Les radiateurs électriques à inertie : guide d’achat

Les radiateurs à inertie promettent une chaleur douce et des réductions significatives sur la facture d’électricité. Si les arguments marketing sont très explicites, trouver un produit réellement adapté à son besoin est moins évident. Pour y voir plus clair, Conseils Thermiques propose un guide d’achat sur la base de tests pratiques.



radiateur électrique inertie design

Fonctionnement des radiateurs à inertie

Une chaleur plus « douce », c’est la promesse phare des radiateurs électriques à inertie. Mais comment expliquer que ces chauffages puissent être plus confortables ?

Confort thermique : Pour bien comprendre de quoi il retourne, il faut avoir en tête que le « confort ressenti » dépend principalement de 2 facteurs. La température de l’air, indiquée par le thermomètre d’une part. Et la température des parois nous entourant, visible avec un thermomètre infrarouge d’autre part.

température air et paroi

C’est la moyenne entre la température de l’air et celle de la paroi qui donne la température « ressentie ».

Pour une même température de consigne au niveau du chauffage, le ressenti peut donc être différent :

T°C de l’airT°C des paroisT°C ressentie
201618
202020

Par exemple, un convecteur électrique qui chauffe directement l’air au contact d’une résistance est un chauffage peu confortable car dans ce cas, la température des parois n'augmente pas.

Rôle de l’inertie : Les radiateurs à inertie ont également une part importante de convection (chauffage de l’air). Mais ils proposent en plus d’accumuler la chaleur afin de rayonner sur les parois. Ils jouent donc sur les deux composantes de la température ressentie. C’est en ce sens que l’on parle de chaleur « douce ».

radiateur électrique à inertie sèche

La masse accumulatrice permet une diffusion de la chaleur par rayonnement pour chauffer les corps et les parois.

Cette accumulation de chaleur se fait par l’intermédiaire d’un corps de chauffe. Il peut être en pierre ou en céramique : on parle alors d’inertie sèche. La transmission de chaleur peut aussi se faire à travers un fluide caloporteur, on parle alors de radiateurs à bain d’huile ou à inertie fluide.

radiateur électrique à inertie fluide

Un radiateur à inertie fluide se compose de plusieurs éléments chauffants selon sa puissance.

Marketing douteux : Prudence toutefois car cette caractéristique des radiateurs à inertie est souvent utilisée à des fins commerciales trompeuses. Il n’est pas rare de lire qu’un radiateur à inertie « chauffe toujours alors qu’il est éteint » ce qui sous-entend qu’il n’aurait pas besoin d’énergie pour fonctionner. En fait, il y a simplement un décalage dans la consommation d’énergie. A l’allumage, le radiateur consomme de l’énergie pour chauffer le matériau accumulateur mais pas encore la pièce. A l’extinction, c’est l’inverse, l’énergie utilisée pour chauffer la masse est restituée à l’ambiance. Aucun tour de magie donc.

Différences techniques entre les radiateurs à inertie

Masse des radiateurs à inertie : L’inertie des radiateurs ne se vaut pas forcément entre tous les modèles. Si la composition du corps de chauffe n’a que peu d’importance (céramique, pierre, fluide…), la masse du produit est un bon indicateur de la quantité de chaleur pouvant être emmagasinée. Elle est aussi souvent directement proportionnelle au prix de vente. On trouve le plus souvent des produits allant de 5 à 15 kg et jusqu’à 40 kg pour les radiateurs haut de gamme.

corps de chauffe des radiateurs électriques à inertie

Une masse plus importante permet des cycles de marche/arrêt plus espacés et une température plus lisse. On pourra simplement retenir que les radiateurs à inertie de moins de 10 kg seront plus adaptés pour des petites pièces (chambre, bureau, cuisine) alors que les produits plus lourds seront destinés aux pièces de vie.

Une surface d’échanges plus ou moins optimisée : La surface d’échanges entre le corps de chauffe et la pièce joue également sur la diffusion d’une chaleur « douce ». Encore une fois, tous les radiateurs à inertie ne se valent pas sur ce point. Sur les radiateurs à inertie sèche, on observe souvent une disparité importante sur le côté de la façade où est présent le panneau de commande (parties froides en bleu sur la photo).

radiateur électrique à inertie caméra thermique

Les radiateurs à inertie fluide s’en sortent mieux de ce point de vue avec une façade très homogène sur toute la surface d’échange. Le côté « flexible » du fluide facilite les choses.

radiateur électrique à inertie bain d'huile

Ici, Le fluide permet d’obtenir une température très homogène sur toute la surface d’échange.

