Poêle à bois avec bouilleur

Un poêle à bois avec bouilleur offre une vision chaleureuse du feu dans la pièce de vie mais chauffe aussi toute la maison grâce au réseau de chauffage central. Il peut également assurer la production d'eau chaude sanitaire. Le tout, avec un prix de l'énergie très compétitif. Pourtant, ce système séduisant de prime abord présente des contraintes fortes et n'est pas adapté à tous les publics. Conseils Thermiques pèse le pour et le contre de cette technologie.

poele bois bouilleur

Fonctionnement des poêles à bois bouilleur

Principe : Un poêle à bois bouilleur ou hydro se place dans l’espace de vie et permet de profiter d’une flamme chaleureuse au quotidien, exactement comme un poêle à bûches classique.

poele bois bouilleur et poele bois air

Il n’est pas évident de prime abord de distinguer un poêle à bois bouilleur (à gauche) d’un appareil standard (à droite). Réalisation : Castel Chauffage(02).

Pourtant, les deux appareils n’ont pas le même usage. La différence majeure réside dans la diffusion de la chaleur. En effet, un poêle à bois bouilleur ne va pas chauffer en priorité l’air de la pièce mais bien l’eau du réseau de chauffage de la même façon qu’une chaudière. Il est donc doté d’une réserve d’eau.

Pour mieux comprendre, regardons à l'intérieur d'un appareil Klover. Ce poêle à bois hydro est doté d’un échangeur de chaleur spécifique pour transmettre la plupart de la chaleur à l’eau (système sicuro top).

fonctionnement poele bois bouilleur

Un serpentin est immergé dans le volume d’eau du poêle bouilleur. Il est traversé par l’eau du réseau de chauffage qui se réchauffe à son contact. L’eau a une couleur verdâtre donnée par un additif qui protège le corps de chauffe et les échangeurs contre la corrosion.

Sur les autres appareils du marché, ce serpentin n'est pas présent et des sécurités spécifiques doivent être mises en œuvre pour éviter la surchauffe et la montée en pression (soupape thermique, vase d'expansion ouvert).

Vue d’ensemble : Pour avoir une vision globale, voici de quoi se compose une installation de poêle à bois hydro.

schéma installation poele bois bouilleur

Schéma d’installation d’un poêle bouilleur. Source : Klover - Laudevco.

  1. Le poêle bouilleur produit de l’eau chaude qui reste à l’intérieur de sa cuve.
  2. Une pompe fait passer l’eau du circuit de chauffage dans l’échangeur pour la réchauffer.
  3. L’eau chaude est ensuite stockée dans un ballon tampon qui fait office de réserve de chaleur.
  4. Cette réserve d’eau est après redistribuée vers les appareils de chauffage selon les besoins.

Performances des poêles à bois bouilleurs

Utilisation : L’utilisateur doit d’abord démarrer un feu puis recharger l’appareil en bûches tant que la température au niveau du poêle (puis du ballon tampon) n’est pas suffisante.

panneau de commande poele bois bouilleur

Le panneau de commande sert essentiellement à surveiller la température d’eau à l’intérieur du chauffage pour savoir quand charger le poêle.

La contrainte en manutention est donc importante même si elle peut s’avérer moins forte que sur un appareil à bûches traditionnel. En effet, le ballon tampon offre une certaine inertie qui peut permettre d’espacer les flambées. Selon son dimensionnement, un chargement le matin puis le soir peut suffire. Un bon dialogue avec l’installateur est nécessaire sur ce point afin que la fréquence de rechargement corresponde au rythme souhaité.

Rendement : Les appareils récents sont très performants et affichent un rendement autour de 75-80%. C’est d’autant plus vrai ici que la combustion des bûches peut se faire à puissance nominale puisque la plupart de la chaleur va vers l’eau. Il n’y a pas la tentation de fermer l’arrivée d’air primaire pour ne pas avoir trop chaud dans la pièce de vie.

performances poele bois bouilleur

Le ballon tampon améliore le rendement de l’installation.

De plus, les poêles bouilleurs sont pourvus d’une arrivée d’air secondaire. Elle brasse les gaz imbrûlés lors de la première combustion du bois dans les flammes ce qui augmente encore le rendement. Vous trouverez peut-être les termes « double combustion » ou « post-combustion » lors de vos recherches. Dans tous les cas, vous pouvez vous fier au label Flamme Verte 7 étoiles qui garantit le rendement de ces chauffages.

Performances environnementales : Les poêles à bois hydro affichent un excellent bilan carbone avec des émissions autour de 30 g de CO2 par kWh. C’est respectivement 7 et 10 fois mieux que le gaz et le fioul. Cette solution est donc parfaitement compatible avec le réchauffement climatique.

bilan carbone poele bois bouilleur

Optimisations : Toutefois, pour maximiser les performances, il convient de brûler des bûches fendues et bien sèches pour en tirer le plus d’énergie possible (temps de séchage de 2 ans).

stockage bois buche

Des bûches bien sèches sont légères et sonnent « creux » quand on les frappe ensemble. Idéalement, l’abri de séchage doit être surélevé par rapport au sol avec des palettes par exemple afin de permettre une bonne circulation d’air en sous-face.

