
« Jusqu’à 45% d’économies ! ».
Prix cohérent (offre internet et GSB)

Conclusion : Une chaleur perçue comme "plus confortable"

Les radiateurs à inertie offrent donc une chaleur plus « douce » que les chauffages électriques traditionnels. La masse des appareils ainsi que la qualité de leur régulation (programme personnalisable obligatoire) demeurent les principaux critères d’achat. Pour le salon, investir une cinquantaine d’euros de plus dans une technologie « double cœur » est un plus (montée rapide en température). Pour aller plus loin, consultez l’ensemble de nos tests de chauffages électriques ainsi que notre avis sur le programmateur connecté Heatzy. Notre guide d'achat sur les sèche-serviettes électriques pourrait aussi vous intéresser.

Enfin, il faut étudier la possibilité d’investir dans une autre source d’énergie comme les poêles à granulés. Pour les bricoleurs, on trouve des appareils à bas prix comme le modèle Interstoves Marina (1700€ TTC, fumisterie comprise).

Laisser un commentaire ou poser une question




#97 - Xavier (admin) - 25 Juin 2020

Bonjour Pantxika,

Vous ne pourrez pas diminuer significativement votre facture d'électricité en changeant de radiateurs électriques (mais vous pourrez gagner en confort). La seule piste pour réduire durablement la facture est d'isoler son logement pour réduire ses beosins énergétiques (mais c'était probablement l'objet de la rénovation).

Pour le chauffage, l'idéal sera un chauffage central pour chauffer un tel volume mais ce n'est à priori pas possible. Je vous invite à chercher le plus possible une alternative à l'électricité qui est une énergie très coûteuse (15-16 cts le kWh). Le granulé de bois est une bonne option (7 cts le kWh).

Mais un poêle à granulé ne pourra jamais chauffé 180 m². Vous pouvez envisager cette solution dans le salon et la mezzanine ouverte puis compléter par des chauffages électriques.
https://conseils-thermiques.org/contenu/poele_granule.php

Pour les radiateurs électriques, je vous conseille de vous orienter vers une marque connue (Sauter, atlantic, thermor, noirot, accova...) puisque cela concerne votre habitation principale. Les produits sont mieux finis mais plus chers. Il me semble que le meilleur rapport "prix / confort" se trouve sur les radiateurs à inertie fluide. Il sont confortables et moins coûteux que leurs homologues en pierre. Vous trouverez un modèle Sauter Orosi à moins de 200€ chez LRM en ce moment, cela me parait une bonne offre. L'utilisation est facile (panneau de commande "pédagogique") mais il n'est pas connecté.

A bientôt,

#96 - Pantxika - 24 Juin 2020

Bonjour,
Nous habitons dans une Jolie maison de 180m2, qui a l’inconvénient d’être toute en longueur (ancienne grange + laiterie); avec un salon ayant un grand volume (mezzanine), rénovée en 2000 avec 10 radiateurs électriques. Nous envisageons de changer les radiateurs pour diminuer notre note d’électricité.
Que nous conseillez-vous? Merci d’avance.

#95 - Sbu210 - 26 Mai 2020

Bonsoir Xavier,
Merci pour votre réponse
Cordialement

#94 - Xavier (admin) - 25 Mai 2020

Bonjour Sbu210,

Désolé pour le délai de réponse, j'avais "raté" votre demande. Dans votre cas, vous pouvez envisager des radiateurs type Sauter Orosi (radiateurs à inertie fluide avec un bon confort thermique, facile à programmer, pas trop cher et avec un bon SAV).

Un modèle de 1 000 W pour la plus petite chambre et 1 500 W pour la plus grande devrait bien convenir.

Vous trouverez cet appareil en promo chez LRM en ce moment, cela me semble un bon rapport qualité/prix.

