Choisir des fenêtres performantes

Dans le neuf comme dans la rénovation, optimiser la conception de ses fenêtres n’est pas chose aisée. Quels sont les différents types de vitrage ? Quelles sont leurs caractéristiques thermiques et acoustiques ? Comment choisir un vitrage performant ? Quels matériaux privilégier entre le PVC, le bois et l'aluminium ? Conseils Thermiques vous donne quelques conseils pour y voir plus clair.

Simple, double ou triple vitrage ?

Trop peu performant, le simple vitrage n’existe plus sur le marché des menuiseries. Le triple vitrage est quant à lui réservé à des utilisations bien spécifiques comme les maisons à hautes performances énergétiques. Incontestablement, le double vitrage reste le meilleur choix car il représente le compromis idéal entre les performances thermiques, les apports solaires et le prix. Pour une efficacité maximale, optez pour du double vitrage à isolation renforcée : 2 couches de verres "basse émissivité" (4mm) entre lesquelles un gaz (argon ou krypton , 16mm) joue le rôle d’isolant. Pour plus d’informations, consultez nos articles dédiés : le simple vitrage, le double vitrage, le triple vitrage.

principe double vitrage principe basse emissivite

À gauche : la structure du double vitrage. À droite : le principe de basse émissivité (image IBGE)

L'isolation thermique des fenêtres

La performance thermique d’un vitrage dépend de 2 caractéristiques essentielles : la transmission thermique (notée Uw) et le facteur solaire (noté Sw ou g). La performance acoustique dépend du coefficient d’isolation phonique (noté Rw).

L’isolation du vitrage, un critère fondamental

Le coefficient Uw (ou U windows) : Il s’exprime en [W/m²K] et quantifie la déperdition thermique de la fenêtre. Logiquement, plus ce coefficient Uw est bas, meilleure sera l’isolation de la fenêtre. Notons bien que ce coefficient Uw prend en compte les déperditions thermiques du vitrage et du châssis. Il reste l’indicateur le plus fiable. Au minimum, pour des performances thermiques satisfaisantes, il faut choisir une fenêtre avec un coefficient Uw inférieur ou égal à 1,3 W/m²K.

Le coefficient Ug (ou U glazing) : Attention, ce coefficient quantifie seulement la déperdition thermique du vitrage, les performances du châssis ne sont pas prises en compte. Ce coefficient n’est donc pas pertinent pour comparer des fenêtres (vitrage + châssis) entre elles. Au minimum, il faut choisir un vitrage avec un coefficient Ug inférieur ou égal à 1,1 W/m²K.

performance thermique vitrage

Quelques conseils par rapport à ces données :

Le coefficient Uw, même s’il est fiable, ne prend pas en compte les déperditions thermiques liées à la liaison « paroi/châssis » qui résulteraient d’une pose approximative. Les performances thermiques réelles peuvent donc être en deçà des espérances. Pour limiter ces pertes, il convient de poser un joint d’étanchéité pour assurer le raccord entre le châssis et la paroi.

On remarque que le coefficient Ug est plus bas que le coefficient Uw : le vitrage est plus isolant que le châssis. Autrement dit, le point faible d’une fenêtre est donc son châssis. En conséquence, on veillera à limiter au maximum les châssis inutiles (des croisillons sur les fenêtres), à choisir un châssis le plus fin possible et à limiter les ouvrants au strict nécessaire (les ouvrants inutiles à une bonne ventilation peuvent être remplacés par des parois vitrées fixes).

De même, étant donné que le vitrage est plus isolant que le châssis, on s’efforcera dans la mesure du possible de privilégier de grandes fenêtres (si besoin d'un apport lumineux ou solaire) : proportion vitrage/châssis plus intéressante. Voir la comparaison proposée ci-dessous par l'IBGE (Institut Bruxellois pour la Gestion de l'Environnement). À paroi vitrée identique (Ug = 1,1 W/m²K), la fenêtre la plus grande est plus isolante (coefficient Uw plus faible).

isolation vitrage Uw coefficient de transmission thermique

Le facteur solaire

Si l’on parle d’isolation thermique en ce qui concerne le vitrage, il faut aussi parler d’apport solaire et plus précisément de facteur solaire, il est nommé Sw (norme française) ou g (norme européenne). Ce dernier définit la proportion d’énergie solaire qui est restituée effectivement à l’intérieur de la maison. Ainsi, un facteur solaire de 1 est un vitrage qui laisserait passer 100% de l’énergie solaire. Il convient de noter que même si transparence et facteur solaire sont liés, ces deux notions sont tout de même différentes et non proportionnelles (sinon, un mur par définition opaque et donc avec une transparence de 0, ne laisserait pas passer d’énergie solaire, ce qui n’est évidemment pas le cas).

