Les radiateurs électriques à inertie : guide d’achat

Les radiateurs à inertie promettent une chaleur douce et des réductions significatives sur la facture d’électricité. Si les arguments marketing sont très explicites, trouver un produit réellement adapté à son besoin est moins évident. Pour y voir plus clair, Conseils Thermiques propose un guide d’achat sur la base de tests pratiques.





Radiateurs à inertie, la promesse d’une chaleur douce

Une chaleur plus « douce », c’est la promesse phare des radiateurs électriques à inertie. Cette notion assez subjective peut s’apprécier selon les critères suivants.

Confort thermique : Pour bien comprendre de quoi il retourne, il faut avoir en tête que le « confort ressenti » dépend principalement de 2 facteurs : la température de l’air (indiquée par le thermomètre) et la température des parois nous entourant (visible avec un thermomètre infrarouge). Pour une même température de consigne au niveau du chauffage, le ressenti peut donc être différent :

T°C de l’airT°C des paroisT°C ressentie
201618
202020
température air et paroi

Inertie : Un convecteur électrique, par exemple, chauffe directement l’air au contact d’une résistance mais pas les parois. Les radiateurs à inertie ont également une part importante de convection (chauffage de l’air). Mais ils proposent en plus d’accumuler la chaleur afin de rayonner sur les parois. C’est en ce sens que l’on parle de chaleur « douce ». Cette accumulation de chaleur se fait par l’intermédiaire d’un corps de chauffe. Il peut être en pierre ou en céramique : on parle alors d’inertie "sèche".

radiateur électrique à inertie sèche

La transmission de chaleur peut aussi se faire à travers un fluide caloporteur, on parle alors de radiateurs à bain d’huile ou à inertie fluide.

Masse des radiateurs à inertie : Mais attention, car l’inertie des radiateurs ne se vaut pas forcément entre tous les modèles ! Si la composition du corps de chauffe n’a que peu d’importance (céramique, pierre, fluide…), la masse du produit est un bon indicateur de la quantité de chaleur pouvant être emmagasinée par le radiateur. Elle est aussi souvent directement proportionnelle au prix de vente. On trouve le plus souvent des produits allant de 5 à 15 kg et jusqu’à 40 kg pour les radiateurs haut de gamme.

corps de chauffe des radiateurs électriques à inertie

Une masse plus importante permet des cycles de marche/arrêt plus espacés et une température plus lisse. On pourra simplement retenir que les radiateurs à inertie de moins de 10 kg seront plus adaptés pour des petites pièces (chambre, bureau, cuisine) alors que les produits plus lourds seront destinés aux pièces de vie.

Une surface d’échanges plus ou moins optimisée : La surface d’échanges entre le corps de chauffe et la pièce joue également sur la diffusion d’une chaleur « douce ». Encore une fois, tous les radiateurs à inertie ne se valent pas sur ce point. Sur les radiateurs à inertie sèche, on observe souvent une disparité importante sur le côté de la façade où est présent le panneau de commande (parties froides en bleu sur la photo).

radiateur électrique à inertie caméra thermique

Les radiateurs à inertie fluide s’en sortent mieux de ce point de vue avec une façade très homogène sur toute la surface d’échange. Le côté « flexible » du fluide facilite les choses. Consultez notre test du modèle Acova Atoll pour en savoir plus :

radiateur électrique à inertie bain d'huile

En magasin, vous pouvez tenter de vous faire une idée de la répartition du corps de chauffe en soulevant l’appareil. Son centre de gravité doit être le plus équilibré possible et ne pas pencher significativement d’un côté.