Aussi, réaliser un allumage inversé permet de piéger les polluants dans la flamme.

Poêles à bois bouilleur et module granulés

La principale limite du système vient du fait que l’apport de chaleur dépend exclusivement de la disponibilité de l’utilisateur. En cas d’absence (maladie, vacances), la maison ne sera donc plus chauffée. Il existe plusieurs solutions techniques pour palier à cet inconvénient.

Au niveau de l’appareil en lui-même, certains fabricants proposent des poêles mixtes hydro qui sont aussi capables de fonctionner avec des granulés de bois. La bascule entre les combustibles est automatique.

poele bouilleur mixte bois et granulés

Sur ce modèle Klover Dual, la chambre de combustion de gauche est dédiée aux granulés de bois.

On augmente ainsi l’autonomie grâce à une réserve de granulés pour un ou deux jours. On gagne également en efficacité avec un rendement autour de 90% mais aussi en confort d’utilisation. Le fonctionnement en granulés est en effet totalement automatique que ce soit pour l'allumage, l'alimentation du feu ou l'arrêt. L'appareil peut en outre se programmer. Il suffit de recharger le réservoir suffisamment régulièrement.

poele bois bouilleur

Les granulés sont beaucoup plus confortables à l’usage.

En revanche, cela peut occasionner plus de frais de maintenance car l’appareil devient plus technologique : bougie d’allumage, moteur de vis sans fin, extracteur des fumées… Le combustible est aussi deux fois plus coûteux.

Ballon tampon et multi-énergies

Le ballon tampon apporte aussi une grande souplesse à l’installation car cette réserve d’eau permet de faire cohabiter différentes sources d’énergie.

Chaudière en relève : Par exemple, une chaudière au fioul ou au gaz préexistante à l’installation du poêle à bois hydro peut venir se raccorder sur le ballon tampon afin de rester en appoint. Cela en fait une solution de secours intéressante qui prendra le relais si l’utilisateur ne peut pas assurer la manutention des bûches.

Panneau solaire thermique : De même, il est possible de compléter l’installation par des panneaux solaires thermiques. Il s’agit de capteurs vitrés dans lesquels circule un fluide caloporteur en circuit fermé. Il se réchauffe au niveau des panneaux puis cède son énergie au ballon tampon.

fonctionnement chauffage solaire

Le ballon tampon permet à différentes énergies de cohabiter

Cette solution est pertinente à bien des égards. D’abord, le système est très fiable et nécessite peu d’entretien. Ensuite, il peut couvrir entre 40 et 60% des besoins de chauffage et d’eau chaude en fonction du dimensionnement de l’installation. Cette partie de la facture ne sera plus jamais soumise à l’inflation du fait de la gratuité de l’énergie solaire.

poele bois bouilleur et panneaux solaires thermiques

Ici, 6 panneaux solaires thermiques viennent en complément du poêle bouilleur.

De plus, cela diminue la manutention de bois les jours où il y a du soleil. C’est enfin une solution très écologique en cohérence avec les bûches. En bref, bois et solaire constituent un duo gagnant. Seules ombres au tableau, le coût assez élevé de ce chauffage solaire et la relative rareté des professionnels capables de les installer.

Résistance électrique : Le ballon tampon peut aussi être équipé d’une résistance électrique. Cette solution a le mérite d’être très peu coûteuse à l’achat mais demeure très chère à l’utilisation. Elle reste adaptée « en secours » quelques fois dans l’année.

Poêles à bois bouilleur et réseau de chauffage

Vous l’aurez compris, le poêle bouilleur chauffe en premier lieu le ballon tampon qui se charge ensuite de la distribution vers le réseau de chauffage. Voyons ce qu’il en est sur ce point.

Principe : Une fois que l’eau du ballon tampon est chaude, il faut la rediriger vers les émetteurs de chaleur. Un poêle bouilleur est compatible avec tous les types de chauffages : plancher chauffant, radiateurs et eau chaude sanitaire. Pour ce faire, chaque circuit est piloté par un groupe hydraulique spécifique en aval du ballon tampon.

cuisinière bois bouilleur

Cette cuisinière à bois bouilleur alimente un plancher chauffant au RDC, des radiateurs à l’étage et assure aussi la production d’eau chaude sanitaire.

Radiateurs : Un ensemble de radiateurs peut être géré par un groupe dit « mélangé » qui se compose notamment des éléments suivants :

  1. Une pompe pour envoyer l’eau chaude vers les chauffages. Elle peut être pilotée par un thermostat programmable pour bien correspondre aux usages.
  2. Une vanne 3 voies capable de faire varier la température de départ de l’eau. Elle dispose d’une régulation qui définit la température la plus adaptée selon les températures intérieure et/ou extérieure.

module hydraulique poele bois bouilleur

Le groupe hydraulique assure la liaison entre le ballon tampon et le réseau de radiateurs. Le débit de chaque radiateur peut être géré individuellement grâce à des têtes thermostatiques.