En magasin, vous pouvez tenter de vous faire une idée de la répartition du corps de chauffe en soulevant l’appareil. Son centre de gravité doit être le plus équilibré possible et ne pas pencher significativement d’un côté.

Algorithme de chauffe : L’algorithme de chauffe joue enfin un rôle important dans le ressenti de la chaleur. En effet, pour qu’elle soit perçue comme « douce », la chauffe doit être « cyclique » : On = chaleur emmagasinée, Off = chaleur restituée. Exemple avec cette courbe issue de notre test d'un radiateur Mazda dont l’algorithme optimise bien le petit corps de chauffe.

radiateur électrique à inertie algorithme chauffe

Sur certains radiateurs à inertie, il arrive que le corps de chauffe montre trop en température et génère un déplacement d’air chaud important. La convection est alors significative et perçue comme « agressive » de la même façon que sur un convecteur. Sur la photo suivante, on observe une activation de l’anémomètre qui traduit un courant d’air chaud important. On remarque aussi une stratification plus importante (froid en bas, chaud en haut).

confort radiateur électrique à inertie

Sur certains radiateurs à inertie, la convection est encore trop présente.

Heureusement, ce phénomène se produit surtout en cas de remontée brutale en température (remise en chauffe après une absence).

Les radiateurs à inertie double cœur, une meilleure réactivité

Montée lente en température : Si la promesse d’une chaleur douce est le plus souvent respectée, on reproche très fréquemment aux radiateurs à inertie de « ne pas chauffer ». Ce sentiment s’explique car la montée en température d’un radiateur à inertie est lente.

radiateur électrique à inertie résistance

La résistance doit d’abord chauffer le matériau accumulateur. Pendant ce temps, la diffusion de la chaleur n’a pas lieu dans la pièce.

Il faut en effet du temps pour que le corps de chauffe emmagasine de l’énergie avant sa restitution. Selon nos tests, on compte généralement 45 minutes avant que le radiateur à inertie atteigne sa vitesse de croisière. Exemple avec cette montée en température issue du test d’un radiateur Carrera :

montée en température radiateur électrique à inertie

On remarque que la pierre est placée à gauche du radiateur. Presque un tiers du radiateur reste froid.

A l’inverse, il ne faut pas plus de 5 à 10 minutes à un convecteur ou à un panneau rayonnant pour dégager de la chaleur dans la pièce. Cela peut expliquer parfois la déception qu’en ont les utilisateurs même si la « qualité de chaleur » obtenue au final est différente : douce contre agressive.

chaleur convecteur

Un convecteur chauffe la pièce de façon quasi instantanée.

En contrepartie, le radiateur à inertie reste chaud plus longtemps après extinction et offre température plus lisse. On remarque aussi que les températures de surface sont plus basses sur un modèle avec à inertie.

Technologie double cœur : Les fabricants ont toutefois bien entendu cette critique et proposent désormais des radiateurs à « double cœur de chauffe » ou « double corps » selon les produits. L’idée est d’associer la rapidité de chauffe des radiateurs traditionnels et le confort apporté par l’inertie.

Côté technique, cela se traduit par l’ajout d’un film chauffant sur toute la façade du radiateur. Celui-ci permet de réchauffer rapidement la pièce en début de chauffe avec une sensation d’un petit rayon de soleil devant l’appareil comme sur un panneau rayonnant. L’inertie du corps de chauffe principal prend ensuite progressivement le relai.

radiateur électrique à double coeur

En pratique, cela fonctionne très bien et les radiateurs à inertie double cœur représentent la technologie la plus évoluée de chauffage électrique. C’est aussi la plus coûteuse, on la réservera donc pour les pièces de vie.

Quels radiateurs à inertie choisir pour son logement ?

Isolation : Il faut en premier lieu s’assurer que le mur qui va recevoir le radiateur à inertie soit isolé à minima. En effet, l’inconvénient principal des radiateurs à inertie est qu’il rayonne des 2 côtés. On risque donc une perte de chaleur si le mur n’est pas assez performant. Cela améliore en revanche le confort perçu (paroi plus chaude). A la caméra thermique, on observe bien un point chaud à l’arrière du chauffage :

isolation du mur recevant un radiateur électrique à inertie

Dimensionnement : Pour une maison moyennement isolée, le dimensionnement basique est de 1 kW pour 10 m². Sinon, on compte plutôt 800 W pour 10 m², voire 500 W pour les maisons neuves. Dans tous les cas, il est judicieux de prévoir ses travaux d’isolation avant le changement de ses chauffages pour les dimensionner aux nouveaux besoins.

