Construire une maison passive

La RT 2012 impose des normes exigeantes en termes de performances thermiques et constitue le standard actuel dans le neuf. Les "maisons passives" vont encore plus loin et sont capables de se passer d'un mode de chauffage traditionnel. Mais que valent véritablement ces constructions passives ? Sont-elles plus performantes, plus rentables ou plus écologiques que des maisons classiques ? Eléments de réponse…

Une conception bioclimatique

Une maison passive vise la très haute performance énergétique. Cela suppose un vrai travail de conception en amont du projet, une étape qui peut facilement durer 5 à 6 mois. L’objectif va être d’orienter la maison de façon à capter au maximum les apports solaires en hiver et à s’en prémunir en été. On retrouve donc des maisons largement ouvertes au sud (confort d’hiver) qui sont, dans le même temps, très bien protégées par des casquettes solaires ou des brise-vus orientables (confort d’été). Exemple avec cette maison passive construite en béton cellulaire qui dispose de nombreux vitrages sur ses façades Sud :

plan maison béton cellulaire

Consultez notre article dédié à l’architecture bioclimatique pour en savoir plus.

Une isolation thermique renforcée

Le besoin de chauffage d’une maison passive doit être inférieur à 15 kWh/m²/an. Cette exigence est environ 3 fois plus forte que le standard RT 2012. Une isolation renforcée permettra de réduire efficacement les déperditions thermiques de la maison. D'une manière globale, on peut tabler sur environ 20 cm d’isolants au niveau du sol, 30 cm pour les murs et 40 cm pour la toiture.

isolation maison passive

En parallèle, les ponts thermiques doivent être tout simplement éliminés. Il s’agit de points de rupture dans la continuité de l’isolation qui surviennent aux jonctions entre les éléments (une liaison entre un mur et un plancher par exemple). De ce fait, on privilégie souvent une isolation thermique par l'extérieur qui facilite le traitement de ces liaisons.

L’isolation par l’extérieur permet aussi de profiter de toute la masse du matériau porteur à l’intérieur du logement. Cela confère aux maisons passives maçonnées une très forte inertie thermique. Un vrai plus pour le confort d’été car les températures sont lissées. Au final, on obtient une température quasi-constante toute l’année.

fenetre maison passive

À cela s’ajoute des menuiseries très performantes thermiquement, la plupart du temps en triple vitrage. Le coefficient de transmission thermique de la fenêtre Uw (châssis + vitrage) doit être inférieur à 0,8 W/m²K contre plutôt 1,1 W/m²K pour une très bonne fenêtre en double vitrage.

Aussi, le facteur solaire g (c'est-à-dire la "perméabilité au soleil") doit être supérieur à 50 % pour garantir des apports solaires passifs satisfaisants. Enfin, il faut veiller à une mise en œuvre impeccable au niveau de la jonction bâti/châssis pour obtenir de bons résultats.

Une étanchéité à l’air à toute épreuve

test porte soufflante maison passiveIl faut également maîtriser les pertes thermiques du bâtiment liées à des défauts d'étanchéité à l'air (infiltrations d’air parasites au niveau des fenêtres par exemple). Cette étanchéité à l'air est mesurée physiquement par le test de la porte soufflante. Une porte avec un ventilateur remplace la porte d'entrée et insuffle de l'air dans la maison, la mettant ainsi sous pression. Cela permet de quantifier et de localiser les fuites d’air parasites. Retenons que l'exigence Passivhaus en termes d’étanchéité à l’air est environ 4 fois supérieure à la RT 2012. La construction passive demande donc une haute technicité et une très bonne coordination de la part des artisans. Cela n’est pas à la portée de toutes les entreprises.

Une consommation d'énergie maitrisée

La consommation d'énergie primaire totale (y compris l'électroménager) d'une construction passive doit être inférieure à 120 kWh/m²/an. Cela n'est pas réellement contraignant et reste plutôt une valeur garde-fou pour des bâtiments tertiaires.

definition maison passive

Au niveau des systèmes, on retrouve le plus souvent une VMC double flux pour le renouvellement de l’air. Cette ventilation évite de percer des arrivées d’air au niveau des fenêtres (étanchéité à l’air) et récupère les calories de l’air extrait. On limite ainsi les pertes thermiques par renouvellement d’air (on ne jette pas directement l’air chaud dehors).