Plancher chauffant : Le principe est exactement le même pour un plancher chauffant qui bénéficiera d’un groupe hydraulique spécifique car sa température de fonctionnement est différente.

Eau chaude sanitaire (ECS) : Pour l’eau chaude sanitaire, on trouve principalement deux solutions. La première consiste à immerger une cuve dédiée à l’ECS dans le ballon tampon. Elle est alors chauffée directement par bain-marie. Cela permet de gagner de la place mais en cas de problème sur le ballon tampon, il faut également changer la réserve d’eau chaude sanitaire. Ce système est souvent préconisé sur une nouvelle installation.

poele bois bouilleur et eau chaude sanitaire

La seconde option est d’ajouter un préparateur ECS indépendant, doté d’un échangeur de chaleur spécifique. C’est notamment le cas quand on souhaite réutiliser un ballon issu d’une précédente installation.

Dans les deux cas, une résistance électrique assure souvent l’eau chaude sanitaire en été quand le poêle bouilleur ne fonctionne pas.

Poêles à bois bouilleur avec fonction cuisinière

En plus du chauffage, certains appareils proposent une fonction cuisinière. Cette dernière n’est utilisable qu’en parallèle d’un besoin de chauffage. Ce sera notamment le cas en hiver et les jours froids d’automne ou de printemps mais il faudra un autre système le reste du temps.

Four : Il s’active en tirant un pommeau qui va dévier les fumées en leur permettant de faire le tour du four. La température à l’intérieur du four dépend de la vitesse de combustion et de la quantité de bois brûlé.

cuisiniere bois bouilleur four et plaques

La fonction cuisine apporte une touche encore plus chaleureuse.

Plaques : Les plaques bénéficient de la chaleur des flammes. En fonction de leur proximité avec le brasier, les foyers seront plus ou moins chauds.

Dimensionnement d’un poêle à bois bouilleur

Déperditions : Le dimensionnement d’un poêle bouilleur est complexe. Il dépend d’abord des caractéristiques techniques de la maison : volume à chauffer, région, performances de l’enveloppe, température souhaitée…

dimensionnement poele bois bouilleur

Le poêle bouilleur doit pouvoir couvrir les déperditions de la maison au plus froid de l’hiver.

Confort d’usage : Mais ce n’est pas tout puisqu’il faut aussi considérer le confort d’utilisation. En effet, il n’est pas envisageable d’effectuer des rechargements la nuit pour garantir la température attendue. Le poêle à bois hydro doit donc pouvoir brûler assez de bûches pour fournir de l’énergie pendant 8 heures de suite environ. Pour cela, il faut que sa capacité de chargement soit suffisante et que le volume du ballon tampon soit adapté.

ballon tampon faible capacité

Un ballon tampon trop petit obligera les utilisateurs à charger souvent leur appareil.

Volume du ballon tampon : Le dimensionnement du ballon tampon est d’environ 40 à 60L par kW, même si chaque fabricant peut avoir ses recommandations sur ce point. Ainsi, un poêle à bois bouilleur de 20 kW pourra être associé à un ballon tapon de 1 000L. Un volume important dont l’implantation dans une pièce technique (garage, buanderie) est à bien étudier en amont du projet.

ballon tampon forte capacité

« Non môssieu, je ne suis pas gros ! ». Ici, un ballon tampon de 2 000 L qui reçoit aussi l’énergie de panneaux solaires.

Volume de la pièce : Enfin, il faut considérer la puissance dégagée par le poêle bouilleur sur sa partie « air ». Elle représente autour de 20-30% de la puissance totale et devra être compatible avec le volume de la pièce. Le nombre de radiateurs dans le salon devra aussi être étudié de façon à ce qu’il n’y ait pas de surchauffe.

puissance poele bois bouilleur

La plupart du temps, le professionnel dispose d’outils fournis par les fabricants pour dimensionner au mieux le poêle bouilleur et le ballon tampon associé.

Installation des poêles à bois hydro

Comme le dimensionnement, l’installation des poêles bouilleurs est une tâche exigeante qu’il faut confier à un professionnel. Voici quelques points d’attention à étudier.

Implantation : Le bon positionnement du poêle à bois bouilleur répond à de nombreuses contraintes. Il doit être :

L’espace nécessaire pour le ballon tampon doit également être étudié.

installation poele bois bouilleur

Fumisterie et arrivée d’air : Un conduit doit être crée pour évacuer les fumées ainsi qu’une arrivée d’air pour garantir l’apport en oxygène pour une combustion optimale.

Plomberie : En sus, des compétences en plomberie sont requises. L’installation hydraulique se compose d’éléments fonctionnels comme des pompes, d’éléments de contrôle comme des manomètres et d’éléments de sécurité. Sur ce dernier point, l’installation doit obligatoirement être dotée d’un système de refroidissement d’urgence.

securite poele bois bouilleur

Sur le système Sicuro Top, une vidange permet l’évacuation de l’eau du corps de chauffe si celle-ci venait à bouillir suite à une surcharge de l’utilisateur ou à une coupure d’électricité. Il s’agit d’une solution de dernier recours car d’autres sécurités interviennent en amont : alarme sonore au-delà d’une certaine température et activation forcée du circulateur pour refroidir le poêle.