Technologie : Idéalement, on préférera les radiateurs à inertie double cœur pour les pièces de vie. Des radiateurs à inertie classiques suffiront dans les autres pièces (chambre, bureau). Ils peuvent aussi convenir dans les pièces de vie à condition d'être programmés suffisamment tôt.

Pour les pièces de passage (couloir), il vaut mieux choisir un panneau rayonnant, bien plus réactif.

panneau rayonnant avec programmateur

Un panneau rayonnant, reconnaissable à sa façade perforée, suffit pour les pièces utilisées ponctuellement. Ici, un programmateur connecté a été rajouté pour moderniser la programmation.

Points chauds : Pour obtenir la meilleure diffusion de la chaleur, il faut multiplier les points chauds lorsque cela est possible. Par exemple, dans un salon avec un besoin de 3 kW, il vaut mieux 3 radiateurs de 1 000W plutôt que 2 de 1 500W.

Régulation : La régulation joue un rôle décisif dans les économies d’énergie. Le radiateur à inertie doit pouvoir chauffer au plus près de votre rythme de vie. Si vous n’avez pas de centrale de programmation, le minimum attendu est un panneau LCD avec un programme personnalisable. Il se présente le plus souvent sous la forme de bâtonnets avec un pas de réglage d’une heure.

programmation radiateur électrique à inertie

Les appareils plus haut de gamme offrent une interface plus intuitive et plus efficace avec un pilotage à distance ainsi qu’un détecteur de présence.

radiateur électrique à inertie connecté

Les radiateurs récents de grandes marques proposent des régulations intuitives et très performantes.

Sur les radiateurs à inertie d’entrée de gamme, la régulation peut être améliorée à moindre coût grâce à un programmateur connecté type Heatzy.



Design : Pour une touche « déco », il existe des radiateurs à inertie design avec des façades travaillées. Elles peuvent être en verre (l’inertie provient d’un corps de chauffe à l’intérieur) ou en pierre naturelle (inertie fournie par la façade massive). En contrepartie, ces appareils sont plus coûteux. Les prix vont de 150€ à plus de 2000€ (tarif prohibitif).

Quel radiateur à inertie acheter ?

Marché des radiateurs à inertie : Le marché se répartit schématiquement en 3 offres qui correspondent à des attentes différentes :

OffreInternet et GSB*Grande marqueMarque spécialisée
Marques
de référence
Carrera, Mazda, BricélecAtlantic, Thermor, Sauter
Airélec, Applimo, Noirot, Acova
Aterno, Rothelec
FabricationChineFranceFrance
FinitionsMoyennesExcellenteExcellente
RégulationMinimaleExcellenteSatisfaisante
Masse6 à 20 kg6 à 35 kg18 à 42 kg
InstallationParticulierPro ou particulierProfessionnel
Garantie2 ans2 ans10 ans
SAVFormulaire de contactTéléphoneTéléphone
Prix90 à 150€400 à 600€2000€

*On retrouve souvent les mêmes fabricants qui commercialisent les mêmes produits sous des noms différents.

L’avis de la rédaction : A 18 cts du kWh, l’électricité fait partie des énergies les plus chères et mieux vaut éviter d'investir dans des radiateurs électriques. En effet, il faut considérer que l’on peut acquérir un poêle à granulés plus écologique et deux fois moins cher à l’utilisation dès 5 500€ TTC (pose incluse). Un investissement dans une solution électrique à plus de 2 000€ doit donc vous interpeler.

poele bois

Un poêle à bois est aussi un très bon complément au chauffage électrique.

Si vous n'avez d'autre choix que de vous tourner vers le chauffage électrique, des radiateurs de marque vous offriront généralement de bons produits avec un vrai SAV. Il est possible de trouver des appareils de qualité autour de 250€.



Si vous n'avez pas les compétences pour installer vous-même votre chauffage, il faut compter environ 130€ par pose d’un radiateur à inertie. Mais seule une mise en concurrence entre plusieurs artisans permettra d’obtenir le prix du marché le plus juste.

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

Ces travaux de rénovation énergétique donnent droit à des subventions (prime énergie). Si vous avez déjà un devis (non signé), vous pouvez encore y prétendre.