Pour le chauffage, les besoins sont très faibles. Une résistance électrique peut être placée au niveau de la ventilation pour apporter un complément (préchauffage de l’air neuf). Un poêle à granulés ou un poêle à bois d’une faible puissance peuvent également être envisagés pour l’agrément.

Comme pour une maison neuve classique, la production d'eau chaude est assurée soit par une production solaire, soit par un chauffe-eau thermodynamique.

consommation énergie maison passiveUne attention particulière doit aussi être portée à l’électricité spécifique qui va en définitive occuper une part importante de la consommation. On choisira donc des systèmes électriques performants (éclairage LED, électroménager A+ à A+++).

En réalité, toutes les solutions peuvent être techniquement envisagées, mais les faibles besoins en chauffage font que les solutions onéreuses ne seront jamais rentables.

Une maison passive, est-ce écologique ?

Oui et non. Au sens où elle consomme vraiment très peu d'énergie au cours de sa vie, on peut clairement affirmer que ce type de construction est écologique. Cependant, pour un écobilan vraiment favorable, on utilisera en priorité des matériaux biosourcés. Une maison passive construite avec des matériaux écologiques entraîne un surcoût non négligeable estimé à environ 300 €/m².

construction maison passive

Le bilan environnemental dépend aussi des matériaux employés lors de la construction

Gardons quand même à l'esprit que c'est bien au cours de sa vie que la construction consomme le plus d'énergie. Une maison passive réalisée avec des matériaux synthétiques vaut toujours mieux qu'une maison mal isolée construite avec des matériaux biosourcés.

Est-ce une maison à énergie positive BEPOS ?

Non. Par définition, une maison à énergie positive produit plus d'énergie qu'elle n'en consomme, ce n'est pas le cas de la maison passive. Cependant, la maison passive constitue une base parfaite pour une maison à énergie positive, car les besoins en énergie sont très faibles. Il suffit par exemple de rajouter quelques panneaux solaires photovoltaïques pour obtenir une production d’électricité supérieure à la consommation.

maison passive énergie positive

Comme une maison passive coûte logiquement plus cher à l’achat, cet investissement reste le plus souvent différé.

Une maison passive, est-ce rentable ?

Question épineuse car chaque situation est unique. Assez globalement, on peut estimer le prix de revient d'une maison passive entre 1500 €/m² et 2000 €/m² quand une maison RT2012 peut se chiffrer entre 1300 €/m² et 1700 €/m².

Pour 100 m² et en considérant des tarifs moyens, une maison passive coûtera autour de 170 000 € contre 150 000 € pour une construction traditionnelle, soit une différence de 20 000 €.

Prenons maintenant en compte les frais de chauffage et de fonctionnement. Pour une maison passive, on partira sur 500 €/an contre 1000 €/an pour une construction RT 2012 soit une différence de 500 € par an. Le temps de retour est alors estimé à 40 ans environ.

prix maison passive

Mais attention, car il faut aussi considérer l'augmentation du coût de l'énergie, les frais liés au remplacement du matériel de chauffage et les frais d'entretien. Aussi, l’effort de conception sur une maison passive (orientation au soleil, sur-isolation, inertie, excellente étanchéité…) amène un confort supérieur mais difficilement chiffrable.

Des alternatives existent pour réduire le prix d’une maison passive. Par exemple, la certification « Passivhaus » qui coûte entre 1500 et 2000 € n’est pas obligatoire. On peut également tendre vers le « niveau passif » sans remplir absolument tous les critères techniques. Concrètement, le remplacement des fenêtres triple vitrage par du double vitrage peut faire économiser 10 000 € sur l’ensemble de la maison. La démocratisation de ce type de construction devrait aussi faire baisser le prix initial.

Une chose est sûre, la rentabilité sera d’autant plus rapide que le prix de la maison passive se rapproche de celui d’une maison RT 2012. Si vous avez un projet de construction, il est donc important de réaliser plusieurs chiffrages. Pour cela, vous pouvez utiliser une application de devis en ligne gratuite et sans engagement comme Enchantier :


Votre demande de devis a bien été enregistrée.
Nos entreprises partenaires (Enchantier, 123 Devis ou Travaux.com) prendront contact avec vous très prochainement par mail ou par téléphone pour plus de précisions sur votre projet et pour vous mettre en relation avec des artisans disponibles et proches de chez vous.
Pensez à vérifier que vous ne recevez pas les mails dans vos "spams".

