Panneaux solaires photovoltaïques

Les panneaux solaires photovoltaïques utilisent l'énergie solaire pour produire de l'électricité. Si la vente de la production constituait autrefois un bon placement financier, le marché s'oriente progressivement vers l'autoconsommation. Mais la rentabilité n'est jamais acquise pour autant et un projet d'installation cohérent requiert une bonne préparation. Voici un guide d'achat pour se poser les bonnes questions et éviter les pièges.



panneau solaire photovoltaique

Fonctionnement des panneaux solaires photovoltaïques

Les rayons du soleil contiennent des photons qui vont venir stimuler des semi-conducteurs (du silicium). Ce silicium libère alors des électrons en mouvement : il y a création d’un courant électrique. Ce courant électrique désorganisé va ensuite être canalisé par des fils électriques dans les panneaux solaires photovoltaïques.

fonctionnement panneau photovoltaique

Schéma de principe (Ademe) – Production d’une cellule (Solar World)

Un onduleur se charge ensuite de transformer ce courant continu en courant alternatif 230 volts compatible avec le réseau de distribution d’électricité et le circuit électrique de la maison.

Quels panneaux solaires photovoltaïques choisir ?

Les panneaux solaires photovoltaïques de silicium cristallin

Les panneaux solaires de silicium cristallin sont aujourd'hui les plus utilisés dans le monde. Ils sont très bien adaptés aux bâtiments et possèdent le meilleur rapport efficacité/coût.

On distingue les panneaux monocristallins (fabriqués à partir d’un seul cristal de silicium) et les panneaux polycristallins (réalisés à partir de plusieurs cristaux). Voici les différences essentielles :


MonocristallinPolycristallin
fonctionnement panneau solaire photovoltaique monocristallinfonctionnement panneau solaire photovoltaique polycristallin
Un seul cristal d'orientation unique, panneau plus
esthétique (ressemble aux ardoises)
Plusieurs cristaux de silicium dans des sens
différents, panneau un peu moins esthétique
Rendement : environ 16 à 24%Rendement un peu moins élevé : 16 à 18%
Prix plus élevé : plus de pertes dues
au découpage d’un lingot rond
Prix plus faible : découpes
à partir d’un lingot carré

En pratique, on peut retenir que si vous êtes contraint en place, les panneaux monocristallins seront plus adaptés. Sinon, le clivage « monocristallin contre polycristallin » n’a pas d’importance car seule la puissance totale de l’installation détermine la production.

Dans tous les cas, la durée de vie des panneaux solaires cristallins est d'au moins 25 ans, avec une baisse de rendement autour de 0.5 à 1% par an. La technologie est donc très fiable.

Consultez nos articles sur le choix des panneaux photovoltaïques et notre comparatif des modules pour en savoir plus.

Les panneaux solaires photovoltaïques à « couches minces » ou « silicium amorphe »

Ces panneaux sont fabriqués en vaporisant du silicium sur une plaque de quelques micromètres, ils sont donc souples dans une certaine mesure. En voici les principales caractéristiques :


Avantagespanneau solaire photovoltaique couce mince
Peu chers
Robustes
Souples
Peu sensibles à l’inclinaison
Peu sensibles à l’orientation
Inconvénients
Faible rendement (autour de 6 à 9%)

Inadaptés pour le bâtiment (grande surface de panneaux
pour obtenir une production intéressante)

On retiendra que leur utilisation est limitée à des cas bien spécifiques comme un faible besoin en électricité (calculatrice solaire par exemple), des toitures courbes ou des conditions extrêmes (bateau).

Les autres technologies de panneaux solaires photovoltaïques

Panneaux solaires hybrides : Les panneaux solaires hybrides promettent une production d’électricité photovoltaïque et une production de chaleur au sein d’un même module. Pour un encombrement réduit, il est ainsi possible de chauffer son eau chaude sanitaire et de consommer ou vendre son électricité renouvelable.

Autres technologies : De nombreuses technologies ont vu le jour récemment avec des rendements qui dépassent les technologies cristallines ou avec des coûts de production très bas (mais peu de rendement). Toutefois, elles ne sont aujourd'hui utilisées que dans des conditions particulières et/ou pour des projets spécifiques (dans l’espace par exemple). Leur industrialisation ne se développe que très progressivement.

