Chaudière à granulés ou pompe à chaleur ?

Le choix entre une pompe à chaleur (PAC) et une chaudière à granulés se pose souvent en milieu rural ou périurbain en remplacement d’une vieille chaudière au fioul. En effet, les autres alternatives (gaz propane et radiateurs électriques) ont un coût d’utilisation élevé et ne constituent pas des solutions durables. Alors comment faire un choix éclairé entre ces 2 systèmes ? Conseils Thermiques tente un comparatif objectif.



Chaudière à granulés ou pompe à chaleur ?

En 1 coup d’œil


Pompe à chaleur Air / EauChaudière à granulés
comparatif chaudiere granule et pompe à chaleurFonctionnementPlus performante dans le sud et en zones
tempérées. Préférence pour les émetteurs
« basse température ».
Situation géographique sans
impact sur les performances.
Tout type de chauffage.
comparatif chaudiere granule et pompe à chaleurInstallationFaible volume
Compatible avec une ancienne chaudière
Chaufferie nécessaire
comparatif chaudiere granule et pompe à chaleurCombustiblePas de stockage (électricité)Stockage granulés à l’intérieur
Rechargement annuel
comparatif chaudiere granule et pompe à chaleurBruitAttention au positionnement de l’unité
extérieure pour le voisinage
Faible. Phase de remplissage des
granulés à programmer
comparatif chaudiere granule et pompe à chaleurEcologieIntérêt environnemental si COP > 2.58
Attention aux fluides frigorigènes
Combustible renouvelable
Faible impact sur l’effet de serre
comparatif chaudiere granule et pompe à chaleurFiabilitéFragilité des composants électroniques
Pas de compatibilité entre constructeurs
Pièces génériques adaptables
comparatif chaudiere granule et pompe à chaleurPrix d’achat12 000 à 15 000€ TTC posé
Prix d’utilisation7 centimes le kWh (dépend des performances pour la PAC)

Fonctionnement

Pompe à chaleur Air / Eau

Fonctionnement : La pompe à chaleur Air / Eau va capter l’énergie de l’air extérieur puis la transmettre au réseau de radiateurs dans la maison par l’intermédiaire d’un fluide frigorigène :

Principe de fonctionnement d'une pompe à chaleur

Principe de fonctionnement d’une pompe à chaleur (Induscabel.be)

Configurations : On distingue 2 catégories de PAC. Celles conçues uniquement pour le chauffage (35 à 55°C) et celles capables de chauffer aussi l’eau chaude sanitaire (> 55°C). On trouve aussi des appareils ayant une fonction de rafraichissement pour les planchers chauffants ce qui peut être intéressant dans le sud (diminution de la température ambiante de 3 à 4°C).

Chaudière à granulés

Fonctionnement : La chaudière va brûler des granulés dans une chambre de combustion. L’énergie est transmise à l’eau et stockée au niveau de la chaudière ou d’un ballon tampon. Elle alimente le réseau hydraulique en fonction des besoins.

Principe de fonctionnement d'une chaudière à granulés

Principe de fonctionnement d’une chaudière à granulés (Induscabel.be)

Configurations : Une chaudière à granulés est capable d’alimenter tous les types d’émetteurs : plancher chauffant, radiateurs, eau chaude sanitaire.

Performances

Pompe à chaleur Air / Eau

Performances : La performance d’une pompe à chaleur dépend beaucoup de son contexte d’installation. On peut retenir qu’une PAC sera d’autant plus performante que :

Performances des pompes à chaleur selon la situation géographique

Le COP d’une pompe à chaleur air / eau dépend des températures extérieures

Points de vigilance : La performance d’une pompe à chaleur est indiquée par son COP (coefficient de performance). Mais celui-ci est toujours calculé dans des conditions précises. Par exemple :

ConditionCas concretCOP*Exemple
+7°C / 35°CClimat doux / Plancher chauffant4.25Un COP de 2.5 signifie que
pour 1 kWh d’électricité acheté,
2.5 kWh sont produits.
+7°C / 55°CClimat doux / Radiateurs2.5
-7°C / 55°CClimat rigoureux / Radiateurs1.66

* Modèle Atlantic Alféa Excellia 11

Le COP est donc utile pour comparer les produits entre eux. Mais seule une visite technique sérieuse par un professionnel pourra dimensionner correctement l’appareil et déterminer les performances réelles. A noter qu’une chaudière existante peut venir en relève d’une PAC si les températures extérieures sont trop basses.

