Les pompes à chaleur air-eau

Les PAC air-eau fonctionnent à l'électricité. Elles puisent la chaleur de l’air extérieur pour l’amener à l’intérieur de l’habitation via le circuit d’eau du chauffage central. Le système s’avère donc intéressant puisqu’il permet de valoriser une énergie gratuite et locale. Le revers de la médaille reste que les performances du chauffage sont variables mais cette limite est rarement évoquée dans les discours commerciaux. Conseils Thermiques fait le point sur les éléments à considérer avant d’envisager un projet de pompe à chaleur air-eau.


pompe à chaleur Air Eau

Fonctionnement de la pompe à chaleur air-eau

Principe : La PAC air-eau prélève de l'énergie dans l’air extérieur (source froide) et augmente son niveau de température. Elle restitue ensuite de la chaleur au circuit de chauffage central (source chaude).

fonctionnement pompe a chaleur air eau

Fonctionnement de pompe à chaleur air-eau (Induscabel.be)

Composants : Pour réaliser ce cycle, la pompe à chaleur est composée le plus souvent de deux unités. Un groupe extérieur chargé de capter et de valoriser les calories de l’air. On y trouve généralement le détendeur, l’évaporateur et le compresseur.

composants pompe a chaleur air eau

Composants principaux d’une pompe à chaleur air-eau (Viessmann)

Un groupe intérieur qui transmet l’énergie au chauffage grâce à un condenseur. Les deux unités sont reliées entre elles par des liaisons frigorifiques.

principe pompe à chaleur Air EauFonctionnement : Le fluide frigorigène qui circule en circuit fermé entre les deux unités va successivement changer d’états selon les composants qu’il traverse. C’est ce qui permet une élévation de la température entre la source froide et la source chaude :

  1. Evaporateur : Le fluide se vaporise sous l’effet de la chaleur de l’air extérieur.
  2. Compresseur : La pression du fluide augmente ce qui élève sa température.
  3. Condenseur : Le fluide se condense. L’énergie libérée est captée par le circuit de chauffage.
  4. Détendeur : La pression du liquide diminue et sa température s'abaisse.

Consommation d’électricité : Ce cycle thermodynamique consomme de l’électricité nécessaire au fonctionnement des composants. Mais en définitive, la pompe à chaleur produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme, c’est tout l’intérêt du système.

Performances des pompes à chaleur air-eau

Coefficient de performance (COP) : Le COP traduit l’efficacité de la pompe à chaleur pour une température donnée. Ainsi, un COP de 4 signifie que la pompe à chaleur produit 4 kW pour 1 kW. On trouve aussi parfois le SCOP (coefficient de performance saisonnier) qui est mesuré sur toute une saison de chauffe. Mais prudence, ces indicateurs ne reflètent pas les performances réelles de la pompe à chaleur air-eau. Ils sont cependant utiles pour comparer les produits entre eux.

Il n’est pourtant pas rare de voir des tournures marketing qui laissent rêveur : « C'est magique, pour 1 kW consommé, la PAC peut restituer jusqu’à 5 kW ! ». Il convient cependant de tempérer cette part « d’énergie gratuite » car la réalité est plus nuancée. Prenons un exemple concret avec une PAC air-eau de 10 kW dont voici les caractéristiques techniques :


Pl. chauffant - 35 °CRadiateur - 45°CRadiateur - 55°C
COP à +7°C4.02100%3.2781%2.4561%
COP à –7°C2.4962 %250%1.6942%
Puissance à +7°C10 kW100 %8.3 kW83%7 kW70%
Puissance à –7°C7.4 kW74%7.4 kW74%7 kW70%
Appoint en optionDe 3 à 6 kW

Climat : On constate d’abord qu’une pompe à chaleur air-eau est plus adaptée lorsque la température extérieure est clémente. Pour une installation sur plancher chauffant, on perd par exemple 38% d’efficacité entre +7 et -7°C. Ce système est donc plutôt à éviter en zone H1 où le climat est rigoureux. Dans ces régions, on étudiera en premier lieu la possibilité d’une chaudière à granulés ou au gaz.

performances pompe a chaleur air eau

La PAC air-eau est d’autant plus performante que les températures sont douces et les émetteurs à basse température.