Installation des panneaux solaires photovoltaïques

Les panneaux solaires photovoltaïques en toiture

panneaux solaires photovoltaïques intégration simplifiée au bâtiPose en surimposition : Cette solution est aujourd'hui la plus courante et consiste à venir poser les panneaux solaires sur des rails, par-dessus la toiture. Cela signifie que l'installation n'assure pas l'étanchéité du toit. Le prix d'investissement est moins élevé et le rendement des modules est meilleur du fait de la ventilation en sous-face.





panneaux solaires photovoltaïques intégrés au bâtiIntégration au bâti : Dans ce cas, les panneaux font partie intégrante de la toiture et assurent son étanchéité. Concrètement, cela signifie qu'il n'y a pas de tuiles sous les panneaux solaires. L'intégration est plus discrète et l'installation plus esthétique. Mais cette pose peut également induire des problèmes d’étanchéité et son coût est plus élevé.



Tarif d’achat subventionné : A noter que le tarif d’achat de l’électricité (autrefois en faveur de l’intégration au bâti) est identique pour les deux solutions. D’une façon générale, la pose doit se faire sur un bâtiment pour vendre sa production à un tarif préférentiel : toiture, pergola, bardage, garde-corps, ombrières…

La pose au sol

panneaux solaires photovoltaïques non intégrés au bâti installation au solUne autre alternative est de poser ses panneaux solaires au sol. Dans ce cas, il n’est pas possible de vendre sa production à EDF OA à un tarif préférentiel. On peut la vendre à un fournisseur d’énergie tiers (Planète OUI, ekWatteur) ou l’autoconsommer. La pose au sol est plus facilement accessible aux particuliers dans le sens où elle ne présente pas de risque de chutes. Les contraintes administratives sont aussi limitées. En revanche, la position au sol fait que l’installation sera plus sensible aux ombrages.

Pour approfondir, consultez notre article pour savoir où installer ses panneaux et notre tutoriel pour poser soi-même des panneaux au sol.

L’onduleur, pièce maîtresse de l’installation photovoltaïque

À quoi sert un onduleur ? Un onduleur est un système qui transforme l'électricité produite en courant continu par les panneaux solaires photovoltaïques, en courant alternatif compatible avec le réseau. C’est donc un élément incontournable mais c’est aussi le maillon faible de l’installation puisqu’il faut le changer en moyenne tous les 10 ans (coût prévisible inclus dans les études économiques). On distingue 2 types d’onduleur :

onduleur central et micro onduleur pour panneaux solaires

Onduleur central dans un local technique / Micro onduleur derrière les panneaux

Onduleur central : Les onduleurs centraux, ou onduleurs string, étaient les seuls utilisés il y a encore quelques années. Le principe est simple, tous les panneaux sont reliés en série et raccordés à un onduleur déporté.


AvantagesInconvénients
Investissement initial
moins élevé
Panneaux en série =
Tous les panneaux doivent avoir la même orientation
Un panneau défaillant ou à l'ombre diminue toute la production
Evolution de l’installation plus compliquée
Facilité de maintenance
(pas sur le toit)
Durée de vie de 10 ans,
au moins un remplacement à prévoir
Système de visualisation
souvent intégré de série
Courant continu haute tension = dangers électriques augmentés
et utilisation de solutions de câblages propriétaires

Micro-onduleur : Les micro-onduleurs sont placés derrière chaque panneau (parfois reliés par 2 pour en limiter le nombre). Les panneaux sont ainsi reliés en parallèle ce qui permet à l'installation d'être un peu moins impactée par les ombrages. On peut aussi imaginer des panneaux avec une orientation différente :


AvantagesInconvénients
Les panneaux en parallèle =
Un défaut n'affecte pas toute l'installation
Plusieurs champs photovoltaïques possibles
Facile pour faire évoluer l’installation
SAV moins réactif
et maintenance plus compliquée
(accès sur le toit)
Garantie 10 à 20 ans (encore faut-il que
l’entreprise assure un service tout ce temps)
Investissement initial
un peu plus élevé
Courant continu de moindre tension
= risques électriques réduits
Système de visualisation
souvent en option

Quel type d'onduleur choisir ? Les micro-onduleurs se démocratisent de plus en plus. Ils sont en effet plus souples et évitent une panne totale de l’installation. L'installation électrique est également moins dangereuse et plus adaptée si vous souhaitez faire la pose vous-même. Toutefois, cela ouvre un peu plus la porte à de « pseudo-professionnels ».