A bientôt,

#93 - Sbu210 - 21 Mai 2020

Bonjour Xavier,
Vous n'avez pas trouvé de solution à ma question du 7 avril?
Ou n'ai-je pas été assez clair?
Cordialement

#92 - Huguy 68 - 14 Mai 2020

Bonjour Xavier,
merci beaucoup pour cette réponse détaillée, je vais explorer toutes ces pistes avec grand intérêt.

#91 - Xavier (admin) - 14 Mai 2020

Bonjour Huguy 68,

Je vous orienterais plutôt vers des radiateurs à inertie fluide qui ont montré un très bon confort thermique lors de nos tests. Cf :
https://conseils-thermiques.org/contenu/test-radiateur-fluide-caloporteur-acova-atoll-lcd.php

Et vers un produit avec un SAV français solide même avec un budget serré. Je pense au chauffage Sauter Orosi par exemple (ou son équivalent en marque GSB) qui pourrait convenir à l'ensemble des pièces. Il est d'ailleurs en promo en ce moment chez LRM à 189€ (1 000 W). La régulation est très facile d'usage mais (car il y a un mais !) elle n'est pas connectée "de base".

Il faut donc opter soit pour un chauffage directement connecté (mais ce sera significativement plus cher) ou pour un programmateur de type Heatzy, pas très cher, facile à installer et très efficace :
https://conseils-thermiques.org/contenu/programmateur-chauffage-electrique-fil-pilote-heatzy.php

En combinant ces 2 systèmes, vous devriez rester dans votre budget et avoir une solution confortable.

En ce qui concerne le Heatzy, vous pouvez le mettre en oeuvre :
- Uniquement dans les pièces de vie. Cela vous fera faire des économies à l'achat et lors d'une absence prolongée, si les pièces de vie sont chaudes, les chambres peuvent "attendre" un peu.
- Avec 1 seul module par zone, si les fils pilotes sont reliés au niveau du tableau électrique. C'est une installation économique (1 module "chambres", 1 module "pièces de vie", 1 module "bureau" par exemple) mais plus compliquée à mettre en oeuvre.

Pour le projet global, l'isolation reste bien sûr le seul moyen de diminuer efficacement et durablement les consommations d'énergie. Je vous invite à lire ce retour sur une rénovation performante si ce n'est pas déjà fait :
https://conseils-thermiques.org/contenu/renovation-maison.php

Pour la ventilation, le choix d'une VMC double flux n'est pas forcément toujours une bonne option (cela dépend des performances de l'enveloppe de la maison), je vous invite à lire ce passage détaillé :
https://conseils-thermiques.org/contenu/installation-vmc-double-flux.php#10

(On pourrait imaginer injecté les € gagnés dans le choix d'une simple flux vers le budget "isolation" par exemple mais il faut voir le projet global).

J'espère que cette réponse vous sera utile :)

A bientôt,

#90 - Huguy 68 - 13 Mai 2020

Bonjour, Xavier
Article et site internet très intéressant, bravo!
Nous avons acheté une maison en Alsace(68) (que je rénove) en plein pied de 100m2 de 1975 avec cheminée pourvu d'un insert d'origine consommation de 11 à 12 stères de bois (que nous prévoyons de remplacer par un poêle à bois plus performant).
Elle était également équipée intégralement de radiateur électrique radiant et à convection et un vieux sèche-serviette datant de la même année.
Elle a une double maçonnerie, et j'isole progressivement les points sensibles (entrée d'air par les caissons de volets, sous sols et prises cotés murs extérieurs) et installation future d'une vmc double flux à la place de la simple flux
Elle dispose de 3 chambres allant de 10 m2 à 12 m2, cuisine de 12 m2, entrée et couloir de 14 m2, Sdb de 8 m2, et un salon salle à manger de 30 m2, je souhaite mettre moi-même de nouveaux radiateurs électrique à inertie connectés avec un budget serré qui serait entre 1000 à 2000 €, vous pourriez me conseiller ?

