Choisir des fenêtres performantes

Changer ses fenêtres est souvent une action de rénovation envisagée en priorité dans un logement. Pourtant, ces travaux restent coûteux et complexes pour un gain énergétique plutôt modeste. Ils permettent en revanche de gagner en confort. Mais encore faut-il que les menuiseries soient bien adaptées au projet et bénéficient d’une mise en œuvre soignée. Voici un guide pratique pour faire les bons choix.



guide choix fenetre


Diagnostic : Quand changer ses fenêtres ?

Raison du changement : Les fenêtres ne représentent « que » 10 à 15% des déperditions dans une maison non isolée. Il ne faut donc pas s’attendre à un gain énergétique très probant en agissant sur ce poste. Néanmoins, des menuiseries anciennes ou mal posées sont souvent inconfortables. Elles peuvent créer un effet de « paroi froide » important et laisser passer des courants d’air.

avant changement fenetre

Avant travaux : anciennes fenêtres peu confortables.

Indicateur : Il faut retenir que si vous possédez des fenêtres en simple vitrage ou avec un survitrage, un changement rapide s’impose. Si vos menuiseries sont des anciens double vitrage (4-12-4), un remplacement à moyen terme est à envisager.

après changement fenetre

Après travaux : changement des fenêtres avec isolation extérieure.

Pré-requis : Avant de s’engager dans ces travaux, il faudra notamment vérifier la nature et l’état du mur pour partir sur un support sain. De plus, l’idéal reste de planifier le changement des fenêtres en même temps que l’isolation des murs de façon à ce que ces deux lots soient parfaitement coordonnés et offrent les gains énergétiques attendus.

Définitions : fenêtres, de quoi parle-t-on ?

Avant de rentrer dans le détail, un peu de vocabulaire est requis pour parler le même « langage » que vos interlocuteurs.

Fenêtre : Une fenêtre est composée d’un châssis et d’un vitrage. Le châssis comporte généralement une partie fixe (le dormant) et une partie mobile (l’ouvrant).

vocabulaire de la fenetre : dormant, ouvrant, rejingot, cochonnet...

Vitrage isolant : Les vitrages sont désignés selon l’épaisseur des éléments qui les constituent de l’extérieur vers l’intérieur. Le plus souvent, un vitrage comprend plusieurs verres séparés par un gaz isolant (argon). Voici quelques exemples de double vitrage :


AppellationVerre 1IsolantVerre 2
4-16-44 mm16 mm4 mm
Le double vitrage le plus classique
4-16-104 mm16 mm10 mm
Un double vitrage avec des épaisseurs
de verre différentes pour le confort acoustique

De la même façon, si un artisan vous propose du « 4/12/4/12/4 », il s’agit d’une fenêtre en triple vitrage.

double et triple vitrage

Verre feuilleté : Parfois, les fabricants utilisent des verres dits « feuilletés » pour améliorer la sécurité ou les performances acoustiques. Il s’agit de plusieurs feuilles de verres reliées entre elles par des films en « polybutyral de vinyle » ou PVB.

verre feuilleté

Dans le cas d’un verre 44.2, les deux chiffres 4 indiquent la présence de deux verres de 4 mm d’épaisseur chacun. Le chiffre 2 précise qu’il y a 2 films de PVB entre eux. On est en présence d’un verre assez solide. Pour bien comprendre, voici quelques exemples de double vitrage comportant des verres feuilletés :


AppellationVerre 1IsolantVerre 2
44.6-16-64 mm + 4 mm16 mm6 mm
Un double vitrage asymétrique avec un verre feuilleté.
44.2-12-44.24 mm + 4 mm12 mm4 mm + 4 mm
Un double vitrage avec deux verres feuilletés.

Matériaux du châssis : PVC, alu, bois ou mixte ?

Comparatif : Chaque matériau possède des avantages et des inconvénients dont voici un tableau de synthèse.