Chaudière à granulés

Performances : La performance d’une chaudière à granulés ne dépend pas du climat extérieur. Elles affichent généralement un rendement supérieur à 90% (pouvoir calorifique inférieur). Cela s’explique car les granulés sont normés (bon pouvoir calorifique) et la combustion optimisée (tirage forcé, sonde Lambda). Il existe des chaudières à granulés dites « à condensation » qui récupèrent encore davantage d’énergie au niveau des fumées.

Performances chaudière à granulés

Les performances d’une chaudière à granulés sont constantes

Points de vigilance : Tous les granulés ne se valent pas pour autant et il est important d’en choisir de bonne qualité pour éviter un bourrage de la vis sans fin : sac transparent avec peu de poussière visible, peu de micro-granulés, livraison sur palette sous cellophane, stockage en intérieur.

Installation

Pompe à chaleur Air / Eau

installation pompe à chaleurVolume de l’installation : Une pompe à chaleur se compose d’une unité extérieure reliée à un module hydraulique placé à l’intérieur. L’installation est donc compacte et ne nécessite aucun stockage de combustibles.

Modification de l’existant : Une PAC occasionne un abonnement électrique supérieur (et plus cher) et une modification du tableau électrique.

Nuisances sonores : L’unité extérieure comprend une soufflerie. Elle peut être une source de bruit pour l’usager, mais surtout pour le voisinage ce qui peut créer des tensions. Voici quelques recommandations :

bruit pompe à chaleur

Attention aux nuisances sonores (AFPAC)

Installateur : Il faut s’orienter vers des installateurs avec la certification QualiPAC « module chauffage et ECS ».

Chaudières à granulés

Volume de l’installation : Une chaudière à granulés est plus volumineuse et nécessite une chaufferie dédiée. Il faut prendre en compte la chaudière, la réserve de granulés et éventuellement, un ballon tampon.

volume installation chaudière à granulés

L’installation d’une chaudière à granulés nécessite un minimum de place

Nuisances sonores : La chaudière est plutôt silencieuse en fonctionnement et n’occasionnera pas de gêne. En revanche, le système d’aspiration qui remplit automatiquement le réservoir lorsqu’il est vide est bruyant, de même que le nettoyage automatique des échangeurs. Ces phases restent brèves et il est heureusement possible de les programmer pour qu’elles ne surviennent pas la nuit.

Installateur : Il faut s’orienter vers des installateurs avec la certification Qualibois « module eau ».

Aspects pratiques

Pompe à chaleur Air / Eau

Approvisionnement en combustibles : L’électricité est toujours disponible et il n’y a aucune démarche particulière à faire. La pompe à chaleur peut fonctionner sur un groupe électrogène.

entretien pompe à chaleur

Entretien annuel d’une pompe à chaleur(Ets CVCE – Lunan 46 100)

Entretien : Il faut simplement vérifier régulièrement que l’air circule librement autour de l’unité extérieure (pas de feuille collée) et réaliser un dépoussiérage des grilles. Un entretien annuel par un spécialiste reste indispensable pour maintenir les performances de l’appareil.

Chaudières à granulés

Approvisionnement en combustibles : Dans le cas où la chaudière est alimentée par un silo, un remplissage annuel par camion souffleur est nécessaire. Si la chaudière est à rechargement manuel, il faut l’alimenter en sacs tous les 3-4 jours.

nettoyage chaudiere granule automatique

Nettoyage automatique de la grille de combustion par un système de crémaillère

Entretien : S’il s’agit d’une chaudière automatique, un simple contrôle de la grille de combustion et du cendrier tous les 3 mois suffit. Il n’y a quasiment aucune différence avec une chaudière fioul. Pour les chaudières plus basiques, un nettoyage du creuset est nécessaire quotidiennement ou tous les 15 jours selon sa technologie. Un entretien annuel par un professionnel est aussi obligatoire.