Certification Qualibois Eau : Il faut s’orienter vers des professionnels certifiés Qualibois Eau qui ont à la fois des compétences en fumisterie mais aussi en plomberie. Ces artisans sont généralement formés en plus par les marques à l’utilisation de leur produit. Ils restent malgré tout assez rares à proposer l’installation de poêles hydro car leur activité se concentre plutôt sur les chaudières à granulés. Il faudra donc parfois persévérer pour trouver un professionnel intéressé par le projet d’un poêle bouilleur.

Entretien des poêles à bois bouilleur

L’entretien du poêle bouilleur est aussi un aspect à considérer en amont de son projet.

Grille foyère (quotidien) : La grille sous le foyer est à gratter avant chaque flambée pour faire tomber les cendres dans le bac placé dessous. Cela permet à l’air de combustion de bien circuler. Le cendrier se vide également très régulièrement. Il faut faire attention à ce que le volume de cendres n’atteigne pas la grille au risque de l’endommager.

entretien poele bois bouilleur

Vitre (2 ou 3 jours) : La vitre se nettoie à l’envie pour profiter d’une belle vision du feu. Les appareils récents sont dotés d’une lame d’air qui balaye l’intérieur de la vitre pour limiter son encrassement. Si la vitre noircit anormalement vite, c’est probablement le signe d’un bois trop humide ou d’un manque d’air comburant.

Chambre de combustion (mensuel) : Les parois de la chambre de combustion doivent être frottées pour garantir une bonne transmission de la chaleur.

Ramonage (annuel) : Le ramonage doit obligatoirement être réalisé par un professionnel au moins une fois par an et donner lieu à une attestation de conformité dans un délai de 15 jours (décret n° 2023-641).

ramonage poele bois bouilleur

Module granulés (annuel) : Si le poêle bouilleur dispose d’un module granulé, il doit être entretenu et vérifié.

Prix des poêles à bois bouilleur

Les poêles à bois bouilleur coûtent entre 2 000 et 6 000€, hors pose. Les appareils les plus sophistiqués qui disposent d’un module granulés ou d’une cuisinière sont logiquement plus onéreux. Comptez entre 7 000 et 9 000€. La masse des chauffages restent un bon indicateur de qualité matérielle.

poele bois bouilleur

Les frais d’installation sont vite compensés par le coût d’utilisation car les bûches demeurent un combustible très bon marché. Elles peuvent même être gratuites pour qui fait son bois.

Pour une installation complète avec ballon tampon et installation, il faut plutôt tabler sur 13 000 à 15 000€. Heureusement, cet investissement écologique est soutenu par des aides financières. Dans tous les cas, il faut rencontrer différents professionnels pour obtenir plusieurs devis.

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

Ces travaux de rénovation énergétique donnent droit à des subventions (prime énergie). Si vous avez déjà un devis (non signé), vous pouvez encore y prétendre.

Je souhaite obtenir ma prime énergie >

Comparatif des poêles à bois bouilleur

Les poêles à bois hydro restent encore un marché confidentiel. Voici quelques références pour vous donner une idée des produits et des marques. La liste n’est pas exhaustive.


VisuelRéférencePuissanceBûchesPoidsSpécificitéPrix*
MBS
Vulkan Plus
14 kW (eau)
9 kW (air)
40 cm260 kgAvec four+
Bronpi
Hydronova Plus
12.7 kW (eau)
2.1 kW (air)
50 cm183 kg-+
La Nordica
Thermorossella
8 kW (eau)
3.1 kW (air)
33 cm162 kg-++
Aquaflam Vario
Barma
5 ou 7 kW (eau)
6 à 4 kW (air)
45 cm166 kgEvol. possible
en poêle « air »
++
Edilkamin
Flamma 14
9.7 kW (eau)
4.5 kW (air)
33 cm278 kg-+++
Klover
Belvedere
13.1 kW (eau)
9.5 kW (air)
38 cm260 kg-+++
Klover
Dual
17.7 kW (eau)
9.6 kW (air)
37 cm330 kgAvec granulés++++
Klover
Altea
22.1 kW (eau)
7.7 kW (air)
43 cm350 kgAvec cuisinière++++

*Il faut apprécier le prix du devis dans son intégralité. Certains appareils sont par exemple vendus sans le dispositif de refroidissement d’urgence, à acheter en sus.

Avantages et inconvénients des poêles à bois bouilleur

Avantages

poele bois bouilleur

En bref, un chauffage écologique et performant mais pas pour tous les publics.

Inconvénients

Conclusion : Des appareils chaleureux mais atypiques

Les poêles à bois bouilleur assurent le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire tout en apportant une ambiance chaleureuse à la pièce de vie. Ils permettent aussi de profiter d’un coût de l’énergie faible, voire gratuit, pour qui fait son bois.

En contrepartie, les contraintes inhérentes à ce chauffage atypique restent fortes. Les allumages manuels, la manutention des bûches et le rechargement plus ou moins fréquent ne conviendront pas à tout le monde. Il faudra aussi persévérer pour trouver un professionnel compétent et intéressé par ce projet. Ce dernier vous guidera dans le bon dimensionnement du chauffage, son installation et vers une énergie d’appoint pertinente.