PVCAluBoisMixte
Perf. thermiques++-++
Entretien++++++-++
Environnement--++++
Robustesse-++++
Choix de finitions++++++-+++
Prix+++++++-

Bois : Les menuiseries bois bénéficient de bonnes performances, d’un prix attractif et du meilleur écobilan à condition d’utiliser du bois certifié. Idéalement, on s’orientera vers des bois naturellement durables (classes 3 ou 4) afin d’éviter les traitements polluants (fongicides, insecticides). Le bois, contrairement aux autres solutions, est facilement réparable (pâte à bois) et très bien recyclé.

fenetre bois

La principale limite concerne l’entretien. Une lasure de surface doit être appliquée sur les châssis les plus exposés aux intempéries tous les deux ans environ.

PVC : Les fenêtres en PVC sont à la fois performantes, peu coûteuses et sans entretien ce qui explique leur succès. En contrepartie, le bilan environnemental est très défavorable.

fenetre PVC

Les matières premières utilisées comme le chlore ne sont pas renouvelables. Aussi, le PVC contient des substances nocives (métaux lourds, phtalates…) et dégage des vapeurs toxiques qui peuvent être mortelles en cas d’incendie. Son recyclage par mise en décharge ou incinération est également délicat.

Aluminium : L’aluminium est coûteux mais offre la meilleure durée de vie : plus de 60 ans contre 40 à 50 ans pour le bois ou le PVC. Il permet aussi un aspect très moderne avec un large choix de finitions. Côté isolation, il faudra s’orienter vers des menuiseries à rupteurs de ponts thermiques pour obtenir de bonnes performances.

fenetre aluminium

Les fenêtres en aluminium autorisent de très grandes surfaces vitrées (ACTEA).

Le bilan environnemental est plutôt défavorable car l’énergie nécessaire à sa fabrication est très importante et les matières premières utilisées ne sont pas renouvelables. Ce point reste toutefois à mettre en balance avec un recyclage très efficace.

Mixte : Ces menuiseries combinent les avantages et les inconvénients des solutions « Bois » et « Alu ». Le principal intérêt est d’annuler le traitement du bois sur la partie extérieure, puisque celle-ci est en aluminium. Ce type de menuiserie reste assez peu utilisé du fait de son prix élevé.

fenetre mixte bois et aluminium

Plan Local d’Urbanisme (PLU) : Avant de faire son choix, il faudra jeter un œil au PLU qui impose parfois des couleurs ou des matériaux. Dans le cas où il n’est pas possible de changer les fenêtres, la pose d’une deuxième fenêtre côté intérieur est à envisager. On parle alors de double fenêtre.

Type de vitrage : simple, double ou triple ?

Trop peu performant, le simple vitrage n’existe plus sur le marché des menuiseries. Le triple vitrage est quant à lui réservé à des utilisations bien spécifiques comme des maisons à haute performance énergétique. Incontestablement, le double vitrage reste le meilleur choix car il représente le compromis idéal entre les performances thermiques, les apports solaires et le prix.

Double vitrage VIR : Plus précisément, il faut opter pour du double vitrage à isolation renforcée pour une efficacité maximale. Ce double vitrage dit « VIR » ou « ITR » (isolation thermique renforcée) est composé de 2 couches de verres entre lesquelles un gaz inerte joue le rôle d’isolant. En plus, une couche d’oxydes métalliques, placée sur la face extérieure du vitrage intérieur, piège une partie du rayonnement dans l’habitation. On parle parfois de « basse émissivité ». Ce double vitrage est donc bien adapté pour le confort d’hiver.

double vitrage à isolation renforcée

Principe du double vitrage à isolation renforcée (Ademe).

Pour vérifier que vous avez bien du double vitrage à isolation renforcée, vous pouvez procéder au test de la flamme. Pour cela, il faut se mettre à l’intérieur du logement et placer une flamme devant la menuiserie. Le reflet va comporter 4 flammes. Le deuxième reflet en partant de l’intérieur doit avoir une teinte rosée plutôt que la couleur jaune habituelle.

test flamme vitrage

Intercalaires à bord chaud ou Warm edge : Pour améliorer encore les performances, on peut jouer sur le matériau des intercalaires placés entre les vitrages. Classiquement, celui-ci est en aluminium (couleur argent) ce qui crée un pont thermique c’est-à-dire une rupture dans la continuité de l’isolation.

intercalaire fenêtre warm edge

Pour palier à ce problème, des fabricants utilisent des intercalaires non métalliques qualifiés parfois de « warm edge » ou de « bord chaud ». Il est facile de les reconnaitre car ils ont souvent une couleur noire.

