La ventilation mécanique contrôlée simple flux

En plus d'être obligatoire (dans le neuf), la présence d'une VMC quelle qu'elle soit est beaucoup plus avantageuse que la ventilation naturelle. Nous allons voir ici le cas de la VMC simple flux, qui reste encore très courante dans le neuf, malgré l'apparition de la VMC double flux ou de la VMC double flux thermodynamique.

Le principe de la VMC simple flux

La VMC simple flux est un dispositif permettant le renouvelement de l'air intérieur. Le fonctionnement d'une VMC simple flux est basé sur un extracteur électrique (un ventilateur inversé), qui est situé généralement dans le grenier, et qui aspire l'air vicié de l'intérieur (humide et pollué) pour faire rentrer de l'air neuf de l'extérieur (aussi appelé frais). L'extracteur aspire l'air, ce qui créé une dépression dans la maison : l'air de l'extérieur va ainsi rentrer dans la maison grâce aux bouches d'entrées d'air situées dans les pièces principales (salle à manger, salon, chambre, bureau...). L'air extrait par les bouches d'extraction situées dans les pièces de service, c'est-à-dire celles contenant un point d'eau (cuisine, salle de bain, WC, etc.), est ensuite évacué vers l'extérieur via des gaines et une sortie en toiture.

schéma d'une vmc simple flux

Les technologies de VMC simple flux

La VMC simple flux auto-réglable

C'est le modèle de base si l'on peut dire puisque les entrées d'air comme les bouches d'extraction sont auto-réglables, c'est-à-dire qu'elles vont s'adapter à la pression afin de garantir un débit constant tout au long de l'année. Elle ne dépend donc pas de l'hygrométrie intérieure ce qui engendre des consommations d'énergie inutiles. Consultez notre article dédié à la ventilation autoréglable pour en savoir plus.

La VMC simple flux hygroréglable de type A

Avec une VMC simple flux hygro A, les bouches d'extraction sont hygroréglables (les entrées d'air sont quant à elles autoréglables), c'est-à-dire qu'elles régulent le débit d'air en fonction du taux d'humidité dans l'air intérieur. Cela permet de mieux évacuer l'humidité notamment lorsque la salle de bain ou la cuisine sont utilisées. A l'inverse, lorsque l'air est sec (été ou inoccupation du logement), le débit d'air et donc les déperditions vont être réduits. La VMC hygro A est cependant de moins en moins utilisée dans les bâtiments d'habitation, elle est en effet plus destinée aux locaux tertiaires.

VMC simple flux hygroréglable de type B

La VMC simple flux hygro B régule le débit d'air en fonction du taux d'humidité intérieur (hygrométrie), à la fois par les bouches d'extraction et les entrées d'air. Ces dernières se ferment plus ou moins en fonction du l'hygrométrie : elles sont hygroréglables. Cela permet d'avoir une meilleure régulation et ainsi d'évacuer au mieux l'humidité et de limiter les déperditions de chaleur par renouvellement d'air. La VMC hygro B était le standard dans les maisons neuves jusqu'à la fin des années 2000, avant l'apparition des systèmes "basse consommation". Consultez notre article dédié à la ventilation hygroréglable ou la présentation détaillée d'une VMC Unelvent Ozéo Ecowatt pour en savoir plus.

Les technologies des bouches de VMC Simple Flux

Les bouches auto-réglables

Les bouches auto-réglables restent constamment avec la même ouverture. Toutefois, un ajustement du débit, à l'aide d'un clapet (registre) est possible. Ce réglage est fait une fois pour toute à l'installation et est fonction notamment du nombre de pièces, afin d'avoir un débit d'air suffisant dans la maison, sans toutefois trop ventiler. A noter que le clapet peut se situer directement au niveau du raccordement de la gaine sur le caisson de VMC.

Les bouches hygroréglables

Bouche de vmc simple flux hygroréglableLes bouches hygroréglables ont une ouverture qui dépend de l'hygrométrie de la pièce. Le fonctionnement se base sur le principe d'une "cordelette" qui se tend plus ou moins en fonction de l'humidité et qui ouvre donc plus ou moins le clapet qui régule l'ouverture. Les bouches hygroréglables doivent être installées uniquement si le moteur est de type hygroréglable. Ce n'est en effet pas la même technologie de moteur (moteur à débit constant/moteur à pression constante).

