Les isolants minces ou isolants multicouches

présentation isolants mincesLes isolants minces aussi appelés produits réfléchissants ou isolants multicouches sont arrivés il y a une dizaine d'année sur le marché de l'isolation. Recommandés par certains professionnels, leurs performances font débat et nous essayerons d’apporter ici une réponse concrète, en nous intéressant en particulier à la résistance thermique du produit.

Les isolants minces, un complément d'isolation seulement

Un isolant mince enveloppe des matériaux isolants (des bulles d’air par exemple) avec feuilles réfléchissantes. Ces feuilles limitent les échanges thermiques par rayonnement entre les matériaux ainsi séparés.

composition couches isolants minces

Le centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) est chargé de donner les certifications techniques des produits. Selon différentes configurations de pose, il détermine les caractéristiques comme la résistance mécanique, la classification au feu mais aussi la résistance thermique. Longtemps, les isolants minces n’ont pas eu de certification. Certains produits en ont aujourd’hui, mais en tant que complément d’isolation et non en tant qu'isolant principal.

L’Ademe estime quant à elle qu’une isolation avec 2 cm isolants multicouches réalisée dans des conditions idéales (isolant mince entouré de deux lames d’air inertes) 2 cm d'épaisseur ne peut pas dépasser 2 m².K/W (performances comparables à 6 cm d’isolants traditionnels). On peut rappeler à titre de comparaison que la résistance thermique minimale requise est de 6 m².K/W pour des rampants.

Comment connaître le pouvoir isolant d'un isolant mince ?

La résistance thermique intrasèque : La résistance thermique intrinsèque est la capacité du produit à isoler, tout seul. Classiquement, les isolants minces font entre 3 et 50 mm d’épaisseur et ont une résistance thermique intrinsèque (certifiée) de 0.25 m².K/W pour les meilleurs soit une conductivité thermique de 0.033 W/m².K, pas beaucoup mieux que la laine de verre (0.035 W/m².K).

On peut par exemple citer l’isolant mince Airflex proposé par KDB, certifié Acermi et disposant d’un avis technique du CSTB pour la mise en œuvre. Le produit concurrent Trisolin 12 d’Actis affiche quant à lui une résistance thermique de 6.5 m².K/W pour une épaisseur de 5 cm mais ces performances ne sont pas certifiées.

pose isolants minces sur rampantsLa qualité de pose des isolants minces : La mise en œuvre de l’isolant multicouche va également être déterminante dans son efficacité. Il existe de très nombreuses techniques de pose, notamment pour l’isolation des combles, qui est le domaine de prédilection des isolants minces puisque la pose est relativement aisée et de nombreuses configurations sont possibles. On retiendra deux grandes catégories : 1 lame d’air ou 2 lames d’air. Exemple de performances thermiques :

  1. Avec 1 lame d’air, 160 mm d’isolant classique, isolant mince 30 mm, lame d’air non ventilée 20 mm : R = 5.3 m².K/W
  2. Avec 2 lames d’air, 100 mm d’isolant classique, isolant mince 30 mm, lame d’air non ventilée 25 mm : R = 4.8 m².K/W

Pour rappel, plus le R est élevé, meilleure est l’isolation. Les valeurs précédentes tiennent comptent des ponts thermiques et correspondent à environ 25 cm de laine de verre. Pour le même prix, d'autres techniques d'isolation plus efficaces et plus faciles à mettre en place existent.

Attention aux risques de condensation avec les isolants minces

isolation rampant isolants mincesDans tous les cas, il faut retenir que la plupart des isolants multicouches constituent une «une barrière à la vapeur d’eau » et jouent ainsi le rôle de pare vapeur. L'isolant mince doit toujours se trouver du côté intérieur (côté chaud). En effet, Si cela n'est pas respecté (exemple d'un rajout d'isolant après la pose d'un isolant mince), les risques de condensation sont très importants, ce qui pose ensuite des problèmes de dégradation des isolants voire de la structure même (charpente, etc.).

Si l'isolant mince est posé en complément d'une laine de verre (ou de tout autre isolant) déjà existante, il faudra s'assurer que celle-ci ne dispose pas d'un pare-vapeur ou bien il conviendra de le lacérer.