Performances thermiques des fenêtres

Voici les indicateurs à connaître pour sélectionner une fenêtre bien isolante.

Coefficient Uw (ou U windows) : Il s’exprime en W/m²K et quantifie les déperditions thermiques du vitrage et du châssis. C’est donc un indicateur fiable pour comparer les performances des fenêtres entre elles. Logiquement, plus ce coefficient Uw est bas, meilleure sera l’isolation de la fenêtre. Au minimum, il faut viser un coefficient Uw inférieur ou égal à 1,3 W/m²K.

isolation thermique fenetre

La mention du facteur Uw sur le devis est indispensable pour comparer les offres.

Coefficient Ug (ou U glazing) : Attention, ce coefficient quantifie seulement les déperditions thermiques du vitrage. Il n’est donc pas pertinent pour comparer des fenêtres entre elles. Un coefficient Ug inférieur ou égal à 1,1 W/m²K est un minimum.

A retenir : Le coefficient Uw, même s’il est fiable, ne prend pas en compte les déperditions thermiques liées à la liaison « paroi/châssis » qui résulteraient d’une pose approximative. Les performances thermiques réelles peuvent donc être en deçà des espérances. Pour limiter ces pertes, il convient de poser un joint d’étanchéité pour assurer le raccord entre le châssis et la paroi.

grande baies vitrées

De grandes baies vitrées offrent une proportion vitrage/châssis plus intéressante.

On remarque aussi que le coefficient Ug est plus bas que le coefficient Uw. Autrement dit, le point faible d’une fenêtre réside dans son châssis. En conséquence, s’il y a besoin d'un apport lumineux ou solaire important, on privilégiera de grandes menuiseries plutôt qu’un ensemble de petites fenêtres.

Performances de sécurité des fenêtres

Emplacement : Dans le cas où l’emplacement de la fenêtre exige une solidité spécifique, on utilise des verres feuilletés. Rappelez-vous, il s’agit d’un assemblage de feuilles de verre reliées entre elles par des films en PVB (PolyVinylButyral). Ces intercalaires en PVB permettent qu’en cas de bris, les morceaux de verre restent collés entre eux.

bris verre feuilleté

Les films PVB renforcent le vitrage.

Solidité : C’est le nombre de films PVB qui détermine la solidité du vitrage. Pour des fonctions de garde-corps ou de protection élémentaire du vandalisme, deux intercalaires PVB suffisent. Pour une protection accrue, on peut aller jusqu’à 4 ou 6 films PVB.

Performances acoustiques des fenêtres

Affaiblissement acoustique Rw : L’isolation acoustique des fenêtres est directement liée au coefficient d’isolation phonique Rw exprimé en dB. Plus celui-ci est élevé, plus l’isolation phonique augmente. En général, le coefficient Rw standard se situe autour de 32 dB.

Vitrage asymétrique : Les vitrages performants d’un point de vue phonique sont asymétriques. C’est-à-dire qu’ils comportent deux vitres aux épaisseurs différentes : un vitrage 4-16-10 par exemple. Elles permettent de perturber deux fois la longueur d’onde du son et d’affaiblir le bruit.

isolation acoustique fenetre

L’environnement conditionne les performances phoniques des vitrages.

Vitrage feuilleté spécifique : Pour plus d’efficacité, les fabricants proposent là encore des vitrages feuilletés. Le film PVB utilisé est souvent spécifique et absorbe davantage l’onde sonore qu’un film classique. Vous trouverez donc des références du type « Silence » ou « Acoustique » dans les appellations. Des double vitrages « 44.2 Si-16-6 » ou « 44.2 AK-16-6 » par exemple.

Environnement : Voici quelques points de repères pour un choisir un coefficient d’isolation phonique adapté à votre environnement.


