Le plancher chauffant

Les planchers chauffants ont longtemps été décriés à juste titre et reviennent petit à petit à la mode. Il en existe de très nombreux types et nous allons tenter ici d'en faire une liste exhaustive, avec leurs avantages et inconvénients.

Historique

Le plancher chauffant est une technique assez ancienne puisqu'on en trouvait déjà il y a plus de trente ans. Cependant, à cette époque, les températures utilisées étaient celles des radiateurs, à savoir 50 à 65°C. A cette température, il se produit un phénomène de stratification de l'air avec notamment une température près de la surface du sol très élevée. Cela avait pour conséquence de faire gonfler les jambes et provoquait donc un inconfort certain. La technologie a donc été modifiée et elle revient aujourd'hui au premier plan en ayant gommé cet inconvénient (basse température).

L'architecture

Un sandwich

architecture d'un plancher chauffant

Un escargot en PER

plancher chauffant escargotLes tuyaux d'un plancher chauffant ne doivent jamais se chevaucher et pour cela, ils sont installés en escargot. Les tubes seront plus ou moins espacés selon la puissance voulue, ainsi, l'escargot sera plus compact dans une salle de bain. Le matériau des tubes est le PER (polyéthylène réticulé), il est plus souple et moins cher que le cuivre qui était utilisé auparavant. Il est également plus facile à mettre en place puisqu'il n'y a aucune soudure à faire. Prix des tubes PER, entre 0.3€ à 1.5€ le mètre linéraire :



Les plaques à plots (tubes à eau)

plaque à plots plancher chauffantLes plaques à plots permettent un placement très facile et très rapide des tubes. En effet, elles permettent de "coincer" les tubes sans matériel supplémentaire et les écarts sont directement intégrés avec les plots. Toutefois, les plaques à plots sont généralement peu isolantes ce qui en fait une solution très bon marché mais peu efficace thermiquement. Prix des dalles à plots, entre 10 à 20€ le m² :



Les plaques d'isolants rainurées (tubes à eau)

Pour pallier au défaut du caractère non isolant des plaques à plots, il existe des plaques d'isolants rainurées au préalable pour pouvoir passer les tubes de PER. Une installation qui se révèle assez simple donc et qui permet d'être plus efficace énergétiquement. Ces plaques peuvent être en fibre de bois, polyuréthane ou polystyrène. Le prix varie selon l'isolant choisit mais il faut compter entre 35 et 50 €/m² pour un kit complet avec les tubes PER.

Les plaques planes (tubes à eau)

 plaques planes et agrafeuse pour plancher chauffantLes plaques planes sont quadrillées pour permettre une installation la plus aisée possible (écart visible rapidement). Cependant, la mise en place des tubes se révèle tout de même plus complexe qu'avec les plaques à plots. De plus, les tubes sont ici maintenus avec des agrafes, enfoncées directement dans les plaques. Ces plaques en polyuréthane ont des caractéristiques thermiques sensiblement supérieures à celles des plaques à plots. Prix des dalles lisses en polystyrène, entre 5 à 15€/m² :



Les plaques planes (résistance électrique)

plancher chauffant electriquePour un plancher chauffant électrique, on utilise des plaques planes. Sur ces dernières, on vient ensuite poser un treillis sur lequel seront fixées les résistances à l'aide de rislan. Certaines résistances sont par ailleurs vendues directement attanchées à un treillis qu'il suffira alors de dérouler.

Les technologies de plancher chauffant

Basse température, une obligation

Qu'ils soient électriques ou à eau, les planchers chauffants doivent être alimentés en "basse température", c'est-à-dire de l'ordre de 30-25°C. Ceci est la condition sine qua none pour qu'il n'y ait pas de phénomène de jambes lourdes. À noter que des basses températures augmenteront l'efficacité d'une chaudière gaz à condensation (plus de condensation).

