Le chanvre : un isolant polyvalent

Le chanvre est une plante cultivée depuis la période du néolithique, on l'utilisait déjà comme béton associé à la chaux pour construire les maisons. Plus récemment, cette plante peut être transformée en laine de chanvre, un isolant biosourcé qui associe forte perméabilité à la vapeur d’eau et régulation de l’humidité.



Le chanvre en un coup d'œil : 16/20


Pouvoir isolant (W/m.K)0.039 à 0.06
Confort d’étéFort
Isolation phoniqueBonne
Résistance au feu (A à E)E
Durée de vie (Années)30 à 60
BiosourcéOui
Adapté au bâti ancienOui
PrixMoyen
Comble perduOui
Mur et cloison intérieurOui
RampantOui
Toiture (sarking)Non
Mur extérieurOui
Plancher basOui

Quelle épaisseur de laine de chanvre pour une isolation efficace ?

L’isolation thermique avec laine de chanvre par l’intérieur est intéressante au niveau des murs, des combles et des rampants. Il existe aussi les briques de chaux chanvre qui s’adapteront davantage aux murs et comme support d’enduit en isolation par l’extérieur, et au sol. Dans ce dernier cas, la largeur est définie par le produit en lui-même.

Ici on s’intéressera à l’épaisseur de laine de chanvre à poser pour chacun des 3 postes cités :

IsolationEpaisseurR (m2.K/W)*
Combles
Perdus**
28 cm7+
32 cm8++
40 cm10+++
Rampants24 cm6+
28 cm7++
32 cm8+++
Murs15 cm3.75+
18 cm4.35++
20 cm5+++

*R représente la résistance thermique. Plus celle-ci est élevée, meilleur est le pouvoir isolant.

Prix d'une isolation au chanvre et aides financières

Pour une isolation en laine de chanvre en rouleaux ou en panneaux, pour un R = 5 il faut prévoir un budget d’environ 25€ le m². Les blocs de chanvre ont une efficacité thermique moindre et sont plus chers, comptez environ 70€ le m² pour un R = 3 m²·K/W.

Pour réaliser un enduit chaux chanvre, la paille de chanvre ou chènevotte est vendue en vrac, l’efficacité thermique est là aussi moindre, pour une épaisseur de 5 cm ou un R = 1 m²·K/W, vous dépenserez environ 10€ par m².

La paille de chanvre peut aussi être soufflée dans les combles par exemple, pour un R = 7 m²·K/W (minimum à atteindre dans les combles) il faut prévoir un budget de 25€/m² en prenant en compte le tassement.

En respectant la résistance de 7 m²·K/W pour l’isolation des combles et en faisant appel à un artisan pour les travaux, vous pouvez être éligible aux aides financières en vigueur.

Pour obtenir le prix du marché le plus juste, il faudra néanmoins mettre les entreprises en concurrence. Pour cela, vous pouvez utiliser une application de devis en ligne gratuite et sans engagement comme Enchantier :


Votre demande de devis a bien été enregistrée.
Nos entreprises partenaires (Enchantier, 123 Devis ou Travaux.com) prendront contact avec vous très prochainement par mail ou par téléphone pour plus de précisions sur votre projet et pour vous mettre en relation avec des artisans disponibles et proches de chez vous.
Pensez à vérifier que vous ne recevez pas les mails dans vos "spams".

Devis Isolation des combles (sol ou sous-pente)

  • Votre projet
  • Vos coordonnées
  • * *
  • *
  • + *
  • * *

Le chanvre pour l'isolation intérieure des murs

Conditionnement : pour l’isolation intérieure des murs on utilisera des rouleaux ou des panneaux de laine de chanvre.

Epaisseur : la résistance thermique minimale pour l’isolation des murs à viser est de 3.75 m2·K/W ce qui correspond à une épaisseur de laine de chanvre d’environ 15 cm. On pourra être plus ambitieux et aller jusqu’à 18-20 cm de laine de chanvre avec un faible surcoût.