Bonne configuration : Parement intérieur / Isolant Mince / Lame d'air / Isolant classique (sans pare-vapeur, ou pare-vapeur lacéré) / Pare-Pluie + Ossature du toit

Mauvaise configuration : Parement intérieur / Isolant Classique (Avec ou sans pare-vapeur) / Lame d'air / Isolant mince / Pare-Pluie + Ossature du toit

Prix des isolants minces et aides financières

Les isolants multicouches restent assez coûteux avec un prix de 13€ du m² pour les produits certifiés. A titre de comparaison, cela représente le même prix que 32cm de laine de verre.

Si vous avez un projet d’isolation, il faudra dans tous les cas mettre les entreprises en concurrence pour obtenir le prix le plus juste, mais aussi pour connaitre plusieurs alternatives.

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

La plupart des travaux de rénovation énergétique donnent droit à des subventions (prime énergie). Si vous avez déjà un devis (non signé), vous pouvez encore y prétendre.

Je souhaite obtenir ma prime énergie >

logo rge reconnu garant environnementIl est bien possible de bénéficier des aides financières avec les isolants minces à conditions que la pose se fasse par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et en complément d’un isolant traditionnel car sinon, il ne sera pas possible de satisfaire le niveau d’isolation minimal requis. Consultez notre article dédié aux aides financières pour découvrir l'ensemble des aides disponibles.

Les polémiques autours des isolants minces

Au-delà des performances même des différents isolants multicouches, il existe plusieurs polémiques à leur sujet. Le but n’est pas ici de donner un avis, mais uniquement de les recenser.

L'impartialité du CSTB mise en cause : On l’a dit, le CSTB est l’organisme chargé de délivrer les performances des différents matériaux utilisés dans le bâtiment. Or, le CSTB aurait échangé des informations avec Saint Gobain et le Filmm (syndicat des laines minérales traditionnelles) dans le but de retarder les certifications des isolants minces, concurrents potentiels des isolants traditionnels.

artisan pose isolants minces toiture

Des arguments commerciaux parfois douteux : Les professionnels, pour vendre les isolants minces font référence à d’autres utilisations du produit. Le premier argument est la bouteille thermos (isothermiques). Or, ce qui joue réellement le rôle d’isolant dans une bouteille Thermos, ce ne sont pas les parois (analogie à l’isolant multicouche) mais bien la présence d’air inerte entre ces parois totalement étanches.

Autre cas souvent évoqué, les couvertures de survie (utilisées notamment par les pompiers). De nombreuses raisons expliquent ce choix par les pompiers, comme le fait qu’il n’y ait aucun problème de contact avec d’éventuelles plaies ce qui n’est pas le cas d’une couverture ou qu’elles sont imperméables. Elles permettent, c’est vrai, de limiter les pertes thermiques d’un corps notamment les pertes par rayonnement et convection, mais dans une maison, l'isolant mince étant recouvert d'une plaque de plâtre ou d'un lambris, le côté réfléchissant ne représente pas d'intérêt.

Avantages des isolants mincesrouleau isolants minces

Inconvénients des isolants minces

Conclusion : les isolants minces, utiles en complément

Les isolants minces ne respectent pas leurs promesses, d’un point de vue thermique. Le slogan « 5 cm d’isolant multicouche remplace 30 cm de laine minérale » n’est pas certifié. En revanche, les isolants multicouches ont un intérêt lorsque la place est très contrainte en complément d’une solution d’isolation traditionnelle. Placé côté intérieur de la paroi (côté chauffé), ils peuvent en sus jouer le rôle de pare-vapeur. Mais attention, il convient de respecter scrupuleusement les consignes de pose au risque de voir les performances très dégradées. Si vous recherchez un isolant très performant sur de faibles épaisseurs, le polyuréthane qui dispose du meilleur pouvoir isolant certifié, pourrait vous intéresser.

Laisser un commentaire ou poser une question




#34 - alégria - 27 Juin 2020

Bonjour, je suis dans l'archipel des Antilles françaises. Que me conseillèrez-vous comme isolation de toiture bois et parois verticales extérieures?
Merci.