Emetteurs de chaleur : On remarque ensuite qu’une pompe à chaleur air-eau est bien plus efficace sur un plancher chauffant (35°C) que sur un radiateur haute température (55°C). Cela s’explique car la différence de température entre la source froide (l’air) et la source chaude (le chauffage) est plus faible. A 7°C, le COP est de 4.02 pour le plancher chauffant et de 2.45 pour le radiateur standard soit une baisse de 39%.

Puissance dégressive : On note enfin que la puissance délivrée par la pompe à chaleur baisse lorsqu’il fait plus froid. Paradoxalement, c’est à ce moment que les besoins de l’habitation sont les plus importants. Un appoint est donc le plus souvent nécessaire et l'est toujours si la PAC produit de l’eau chaude sanitaire. Le « point de bivalence » définit la température à partir de laquelle cet appoint est requis :

dimensionnement pompe a chaleur air eau

En bleu : La PAC perd de sa puissance avec la baisse des températures extérieures.
En rouge : A l’inverse, les besoins de chaleur de la maison augmentent.
En vert : Un appoint est nécessaire en deçà du point de bivalence.

Appoint : L’appoint peut être assuré par une résistance électrique. Cela induit un coût de fonctionnement élevé pour l’appoint quand les conditions météorologiques se dégradent.

En rénovation, on peut également conserver une ancienne chaudière qui peut fonctionner de façon ponctuelle. On parle alors de « chaudière en relève de PAC » ou de « mode bivalent ». Les intérêts sont les suivants : limiter le coût de l'appoint (par rapport à une résistance électrique), éviter de surdimensionner la PAC, avoir une solution de secours.

pompe a chaleur air eau en relève de chaudière

Dans cette rénovation, l’ancienne chaudière fioul assure un appoint plus économique qu’une résistance électrique.

Que retenir ? Il est très difficile d’obtenir des chiffres fiables sur les performances in situ d’une pompe à chaleur air-eau car on peut faire dire « ce qu’on veut » au COP du fait de sa nature variable. Il est d’ailleurs bien souvent donné dans les meilleures conditions possibles.

Pour avoir une idée globale, on peut raisonnablement retenir qu’une PAC air-eau aura le plus souvent un COP compris entre 2.5 et 3.

Les différents types de pompes à chaleur air-eau

On distingue les pompes à chaleur dites « basse température » et celles dites « haute température ».

Pompe à chaleur basse température : Une PAC air-eau basse température pourra alimenter des émetteurs de chaleur basse température c’est-à-dire les planchers chauffants (35°C) et les radiateurs basse température (45°C).

radiateurs à eau basse et haute température

Les radiateurs basse température (à gauche) ont une surface d’échange supérieure aux radiateurs classiques.

Pompe à chaleur haute température : Une PAC air-eau haute température convient pour des radiateurs haute température (55 à 70°C) mais aussi pour chauffer l’eau chaude sanitaire.

Comment choisir ? Sur une installation neuve, on partira généralement sur une PAC basse température car les performances sont meilleures et les besoins sont faibles. Cela permet d'utiliser des émetteurs basse température.

installation pompe a chaleur air eau maison neuve

Installation d’une PAC air-eau basse température dans une maison neuve – Ets Jourdan Crespin

Dans le cas d’une rénovation, il faut étudier la possibilité de faire fonctionner les radiateurs existants à basse température. C’est souvent le cas si ceux-ci sont surdimensionnés et/ou que la maison a bénéficié d'une rénovation énergétique. Sinon, on peut envisager le changement des émetteurs ou s’orienter sur un modèle de PAC haute température.

Dimensionnement des pompes à chaleur air-eau

Le bon dimensionnement d’une PAC air-eau est LE critère déterminant d’une installation réussie.

Etude thermique obligatoire : Le professionnel doit impérativement se déplacer au domicile pour effectuer une visite technique rigoureuse. Il doit calculer le volume de la maison, les déperditions, le volume d’eau du circuit de chauffage, la taille des radiateurs dans chaque pièce. Il pourra ainsi déterminer la température de fonctionnement des chauffages et choisir une PAC en conséquence.

Sous-dimensionnement : En cas de sous-dimensionnement, la pompe à chaleur air-eau ne pourra pas assurer le chauffage de la maison pendant les jours les plus froids de l’hiver qui causera une sensation de froid pour les occupants.

remplacement chaudière fioul par pompe a chaleur air eau

Remplacement d’une chaudière fioul par une PAC air-eau de 11 kW (Breizh Energie Systèmes).