Algorithme de chauffe : L’algorithme de chauffe joue enfin un rôle important dans le ressenti de la chaleur. En effet, pour qu’elle soit perçue comme « douce », la chauffe doit être « cyclique » : On = chaleur emmagasinée, Off = chaleur restituée. Exemple avec cette courbe issue de notre test du radiateur Mazda Cémacy dont l’algorithme optimise bien le petit corps de chauffe.

radiateur électrique à inertie algorithme chauffe

Sur certains radiateurs à inertie, il arrive que le corps de chauffe montre trop en température et génère un déplacement d’air chaud important. La convection est alors significative et perçue « agressive » comme sur un convecteur. Sur les photos, on observe une activation de l’anémomètre (courant d’air chaud important) et une stratification plus importante (froid en bas, chaud en haut) :

confort radiateur électrique à inertie

Heureusement, ce phénomène se produit surtout en cas de remontée brutale en température (remise en chauffe après une absence).

Les radiateurs à inertie double cœur, une montée rapide en températures

Si la promesse d’une chaleur douce est le plus souvent respectée, on reproche très fréquemment aux radiateurs à inertie de « ne pas chauffer ». Ce sentiment s’explique car la montée en température d’un radiateur à inertie est lente. Il faut en effet du temps pour que le corps de chauffe emmagasine de l’énergie avant sa restitution. Selon nos tests, il faut généralement 45 minutes avant que le radiateur à inertie atteigne sa vitesse de croisière. Exemple avec cette montée en température issue du test du radiateur design Cayenne :

montée en température radiateur électrique à inertie

chaleur convecteurA l’inverse, il ne faut pas plus de 5 à 10 minutes à un convecteur ou à un panneau rayonnant pour dégager de la chaleur dans la pièce. Cela peut expliquer parfois la déception qu’en ont les utilisateurs même si la « qualité de chaleur » obtenue au final est différente : douce contre agressive. En contrepartie, le radiateur à inertie reste chaud plus longtemps après extinction (température plus lisse). On remarque aussi que les températures de surface sont plus basses sur un modèle à inertie.

Les fabricants ont toutefois bien entendu cette critique et proposent désormais des radiateurs à « double cœur de chauffe » ou « double corps » selon les produits. L’idée est d’associer la rapidité de chauffe des radiateurs traditionnels et le confort apporté par l’inertie.

Côté technique, cela se traduit par l’ajout d’un film chauffant sur toute la façade du radiateur. Celui-ci permet de réchauffer rapidement la pièce en début de chauffe (sensation d’un petit rayon de soleil devant l’appareil comme sur un panneau rayonnant). L’inertie du corps de chauffe principal prend ensuite progressivement le relai.

radiateur électrique à double coeur

En pratique, cela fonctionne très bien et les radiateurs à inertie double cœur représentent la technologie la plus évoluée de chauffage électrique. C’est aussi la plus coûteuse, on la réservera donc pour les pièces de vie. Consultez notre test du radiateur double cœur Cayenne (en photo ci-dessus).

Quels radiateurs à inertie choisir pour son logement ?

Isolation : Il faut en premier lieu s’assurer que le mur qui va recevoir le radiateur à inertie soit isolé à minima. En effet, l’inconvénient principal des radiateurs à inertie est qu’il rayonne des 2 côtés. On risque donc une perte de chaleur si le mur n’est pas assez performant. Cela améliore en revanche le confort perçu (paroi plus chaude). A la caméra thermique, on observe bien un point chaud à l’arrière du chauffage :

isolation du mur recevant un radiateur électrique à inertie

Dimensionnement : Pour une maison moyennement isolée, le dimensionnement basique est de 1 kW pour 10 m². Sinon, on compte plutôt 800 W pour 10 m², voire 600 W pour les maisons neuves. Dans tous les cas, il est judicieux de prévoir ses travaux d’isolation avant le changement de ses chauffages pour les dimensionner aux nouveaux besoins.

Technologie : Idéalement, on préférera les radiateurs à inertie double cœur pour les pièces de vie. Des radiateurs à inertie classiques suffiront dans les autres pièces (chambre, bureau). Pour les pièces de passage (couloir), il vaut mieux choisir un panneau rayonnant, bien plus réactif.

