Chaudière à granulés ou pompe à chaleur ?

Le choix entre une pompe à chaleur (PAC) et une chaudière à granulés se pose souvent en milieu rural ou périurbain en remplacement d’une vieille chaudière au fioul. En effet, les autres alternatives (gaz propane et radiateurs électriques) ont un coût d’utilisation élevé et ne constituent pas des solutions durables. Alors comment faire un choix éclairé entre ces 2 systèmes ? Conseils Thermiques tente un comparatif objectif.



Chaudière à granulés ou pompe à chaleur ?

En 1 coup d’œil


Pompe à chaleur Air / EauChaudière à granulés
comparatif chaudiere granule et pompe à chaleurFonctionnementPlus performante dans le sud et en zones
tempérées. Préférence pour les émetteurs
« basse température ».
Situation géographique sans
impact sur les performances.
Tout type de chauffage.
comparatif chaudiere granule et pompe à chaleurInstallationFaible volume
Compatible avec une ancienne chaudière
Chaufferie nécessaire
comparatif chaudiere granule et pompe à chaleurCombustiblePas de stockage (électricité)Stockage granulés à l’intérieur
Rechargement annuel
comparatif chaudiere granule et pompe à chaleurBruitAttention au positionnement de l’unité
extérieure pour le voisinage
Faible. Phase de remplissage des
granulés à programmer
comparatif chaudiere granule et pompe à chaleurEcologieIntérêt environnemental si COP > 2.58
Attention aux fluides frigorigènes
Combustible renouvelable
Faible impact sur l’effet de serre
comparatif chaudiere granule et pompe à chaleurFiabilitéFragilité des composants électroniques
Pas de compatibilité entre constructeurs
Pièces génériques adaptables
comparatif chaudiere granule et pompe à chaleurPrix d’achat12 000 à 15 000€ TTC posé
Prix d’utilisation7 centimes le kWh (dépend des performances pour la PAC)

Fonctionnement

Pompe à chaleur Air / Eau

Fonctionnement : La pompe à chaleur Air / Eau va capter l’énergie de l’air extérieur puis la transmettre au réseau de radiateurs dans la maison par l’intermédiaire d’un fluide frigorigène :

Principe de fonctionnement d'une pompe à chaleur

Principe de fonctionnement d’une pompe à chaleur (Induscabel.be)

Configurations : On distingue 2 catégories de PAC. Celles conçues uniquement pour le chauffage (35 à 55°C) et celles capables de chauffer aussi l’eau chaude sanitaire (> 55°C). On trouve aussi des appareils ayant une fonction de rafraichissement pour les planchers chauffants ce qui peut être intéressant dans le sud (diminution de la température ambiante de 3 à 4°C).

Chaudière à granulés

Fonctionnement : La chaudière va brûler des granulés dans une chambre de combustion. L’énergie est transmise à l’eau et stockée au niveau de la chaudière ou d’un ballon tampon. Elle alimente le réseau hydraulique en fonction des besoins.

Principe de fonctionnement d'une chaudière à granulés

Principe de fonctionnement d’une chaudière à granulés (Induscabel.be)

Configurations : Une chaudière à granulés est capable d’alimenter tous les types d’émetteurs : plancher chauffant, radiateurs, eau chaude sanitaire.

Performances

Pompe à chaleur Air / Eau

Performances : La performance d’une pompe à chaleur dépend beaucoup de son contexte d’installation. On peut retenir qu’une PAC sera d’autant plus performante que :

Performances des pompes à chaleur selon la situation géographique

Le COP d’une pompe à chaleur air / eau dépend des températures extérieures

Points de vigilance : La performance d’une pompe à chaleur est indiquée par son COP (coefficient de performance). Mais celui-ci est toujours calculé dans des conditions précises. Par exemple :

ConditionCas concretCOP*Exemple
+7°C / 35°CClimat doux / Plancher chauffant4.25Un COP de 2.5 signifie que
pour 1 kWh d’électricité acheté,
2.5 kWh sont produits.
+7°C / 55°CClimat doux / Radiateurs2.5
-7°C / 55°CClimat rigoureux / Radiateurs1.66

* Modèle Atlantic Alféa Excellia 11

Le COP est donc utile pour comparer les produits entre eux. Mais seule une visite technique sérieuse par un professionnel pourra dimensionner correctement l’appareil et déterminer les performances réelles. A noter qu’une chaudière existante peut venir en relève d’une PAC si les températures extérieures sont trop basses.