Pour aller plus loin, consultez des retours d’expériences sur un poêle bouilleur mixte bois et granulés ainsi qu’une cuisinière bois bouilleur. Nos articles sur les poêles à bois « air » ainsi que les cuisinières à bois pourraient aussi vous intéresser. Nos publications sur les poêles à granulés hydro, guide d’achat, auto-installation et retour d’expériences, sont également des lectures connexes.

portrait lAucun robot n'a été maltraité pendant l'écriture de cet article. C’est bel et bien l’œuvre de deux humains passionnés ! Pour leur payer un café, vous pouvez faire un don à l’association. Merci ❤ portrait l

Laisser un commentaire ou poser une question




En validant ce formulaire, j’accepte que mon message soit affiché de façon publique. Nous vous recommandons de ne pas diffuser d’informations personnelles : téléphone, mail, adresse... L’association Conseils Thermiques conserve des données pour le bon fonctionnement de ce service. Plus d’informations sur notre page relative à la protection des données.

#47 - Antoine - 22 Février 2024

Bonjour Xavier,
Merci pour votre retour et pour ce document qui est une mine d'informations.
J'ai étudié les schémas. De ce que j'en comprends, il faudrait donc que mon bouilleur arrive directement au ballon tampon. Or, dans mon cas, cela serait trop compliqué au niveau travaux. J'avais imaginé que le bouilleur se branchait "en série" avec le reste du circuit de chauffage.
Ça sera donc un poêle à buches classique dans un premier temps puis remplacement de la chaudière par quelque chose de plus moderne à l'avenir.
Encore merci pour vos conseils.

#46 - Xavier (admin) - 22 Février 2024

Bonjour Antoine,

Ce projet parait tout à fait possible.

Un ballon tampon est obligatoire pour faire "cohabiter" les deux énergies mais aussi pour absorber la puissance d'une flambée de bûches. A ma connaissance, tous les fabricants obligent à un ballon tampon sur des bûches. Voici des exemples de schémas hydrauliques ici (pages 21 et 33 notamment) :
https://www.proreno.fr/documents/schematheque-appareils-de-chauffage-au-bois-buches-en-habitat-individuel

En alternative, le remplacement de la vieille chaudière gaz par une PAC ou une chaudière biomasse est envisageable (gain en rendement par rapport à la vieille chaudière, prix de l'énergie plus avantageux et réduction des gaz à effets de serre +++).

Je n'ai pas connaissance des répartiteurs à eau.

A bientôt

#45 - Antoine - 21 Février 2024

Bonjour,
Je profite de l'activité sur le forum pour relancer ma question a propos d'un poêle bouilleur qui viendrait se greffer sur le réseau de chauffage existant. Quelles sont les contraintes techniques pour mettre ce dispositif en place svp ? Pour éviter des problèmes de surchauffe locales ou de déstabiliser complètement la chaudière. L'idée est de conserver la chaudière gaz mais de soulager la facture et l'impact écologique par un complément bois.

#44 - Xavier (admin) - 21 Février 2024

Bonjour Manu,

Mélèze propose des poêles de masse avec une fonction bouilleur (sans électricité). La quantité de chaleur cédée à l'eau suffit à produire de l'ECS si votre consommation est raisonnable (ballon au dessus du poêle avec circulation en thermosiphon). Mais pas assez pour le réseau de chauffage.

Des panneaux solaires thermiques peuvent venir soutenir le dispositif (avec électricité pour les pompes de circulation).

Cela pourrait convenir à votre usage en sachant que les entreprises qui maitrisent cette technique doivent être assez rares.

A bientôt

#43 - Manu - 20 Février 2024

Bonjour,
Merci pour vos messages et explications très claires et précises.
Nous souhaiterions installer un poêle de masse dans la pièce principale de 60m2 avec un beau volume.
Est il possible de lui adjoindre une fonction bouilleur pour chauffer les autres pièces de la maison via un ballon tampon, et pourquoi pas aussi l’ECS ? Avec le relais de panneaux pour la belle saison.
Ou faut il absolument passer par un poêle bouilleur?

#42 - Xavier (admin) - 20 Février 2024

Re nathalie,

Pour être sûre de choisir un modèle avec une arrivée d'air dédié, il faut regarder le schéma technique du produit. La face arrière doit présenter un orifice spécifique.

Généralement, plus on monte en gamme, plus cette arrivée d'air dédiée existe.

A bientôt

#41 - nathalie - 20 Février 2024

Merci, je cherche en effet des informations sur les cuisinières à bois bouilleur qui ont une prise d'air dédiée afin de ne pas prendre l'air de combustion dans la pièce. Merci

#40 - Xavier (admin) - 20 Février 2024

Bonjour nathalie,

Il existe des cuisinières à bois bouilleur qui ont une prise d'air dédiée afin de ne pas prendre l'air de combustion dans la pièce.

Si vous parlez d'une cuisinière "étanche" pour une installation en ventouse sur la façade, ces produits n'existent pas sur le bois bûche (car il n'y a pas d'extracteur des fumées).