Points chauds : Pour obtenir la meilleure diffusion de la chaleur, il faut multiplier les points chauds lorsque cela est possible. Par exemple, dans un salon avec un besoin de 3 kW, il vaut mieux 3 radiateurs de 1 000W plutôt que 2 de 1 500W.

Régulation : La régulation joue un rôle décisif dans les économies d’énergie. Le radiateur à inertie doit pouvoir chauffer au plus près de votre rythme de vie. Si vous n’avez pas de centrale de programmation, le minimum attendu est un panneau LCD avec un programme personnalisable. Il se présente le plus souvent sous la forme de bâtonnets avec un pas de réglage d’une heure :

programmation radiateur électrique à inertie

Les appareils plus haut de gamme offrent une interface plus intuitive et plus efficace avec un pilotage à distance ainsi qu’un détecteur de présence. Exemple avec l’interface Thermor (voir notre test) :

radiateur électrique à inertie connecté

Sur les radiateurs à inertie d’entrée de gamme, la régulation peut être améliorée à moindre coût grâce à un programmateur connecté type Heatzy (voir notre test).



Design : Pour une touche « déco », il existe des radiateurs à inertie design avec des façades travaillées. Elles peuvent être en verre (l’inertie provient d’un corps de chauffe à l’intérieur) ou en pierre naturelle (inertie fournie par la façade massive). En contrepartie, ces appareils sont plus coûteux. Les prix vont de 150€ à plus de 2000€ (tarif prohibitif). Consultez notre test du radiateur design Cayenne pour en savoir plus.

Quel radiateur à inertie acheter ?

Marché des radiateurs à inertie : Le marché se répartit schématiquement en 3 offres qui correspondent à des attentes différentes :

OffreInternet et GSB*Grande marqueMarque spécialisée
Marques
de référence
Cayenne, Mazda, BricélecAtlantic, Thermor, Sauter
Airélec, Applimo, Noirot, Acova
Aterno, Rothelec
FabricationChineFranceFrance
FinitionsMoyennesExcellenteExcellente
RégulationMinimaleExcellenteSatisfaisante
Masse6 à 20 kg6 à 35 kg18 à 42 kg
InstallationParticulierPro ou particulierProfessionnel
Garantie2 ans2 ans10 ans
SAVFormulaire de contactTéléphoneTéléphone
Prix90 à 150€400 à 600€2000€

*On retrouve souvent les mêmes fabricants qui commercialisent les mêmes produits sous des noms différents, les tarifs sont logiquement plus attractifs sur internet (pas de frais de magasin).

L’avis de la rédaction : A 16 cts du kWh, l’électricité fait partie des énergies les plus chères et mieux vaut éviter d'investir sur des radiateurs électriques. Dans ce contexte, l’offre la plus cohérente nous semble être celle proposée à petit prix sur internet (ou en GSB).

En effet, il faut considérer que l’on peut acquérir un poêle à granulés plus écologique et deux fois moins cher à l’utilisation dès 4000€ TTC (pose incluse). Un investissement dans une solution électrique à plus de 2000€ doit donc vous interpeler. Voici une sélection de produits qui nous semblent couvrir la plupart des besoins tout en restant accessible :



Pour ceux qui n'ont pas d'autres alternatives que le chauffage électrique, on recommande de plutôt se tourner vers l'offre "grande marque" avec des produits mieux finis et un SAV de qualité. Si vous n'avez pas les compétences pour installer vous-même votre chauffage, il faut compter environ 90€ HT par pose d’un radiateur à inertie. Mais seule une mise en concurrence entre plusieurs artisans permettra d’obtenir le prix du marché le plus juste.