Je souhaite obtenir ma prime énergie >

Radiateurs à inertie, étude de cas

On se propose maintenant d’étudier une situation concrète suite à une question d’un internaute :

« Bonjour, je souhaite changer mes radiateurs pour diminuer ma facture. Appartement de 64 m² année 1975, isolation refaite. J'ai 2 chambres d’environ 10 m², 1 salon de 24 m² et salle de bain de 6 m². Toutes les pièces ont des convecteurs de 2000 W et un sèche serviette Acova dans la salle de bain. Mon budget est de 600€. Que me conseillez-vous pour les 4 pièces sachant que je souhaite du programmable et un pilotage à distance si possible? »

plan radiateur inertie appartement

Le budget serré oblige à s’orienter vers des radiateurs « Made in China », pas forcément un choix très durable au regard de la finition des chauffages.

Choix des radiateurs : Avec ce petit budget, il faut plutôt s’orienter vers des produits disponibles sur internet. On choisit 2 radiateurs dans le salon plutôt qu’un seul pour améliorer la diffusion de la chaleur. Pour diminuer les coûts, on limite la régulation connectée à la pièce de vie et on conserve le radiateur de la salle de bain qui est un produit de qualité :

BesoinTechnologiePuissanceMasseProduitPrixQtéTotal
Salon ADouble cœur1000W14 kgCarrera
Dble Coeur
150€1150€
Salon BDouble cœur1500W19 kg180€1180€
Régul.SalonProgr. connecté--Heatzy Pilote45€290€
ChambreInertie sèche1000W5.5 kgMazda Cemacy90€2180€
Total600€

Diminution de la facture : Il ne faut pas forcément s’attendre à des économies d'électricité significatives en changeant ses chauffages électriques car le coût de l’énergie reste très élevé. Néanmoins, le confort perçu sera supérieur avec des radiateurs à inertie. On met donc moins « fort » pour le même confort. De plus, la programmation connectée dans le salon et à minima dans les chambres permettra de ne pas chauffer inutilement. Mais prudence, on sera très loin des « 45% d’économies » parfois annoncées dans les publicités.

Avantages et inconvénients des radiateurs à inertie


AvantagesInconvénients
Chaleur douceMontée lente en température
Sans entretienCoûteux à l’utilisation
Montée rapide en température (double cœur)Nécessite une isolation à minima des murs
Programmation personnalisablePrix élevés et non compétitifs (haut de gamme)
Installation facileMarketing parfois douteux : « Eteint, il chauffe encore ! »
« Jusqu’à 45% d’économies ! ».
Prix cohérent (offre internet et GSB)

Conclusion : Une chaleur perçue comme « plus confortable »

Les radiateurs à inertie offrent donc une chaleur plus « douce » que les chauffages électriques traditionnels. La masse des appareils ainsi que la qualité de leur régulation (programme personnalisable obligatoire) demeurent les principaux critères d’achat.

Pour aller plus loin, consultez notre avis sur le programmateur connecté Heatzy qui permet de moderniser une installation existante à moindre coût. Notre guide d'achat sur les sèche-serviettes électriques pourrait aussi vous intéresser.

Enfin, il faut étudier la possibilité d’investir dans une autre source d’énergie comme les pompes à chaleur air-air ou les poêles à granulés. Pour les bricoleurs, on trouve des appareils à bas prix type Etna, Firematic ou Interstoves. Le poêle à bois fera également un très bon complément aux radiateurs électriques. C’est un système fiable et indépendant de l’électricité.

Laisser un commentaire ou poser une question




En validant ce formulaire, j’accepte que mon message soit affiché de façon publique. Nous vous recommandons de ne pas diffuser d’informations personnelles : téléphone, mail, adresse... L’association Conseils Thermiques conserve des données pour le bon fonctionnement de ce service. Plus d’informations sur notre page relative à la protection des données.

#273 - Xavier (admin) - 13 Septembre 2022

Bonjour Amar,

Pour le changement des radiateurs par des plus modernes, vous devriez gagner un peu au niveau du confort et de la programmation. Mais les chauffages électriques restent des appareils peu efficaces.

Il faut voir en premier lieu si vous pouvez améliorer l'isolation puis continuer la piste du chauffage alternatif.

Poujoulat annonce une distance de 6 mètres (au lieu de 8) avec certains de ces conduits. Cela peut être une piste. Voir p20 de ce document :
https://www.cstb.fr/pdf/atec/GS14-O/AO2172266_V2.pdf

Peut-être qu'un poêle à granulés en ventouse pourrait être une solution ? (distance de 3 à 6 mètres par rapport à la façade voisine).