Surdimensionnement : En cas de surdimensionnement, le coût de l’installation augmente sensiblement et le compresseur est très sollicité par des cycles marche arrêts fréquents. Cela entraîne une usure prématurée (coût d’entretien élevé) et des consommations électriques inutiles.

Isolation avant tout changement de chauffage : Avant de changer votre chauffage (quel qu’il soit), il convient d’abord de renforcer l’isolation du logement. Cela permet de réduire durablement sa facture de chauffage et de choisir par la suite une pompe à chaleur moins puissante. Elle sera à la fois mieux adaptée aux nouveaux besoins et moins chère.

Confort de la pompe à chaleur air-eau

En hiver : Le chauffage central apporte généralement un bon confort en diffusant une part de la chaleur par convection (chauffage de l’air) et par rayonnement (chauffage direct des corps et des parois). Le plancher chauffant et les radiateurs basse température offriront un confort supérieur par rapport aux radiateurs classiques car leur température de fonctionnement est plus proche de celle de l’air.

installation plancher chauffant

Le plancher chauffant est un émetteur très confortable mais sa mise en place nécessite des travaux importants en rénovation.

En été : Les pompes à chaleur air-eau peuvent aussi contribuer au confort d’été si elles sont dotées d’une fonction de rafraîchissement (en option). Il s’agit d’inverser le cycle de la PAC pour capter la chaleur dans le logement puis la rejeter dehors. Cela concerne uniquement les planchers chauffants. On peut ainsi atteindre un abaissement de la température entre 3 et 4°C. Une régulation est nécessaire afin que la température du plancher chauffant ne descende pas trop bas par rapport à celle de l’air ambiant (risque de condensation).

pompe à chaleur Air Eau inverterTechnologie Inverter : Vous trouverez probablement le terme « Inverter » sur des documentations commerciales de pompes à chaleur air-eau. Il désigne la régulation du compresseur qui est capable de faire varier sa vitesse pour moduler la puissance de la PAC (par opposition à une régulation « tout ou rien »). En pratique, cela se traduit par des températures plus homogènes et un confort accru. Cette technologie augmente également la durée de vie du composant qui démarre moins fréquemment et limite ses consommations électriques par la même occasion. La technologie inverter est aujourd'hui le standard et seuls quelques produits bas de gamme ne le proposent pas.

Bruit des pompes à chaleur air-eau

Une PAC peut s’avérer bruyante pour les habitants et pour le voisinage si l’installation n’est pas optimisée. L’AFPAC (Association Française pour la Pompe à Chaleur) a défini des règles précises en ce sens. On retient notamment que l’unité extérieure devra être positionnée loin des fenêtres, sur un support anti-vibratile massif, dans un lieu dégagé pour éviter la réverbération et avec une ventilation qui n’est pas dirigée vers les voisins.

bruit pompe a chaleur air eau

Lorsqu’il n’est pas possible de respecter toutes ces conditions, un écran antibruit doit être envisagé. Dans tous les cas, il est préférable d’avertir ses voisins pour éviter de créer des tensions inutiles.

Entretien et dépannage des pompes à chaleur air-eau

Entretien : L’entretien régulier se limite à un dépoussiérage de l’unité extérieure ce qui en fait un système très peu contraignant. Tous les ans, un entretien doit être réalisé par un professionnel qualifié pour contrôler l’état du circuit frigorifique.

Fiabilité : L’Agence Qualité Construction pointe une fiabilité relative des pompes à chaleur en indiquant que « les compresseurs et les cartes électroniques semblent être des composants relativement fragiles par rapport à d’autres appareils. ».

Les pannes peuvent également être aggravées par une installation incorrecte (une unité extérieure installée dans un vide sanitaire et qui ne peut pas se refroidir correctement par exemple), par un mauvais dimensionnement (sur-sollicitation du compresseur) ou par un réseau électrique de mauvaise qualité (coupures, micro-coupures, chute de tension).

dépannage pompe a chaleur air eau

Entretien et dépannage d’une pompe à chaleur air-eau (Ets A.M.E - Ouaddah Meghazi)

De plus, l’agence note que « la majorité des composants de la pompe à chaleur ne sont pas réparables » ce qui induit des coûts de maintenance élevés (changement de toute une unité), 1705€ TTC en moyenne selon l’étude.