  • Votre projet
  • Vos coordonnées
  • * *
  • Vous êtes
  • Votre situation *
  • *
  • de *
  • * *

Comparatif RT 2012 et maison passive

On se propose de dresser un comparatif entre une maison RT 2012 et une maison passive. La démarche reste bien sûr assez caricaturale car chaque projet est différent. Cela permet néanmoins d’identifier les deux solutions pour faire ses arbitrages :


PrestationsRT 2012Maison passive
Exigences
Consommation50 kWh/m²/an15 kWh/m²/an
Etanchéité à l’air0.6 m³/h/m²0.16 m³/h/m²
CertificationRT 2012Passivhaus
Concep. bioclimatiqueFacultativeObligatoire
Bâti
Isolation mursIntérieureExtérieure
Isolation murs15 à 20 cm20 à 30 cm
Isolation sol15 cm20 à 25 cm
Isolation combles25 à 40 cm40 cm
FenêtresDouble vitrageTriple vitrage
Systèmes
VentilationSimple fluxDouble flux
ChauffagePrincipalAppoint
Eau chaudeSolaire ou thermodynamique
Aspects pratiques
Confort hiverBonExcellent
Confort d’étéAléatoireExcellent
Factures énergie1000€500€
Prix TTC au m²1300 à 1700€1500 à 2000€

avantages maison passiveAvantages de la maison passive

Inconvénients de la maison passive

Crédits Photos

Les maisons passives, performantes mais plus coûteuses à l'achat

Les maisons passives offrent donc d’excellentes performances énergétiques (conception bioclimatique, isolation renforcée, étanchéité à l’air maîtrisée, forte inertie) et sont confortables été comme hiver. En contrepartie, le surcoût reste important et la mise en œuvre nécessite une formation spécifique de la part des artisans. Pour aller plus loin sur la maison passive, découvrez…

Des constructions bioclimatiques RT 2012 comme cette maison à ossature bois ou cette habitation en paille pourraient aussi vous intéresser.

Laisser un commentaire ou poser une question




#10 - alex1404 - 05 Janvier 2017

Merci pour votre réponse rapide.
^^

#9 - Xavier (admin) - 05 Janvier 2017

Bonjour alex1404,

Dans le prix indiqué dans l'article, tous les systèmes sont inclus. Au niveau de la finition, le carrelage de la pièce de vie est inclus mais tout le reste (sol des chambres, peintures, cuisine) est à la charge du client.

Il s'agit bien d'un prix minimum car on trouve également des maisons passives à plus de 2 000€ du m². D'une manière générale, il faut tendre vers un prix autour de 1 500-1 700€ (dépend de votre région) pour que la rentabilité du projet soit réelle.

Dans tous les cas, je vous invite à lire l'article dédié à l'architecture bioclimatique qui est la base de tout projet de construction :
http://conseils-thermiques.org/contenu/bioclimatisme.php

Bon courage et à bientôt,

#8 - alex1404 - 05 Janvier 2017

Bonjour.
Nous partons dans l'aventure maison passive. Nous avons lu qu'il faut compter environ 1500 euro le m2 mais à ce prix la qu'avons nous?
1 Uniquement la maison selon les plan avec l'isolation? ( et la il faut que je compte un budget sup pour vmc double flux thermo, PAC etc...)
2 ou le prix est compter avec la vmc, chauffe eau pac etc..?
3 doit on rajouter un budget panneau solaire ou est ce également compris dedans?
Merci, Cordialement.

#7 - jerome - 28 Septembre 2016


j'ai fait moi-meme une estimation via le log "perenoud" en ligne.
et devant l'incapacité de rentrer mon systeme de chauffage , j'ai fait appel a un pro pour qu'il essai de forcer un peu le log, mais nous arrivons au même constat.
il me propose un DPE" vierge" indiquant la consommation edf de la maison.
pour les panneaux , impossible d'avoir une lettre GES sans conso d'energie....... c le chien qui se mort la queue !!
encore merci pour cet échange

#6 - Benjamin (Admin) - 28 Septembre 2016

Bonjour,
Avec ces éléments et notamment un chauffage à 24kWh/m²/an, il est résonnable de tabler sur 40 kWhEF/m²/an soit 103 kWhEP/m²/an = lettrec
(Il faudrait être en dessous de 35 kWh/m² pour prétendre au B...).