#89 - Sbu210 - 07 Avril 2020

Bonjour, j'ai un chauffage total avec un insert à pellet (par bouche d'aération au plafond), mais je voudrais renforcer la chaleur dans mes chambres de 10 m2 (3) et une de 14 m2. Quel chauffage complémentaire vous me conseiller.
Merci

#88 - Xavier (admin) - 03 Mars 2020

Bonjour fred-27,

Le dimensionnement pour une maison mal isolée avec un climat tempéré est autour de 50W/m3. Dans votre cas, cela donne 40*6*50= 12 000 W soit 12 kW, c'est beaucoup ! L'idéal serait de renforcer l'isolation pour diminuer le besoin en énergie. On se situe autour de 40W/m3 pour une isolation correcte (9.6 kW).

Dans un premier temps, je vous conseillerais de partir sur 4 radiateurs à inertie de 2000 W (8 kW) répartis dans l'espace. Cela vous donnera une première indication. Vous pourrez en rajouter 1 si cela est trop juste.

Vous pouvez regarder chez Acova par exemple (modèle Alcanttara, inertie fluide 2000 W, 25 kg, 350€). Vous pourrez trouver un peu moins cher avec une marque générique GSB (Equation, 1800 W, 300€) et encore moins cher avec un produit chinois (Mazda double coeur, 2000 W, 170€) :
http://tidd.ly/49c08f4

A bientôt,

#87 - Xavier (admin) - 03 Mars 2020

Bonjour Bénédicte,

Je pense que vous avez 2 solutions :

- La moins coûteuse : Installer des radiateurs standards (150 à 250€ - voir la réponse M&Ms en dessous) et les connecter avec un dispositif de type Heatzy (Max 50€ par radiateur ou par groupe de radiateurs selon l'installation) :
https://conseils-thermiques.org/contenu/programmateur-chauffage-electrique-fil-pilote-heatzy.php

- La plus simple à mettre en oeuvre mais plus chère : Opter pour le dispositif Cozytouch de chez Thermor/Sauter/Atlantic (c'est le même) et acheter des radiateurs connectés de ces marques. Voir un exemple avec ce test :
https://conseils-thermiques.org/contenu/test-panneau-rayonnant-thermor-emotion-3.php

Noirot/Applimo/Airélec propose aussi un système identique (mais il risque d'être plus cher car il faut rajouter un module par radiateur).

- En parallèle : Vous pouvez envisager la pose d'un poêle à bois qui permettra de chauffer pour beaucoup moins cher (4 cts le kWh contre 15 cts pour l'électricité) avec un côté chaleureux dans le salon.

A bientôt,

#86 - Xavier (admin) - 03 Mars 2020

Bonjour M&Ms,

Vous pouvez retenir que le confort dépend de la masse de l'appareil et de sa surface (surface d'échange importante). Les radiateurs à inertie fluide offrent en général une température plus homogène en façade du fait du fluide qui circule partout. Avec les "inertie sèche", la chaleur est un peu plus centralisée sur la façade (mais ça reste bien plus confortable qu'un convecteur).

Pour les économies, c'est la qualité de la régulation qui joue principalement. Il faut à minima que vous puissiez établir votre propre programmation.

En qualité/prix, les radiateurs inertie fluide type Sauter (ou léquivalent en GSB) me paraissent intéressants (11 à 15 kg, programmation facile, 150 à 250€) :
https://urlz.fr/bYTZ

A bientôt,

#85 - fred-27 - 29 Février 2020

Bonjour; j'ai une vieille demeure non isolée, aux murs épais, au sol sans vide sanitaire, et dont la salle principale de 40 m2 environ est occupée par une cheminée centrale (4m2 au sol) à double foyer ; cette salle à un plafond cathédrale de 6 m de hauteur.
Je ne peux pas mettre de poele ni d'insert , que du chauffage électrique. C'est une résidence secondaire. Quels radiateurs (inertie fluide-inertie sèche) me conseillez vous ? combien de radiateurs, quelle puissance et comment les répartir ?
merci d'avance (si vous avez un conseil sur la marque .... merci)
Cordialement
Frédéric

#84 - Bénédicte - 28 Février 2020

Bonjour Xavier,
Nous avons acheté une maison pour l'instant à titre de résidence secondaire et qui deviendra + tard notre résidence principale.
La pièce à vivre (en L) fait 60 m2 un couloir de 9 m2 de long dessert 4 chambres 11,12,14 et 15 m2. La salle de bain fait environ 8 m2.
Nous pensons à un système connecté, que pouvez nous nous conseiller?
Dans l'attente de vos recommandations.
Cordialement.