Garantie : Les pompes à chaleur sont le plus souvent garanties 2 ans. Une extension de garantie à 5 ans peut être proposée sur le compresseur pour un coût d’environ 250€ HT ou en contrepartie d’un contrat de maintenance. On trouve aussi des extensions de garantie concernant tout le système. Comptez entre 300 et 500€ HT selon la durée de la garantie (5 à 7 ans).

Bilan environnemental des pompes à chaleur air-eau

Intérêt environnemental : La PAC utilise de l’électricité pour fonctionner. On considère qu’il faut produire 2.58 kWh d’électricité (au niveau des centrales) pour en consommer 1 kWh (dans la maison). Il y a donc un bénéfice environnemental pour la PAC lorsque son COP est supérieur à 2.58.

Gaz à effet de serre : Le fluide frigorigène qui circule dans la pompe à chaleur possède généralement un fort Pouvoir de Réchauffement Global (PRG). Le taux de fuite se situe autour de 2% par an et 5% en fin de vie :

FluidePRGExemple
CO21Concrètement, cela signifie
qu’1 kg de R410a rejeté a le même
pouvoir de réchauffement que 2088 kg de Co2.
Les fluides avec un PRG > 750 seront interdits
dès 2025 (réglementation européenne).
R2903
R32675
R134a1 430
R410a2088

On préférera donc une PAC utilisant du R32 qui a un PRG 3 fois inférieur au R410a. Tous les ans, il faut faire vérifier la bonne étanchéité du circuit frigorifique par un professionnel. Même chose en fin de vie où le fluide devra être collecté pour être traité ou détruit.

fluide r32 pompe à chaleur Air EauQue retenir ? Malgré ces contraintes, l’institut Negawatt a calculé qu’une PAC utilisant un fluide avec un fort PRG (type R410a) émettait moins de CO2 qu’une chaudière gaz, de l’ordre de 4 fois moins selon les hypothèses choisies.

On peut retenir qu’il y a bien un intérêt environnemental pour la PAC air-eau qui se situe entre la chaudière à granulés ou à bûches (énergie renouvelable et faiblement émettrice de CO2) et la chaudière gaz (énergie fossile).

Prix des pompes à chaleur air-eau

Prix : Le prix moyen d’une pompe à chaleur air-eau installée par un professionnel est de 12 500€ TTC. Comme le système est performant, il est éligible aux aides financières ce qui fait que le reste à charge se situe plutôt entre 4 000 et 10 000€ TTC selon les conditions de ressources de chacun.

Pour obtenir le meilleur prix, il convient de contacter plusieurs professionnels pour établir une certaine concurrence.

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

Ces travaux de rénovation énergétique donnent droit à des subventions (prime énergie). Si vous avez déjà un devis (non signé), vous pouvez encore y prétendre.

Je souhaite obtenir ma prime énergie >

Choix du professionnel : Pour bénéficier des aides, le professionnel retenu devra être titulaire d’une des certifications RGE suivantes.

qualification pompe à chaleur


Rappelons que le devis d’une pompe à chaleur doit toujours s’accompagner d’une étude thermique rigoureuse. N’hésitez pas à passer votre chemin si vous estimez que la visite technique a été trop sommaire.

Avantages et inconvénients des pompes à chaleur air-eau

Pour terminer ce tour d’horizon, on pèse le pour et le contre de ce système :

AvantagesInconvénients
Performant dans les régions chaudes (zone H3)Peu adapté au climat rigoureux (zone H1)
Bien adapté aux émetteurs basse températureMoins adapté aux radiateurs haute température
Adaptation parfois possible des chauffages existantsAppoint le plus souvent nécessaire
Confort du chauffage centralBruit de l’unité extérieure
Rafraîchissement possible sur plancher chauffantSi rafraîchissement, conso. électriques en été
Entretien limité, pas de stockage de combustibleFiabilité et coût de maintenance
Bénéfice environnemental si COP > 2.58Réseau électrique de bonne qualité (sans coupures)
Eligible aux aides financièresFluide frigorigène dangereux pour l’environnement

Conclusion : Un système intéressant… mais pas pour toutes les situations !



Le principe de la pompe à chaleur air-eau est très intéressant en soit puisqu’il permet de produire plus d’énergie qu’il n’en consomme. Mais cela n’en fait pas pour autant un système « magique » et adapté à toutes les situations. Il faut considérer que les performances chutent de façon sensible avec le froid ce qui rend le système peu adapté dans les régions froides (zone H1).

A l’inverse, la PAC air-eau sera plus pertinente en zone H3 où les températures sont clémentes et d’autant plus si les émetteurs de chaleur fonctionnent à basse température.