#33 - Laura (admin) - 30 Avril 2020

Bonjour Fred,

Les isolants minces ne sont pas adaptés pour isoler les anciens bâtiments (c'est le cas pour les murs en pisé). Vous risquez d’empêcher les transferts de vapeur d'eau qui se faisaient naturellement auparavant, et d'avoir des problèmes d'humidité.
L'idéal serait d'isoler vos murs par l'extérieur pour ne pas perdre l'inertie de vos murs. Nous vous conseillons l'utilisation d'isolant tel que la laine de bois et de choisir un enduit respirant lui aussi.
Si vous ne pouvez pas isoler vos murs par l'extérieur, vous pouvez isolez avec de laine de bois, de la ouate de cellulose ou du chanvre par exemple.
Nous vous recommandons de suivre ces exemples, même si il y aura un surcoût, il sera faible par rapport à la plus-value apportée.

Il est possible de bénéficier des CEE pour l'isolation des murs (par l'intérieur ou l'extérieur) et des rampants peu importe l'isolant choisi. Vous avez deux choix : choisir un artisan qui vous fait bénéficier des CEE directement ou faire une demande de prime dans un second temps (après voir choisit votre artisan mais avant d'avoir signé le devis).

Sachez qu'il existe d'autres aides financières cumulables avec la prime énergie : Ma Prime renov, le CITE, Aide de l'ANAH. Pour faire le point sur les aides, vous pouvez appeler un conseiller FAIRE (gratuit et indépendant) :
https://www.faire.gouv.fr/rappel

A bientôt,

#32 - Fred - 30 Avril 2020

Bonjour, j'ai acheté une ancienne maison (ferme), je dois faire l'intégralité de l'isolation, murs et sous pentes. Afin de profiter des aides pour l'isolation à 1€. On me propose seulement de l'isolation mince ( tetris 8 ou 12) mais au vus de ce que je peu voir dans vos articles, se n'est pas suffisant. Il faut donc je présume que je pose une couche isolation avant de les faire intervenir ?
Pour les sous pentes si je veux pas trop perdre de volume, que me conseillez vous ?
Mes murs sont en pisé. Quelle est la technique et les matériaux de pose afin toujours de profiter des aides ?
Merci pour votre soutien.
Fred

#31 - Laura (admin) - 24 Avril 2020

Bonjour Seb,

Il est normal d'avoir un peu d'humidité dans un garage, mais elle ne doit pas être trop importante (murs trempés, développement de moisissures...). Si c'est le cas, il faut régler ce problème d'humidité (trouver la source) avant de venir isoler.
Les panneaux de polystyrène ou de polyuréthane peuvent être adaptés pour une isolation de garage et facile à mettre en place.
La solution écologique serait les panneaux de liège, mais le prix est plus élevé.

A bientôt,

#30 - Seb - 15 Avril 2020

Je voudrais isoler mon garage humide et froid .
J ai posé des tasseau 40mm verticaux pour y fixer des panneaux d OSB après l isolant
Que puis je mettre comme isolant bon marché
Merci

#29 - lucone - 08 Mars 2020

je suis entrain d'acheter une maison, toute en béton, des années 78. Le toit est également en béton, il a petite pente, je dois refaire la toiture. Je voudrais savoir si l'ajout d'un isolant mince peut isoler le toit par l'extérieur ? l'entrepreneur me propose un isolant du type ATI PRO?

#28 - Laura (admin) - 06 Janvier 2020

Bonjour Didier,
Rien à redire pour le choix de la ouate de cellulose.
Par contre pour ce qui est du brisis, l'épaisseur des chevrons est effectivement contraignante. Il est possible de mettre une partie de l'isolant (par exemple panneaux de laine de bois) entre les chevrons et une autre partie peut tenir grâce à des suspentes fixées aux chevrons.
Nous vous conseillons plutôt l'isolant mince en complément d'un isolant et non utilisé seul.