Radiateurs à inertie, étude de cas

On se propose maintenant d’étudier une situation concrète suite à une question d’un internaute :

plan radiateur inertie appartement« Bonjour, je souhaite changer mes radiateurs pour diminuer ma facture. Appartement de 64 m² année 1975, isolation refaite. J'ai 2 chambres d’environ 10 m², 1 salon de 24 m² et salle de bain de 6 m². Toutes les pièces ont des convecteurs de 2000 W et un sèche serviette Acova dans la salle de bain. Mon budget est de 600€. Que me conseillez-vous pour les 4 pièces sachant que je souhaite du programmable et un pilotage à distance si possible? »

Choix des radiateurs : Avec ce petit budget, il faut plutôt s’orienter vers des produits disponibles sur internet. On choisit 2 radiateurs dans le salon plutôt qu’un seul pour améliorer la diffusion de la chaleur. Pour diminuer les coûts, on limite la régulation connectée à la pièce de vie et on conserve le radiateur de la salle de bain qui est un produit de qualité :

BesoinTechnologiePuissanceMasseProduitPrixQtéTotal
Salon ADouble cœur1000W14 kgCayenne
Dble Coeur
150€1150€
Salon BDouble cœur1500W19 kg180€1180€
Régul.SalonProgr. connecté--Heatzy Pilote45€290€
ChambreInertie sèche1000W5.5 kgMazda Cemacy90€2180€
Total600€

Diminution de la facture : Il ne faut pas forcément s’attendre à des économies d'électricité significatives en changeant ses chauffages électriques car le coût de l’énergie reste très élevé. Néanmoins, le confort perçu sera supérieur avec des radiateurs à inertie. On met donc moins « fort » pour le même confort. De plus, la programmation connectée dans le salon et à minima dans les chambres permettra de ne pas chauffer inutilement.

Avantages et inconvénients des radiateurs à inertie


AvantagesInconvénients
Chaleur douceMontée lente en température
Sans entretienCoûteux à l’utilisation
Montée rapide en température (double cœur)Nécessite une isolation à minima des murs
Programmation personnalisablePrix élevés et non compétitifs (haut de gamme)
Installation facileMarketing parfois douteux : « Eteint, il chauffe encore ! »
« Jusqu’à 45% d’économies ! ».
Prix cohérent (offre internet et GSB)

Conclusion : Une chaleur perçue comme "plus confortable"

Les radiateurs à inertie offrent donc une chaleur plus « douce » que les chauffages électriques traditionnels. La masse des appareils ainsi que la qualité de leur régulation (programme personnalisable obligatoire) demeurent les principaux critères d’achat. Pour le salon, investir une cinquantaine d’euros de plus dans une technologie « double cœur » est un plus (montée rapide en température). Pour aller plus loin, consultez l’ensemble de nos tests de chauffages électriques ainsi que notre avis sur le programmateur connecté Heatzy. Notre guide d'achat sur les sèche-serviettes électriques pourrait aussi vous intéresser.

Enfin, il faut étudier la possibilité d’investir dans une autre source d’énergie comme les poêles à granulés. Pour les bricoleurs, on trouve des appareils à bas prix comme le modèle Interstoves Marina (1700€ TTC, fumisterie comprise).

Laisser un commentaire ou poser une question




#201 - Xavier (admin) - 23 Février 2021

Bonjour Jean14,

Nous n'avons pas étudié cette question mais si vous avez un chauffage central, il est préférable d'évite la chaudière électrique car elle est très coûteuse à l'utilisation. Les chaudières gaz (de ville), à granulés, voire les pompes à chaleur seront plus compétitives à l'utilisation.

A bientôt,

#200 - Jean14 - 22 Février 2021

Bonjour,
Auriez-vous un comparatif entre chauffage électrique par radiateurs et chauffage électrique par chaudière électrique et circuit d'eau chaude ?

#199 - Océane - 21 Février 2021

Merci bien Xavier,
Je vais équiper une chambre et salle de bain sur vos conseils et attendre une année pour observer ce que ça donne en fonction des réflexions des clients. J'équiperai le reste l'an prochain.