Chaudière à granulés

Performances : La performance d’une chaudière à granulés ne dépend pas du climat extérieur. Elles affichent généralement un rendement supérieur à 90% (pouvoir calorifique inférieur). Cela s’explique car les granulés sont normés (bon pouvoir calorifique) et la combustion optimisée (tirage forcé, sonde Lambda). Il existe des chaudières à granulés dites « à condensation » qui récupèrent encore davantage d’énergie au niveau des fumées.

Performances chaudière à granulés

Les performances d’une chaudière à granulés sont constantes

Points de vigilance : Tous les granulés ne se valent pas pour autant et il est important d’en choisir de bonne qualité pour éviter un bourrage de la vis sans fin : sac transparent avec peu de poussière visible, peu de micro-granulés, livraison sur palette sous cellophane, stockage en intérieur.

Installation

Pompe à chaleur Air / Eau

installation pompe à chaleurVolume de l’installation : Une pompe à chaleur se compose d’une unité extérieure reliée à un module hydraulique placé à l’intérieur. L’installation est donc compacte et ne nécessite aucun stockage de combustibles.

Modification de l’existant : Une PAC occasionne un abonnement électrique supérieur (et plus cher) et une modification du tableau électrique.

Nuisances sonores : L’unité extérieure comprend une soufflerie. Elle peut être une source de bruit pour l’usager, mais surtout pour le voisinage ce qui peut créer des tensions. Voici quelques recommandations :

bruit pompe à chaleur

Attention aux nuisances sonores (AFPAC)

Installateur : Il faut s’orienter vers des installateurs avec la certification QualiPAC « module chauffage et ECS ».

Chaudières à granulés

Volume de l’installation : Une chaudière à granulés est plus volumineuse et nécessite une chaufferie dédiée. Il faut prendre en compte la chaudière, la réserve de granulés et éventuellement, un ballon tampon.

volume installation chaudière à granulés

L’installation d’une chaudière à granulés nécessite un minimum de place

Nuisances sonores : La chaudière est plutôt silencieuse en fonctionnement et n’occasionnera pas de gêne. En revanche, le système d’aspiration qui remplit automatiquement le réservoir lorsqu’il est vide est bruyant, de même que le nettoyage automatique des échangeurs. Ces phases restent brèves et il est heureusement possible de les programmer pour qu’elles ne surviennent pas la nuit.

Installateur : Il faut s’orienter vers des installateurs avec la certification Qualibois « module eau ».

Aspects pratiques

Pompe à chaleur Air / Eau

Approvisionnement en combustibles : L’électricité est toujours disponible et il n’y a aucune démarche particulière à faire. La pompe à chaleur peut fonctionner sur un groupe électrogène.

entretien pompe à chaleur

Entretien annuel d’une pompe à chaleur(Ets CVCE – Lunan 46 100)

Entretien : Il faut simplement vérifier régulièrement que l’air circule librement autour de l’unité extérieure (pas de feuille collée) et réaliser un dépoussiérage des grilles. Un entretien annuel par un spécialiste reste indispensable pour maintenir les performances de l’appareil.