Les bouches à détection de présence ou à ouverture manuelle

Il est de plus en plus fréquent de voir des bouches d'extraction à détection de présence. En plus d'être hygroréglable, lors d'une détection de présence, l'ouverture maximum de la bouche va être forcée, afin d'augmenter le débit d'extraction. Cela est particulièrement utile dans une salle de bain ou des WC, et évite d'augmenter la vitesse de la VMC (qui aurait pour effet de ventiler plus dans toutes les pièces). On agit ainsi au plus près du dégagement d'humidité. A noter que les bouches d'extraction à détection de présence fonctionnent à l'aide de piles.

Des bouches à ouverture manuelle existent également. Elles fonctionnent là aussi sur la base d'ouverture au maximum de la bouche, mais à l'aide d'une action manuelle, soit avec une cordelette (dans les petits logements notamment), soit avec un interrupteur si la bouche (généralement de la cuisine) est alimentée électriquement.

Avantages de la VMC Simple Flux

Inconvénients de la VMC Simple Flux

Bien choisir sa VMC simple flux

VMC autoréglable ou hygroréglable ? Dans une maison ancienne avec une étanchéité à l'air peu performante, une ventilation autoréglable suffit. Si vous envisagez des travaux qui contribuent à renforcer de façon sensible cette étanchéité (changement des ouvrants, mise à niveau de l'isolation), il faut privilégier une VMC hygroréglable. Dans le neuf, l'arbitrage devra se faire entre une ventilation hygroréglable et un système double-flux selon le niveau de confort attendu.

Dans tous les cas, l'ajout d'une ventilation en rénovation doit plutôt être une réponse à un besoin spécifique, qui peut être soit un taux d'hygrométrie trop élevé (logement trop humide), soit des travaux d'étanchéité (et notamment le changement des ouvrants). A l'inverse, en cas d'humidité provoquée par des remontées capillaires, la priorité sera plutôt de traiter cette problématique avec une solution adaptée.

Consommation électrique : La consommation électrique d'une VMC simple flux doit être un des premiers critères de choix. Les systèmes de VMC dits "basse consommation" ou "microwatt" sont souvent des systèmes hygro B puisque destinés à des bâtiments d'habitation. Alors que les extracteurs classiques consomment environ 45W, les systèmes microwatt permettent de descendre en dessous de 15W. Cette différence de 30W peut paraître faible mais il ne faut pas oublier qu'une VMC tourne toute l'année ce qui nous donne une différence 262 kWh/an soit une économie de 40€/an. Sachant qu'un système microwatt vaut environ 100€ de plus à l'achat, cela nous donne une rentabilité très rapide.

Prix : Vous l'aurez compris, le prix d'une VMC simple flux sur le long terme dépend en grande partie de sa consommation électrique. Au niveau des produits, Aldes, Atlantic et Unelvent se partagent le marché. Il faudra faire jouer la concurrence entre les magasins car les prix peuvent fluctuer de manière assez forte en fonction des offres commerciales du moment.

Pour les ventilations autoréglables, un kit coûte moins de 150€ :



Pour les ventilations hygroréglables basse consommation (les plus rentables), le tarif se situe autour de 300€ :



Piquages disponibles : Il faut également vérifier si le nombre de piquages disponibles correspond bien à la configuration de la maison. Les VMC simple flux les plus polyvalentes proposent 6 piquages sanitaires (diamètre 80 mm) contre 3 pour les modèles les plus simples et 1 à 2 bouches cuisine (diamètre 125 mm). Lorsqu’il y a une deuxième entrée cuisine, le diamètre 125 mm s'adapte si besoin en 80 mm.

Dimensions : Pour les endroits très contraints en termes d’espace (combles aménagés, maison à toit plat, installation dans un placard), certains fabricants proposent des modèles de petite taille. Ils restent cependant plus coûteux et présentent moins de piquages sanitaires (4 en général contre 6 sur les modèles classiques).

vmc simple flux compacte

Atlantic gamme Flex (bleu) - Aldes gamme Compact (vert)

Bruit : Si la VMC est placée dans les combles, le bruit n’est pas un critère de choix discriminant puisque toutes les ventilations actuelles sont silencieuses. Dans le cas où l’installation a lieu dans la maison, il faut préférer les modèles compacts qui sont plus silencieux.