#198 - Xavier (admin) - 19 Février 2021

Bonjour océane,

Le confort thermique que vous recherchez ne dépend pas uniquement du mode de chauffage (même si cela y contribue). Je vous propose la lecture de ce guide de l'Ademe (pages 8 et 9) pour mieux comprendre :
https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-chauffer-mieux-moins-cher.pdf

Un chauffage qui offre de la convection (chauffage direct de l'air) et du rayonnement (chauffage des parois) sera plus à même d'apporter un bon confort. C'est le cas des radiateurs électrique dits "à inertie". Une PAC air/air chauffe uniquement par convection forcée (de l'air chaud soufflé) d'où la sensation "moyenne" au niveau confort.

Pour le dimensionnement, on part généralement sur 40 W/m3 en moyenne (mais c'est à affiner selon la région et les performances de l'hôtel). Cela devrait donner autour de 1 200W (et donc plutôt 1 500W pour trouver un produit qui correspond en pratique).

Pour les chambres, un appareil assez massif autour de 20 kg devrait apporter un bon confort. Attention, il faudra le mettre à chauffer bien avant l'arrivée des usagers (inertie = chauffe lente mais plus agréable). Des appareils de type Sauter Orosi (15 kg, 1 500W) ou Equation Luz (17 kg, 1 500 W) pourraient convenir avec un bon rapport qualité/prix.

Pour la salle de bain, il faut un chauffage plus réactif. Un chauffage mural à inertie avec une soufflerie par exemple. Ou uniquement une soufflerie si vous êtes un peu juste en budget. Une puissance de 500 W (+ 1000 W en soufflerie) devrait être bien adapté.

A bientôt,

#197 - oceane - 18 Février 2021

Bonjour,
J'aurais besoin de vos conseils, j'ai du mal à faire un choix.
Je souhaite changer les radiateurs électriques dans les chambres d'un petit hôtel. Les chambres font env 12 m² et la salle de bain env 4 m².
La région est assez humide en hiver et bien que le chauffage chauffe, on a toujours un ressenti désagréable de froid comme un courant d'air, du coup les clients disent qu'ils ont froid bien qu'il fasse chaud dans leur chambre quand on y entre. J'avais pensé à un clim réversible, mais mes voisins en ayant posé une me le déconseillent, cela n'a pas la performance souhaitée, sans doute à cause de notre humidité ambiante en hiver. Et effectivement, il faudrait un chauffage qui chauffe l'air mais sans l'assécher, et les murs aussi.
Pourriez-vous me conseiller clairement sur une marque, un modèle, la puissance, à savoir que je suis limité financièrement aussi.
Dans l'attente de vos précieux conseils, bonne journée

#196 - Xavier (admin) - 01 Février 2021

Bonjour Michel65,

Non, il n'y aura pas d'économies significatives. Vous pouvez regarder du côté de la programmation, voir si le chauffage fonctionne bien aux heures de présence (Confort) et réduit la température autrement (Eco). Si non, vous pouvez regarder un dispositif de type Heatzy :
https://conseils-thermiques.org/contenu/programmateur-chauffage-electrique-fil-pilote-heatzy.php

Dans tous les cas, la seule façon de réduire la consommation du logement est de faire des travaux d'isolation. A partir de cet été (1er juillet 2021), les propriétaires bailleurs seront éligibles à MaPrimeRénov'.

A bientôt,

#195 - Michel65 - 30 Janvier 2021

Bonjour,dans un appartement en location, le locataire se plaint de la facture d'électricité. L'appart est équipé de radiateurs à fluide calloporteur datant de 2015. Si je les remplace par des radiateurs à inertie sèche y aura t-il une économie ? Cordialement, merci

#194 - Cjm - 25 Janvier 2021

Merci pour la clarté de la présentation et des détails pour le choix

#193 - Manu69 - 21 Janvier 2021

Bonjour Xavier,
Merci pour les conseils, je vais voir pour tirer du cuivre supplémentaire si c'est le mieux de rester en chaudière ECS + chauffage plutôt que le tout électrique.

A bientôt

#192 - Xavier (admin) - 21 Janvier 2021

Bonjour Ronan,

Je ne cite pas forcément souvent ces marques car les appareils sont vraiment très coûteux (de notre côté, on a des devis à 2 000€ par radiateur) et c'est un peu "antinomique" avec le chauffage électrique (qui est déjà très cher à l'utilisation).