Mais avez-vous fait l'estimation du DEP vous même ou est-ce un pro?
Car il faut pas prendre en compte l'électricité spécifique, qui dans votre cas peut effectivement être plus importante que la moyenne.

Concernant les panneaux solaires, cela n'aurait un impact uniquement sur la section "émission de GES" et donc pas sur la partie consommation d'énergie...

#5 - jerome - 28 Septembre 2016

merci benjamin pour cette réponse rapide.
je suis conscient que mon système de chauffage a un cop de 1(batterie de 1.2 kw)
j'ai envisagé de placer des panneaux solaires. toutefois cela reste de l'elec , cet apport pourrait- il etre pris en compte dans la CEP? ou, l'acheminement allez retour de cet energie me penalise t'il?
mon b.bio m'indique un besoin en chauffage de 24kw/m²/an soit 24*2.58=62 kwh/m²/an
eclairage led et ce thermo.
ayant un enfant handicapé , les appareillages consomme beaucoup.

#4 - Benjamin (Admin) - 28 Septembre 2016

Bonjour jerome,
Dans le calcul du DEP (mais aussi celui de la RT 2012), l'énergie prise en compte est l'énergie primaire.
Hors pour l'électricité, l'énergie primaire = 2,58 x énergie finale.
Dans votre cas, cela donne environ 50 kWhEF/m²/an (hors conso élec spécifique type électroménager, informatique...).
Et donc 50 kWhEF/m²/an x 2,58 = 129 kWhEP/m²/an
Si l'estimation est faite à la louche ou sur les conso réelles (64 kWhEF/m²/an), cela donne 64 x 2,58 = 165 kWhEP/m²/an = Lettre D dans le DPE...

Malheureusement, il est vrai que cette note est pénalisante. A vous de pouvoir expliquer lors des visites que c'est parce que l'électricité est pénalisée (mais pas forcément injustement... voir cet article sur le sujet : conseils-thermiques.org/contenu/conversion_energie_primaire_finale.php )

#3 - jerome - 28 Septembre 2016

j 'ai réalisé en autoconstruction bioclimatique, une mob sur pilotis (système cndb) sur la région de st malo .
mon système de chauffage se fait part batterie de chauffe sur df zendler. j ai une consommation de edf de 8000 kwh/an tout compris soit 64kwh/m²/an
ma question: comment faites vous pour faire réaliser un DPE sur ce genre de construction car je souhaite revendre et suis classé D .avec un bon b.bio et une CEP fictive de M****
cordialement

#2 - Fred - 26 Mai 2016

Merci pour cette réponse

#1 - Xavier (admin) - 26 Mai 2016

Bonjour Fred,

Oui, c'est sûr que quoi qu'il arrive un plan cohérent doit s'adapter au terrain. Ce n'est pas ici qu'on vous dira le contraire:
http://conseils-thermiques.org/contenu/bioclimatisme.php

On peut quand même dégager certains invariants pour proposer un plan économique: orientation sud, maison à étage compacte. L'intérêt d'un plan "type" pour une maison passive reste principalement de ne faire les calculs PHPP qu'une seule fois. (Notons quand même que le plan n'est pas si figé que ça puisque tout l'intérieur peut changer pour s'adapter notamment à l'orientation du terrain.) Et s'il est vrai que l'on souhaite souvent une maison à son image, on recherche également une certaine optimisation du prix au m².

Pour les retours, il n'y a à ce jour, aucune maison sortie de terre issue de ce dispositif...

A bientôt,

#0 - Fred - 25 Mai 2016

Bonjour. le problème, c'est qu'une maison, ça doit s'adapter à un environnement donné, à savoir le terrain. Et proposer un plan type, sans prendre en compte ni l'orientation, ni l'exposition, ni la disposition, ni même l'environnement de ce dernier, c'est vraiment bossé à l'envers. faire un travail d'optimisation des couts pour un plan donné est très facile à faire...mais ça ne sert pas à grand chose, si ce n'est à sortir un tarif presque attractif. Une maison, ce n'est hélas pas un Iphone. on veut rarement la même que son voisin! Et sinon, à part un retour évidemment peu objectif, Y a t'il de vrais clients ?
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.