Il faut dans tous les cas étudier différents systèmes de chauffage comme la chaudière à granulés, à bûches ou au gaz. Consultez par exemple notre comparatif entre la chaudière à granulés et la PAC air-eau.

Pour en savoir plus sur les pompes à chaleur, nos articles sur les modèles air-air et géothermiques pourraient vous intéresser.

Laisser un commentaire ou poser une question




En validant ce formulaire, j’accepte que mon message soit affiché de façon publique. Nous vous recommandons de ne pas diffuser d’informations personnelles : téléphone, mail, adresse... L’association Conseils Thermiques conserve des données pour le bon fonctionnement de ce service. Plus d’informations sur notre page relative à la protection des données.

#38 - Xavier (admin) - 26 Septembre 2022

Bonjour marie22,

Le rendement d'une PAC va être entre 2 et 3 fois plus élevé que votre chaudière électrique. Vos consommation vont donc être significativement réduites. Le gain écologique est réel également. Idem pour le chauffage de l'eau chaude sanitaire.

Vous pouvez donc faire une estimation grossière de la rentabilité mais à priori, ce changement est intéressant. Il faut faire plusieurs devis pour être sûr d'obtenir le prix du marché.

A noter qu'agir sur l'isolation reste l'investissement le plus efficace (on réduit sa consommation d'énergie plutôt que de payer moins cher son énergie) et durable (travaux sans entretien pour minimum 25 ans).

A bientôt

#37 - marie22 - 24 Septembre 2022

Bonjour, j'ai un système de chauffage par radiateur à eau mais chauffés par une chaudière électrique.
Je songeais passer sur une pompe à chaleur et en profiter pour changer également notre ballon d'eau chaude qui est bien âgé.
Nous avons fait des devis mais devant le montant des travaux, j'aimerai savoir si il y a un intérêt de changer et donc pouvoir chiffrer le gain de dépense énergétique réel de passer sur une pompe à chaleur.
Car si il me faut 20 ans pour amortir le coût des travaux, je ne vois pas trop l'intérêt.
Savez-vous si il y a des organismes indépendants qui peuvent me chiffrer ça?
Merci pour votre réponse

#36 - mengel192 - 02 Septembre 2022

Le prix de la pompe a chaleur trop cher pou revenu ass pole emploi revenu de 554 pas mois euro doc donc impossible

#35 - Xavier (admin) - 08 Août 2022

Bonjour Nat,

Non, une PAC air-eau est trop puissante pour tourner en autonomie avec des panneaux solaires. C'est bien sûr toujours possible en théorie mais cela supposerait beaucoup de place pour les panneaux et un coût très élevé pour les batteries.

Mieux vaut certainement investir dans un poêle à bois si vous voulez une solution de secours fiable, performante et sans électricité.

A bientôt

#34 - Nat - 02 Août 2022

Bonjour. Est-il possible de rendre une PAC air-eau indépendante du réseau électrique en l'associant à un système composé de panneaux photovoltaïques combinés à des batteries ? Nous sommes dans le département 49 . Merci pour vos conseils

#33 - Solax - 07 Avril 2022

Bonjour,
un installateur agréé Daikin et RGE me propose une PAC air eau EPRA16DV3+ETVZ16S23 +appoint 6kW avec ballon d'eau chaude pour chauffer une maison de 270 m2 (780 m3) en zone H3 (ou zone C). la maison est de 1998 moellon + briques isolantes de 5 cm d'épais, beaucoup de surfaces vitrées, plancher chauffant BT 60 % du volume et radiateurs classiques 40 %.
Quand je fais le calcul je trouve une puissance nécessaire de 20 kW, et la pompe ne fournit que 11kW à 7° qui est le point de bivalence. Elle fournit quasi 11 kW à -7 également.
Quand je vois cela + le ballon d'eau de 230 litres à chauffer je me dis que la resistance d'appoint sera souvent en route et que l'installation perd de l'interet par rapport à ma chaudiere gaz actuelle.
Qu'en pensez vous ? L'installateur dit que "cela passe".
Merci de votre retour.

#32 - Nadia_94 - 13 Mars 2022

Nous sommes actuellement chauffé au fioul dans une maison de 110 m² rénovée et re-isolée en 2010 (Ile de France). Notre consommation de fioul est d'environ 1200/1300l par an (chaudière fioul de 2005, pas à condensation).
Nous allons faire une surélévation de 45m² et souhaitons profiter des travaux lourds pour changer la chaudière fioul en PAC air-eau.