Après, pour l'anecdote, j'ai mes parents qui chauffent leur salon avec ça depuis 15 ans, c'est très confortable et ils n'ont jamais eu de problème. La masse des radiateurs est importante (40 kg) et si on compare à un Sauter Orosi (11 kg), il y a une vraie différence.

J'ai une photo à la caméra thermique ici (modèle de droite) :
https://conseils-thermiques.org/contenu/images/radiateur-electrique-inertie-camera-thermique.png

Si tu as une bonne occasion sur un produit de ce type, ça peut être intéressant. Tu peux envisager de le piloter avec un module de type Heatzy pour le "moderniser" à moindre frais :
https://conseils-thermiques.org/contenu/programmateur-chauffage-electrique-fil-pilote-heatzy.php

A bientôt,

#191 - Xavier (admin) - 21 Janvier 2021

Bonjour,

@Manu69 : Désolé, votre message était passé sous mes radars. A priori, avec une construction de 35 m² (moins de 50 m²), vous n'êtes pas soumis à la réglementation thermique 2012 et pouvez donc utiliser des radiateurs électriques. Toutefois, si votre maison est isolée selon les normes RT2012 (je vous le conseille fortement, ça ne coûte pas beaucoup plus cher), le besoin de chauffage sera autour de 25 W par mètre cube. Avec une hauteur sous plafond de 2.5 mètres, cela donnerait un besoin autour de 2.5 kW (35 m² * 2.5 m * 25 W:m3 = 2 187 W). Vous devriez donc vous en sortir avec 2 ou 3 radiateurs. Pour l'abonnement électrique, ça peut passer si vous n'avez pas d'autres chauffages électriques. A voir avec l'électroménager de la cuisine. Au pire, il faura augmenter à 9 kVA.

Pour la stratégie de chauffage général, je pense que vous avez intérêt à rester sur un chauffage à "eau" capable de chauffer l'ECS pour les raisons suivantes :

- Le changement d'énergie est assez facile, il suffit de changer la chaudière plutôt que tous les radiateurs.
- Le prix de l'énergie est souvent plus compétitif (16 cts le kWh électrique, plutôt 7-8 cts le kWh pour une chaudière à granulés, plutôt 8 cts pour le gaz de ville mais 16 cts pour le gaz en citerne). Et comme vous chauffer l'eau chaude avec, c'est mieux.
- Le confort est supérieur avec de gros radiateurs en fonte.

Si vous passez sur une solution "air", vous serez un peu "coincé" avec des radiateurs électriques (pas de changement d'énergie possible).

A bientôt,

#190 - Manu69 - 20 Janvier 2021

Bonjour,
Avez vous svp des conseils par rapport à ma question du 06 janvier ?
Merci :)

#189 - Ronan - 20 Janvier 2021

Bonjour Xavier et merci pour tes réponses,

Je regarde actuellement les radiateurs à inertie pour ma cuisine.
Je recherche fiabilité, qualité de chauffe, "économique" au quotidien et suis prêt à mettre un peu plus cher à l'achat, pour un meilleur résultat. Ma tendance va vers une inertie sèche genre pierre réfractaire.
Je n'ai rien lu sur des marques comme alterno, adler, ou Rothelec et son système tri-chaleur dans tes réponses. Qu'en penses-tu ?
Des occasions pourraient convenir à des petits budgets. Tu m'avais conseillé un radiateur sauter orosi 2000w autour de 300€ et sur le bon coin je vois un rothelec 1800w assez récent 200€...

#188 - Xavier (admin) - 19 Janvier 2021

Bonjour Fab83,

Nous n'avons pas travaillé sur ce type de chauffage et je ne sais malheureusement pas vous renseigner. Peut-être pouvez-vous tenter votre chance auprès du réseau FAIRE (service public) :
https://www.faire.gouv.fr/trouver-un-conseiller

A bientôt,

#187 - Fab83 - 18 Janvier 2021

Bonjour,
Est-ce que je pourrais avoir une réponse à ma demande du 5 janvier s’il vous plaît.