Aspect environnemental

Pompe à chaleur Air / Eau

pompe à chaleur r410aEn France, l’électricité qui provient majoritairement de la production nucléaire (72%). On considère qu’il faut produire 2.58 kWh d’électricité (au niveau des centrales) pour en consommer 1 kWh (dans la maison). Il y a donc un bénéfice environnemental pour la PAC lorsque son COP est supérieur à 2.58.

De plus, les PAC utilisent des fluides frigorigènes ayant un Pouvoir de Réchauffement Global élevé (R410a, R134a) mais qui tend à s’améliorer (R32) :

FluidePRGExemple
CO21Concrètement, cela signifie
qu’1 kg de R410a rejeté a le même
pouvoir de réchauffement que 2088 kg de Co2.
Les fluides avec un PRG > 750 seront interdits
dès 2025 (réglementation européenne).
R2903
R32675
R134a1 430
R410a2088

Le taux de fuite se situe autour de 2% par an et 5% en fin de vie.

Chaudières à granulés

Les granulés de bois sont issus du compactage des résidus de scierie et ont un impact limité sur l’effet de serre comparativement aux autres énergies selon l’Ademe :

impact du chauffage sur l'effet de serre

Impact du chauffage domestique sur l’effet de serre (Ademe – Bio Intelligence Service)

Fiabilité

fiabilite pompe à chaleurQue ce soit pour les PAC ou les chaudières à granulés, une étude de l'AQC (Agence Qualité Construction) indique que la plupart des problèmes résultent d’incidents électriques.

Elle explique notamment que "les compresseurs et les cartes électroniques des pompes à chaleur semblent être des composants relativement fragiles par rapport à d'autres appareils". De plus, beaucoup de fabricants se sont retirés du marché et il est parfois impossible de s'approvisionner en composants. De fait, les réparations peuvent être très coûteuses (changement de la PAC).

Concernant les chaudières à granulés, l'enquête précise que "l'indisponibilité des pièces détachées peut être contournée en adaptant des composants plus modernes". De même, "des produits génériques peuvent être adaptés".

Dans les deux cas, les fiches standardisées du ministère de l’environnement indiquent une durée de vie conventionnelle de 17 ans.

Prix d’achat et d’utilisation

Que ce soit pour une pompe à chaleur ou une chaudière à granulés, le coût d’achat est comparable et on se situe autour de 12 000 à 15 000€ TTC pour un produit installé. Pour obtenir le meilleur prix, il convient cependant de mettre en concurrence plusieurs professionnels.

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

La plupart des travaux de rénovation énergétique donnent droit à des subventions (prime énergie). Si vous avez déjà un devis (non signé), vous pouvez encore y prétendre.

Je souhaite obtenir ma prime énergie >

Le coût d’utilisation pour les granulés se situe autour de 7 cts le kWh ce qui est 2.5 fois moins cher que l’électricité. Pour la PAC, on peut considérer que c’est équivalent en moyenne mais cela dépend bien sûr des performances. L’Ademe indique qu’en fonctionnement, une PAC « coûte entre 3 et 7€/m² par an pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire hors abonnement d’électricité. ». On peut donc avoir un prix d’utilisation qui varie du simple au double.