Le plancher chauffant électrique

plancher chauffant electriqueLe plancher chauffant électrique est une solution qui apporte plus de confort thermique que des convecteurs ou même des planchers rayonnants. Cependant, la régulation est plus difficile quoique plus aisée qu'un plancher chauffant à eau puisque les résistances peuvent être coupées instantanément. Il n'y a évidemment pas de possibilité de rafraîchissement.

Le plancher chauffant à eau

Le plancher chauffant à eau est aujourd'hui très utilisé. En effet, il permet d'avoir un meilleur confort thermique par rapport aux radiateurs ainsi qu'un encombrement quasiment nul. De plus, les régimes de températures d'eau qui sont (et doivent être) utilisés correspondent parfaitement aux capacités des pompes à chaleur (qui ont du mal à produire des températures élevées) ainsi que des chaudières basse température et à condensation.

plancher chauffant nourriceLe seul point noir est là encore la régulation. En effet, l'inertie de la chape flottante crée un déphasage important entre les apports qu'il peut y avoir dans la maison (notamment solaire) et la baisse effective de la température du sol. C'est pourquoi il n'est pas recommandé d'installer un plancher chauffant dans une maison très isolée et/ou très bien exposée avec de nombreux vitrages au sud. En effet, cela pourrait provoquer des surchauffes importantes au moindre rayon de soleil puisque les apports solaires s'additionneront de manière significative avec la chaleur produite par le plancher chauffant.

Côté alimentation, le plancher chauffant à eau est alimenté via une nourrice (photo ci-contre) ; chaque départ/retour correspond à une boucle.

Le plancher chauffant solaire

Il est possible d'alimenter un plancher chauffant grâce à des capteurs solaires. Une dalle plus importante pourra être mise en place pour avoir une inertie supérieure et donc compenser les périodes sans soleil. Une chaudière ou une pompe à chaleur pourra être mise en place comme appoint.

Le rafraîchissement

Certaines pompes à chaleur sont dites réversibles, c'est-à-dire qu'elles permettent de faire un rafraîchissement en été. Ce type de système est parfaitement compatible avec un plancher chauffant. Il ne faut cependant pas espérer un rafraîchissement très important. En effet, le sol doit rester à une température minimale, sinon il risque d'y avoir l'apparition de condensation. Il existe également de nombreux moyens pour éviter de climatiser.

Prix d'un plancher chauffant électrique

Il est possible de poser soi-même son plancher chauffant électrique à condition d'être très bon bricoleur. Pour vous donner une idée sur le prix que peut coûter une installation d'un plancher chauffant électrique (réalisée par un électricien) voici le devis réalisé lors d'une contruction de maison écologique en paille. Le coût s'élève à 2709€ TTC. Cette installation comprend l'équipement du rez de chaussée de 70 m² et un programmateur hebdomadaire multi-zone.

Si vous souhaitez faire appel à un professionel, il convient d'obtenir plusieurs chiffrages pour mettre les entreprises en concurrence et faire baisser les prix. Pour cela, vous pouvez utiliser une application de devis en ligne, gratuite et sans engagement comme Enchantier :

Conclusion

Le plancher chauffant est une solution qui convient à la majorité des systèmes de production de chaleur. Le confort thermique est aujourd'hui assuré par des températures basses. Le seul point noir est la régulation. Certains automates performants arrivent tout de même à limiter cet effet négatif en anticipant au mieux les variations d'apports solaires et de température.

Laisser un commentaire ou poser une question




#155 - corine - 29 Mars 2019

bonjour.
Notre salon a un plafond cathédrale avec comme dimensions 260 cm de mur et 430 cm au faîtage. est ce qu'un plancher chauffant basse température air-eau est suffisant pour le confort. la maison est de plain pied, seul le salon bénéficie d'un plafond cathédrale. est ce qu'une console en plus est nécessaire. la maison est en région bordelaise. merci pour votre réponse.