Prix : il faut compter environ 25€ TTC/m² pour une isolation optimale des murs.


Caractéristiques TechniquesPouvoir IsolantPrix TTC
rouleau laine de chanvreNomMarqueEpaisseur - cmR - m2.K/Wau m²
TechnilaineTechnichanvre164+23€
20 cm5+++26€
Biofib chanvreBiofib164+22€
205+++26€

pose panneaux de laine de chanvreConfort : en hiver, les performances seront au rendez-vous pour un budget très limité. De plus, le confort d’été est satisfaisant grâce à l’inertie de cet isolant. En effet, même avec un mur ossature bois, le temps de déphasage est très correct (8 à 9h).

Alternatives : vous pouvez vous tourner vers la laine de bois qui sera encore plus efficace pour le confort d’été mais qui est légèrement plus coûteuse. La ouate de cellulose en insufflation (avec une application soignée) sera autant efficace pour un coût moindre.

Le chanvre pour l'isolation extérieure des murs

pose blocs de chanvreConditionnement : les blocs de chanvre sont parfaits pour l’isolation extérieure des murs en construction ou en réhabilitation. De plus, ils sont aussi très bien adaptés pour réaliser des cloisons à l’intérieur.

Epaisseur : les blocs existent en 10, 15, 20 et 30 cm. Si on compte uniquement sur les blocs de chanvre pour l’isolation (pas de complément), nous conseillons une épaisseur de 30 cm pour obtenir un R=4,5.

Prix : il faut compter entre 35 et 100€ du m² en fonction de l’épaisseur de la brique.

Confort : la brique de chanvre assure un très bon confort été comme hiver.

Alternatives : la laine de bois propose un meilleur confort d'été à prix équivalent.

Le chanvre comme enduit

Conditionnement : on achète le chanvre en vrac dans des sacs de 15, 20 ou 100 voire 200 kg pour ensuite faire son mélange avec de la chaux ou de la terre du jardin !

Epaisseur : dépend de votre support essentiellement, pour d’anciens murs en pierre ou en terre il faudra 5 cm d’enduit contre 10 cm pour un mur en bloc béton ou brique selon Technichanvre.

Prix : pour une épaisseur de 5 cm le prix sera d’environ 10€/m².

Confort : le béton ou enduit chaux-chanvre s’avère très intéressant à appliquer sur des murs en pierre, en brique ou en terre pour atténuer votre ressenti de paroi froide et ainsi améliorer votre confort thermique. Le béton chaux-chanvre possède une résistance thermique de 1 m²·K/W pour 5 cm d’épaisseur, on peut l’utiliser en complément mais pas comme isolant à part entière.

Le chanvre en questions...

Est-ce que je peux réaliser mon isolation en chanvre moi-même ? Oui c’est bien sûr possible, la mise en œuvre pour la laine de chanvre et les blocs de chanvre est assez simple. L’isolation des combles avec du chanvre en vrac et l’application d’un enduit requiert plus de matériel et de technique.

logo natureplusDes produits à base de chanvre certifiés ? Très peu de produits à base de chanvre sont certifiés, on peut citer la marque Thermonatur qui possède deux produits labélisés Natureplus. Ce label garanti des matériaux de construction durables à haute valeur environnementale.

L'isolation à base de chanvre peut-elle se tasser ? Si vous faites le choix d’isoler vos combles avec du chanvre en vrac (proposé généralement en mélange) il faudra prendre en compte un tassement de 20% dans vos calculs.

Le chanvre pour mon isolation phonique ? L’isolation acoustique peut s’avérer très intéressante notamment pour les panneaux de laine de chanvre.