Dans les deux cas, le rendement des appareils est proche (autour de 97%) et il n’y a pas d’intérêt énergétique à choisir l’une ou l’autre des solutions. Prudence, car le changement d'onduleur est l'une des arnaques en vogue auprès des propriétaires de panneaux solaires photovoltaïques (voir plus bas).

Consultez notre article spécifiquement dédié aux onduleurs photovoltaïques pour en savoir plus.

Comment obtenir la meilleure production électrique ?

Outre la technologie de panneaux retenue, le rendement d'une installation photovoltaïque est défini par plusieurs critères majeurs :

La puissance des panneaux solaires

La puissance des panneaux solaires est définie en Watt crête (ou Watt peak en anglais) et notée Wc (ou Wp). Il s’agit de la puissance maximale (d’où le terme de « crête ») que va produire le panneau solaire dans des conditions standardisées. Cette donnée sert surtout à comparer la puissance des panneaux solaires entre eux.

puissance crête panneau solaire

Les panneaux solaires font généralement entre 275 et 350 Wc. Mais ce qui compte au final, c’est la puissance de toute l’installation (somme des panneaux). Ainsi, une installation de 3 kWc (environ 10 panneaux) produira 3 fois plus d’énergie qu’une installation de 1 kWc (3-4 panneaux).

La localisation géographique

Que vous soyez à Lille, Nantes ou Nice, le degré d’ensoleillement varie tout comme les performances de votre installation. À Lille, 1 kWc produira 900 kWh annuel. À Nantes, 1 kWc produira 1000 kWh annuel. À Nice, 1kWc produira 1300 kWh.

carte ensoleillement panneau solaire photovoltaique

L’orientation et l’inclinaison

En France (hémisphère Nord), la meilleure orientation possible est plein sud, l’inclinaison optimale est de 30° pour avoir la meilleure production annuelle. Dès que l’on s’écarte de ces standards, les performances chutent de manière sensible :

inclinaison orientation rendement panneau solaire photovoltaique

Ces « standards » restent bien sûr à adapter aux besoins réels. Par exemple, si vous souhaitez autoconsommer votre électricité, il vaut mieux privilégier une inclinaison autour de 45° pour favoriser une production en hiver.

De la même façon, pour avoir une meilleure intégration de la production photovoltaïque dans le mix énergétique national, certains panneaux devront avoir des orientations légèrement différentes (sud/est ou sud/ouest). Cela permettra d'étaler la production et surtout, de la faire mieux correspondre aux usages.

Le moment de l’année

Les panneaux solaires produisent environ 3.5 fois plus en été qu’en hiver. C’est une donnée importante à considérer lorsque l’on a un projet d’autoconsommation car c’est souvent en hiver que les besoins sont les plus élevés. Exemple avec une installation de 3 kWc (Nantes, plein sud, 30°).

production panneau solaire hiver et été

Les masques solaires

ombre panneau solaireVotre installateur doit étudier les ombres projetées des éléments à proximité de vos panneaux solaires photovoltaïques : cheminée, arbres, autres bâtiments. Cela était primordial lorsque les panneaux étaient reliés en série avec un onduleur unique. Cela devient de moins en moins un « problème » avec les "micro-onduleurs" et des panneaux reliés en parallèle. Ceci étant dit, une cellule à l'ombre reste une cellule qui ne produit pas. Choisir le bon endroit pour son installation reste donc capital.

Comment valoriser sa production photovoltaïque ?

Il existe 3 principaux choix pour valoriser sa production d'électricité photovoltaïque. À noter que peu importe le modèle choisi, l’énergie produite sera toujours consommée au niveau local par vous-même ou votre voisinage.