Sinon, il reste la pompe à chaleur air-air (ou clim réversible) qui coûtera deux fois moins cher à l'utilisation que vos radiateurs actuels mais le confort (chauffage par convection) n'est pas forcément optimal par rapport aux solutions précédemment citées.

Un chauffe-eau thermodynamique devrait aussi réduire la consommation d'électricité par 2 pour l'eau chaude saitaire.

A bientôt

#272 - Xavier (admin) - 12 Septembre 2022

Bonjour Lilour,

Je vous conseille de prendre rendez-vous avec un conseiller France Rénov' (service public gratuit) pour faire le point sur votre logement.

Changer vos radiateurs électriques par d'autres radiateurs électriques (même s'ils sont un peu plus performants) n'est pas très efficace en termes d'économies d'énergie, surtout si vous avez déjà une programmation centralisée. Il vaut mieux traiter la piste de l'isolation du logement en premier lieu qui va vous permettre de réduire durablement vos besoins.

En second lieu, il faut envisager de chauffer avec une autre énergie plus efficace : poêle à bois en appoint, granulés ou pompe à chaleur.

A bientôt

#271 - Lilour - 11 Septembre 2022

Nous avons des panneaux rayonnants dans les pièces à vivre et notre maison est consue pour du chauffage électrique agréée par edf depuis 1984 avec programmateur gestionnaire centralise système tempo .est ce que ce serait judicieux de mettre des radiateurs à inertie double et à quel prix
Merci je suis seule depuis 2 ans et c était mon mari qui gérer ces problemes

#270 - Amar - 08 Septembre 2022

Bonjour et merci pour ces informations,

Je viens d'acheter une maison isolée moyennement. L'ancien proprio dépensait 2800€/an en électricité pour chauffage avec des vieux radiateurs type "grille-pains", eau et cuisson.

Je voulais utiliser l'ancien conduit de cheminée pour installer un poêle mais un artisan m'a dit que c'était pas possible car en sortie de cheminée mon voisin est à moins de 8m.

Du coup je suis contraint d'acheter des radiateurs électriques... Puis-je espérer gagner par rapport aux dépenses de l'ancien propriétaires avec des radiateurs plus modernes?

#269 - Xavier (admin) - 01 Septembre 2022

Bonjour Anthony,

C'est sûr qu'à 1€ du kWh, on réfléchit à la sobriété !

Les économies faites en changeant des grille-pains par des radiateurs à inertie ne seront pas forcément très significatives en comparaison du renforcement de l'isolation qui reste l'action prioritaire (combles, mur et sol si possible). Les radiateurs à inertie restent assez "légers" et ne profiteront pas de la chaleur des poêles. Mais vous pouvez gagner sur :

- La température de confort : Comme la chaleur est moins agressive, on a tendance à mettre le thermostat moins fort. Si vous passez de 21°C (avec les grille-pains) à 20° (radiateur à inertie), vous faites 7% d'économies d'énergie.

- La régulation : Si vous programmez vos radiateurs à inertie pour correspondre parfaitement à vos besoins, vous pouvez aussi gagner en temps de fonctionnement. A noter que ce type de radiateur met du temps à monter en température (45 minutes) mais c'est aussi valable dans l'autre sens (vous pourrez les éteindre 45 minutes avant votre départ). Selon la régulation que vous aviez avant, cela peut se chiffrer autour de 10%.

Mais les radiateurs électriques (peu importe leur techno) restent des chauffages peu performants. Si vous ne pouvez plus chauffer vos chambres pour des raisons économiques, vous pouvez envisager l'achat de couvertures chauffantes. Cela consomme très peu (110 W environ et pas tout le temps) et permet d'avoir chaud dans le lit ou le canapé.

Vous pouvez aussi gagner un peu en applicant les éco-gestes dont voici un rappel :
https://corse.ademe.fr/sites/default/files/guide-eco-gestes.pdf

Enfin, vous pouvez envisager l'installation de quelques panneaux solaires pour couvrir vos consommations résiduelles (box internet, vmc, frigo, veille, chargeurs téléphone, vélo...). L'investissement est modéré. Comptez 1 000€ pour deux panneaux de 400Wc à brancher sur une prise.