#83 - M&Ms - 17 Février 2020

Bonjour,
Votre article est vraiment très intéressant !
Voila mon cas, j'espère que vous pourrez me conseiller !
Nous venons d'emménager dans un appartement en Rdc, les radiateurs sont des "grillés pains", du coup facture électrique élevée et pas forcément l'impression d'avoir très chaud !
Nous voudrions changer ne serait ce que le radiateur des chambres et celui du salon (pas la cuisine ni sdb)
Je pensais partir sur de l'inertie sèche car j'ai cru comprendre que c'était plus économique ? J'ai vu le noirot nymphe ?
Ces radiateurs nous suivrons peut-être le jour ou nous changerons de logement (pour acheter) mais pas su à voir avec le proprio s'il est d'accord de payer une partie et du coup nous les laisserons dans l'appartement.
Dans le cas ou nous devons tout payer nous n'avons pas un très gros budget. Que nous conseillez vous ? Inertie fluide ? Seche ? Quel modèle ?
Merci à vous

#82 - peugeot - 31 Janvier 2020

bonjour
merci xavier pour votre analyse
dans mon cas il serai donc preferable de prendre l atlantic car c est pour un usage ponctuel

merci

#81 - Xavier (admin) - 31 Janvier 2020

Bonjour peugeot,

Le Aterno va avoir une inertie plus importante (36 kg contre 15 kg à priori) et devrait être plus confortable (mais mettre plus longtemps à chauffer). La régulation sera garantie 5 ans contre 2 ans (même si elle doit être moins simple à utiliser).

A bientôt,

#80 - Xavier (admin) - 31 Janvier 2020

Bonjour Ff,

Les façades "fluides" sont généralement plus homogènes (le fluide va partout) et plus confortables (surface d'échanges plus grande) que les façades pierre, mais ils sont moins réactifs. Il faut donc anticiper leur allumage avec la programmation. La masse (entre 11 et 15 kg pour 1000W pour ces cas) joue aussi sur l'inertie (et le prix).

Dans les chambres, un inertie fluide autour de 11 kg me parait suffisant (Sauter ou Acova).

Pour le salon, il vaut mieux privilégier une masse plus grande (15 kg pour le Taffetas).

Je pense qu'il faut compter un radiateur de 1 000W par chambre et 6 000W pour le salon (il faut dimensionner pour le jour où le poêle à bois ne pourra pas chauffer).

A bientôt,

#79 - peugeot - 30 Janvier 2020

bonjour
je souhaite changer un radiateur electrique dans mon mobilhome et j ai le choix entre alterno optimal de 1500w et atlantic nirvana 1500w
lequel me conseillez vous?
PS:la question du budget ne se pose pas
merci