La vente totale

Cette solution constitue le modèle économique historique. Le principe est simple : toute la production est vendue à un fournisseur d'électricité (EDF Obligation d’Achat) à un tarif d'obligation d'achat fixé pour 20 ans. Ce dernier se situe à environ 18 ct€/kWh en fonction de la puissance de l’installation. Ce tarif est revu tous les trimestres (le plus souvent à la baisse) pour les nouvelles installations. Il reste fixe pour toute la durée du contrat.

installation panneau solaire par un professionnel

Cela reste le choix financier le plus intéressant pour une grande installation mais l'est de moins en moins car la différence entre le prix d’achat de l'électricité (18 cts le kWh) et le coût d'achat de l'électricité (16 cts le kWh) diminue.

L'autoconsommation avec vente du surplus

L'autoconsommation avec vente du surplus consiste à consommer en priorité sa production et vendre le surplus. Par exemple, la production est de 500 W, la maison consomme 300 W et vend 200 W au réseau.

Le tarif d’achat est cependant moins élevé que pour la vente totale (10 ct€/kWh). En contrepartie, l'autoconsommation avec vente du surplus est encouragée par une prime qui s’élève le plus souvent à 1 170€ étalés sur 5 ans.

L'autoconsommation avec vente du surplus reste pour le moment un choix plus idéologique que financier même si cela est de moins en moins vrai à mesure que le prix de l’électricité augmente. L'objectif étant de tendre vers un "effacement" de sa consommation sur le réseau. Cela oblige par exemple à "optimiser" sa consommation d'électricité pour la faire correspondre à sa production. Consultez un exemple d’installation de 5.5 kWc pour en savoir plus.

L'autoconsommation totale (sans vente du surplus)

L'autoconsommation totale peut se décliner de 2 manières différentes : en site raccordé au réseau ou en site isolé.

Site raccordé au réseau : Cela consiste à autoconsommer sa production et à céder gratuitement le surplus (ou à le brider). Cela se justifie sur les petites installations avec quelques panneaux (2 à 4) pour couvrir les consommations continues d’une maison : VMC, réfrigérateur… Les contraintes administratives sont très limitées ce qui en fait une solution intéressante pour qui veut poser soi-même ses panneaux. Consultez un exemple sur une installation de 1 kWc, installée par des particuliers.

panneau solaire photovoltaïque en site isoléSite isolé : Ici, le bâtiment n'est pas raccordé au réseau. Cela peut notamment être le cas de certains chalets de montagne, des zones reculées et dans certains pays où le réseau n'est pas encore 100% développé. Dans ce cas, le surplus de production est stocké dans des batteries qui prendront le relai lorsque la production des panneaux ne sera plus suffisante (notamment la nuit).



Le stockage représente un investissement important et un dimensionnement précis pour subvenir aux besoins du bâtiment qui y est raccordé. Pour en savoir plus, consultez notre article sur les panneaux solaires autonomes.

Prix et rentabilité des panneaux solaires photovoltaïques

Prix de l’installation des panneaux solaires

Pose par un pro : Le coût de l'installation baisse avec l'augmentation de la surface à couvrir. On estime que le prix pour une pose professionnelle se situe entre 2 et 3€ par Wc. Comptez donc autour de 7 500€ pour une installation classique de 3 kWc. Il faut bien sûr mettre en concurrence plusieurs acteurs.

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

A noter que pour bénéficier des aides publiques (tarif d’achat et prime), le professionnel devra impérativement être titulaire d’une des qualifications suivantes :

Pose par soi-même : Si vous réalisez les travaux vous-même, le prix sera plus avantageux mais vous ne pourrez pas bénéficier d'aides financières. Comptez plutôt entre 0.8 et 1.5€ par Wc.



Frais annexes

Frais de raccordement (entre 50 et 1 500€) : Ils couvrent le branchement de l’installation et la pose d’un nouveau compteur (pour la vente totale).