Avantages et inconvénients


Pompe à chaleur Air / EauChaudière à granulés
Avantages
Très bonnes performances en conditions favorablesEcologique
Faible coût d’utilisationFaible coût d’utilisation
Sans entretien quotidienPeu chère à l’achat (entrée de gamme)
Rafraichissement possible en étéQuasi sans entretien (haut de gamme)
Faible volume à l’installationRechargement automatique (haut de gamme)
Intérêt environnemental si COP > 2.58Pièces de rechange adaptables
Inconvénients
Prix d’achat élevéPrix d’achat élevé (haut de gamme)
Prix de la maintenance et fiabilité des composantsStockage des granulés
Gaz à effet serre très puissantsEntretien régulier (entrée de gamme)
Problèmes de voisinage (bruit)Rechargement manuel (entrée de gamme)
Augmentation de l’abonnement électriquePas de « flamme » dans le salon

Conclusion : Pompe à chaleur ou chaudière à granulés, comment choisir ?



La situation géographique reste un bon indicateur pour choisir entre une pompe à chaleur et une chaudière à granulés :

Zones chaudes (H3) : La PAC sera plus performante dans ces zones et les utilisateurs pourront bénéficier d’une éventuelle fonction de rafraichissement (plancher chauffant). Le bémol porte sur la fiabilité des composants électroniques et les tensions éventuelles avec le voisinage.

Zones tempérées (H2) : Les performances se valent. Les chaudières à granulés bénéficient d’un fonctionnement plus fiable et plus écologique. On les préférera si la place le permet.

Zones froides (H1) : L’avantage va aux chaudières à granulés.

Pour aller plus loin, consultez notre guide d’achat sur les chaudières à granulés et un retour d’expérience sur une installation. Notre article sur les différents types de pompes à chaleur devrait aussi vous intéresser.

Laisser un commentaire ou poser une question




#21 - Xavier (admin) - 14 Janvier 2021

Bonjour Dom95,

Vous êtes le premier à nous rapporter un problème de ce type. Certaines chaudières italiennes à bas coût ne sont pas "automatiques" au sens du nettoyage (aspiration du creuset obligatoire tous les jours). Un problème peut survenir :

- De l'utilisateur : pas de nettoyage, granulés de mauvaise qualité ou mal stockés...

- De l'installation : pas assez d'air comburant, mauvais tirage, pas de formation sur le produit...

- Du produit : Défectueux. (Ce n'est pas le cas le plus probable, mais ça peut arriver)

Une pompe à chaleur ne sera pas forcément la plus adaptée si vous avez des hivers rigoureux et les retours sur la fiabilité sont aussi à prendre en compte :
https://conseils-thermiques.org/contenu/documents/etude-reparabilite-equipement.pdf

Vous trouverez des chaudières à granulés avec un très bon recul (20 ans) qui pourraient constitue une alternative. Comme la fumisterie et tout le réseau est déjà en place, le coût ne sera peut être pas si important (à faire chiffrer). Vous pouvez regarder la chaudière Easypell par exemple d'ökoFEN (mais vous devriez trouver ce type d'offres chez d'autres fabricants autrichiens) :
https://conseils-thermiques.org/contenu/chaudiere-granule-easypell.php

A bientôt,

#20 - Dom95 - 12 Janvier 2021

Bonjour, j'ai installé en novembre 2015, en remplacement d'une chaudière à fioul, une chaudière à pellets Edilkamin dans une maison que je loue dans le Sud-Ouest avant de la récupérer dans quelques années. Depuis, le chauffagiste passe entre 10 et 15 fois pendant la saison de chauffe, elle se met en sécurité, s'arrête en pleine nuit, s'engorge si elle n'est pas nettoyée tous les 2 jours. Il m'a récemment fait changer la carte mère (710 euros) pour aucun résultat. Il est passé au moins 6 fois déjà depuis mi-décembre. Manifestement c'est le produit qui n'est pas bon, avez-vous des retours sur ces chaudières Edilkamin (marque italienne). Mon chauffagiste passe son temps à les régler et les remettre en route. De guerre lasse, je pense la remplacer par une PAC (raccordée aux radiateurs en fonte) mais je crains qu'elle ne soit pas performante si les températures descendent autour de 0 voire moins... A quoi dois-je m'attendre ? Maison de 1973, toit isolé mais pas les murs ni le sous-sol.
Merci pour vos conseils.