Vous trouverez un article sur le sujet des cuisinières bouilleur ici :
https://conseils-thermiques.org/contenu/cuisiniere-bois-bouilleur.php

A bientôt

#39 - nathalie - 19 Février 2024

bonjour, existe il une cuisinière bois buche avec bouilleur et étanche ? Merci

#38 - Antoine - 31 Janvier 2024

Bonjour,
Nous habitons une maison de 230m² dans la région toulousaine, actuellement chauffée par chaudière au gaz (classique, pas à condensation). Malgré les températures clémentes de la région, la facture gaz monte très vite compte tenu de la surface de la maison et du prix du gaz.
La pièce principale (environ 50m²) est équipée d'une cheminée à foyer ouvert que nous aimerions remplacer intégralement car elle a un faible rendement (et une esthétique pas à notre goût).
J'ai d'abord pensé à un poêle ou insert à air classique mais je commence à envisager la possibilité du bouilleur car un raccordement aux canalisations de chauffage semble envisageable. Cela aiderait à chauffer les pièces situées à l'autre extrémité de la maison.
Notre idée serait de conserver la chaudière gaz qui tournerait à bas régime pour conserver une température minimale la nuit et en notre absence et d'utiliser le poêle pour faire monter la température de la maison quand nous sommes présents (télétravail + week-end = 5j/semaine). Ainsi, nous ferions baisser la facture gaz en "soulageant" la chaudière par l'utilisation du poêle lorsque nous sommes présents.
Est ce que la présence d'un ballon tampon est indispensable ? Car dans notre cas d'utilisation, il serait possible de faire en sorte d'entretenir de longue flambées au cours de la journée et pas uniquement 2 petites flambées par jour.
J'ai aussi entendu parler de répartiteur à eau. Est ce la même chose que le poêle bouilleur ou existe-t'il une nuance ? Je précise que le répartiteur à air est difficilement envisageable car les combles sont aménagés.
Merci d'avance et à bientôt.

#37 - Cmaga - 04 Janvier 2024

Bonsoir,
Notre chauffagiste et nous pour constater que le poêle ne rayonne pas, il n'y avait pas besoin d'aller plus loin. Il a échangé plusieurs fois avec Laudevco quand il était sur place.
Si les autres installations sont faites dans une pièce qui a des radiateurs, ils ne se rendent peut-être pas compte que le poêle ne chauffe pas car les radiateus chauffent. Dans notre cas, il n'y a aucun radiateur dans cette pièce donc il ne peut pas faire illusion.
En attendant de trouver une solution, notre chauffagiste nous a réinstallé notre ancien poêle qui avait la même puissance à l'air que le Belvedère 20, et nous avons pu passer la période de Noël avec un salon chauffé. Pour le reste, on se débrouille en attendant une nouvelle installation.

#36 - Laurent - 04 Janvier 2024

Bonjour, Nous sommes surpris du retour d'expérience car le modèle BELVEDERE 20 est largement diffusé dans de nombreuses habitations et nous n'avons pas de retour sur le fait qu'il n'y a pas de rayonnement...
La société LAUDEVCO est en contact avec votre installateur pour comprendre le fonctionnement . Nous aurions pu vous mettre en relation avec d'autres utilisateurs avant de remplacer l'appareil pour avoir un partage d'expériences.
Nous restons à la dispo de votre installateur pour plus de détails techniques. Merci
L'équipe LAUDEVCO

#35 - Cmaga - 18 Décembre 2023

Bonsoir Xavier,
Echec avec le Belvedère 20, ce modèle ne rayonne définitivement pas, ne chauffe pas la pièce dans laquelle il est… Nous avons demandé au chauffagiste de le démonter et de nous remettre l’ancien qu’heureusement nous avions gardé qd l’installation a été faite courant octobre.
L’hypothèse serait une chaudière mixte granulés/bûches à mettre à la place de la chaudière fuel qui a été enlevée, afin d’assurer la partie chauffage central de la maison.
Nous allons étudier ça avec votre site,
Merci

#34 - Cmaga - 14 Décembre 2023

Bonjour Xavier,
Merci pour votre réponse. Notre demande était de rester sur un chauffage de la pièce avec un poêle. Si les caractéristiques annoncées étaient correctes, nous n’aurions aucun pb pour chauffer la pièce, et nous ne souhaitons pas installer de radiateurs.
Merci pour le contact chez Laudevco. Notre chauffagiste est en cours avec eux, mais nous pouvons peut-être tenter un contact direct.
Je tâcherai de vous tenir au courant de la fin de l’histoire…
Bonne journée

#33 - Xavier (admin) - 14 Décembre 2023

Bonjour Claire,

Désolé que le poêle n'apporte pas la chaleur attendue. N'est-il pas possible de replacer des radiateurs à eau dans la pièce de vie pour profiter de la partie "hydro". La modèle Dual du même fabricant pourrait théoriquement correspondre à votre attente. Ces données sont fournies à puissance nominale (charge complète de bûches, normalement précisée dans la notice).