Frais de fonctionnement : Il faut prendre en compte un remplacement de l'onduleur (s'il est central) tous les 10 ans, pour un coût d'environ 1 000€ (ou 0.4€ par W). De plus, il faut payer à Enedis le coût d'utilisation du réseau public, soit environ 25 à 50€/an.

panneau solaire photovoltaique en surimposition

Assurance : Une assurance est obligatoire, elle peut être intégrée sans surprime dans votre contrat « multirisque habitation » pour les dommages éventuels provoqués sur votre habitation (fuites d’eau liées à une mauvaise étanchéité par exemple). Des assurances spécifiques « dommages aux biens » pour assurer le changement des panneaux ou « perte d’exploitation » pour compenser une perte de revenus peuvent être étudiées en sus. Il faut dans tous les cas contacter son assureur avant de monter son projet.

Imposition : Il n’y a pas d’imposition pour les installations inférieures à 3 kWc.

Une rentabilité financière discutable

Avec un prix d’achat autour de 18 cts le kWh, la rentabilité des panneaux solaires photovoltaïques se situe entre 12 et 20 ans, selon la zone géographique. Comparée à un investissement financier, une installation photovoltaïque n'est pas forcément compétitive. À noter que même si les taux de prêt sont actuellement très bas, emprunter diminue encore la rentabilité.

Toutefois, avec l'augmentation du coût de l'électricité, l'autoconsommation avec vente du surplus devient une solution de plus en plus rentable. C'est certes un pari sur la montée du kWh d'électricité, mais celui-ci va irrémédiablement grimper. La bascule est aujourd'hui en train de s'effectuer entre le tarif de rachat (18 ct€) et le coût d'achat (16 ct€).

À noter que pour ceux qui possèdent des fonds à investir mais pas de surface à exploiter, ou inversement, des initiatives de regroupement de citoyens existent comme l'opération Cowatt.

Impact écologique des panneaux solaires

Les panneaux solaires cristallins sont principalement composés de silicium, un matériau abondant sur terre et 100% recyclable. On trouve de la silice notamment dans le sable. Ils contiennent aussi des métaux (aluminium, argent ou cuivre) et du plastique (pour la face arrière) mais pas de "terre rare" contrairement aux idées reçues.

recyclage panneau photovoltaique

Recyclage des panneaux photovoltaïques (source : Véolia)

La filière de recyclage est assurée par PV Cycle mais il y a encore peu de panneaux solaires traités vu la très longue durée de vie des produits.

Par ailleurs, on estime qu’un panneau solaire doit produire entre 1 et 3 ans pour "rembourser" la production de CO2 induite pour sa fabrication, son transport et son recyclage. Rapporté à une durée de 25 ans, cela reste donc très acceptable.

Les arnaques aux panneaux solaires photovoltaïques

arnaque panneau solaireHalte au démarchage : Il faut avoir à l'esprit qu'un démarchage n'est jamais une bonne affaire. Une installation photovoltaïque doit être un projet mûrement réfléchi, tant au niveau technique que financier. Les démarchages sont les cas où l'on rencontre le plus de devis surdimensionnés. De plus, il est courant de voir des discours fantaisistes qui mélangent : facture de consommation, tarif d’achat, prêt... Il faut donc bien avoir à l'esprit qu'une vente totale n'affecte pas votre facture d'électricité.

À l'inverse, l'autoconsommation va diminuer votre facture d'électricité mais aussi le gain en vente. Il n'est donc jamais possible d'avoir un maximum de vente, de diminuer sa facture et de rembourser intégralement l'emprunt contracté pour l'installation !

Remplacement des onduleurs : Comme évoqués plus haut, les micro-onduleurs deviennent de plus en plus courants. Certains commerciaux l'ont bien compris et incitent donc les particuliers déjà propriétaires d'une installation photovoltaïque à changer de solution d'onduleur. L'argument principal est l'augmentation du rendement ce qui n'est le cas que sur très peu d'installations et avec des gains qui restent modestes. Le remplacement d'une technologie à l'autre d'onduleur n'est donc jamais rentable, d'autant qu'il induit une dépose/repose des panneaux et une modification du circuit électrique (ce qui peut notamment poser des soucis de garanties et d'assurances).

Consultez notre article spécifique dédié aux arnaques aux panneaux solaires pour en savoir plus.

Conclusion : Quel bilan pour les panneaux solaires photovoltaïques ?

Les installations photovoltaïques étaient jusqu'à lors un placement financier devenu de moins en moins intéressant, la faute à un prix d’achat en baisse. L'ouverture à l’autoconsommation redonne un nouvel élan à la filière. L'intérêt devient alors autant écologique que financier.