#19 - Xavier (admin) - 04 Janvier 2021

Bonjour Isa19,

Voici quelques idées pour "dégrossir" votre projet :

Prix de l'énergie : Le propane et l'électricité sont les énergies les plus chères à l'utilisation (autour de 16 cts le kWh). On est autour de 8 cts pour les granulés et à peu près pareil pour une pompe à chaleur (selon les conditions d'instalallation).

Isolation : Vous pouvez donc diminuer nettement votre facture en changeant de système. Mais, vous n'agirez que sur le prix de l'énergie. Il est bien plus rentable de d'abord (ou en même temps) refaire l'isolation du logement de façon à moins consommer d'énergie. Vous vous prémunissez ainsi durablement de l'augmentation du coût de l'énergie.

Système de chauffage : Une chaudière à granulés est plus adaptée à votre région si vous avez de la place pour le stockage des granulés. Le chauffage de l'eau chaude sanitaire doit se faire par la chaudière (beaucoup moins cher à l'utilisation pour un surcoût assez faible). La puissance est à déterminer finement par l'installateur.

Je vous invite à lire cet article plus précis sur les chaudières à granulés :
https://conseils-thermiques.org/contenu/chaudiere-granule.php

A bientôt,

#18 - Xavier (admin) - 04 Janvier 2021

https://conseils-thermiques.org/contenu/chaudiere-granule.php

A bientôt,

#17 - Isa19 - 25 Décembre 2020

Bonjour,
Je vis en Corrèze à 400 mètres d’altitude, dans une maison de 120 mètres carrés environs, moyennement isolée. Je chauffe actuellement avec une chaudière propane et c’est un gouffre financier : 2 pleins par an pour 6000 euros environs. J’envisage de changer rapidement de mode de chauffage :
1- soit paC air/eau, mais quelle puissance ?
2- soit chaudière à granulés et là encore quelle puissance ?
Sachant que je vis avec une personne âgée qui a besoin de 22 degrés en permanence.
3 - quid de mon chauffe eau électrique ? Dois-je l’intégrer à la chaudière ? Plus économique ?
Merci de me renseigner. Cordialement.

#16 - Xavier (admin) - 14 Décembre 2020

Bonjour PAT,

Voici quelques éléments de réponses.

1. L'isolation par l'extérieur, si elle est possible, reste la meilleure solution (pas de perte de la surface habitable, inertie des murs conservée pour le confort d'été, un isolant biosourcé de type laine de bois offre une plus-value pour la perspirance des murs). En ITI, vous pouvez partir sur de la laine de verre avec un lambda de 0.032 w/mK. Pour les combles, une isolation en ouate de cellulose offrira le meilleur rapport qualité/prix (bon confort en hiver mais aussi en été ce qui n'est pas le cas des isolants moins denses) mais il faut vérifier si les combles peuvent soutenir le poids (poids max indiqué dans les DTU).

2. Si vous avez un chauffage central, je vous conseillerais de rester sur ce chauffage "à eau" et d'éviter le chauffage à air. Vous aurez un meilleur confort des émetteurs de chaleur et il reste facile de changer d'énergie. Une PAC air-air n'offre pas un bon confort en hiver (convection forcée) et occasione des frais de maintenance importants. Dans les Hauts de France, le climat ne permet pas des bonnes performances :
https://conseils-thermiques.org/contenu/pompe-a-chaleur-air-air.php

3. Pour la production d'eau chaude, il est préférable de passer par la chaudière. Une solution "chaudière à granulés" pourra chauffer les radiateurs et l'ECS avec un faible coût à l'utiliation (7 cts le kWh) et avec une bonne fiabilité. Les aides sont en plus très favorables au changement de la chaudière fioul.

4. On retrouve la problématique du chauffage "à air". La régulation sera plus fine avec un chauffage à eau et sans bruit. L'idéal serait de coupler la chaudière à granulés avec un poêle à bois (qui ne tombera jamais en panne et avec des frais de maintenance assez faible). Ce dernier apportera une touche chaleureuse au salon et pourra servir en cas de maintenance éventuelle de la chaudière.