RéférenceRwSignificationEnvironnement
4-16-432 dBDouble vitrage
symétrique classique.
Proche route
peu fréquentée
6-16-436 dBDouble vitrage asymétrique
plus performant.
Proche route
fréquentée
44.2-16-642 dBDouble vitrage asymétrique
avec un verre feuilleté.
Proche route
très fréquentée
88.2-16-44.249 dBDouble vitrage asymétrique
avec deux verres feuilletés.
Utilisation
spécifique

Mise en œuvre : Attention néanmoins, car les performances acoustiques, comme les performances thermiques, dépendent aussi beaucoup de la qualité de pose. Les joints notamment tiennent un rôle important : joints de battée (entre deux vantaux), joints entre ouvrant et dormant, et joints qui encadrent le dormant. Le choix d'un coffre de volet roulant performant est aussi indispensable. À noter enfin que si le châssis représente plus de 40% de la fenêtre, il est inutile d’investir dans ce type de vitrage.

Performances de durabilité des fenêtres

Le référentiel A-E-V pour Air-Eau-Vent définit la résistance des fenêtres pour chacun de ces 3 critères.


CritèresDétermine…Echelle
A* =AirLa perméabilité à l’air
d’une fenêtre en m3/(h.m).
1 à 4
E* = EauLa résistance à la pénétration
de l’eau sous différentes pressions.
1 à 9
V* = VentLa résistance au vent
selon 2 critères.
Pression : de 1 à 5
Déformation : A à C

En pratique, il suffit de vous référer à la carte ci-dessous pour connaître le classement A-E-V requis.

classement fenetre air eau vent

On remarque logiquement qu'une fenêtre haute située en bord de mer en Bretagne (classée A*3E*8V*A2) devra être plus résistante qu'une fenêtre de rez-de-chaussée en région parisienne (classée A*2E*4V*A2).

Apports solaires et transmission lumineuse

Un vitrage se caractérise également par ses apports solaires potentiels et sa transmission lumineuse. Voici ce qu’il faut retenir sur ces points.

Facteur solaire Sw : Le facteur solaire définit la proportion d’énergie solaire qui est restituée effectivement à l’intérieur de la maison sur une échelle de 0 à 1. Il est nommé Sw (norme française) ou g (norme européenne). Ainsi, un vitrage avec un facteur solaire de 1 laisserait passer 100% de l’énergie solaire. Classiquement, le double vitrage possède un facteur solaire de l’ordre de 0.65.

Il n’y a pas de valeur « standard » qui s’impose pour le facteur solaire. En effet, selon l’orientation et le climat de la maison, il pourra être un avantage ou un inconvénient. Par exemple, un facteur solaire élevé dans le sud ou avec une bonne exposition et une grande surface de vitrage provoquera des surchauffes l’été.

fenetre et protection solaire

La première baie est protégée par des volets extérieurs coulissants. La seconde par un brise-soleil orientable. Réalisation : SAS Shleck (31).

À l’inverse, un facteur solaire faible dans des régions plus froides ou moins exposées limitera les apports solaires d’où une consommation plus importante de chauffage. Seule une étude thermique permet de savoir avec certitude quel est le type de vitrage le plus adapté en comparant les pertes et les apports sur toute une année.

Protections solaires : Dans tous les cas, les fenêtres doivent être protégées du soleil. Pour les ouvertures à l’est et à l’ouest où le soleil est bas, une protection verticale type volet roulant ou brise-soleil orientable s’impose. Pour une orientation sud, une protection horizontale est requise type casquette solaire ou pergola.

volet roulant extérieur vélux

Pour les fenêtres de toit, des volets roulants extérieurs permettent de limiter les surchauffes.

Transmission lumineuse Tlw : Le coefficient de transmission lumineuse ou Tlw exprime, sur une échelle de 0 à 1, la capacité de la fenêtre à transmettre la lumière naturelle à l’intérieur du bâtiment. La valeur standard est autour de 0.75 mais chaque cas est unique car de nombreux facteurs interviennent comme la profondeur du local, son orientation ou le pourcentage de surface vitrée.

A noter que même si transmission lumineuse et facteur solaire sont liés, ces deux notions sont tout de même différentes et non proportionnelles.

Compatibilité des fenêtres avec l’existant

Ventilation : Si une ventilation simple flux préexiste, les menuiseries placées dans les pièces de vie (salon, chambres) devront impérativement être pourvues d’entrées d’air. Ce ne sera pas le cas si la maison est équipée d’une ventilation double-flux. Remarquons que le changement des fenêtres renforce l’étanchéité du logement. De ce fait, si aucune ventilation mécanique n’existe, il faut en prévoir une en amont et choisir des fenêtres en conséquence.

entrée d'air fenêtre

Chauffage : De la même façon, si un poêle à bois ou à granulés est présent dans l’habitation, il faudra créer une arrivée d’air dédiée pour cet appareil. Sinon, l’apport en air comburant risque d’être insuffisant.