Un facteur multicausal avec de nombreuses interprétations

Le facteur solaire d’une fenêtre, s’il est défini par le vitrage, est aussi dépendant du châssis. Ainsi, selon le matériau voire la forme ou la couleur de celui-ci, le facteur solaire sera différent. Il faut prendre garde à l'interprétation du facteur solaire. En effet, selon l’orientation et le climat de la maison notamment, il pourra être un avantage ou un inconvénient.

Par exemple, un facteur solaire élevé dans le sud ou avec une bonne exposition (voire une grande surface de vitrage) provoquera des surchauffes l’été. Cela peut alors obliger à installer une climatisation. On préférera installer des protections solaires. À l’inverse, un facteur solaire faible, dans des régions plus froides ou moins exposées limitera les apports solaires d’où une consommation plus importante de chauffage. Seule une étude thermique permet donc de savoir avec certitude quel est le type de vitrage le plus adapté (en comparant les pertes et les apports sur toute une année).

Isolation et facteur solaire

Classiquement, le double vitrage (sans traitement, 4/16/4) a un facteur solaire de 0.65 quand le simple vitrage a un facteur solaire de 0.75 et le triple vitrage de 0.5. Pour le double vitrage, si les apports solaires baissent d’environ 15% par rapport au simple vitrage, la résistance thermique est quant à elle, quasiment doublée. Il en va de même pour le triple vitrage où l’augmentation des performances thermiques compensent généralement la baisse des apports solaires.

Que retenir ?

Le facteur solaire, bien que la notion soit assez facile à appréhender, est très difficile à comparer. Il est nécessaire d’avoir recours à une étude thermique pour déterminer le type de vitrage. Faut-il privilégier un fort apport solaire ou plutôt une résistance thermique élevée ? Attention donc aux conclusions hâtives...
Enfin, on ne le dira jamais assez mais pour maximiser les apports solaires, il faut placer un maximum de vitrage au sud, tout en les protégeant du soleil d’été. Consultez notre article relatif au bioclimatisme pour optimiser au mieux l’énergie solaire (jusqu’à 30% d’économies d’énergie).

L’isolation acoustique des fenêtres

Celle-ci est directement liée au coefficient d’isolation phonique (Rw) exprimé en Db. Plus celui-ci est élevé, plus l’isolation phonique augmente. En général, le coefficient Rw se situe autour de 30 Db. Avec des vitrages plus performants (double vitrage dissymétrique avec 2 vitres aux épaisseurs différentes) on peut atteindre des valeurs jusqu’à 50 Db. Attention néanmoins, car les performances acoustiques, comme les performances thermiques, dépendent aussi beaucoup de la qualité de pose (joint d’étanchéité entre le bâti et le châssis indispensable). À noter que si le châssis représente plus de 40% de la fenêtre, il est inutile d’investir dans ce type de vitrage.

Le label de certification Acotherm (délivré par des organismes publics dont le Centre Scientifique et Technique du bâtiment) permet de connaître rapidement le niveau d’isolation acoustique d’une fenêtre :

logo acothermClassementRéduction du bruit (dB)
Menuiserie avec entrée d’air
Réduction du bruit (dB)
Menuiserie sans entrée d’air
AC12826
AC23331
AC33634
AC44038

Le label privé Cekal propose également une classification sur 6 niveaux :

logo cekalClassementRéduction du bruit (dB)
AR125 à 28
AR228 à 30
AR330 à 33
AR433 à 35
AR535 à 37
AR6> 37

La résistance des fenêtres selon le classement A*E*V

Le référentiel A-E-V pour Air-Eau-Vent définit la résistance des fenêtres pour chacun de ces 3 critères :