#154 - Laurent - 31 Janvier 2019

nous consommons actuellement dans notre maison de petite surface et très bien isolée dans le nord : consommant 1800 Kwh electricité et 5OOO kwh gaz PCS avec un rendement de 85% soit 4250 kwh en année pleine . Vu que souvent nous partons sous des cieux plus clément (rentiers) nous nous demandons si une PAC air/air et quelques radiateurs radiants récupérés pour un prix symbolique auprès d'amis au logement mal isolé ne serait pas plus avantageux que le gaz avec son abonnement ,la chaudière avec son amortissement et son contrat d'entretien . en effet , tout compris et compte tenu du rendement de cette chaudière le kwh heure fourni par le gaz dans notre maison nous revient plus cher que de l'électricité en effet joule (que dire alors d'une PAC avec un cop de 2 ou 3 !

#153 - Xavier (admin) - 14 Janvier 2019

Bonjour Cropette,

L'électricité est l'énergie la plus coûteuse du marché (15 cts le kwh) avec le gaz en citerne. Chauffer au "tout électrique" est très peu intéressant (à moins d'avoir un logement ultra performant et des besoins très faibles). En ce sens, on ne peut pas dire qu'investir 1500€ dans ce type d'installation soit rentable.

Dans votre cas, l'idéal serait d'abord de regarder au niveau du bâti s'il y a des optimisations possibles (améliorer l'isolation des combles par exemple voire des murs). Pour les combles, l'opération sera dans le même budget mais sera largement rentable :
https://conseils-thermiques.org/contenu/isolation-comble-perdu.php

Dans un second temps, il faut essayer de limiter le recours à l'électricité pour le chauffage en installant un chauffage moins coûteux à l'utilisation comme un poêle à granulés sans électricité par exemple (7 cts le kWh) :
https://conseils-thermiques.org/contenu/poele-granule-sans-electricite.php

Pour la seconde question, si la maison est bien orientée (apports solaires rapides). Il vaut mieux utiliser les radiateurs muraux plus réactifs pour s'adapter rapidement aux changements de température (et d'autant si leur régulation est plus précise). Ils sont en revanche peut être moins confortables (chaleur moins "douce"). Ces chauffages peuvent aussi assurer un mode hors-gel.

A bientôt,

#152 - Cropette - 10 Janvier 2019

Autre question, mon mari se demande Si il est rentable de garder ce chauffage comme chauffage de base à 14 degrés par exemple et d’utiliser Les radiateurs mureaux pour le reste et pour la régulation. Jusqu’ici, avant que le chauffage au sol ne soit désactivé, les possibilité de régulation étaient limitées car le vieux système maintenant casse marchait mal et la sonde extérieure était au nord donc on se retrouvait très vite surchauffés rien qu’avec le chauffage au sol dans la pièce à vivre qui est exposée au sud . Mille mercis!

#151 - Cropette - 10 Janvier 2019

Bonjour, j’ai Emménage il y a deux ans dans une maison construite en 1988. La partie salon, entrée, Sdb, cuisine est équipée d’un chauffage au sol électrique, type grosse résistance électrique, en plus des chauffages électriques mureaux que nous venons de remplacer car vetustes. Nous avons du faire désactivé le chauffage au sol en début d’hiver car le composant situé près des fusibles était cassé et le chauffage c’était mis à surchauffer. Pour remplacer le composant et mettre une nouvelle sonde et un nouveau thermostat qui permettent de réguler la température efficacement l’electricien demande minimum 1500€. Cela vaut-il le coup à votre avis? Ce type de chauffage au sol ancien est-il rentable économiquement et écologiquement? Il chauffe en heures creuses. Nos nouveaux radiateurs électriques sont suffisants seuls pour nous chauffer de manière satisfaisante et la maison est bien exposée. Le chauffage au sol ne serait donc qu’en période de grand froid, nous habitons dans l’Ain près de Genève. Je vous remercie de votre aide!