Garantie : La garantie n’est pas non un critère primordial car la technologie est bien désormais bien connue et très fiable. Les problèmes surviennent rarement dans les premières années de vie du produit. On notera cependant l’effort du fabricant Unelvent qui offre 5 ans de garantie (3 ans sur son modèle chez Leroy Merlin) contre 2 ans chez ses principaux concurrents (Aldes, Atlantic).

Bien poser sa VMC simple flux

Groupe moteur : Généralement, le caisson de VMC est installé dans les combles. De préférence, les gaines dans les combles seront isolées. Cela évitera l'apparition de condensation en cas de températures extérieures trop basse ou si la VMC est arrêtée.

vmc simple flux combles

Conformément au DTU (qui fixe les règles de pose), le diamètre de la sortie en toiture doit être au moins égal au diamètre de la sortie sur le caisson. Il ne peut donc pas y avoir de réduction entre le caisson de la VMC et la sortie sur toiture. Le diamètre le plus courant est de 160 mm, et remplace progressivement les anciennes sorties qui étaient en 125 mm. Attention donc en cas de remplacement du caisson uniquement.

Position des entrées d'air : Si les ouvrants n'ont pas une ouverture dédiée, les grilles d'entrées d'air seront idéalement placées dans le mur, au niveau des coffres de volets roulants (le cas échéant). Cela permet de limiter l'apport d'air froid. Le percement du mur directement sur l'extérieur est également envisageable. Il est à l'inverse déconseillé de percer les entrées d'air dans les ouvrants.

Vitesse : Les VMC ont souvent 2 vitesses, il faut donc veiller à pouvoir passer facilement d'un mode à un autre, soit manuellement (interrupteur), soit automatiquement (horloge). De la même manière, il est de plus en plus courant de voir des bouches d'extraction à détection de présence. Cela permet d'augmenter le débit localement, lors de l'occupation d'une pièce. Elles sont généralement posées dans les WC et les salles de bain.

Dijoncteur : Il est conseillé d'avoir un circuit électrique dédié (un disjoncteur), qui plus est si une horloge est installée.

Chauffage au bois et ventilation : La VMC Simple Flux est compatible avec l'ensemble des chauffages au bois du moment que les appareils disposent d'une entrée d'air dédiée (pas forcément directe). Toutefois, dans le cas d'un système à tirage naturel (type cheminée ou insert), il peut être intéressant de mettre un dispositif de coupure de la VMC afin de faciliter le tirage à l'allumage de chauffage au bois.

Pose par un professionnel : L'installation d'une VMC simple flux est accessible à un bricoleur averti mais ne s'improvise pas. Si vous n'avez pas les compétences ou le temps nécessaire, faites appel à un artisan certifié RGE Qualibat. Le prix de la pose d'une VMC simple flux se situe généralement entre 650 et 2 000€ HT en fonction de la complexité de la situation. Dans tous les cas, la réalisation de plusieurs devis permet d'obtenir les tarifs les plus justes. Pour obtenir rapidement plusieurs propositions, vous pouvez utiliser une application de mise en relation gratuite et sans engagement comme Enchantier :


Votre demande de devis a bien été enregistrée.
Nos entreprises partenaires (Enchantier, 123 Devis ou Travaux.com) prendront contact avec vous très prochainement par mail ou par téléphone pour plus de précisions sur votre projet et pour vous mettre en relation avec des artisans disponibles et proches de chez vous.
Pensez à vérifier que vous ne recevez pas les mails dans vos "spams".

Devis VMC

  • Votre projet
  • Vos coordonnées
  • * *
  • *
  • + *
  • * *

Comment entretenir sa VMC simple flux?

Au fil du temps, la VMC s'encrasse aussi bien au niveau des bouches d'extraction, des gaines ou du caisson moteur. Pour s'assurer de la longévité de sa VMC et pour avoir une ventilation efficace et saine, il est recommandé de faire un entretien de la VMC tous les 1 ou 2 ans.

Le moteur

/!\ Avant toutes inverventions sur le bloc moteur, coupez toujours l'alimentation électrique de la VMC /!\
L'ouverture du caisson moteur n'est pas toujours possible. Si cela est trop compliqué, mieux vaut ne pas l'ouvrir que de forcer. Si c'est possible, dépoussiérer le moteur et contrôler l'usure des roulements. Vérifier également que le caisson est correctement suspendu pour éviter les vibrations et donc les bruits parasites.

entretien moteur vmc simple flux

Les gaines

Les gaines de ventilation ne nécessitent normalement pas d'entretien particulier. Il faut simplement vérifier qu'il n'y a pas d'eau à l'intérieur, qu'il n'y a pas de coudes et qu'elles sont correctement branchées au caisson moteur (éviter les fuites). Si l'encrassement est important, un lavage à l'eau avec un furet peut être utile.