CritèresDéfinitionEchelle
classement fenêtre airA* =AirDétermine la perméabilité à l’air d’une fenêtre en m3/(h.m)1 (mauvais) à 4 (meilleur)
classement fenêtre eauE* = EauDétermine la résistance à la pénétration de l’eau. La fenêtre est arrosée sous différents paliers de pression.1A/B (mauvais) à 9A/B (meilleur)
A : Exposition totale de la fenêtre
B : Exposition partielle de la fenêtre
classement fenêtre ventV* = VentDétermine la résistance au vent selon 2 critères : la pression (la fenêtre ne doit pas s’ouvrir ou se briser sous la pression du vent) et la déformation de la fenêtre.Pression : de 1(mauvais) à 5 (meilleur)
Déformation : A (déformable) à C (peu déformable)

La résistance de votre vitrage est déterminée par votre région, votre localisation et l’altitude de votre logement. Vous pouvez vous référer à la carte ci-dessous ainsi qu’à votre situation pour connaître le type de vitrage nécessaire :

classement AEV Air Eau Vent fenêtres

On remarque qu'une fenêtre haute située en bord de mer en Bretagne (classée A*3E*8V*A4) devra être plus résistante qu'une fenêtre de rez-de-chaussée en région parisienne (classée A*2E*4V*A2).

PVC, bois, Alu, Mixte : quels matériaux choisir pour ses menuiseries ?

Le choix du type de matériau peut se faire selon 4 critères : le prix, l’entretien, les performances thermiques (isolation) et l’impact environnemental. En fonction de vos priorités, les choix seront donc différents.

Le bois

chassis fenetre bois

Ecobilan : Le bois est le matériau disposant du meilleur écobilan. Cela dit, il faut impérativement que celui-ci soit certifié FSC ou PEFC pour garantir que le bois est issus de forêts gérées durablement. À défaut de certification, on peut s’orienter vers du bois local. Du bois exotique sans certification est à proscrire. Pour un écobilan encore plus favorable, il faut s’orienter vers des bois naturellement durables (classes 3 ou 4) afin d’éviter les traitements polluants (fongicides, insecticides).

Prix : Les menuiseries bois, avec les menuiseries PVC, sont les moins chères du marché. Même réalisées sur-mesure, les menuiseries bois restent abordables. Voir un exemple chiffré d’une réalisation sur-mesure : des baies double vitrage de 2m60 par 2m35.

Entretien : Une lasure de surface doit être appliquée sur les vitrages les plus exposés aux intempéries. Répétez cette opération tous les 2 ans .

Isolation : Les menuiseries bois offrent des performances tout à fait adaptées aux bâtiments neufs, comme à l’existant. On trouve donc sans problème des fenêtres avec un Uw inférieur ou égal à 1,3 W/m²K.

Petits plus : Le bois, contrairement aux autres solutions, est facilement réparable (pâte à bois). Il est également très bien recyclé.

Le PVC

chassis fenetre pvc

Ecobilan : L’écobilan du PVC est très défavorable. Pour cette raison, il est à utiliser avec modération. En effet, les matières premières utilisées ne sont pas renouvelables (chlore). Aussi, le PVC contient des substances nocives (métaux lourds, phtalates…) et dégage des vapeurs toxiques et mortelles lorsqu’il brûle. Son recyclage est également délicat (mise en décharge ou incinération).

Prix : Malgré ces inconvénients majeurs, les menuiseries PVC restent les moins chers du marché, ce qui explique leur nombre croissant. Ce prix attractif vient du fait que le coût environnemental du PVC n’est pas répercuté sur le prix d’achat. Néanmoins, pour un très faible surcoût (5% environ), vous pouvez opter pour des menuiseries bois. Voir un devis pour une installation de menuiseries PVC double vitrage 4/16/4 Argon.

Entretien : Aucun entretien nécessaire.

Isolation : Les menuiseries PVC offrent des performances tout à fait adaptées aux bâtiments neufs, comme à l’existant. On trouve donc sans problème des fenêtres avec un Uw inférieur ou égal à 1,3 W/m²K.

L’aluminium

chassis fenetre aluminium

Ecobilan : Comme le PVC, l’écobilan de l’aluminium est défavorable. En effet, l’énergie grise nécessaire à sa fabrication est très importante. De plus, les matières premières utilisées sont non renouvelables, même si elles sont présentes en grandes quantités (bauxite, charbon, gaz naturel, pétrole). Cet écobilan est à mettre en balance avec un recyclage très efficace. L’aluminium est recyclable à l’infini avec un rendement de 90%. Par ailleurs, 30% des matières premières sont issues du recyclage. L’aluminium est également très durable et offre la meilleure durée de vie : plus de 60 ans contre 40 à 50 ans pour le bois et le PVC.