#150 - Mister Lorent - 26 Décembre 2018

Bonjour Xavier,
Je m'aperçois seulement maintenant que j'avais zappé votre réponse !
Oups et tout d'abord Joyeux Noël , au chalet en ce moment ?
Il est SUPERBE ce chalet (ou fuste) , superbe !
Merci pour cette réponse qui me rassure sur mon choix ; je vais cependant bien y réfléchir malgré tout et tout retour et partage d'infos sont toujours appréciables; je profite de ce message pour remercier tous les passionnés, puristes, néophytes pour le temps passer à échanger et partager leurs expériences ! soyez en remercié !

#149 - Xavier (admin) - 11 Décembre 2018

Bonjour Mister Lorent,

J'habite moi-même dans une maison probablement assez comparable dont vous avez dû lire le retour d'expériences :
https://conseils-thermiques.org/contenu/maison-ossature-bois.php

Je n'ai pas l'expérience du plancher chauffant mais voilà ce que je peux vous dire. En plein hiver, quand le soleil est là, la maison monte très rapidement en température. Le poêle à granulés (allumé depuis le matin) se coupe très rapidement. Le soir, quand le soleil se cache, la température redescend aussi assez vite peu d'inertie donc pas de stockage). Là, le poêle prend le relai rapidement. Le principal défaut que je verrais sur le plancher chauffant est son "inertie" ce qui en fait un chauffage moins réactif et peut-être moins adapté au comportement d'une MOB. Le second inconvénient reste le prix d'achat (système qui peut faire doublon avec le poêle).

Après, la maison est complétée par des chauffages électriques dans les chambres (2600 de kWh d’électricité par an avec une régulation précise). Avec une installation solaire photovoltaïque (si vous avez ce budget), il est possible de créer une maison qui produit autant d'électricité qu'elle n'en consomme.

Vous aurez peut-être d'autres avis d'utilisateurs de plancher chauffant. Votre demande me rappelle ce retour d'expériences sur une fuste avec plancher chauffant + poêle :
https://conseils-thermiques.org/contenu/fuste.php

Dans ce cas, le plancher chauffant était utile pour le mode hors-gel (que n'a pas véritablement un poêle à granulés) car la maison était occupée temporairement.

A bientôt,

#148 - Mister Lorent - 10 Décembre 2018

Bonjour,
Pour un projet de construction maison ossature bois avec ensoleillement plein sud (département 04, à 800m altitude) quel serait votre avis sur un plancher chauffant hydraulique assuré par panneaux solaires et ajout d'un poele bois (ou granules). Défauts ? impératifs ? voir inconvénients ! Merci d'avance pour vos différents avis ! Lorent

#147 - Benjamin (Admin) - 13 Septembre 2018

Bonjour Mellcoci,
C'est effectivement plutôt un bon résumé, sauf pour le côté confort car l'inertie de la chape fait que dans tous les cas, la régulation doit être anticipée que l'on soit sur un PC électrique ou à eau.

Niveau coût de fonctionnement, le PC à eau est largement vainqueur, que ce soit avec une chaudière gaz ou une pompe à chaleur.

#146 - swena68 - 04 Février 2018

Bonjour Benjamin,
Merci pour ton retour.
Nous avons déjà la notice, mais le problème persiste toujours et bien entendu ni le chauffagiste, ni le constructeur ne sont d'après eux responsables de ces problèmes.

#145 - Benjamin (Admin) - 01 Février 2018

Bonjour swena68,
Il y a de nombreuses configurations et accessoires possibles (régulateur d'ambiance, sonde extérieure...) sur ce type de chaudière.
Je vous invite à télécharger la notice sur le site de Chapee si vous ne l'avez pas déjà et de vérifier les différents paramètres.

#144 - swena68 - 27 Janvier 2018

Bonjour Benjamin,
La marque de la chaudière est une Chapee, Initia Plus.