Les bouches d'extraction

Les bouches d'extraction captent la poussière, ce qui peut l'obstruer progressivement. De plus, la présence d'humidité (ambiance ou condensation) peut provoquer des moisissures à long terme.

Le nettoyage d'une bouche d'extraction est relativement aisé. Il suffit de la retirer (généralement en la dévissant d'1/4 de tour) et de la nettoyer avec un chiffon légèrement humide.

Dans le cas d'une bouche hygroréglable, il ne faut pas trop l'humidifier. L'entretien est aussi l'occasion de vérifier que la bouche réagit correctement avec le test du séche-cheveux (voir ci-après).

entretien bouche vmc simple flux

Les grilles d'entrées d'air

Globalement, l'entretien des grilles d'aération est le même que celui des bouches d'extraction. Il faut les nettoyer avec un chiffon humide. Il faut surtout vérifier que les entrées d'air n'ont pas été bouchées et il est également possible de faire le test du sèche-cheveux pour contrôler leur bon fonctionnement.

entretien entree air vmc simple flux

Vérifier que la VMC fonctionne correctement

Fonctionnement général

Test du papier : Il n'est pas toujours évident de savoir si sa VMC Simple Flux fonctionne correctement. En effet, même si l'on entend le bruit du moteur, cela ne veut pas forcément dire que la ventilation est efficace partout. Pour s'en assurer, il faut faire le "test du papier". Il suffit de prendre une feuille de papier type essuie-tout ou papier toilette et de placer cette feuille sur une bouche de ventilation. Si la VMC fonctionne, la feuille doit rester collée (sans être aspirée). Il est important de tester chaque bouche.

Un test similaire peut être effectuer sur les grilles d'entrées d'air. Dans ce cas, la feuille ne doit pas du tout coller, mais plutôt être repousée.

test fonctionnement vmc simple flux

Test du sèche-cheveux : Le test du sèche-cheveux permet, dans le cas d'une VMC hygroréglage, de voir si les bouches d'extraction et les entrées d'air réagissent correctement au taux d'humidité. Une fois la bouche d'extraction retirée (généralement un quart de tour), il suffit de passer un sèche-cheveux dessus. Cela aura pour effet d'assécher considérablement l'air. De ce fait, si la bouche fonctionne correctement, elle doit se fermer au maximum. Le test est identique pour les entrées d'air.

S'il n'y a plus de soufflage nulle part...

Alimentation électrique : Il faut tout d'abord contrôler l'alimentation électrique de la VMC. Il faut ainsi vérifier qu'aucun fusible n'a sauté, à la fois dans le tableau électrique, mais aussi parfois dans le grenier, près du caisson moteur.

vmc simple flux branchement electrique

L'usure des roulements : La panne de VMC la plus courante est l'usure des roulements. Généralement, la VMC fait un bruit important avant de ne plus du tout fonctionner. Contrôler l'état des roulements n'est pas toujours évident car il faut pouvoir ouvrir le caisson moteur (parfois impossible). Dans tous les cas, coupez l'alimentation électrique de la VMC. Une fois le bloc moteur ouvert, inspectez l'usure des roulements et remplacez-les si besoin. On trouve tous les roulements possibles sur internet et souvent à bas prix.

L'état des gaines : L'absence de ventilation peut également être due à l'état des gaines. En effet, si celles-ci sont remplies d'eau, l'air ne peut plus passer. Un simple contrôle visuel suffit à détecter ce problème. Si c'est le cas, cela signifie que de la condensation se forme dans les gaines. Pour éviter cela, il faut isoler les gaines ou les remplacer par des gaines isolées.

Une bouche d'extraction n'extrait pas d'air

Contrôle du piquage : Il faut débuter par contrôler le piquage de la gaine au niveau du caisson moteur. Une fois reperé, détachez la gaine du caisson moteur, et vérifiez l'aspiration du piquage sur le moteur. S'il n'y a pas d'aspiration, regardez si un clapet n'est pas présent et si la VMC fonctionne (contrôle des autres piquages).