Prix : Les menuiseries aluminium constituent le produit le plus cher du marché (environ 2 fois plus cher que le PVC et le bois).

Entretien : Aucun entretien nécessaire.

Isolation : L’aluminium offre une grande conductivité thermique. De base, son isolation est donc faible. Néanmoins, ce défaut est corrigé en partie par des rupteurs de ponts thermiques. Le Uw se situe plutôt autour de 1,7 W/m²K soit au-dessus des 1,3 W/m²K conseillés. Avant tout achat, vérifiez cette donnée avec attention.

Le mixte : Bois-Alu

Ces menuiseries combinent les avantages et les inconvénients des 2 solutions (Bois et Alu). Le principal intérêt est d’annuler le traitement du bois sur la partie extérieur, puisque celle-ci est en aluminium. Ce type de menuiserie reste assez peu utilisé du fait de son prix élevé (plus cher que l’aluminium).

Envisager de changer ses fenêtres

Si vous envisagez de faire appel à un professionnel pour le changement de vos fenêtres, il est important de réaliser différents devis pour chiffrer précisément votre projet et faire baisser les prix par une mise en concurrence.

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

Ces travaux de rénovation énergétique donnent droit à des subventions (prime énergie). Si vous avez déjà un devis (non signé), vous pouvez encore y prétendre.

Je souhaite obtenir ma prime énergie >

logo artisan qualibatChoix du professionnel: Il vous faut ensuite choisir de préférence un artisan RGE Qualibat (Reconnu Garant de l'Environnement). Cela vous permettra de sélectionner une entreprise évaluée régulièrement. Privilégiez plutôt ceux qui se déplacent à votre domicile pour réaliser une étude technique et qui restent disponibles et réactifs. Demandez également à visiter des chantiers de manière à obtenir des retours d'expériences de la part d'anciens clients. Enfin, exigez une attestation de l'assurance décennale qui couvre les travaux réalisés.

Analyse des devis : Vérifiez que les devis proposés sont exhaustifs, ils doivent notamment préciser le coefficient "Uw". Ce coefficient rend compte des déperditions thermiques "Châssis + Vitrage". Vous pourrez ainsi comparer la qualité des fenêtres entre plusieurs offres. Dans tous les cas, choisir un "Uw" inférieur ou égal à 1,3 W/m²K. Attention néanmoins, c'est la qualité de la pose qui sera déterminante dans la performance des fenêtres.

Conclusion : quelle fenêtre choisir ?

En neuf comme en rénovation, le choix se portera en priorité sur du double vitrage à isolation renforcée type 4/16/4 Argon. Pour assurer des performances thermiques satisfaisantes, il faut viser un coefficient Uw inférieur ou égal à 1,3 W/m²K et un facteur solaire g adapté au climat et à l'orientation du vitrage (valeur standard g = 0,65). Pour le choix du châssis, le bois reste probablement le meilleur compromis entre performances, prix et impact environnemental. Le PVC est à utiliser avec modération du fait de son écobilan très défavorable et de ses dangers pour la santé, notamment en cas d’incendie. Enfin et seulement pour des cas très spécifiques, il peut être utile de se tourner vers le triple vitrage. L'installation de volets roulants peut apporter un confort supplémentaire : ils permettent de se protéger du froid la nuit et d'optimiser les apports solaires le jour, notamment dans les maisons bioclimatiques.

Laisser un commentaire ou poser une question




#61 - Raumice - 06 Mai 2021

Bonjour. Mon fils souhaite changer les fenêtres de sa maison. Actuellement il a des fenêtres en alu assez ancienne. Le premier professionnel lui conseille des fenêtre en rénovation soit installer des fenêtre en pvc tout en gardant le châssis alu. Le second lui conseille une depose complète et une installation de fenêtre en pvc. Ma question est de savoir si le fait d’installer des fenêtres pvc sur châssis alu me permettra le pont thermique.

#60 - Xavier (admin) - 30 Avril 2021

Bonjour Jo,

Il faut regarder la valeur Uw de chaque vitrage pour voir quel est le plus performant thermiquement car l'écart entre les vitrages (16 ou 18 mm) n'est pas une donnée suffisante pour estimer les performances. Préférez les fenêtres avec un Uw inférieur ou égal à 1,3 W/m²K.