#143 - Benjamin (Admin) - 26 Janvier 2018

Bonjour swena68,
Effectivement, un programmateur correctement réglé et/ou adapté ne doit pas faire descendre de façon excessive le plancher et anticiper le début de la chauffe (pour prendre en compte l'inertie).
Quelle est la marque et le modèle?

#142 - swena68 - 26 Janvier 2018

Bonjour,
J'ai un plancher chauffant avec chaudière gaz. Le programmateur journalier/hebdomadaire tourne H24. Est-il normal que le sol refroidisse totalement ? Je précise qu'une fois la température atteinte par le thermostat, la chaudière ne chauffe plus et entre le repos et la reprise, le sol est complètement froid. Et bien entendu il faut plusieurs heures afin d'avoir à nouveau une température idéale. Je ne comprends pas ce système. D'où ma question. D'avance merci vous pour votre retour.

#141 - Benjamin (Admin) - 05 Décembre 2017

Bonjour Questiondu26,
Il n'y a pas de raison pour que le chauffage électrique consomme plus aujourd'hui qu'avant. Si c'est le cas, c'est probablement la cause d'une dégradation des isolants (durée de vie de la laine de verre) et/ou des ouvrants et/ou de la régulation. Je vous invite donc plutôt à vérifier ces différentes points.

Mettre un chauffage au sol par dessus un autre (même qui ne fonctionne pas), n'est pas réellement recommandé. Il vaut mieux déposer l'ancien plancher (c'est du boulot, mais ce n'est qu'une chape). Cela diminuera également la hauteur supplémentaire ainsi que l'inertie qui pourrait devenir ingérable (car pas de possibilité d'isoler sous le plancher chauffant hydraulique).
Pour réduire votre facture, vous pouvez également vous orientez vers un autre chauffage type poêle à granulés : http://conseils-thermiques.org/contenu/poele_granule.php

#140 - Benjamin (Admin) - 05 Décembre 2017

Bonjour swena68,
Si vous n'utilisez pas certaines pièces, vous pouvez effectivement diminuer la température. Mais je vous conseille de garder une température minimum (14°C), faute de quoi vous pouvez avoir des problèmes d'humidité et vous allez avoir plus de mal à chauffer les pièces attenantes (murs froids).
Concernant la régulation, je vous invite à aller voir le commentaire #306 sur cette page : http://conseils-thermiques.org/contenu/regulation_chauffage.php#commentaire

#139 - Benjamin (Admin) - 05 Décembre 2017

Bonjour Lucie54,
Effectivement, il faudra une pompe à chaleur impose si l'on veut chauffer 220 m².
Cela étant dit, chaufferez-vous vraiment (en permanence) ces 220 m²?
Une solution envisageable reste de mettre une chaudière fioul à condensation.
En sachant qu'une solution "idéale", serait d'avoir la pompe à chaleur + un appoint au fioul (en cascade, c'est-à-dire quand il fait trop froid).

#138 - Questiondu26 - 04 Décembre 2017

J'ai un chauffage électrique par résistance de 1997. Aujourd'hui nous sur-consommons de l'électricité et cela devient critique. Pouvons-nous rajouter un plancher chauffant hydraulique fin par dessus? avec quelle chaudière? Merci de vos conseils.

#137 - swena68 - 03 Décembre 2017

Bonjour,
Nouvellement installés dans une maison 85m² de 2014 avec chauffage au sol, chaudière au gaz, nous souhaitons savoir comment gérer au mieux le chauffage, thermostats d'ambiance... Faut-il chauffer toutes les pièces ou pouvons-nous laisser certaines pièces en hors gel ? La maison n'a pas de cave, et les chambres + salle de bain sont à l'étage. La cuisine se situe à l'Est et le séjour à l'Ouest.
D'avance merci pour vos retours :)