Pour les retours d'expériences, nous n'en avons pas à ma connaissance. Le plus "quali" me parait de contacter directement Laudevco (importateur de la marque). Vous pouvez demander Laurent Fustinoni qui est calé en hydro.

A bientôt

#32 - Cmaga - 13 Décembre 2023

Bonsoir,
Suite à vos réponses concernant la puissance de poêles bouilleurs, à mes lectures de vos articles très complets, et à notre expérience avec le Belvedère 20 qui nous a été installé courant Octobre, nous arrivons à la conclusion que malgré les 8kW à l’air annoncés, ce poêle ne les fournit pas. Nous n’avons pas d’émetteurs dans la pièce autre que le poêle, et il ne chauffe pas autant que le poêle simple de même puissance que nous avions auparavant
Avez-vous connaissance d’utilisateurs du Belvedère 20 avec lesquels nous pourrions échanger ?
Avez-vous connaissance d’autres modèles de poêles qui donneraient environ 8kW à l’air et 17kW à l’eau ?
Merci d’avance pour vos réponses/conseils,
Claire

#31 - Baptiste - 26 Novembre 2023

Bonjour, nous avons acheté une maison avec poêle à bois hydro arco , il y a des panneaux solaires et une chaudiere à granulé.
Le propriétaire est décédé donc personne pour nous expliquer comment ça fonctionne.
Connaissez vous quelqu’un qui saurait nous expliquer comment bien utiliser tout le matériel. Nous sommes d’Arras dans le pas de calais.
Lorsque l’on met le poêle à bois, les chauffages ne fonctionnent pas..alors que la chaudière tourne et la température demandée est de 21 degrés. Et il ne fais pas 21 dans la maison, loin de là.
Le chauffagiste nous dit de mettre la chaudière à chaque fois à l’arrêt quand on veut faire fonctionner le poêle à bois .. mais je pense que ce n’est pas le principe.
Enfin voilà on a froid … merci bcp pour le retour

#30 - Xavier (admin) - 21 Novembre 2023

Bonjour Caro,

Le ballon tampon est bien prévu pour absorber une charge complète du po^le à sa puissance nominale. Sinon, cela n'a aucun intérêt.

On préconise en première intention un dimensionnement à 50L par kW (10 kW pour le poêle = 500L pour le ballon tampon). Cela vous donnera une idée de votre dimensionnement. Si l'installateur n'en démord pas, vous pouvez lui montrer ce document de recommandations professionnelles qui est incontestable (pages 47 et 48) :
https://www.programmepacte.fr/sites/default/files/pdf/recommandation-pro-rage-appareils-chauffage-divise-buches-habitat-individuel-01conception-reno-2015.pdf

Bon courage et tenez-nous au courant,

#29 - Caro - 21 Novembre 2023

Bonjour Xavier, tout d'abord merci pour votre réponse! J'ai cliqué sur le modèle de la lettre mais j'ai un accès refusé...
Avant de tenter ces pistes je vais essayer de revoir avec l'installateur que j'ai contacté hier. En expliquant mon problème sur 2 forums et après avoir appelé un constructeur, la réponse qui semble faire consensus est le dimensionnement du ballon tampon. Quand j'explique cela à l'installateur il reste campé sur ses positions à savoir que le ballon tampon n'est pas là pour fonctionner quand le poêle est à l'arrêt et qu'il est impossible que les radiateurs fonctionnent plusieurs heures. Or il me semble que tout l'intérêt du poêle bouilleur se situe là? Qu'en pensez-vous?

#28 - Xavier (admin) - 20 Novembre 2023

Bonjour Caro,

Votre installation ne fonctionne pas comme elle le devrait. C'est potentiellement lié à un problème de conception sur la partie dimensionnement. Votre pro a l'obligation de s'assurer du bon fonctionnement de votre appareil.

Il faut lui forcer la main "juriquement" en lui envoyant un courrier avec AR afin de faire valoirs vos droits :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2958

Un exemple de lettre ici :
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Modele-de-lettre-de-reclamation-pour-travaux-non-t

En parallèle, mettez l'ADIL en copie (service public gratuit avec une compétence juridique) et aussi votre espace France Rénov' (service public de l'énergie).
https://www.anil.org/lanil-et-les-adil/votre-adil/
https://france-renov.gouv.fr/services-france-renov

Cette mauvaise pub locale devrait forcer votre installateur à reprendre son installation. Ce n'est pas une méthode très "agréable" mais elle porte souvent ces fruits et manifestement, vous avez épuisé les recours "polis".

A bientôt

#27 - Xavier (admin) - 20 Novembre 2023

Bonjour Michel,

Pour l'ECS, il y a bien une dégradation du COP lorsque la température extérieure baisse. Voir cette étude :
https://www.costic.com/sites/default/files/upload/telechargements/RAGE/eau_chaude_sanitaire/rapport_rage_chauffe_eau_thermodynamique_suivis_2014_08.pdf

"La température de source froide (dehors) a aussi un impact sur le niveau de performance [...]. Une dégradation de l'ordre de 20% du COP est observée pour une diminution de 10 K de la température de source droide, pour un même taux d'utilisation."