#78 - Ff - 29 Janvier 2020

Bonjour.
Nouveau propriétaire d'un plein pied de 125m2
Chauffage au fuel retire car HS.
Nous avons mis un poêle à bois de 10kw.
Ce dernier chauffe parfaitement salon cuisine et tempéré les 2 premières chambre à 17.19 degré suivant l'intensite du poêle.
Lors d absence sur des plages de 12h la température peut redescendre à 16 dans le salon et moins dans les autres pièces.
Je cherche à tempérer la maison entre 16 17 ds les chambres et 18-19 dans le salon.
Je cherche à savoir quel type d'inertie utiliser ?
Fluide ou sèche.
Sachant que je peux aussi bien être là de jour comme de nuit pour le bois et que 2 chambres sur 4 sont occupées seulement pour les vacances scolaires.
Mon salon fait 58 m2 ouvert sur cuisine de 10m2.
Chambre toutes 10m2 desservie par couloir de 8m de long
J'ai regardé et hesite dans les chambres entre 4 modèles
Sibayah .orsosi Ipala de chez sauter et alcantara d Acova.
Ensuite le salon quelle puissance totale 5000 6000 w sachant qu'il seront peu utilisé ?
Et 2 modèles pour le salon sibayah de sauter ou taffetas d 'acova
Merci

#77 - acanthe - 10 Janvier 2020

Bonjour Xavier,
merci beaucoup pour ces pistes que je vais lui transmettre.
En ce qui concerne la première hypothèse, il s'agit d'un immeuble qui a 25 ans, les hauteurs sous plafond sont standard.
Pour la deuxième, je ne sais pas quelle était la température de la pièce avant mise en route, ni depuis combien de temps les radiateurs étaient en marche quand la mesure de température a été effectuée.
Enfin, pour la dernière hypothèse, le logement de l'étage inférieur est occupé, donc vraisemblablement chauffé. Ce qui ne signifie sans doute pas automatiquement que le plancher supérieur n'est pas froid en fonction des matériaux utilisés et de l'isolation en place...
Votre réponse est très intéressante, je vous remercie beaucoup

#76 - Xavier (admin) - 10 Janvier 2020

Bonjour acanthe,

A priori, les radiateurs Malao ont un corps de chauffe en fonte (montée lente) et une façade rayonnante (montée rapide). La façade doit faire la sensation d'un petit rayon de soleil (rayonnement direct) lorsque l'on est devant. La masse en fonte doit permettre de rayonner tranquillement. On est sur la technologie la plus aboutie et les écarts de 6°C entre le haut et le bas sont étonnants. Cela peut peut-être s'expliquer par les points suivants :

- Grande hauteur sous plafond (standard de 2 m50). Les radiateurs électriques gardent toujours une grande part de convection qui fait monter la chaleur.
- Mise en route à partir d'une pièce très froide (la remontée en température peut être "violente" et la part de convection du chauffage augmente)

Autre piste :
- La stratification (la différence haut/bas) serait dûe à la température du plancher. Plus celui-ci serait froid, plus la stratification serait importante. Info obtenue lors d'une formation en thermographie sur le confort thermique que nous n'avons pas eu l'occasion d'expérimenter.

A bientôt,

#75 - acanthe - 09 Janvier 2020

Bonjour Xavier,
je me permets de reposer ma question mise par erreur dans le forum "chauffage électrique" et qui convient sans doute mieux à celui-ci. Renseignements pris, les radiateurs mentionnés ci-dessous sont à inertie fonte.
Je copie/colle mon message du 4 janvier
Bonjour,
j'ai une amie qui vient de faire installer 2 radiateurs Sauter Malao dans son séjour (environ 20 m²), un de 1500 W et un de 1000 W. Ils sont posés à 15 cm du sol.
Problème important : impression d'avoir froid aux pieds et trop chaud au niveau du visage. Elle a mesuré la température à ces 2 niveaux : 16° en bas et 22° plus haut. Personne ne trouve d'explication ni de solution. Pourriez-vous me donner votre avis svp ?
Merci beaucoup

#74 - Xavier (admin) - 07 Janvier 2020

Re toph,

Oui, un radiateur de 1000 W sera certainement suffisant pour la salle de bain (cette puissance correspond à 10 m² environ). Il faudra simplement le programmer avant l'utilisation de la salle de bain (probablement au moins 30 minutes avant), car la montée en température des radiateurs "fluides" est lente (mais la chaleur est "douce").

Par opposition, un chauffage soufflant est opérationnel en 5 minutes (mais la chaleur est très agressive).

A bientôt,
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.