Mais il faut garder à l'esprit l'ordre suivant :

0. Appliquer les éco-gestes
1. Renforcer l'enveloppe : isolation, fenêtre et ventilation
2. Avoir un chauffage performant type poêle à bois ou à granulés récent
3. Produire son énergie

A bientôt

#268 - Anthony - 31 Août 2022

Bonjour Xavier!
J’habite en Norvège où les prix sont absolument ridicules et continuent d’augmenter en flèche, nous sommes à 98ct du kw et ma consommation hivernale est de 1700kw par mois (deux voitures électriques). Je serais dans l’impossibilité de payer des factures de 2000€ par mois si les prix continuent d’augmenter… par conséquent je cherche des solutions pour économiser des kilowatts. La première sera de charger la voiture des des bornes, j’en ai trouvé à 30ct du kw pour le moment, ça aide bcp. La seconde serait de changer les grilles pains que nous avons, et cet article sur les radiateurs à inertie donne envie. Néanmoins je n’arrive pas à trouver quelle genre d’économie en terme de consommation électrique nous pouvons espérer ?
J’ai une autre question, les radiateurs à inertie absorbent ils la chaleur d’autre sources comme un poêle à bois ? J’ai 2 poêles mais lors des pics de froids à -20/-35 ils sont loin de suffire.

Nous avons passé outre premier hiver dans cette maison l’année dernière et nous la connaissons, avons isolé les combles donc je pense que notre consommation sera plus maitrisé cette année. Mais les prix ayant triplés depuis l’hiver dernier il va falloir se préparer correctement.
Merci de m’avoir lu. Je pense que nous allons investir sur des radiateurs à inertie de toutes manière. Chaque kw gagné est bon à prendre.

#267 - Xavier (admin) - 27 Juillet 2022

Bonjour doto,

Vous pouvez regarder des radiateurs à bain d'huile à roulette type Delonghi avec une soufflerie en plus. Ces appareils sont assez polyvalents. Comptez autour de 100€. Exemple :
https://amzn.to/3OEG2ae

Si vous n'êtes pas pressé(e), vous pouvez guetter des promotions dans des magasins type Lidl où ils sortent un modèle équivalent garanti 3 ans avant la saison de chauffe. Comptez plutôt 60€.

A bientôt

#266 - Xavier (admin) - 27 Juillet 2022

Bonjour Laura,

Pour la RE2020 qui favorise les énergies renouvelables, ce n'est pas évident qu'une solution "radiateur électrique" passe dans le logiciel. Votre bureau d'étude doit faire la simulation avec différents moyens de chauffages pour savoir.

Pour votre consommation de chauffage, on peut tabler sur un besoin d'environ 3 500 kWh (à demander à votre thermicien pour un chiffre plus précis).

A l'utilisation à l'instant T :
- Electricité : 23 cts le kWh (on ne compte pas le bouclier tarifaire actuel).
- Granulés : 13 cts le kWh

Granulés : 705€
- Conso : 455€
- Entretien dont bougie : 250€

Electricité : 805€

Il faut aussi voir le confort. Le poêle est souvent perçu comme plus confortable car avec une bonne part de rayonnement et plus chaleureux de part sa flamme. En contrepartie, il demande un entretien quotidien (selon les modèles) qui ne conviendra pas à tous.

A bientôt

#265 - doto - 25 Juillet 2022

Je recherche un chauffage électrique à inertie portable, de la meilleure qualité possible.
Quel modèle et marque me conseillez-vous ?
Merci pour votre réponse

#264 - Laura - 13 Juillet 2022

Bonjour, afin de me décider entre un poêle à pellet et des radiateurs à inertie pour une pièce de vie de 50m2 dans une maison neuve RT 2020 en Provence avec un ensoleillement plein sud via des baies vitrées, brique d'argile et isolation bois, j'aimerais savoir svp quel coût approximatif prevoir par mois avec des radiateurs à inertie ? En faisons le calcul d'une tonne de pellets par an plus l'entretien annuel et le changement des bougies tous les deux ans il me paraît bien cher d'utiliser un poêle à pellet plutôt que des radiateurs à inertie comme chauffage de cette pièce principale.

#263 - Xavier (admin) - 04 Juillet 2022

Bonjour Laurent,

La chaudière gaz a aussi l'avantage de pouvoir faire de l'eau chaude sanitaire dans un espace très compact et les radiateurs à eau sont souvent plus confortables que des radiateurs électriques. Le prix de l'énergie est pour le moment plus doux (13 cts par kWh pour le gaz contre 18 cts pour l'électricité) mais le bouclier fiscal fausse la donne.