Des dangers avec une isolation à base de chanvre ? Il n’y pas de dangers connus liés au chanvre. Notez que les enduits fait avec du bitume peuvent dégager des gaz toxiques en cas d’incendie.
Certains fabricants préconisent l’ajout de sel de bore au chanvre en vrac pour l’isolation des combles par exemple. Ce produit garantie la résistance au feu et empêche le développement de moisissures ou la venue des rongeurs. Conformément aux textes de loi, si ce sel ne dépasse pas 5% de la composition de la ouate de chanvre, celle-ci est non dangereuse pour la santé. Par contre, il est primordial de bien se protéger pendant la pose :

danger application chanvre en vrac

Comment réagissent les isolants à base de chanvre à l'humidité ? Ce matériau ne se dégradera pas dans le cas d’une exposition à l’humidité accidentelle mais est putrescible lorsque cette exposition devient prolongée. La pose doit alors être impeccable avec la mise en place d’un frein vapeur coté « chaud ».

Quel bilan environnemental pour le chanvre ? La culture du chanvre présente de nombreux atouts : pas de désherbants ni de pesticides et nécessite très peu d’eau.
L’énergie grise pour la chènevotte est assez faible (10 fois moins élevée que pour la laine de verre). Celle de la laine de chanvre est moyenne (légèrement inférieure à la laine de verre). La chènevotte et la laine de chanvre n’ont pas été évaluées par le NIBE et le BRE.

Quel est le comportement au feu du chanvre ? Les isolants à base de chanvre sont classés E (très inflammable et propagateur de flamme), donc ils sont sensibles au feu. La mise en place d’un parement coupe-feu s’avère nécessaire. Les briques chanvre-chaux et les enduits à base de chanvre sont quant à eux classés B (faiblement combustible). Voir cette vidéo d'un test au feu :

Le chanvre est-il sensible aux rongeurs ? Les isolants à base de chanvre ne sont pas consommables par les rongeurs (ils s’intéressent aux graines).

Avantages et Inconvénients du chanvre



AvantagesInconvénients
Très bon confort d’étéLa forme en vrac craint le tassement
Bilan environnemental très satisfaisantPrix moyen
Biosourcé-
Bon régulateur hygroscopique-
Bonne isolation phonique-

Conclusion : 16/20



Le chanvre est un isolant bio-sourcé intéressant : culture respectueuse de l’environnement, s’adapte très bien au bâti ancien, confort d’été assuré et simplicité de mise en œuvre pour la laine de chanvre. Enfin, il est possible de réaliser un enduit qui viendra compléter une isolation déjà existante avec un très faible bilan carbonne. La paille et la ouate de cellulose devraient également vous intéresser.

Laisser un commentaire ou poser une question




#12 - Cris - 01 Mai 2019

Bonjour cumpp, je vous conseille de remplacer les briques de terre cuites (un peu archaïque comme procédé) par brique terre crue avec enduit intérieur terre crue pour les gaines techniques et isolation béton chanvre extérieur, ça réglera tout le problème d'hygrometrie et logistique des réseaux.

#11 - Cris - 01 Mai 2019

Salut Chain, pour les murs intérieurs en enduit plâtre vous pouvez gratter jusqu'à la brique et ensuite isoler au béton de chanvre projeté sur au moins 10cm d'épaisseur, ça vous permet d'inclure tout le réseau électrique et plomberie dans le béton de chanvre, pour le sol le fait qu'il y ait une dale en béton pose un peu problème sur le fait que ça ferme ermethiquement au passage de la valeur d'eau donc il faut vérifier si les murs sont sains et n'ont pas de remontée capillaire, si c'est le cas vous pouvez laisser le sol tel quel, dans le cas contraire il serait judicieux de faire un hérisson par exemple en galets/dalle chaux pouzollanes/puis votre sol (éventuellement plancher chauffant), et pour la toiture vous pouvez faire une isolation en laine de bois ouate de cellulose ou autre selon votre budget et souhaits. Pour le béton chanvre projeté je peux vous aider, vous pouvez me contacter kris034 arob hotmail.fr
À bientôt

#10 - Chain - 13 Mars 2019

Bonjour,

Apres m'avoir bien baladé sur le net, me voila ici, un super site qui simplifie pas mal des questions et d'un façon très pédagogique!