L'état de la gaine : L'absence de ventilation peut également être due à l'état de la gaine. En effet, si celle-ci est remplie d'eau, l'air ne peut plus passer. Un simple contrôle visuel suffit à détecter ce problème. Si c'est le cas, cela signifie que de la condensation se forme dans la gaines. Pour éviter cela, il faut isoler la gaine ou la remplacer par une gaines isolée. Si ce n'est pas le cas, vérifiez qu'il n'y a pas de coude trop important ou qu'il n'y a pas de fuite (parfois difficile à détecter).

L'état de la bouche : Si la bouche n'a jamais été nettoyée, il se peut qu'elle soit complètement encrassée au point de ne plus laisser passer l'air. Le contrôle visuel de la bouche démontée, ainsi que des premiers centimètres de la gaine suffit à diagnostiquer ce problème qui se résout par un simple nettoyage avec un chiffon humide et/ou un furet.

Une grille d'entrée d'air ne laisse pas entrer l'air

Le plus souvent, cela signifie que la grille d'entrée d'air a été bouchée (avec du journal, du polystyrène ou autres). Cela rend la ventilation très inefficace et n'est donc pas du tout recommandé. Si ce n'est pas le cas, cela peut signifier que la grille est trop encrassée, il convient alors de la nettoyer avec un chiffon humide.

[Arnaque] Ventilation, attention au démarchage!

Comme la ventilation est un sujet assez peu connu du grand public, il arrive que des "professionnels" peu scrupuleux en profitent pour vendre des produits sans aucun lien avec le besoin réel. Voici quelques pistes pour éviter les arnaques :

Des promesses intenables : Depuis quelques années, des démarcheurs peuvent vous proposer de vous installer une Ventilation à Régulation Thermique (VRT). Sous cette appellation, se cache en réalité une VMC tout à fait classique. Le problème est bien sûr le prix excessif, couplé à des promesses qui ne peuvent pas être véritables, à savoir une baisse des consommations du chauffage de 20% à 50%.

Des entretiens frauduleux : Un installateur mandaté pour réaliser l'entretien de votre système (qui peut se faire assez aisément par soi-même on l'a vu) vous annonce que votre ventilation n'est pas aux normes et qu'il faut la changer.

Cas pratique rapporté par un internaute : "Lors d'un entretien, le professionnel me fait part de problème d'humidité au niveau des combles avec un risque de pourissement de la charpente. Il me propose de changer la ventilation existante par un système par insufflation. Montant supérieur à 4000€."

Dans ce cas, il s'avère que la ventilation existante n'était pas gainé vers l'extérieur. Une mise aux normes en raccordant la VMC en sortie toiture aurait suffit à résoude le problème (autour de 200€).

Que faire si j'ai été démarché ? En amont, ne signez jamais rien lors de la première visite d'un professionnel, le temps de prendre le temps de la réflexion. Un devis supérieur à 2000€ HT ainsi qu'un vendeur pressant doivent vous alerter. En cas de signature, rétractez-vous dès que possible avant expiration du délai de rétractation.

Ensuite, il faut mettre en lumière ce qui peut être (au mieux) un défaut de conseil. Pour cela, vous contacter l'ADIL de votre département qui dispose d'un service juridique compétent (service public gratuit et indépendant). La seule évocation de cet organisme pourra faire pression sur l'entreprise pour une résolution rapide à l'amiable. L'espace info énergie local pourra aussi aller en ce sens. Quoi qu'il en soit, avertissez l’entreprise des procédures en cours et refusez toue rencontre avant d'avoir des éléments objectifs.

Conclusion

Parce que c'est un système simple, efficace, qui ne demande que très peu d'entretien et consomme peu d'énergie, la VMC simple flux est encore très utilisée. C'est d'ailleurs le plus souvent une ventilation hygroréglable qui est choisie pour les maisons neuves respectant la RT 2012, au détriment de la VMC double flux. Pour les rénovations, la ventilation autoréglable reste souvent un très bon choix, mais entre en concurrence avec la ventilation par insufflation.

Laisser un commentaire ou poser une question




#523 - Sof - 17 Avril 2019

Bonjour,
Peut on installer une vmc dans un c1isson, je suis en appartement j ai une sortie mais pas d'entrée d air. Je souhaite installer une vmc pour éviter l humidité dans ma salle de bains je n'ai pas de fenêtres qu'en pensez vous?.