Type d’ouvrant : Le type d’ouvrant doit correspondre à l’aménagement de la pièce et la poignée doit être facilement accessible aux occupants.

type ouvrant fenetre

Il faut noter sur ce point que si les ouvrants sont manipulés souvent, leur poids a une importance. Plus les vitrages sont épais, plus ils sont lourds. Comptez 20 kg/m² pour un double vitrage standard 4-16-4 contre 30 kg/m² pour un triple vitrage 4-12-4-12-4.

Pose des fenêtres

La bonne mise en œuvre des fenêtres est déterminante pour obtenir les performances attendues. Voici quelques points de vigilance auxquels le professionnel devra porter attention.

Type de pose : Un peu de vocabulaire tout d’abord pour bien identifier le type de pose que vous pourrez rencontrer.

pose fenetre applique feuillure tunnel

Pose en feuillure, en applique ou en tunnel. Image : ACTEA.

Conservation du dormant ? D'une façon générale, la dépose totale du dormant est recommandée. Cette solution est plus performante en termes d’isolation thermique et acoustique et offre une meilleure luminosité. Après dépose, il faut reprendre la maçonnerie pour garantir une bonne planéité du support et éviter des défauts d'étanchéité.

dormant fenetre

Le clair de jour est bien supérieur avec la dépose totale du dormant. Image : Bouvet.

Si le dormant est conservé, une vérification de son état s’impose, notamment au niveau de la traverse basse. Si celui-ci est en bois, il faudra mettre en œuvre un habillage ventilé pour assurer sa pérennité.

Continuité de l’isolation : La liaison entre la fenêtre et le mur est particulièrement sensible. La meilleure manière d’obtenir une pose qualitative et durable reste d’envisager les lots « isolation » et « menuiseries » dans le même temps avec une bonne coordination des artisans.

Dans le cas d’une isolation extérieure, il faut par exemple prévoir des dormants élargis afin que les tableaux puissent être isolés de façon correcte (au moins 4 cm).

isolation extérieure dormant fenêtre

A gauche, le tableau n’est pas isolé par l’isolant extérieur. Des schémas en plan et en coupe sont requis pour bien traiter cette interface, notamment pour éviter un pont thermique au niveau du volet roulant. Images : Agence Qualité Construction.

Dans le cas d’une isolation par l’intérieur, le cadre de la fenêtre doit comporter une jupe de frein vapeur pour assurer la continuité de la membrane. Les tableaux doivent également être isolés dans le cas d’une pose en feuillure.

isolation intérieure tableau fenetre

Menuiseries et isolation, des travaux à mener conjointement. Photo : Agence Qualité Construction.

Peu importe le type d’isolation, des volets roulants extérieurs isolés en face arrière sont à privilégier.

Etanchéité à l’eau et à l’air : Le cadre de la fenêtre doit bénéficier d'un joint continu sur tout le périmètre de la liaison « châssis / paroi ». Il est réalisé en mousse préimprégnée pour assurer une bonne étanchéité. Dans le cas où il existe un jeu important entre le châssis et la paroi, un calfeutrement avec une mousse expansive n'est pas une solution pérenne. Une reprise du support est impérative.

joint cadre fenêtre

Mise en œuvre d’une mousse préimprégnée. Photo : Agence Qualité Construction.

Risques d’une mise en œuvre approximative : Une mauvaise pose peut conduire à des ponts thermiques et diminuer la qualité de l’isolation. Il en résulte un inconfort et des dépenses de chauffage plus élevées. Cela crée aussi des points froids et un risque de condensation à ces endroits. De plus, si l’étanchéité à l’air n’est pas bonne, les performances phoniques ne seront pas au rendez-vous.

Prix d’un changement de fenêtres

Le prix dépend de nombreux paramètres comme le matériau du châssis, le type de vitrage choisi, sa surface ou l’accessibilité du chantier. Pour donner une idée, on peut tabler sur un prix de 1 000€ par fenêtre ce qui inclut la dépose de la fenêtre existante ainsi que la fourniture et la pose de la nouvelle.