Je voudrais un conseil sur quel type d'isolation on pourrais utiliser sur un rdc d'un immeuble. Pour mieux vous expliquer, le rdc est en partie sous un immeuble et une autre partie 'indépendant' avec une toiture. La construction date des années 50 ou même avant. La partie sous l'immeuble nous ne touchons pas, en revanche la partie 'indépendante" il faut réaliser des travaux d'isolation. La toiture est en très mauvais état et il faudra la refaire. Nous sommes partis avec une toiture en bois avec 15/20 cm de fibre de bois et une couverture en zinc.

En revanches les murs, nous sommes plutôt perdus car ils sont pas isolés. Je voudrais donc isoler la partie 'indépendante'. Nous avons réalisé de sondages et il parait que les murs extérieures sont en brique plein d'environ 20cm avec un enduit/peinture à l’extérieur et a l’intérieur 2 cm de plâtre. Ça nous parait compliqué de réaliser une ITE car copropriété.
Si l'on réalise une ITI, nous voudrons perdre le minium en épaisseur mais je peur que l'on a pas trop de solutions. Etant donné que les murs sont en brique, si j'ai bien compris, il faut la laisser respirer donc pas d'isolation "plastique"??. Pour avoir un minimum épaississeur et un max de R, quelle solution vous recommandez?
Il faut bien prendre en compte que de 3 murs à isoler, il y en a un qui est en pierre calcaire posée sur un soubassement en béton et les autre deux en brique. Le mur en pierre calcaire est un mur mitoyen, donc pas accès depuis l’extérieur.

D’après notre "sondage", le sol est composé d'une dalle 8 cm en béton posée sur des briquettes et ensuite la terre. Pareil, nous ne sommes pas sur si nous devons démolir le sol, ou bien si nous pouvons le conserver et l'isoler par dessus?

Aujourd'hui le rdc est plutôt sein car je pense qu'il respire bien mais malheureusement très froid à l’intérieur.

Voilà, si je peut avoir un conseil de votre part ça serait super!

Merci beaucoup d'avance!




#9 - cumpp - 11 Janvier 2019

Bonjour,

Je vous remercie. je vois la semaine prochaine le cabinet et je vous tiens au courant.

a bientôt,
dan

#8 - Xavier (admin) - 11 Janvier 2019

Bonjour cumpp,

J'ai fait une petite simulation sur le site ubakus.de, le confort thermique est excellent dans les deux cas. Il est meilleur avec la solution ITE mais je ne pense pas que ce soit significatif vu les valeurs.

1. Brique + ITE brique de chanvre (20cm) :
https://conseils-thermiques.org/contenu/images/simulation-1.png

2. ITI Chanvre (10 cm) + Brique + ITE chanvre (10 cm) :
https://conseils-thermiques.org/contenu/images/simulation-2.png

La solution 2 fait par contre apparaitre de la condensation à l'arrière de la première rangée de briques de chanvre car le complexe ne respecte pas la migration de la vapeur d'eau (du plus fermé vers le plus ouvert).

Vous pouvez regarder en détails sur leur site.

Après, je n'ai pas les compétences nécessaires pour vous aider plus loin sur les aspects acoustiques et hygroscopiques. Il faudrait rencontrer des pros dans ces domaines.

A bientôt,

#7 - cumpp - 10 Janvier 2019

Bonjour Xavier,

Merci encore pour l'idée de poêle à bois sans électricité.

La maison est "coupée" en 2 : d'un coté 100m2 : salon, cuisine, et la suite parentale. Puis au milieux l'entré et son escalier qui descend au garage (sous-sol 1/4 de la maison) et puis 50m2 l'espace nuit avec 3 chambres et leur propre salle d'eau.
donc je me disais : un poêle canalisé pour : convection salon, et les deux sorties pour cuisine et suite parentale, en chauffage principal.
Mettre des radiateurs qu'en partie nuit.
Mais j'avoue volontiers que là je deviens confus.
Pourquoi : 1 il y a tellement soleil ici. Donc pour moi était évident de mettre le plus des panneaux solaires. ...sans aucune autre question... jusqu’au moment où sur votre site j'ai appris que on ne consomme que 30% du 3kwC.. même si on peux changer d'habitude afin de consommer de jours.
2.... Mais la flamme ça nous plaît.... et peut être ça sera indispensable pour la RT2012...