Pour le choix de vos appareils, je pense qu'il ne faut pas hésiter à viser une marque "quali" type Sauter (qui est peut-être la plus abordable). Une référence type Orosi (ou un équivalent en marque GSB selon la disponibilité des stocks) devrait convenir.

A bientôt

#262 - Laurent - 02 Juillet 2022

Bonjour,
Merci pour votre article très intéressant.
Je suis en train de rénover un appartement type 3 destiné à la location (isolation intérieure laine de verre 12cm + placo), et je remplace le chauffage central gaz par de l'électrique (pour éviter les soucis d'entretien de chaudière que les locataires font rarement). Il y a deux chambres de 10m², un salon ouvert sur cuisine de 25m², petite entrée de 4m² ouverte sur la pièce de vie et sdb/wc chauffée par sèche-serviette.
Quelle serait selon vous la meilleure option dans ce cas de figure ? Poser des radiateurs de marque ou bien du moyenne gamme (internet) car il s'agit de locatif ?
Merci pour votre réponse.
Laurent

#261 - Xavier (admin) - 17 Juin 2022

Bonjour,

@Carole : Vous pouvez compter sur un dimensionnement moyen autour de 40 W par mètre cube. Exemple : 40 m² * 3 m = 120 m3.

Les radiateurs à inertie Sauter Malao devraient vous offrir un bon rapport qualité prix. Si le budget est trop élevé, la version "inertie classique" type Orosi pourrait aussi convenir. Un mélange Malao (pièces de vie) et Orosi (chambres, bureau) peut aussi s'envisager.

@Nicole : Je vous préconiserais les mêmes appareils que ci-dessus selon votre budget.

A bientôt

#260 - nicole - 16 Juin 2022

Bonjour,
Je cherche un radiateur electrique economique a inertie double coeur de chauffe de bonne qualité pour un petit bureau de 8 m2 de marque francaise;1000w ou 750w?Que pouvez vous me conseillez

#259 - Carole - 15 Juin 2022

Bonjour votre article est très instructif.
Actuellement j'ai un appartement duplex avec 2 pièces au 1er étage de 40 m2.
Je suis actuellement au chauffage au fuel et je souhaite investir dans des radiateurs électriques à inertie en aluminium avec 2 coeurs de chauffe. Ma hauteur de plafond est de 3 mètres. Quels types et combien de radiateurs dois-je installer ? Je vous remercie de votre retour.
Cdlt

#258 - Xavier (admin) - 11 Mars 2022

Bonjour constance,

Le premier réflexe serait d'isoler le logement pour réduire la consommation d'énergie mais ce n'est pas toujours simple dans un appartement.

Ensuite, vous pourriez envisager un chauffage au bois (moins coûteux à l'utilisation et plus confortable).

Pour le remplacement de vos chauffages, une référence de type Sauter Orosi (inertie) devrait bien convenir pour le salon (2*1500 W par exemple) et une référence type Sauter Isarog (panneau rayonnant) irait bien dans les chambres (1*1000 W par chambre par exemple).

Pour la salle de bain, vous trouverez un article dédié ici :
https://conseils-thermiques.org/contenu/seche-serviette-electrique.php

A bientôt

#257 - constance - 11 Mars 2022

Bonjour, je viens d'acheter un appartement datant de 2009 de 55 M2 et 1 pièce principale de 28 M2 et 2 chambres de 10m2 une salle de bain Les radiateurs sont a changer car énergivores
Que me conseiller vous.
D'avance merci
cordialement
Constance

#255 - Nathalie - 15 Janvier 2022

Bonjour,
Merci pour votre article complet, je saisis mieux certaines choses mais je reste toujours dans le doute. J'ai une maison en pierre de 1920, plutôt mal isolée (il était noté double peau pour l'isolation, je croyais que c'était bien, je n'ai pas été conseillée pour cet achat dès fois je regrette!). Je l'ai achetée rénovée et je ne prévois pas actuellement de travaux d'isolation ( le mieux serait sur l'extérieur, mes murs font environ75 cm d'épaisseur.
J'ai un petit poêle à bois que je ne fais fonctionner que quand je suis là. Ma maison est la juxtaposition de deux, le poêle est dans le salon et ne chauffe pas le reste.
Ma question porte sur le remplacement du convecteur de 2000w de ma cuisine d'environ 18m2 et qui chauffe aussi ma chambre située en haut (escalier pas de porte c'est une sorte de mezzanine fermée)
Il est en fin de vie (pb de thermostat, des fois il s'arrête ou "tourne" continuellement), je pensais acheter un radiateur à inertie sèche Noirot Nymphe de 2000w. Déjà je ne sais pas ce qu'est la réfractite commme matériau et ensuite le changement pour ce type de radiateur sera-t-il une source d'économie ou je me leurre.
Tout communique dans ma maison, soit pas de porte (sauf toilettes et salle de bain) soit pièce communicante mezzanine.
Je vous remercie de votre réponse. N'ayant pas de personne pour me conseiller je peine à faire des choix
Cordialement
Nathalie