Dans tous les cas, on préconise de réaliser au moins trois devis pour obtenir un tarif juste. Il faudra aussi tenir compte des aides financières, même si elles sont assez mineures sur ce poste (quelques dizaines d’euros par fenêtre).



Pour des performances durables, nous vous recommandons de choisir des produits évalués ou certifiés.

certification vitrage

Vous trouverez par exemple le label de certification Acotherm délivré par des organismes publics dont le Centre Scientifique et Technique du bâtiment. Ou encore le label privé Cekal.

Check-list pour un changement de fenêtres réussi

Vous l’aurez compris, le changement de ses fenêtres est une tâche complexe. Voici une petite check-list des principaux points à évoquer avec votre professionnel.


CritèreVérification
CONCEPTION
Perf. thermiqueCoef. Uw ≤ 1,3 W/m²K ?
Intercalaires warm edge ?
Perf. phoniqueCoef Rw adapté à l’environnement sonore (30 à 50 dB) ?
SécuritéNécessité de verres feuilletés ?
DurabilitéClassement A-E-V respecté ?
Apports solairesFacteur solaire Sw bien pris en compte (standard = 0.65) ?
Protection soleilProtec. verticale (est-ouest) ou horizontale (sud) prévue ?
Eclairage naturelCoef Tlw pris en compte (standard = 0.75) ?
VentilationEntrée d’air requise ?
ChauffageArrivée d’air spécifique prévue pour le poêle ?
Type ouvrantOuverture adaptée à l’aménagement et aux personnes ?
MISE EN OEUVRE
DormantDépose totale si possible avec reprise du support ?
Si non, adaptation de l’existant et ventilation ?
IsolationSchémas de détails prévus ?
Dormant isolé par des retours d’isolant ?
Continuité membrane d’étanchéité ?
Continuité de l’isolation avec le volet roulant ?
EtanchéitéJoint adapté sur tout le cadre ?
RECEPTION
OuvrantsOuverture sans difficultés ?
VoletsManipulation facile ? Branchements électriques ok ?
Emissivité vitrageTest de la flamme effectué ?
IntercalairesBonne couleur des intercalaires ?
EntretienConsignes d’utilisation et d’entretien données ?

Conclusion : Des travaux réussis… si bien anticipés !



Le choix de fenêtres performantes n’est pas aussi évident qu’il n’y parait et requiert une bonne préparation en amont. En effet, le changement des menuiseries est au carrefour multiples enjeux de performances thermiques, acoustiques, de sécurité, de solidité, de confort visuel, de chauffage et de ventilation. Il faudra bien étudier chacun de ces postes pour faire un choix durable.

De plus, une mise en œuvre qualitative s’avère déterminante pour que les gains énergétiques attendus soient bien au rendez-vous. Sur ce point, il est fortement recommandé de réaliser l’isolation des murs dans le même temps pour bien traiter les liaisons entre ces deux postes.

Pour aller plus loin, consultez notre article dédié aux aides à la rénovation. Nos publications sur l’isolation intérieure et extérieure pourraient aussi vous intéresser.

Laisser un commentaire ou poser une question




En validant ce formulaire, j’accepte que mon message soit affiché de façon publique. Nous vous recommandons de ne pas diffuser d’informations personnelles : téléphone, mail, adresse... L’association Conseils Thermiques conserve des données pour le bon fonctionnement de ce service. Plus d’informations sur notre page relative à la protection des données.

#55 - Nicky - 26 Avril 2022

On a eu l’AG de notre copropriété hier. Petit Appartement en Savoie en altitude. Un professionnel délégué par la préfecture en l’isolation est intervenu et nous a dit que, les façade et nos fenêtres étant positionnées au Sud/SO, il y avait énormément de déperdition de chaleur il fallait donc isoler en priorité cette façade et changer les fenêtres S/SO. Par contre les façades Est et Nord sont moins prioritaires.
Pouvez vous me donner une explication ?. On m’a toujours dit que l’exposition S/SO était à privilégier pour les économies d’énergie
Merci pour votre réponse.