#522 - Benjamin (Admin) - 03 Avril 2019

Bonjour Monik,
- La VMC ne fait qu'aspirer de l'air. Elle ne peut donc pas réellement être mise en cause pour les mauvaises odeurs. Sauf dans le cas où le rejet de la VMC serait trop près d'une fenêtre d'un autre logement. Mais a priori, c'est simplement le moteur qui a été changée et pas toute l'installation. Donc les odeurs viennent plutôt de l'extérieur...

- Concernant la buée, il est possible que même avec une VMC de la buée se forme en hiver, notamment si les fenêtres sont en simple vitrage.

- Non cela est peu probable, l'eau passait par la bouche mais ne remontait pas dans les tuyaux donc pas de risque pour le moteur, surtout que celui-ci fonctionne a priori

- Quel modèle de VMC a été installé (Atlantic Alizé Hygro & Tempo à cordon étant le modèle des bouches)? Il est en effet surprenant qu'il n'existe pas 2 vitesses comme c'est le standard aujourd'hui (d'autant plus sur les modèles performants).

#521 - Benjamin (Admin) - 03 Avril 2019

Françoise 92
Bonjour Françoise 92,
Placer une revêtement hydrofuge sur une paroi en pierre est très risquée. En effet, il y a de forte (mal)chance que le mur ne puisse plus réspirer comme il le devrait. De ce fait l'humidité à tendance à s'accumuler dans le mur pour finir par faire apparaître de la condensation et des moisissures.
Une ventilation insuffisante peut accentuer le problème. Cela peut être le cas en ventilation naturelle avec des ouvrants PVC récents qui ne possèdent pas de grilles d'entrées d'air.
La ventilation mécanique collective peut s'étudier s'il y a déjà une ventilation naturelle. Mais cela passe dans tous les cas par des grilles d'aération dans les fenêtres (sauf dans les pièces d'eau).

#520 - Benjamin (Admin) - 03 Avril 2019

Bonjour Patricia,
En bouchant les entrées d'air vous risquez 3 choses :
- La VMC va continuer à tirer de la même manière mais les courants d'air seront encore plus présents là où il y a des défauts d'étanchéité ou là où vous n'avez pas calfeutrez les entrées d'air
- Des pièces vont être mal ventilés avec un taux d'humidité qui pourra augmenter jusqu'à faire apparaître des problèmes de moisissures (par exemple dans les chambres avec l'humidité dégagée par le corps humain pendant la nuit)
- Le renouvellement d'air dans certaines pièces ne sera plus suffisant pour avoir une bonne qualité d'air. Autrement dit, les polluants intérieurs et extérieurs (cuisson, colle, peinture, voiture...) vont s'accumuler dans les pièces les plus mal ventilées.

#519 - Benjamin (Admin) - 03 Avril 2019

Bonjour J-C,
Avec la pose d'une VMC, il y a normalement une bouche d'extraction dans les pièces d'eau.
Il n'est donc plus nécessaire d'avoir des entrées d'air basse et haute.

#518 - Monik - 25 Mars 2019

Bonjour,
Locataire au r.d.c. dans un immeuble HLM rénové en 2011, la vmc simple flux hygroréglable qui était de marque Atlantic Alizé Hygro & Tempo à cordon, a été changée pour économie d’énergie. C’est une basse pression.
On n’entend plus le bruit et ce n’est plus réglable pour que je sente moins le courant d’air. Le chauffage collectif n’étant suffisant, je peux moins mettre des chauffages d’appoint.
- Je n’ai plus de chaleur en hauteur en dessous du plafond. Parfois il y a des mauvaises odeurs et je ne sais pas d’où elles viennent (aérations au-dessus des fenêtres, vmc …?).J’aère une bonne partie de la journée même s’il fait froid car je prends des maux de tête. La voisine au dessus de chez moi a aussi des mauvaises odeurs.
-J’ai plus de buée à la vitre de la cuisine quand je cuisine, surtout quand il fait froid mais il paraît que c’est normal. Donc il faut ouvrir en grand la fenêtre
-Avant quand je nettoyais la grille devant l’entrée d’air de la bouche d’extraction dans la cuisine c’était plutôt gras, il me fallait un dégraissant . Plus maintenant.
- Mes toilettes on été inondées 2 fois à cause d’une grosse fuite d’eau au WC chez la locataire du dessus.
Wc suspendu caché par du placo avec le conduit de la vmc. L’eau passait par une bouche de ventilation.
Est-ce que cela aurait pu endommager quelque chose ?. Mais ça fonctionne. Un plombier qui passe chaque année aussi pour la robinetterie a vérifié avec un appareil. J’ai fait aussi le test du papier toilette.
- Le local commun en dessous de ma cuisine qui est côté nord a, en plus de l’ouverture du conduit de la vmc, une ouverture sans fenêtre car elle est cassée et il fait très froid l’hiver ou quand il y a du vent.
Est-ce que cela peut avoir une incidence dans mon logement ?.
Merci pour vos réponses.