#186 - Xavier (admin) - 18 Janvier 2021

Bonjour Corina,

Nous n'avons pas identifié de différences significatives entre les matériaux accumulateurs. Je vous conseille de choisir l'appareil le plus massif (15-20 kg pour un appareil de 1 000 W).

A bientôt,

#185 - Corina - 17 Janvier 2021

Je souhaite acheter un radiateur à inertie mais j'ai deux choix: à inertie fonte ou inertie céramique!! lequel choisir ??merci Corina

#184 - Xavier (admin) - 14 Janvier 2021

Bonjour,

@Aurelwedge : La technologie à inertie (fluide ou sèche) fait que le chauffage ne va pas chauffer directement l'air. La chaleur sera donc moins agressive mais elle se diffusera plus lentement. Il n'y a pas de raison de modifier la puissance en fonction du matériau accumulateur (huile, fonte, pierre ou autres). Un radiateur à inertie fluide aura tendance à avoir une chaleur plus homogène car la masse est assez uniformément répartie dans le chauffage, mais il peut y avoir des pertes de fluide (problème que vous n'aurez pas si un inertie "sèche").

Vous partir sur un besoin moyen de 40 W/m3. Par exemple, si votre chambre de 12 m² à une hauteur sous plafond de 3 mètres, cela donne : 12 m² * 3 m * 40 W/m3 = 1 440 W (soit un radiateur de 1 500W).

@NVH : Un radiateur "économique" n'existe pas vraiment car l'électricité est une énergie très chère (16 cts le kWh). Pour une chauffe rapide, un panneau rayonnant est conseillé mais la chaleur reste parfois un peu agressive. Pour une chaleur douce, mais lente, les inerties peu importe le matériau accumulateur) sont plus conseillés. Un radiateur double cœur combine les deux avantages. Il serait donc bien adapté à votre demande mais sont souvent beaucoup plus coûteux. Vous pouvez donc creuser cette piste en premier lieu et opter pour des panneaux rayonnants si le budget est trop serré.

@frankydu42 : Si le confort de votre installation vous convient en l'état, il n'y aucun intérêt à changer vos chauffages (aucun intérêt économique en tout cas). Si vous trouvez la chaleur trop agressive, des radiateurs à inertie peuvent s'envisager.

La puissance nécessaire sera la même que pour l'existant si elle convient. Il faudra juste allumer les radiateurs à inertie plus tôt car ils montent (et descendent) plus lentement en température. Les rayonnants pourront bien s'utiliser dans les chambres. Pour le compteur, si vous remplacez tout par une puissance équivalente, les radiateurs ne consommeront pas davantage donc l'abonnement devrait suffire.

L'idéal serait peut être d'installer un poêle à bois en complément de vos chauffages électriques ? Ils sont très fiables (0 électronique), fonctionne sans électricité, coûtent 4 fois moins cher à l'utilisation (4 cts le kWh) et sont soutenus par les aides.

A bientôt,

#183 - frankydu42 - 13 Janvier 2021

Bonjour.

Je recherche des renseignements pour des éventuels radiateur à inertie.

Actuellement dans mon logement (villa de 2006 avec isolation standard de 2006: 100mm mur type polystyrène et laine soufflée au plafond).

Actuellement, est installés 3 panneaux rayonnants dans l'espace vie de 40m² environ (3 x 1500w),1 dans la cuisine de 12m²(1000w), et pour les 3 chambres de 10m² et salle de jeux 10m² (convecteurs simples type 'grille pain' de 1250w).
Hauteur sous plafond: 2.5m.

Est-il intéressant d'installer des radiateurs à inertie dans la pièce de vie et cuisine ? Si oui, quelle puissance nécessaire ? Pourrais-je réutiliser les rayonnants dans les chambres ? Niveau puissance au compteur (9 kv), est-ce possible sans coupures intempestives ?