#54 - Xavier (admin) - 14 Mars 2022

Bonjour Pixelle34,

L'article vient en effet d'être réécrit de fond en combles ! Heureux que vous ayez pu trouver des infos utiles :-)

A bientôt

#53 - Pixelle34 - 11 Mars 2022

Vraiment un article complet et extrêmement bien expliqué.... Bravo et merci.

#52 - Xavier (admin) - 22 Octobre 2021

Bonjour,

@JM38 : vous pouvez vous fier à ce document en regardant les points 1 à 1.
https://qualiteconstruction.com/wp-content/uploads/2018/12/r-rex-menuiseries-exterieures.pdf

@Mary : Cette fenêtre devra être protégée par une protection solaire horizontale type casquette afin de vous prémunir du chaud en été. Elle laissera passer le rayonnement solaire en hiver car le soleil est plus bas.

Pour les performances, il faut viser un Uw inférieur ou égal à 1.3 W/m2.K et un intercalaire "warm edge" (ou bord chaud).

Il y a aussi plein de questions à valider avec votre installateur :

- Faut-il une entrée d'air ou non selon le type de ventilation du logement.
- Le dormant de la fenêtre va t-il bien être déposé (c'est conseillé) ?
- Le support qui va recevoir la fenêtre va t-il être contrôlé (il faut qu'il soit parfaitement plat sinon, il faut le traiter).
- Est-ce qu'une jupe pare vapeur est nécessaire sur les bords de la fenêtre pour une compatibilité avec une isolation intérieure future ?
...

Je vous joints le document suivant qui pourra aussi servir à JM38 :
https://programmeprofeel.fr/app/uploads/2021/06/Fiche-Autocontrole-Menuiseries-Ext-Int.pdf

A bientôt

#51 - mary - 22 Octobre 2021

bonjour, je dois changer une grande baie fixe,côté sud contre une baie coulissante 2 vantaux h 1770mmxL 2600 mm repose sur le mur d'une hauteur de 47 cm, on me propose de mettre un double vitrage : Uw:1,5W/m2.K bouclier thermique Sw:0,54 dble vitrage tout en aluminium pouvez-vous me conseiller, merci

#50 - JM38 - 20 Octobre 2021

Bonjour,
Existe-t-il un moyen d'évaluer la qualité de la pose et les performances thermiques de fenêtres nouvellement installées ?
Merci par avance pour votre réponse.

#49 - Xavier (admin) - 14 Octobre 2021

Bonjour Mike,

Oui, vous pouvez prétendre aux CEE qui sont une aide privée. Elle se chiffre autour de 100€ par fenêtre. Vous pouvez faire une simulation chez Effy par exemple (ou un autre acteur type Leclerc, Auchan...) :
https://urlz.fr/cPpL

Les aides publiques (Maprimerénov') ne concernent que le remplacement du simple vitrage.

A bientôt

#48 - Mike - 14 Octobre 2021

Bonjour nous aimerions changer 7 fenêtres 1 porte fenêtre et une porte d'entrée. Nous avons des veilles fenêtre bois avec un double vitrage mais très fin. Y-a-t-il des aides pour ce type de travaux ?
Merci

#44 - #56 Marc - 09 Septembre 2021

Bonjour,
dans votre article sur les fenêtres, vous parlez d'isolation acoustique, or dans vos menus je ne trouve rien sur ce sujet. Est-ce l'occasion qui vous fait parler de l’acoustique, ou bien avez-vous la possibilité de répondre à des questions sur ce sujet. Si tel n'est pas le cas, avez-vous des sites , du type du votre, qui pourrait me conseiller ?

Merci
Marc

#41 - Xavier (admin) - 30 Avril 2021

Bonjour Jo,

Il faut regarder la valeur Uw de chaque vitrage pour voir quel est le plus performant thermiquement car l'écart entre les vitrages (16 ou 18 mm) n'est pas une donnée suffisante pour estimer les performances. Préférez les fenêtres avec un Uw inférieur ou égal à 1,3 W/m²K.