Si non,
Les briques de chanvre/chaux ont une masse volumétrique d’environ 350 km/m3. N'ont elles pas donc aussi une bonne inertie ?
Car si non, sans ses briques (même en 10) comment géré l'intérieur de la maison: régulation hygrométrique ? effusivité (parois chaude), Mais surtout correction acoustique ? et aussi surtout passage des gaines techniques (électricité); un boitier de prise à 5 cm de profondeur...

je sais pas trop comment gérer les points plus haut :(, si il n'y a pas au moins 5-6 cm d'épaisseur en ITI...

cdlt
dan

#6 - Xavier (admin) - 10 Janvier 2019

Re dan,

On ne vous avait pas parlé de nos dons de prescience...

Pour votre isolation, le confort d'été dépend de 2 facteurs :

- Déphasage : C'est le temps que met la chaleur pour se répercuter dans le logement = aucune influence en ITI ou en ITE.
- Inertie : Elle détermine avec quelle intensité la chaleur va se répercuter dans le logement (absorption/restitution). Cette donnée est directement liée à la masse présente dans le volume isolé. Si vous faites une ITI (même partielle), je pense que vous allez perdre l'inertie de vos briques. Il faudrait demander à l'étude thermique de faire les 2 simulations.

Pour le chauffage au bois, j'avais hésité à vous parler des poêles à granulés sans électricité mais je pense que c'est un chauffage qui vous plairait (fiable, pas trop contraignant malgré un ramonage annuel) :
https://conseils-thermiques.org/contenu/poele-granule-sans-electricite.php

A bientôt,

#5 - cumpp - 09 Janvier 2019

Bonjour,

Je vous remercie pour cette réponse éclaire!
En ce qui concerne les réponses... comment dire ... j'ai encore la chaire de poule ...car elle contient des détailles que je n'avais pas mentionné dans mon message initial, mais que vous avez repris dans votre réponse:

OUI: le TIC au sud était prévus de sorte : pergola couvertes des panneaux solaires.(pas des panneaux sur le toit). ...
OUI : c'est seulement à l'ouest que j'avais prévu des volets roulants ...
(car aussi, je ne l'avais pas dit, mais je ne voulais pas des volets roulants, ni bois d’ailleurs, au SUD, car il y a les TIC)
OUI: ITE je me suis décidé cet après midi, après vous avoir écrit. Tjs en brique de chanvre. En vous écrivant je me suis forcé à réfléchir à nouveau...et donc oui vous avez raison ... je vais faire 10 cm en ITE et 10 à l'intérieur pour garder l’aspect hygrométrique et acoustique. Un GRAND MERCI car votre réponse m’enlève les dernières doutes quant à l'ITE.

Le seul doute que j'ai encore est si je dois ou non me prendre la tête, administrativement parlant, a revendre le surplus d'électricité restant de des panneaux. Comme vous l'expliquer si bien dans la rubrique dédiée sur votre site, je pense que économiquement parlant c'est mieux....

encore un GRAND mercI pour le conseil et votre R(R)éactivité

PS je reviendrai laisser un commentaire pour vous dire ce qu'il en est de la norme RT2012 + photovoltaïques + tout électrique.
Éventuellement prévoir une petite poêle à granulés pour le salon, cuisine uniquement, dans le but de "tromper" le logicielle des thermiciens :)

cdlt
dan


#4 - Xavier (admin) - 09 Janvier 2019

Bonjour cumpp,

Voici une réponse aussi rapide que possible :)

Au niveau du bâti, il serait préférable de placer les briques de chanvre à l'extérieur pour conserver toute l'inertie de la brique et améliorer significativement le confort d'été (en lien avec l'absence de clim). Pour le toit, n'hésitez pas à viser un R de 10 m2.K/W avec environ 40 cm d'isolants. Cela amènera très bon confort d'été pour un faible surcoût (au delà, le gain n'est pas significatif).