#254 - poiuyt - 06 Janvier 2022

Merci beaucoup pour la réponse!
j'ai en effet déjà contacté mon conseiller Faire, qui me dit que la meilleure solution selon ses calculs, c'est une chaudière gaz.
J'ai fait le point avec un chauffagiste, pour lui les radiateurs sont tous à changer, et l'installation générale à reprendre. Du coup le poele à granules sera bien plus intéressant!
Encore merci

#253 - Xavier (admin) - 05 Janvier 2022

Bonjour poiuyt,

Il faut étudier les pistes suivantes en fonction des aides financières dispo :

En priorité, réutiliser le réseau de chauffage central :

- Soit une PAC air-eau.
- Soit une chaudière à granulés. Vous pouvez faire chiffrer une chaudière Easypell à chargement manuel si ça ne vous rebute pas. le devis sera plus doux et ça laisse plus de marge de manœuvre pour le stockage des sacs.
https://conseils-thermiques.org/contenu/chaudiere-granule-easypell.php

Si ces solution sont trop coûteuses, vous pouvez envisager une solution "air" avec un ballon thermo pour l'ECS (3 000€) :

- Soit PAC air/air (mais confort limité en hiver)
- Soit poêle à granulés avec appoint électrique dans les chambres. Cette solution devrait coûter autour de 6500€, hors aides pour le poêle et 300€ par radiateur par chambre.

N'hésitez pas non plus à rencontrer un conseiller "FAIRE" ou "France Rénov'" (service public de l'énergie, gratuit et indépendant) : 0 808 800 700.

A bientôt

#252 - poiuyt - 25 Décembre 2021

Bonjour,
Je suis en train de rénover une maison de 120m2 vers Bordeaux, et je n'arrive pas à choisir un système de chauffage...
La maison est en train d'être entièrement isolée par l'extérieur, plus nouvelles menuiseries et soufflage de ouate de cellulose dans les combles perdus.
J'ai ensuite un salon de 40m2 ouvert sur une cuisine de 30m2, plus 3 chambre de 14m2 et une SDB de 9M2.
La maison a pour l'instant un réseau de chauffage gaz très ancien, avec des radiateurs haute température.
Je comptais partir sur une PAC Air/eau, ou une chaudière à granulé (mais problème de place pour les pellets). Mais les 1ers devis entre 19000 et 25000 euros me refroidissent un peu (avec de nouveaux radiateurs).
Sachant qu'il y a un insert dans le salon, je me demandais si un combo balon thermo + radiateurs à inertie ne serait pas plus intéressant (entre 6000 et 8000€ d'investissement, plus que moitié prix), pour chauffer à 17°, et faire les appoints avec l'insert...
Sachant que si je remets du gaz, entre nouvelle chaudière et nouveaux radiateurs, j'en aurai pour 11000 euros environ...

Merci!

#251 - henry - 22 Décembre 2021

Je cherche un radiateur a inertie pierre de 1500w sans programmation électronique car piloté a distance par relais GSM tout ou rien ?
Connaissez vous un radiateur de ce type ?

#250 - Xavier (admin) - 14 Décembre 2021

Bonjour Nadvad,

Je vois deux solutions :

1. Conserver les radiateurs existants : Si le confort vous convient et vu l'usage d'appoint, il est envisageable de garder les radiateurs existants. Vous pouvez les moderniser avec une programmation externe type Heatzy :
https://conseils-thermiques.org/contenu/programmateur-chauffage-electrique-fil-pilote-heatzy.php

(Ces programmateurs pourront resservir éventuellement pour une future nouvelle installation.)

2. Changer les radiateurs : Si ceux existants sont trop vétustes ou que le confort est insuffisant. Des radiateurs à inertie assez simples suffiront. Il faut viser une masse minimale (au moins 11 kg pour 1 000 W) et une programmation autonome. Une référence type Sauter Sibayak pourrait bien convenir.

A bientôt
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de mesurer l'audience de façon anonyme sans utilisation de données personnelles.
Plus d’informations sur notre page relative la protection des données.