Nous avions en 2010 demandé lors de nos travaux de l'époque à ce que les radiateurs soient légèrement surdimensionnés afin de pouvoir chauffer un jour avec une PAC, avec une sortie de température dite "moyenne".

Le poseur de PAC que nous venons de contacter nous dit que quelle que soit le dimensionnement des radiateurs, il s'en moque, car celà n'a pas d'incidence....qu'il faudra les changer si on veut pourvoir faire marcher une PAC airs-eau. Car ils sont en alu et il faut absolument des radiateurs en acier. (J'ai même proposé de faire la surélévation avec un plafond rayonnant...afin de réduire la t° de sortie de la surélévation)

Une recommandations/ remarques à ce sujet? Je n'ai lu cette information nulle part, ni ici. On est donc un peu étonnés de cette remarque.

#31 - Xavier (admin) - 11 Mars 2022

Bonjour Nico Normandie14,

Si l'air extérieur n'est pas trop froid, la PAC air-eau pourra maintenir de bonnes performances.

Le module extérieur de la PAC nécessite une bonne ventilation. Il s'installe dehors ou dans un endroit semi-ouvert.

L'unité intérieur peut se mettre au sous-sol.

Concernant le prix de l'énergie, on s'oriente à priori sur l'allongement des centrales nucléaires existantes et la création de nouvelles ce qui va augmenter les coûts de l'électricité.

Pour les granulés de bois, la demande devrait fortement augmentée car le fioul et le gaz deviennent hors de prix. Cela peut aussi bousculé le marché et faire augmenter les prix. Le côté "prévisible" et "local" de cette énergie la rend globalement plus stable.

A bientôt

#30 - Nico Normandie14 - 11 Mars 2022

Bonjour,

Je suis en zone H1 mais à 18 min de la mer. Le climat n'est pas si rude que cela. Entre 3 et 9 degres l'hiver. Pensez vous que la CAG vaut quand même plus le coût que la Pac. Nous avons un grand sous-sols de 70 m2. Est ce que l'unité peut être installée dans le sous sol ?
La CAG est elle une meilleure option ?

#29 - krapul88 - 24 Février 2022

bonjour
merci de vos commentaires
une autre question en rapport avec la PAC afin de resserer mon choix au maximum
est il possible de mettre l unité exterieure dans une grange ma grange fait + de 900 m3 pas isolée tuiles apparentes( hauteur 12 m) bardage en planches sur un coté orienté au nord .il y fait toujours un peu moins froid en hiver..l unité ne serait pas collé a la partie habitable pour les condensats pas de problemmes on peut mettre une evacuation
je pose cette question car pour les pellets dans la region il n y a qu une seule fabrique de pellets en alsace et qui fourni tous les autre depots dans un rayon de 80 km ( c est la personne chez qui je suis allé visiter la CAG qui s est renseigné justement pour changer de fournisseur. je vais quand même me renseigner sur internet
nous sommes en retraite je veux bien changer de chaudiere mais si c est pour etre embeter assez souvent ...non .. on m a parler de pompe a releve mais je n ai trouvé personne qui les installent dans les environs
de plus il parait que cela est aussi cher et nous n aurions pas droit aux primes si nous n enlevons pas la chaudiere fioul
en tout cas merci
je penserai a vous
cordialement

#28 - Xavier (admin) - 24 Février 2022

Bonjour Krapul88,

Par définition, une PAC aérothermique prend de la chaleur dans l'air extérieur. Plus celui-ci est froid, moins il possède d'énergie et plus le rendement de la PAC baisse. Ce système est donc moins efficace lorsqu'il fait plus froid.

Dans votre région, une chaudière qui va brûler du combustible sera probablement mieux adaptée car le rendement de l'installation ne varie pas selon les conditions météo. Mais il faut trouver des granulés de qualité. Sur ce point, vous pouvez peut-être appeler l'agence ÖkoFEN la plus près de chez vous, ils auront probablement un fournisseur à vous conseiller.