#517 - Françoise 92 - 16 Mars 2019

Depuis le ravalement (hydrofuge sur la pierre) et beaucoup de fenêtres en pvc dans la résidence plusieurs résidents ont des problèmes d’huMixité dans les chambres.que peut-on faire ?individuellement ou en collectif ?

#516 - Benjamin (Admin) - 10 Mars 2019

Bonjour MICHEMICHE,
Cela reste une disposition risquée car de l'humidité risque d'être piégée et même si elle n'endommagera pas l'isolant (polystyrène qui résiste très bien), cela pourrait faire pourrir certains éléments en bois.

Même si cela est contraignant, mieux vaut tout enlever et repartir sur une base saine, en évitant les isolants bloqueurs d'humidité.

#515 - Patricia - 25 Février 2019

Bonsoir,
Ma question: qu’est-ce que je risque en bouchant les grilles d’aération de mes fenêtres?
J’habite un immeuble construit dans les années 1970 qui comporte 120 appartements répartis sur 11 étages.
L’immeuble est équipé d’une VMC que je ne peux pas réguler et les appartements sont très secs. En règle générale le taux d’humidité se situe entre 25 et 35%, y compris dans la salle de bain (32% d’humidité actuellement dans la salle de bain et 32% dans le séjour après avoir utilisé un humificateur qui a brumatisé 1 litre d’eau en 4 heures)
L’appartement est situé au 2ème étage et n’est pas traversant, il est exposé plein ouest. Les bouches de VMC sont situées dans la cuisine, les toilettes et la salle de bain qui est attenante aux toilettes.
Il y a 2 sous-sols.
Mon appartement est en dépression et quand je mets la main sur les grilles d’aeration Je sens un courant d’air très important.
Merci de votre réponse et bonne soirée,
Cordialement:
Patricia

#514 - J-C - 29 Janvier 2019

apres la pose d'une vmc simple flux faut il supprimer les grilles
de ventilation mural basse et haute dans la salle de bains
et les toilettes.

#513 - MICHEMICHE - 17 Janvier 2019

J'ai isolé mon grenier en agrafant directement sous les chevrons un isolant mince multicouches alu; puis-je ajouter un deuxième isolant polystyrène séparé par des lambourdes pour laisser un vide d'air de27mm sans créer de condensation ? merci de vos réponses

#512 - Arthur (Admin) - 03 Janvier 2019

Bonjour Benben,
Oui il est tout à fait possible de camoufler votre caisson, pensez seulement à prévoir un accès en cas de maintenance. Un coffre constitué de liège ou de fibre de bois par exemple sera plus efficace pour l’isolation du bruit et du froid.

#511 - John - 03 Janvier 2019

Bonjour Benjamin,
Moi J ai de la moisissure au dessus du volet de ma Seb, humidité dans une chambre et moisissure sur le bas de cloison du bureau. Ma maison cela fait 11 ans quelle est construite et la VMC à le même âge. De plus quand il commence à faire très froid on entend un claquement au niveau dés grilles obligeant de passer la VMC à vitesse 2. Peux tu m'aider car je suis perdu? Test du papier ok et grille ok.
Bonne journée

#510 - Benben - 30 Décembre 2018

Bonjour
J ai fait installé une vmc chez moi il y a 2 ans
Tout fonctionne bien mais le moteur se trouve dans notre WC
J’aurai voulu savoir s’il etait possible de le camoufler avec un coffre en mélaminé pour couper un peu le bruit et le froid venant de l’extérieur à ce niveau??
Merci d’avanace

#509 - David - 26 Décembre 2018

Bonjour, j'ai changé les fenêtres de ma maison de 1985, cela l'a rendue plus étanche, les fenêtres PVC ne sont pas équipées d'entrées d'air frais. La maison est équipée d'une VMC simple flux de base et d'une cheminée avec insert. Il me semble que depuis, le fonctionnement de l'insert n'est pas optimal (manque de tirage). Auriez vous des suggestions ?
A vous lire.
David