A bientôt,

#27 - Didier - 25 Décembre 2019

bonjour
j'ai un projet de refection de toiture d'une maison mansart (couverture et isolation)
Concernant les combles non amenageables (sous le terrasson zinc), les entreprises preconisent un soufflage de 30 cm de ouate de cellulose et cela semble faire consensus. Concernant le brisis, les choses se compliquent car l'epaisseur des chevrons n'est que de 8 cm. Certaines entreprises certifiees RGE me proposent 2 couches d'isolants minces avec lame d'air, ce qui me pose question au regard des preconisations de l'ADEME. Je ne souhaite pas pour autant effectuer un sarking sur la partie brisis, car cela modifierait esthétiquement l'aspect de cette maison datant de 1910.Quelle pourrait etre la meilleure solution d'isolation dans ce cas de figure.
merci

#26 - Laura (admin) - 16 Décembre 2019

Bonjour shylyn,
Je ne connais pas vos critères pour votre isolation, mais je ne vous recommande pas les isolants minces (à la limite utilisable en complément).
Cet isolant en particulier n'a pas de certificat Acermi, la résistance thermique affichée n'a donc pas été vérifiée.
Pour l'isolation des murs, vous pouvez consulter notre article dédié à cette adresse :
https://conseils-thermiques.org/contenu/isolation-mur-interieur.php

A bientôt,

#25 - shylyn - 13 Décembre 2019

Bonsoir
Je souhaiterai isoler mes murs exterieurs par l interieur avec du tetris super 8 . Mes murs d origines sont en platres aucunes autres isolation . Comment dois je proceder? est il indispensable de fixer des tasseaux sur le mur d origine et ensuite y fixer le tetris ou alors puis je directement installer le tetris a meme le mur avec des clous et une rosasse

#24 - Laura (admin) - 21 Octobre 2019

Bonjour DVD974,
Une sur-toiture ventilée vous permettra de faire baisser considérablement la température dans les pièces de vie (ainsi que la couleur de la toiture : claire).
Si vous arrivez à vous procurer de la laine de roche, elle sera plus intéressante que la laine de verre pour le confort d'été.
A bientôt,

#23 - DVD974 - 21 Octobre 2019

Bonjour a l'équipe, Je vie a la réunion, donc 100% été est toute l'année.
Je vais installer une toiture sur ma pergola ainsi qu'un bardage (pour cacher le toit) env 10cm entre les 2
Ma question: Quel isolant thermique le plus adapté pour moi ?
Sachant qu'a la réunion je ne trouve que de la laine de verre (isover 35) et l'isolant a bulle/alu
Merci de votre aide

#22 - Théo - 06 Septembre 2019

Retour d'expérience : j'ai mis il y a 35 ans de la laine de roche posée sur le sol de combles perdus, pare vapeur Kraft dessous (côté chaud) et côté laine nue dessus. Et j'avais laissé une planche par hasard, posée dessus. Au bout de 35 ans, en la soulevant, la laine était intacte et surtout plus haute, malgré le poids de la planche. Rôle du point de rosée chaque hiver, avec agglutination des fibres de laine de roche car enrobées de poussière ? Peut être par forces de capillarité ? Intérêt par conséquent d'un pare pluie HPV sur la laine de roche ou de verre, même soufflée ? Si on veut que l'efficacité dure plus de 20 ou 30 ans...

#21 - Benjamin (Admin) - 21 Août 2019

Bonjour Bernard rueil,
Vous avez 2 solutions :
- Plaque de polyuréthane : peu écologique mais avec de bonne qualité d'isolation (meilleur lambda)
- Choisir une solution hybride avec 10 cm d'isolant classique + un isolation mince. Il existe désormais des isolants mince à base de matériaux biosourcés et perspirant avec des performances thermiques certifiés.

Si les performances thermiques de la 2ème solution seront moindres sur le papier, le confort thermique sera beaucoup plus important (inertie, déphasage et meilleure régulation de l'humidité) et donc les consommations seront très proches au final.

#20 - Benjamin (Admin) - 21 Août 2019

Bonjour gams,
Il ne semble pas y avoir de contre-indication à cette usage détourné.
Pour limiter les apports solaires, vous pouvez aussi vous renseigner du côté des films solaires (mais c'est une solution permanente).