A bientôt

#59 - Xavier (admin) - 27 Avril 2021

Bonjour Espace,

Oui, vous avez intérêt à changer vos menuiseries, je vous renvoie vers ce document p.32 où vous aurez le détail fenêtre par fenêtre :
https://conseils-thermiques.org/contenu/documents/strategie-renovation-globale.pdf

A bientôt

#58 - Patrice05 - 23 Avril 2021

Bonjour,
je m'étonne que, dans le tableau de classement Acotherm, une fenêtre sans entrée d'air soit moins performante acoustiquement qu'une avec entrée d'air.
L’affaiblissement acoustique procuré par une fenêtre sans entrée d'air est forcement meilleur, en particulier dans les fréquence élevées.

#57 - Jo - 21 Avril 2021

Bonjour,
J'envisage la réalisation d'une véranda, surface 28 m2, orientation ouest dans la région Grand-Est.
L'entreprise mentionne sur le devis un vitrage 4 faiblement émissif - 18 gaz argon - 4.
Je voulais savoir si cette proposition était fiable.
Un autre fournisseur m'avait proposé du 4-16-4.
Merci par avance pour votre réponse.

#56 - Espace - 20 Avril 2021

Bonjour,
Maison de 1968.
Plusieurs types de fenêtres double-vitrage:
- 1968: 6/8/6
- 1988: 4/12/4
- 2017: 4/20/4 UW <=1,5/m²
Avant de faire une isolation extérieure, ai-je intérèt à remplacer:
- les baie et portes-fenêtres de 1968 ?
- Les fenêtres de 1988, dont j'aimerais connaître l'UW ?
Merci Cordialement

#55 - Xavier (admin) - 16 Mars 2021

Bonjour Kosco,

Non, un vitrage 4/20/4 ne sera pas forcément plus performant qu'un vitrage 4/16/4 car quand on augmente l'espace entre les deux vitres (20 mm au lieu de 16 mm), l'air n'est plus forcément immobile (phénomène de convection). Il faut comparer les valeurs Uw des vitrages et surtout, soigner la mise en oeuvre.

A bientôt,

#54 - Kosco - 15 Mars 2021

Bonjour, le vitrage 4/20/4 est il plus performant que le 4/16/4?

Merci

#53 - jerome - 04 Février 2021

Bonjour,
je souhaite changer de très anciennes fenêtres simple vitrage pour des fenêtres permettant une réelle isolation.
Je dispose de 2 devis assez différents et si vous pouvez m'éclairer ce serait super :-)
Le 1er artisan me propose en rez de chaussée du 44.2/16/4 indiquant des coef Uw1.4 Sw0.38 et à l'étage du 4/20/4
Le second me propose partout du 6/16argon/4ITR+intercalaire noir posé sur bande kiso coef Ug1.1>Uw1.5

Je suis troublé car les Uw sont en défaveur du second qui me parait pourtant mieux...
Qu'en pensez-vous ?

J'ai notamment 2 interrogations :
- y-a-t-il une obligation ITR ou FE pour etre eligible à "maprimrenov" (j'ai des avis contradictoire et n'arrive pas à trouver de texte officiel) ? les deux artisans étant certifié RGE.
- l'intercalaire/joint est-il un autre nom pour un dispositif warmEdge ?

Enfin (et comme ça vous aurez toutes les infos) le devis du second est presque 50% de plus... évidemment d'autres caractéristiques sont différentes mais si les verres sont effectivement de qualité supérieures, l'écart est-il si grand ??

Désolé d'avoir fait si long, et merci encore pour votre site car il donne un bon nombre de clés de lecture.

#52 - Waki - 10 Janvier 2021

Merci pour le commentaire, Pepito.
J'ai trouvé sur le site de Papy Claude les explications : pour éviter les ponts thermiques, il faut que le dormant soit noyé dans la masse de l'isolation thermique du mur. Si isolation par l'extérieur, appliquer le châssis fenêtre sur la surface extérieure. Si isolation intérieure, positionner le châssis à l'intérieur. Dans mon cas, avec isolation par l'épaisseur du mur en biobric + enduit chaux chanvre, ça peut être soit à l'intérieur soit au milieu de l'épaisseur avec l'enduit qui vient en bonne épaisseur sur le dormant. À noter que Papy Claude dit que des bons doubles rideaux sont aussi efficaces, au niveau du confort ressenti, que des volets, car notamment ils coupent l'effet "surface froide", qui est source d'inconfort et nous fait monter le chauffage.