#508 - Bernard - 18 Décembre 2018

bonjour
j'ai hérité de la maison de mes parents. c'est un vieux four à pain qui a été rénové en maison d'habitation il y a plus de 40 ans, une partie des pièces ont été transformées en chambre et bureau au rez de chaussée (légèrement enterrées et humides, en cours de résolution) et en chambres au premier étage.
un agrandissement perpendiculaire en L a été réalisé pour faire une grande pièce ou à l’extrémité se situe la cuisine, adossée à une cloison derriere laquelle on a une salle d'eau WC de 3,5 m² et l'entree.
je voudrais installer une VMC simple flux pour à la fois ventiler les pièces d'eau (Cuisine et SE) et assainir les 2 pièces du fond qui se situent 7 metres plus que la cuisine.
que me conseillez vous ?
avec mes remerciements
Bernard

#507 - Benjamin (Admin) - 19 Novembre 2018

Bonjour marie ange,
Quel type de ventilation y a-t-il dans l'immeuble? Est-ce une ventilation commune (du genre conduit dans les WC) ou bien être vous sûr d'avoir un groupe VMC individuel?
Si vous avez un groupe, il serait éventuellement possible de le régler.
Si c'est une ventilation commune, il peut également être possible de la régler en demandant en propriétaire qui en informera le syndic. Cela arrive souvent lorsque des occupants bouchent les entrées d'air sur d'autres étages. Comme la ventilation tourne à vitesse constante, le débit est plus important dans les appartements qui ne sont pas bouchés.

#506 - Benjamin (Admin) - 19 Novembre 2018

Bonjour germain,
Les joints du receveur de douche sont ok?
Effectivement, si c'est localisé le long de la douche uniquement cela pourrait venir d'un problème invisible en dessous...
Il ne faut pas grand chose pour qu'une paroi soit humide, ne sèche jamais et finisse par moisir.

#505 - Benjamin (admin) - 18 Novembre 2018

Bonjour Franck,
Quel type de bouche est-ce ? A détection de présence ou classique ? Avez vous vérifier qu'elle fonctionne correctement (test du sèche cheveux) ?

#504 - marie ange - 15 Novembre 2018

Bonsoir
locataire de mon appartement, je trouve que la VMC est trop forte: courant d'air froid dans l'appartement
De ce fait je dois augmenter le chauffage mais j'ai l'impression que la chaleur s'échappe...
Comment régler le débit de cette VMC?
merci

#503 - germain - 11 Novembre 2018

Bonjour Benjamin ,
J'ai testé toutes les bouches de VMC avec une feuille de papier , elles fonctionnent toutes .
Ce qui me préoccupe le plus c'est l'humidité constatée sur le bas de la cloison extérieure de douche. Un deuxième professionnel consulté a exclu une possibilité de remonté d'humidité par capillarité impossible selon lui sur une cloison en intérieure en placo . il propose de casser le bas de cloison pour essayer d'identifier l'origine du phénomène ? je n'ai pas constaté de fuite sur mon alimentation d'eau , il ne resterait plus qu'une fuite sur l'évacuation de la douche ...?

#502 - franck - 11 Novembre 2018

j ai 2 vmc hygroreglage type B avec bouche bahia, une pour le rez de chaussée cuisine, wc et salle de bain et une autre pour l'étage et j'ai remarqué que cette bouche bahia dans la salle de bain de l'étage était toujours grande ouverte, ça me surprend mais les autres fonctionnenent toutes correctement, dou peut venir le probleme ?

#501 - Benjamin (Admin) - 08 Novembre 2018

Bonjour LENEUF,
Il est interdit d'avoir une réduction sur la sortie d'air vicié.
Donc :
- si la sortie VMC est de 125 et la douille de toit VMC de 160 > OK
- si la sortie VMC est de 160 et la douille de toit VMC de 125 > PAS OK il faut changer la douille

La réglementation a changé récemment et normalement toutes les sorties de toit devraient être en 160.

#500 - Benjamin (Admin) - 08 Novembre 2018

Bonjour Enrique,
Le bouton poussoir contrôle la "vitesse" de la VMC en ouvrant à fond la bouche de cuisine.
Une fois la bouche ouverte, le moteur compense en augmentant le débit (moteur à pression constante).

Généralement, on trouve le même système mais à piles et avec détection de présence sur les bouches dans les sanitaires et la salle de bain.
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.