A bientôt

#40 - Xavier (admin) - 27 Avril 2021

Bonjour Espace,

Oui, vous avez intérêt à changer vos menuiseries, je vous renvoie vers ce document p.32 où vous aurez le détail fenêtre par fenêtre :
https://conseils-thermiques.org/contenu/documents/strategie-renovation-globale.pdf

A bientôt

#39 - Jo - 21 Avril 2021

Bonjour,
J'envisage la réalisation d'une véranda, surface 28 m2, orientation ouest dans la région Grand-Est.
L'entreprise mentionne sur le devis un vitrage 4 faiblement émissif - 18 gaz argon - 4.
Je voulais savoir si cette proposition était fiable.
Un autre fournisseur m'avait proposé du 4-16-4.
Merci par avance pour votre réponse.

#38 - Espace - 20 Avril 2021

Bonjour,
Maison de 1968.
Plusieurs types de fenêtres double-vitrage:
- 1968: 6/8/6
- 1988: 4/12/4
- 2017: 4/20/4 UW <=1,5/m²
Avant de faire une isolation extérieure, ai-je intérèt à remplacer:
- les baie et portes-fenêtres de 1968 ?
- Les fenêtres de 1988, dont j'aimerais connaître l'UW ?
Merci Cordialement

#37 - Xavier (admin) - 16 Mars 2021

Bonjour Kosco,

Non, un vitrage 4/20/4 ne sera pas forcément plus performant qu'un vitrage 4/16/4 car quand on augmente l'espace entre les deux vitres (20 mm au lieu de 16 mm), l'air n'est plus forcément immobile (phénomène de convection). Il faut comparer les valeurs Uw des vitrages et surtout, soigner la mise en oeuvre.

A bientôt,

#36 - Kosco - 15 Mars 2021

Bonjour, le vitrage 4/20/4 est il plus performant que le 4/16/4?

Merci

#35 - Waki - 10 Janvier 2021

Merci pour le commentaire, Pepito.
J'ai trouvé sur le site de Papy Claude les explications : pour éviter les ponts thermiques, il faut que le dormant soit noyé dans la masse de l'isolation thermique du mur. Si isolation par l'extérieur, appliquer le châssis fenêtre sur la surface extérieure. Si isolation intérieure, positionner le châssis à l'intérieur. Dans mon cas, avec isolation par l'épaisseur du mur en biobric + enduit chaux chanvre, ça peut être soit à l'intérieur soit au milieu de l'épaisseur avec l'enduit qui vient en bonne épaisseur sur le dormant. À noter que Papy Claude dit que des bons doubles rideaux sont aussi efficaces, au niveau du confort ressenti, que des volets, car notamment ils coupent l'effet "surface froide", qui est source d'inconfort et nous fait monter le chauffage.

#34 - Popito - 09 Janvier 2021

Oui, déjà c'est très bien d'avoir l'isolation répartie, et chanvre. On devrait interdire l'isolation légère intérieure pour lutter efficacement contre les canicules.Il faut bien comprendre qu'à l'embrasure des fenêtres se trouvent un pont thermique. De plus un vitrage peut apporter beaucoup d'énergie, encore faut il occulter la nuit car un DV de qualité aura 4 fois plus de déperditions la nuit qu'un mur isolé. Il est bien de créer des volets très étanches (différents systèmes, dont feuillure pour volets battants).
Donc pour répondre à ta question d'origine si tu veux approcher le passif, il faut éviter les ponts thermiques et faire des occultations étanches pour baies. (grosses réflexions) Donc je vote pour menuiseries intérieures et volets extérieurs. Ou menuiseries extérieures et volets intérieurs pourquoi pas!

#33 - Waki - 07 Janvier 2021

Et "en continuité" vous voulez parler de la surface intérieure ou de la surface extérieure ?

#32 - Waki - 07 Janvier 2021

Bonjour Pepito, merci pour la réponse, je n'avais pas compris que vous me répondiez.

Les murs sont epais et isolants, biobric monomur et enduits chaux-chanvre. Il n'y a pas de volets mais des rideaux.

Cela dit je n'exclus pas d'installer des volets si cela fait une grande différence. Par l'extérieur je suppose, pour ne pas perdre de lumière (maison en bas de pente, petit vallon, pas trop de lumière)
Du coup que conseilleriez-vous ?
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de mesurer l'audience de façon anonyme sans utilisation de données personnelles.
Plus d’informations sur notre page relative la protection des données.