#51 - Popito - 09 Janvier 2021

Oui, déjà c'est très bien d'avoir l'isolation répartie, et chanvre. On devrait interdire l'isolation légère intérieure pour lutter efficacement contre les canicules.Il faut bien comprendre qu'à l'embrasure des fenêtres se trouvent un pont thermique. De plus un vitrage peut apporter beaucoup d'énergie, encore faut il occulter la nuit car un DV de qualité aura 4 fois plus de déperditions la nuit qu'un mur isolé. Il est bien de créer des volets très étanches (différents systèmes, dont feuillure pour volets battants).
Donc pour répondre à ta question d'origine si tu veux approcher le passif, il faut éviter les ponts thermiques et faire des occultations étanches pour baies. (grosses réflexions) Donc je vote pour menuiseries intérieures et volets extérieurs. Ou menuiseries extérieures et volets intérieurs pourquoi pas!

#50 - Waki - 07 Janvier 2021

Et "en continuité" vous voulez parler de la surface intérieure ou de la surface extérieure ?

#49 - Waki - 07 Janvier 2021

Bonjour Pepito, merci pour la réponse, je n'avais pas compris que vous me répondiez.

Les murs sont epais et isolants, biobric monomur et enduits chaux-chanvre. Il n'y a pas de volets mais des rideaux.

Cela dit je n'exclus pas d'installer des volets si cela fait une grande différence. Par l'extérieur je suppose, pour ne pas perdre de lumière (maison en bas de pente, petit vallon, pas trop de lumière)
Du coup que conseilleriez-vous ?

#48 - Popito - 05 Janvier 2021

Si volets occultant ou pas ce n'est pas pareil.
Si isolant, plutôt en continuité de celui-ci + volets.
Voir d'abord la constitution du mur.???

#47 - Waki - 04 Janvier 2021

Bonjour et merci pour toutes les excellentes explications.
Il y a un facteur qui vous ne mentionnez pas, je me demande s'il joue sur l'isolation thermique : c'est le positionnement de la fenêtre dans l’épaisseur du mur. On a le choix entre mettre la fenêtre a l’intérieur, c'est dire que sa surface est dans le même plan que la surface des murs intérieurs, ou bien in peut la mettre a l’extérieur, sa surface en prolongement du plan de la surface extérieure des murs, ou bien a mi-chemin.
Qu'est-ce que cela change ?

#46 - popito - 02 Octobre 2020

On ne va pas faire le débat sur le PVC, aux métaux lourds. Recycler des menuiseries au mercure, les premières, puis au plomb....maintenant au cadmium ou autre fixateur du chlore à cause de son instabilité moléculaire. Le débat a effectivement plus de 30 ans.

#45 - sabaala - 23 Juillet 2020

Les fenêtres PVC, produites sans phtalates, sans plomb et parfaitement recyclées mériteraient une mise à jour de l'argumentaire qui est visiblement vieux de plusieurs années.
De plus, sans entretien, elles sont ainsi plus écologiques que des lasurages tous les deux ans, et beaucoup plus économiques que tous les autres matériaux.

#44 - Tiago - 29 Juin 2020

J'utilise des fenêtres en pin depuis quelques décennies, et le meilleur produit, ou huile est pour ma part le Rubio Monocoat.
Mais d'autres doivent exister. Enfin pour répondre à d'autres questionnements sur les menuiseries, il faut regarder les facteurs solaires FS, qui sont différents selon les vitrages. Plus un FS est élevé, plus il y aura d'apport solaire d'hiver pour les baies situées au sud. Comprendre la maison, si elle est capable de stocker la chaleur, faire attention à l'isolation intérieure vis à vis de la canicule, elle ne stocke pas et ne fait pas tampon thermique... Quand au déphasage de la laine de verre ou du polystirène il est presque nul...etc. Un triple vitrage peut être contre-productif et faire perdre de la qualité thermique à la maison si on ne fait pas attention au FS. Tant à dire sur le sujet... Personnellement et pour moultes raisons, je n'utilise que les menuiseries bois, et ne veut plus entendre parler du PVC. Cordialement