En moyenne, le COP sur ce type de chauffe-eau est autour de 2 (on consomme deux fois moins d'électricité que sur un cumulus classique). Peut-être que vous pouvez tabler sur un COP d'au moins 1.6 (-20%) ce qui serait toujours préférable à un cumulus à l'utilisation. En contrepartie, l'investissement est supérieur et on reste sur du matériel plus fragile (PAC). Le bruit est aussi à considérer.

Une autre solution est de miser sur la sobriété avec un combo "petit cumulus + panneaux PV". Exemple :

- Un ballon de 100L avec une résistance de 1 000W programmé de 11h à 17h. (800€ environ)
- 4 panneaux solaires à brancher sur une prise pour 1700 Wc. (2 000€ environ)

Vous aurez une sorte de "COP" probablement meilleur (à minima 50% d'autoconso et certainement bien plus). L'électricité des panneaux pourra fournir d'autres usages. La fiabilité sera meilleure.

A bientôt

#26 - Caro - 17 Novembre 2023

Bonjour je suis équipée d'un poêle bouilleur depuis 2 ans. La société qui me l'a installée ne répond pas à mes questions. J'ai beau chauffer toute la journée avec des bûches bien sèches et fendues, la t° du ballon n'excède pas 70/80°. Lorsque les radiateurs se mettent en marche la t° du ballon chute très rapidement. Résultat les radiateurs chauffent peut etre1 heure pas plus. Ce qui n'est vraiment pas suffisant pour la nuit. Il me semblait qu'une flambée le matin et une le soir permettait de chauffer avec les radiateurs le reste de la journée. Si vous avez des conseils je suis preneuse ! Merci d'avance

#25 - Michel - 17 Novembre 2023

Bonjour Xavier,
Merci pour ce retour explicite.

OK pour les précautions de puissance air + la compatibilité avec les panneaux. Puisqu'on se laisse > 6 mois de réflexion, ça nous laissera le temps de trouver le bon modèle (et un installateur, ce qui a l'air plus compliqué).

Niveau ECS pour l'instant, nous avons conservé le 150L Atlantic (électrique normal).
Je me pose des questions sur la pertinence réelle d'un thermodynamique. Nous sommes certes proches de Brive, donc moins de températures négatives qu'ailleurs en Corrèze.
Cependant j'ai lu un thermodynamique était efficace au-dessus de 8°, donc si je regarde les courbes de températures des années précédentes, on aurait presque la moitié de l'année sous 8° ; l'investissement reste-t-il rentable ?
Je me demande aussi où le placer, pour l'instant il est dans les combles (pas encore isolés, mais dans un caisson isolé et tuyaux isolés) ; mais en cas d'achat d'un thermodynamique, les informations sur l'endroit où le positionner sont parfois contradictoires.

Je compte tout de même prévoir des réservations d'alimentation chauffage hydraulique dans salon et cuisine, sait-on jamais.

Pour la VMI, c'est noté, je vous ai répondu sur l'autre commentaire, nous allons regarder ça de près.

Merci infiniment.

Bonne journée,
Michel

#24 - Xavier (admin) - 17 Novembre 2023

Bonjour Michel,

Pour le chauffe-eau, on peut tabler sur un besoin de :

- 20L par jour et par personne à 50°C pour un profil économe (mousseurs, douches rapides...)
- 30L par jour et par personne à 50°C pour un profil "normal"

Potentiellement, 100-120 L ça suffit largement. C'est un gain en "sobriété" très facile. Si jamais, il y a plus de monde à la maison, il est possible d'augmenter la température de stockage (65°C au lieu de 55°C) pour avoir plus d'eau chaude disponible.

Pour la compatibilité avec des panneaux solaires, il faut s'assurer que le ballon tampon dispose bien d'un échangeur solaire dès le début (sinon, il faudra le changer).

Pour le poêle bouilleur, il faudra bien vérifier la puissance dédiée à l'air si vous voulez vous passer de radiateurs dans le salon. Mais sur la bûche, c'est possible.

Pour la ventilation, je ne saurais pas vous dire avec précision mais la VMI présente quand même des incertitudes liées à l'humidité. Voir cette étude du Costic :
https://conseils-thermiques.org/contenu/documents/ventilation-insufflation-ademe.pdf

"Une mauvaise connaissance générale du système ne permet pas aujourd’hui de déterminer clairement si des pathologies spécifiques se développent à cause de la VI. En particulier, on peut craindre que la surpression exacerbe le phénomène d’exfiltration d’air quand l’enveloppe du bâtiment présente des fuites d’air. L’air humide poussé vers l’extérieur par la surpression risque de se condenser à l’intérieur des parois, provoquant des problèmes allant jusqu’à la pourriture des matériaux de construction."

Pour cette raison, j'aurais tendance à vous orienter vers une VMC hygrovariable ou sur des extracteurs ponctuels hygrovariables qui peuvent être plus faciles à mettre en œuvre (type S&P Silent Dual).

A bientôt
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de mesurer l'audience de façon anonyme sans utilisation de données personnelles.
Plus d’informations sur notre page relative à la protection des données.