Pour les ouvertures au sud, une protection horizontale type Pergola (ou balcon / débord de toit) est nécessaire. Un bon dimensionnement permettra de se protéger totalement du soleil en été (soleil très haut) et de profiter des apports en hiver (soleil bas). A l'est et à l'ouest, des volets roulants verticaux seront nécessaires. Il faut si possible limiter les ouvertures à l'ouest (soleil rasant en été).
https://www.energieplus-lesite.be/index.php?id=11151

Avec les 3 conditions ITE sur briques + isolant dense dans les combles + protections solaires, il ne devrait pas être nécessaire de climatiser. N'hésitez pas à faire des simulations sur le site Ubakus.de.

Au niveau des systèmes, à vérifier avec l'étude thermique si la solution "tout électrique + panneaux solaires photovoltaïques" est bien conforme à la RT 2012.

A bientôt,

#3 - cumpp - 09 Janvier 2019

Bonjour,
Tout d'abord je tenais à vous féliciter pour le site. Je le trouve très bien à la fois pour la qualité des informations, très complet aussi . Chaque aspect est aussi abordé à travers plusieurs critères : écologique/économique, s'inscrire dans la durée... vraiment excellent. Les avis présents aussi sont souvent enrichissants.

J'aimerais vous demander l'avis sur mon projet:
Maison de plein pieds (150m2) , neuve en brique 20cm (style R = 1.09), dans le sud de la France (Aude), orienté SUD.

J'aimerais l'isoler que par intérieur avec des briques en chanvre/chaux. Disons briques de 20cm, R = 3.30. Par l'intérieur pour divers raison : coût, hygrométrie, effusivité et traitement acoustique de la pièce.

Isolation des combles perdues : ouate de cellulose ou panneaux de bois ou chanvre. Je vise un R > 6 (7; même 8).

J'aimerais ne pas installer ni clim, ni pompe à chaleur sous qqc forme que ça soit : ni ballon thermodynamique, ni PAC réversible AIR/AIR. En fait j'aimerais bien ne pas avoir besoin des contrats d'entretien de quoi que se soit. Il n'y a pas de gaz dans le village.

J'aimerais installer de panneaux photovoltaïque (auto conso + revente ou que auto conso, disons 2-3KwC), chauffage radiateurs à inertie sèche, eau chaude cumulus normal.

Les ouvertures auront des TIC (80 cm de large à 30 cm au dessus du haut de l'ouverture) + éventuellement des vitres avec en plus faible indice solaire.

Mes questions sont :
Ça tient la route, surtout donc SANS aucun dispositif de refroidissement ?
Si non que changeriez vous ?

Mon dépôt de PC est pour la fin de semaine prochaine. J'avoue volontiers que me suis pris tard pour vous écrire.
Si vous pourriez donc m'écrire, vous ferez un lecteur heureux.

en vous remerciant (bcp) par avance
dan

#2 - Benjamin (Admin) - 10 Août 2018

Bonjour op,
Le mieux est de se tourner vers du polyuréthane car les performances thermiques sont excellentes et il ne craint pas l'humidité qui pourrait apparaître avec la tôle qui ne respire pas.

Attention toutefois aux performances vis-à-vis du feu (fumée très toxique)...

#1 - op - 08 Juillet 2018

Bonjour,
Quels seraient vos conseils pour isoler un fourgon aménagé ?
(là où le moindre mm est compter et où la tôle ne respire pas, je ne suis pas très sûr de moi quant au choix des matériaux...)
Merci par avance pour votre réponse
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.