Voilà, désolé pour toutes ces questions,mais un petit coup de main ne serait pas de refus.
Merci d'avance pour votre aide.

Cordialement.

Franck

#182 - NVH - 13 Janvier 2021

Bonjour
nous souhaitons changer les radiateurs electriques dans un appartement de vacances 30 m2. La résidence n'est pas chauffé de l'hiver et quand on arrive il fait tres froid dans l'appartement. Nous avons une pièce de vie de 13 m2 et une autre pièce de 8 m2. Il nous faudrait un radiateur qui chauffe rapidement la pièce et aussi qui garde la chaleur, et économique. Que nous conseiller vous? quel type de radiateur inertie sèche, inertie fluide ect....Merci

#181 - Aurelwedge - 12 Janvier 2021

J ai deux chambres de 12m2 et 18m2, et j hésites entre la technologie fluide caloporteur ou inertie seche. Pourriez vous me conseiller? Pour ma chambre principale je pensais a 1800w en fluide ou 2000w en énergie seche. Pour information mes chambres sont a l étage dans une maison du 19eme siècle bien isolée. Par avance merci de votre aide.

#180 - Xavier (admin) - 11 Janvier 2021

Bonjour Ronan,

Pour une si petite surface, c'est sûr que l'investissement dans un poêle ne vaut pas forcément le coup.

Si vous êtes en tout électrique, il peut valoir le coup d'ouvrir la cuisine avec le salon pour chauffer aux granulés de bois.

Pour la cuisine, vous pouvez tabler sur environ 40 W par m3. Si on considère une hauteur sous plafond moyenne de 2.5 mètres, cela donne une puissance 1.5 kW (15 m² * 2.5 m * 40 W/m3 = 1 500 W). Peut-être augmenter à 2 000 W s'il n'y a pas d'isolation des murs.

Pour le chauffage, vous pouvez vous orienter vers un modèle à inertie avec une programmation libre. Il faudra mettre le chauffage en route bien avant votre arrivée (du fait de l'inertie). Un chauffage de type Sauter Orosi (ou l'équivalent en GSB) pourra convenir par exemple. Il est à 300€ en 2 000W chez LRM au moment où j'écris ses lignes.

A bientôt,

#179 - Ronan - 09 Janvier 2021

Bonjour, je pensais équiper ma cuisine d'un poêle à granule mais vu le prix d'achat, les coûts d'entretien, et notre présence dans cette petite pièce, il me semble qu'un chauffage programmable à inertie serait plus adéquat. Qu'en pensez-vous et lequel me conseillez-vous ?
Ma cuisine: toiture une pente, haut 3.10m bas2m. Surface 3m*5m. Mur pierre-terre de 50cm et toiture isolée chanvre 20cm.

#178 - Manu69 - 06 Janvier 2021

Bonjour,
Petites questions svp concernant la viabilité d'un projet :
Vieille maison à moitié isolée chauffée au gaz & radiateurs fonte & acier.

Extension de la maison en cours, cette partie sera isolée comme il faut bien entendu.
Est il possible dans cette extension de 35m² avec plafond sous rampant & mezzanine, d'installer 4x radiateurs élec fluide 1500W plutôt que de prolonger les tubes en cuivre & radiateurs eau ?
Dans ce cas l'abo edf 6kw serait-il à revoir ?

Par la suite, éventuellement lors des rénovation de pièces je remplacerai au fur & à mesure les radiateurs à eau par des élec fluide, pour supprimer le réseau cuivre qui m'embête (et le poids des radiateurs fontes sur le placo à mettre = pas top).
Et à la fin un poêle à bois et ballon eau élec à la place de la vieille chaudière, mais pas de suite...

Cela vous semble t-il envisageable et pas trop énergivore en plusieurs étapes ?

Merci d'avance :)
Manu (69)
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.