Ceci étant, l'investissement reste conséquent et doit donc être étudié avec précision (puissance, lieu d’installation, choix des panneaux, rentabilité) avec des artisans de qualité.

Par ailleurs, d'autres solutions pour exploiter l'énergie solaire existent, moins coûteuses et parfois plus adaptées, comme la production d'eau chaude solaire ou les panneaux solaires hybrides.

Laisser un commentaire ou poser une question




#51 - Arthur (admin) - 20 Mai 2020

Bonjour Kylian,

L'historique des tarifs de rachat se trouvent sur le site photovoltaique.info

A bientôt

#50 - kylian - 20 Mai 2020

bonjour, je fait un devoir en technologie et j'ai une question qu'elle était les tarif de rachat aux 4eme trimestre de l'année 2015, cordialement et merci d'avance.

#49 - Xavier (admin) - 02 Mars 2020

Bonjour phn77,

Les panneaux sont généralement équipés de 3 diodes bypass. Quand seulement une partie du panneau est à l'ombre, 1/3 du panneau ne produit plus. Si l'ombrage augmente, c'est 2/3 du panneau qui est impacté. Si le panneau est entièrement à l'ombre, tout le panneau est impacté. La production est nulle ou très limitée.

A bientôt,

#48 - Xavier (admin) - 02 Mars 2020

Bonjour Les9viesduchat et Francis,

Il est effectivement plus cohérent de surimposer les panneaux afin que ceux-ci soinet mieux ventilés et rafraichis par le vent (plus un panneau est froid, meilleur est son rendement).

Concernant le stockage virtuel, nous avons posé la question à une célèbre enseigne qui affirme que cela est une belle manière de vendre le concept (facile à comprendre, vertueux) mais qu'au final le prix au kWh n'est pas très avantageux par rapport au tarif des fournisseurs d'énergie. Il faut donc comparer par rapport à ce que propose EDF OA (si vous passez par un professionnel) mais aussi les fournisseurs alternatifs d'électricité (Enercoop, Planète Oui par exemple).

Ils ont également relevé le cas où le stock virtuel ne pouvait pas être consommé par la maison (car ces consommations n'étaient pas assez importantes). Le stockage était donc perdu.

A bientôt,

#47 - Xavier (admin) - 02 Mars 2020

Bonjour pierre44,

La rentabilité dépend de nombreux facteurs dont le choix du modèle économoique (autoconsommation totale, autoconso + vente, vente de la totalité), le prix de l'installation (bien moins coûteux si vous le faites vous-mêmes) et les conditions de production (région, orientation, inclinaison, masques...).

En règle générale, sur une "grosse" installation (3 kWc et plus), il vaut mieux passer par un profesionnel pour bénéficier d'un tarif d'achat préférentiel. La rentabilité se situera autour de 17 ans je pense dans le 44 (il faut faire une simulation). Ce n'est pas faraminuex, mais c'est rentable.

Pour une petite installation (1 kWc et moins), une pose par soi-même et le choix de l'autoconsommation totale est plus intéressant. Par exemple :
- 2 panneaux solaires (550 Wc à 600 Wc)
- autoconsommation de 85% (vous consommez quasiment tout car la production est modérée)
- 850€

La rentabilité devrait se situer autour de 12 ans.

Vous pouvez regarder ce site pour faire des simulations rapides et précises (basé sur Calsol, Ines) :
https://evaluer-mon-devis.photovoltaique.info/

A bientôt,

#46 - phn77 - 20 Février 2020

Bonjour

Quand un panneau est à l'ombre de combien son rendement est diminué ?

Cordialement

#45 - Les9viesduchat - 14 Février 2020

Bonjour, je me permets de rebondir sur la question de Francis #43.

- Avez-Vous des retours / avis sur le stockage virtuel ?
- Si pas de "rachat" pas d'impact sur l'impôt sur les revenus ?
- Fiabilité du modèle : on fait quoi avec notre installation si l'entreprise ferme ? Quelles reconversions possibles (revente-autoconsommation) ?

Merci de vos éclairages...