En alternative, une PAC géothermique peut s'envisager mais les travaux sont un peu plus lourds. Les avantages sont la compacité et les performances qui varient peu avec la météo puisque la chaleur de la terre en profondeur est assez constante. L'inconvénient principal réside dans la rareté des installateurs.
https://conseils-thermiques.org/contenu/pompe-a-chaleur-geothermique.php


A bientôt

#27 - Krapul88 - 23 Février 2022

bonjour
besoin d aide ...je suis perdu en conjonctures j ai mon bilan energetique fait par FAIR. gouv il est de 257 kw/m2 c est une ferme de reconstruction de 1951 dans les vosges ALT 400 m ( cette année 4 jours a -10) isolée moyennement par l interieur je pensais mettre une CAG okefen smart xl pour avoir ECS manque de place pour le ballon ECS je suis allé visiter une ferme avec une compact + ballon ecs a coté j e suis decu de ma visite car la personne a rencontré bc de probleme avec sa chaudiere ( pas la qualité okefen) mais par des problemes de granulés en vrac il doit nettoyé ts les 15 jours sont bruleur et vider son cendrier plus que la normale preconnisé par okofen..le chauffagiste en est tres conscient il n a fait que des depannages du a ce problemme de pellets je ne pensais pas que cela puisse etre aussi contraignant il me propose une PAC auer hti8 avec ECS je ne peut pas mettre d autre chauffage d appoint a part des poelles a petrole ou au gaz ..ma question est...est ce vraiment fiable les PAC soit disant jusqua - 20 degré ( actuellement je suis a env 2000 l de fioul /an +900 euros electricité)
merci de votre reponse en toute sincerité ...j espére
KRAPUL88

#26 - Xavier (admin) - 21 Février 2022

Bonjour,

@Sébastien : Une PAC a besoin d'un appoint lorsque les températures sont trop basses. Celui-ci peut se faire de 2 façons :

- Appoint électrique
- Appoint gaz

Dans le premier cas, le prix de l'énergie est très coûteux (17 cts le kWh). Dans le second cas (gaz de ville), l'énergie est moins chère (12.5 cts le kWh).

La PAC hybride devrait être plus chère à l'achat et potentiellement à l'entretien (à voir avec les installateurs). Mais elle peut se justifier si vous avez des périodes de froid fréquentes (où la PAC est moins conseillée).

@CG : La première piste serait probablement de renforcer l'isolation de votre maison pour diminuer le besoin en énergie. Cela abaissera mathématiquement la facture d'énergie et vous rendra moins dépendant de la hausse du prix des énergies. Cela permettra aussi de choisir une chaudière moins puissante.

Pour le chauffage, voici quelques pistes. Le gaz propane me parait clairement à éviter pour un insvestissement durable : prix de l'énergie déjà très élevé et bilan carbone pas loin du fioul... Clairement pas une solution d'avenir d'autant qu'il n'est pas exclu qu'une future réglementation environnemental interdise ce chauffage.

Pour le poêle à granulés couplé avec une PAC, cela vous fera deux systèmes électroniques qui nécessite un entretien annuel et les coûts de maintenance peuvent être élevées. Vu la taille de la maison, rester sur une chauffage à eau parait préférable. Vous pourriez pourquoi pas envisger un appoint "bûches" très fiable et sans dépendance à l'électricité.

Pour le choix entre une PAC et une chaudière à granulés (CAG). Le choix technique penche vers la CAG qui pourra chauffer la maison et l'eau chaude avec le même niveau de performance quelles que soient les conditions climatiques. Il faut par contre avoir de la place. Nous avons dressé un comparatif complet à cette adresse :
https://conseils-thermiques.org/contenu/chaudiere-granule-ou-pompe-chaleur.php

Ce système est coûteux mais plutôt bien soutenu par les aides surtout en remplacement du propane ou du fioul. Vous pouvez faire un devis chez des fabricants autrichiens (ökoFEN, Hargassner) qui sont très bien implantés. Puis regarder aussi du côté des autres marques (Morvan, Domusa) qui devraient proposer un tarif plus doux. Exemple :
https://conseils-thermiques.org/contenu/chaudiere-granule-domusa-teknik.php

A bientôt

#25 - CG - 18 Février 2022

Bonjour,
Nous avons une vielle chaudière à gaz (20 ans citerne dans le jardin).
Nous sommes en zone H1 (Isère) dans une maison individuelle de 160m².
Nous comptons/devons la charger mais là le choix est très délicat:
- Rester au gaz (installation la moins chère) mais prix du gaz qui ne fait qu'augmenter
- PAC air/eau mais il fait très froid en hiver
- PAC air/eau + poêle granule d'appoint au salon - budget d'installation bien salé
- Chaudière granule avec silo - prix exorbitant = prohibitif
Avec vous un avis/conseil pour ce cas,
Merci d'avance.