#43 - EDES - 29 Juin 2020

Bonjour TIAGO , Est il possible d'avoir les infos sur les fenêtres bois? et l'huile magique ;)) ? Merci d'avance ESTELLE

"Bravo pour votre présentation, je rajoute que certains traitements écologiques sur le bois, à base d'huile, durent extrêmement longtemps, sont chers, mais couvrent beaucoup plus que des lasures qui elles sont à proscrire(question entretien). L'entretien avec certaines huiles performantes, après de longues années est négligeable, un petit nettoyage, et un coup d'éponge avec le produit. L'entretien est aussi simple voir plus simple qu'avec le PVC qui ce dernier au bout d'une dizaine d'année perd son éclat et devient plus cassant par le fait des UV. Architecte de 62 ans, je n'utilise que le bois , devant des clients au départ réticents, qui après de longues années me remercient pour ce choix. Donc, bon bois plutôt tendre(absorbe), bonne huile de qualité, et tranquillité garantie. Si vous souhaitez le nom d'une huile top, n'hésitez pas à me le demander.

#42 - Laura (admin) - 27 Janvier 2020

Bonjour trepabor,
Ces fenêtres promettent de bonnes performances thermiques d'après ces informations.
Sachez qu'une bonne pose permet de garantir la performance du vitrage donc nous vous conseillons de bien vous renseigner sur l'artisan qui viendra faire les travaux.
A bientôt,

#41 - trepabor - 25 Janvier 2020

Bonjour,
je dois faire changer mes fenêtres bois en PVC. Mon revendeur Art et Fenêtre me proposent des fenêtres en Uw=1.4 avec des vitres en 4/20/4.
Je lui ai dit que je voulais un coefficient Uw<1.3 et il me propose un vitrage en 8/16/8 pour passer en Uw=1.2.
Qu'en pensez vous ?
Merci

#40 - Tiago - 11 Décembre 2019

Bravo pour votre présentation, je rajoute que certains traitements écologiques sur le bois, à base d'huile, durent extrêmement longtemps, sont chers, mais couvrent beaucoup plus que des lasures qui elles sont à proscrire(question entretien). L'entretien avec certaines huiles performantes, après de longues années est négligeable, un petit nettoyage, et un coup d'éponge avec le produit. L'entretien est aussi simple voir plus simple qu'avec le PVC qui ce dernier au bout d'une dizaine d'année perd son éclat et devient plus cassant par le fait des UV. Architecte de 62 ans, je n'utilise que le bois , devant des clients au départ réticents, qui après de longues années me remercient pour ce choix. Donc, bon bois plutôt tendre(absorbe), bonne huile de qualité, et tranquillité garantie. Si vous souhaitez le nom d'une huile top, n'hésitez pas à me le demander.

#39 - vince44 - 09 Décembre 2019

Bonsoir,

Merci pour tous vos conseils judicieux.
Nous avons le projet de changer nos fenêtres de la maison. Elles ont 25 ans et elles ont perdu en qualité.

Nous avons plusieurs devis de sociétés mais plusieurs nous ont conseillés les fenêtres SWAO, modèle ALTIMO ou OPTIMO. Qu'en pensez-vous ? Que pensez-vous de la marque et des modèles ?
Pour 3 porte-fenêtre, 2 fenêtres, 1 porte de service et une petite fenêtre, nous avons des prix qui varient :
1) entre 5300 et 7000 € en marque Swao
2) Plus de 9000 euros en marque Jeanneau
3) Autour de 7000 euros en marque Bouvet
4) Autour de 7000 euros en marque Atlantem

Que pensez-vous de ces différentes marques : certaines sont-elles à éviter ? Et les prix vous semblent-ils corrects ?
Et j'ai une dernière question : j'ai lu quelques articles vantant les fenêtres Solabaie, mais là je n'ai pas de prix. J'ai l'impression qu'elles sont chères.

Avez-vous un conseil à nous fournir sur le choix d'une modèle ?

D'avance merci.
Au plaisir de vous lire

#38 - Laura (admin) - 04 Novembre 2019

Bonjour tim,

Nous vous conseillons de faire plusieurs devis pour vérifier cette affirmation, car nous n'avons pas remarqué cela.

A bientôt,
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.