#44 - pierre44 - 09 Février 2020

Bonjour, En utilisant le simulateur INES solaire, j'obtiens pour mon cas personnel un prix du kWh solaire de 23 cts. Je paye actuellement 17.7 cts, abonnement compris, mon kWh EDF. Si j'opte pour l'autoconsommation avec vente de surplus, je revends le surplus qui me coute23 cts à 10 cts/kWh. Si je comprends bien , en l’absence de subventions, ce n'est plus maintenant rentable dans le cas général d'investir dans le photovoltaïque. Qu'en pensez-vous?

#43 - Francis - 30 Janvier 2020

J'ai un dossier en cours concernant la pose de panneaux monocristallins en intégration simplifiée. En effet, il paraîtrait qu'il serait indispensable de favoriser la circulation d'air afin d'éviter la surchauffe des panneaux...
Par ailleurs il m'est proposé une autoconsommation partielle avec une caractéristique surprenante. En effet si la production est supérieure à la consommation, le surplus ne serait non pas racheté mais constituerait un stockage virtuel. De ce fait il me serait possible de consommer ce surplus ultérieurement. Qu'en pensez-vous ?

#42 - Xavier (admin) - 24 Avril 2019

Bonjour Nissart,

L'idéal serait de contacter le réseau FAIRE local qui doit être au courant de la situation et qui pourra vous aiguiller (service public gratuit) :
https://www.faire.fr/trouver-un-conseiller

Sinon, une autre solution consiste à faire du "porte à porte" auprès des installateurs QualiPV de votre région. Vous trouverez la liste sur le site de Qualit'Enr :
https://www.qualit-enr.org/annuaire

A bientôt,

#41 - Nissart - 19 Avril 2019

Bonjour,
Comment trouver un installateur pour l'entretien de mes panneaux solaires posés par une entreprise parisienne qui a déposé le bilan après avoir encaissé 20.000 €.
Un arnaqueur de 1ere, qui a disparu en me laissant dans la m...…
Claude.

#40 - Xavier (admin) - 18 Février 2019

Bonjour Clopa,

La coquille est corrigée!

Merci de votre vigilance et à bientôt,

#39 - Clopa - 16 Février 2019

Une erreur d'unité sur la cout des install PV; 3 à 4 € /wc et non pas / KWC

#38 - Xavier (admin) - 21 Novembre 2018

Bonjour thierry,

Un démarchage est à 99.9% une arnaque et je pense que vous n'y faites malheureusement pas exception. Si vous ne souhaitez pas investir, passez votre chemin sans hésiter.

A bientôt,

#37 - thierry - 20 Novembre 2018

bonjour aujourd'hui on m'a démarcher pour des panneaux solaire mono cristallin avec onduleur, on me dit que je n'aurait rien à payer , je ne veut pas faire d'investissement (prêt) dans ma maison actuellement, je pense que la consommation des panneaux devrait s'équilibrer avec ma consommation , étant novice dans ce domaine , peut on m'en dire plus est-ce de l'arnaque , merci

#36 - Benjamin (Admin) - 19 Novembre 2018

Bonjour Shiga,
Le prix d'achat et de revente du kWh est presque à l'équilibre (et le sera sans doute dans quelques années), du coup, il y a énormément de projet en autoconsommation (voir notre article ici https://conseils-thermiques.org/contenu/panneau-solaire-autoconsommation.php).
Certains passent en revente du surplus mais c'est loin d'être le cas de tous les projets (facilités pour l'installateur quand il n'y a pas de revente, notamment niveau administratif). Quand c'est le cas, il faut alors consommer au maximum quand les panneaux produisent, sinon c'est cadeaux pour les producteurs d'énergie!

Concernant la récupération de chaleur, cela permet d'augmenter (un peu) le rendement des panneaux photovoltaïques. Mais il y a peu de retours sur l'énergie thermique réellement récupérée. Sachant ce sera surtout en été donc sauf chauffage de piscine, cela restera relativement marginal sur les consommations d'énergie du logement.