#24 - Sebastien - 16 Février 2022

Bonjour, j'ai demander plusieurs devis à des installateurs de pompe à chaleur Air/Eau, et obtenus des préconisation différentes. Certain me conseil des PAC classiques (avec relève électrique) quand d'autres préconisent des PAC hybrides GAZ. Comment puis-je statuer sur le choix ? quels sont concrètement les avantages et inconvénient de ces 2 technologies ? merci

#22 - Xavier (admin) - 25 Octobre 2021

Bonjour momo,

Vous avez intérêt à revoir en priorité l'enveloppe de la maison (isolation combles, murs voire combles, fenêtres et ventilation) avant de changer votre chauffage. Cela permettra de choisir une PAC moins puissante et bien adaptée au besoin mais aussi de baisser le régime d'eau des radiateurs (meilleures performances de la PAC).

Il faut contacter des pro en ce sens. Pour un projet "global" (refonte de l'enveloppe), vous pouvez faire un état des lieux chez un conseiller Faire (service public gratuit) :
https://www.faire.gouv.fr/trouver-un-conseiller

Pour une PAC, vous pouvez regarder chez les grandes marques Atlantic/Fujitsu, Hitachi, Panasonic, Daikin.

A bientôt

#21 - momo - 23 Octobre 2021

bonjour,
je souhaiterai remplacer ma chaudière fioul,(lannée de l installation 2002 superficie maison 90m2) par une pac air eau, j habite dans le sud (zone h1).Radiateurs fonte alu.
Quel produit pouvez vous m indiquer en remplacement .merci

#20 - Xavier (admin) - 04 Octobre 2021

Bonjour Alto,

Vous avez déjà un chauffage très performant et très fiable dont le coût d'utilisation est raisonnable (même si en ce moment le prix du gaz augmente de façon importante). Cela ne me parait pas forcément judicieux d'un point de vue économique de vouloir changer de chauffage maintenant.

L'"harmonie" entre une PAC et des panneaux solaires n'est pas forcément évidente car la plupart de vos besoins de chauffage se situent probablement après 17 heures. Sur ces heures, il n'y a plus ou peu de soleil en hiver.

Il serait peut être plus intéressant de se pencher sur votre isolation pour voir si vous ne pouvez pas gagner de ce côté là.

Je vous invite à prendre contact avec un conseiller FAIRE (service public gratuit de l'énergie) :
https://www.faire.gouv.fr/trouver-un-conseiller

A bientôt

#19 - ALTO - 02 Octobre 2021

Bonjour,
Je suis en zone H2 prés de bordeaux ( 33190 MORIZES). J'ai une chaudière GAZ à condensation depuis 6 ans, et je voudrais faire installer une PAC AIR/EAU. maison de 115 m2 habitable, hauteur SPLF 2m50. radiateur fonte.
j'ai une installation photovoltaiques de 3 Kwc depuis Septembre 2020. Est-ce une bonne idée d'installer une PAC ? Merci de votre réponse.portable:0699781988.
Cdlt
ALTO1962

#17 - Xavier (admin) - 24 Août 2021

Bonjour milou 44,

Oui, vos radiateurs devraient pouvoir être réutilisés. Selon leur dimensionnement, le régime d'eau sera peut-être changé pour optimiser les performances de la PAC.

A bientôt

#16 - milou 44 - 22 Août 2021

Bonjour,je possède des radiateurs en fonte sont ils compatible avec une PAC air eau? merci pour votre réponse

#15 - Xavier (admin) - 27 Juillet 2021

Bonjour fanfan,

Il n'est pas possible de donner une estimation de puissance "au doigt mouillé". Celle-ci doit se faire rigoureusement par une visite technique à votre domicile sans quoi la PAC sera mal dimensionné et vous risquez d'avoir froid (sous-dimensionnement) ou la durée de vie de la PAC sera amoindrie (surdimensionnement).

Pour les radiateurs en alu, il faut demander des précisions à votre installateur car ils ne sont pas incompatibles en soit. S'ils présentent des petites "piqûres localisées" en surface, cela peut traduire une corrosion qui pourra endommager le chauffage.

A bientôt
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de mesurer l'audience de façon anonyme sans utilisation de données personnelles.
Plus d’informations sur notre page relative la protection des données.