#19 - Bernard rueil - 03 Août 2019

Je rénove ma maison
Je souhaite isoler mes combles aménagées par l extérieur
La toiture est supportée par des fermettes industrielles de 14 cm de hauteur espacées de 50 à 60 cm
Comment mettre 30 cm de laine de verre?
Je ne pense pas que mes fermettes supporteraient un sarking.( poids)

#18 - gams - 27 Juillet 2019

Je souhaiterais utiliser une chute d'isolant mince multicouche pour confectionner un store qui serait apposé avec des ventouses pour isoler du soleil trois petites lucarnes de toit (côté intérieur). Cet usage détourné de l'isolant mince est il possible ? Qu'en pensez vous ? y a-il des contre-indications ? merci pour votre retour.

#17 - Laura (admin) - 03 Juillet 2019

Bonjour Nounours,

Pour l'isolation d'un grenier, nous vous déconseillons fortement les isolants minces.
Renseignez-vous plutôt pour souffler de la ouate de cellulose, le meilleur rapport qualité/performance/prix. La laine de bois est aussi très efficace pour le confort d'été.

A bientôt,

#16 - Nounours - 03 Juillet 2019

Je cherche à isoler mon grenier principalement contre la chaleur. La toiture est en ardoise.
Que proposez-vous?

#15 - Laura (admin) - 18 Mai 2019

Bonjour eric17,

L'isolation est un sujet plein de ressources et nous avons encore de la matière à traiter, mais c'est dans nos projets de traiter ce type d'isolants encore peu connus.

A bientôt,

#14 - eric17 - 18 Mai 2019

Bonjour ,
Dans la catégorie des isolants minces il serait intéressant d'ouvrir un paragraphe ou plus sur les isolants sous vides .
Pour l'instant cela reste des produits économiquement assez
élitistes mais petit à petit il tend à se démocratiser .
Je pense au panneau genre Isovip ou l'on atteint un R= 4,55 pour une épaisseur de 31 mm seulement ou bien le Vacupor
qui est sensiblement équivalent .
A mon avis c'est l'isolant du futur surtout dans des endroits
ou le m² habitable et hors de prix .
En autre produit ou catégorie d'isolant mince il existe également l'aérogel d'Agitec qui lui à un R= 0,015 à 0,018 .
Et à mon avis il y a encore d'autres produits à citer mais comme ils sont très peu connus et bien malheureusement cela ne tend pas vers leurs démocratisations économiques

#13 - Laura (admin) - 17 Mai 2019

Bonjour Skamty,
Les isolants minces présentent des efficacités contrastés.
S'agit-il de l'isolation de murs donnant sur l'extérieur ? Êtes-vous limité au niveau de l'épaisseur à mettre en œuvre ?

A choisir, nous pensons qu'il est préférable de mettre une plus grande épaisseur de laine de bois. Car effectivement l'isolant mince bloquera tous les transferts d'eau.

A bientôt

#12 - Skamty - 16 Mai 2019

Bonjour,
Je renove actuellement ma maison et pour l'isolation je suis parti sur de la laine de bois 140mm en deux couches une horizontale (100mm) et une verticale (40mm) intégrée aux montants de ma cloison j'utilise le produits steico flex F036 les 140mm d'epaisseur fournissent une resistance thermique de 3,88 m2K/W ce qui est raisonnable mais j'aimerais mieux est ce qu'un isolant mince tel que ceux décrit dans votre article pourrais répondre a mes besoin ? S'il est installé sur un mur faut il qu'il soit avant ou apres la laine de bois ? Une lame d'air est elle nécessaire ? et si oui ventilé ?

#11 - Laura (admin) - 05 Avril 2019

Bonjour Radin,
L'isolant doit simplement respecter un R minimum de 3.
Nous attirons votre attention sur l'efficacité réelle de cet isolant. D'autres solutions existent pour isoler votre plancher, nous les avons énumérées dans cet article avec leurs avantages et inconvénients :
https://conseils-thermiques.org/contenu/isolation-plancher.php
Les isolants minces sont plutôt recommandés en complément d'isolation et non comme isolation principale.

Je vous invite à consultez notre article sur l'isolation à 1€ :
https://conseils-thermiques.org/contenu/isolation-1-euro.php

Bonne réflexion !
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.