A bientôt,

#15 - PAT - 11 Décembre 2020

Bonjour ,
Félicitations pour ce site remarquable!
J'étudie actuellement la meilleure isolation possible pour isoler une maison que nous venons d'acquérir et j'avoue qu'il n'est pas facile de se décider sur un tel projet sans faire trop d'erreurs...
Pourriez vous me conseiller SVP sur :
1)Le type d'isolation intérieure , compte tenu que je ne voudrais pas trop perdre en surface (maison de faible surface ).Que me conseillez vous comme matériau pour isoler aussi en toiture les combles perdus ?
2)Chauffage fioul actuellement.
Est-ce judicieux d'associer une PAC air/air tant que la chaudière fioul fonctionne encore bien ?Nous habitons les Hauts de France.
3)Production d'eau chaude ?
Me conseillez vous le ballon Thermodynamique ou autre chose ?
Si BTD , le meilleur endroit où le placer ?
4)Enfin ,Nous envisageons aussi la mise en place d'un poêle à pelets dans le salon. Est-ce possible de "dispatcher" la chaleur dans d'autres pièces ?
D'avance , merci pour votre retour.
Bien cordialement ,
PAT

#14 - Xavier (admin) - 11 Décembre 2020

Bonjour PHIL,

Si vous avez de quoi mettre en place un chauffage central (à eau), optez pour cette solution sans hésiter. Elle possède les avantages suivants par rapport à un chauffage à air :

- Meilleure régulation des températures dans chaque pièce
- Meilleur confort des émetteurs de chaleur (plancher chauffant notamment mais aussi radiateurs à eau)
- Facilité pour changer d'énergie (il "suffit" de remplacer la chaudière dans la cave)

Si vous avez de la place pour l'installation d'une chaudière à granulés, je pense que ce sera la meilleure solution. Ca ne vous empêche pas d'avoir un poêle à bois pour l'agrément dans la pièce de vie.

A bientôt,

#13 - PHIL - 10 Décembre 2020

bonjour,
félicitations pour votre site et vos articles.
nous avons un projet de rénovation complète d'une grande maison ancienne (300m²sur 3 niveaux) dans le 73 (Bourg St Maurice altitude 1000m zone H1).Tout sera isolé: murs par l'intérieur, toiture, planchers, menuiseries extérieures.
la maison ne sera pas utilisée toute l'année (50% sur les 4 saisons)et il nous faudra donc aussi assurer un hors gel. Pour le chauffage et l'ECS nous envisageons des radiateurs dans les chambres et sdb et par le sol dans le sejour salon. Pour la production de chaud nous hésitons entre plusieurs solutions:
1 PAC + poêles à pellets d'appoints dans le salon et dans la zone nuit
2 chaudière à pellet (on a de la place dans les caves pour le stockage et l'installation)
Que nous recommandez vous?

#12 - Xavier (admin) - 01 Décembre 2020

Bonjour Cédric,

Merci pour votre retour sur la fiabilité des pompes à chaleur.

Avant d'investir de nouveau dans un système de chauffage, vous pouvez regarderle poste de l'isolation. Cela vous permettra de réduire votre besoin en énergie (et donc votre facture) et de dimensionner correctement votre chaudière.

Pour la puissance de chauffage (hors ECS), on compte habituellement 40 W/m3 pour une maison moyennement isolée en climat tempéré (probablement 30 kW dans votre cas). Mais cela ne prend pas en compte l'eau chaude sanitaire. Aussi, comme vous avez un ballon tampon, la chaudière peut être être surdimensionnée. Il faut contacter un installateur afin qu'il fasse un diagnostic précis.