#35 - vascodecacao - 15 Novembre 2018

bonjour,j'habite dans la Manche et suis propriétaire d'une maison en pierre de 220m² actuellement chauffée au fioul.
J'ai un terrain de 4000m² dont une partie, 1200m² est inutilisée et exposée plein sud et ouest. D'autre part, j'ai un hangar de 90m² dont une face de la toiture est plein sud.

qu'elle serait la meilleure solution en ce qui concerne l'installation de panneaux photovoltaïques en vue de chauffer la maison et avoir suffisament d'électricité pour notre usage quotidien. (actuellement env. 1500/200€ de fioul pour le chauffage et production d'eau chaude et 600€ d'électricité pour le reste).

Je voudrais surtout avoir une indépendance totale et qu'aucun opérateur ne puisse intervenir d'aucune façon. Donc, système de stockage de l'électricité, et + ????


Pourriez-vous me renseigner et me conseiller ?

Merci
Cordialement

#34 - Shiga - 15 Octobre 2018

Bonjour

Où en est-on des tarifs d'achat vente du KWh: du coup toujours privilégier l'autoconsommation partielle ou non ?
Qu'en est-il des associations proposées sur les foires où la chaleur produite SOUS les panneaux solaires intégrée est récupérée pour être ré-injecté dans la maison comme chauffage ?
Intérêt de l'investissement ? ou surcout à perte mais conofort ou rien du tout ?
Merci

#33 - Benjamin (Admin) - 04 Juin 2018

Bonjour Muguet, si votre onduleur n'est pas dans le grenier comme je l'avais compris au départ (puisque l'indisponibilité semblait concomitante avec l'isolant de la toiture...), il faudrait effectivement un système de ventilation type extracteur d'air dans le local où se trouve l'onduleur avec déclenchement via un thermostat.

Si cela n'est pas possible (ou si l'onduleur est dans le grenier), un extracteur au plus proche de l'onduleur via un ventilateur (type ventilateur pc) aura également un impact, mais uniquement si le local est suffisamment ventilé (sinon on va brasser de l'air mais de l'air dont la température augmentera tout de même).

#32 - Muguet - 01 Juin 2018

Bonjour
Comment ventiler l onduleur? Avec un ventilateur ds pièce ou un système interne a l onduleur ?
GD merci

#31 - MUGUET - 31 Mai 2018

GRAND MERCI pour ces infos;

#30 - Benjamin (Admin) - 31 Mai 2018

Bonjour MUGUET,
2 remarques tout d'abord :
- Soit en isolant vous allez avoir baisser la température maxi et l'onduleur va plus fonctionner
- Soit en isolant vous avez également réduit le renouvellement d'air et l'onduleur est moins refroidi par ventilation naturelle.
Difficile donc de déterminer l'impact sur la disponibilité de l'onduleur et donc la production injectée de vos panneaux.

Au-delà de 60 à 70°C, la plupart des onduleurs cessent de fonctionner. A mon sens, c'est pourquoi votre onduleur se met en dérangement. En cessant la transformation du courant qui génère de la chaleur, l'onduleur refroidi et peut donc ensuite se réenclencher quand la température a suffisamment baisser.

Une solution envisageable serait de mettre un ventilateur couplée à un thermostat qui s'enclencherait par exemple lorsque la température dépasse 40°C. Cela permettrait de fait de refroidir l'onduleur avant que la température n'augmente trop.
Il faut également voir l'emplacement de l'onduleur et l'étanchéité du tableau dans lequel il se trouve (si celui-ci est dans un tableau).

#29 - MUGUET - 30 Mai 2018

BONJOUR

nous avons des panneaux solaires depuis dix ans et cette année nous avons fait isoler le toit via extérieur; depuis je regarde bcp plus notre production d'électricité et j'ai remarqué que lorsqu'il fait très chaud l'onduleur note la production "en attente" et donc par grandes chaleurs on a une production moindre que par une belle journée ensoleillée moins chaude; est-ce normal
grand merci

#28 - Xavier (admin) - 19 Février 2018

Bonjour Nidan,

A ma connaissance, il n'y a pas d'aides possibles pour ces travaux :
https://conseils-thermiques.org/contenu/aides-financieres-travaux.php

Dans le doute, vous pouvez contacter le service public de l'énergie au 0 808 800 700 (service gratuit et indépendant de 8 h à 18 h).

A bientôt,
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.