#136 - Lucie54 - 29 Novembre 2017

Bonjour,

Mon mari et moi venons de signer un compromis pour une maison située en Lorraine, d'une surface habitable de 210 m2.
La maison bénéficie d'un système de chauffage au sol mis en place, mais il n'y a actuellement pas de moyen de chauffage installé (l'ancien propriétaire utilisait une chaudière au Fioul mais étant défectueuse, elle a été retirée et la vente se fait sans moyen de chauffage en place pour nous laisser libre choix).
La maison a un DPE à D (163 kWh ep/m2).
Nous n'avons pas le gaz de ville.
Nous souhaitions mettre en place une pompe à chaleur air-eau mais nous posons question sur l'efficacité de ce système sur une telle surface habitable, dans notre région où les températures l'hiver descendent très régulièrement en négatif, et par rapport à nos habitudes de vie (nous sommes plutôt frileux et friands de bain chauds).
Quelqu'un pourrait nous renseigner sur la ou les meilleures options qui s'offrent à nous?
Merci beaucoup
Lucie

#135 - Benjamin (Admin) - 28 Novembre 2017

Bonjour Marripoline,
Les pompes à chaleur en plancher chauffant fonctionnent avec une installation hydraulique (donc des tubes d'eau) et non pas avec des résistances électriques comme c'est le cas de votre installation.
Pour diminuer vos consommation :
- Commencez par isoler d'au moins 30 cm vos combles
- Vérifiez que les paramètres de la régulation de votre chauffage électrique sont optimaux (réduit de température la nuit et en cas d'absence)
- Regardez pour l'installation d'un poele à granulés qui coûte moins cher à l'usage.

#134 - Marripoline - 26 Octobre 2017

Bonjour
J'ai une maison ancienne rénovée avec un chauffage électrique par le sol
Je voudrais savoir si je peux faire installer une PAC pour l'alimentation électrique car actuellement mes factures EDF sont élevées pendant l'hiver
Merci

#133 - Benjamin (Admin) - 05 Octobre 2017

Bonjour,
@Flo : La pose d'un carrelage n'a pas de véritable impact sur les consommations (le carrelage est moins isolant que le bois). Par contre il faut qu'il soit bien posé (joints de dilatation, mortier adapté, etc...).

@Fatou56 : Le plancher chauffant électrique est quasiment banni du secteur neuf. En effet, l'électricité est très pénalisée (facteur de 2,58) et ne permet donc pas d'atteindre les exigences de performance du bâtiment.
Il reste donc la possibilité de faire un plancher chauffant hydraulique, soit avec une pompe à chaleur, soit avec une chaudière gaz.
Pour en savoir plus sur la RT 2012 : http://conseils-thermiques.org/contenu/reglementation_thermique_2012.php

@lologo : Il est effectivement possible de mettre plusieurs thermostats afin notamment de mieux gérer les apports solaires (ou interne), qui par définition, ne concerne qu'une partie de la maison à la fois. On appelle cela une régulation de plancher chauffant "pièce par pièce".
Pour cela, il faut mettre des servomoteurs qui vont réduire automatiquement le débit des départs au niveau de la nourrice, en fonction des ordres du thermostat d'ambiance.
Ce n'est pas encore très courant (ni très simple) mais cela se démocratise car de nombreux logements récents ont la problématique d'une pièce avec baies vitrées + plancher chauffant où la température peu vite grimpée et sans possibilité de réduire la chaleur du plancher chauffant (sinon on refroidit toutes les pièces...).
Côté marques, vous pouvez vous tourner par les leaders comme Delta Dore, Danfoss ou Rehau qui proposent ce type de solution.

#132 - lologo - 05 Octobre 2017

Bonjour,
nous avons visité une maison présentant un plancher chauffant avec pompe à chaleur, il existe un seul thermostat pour toute la maison. Serait-il envisageable de mettre plusieurs thermostats pour réguler au mieux la température dans les pièces (pièce à vivre, cuisine, chambres) ? si oui, cela est-il simple à mettre en place ?
je vous remercie !
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.