Peut-être que la chaudière Easypell pourra vous intéresser (initiative de type Dacia avec des pièces dont la fiabilité n'est plus à démontrer) :
https://conseils-thermiques.org/contenu/chaudiere-granule-easypell.php

A bientôt,

#11 - Cedric - 30 Novembre 2020

Je confirme le point sur la fiabilité des PAC. J'ai une PAC air/eau de Viessman, installée en 2014 pour un logement de 300 m carrés habitable. Il s'agit de la Vitocal 350A de 21 kw, couplée à une chaudière fioul en relais et ballon tampon. L'installation a été faite fin 2010 par un installateur agréé.
Depuis 2014, j'ai deja presque payé deux fois la pompe : remplacement de la carte de puissance, de l'évaporateur, du condensateur, du compresseur, de capteurs..c'est simple, à chaque fois que je rallume la pompe depuis 4 ans, c'est 3000 euros de réparations....bref, ça part chez l'avocat pour vices cachés car j'en ai assez de me retrouver à 11 degrés dans la maison avec les pannes A9 (les possesseurs de Viessman comprendront). Depuis j'ai fait ma petite enquete et malgré sa réputation de qualité gagnée sur les chaudières traditionnelles au fioul, la fiabilité des PAC semble assez désastreuse. Je vais donc devoir me couper un bras et reinvestir dans une chaudière. J'envisage donc du pellet mais quelle puissance faut il pour une maison de 300 m carrés avec larges murs et pieces traversante? Hauteur sous plafond classiqe sauf une piece avec une grande hauteur mais avec cheminée en appoint.

#10 - fourmi - 07 Septembre 2020

Je suis satisfait des comparaisons que vous faite entre la PAC et chaudière granules, donc satisfait d'avoir monté une chaudière granules, vu ma situation en zone H1.

#9 - Xavier (admin) - 17 Août 2020

Bonjour emvilu,

L'intérêt de la chaudière à granulés réside dans ses performances constantes peu importe la température extérieure. Elle sera bien adaptée à des radiateurs haute température et sera plus écologique.

La PAC Air Eau se justifie si les hivers sont doux (meilleure performance de la PAC) et si vous avez besoin de rafraîchir votre logement en été. Mais le confort en hiver des ventilo convecteurs est moyen. La chaleur est diffusée par convection forcée (chauffage direct de l'air) et il n'y a pas de rayonnement (chauffage des personnes et des parois) comme sur vos radiateurs. Le "hic" peut concerner les coûts de maintenance, à voir quelles sont les options de garantie notamment sur le compresseur.

A bientôt,

#8 - emvilu - 15 Août 2020

Bonjour,
Situé dans le sud est, j envisage de changer ma chaudière fioul,qui chauffait 200M² avec des radiateurs aciers, on me propose une chaudière a pellet de marque loki 22kw ou une pac moyenne température Mitsubishi avec 3 radiateurs ventilo convecteur pour rafraichir certaines pièces.
pouvez vous me conseiller afin de déterminer mon choix .
merci

#7 - Xavier (admin) - 01 Juillet 2020

Bonjour,

@Yann : Vous pouvez me faire parvenir un plan à l'adresse (conseils.thermiques at gmail.com) en indiquant les différentes positions possibles. J'essayerai de vous guider au mieux.

@Leslie : Oui, c'est bien une coquille ! Merci pour votre vigilance. Elle a été corrigée (il faut faire F5 pour voir les modifications).

A bientôt,

#6 - Yann - 30 Juin 2020

Xavier, merci pour votre retour effectivement ça fait moins hésiter du coup !!!!
Bon...
Puis je partager un plan d' ela maison pour avoir votre avis sur l implantation d un poêle pour une diffusion optimale de la chaleur ?
Merci encore

#5 - Leslie - 30 Juin 2020

Juste pour savoir si c’est normal mais à la fin de l’article, la zone H3 est indiquée aussi pour la zone froide alors que c’est indiqué H1 sur la carte ?

#4 - Xavier (admin) - 18 Juin 2020

Bonjour Yann,

Ça ne me fait "tilt" que maintenant mais il n'y a pas d'aides pour les PAC "Air / Air" ce qui peut trancher rapidement le choix.
https://conseils-thermiques.org/contenu/credit-impot-chaudiere.php

Sinon, une PAC a aussi l'avantage d'être sans entretien quotidien et sans stockage du combustible.

A bientôt,

#3 - Yann - 17 Juin 2020

Bonjour,
Merci pour votre retour rapide et pertinent.
Donc clairement vous me conseillez plus un poêle que une PAC apparemment.

#2 - Xavier (admin) - 16 Juin 2020

Bonjour Yann,

Voici quelques éléments de réponse concernant votre projet.

CHAUDIÈRE :

Il existe des chaudières à granulés dites "à air" qui correspondraient très bien à votre situation. Il "suffirait" de changer le générateur au fioul par une chaudière à granulés en conservant le système de canalisation. Vous trouverez une référence chez ÖkoFEN (Pellamatic Air) ou chez Evacalor (Futura) par exemple.

Le point noir est que ces systèmes sont atypiques et ne rentrent probablement pas dans les "cases" des aides financières. Le chiffrage peut quand même valoir le coup car l'installation n'est pas très lourde.

POELE A GRANULE :

Technologie : Un poêle avec une ventilation frontale placé en face du couloir menant aux chambres offrira de très bons résultats en termes de diffusion de la chaleur. Je pense qu'une puissance entre 6 et 8 kW suffira vu les performances de l'enveloppe. Vous trouverez un abaque à cette adresse (j'ai pris une base de 30 W par m3) :
https://conseils-thermiques.org/contenu/installateur-poele-granule.php#1

Prix : Le devis devrait se chiffrer autour de 5 500€ TTC selon le modèle de poêle choisi et hors aides. Je vous redirige vers le test du MCZ Ego Maestro si vous ne savez pas par où commencer, c'est un très bon appareil à un juste prix :
https://conseils-thermiques.org/contenu/test-poele-granule-mcz-ego-maestro.php

Un poêle mixte n'aura pas de "réalité économique" (très cher).

Limites : Ce chauffage peut difficilement se suffire à lui seul :

- Réservoir limité à 1 ou 2 jours
- Entretien quotidien nécessaire
- Appoint nécessaire en cas de pannes

Donc il faut le coupler à des radiateurs électriques d'appoint ou à un poêle à granulés sans électricité (à 1 000€) par exemple.

Avantages par rapport à la PAC :

- Solution "vraiment" écologique
- Chaleur plus enveloppante

Je vous conseille les articles suivants :
https://conseils-thermiques.org/contenu/poele_granule.php
https://conseils-thermiques.org/contenu/poele-granule-avis.php

A bientôt,

#1 - Yann - 15 Juin 2020

Bonjour,
Ma question concerne en fait plutot un match PAC vs Poele (et non chaudiere). J'aimerais avoir votre avis.
Pour une Maison de 84m2 des anneés 70, sur garage, qui va être isolée par l'exterieur (+ combles et plafonds bas bien sur). la piece de vie + cuisine est orientée sud et un couloir centrale mene aux 3 chambres et sdb. Actuellement on est sur une chaudiere au fioul par soufflerie. Donc pas de radiats.
Me concernant, j aime avoir chaud, je télétravaille et peu actuellement prétendre à de bonnes aides du fait de mes revenus modestes.
Jai un devis pour une pac a environ 14000 euros (incluant bien sur la depose et les "radiateurs".
L étude thermique jointe evoque environ 350 euros d"energie annuelle pour me chauffer dans cette region et dans cette maison...)
J hésitais donc avec un poele (granul ou mixte) (9kw ?) en me demandant si cela serait suffisant si je le plaçais dans la salle de vie mais a coté du couloir pour chauffer entièrement la maison. (je peux fournir un plan si vous voulez...) Quel serait le budget toral pour un poele plus instal, environ ?
En terme d'usage je nai jamais eu l'habitude de gerer un poele a bois/granule. L'entretien pourrait peut etre etre désagreable a force !?
voila ! merci pour votre avis !
et merci pour votre site tres instructif
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.