Chaudières à granulés

Approvisionnement en combustibles : Dans le cas où la chaudière est alimentée par un silo, un remplissage annuel par camion souffleur est nécessaire. Si la chaudière est à rechargement manuel, il faut l’alimenter en sacs tous les 3-4 jours.

nettoyage chaudiere granule automatique

Nettoyage automatique de la grille de combustion par un système de crémaillère

Entretien : S’il s’agit d’une chaudière automatique, un simple contrôle de la grille de combustion et du cendrier tous les 3 mois suffit. Il n’y a quasiment aucune différence avec une chaudière fioul. Pour les chaudières plus basiques, un nettoyage du creuset est nécessaire quotidiennement ou tous les 15 jours selon sa technologie. Un entretien annuel par un professionnel est aussi obligatoire.

Aspect environnemental

Pompe à chaleur Air / Eau

pompe à chaleur r410aEn France, l’électricité qui provient majoritairement de la production nucléaire (72%). On considère qu’il faut produire 2.58 kWh d’électricité (au niveau des centrales) pour en consommer 1 kWh (dans la maison). Il y a donc un bénéfice environnemental pour la PAC lorsque son COP est supérieur à 2.58.

De plus, les PAC utilisent des fluides frigorigènes ayant un Pouvoir de Réchauffement Global élevé (R410a, R134a) mais qui tend à s’améliorer (R32) :

FluidePRGExemple
CO21Concrètement, cela signifie
qu’1 kg de R410a rejeté a le même
pouvoir de réchauffement que 2088 kg de Co2.
Les fluides avec un PRG > 750 seront interdits
dès 2025 (réglementation européenne).
R2903
R32675
R134a1 430
R410a2088

Le taux de fuite se situe autour de 2% par an et 5% en fin de vie.

Chaudières à granulés

Les granulés de bois sont issus du compactage des résidus de scierie et ont un impact limité sur l’effet de serre comparativement aux autres énergies selon l’Ademe :

impact du chauffage sur l'effet de serre

Impact du chauffage domestique sur l’effet de serre (Ademe – Bio Intelligence Service)

Fiabilité

fiabilite pompe à chaleurQue ce soit pour les PAC ou les chaudières à granulés, une étude de l'AQC (Agence Qualité Construction) indique que la plupart des problèmes résultent d’incidents électriques.

Elle explique notamment que "les compresseurs et les cartes électroniques des pompes à chaleur semblent être des composants relativement fragiles par rapport à d'autres appareils". De plus, beaucoup de fabricants se sont retirés du marché et il est parfois impossible de s'approvisionner en composants. De fait, les réparations peuvent être très coûteuses (changement de la PAC).

Concernant les chaudières à granulés, l'enquête précise que "l'indisponibilité des pièces détachées peut être contournée en adaptant des composants plus modernes". De même, "des produits génériques peuvent être adaptés".

Dans les deux cas, les fiches standardisées du ministère de l’environnement indiquent une durée de vie conventionnelle de 17 ans.

Prix d’achat et d’utilisation

Que ce soit pour une pompe à chaleur ou une chaudière à granulés, le coût d’achat est comparable et on se situe autour de 12 000 à 15 000€ TTC pour un produit installé. Pour obtenir le meilleur prix, il convient cependant de mettre en concurrence plusieurs professionnels.

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

Ces travaux de rénovation énergétique donnent droit à des subventions (prime énergie). Si vous avez déjà un devis (non signé), vous pouvez encore y prétendre.

Je souhaite obtenir ma prime énergie >

Le coût d’utilisation pour les granulés se situe autour de 7 cts le kWh ce qui est 2.5 fois moins cher que l’électricité. Pour la PAC, on peut considérer que c’est équivalent en moyenne mais cela dépend bien sûr des performances. L’Ademe indique qu’en fonctionnement, une PAC « coûte entre 3 et 7€/m² par an pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire hors abonnement d’électricité. ». On peut donc avoir un prix d’utilisation qui varie du simple au double.

Avantages et inconvénients


Pompe à chaleur Air / EauChaudière à granulés
Avantages
Très bonnes performances en conditions favorablesEcologique
Faible coût d’utilisationFaible coût d’utilisation
Sans entretien quotidienPeu chère à l’achat (entrée de gamme)
Rafraichissement possible en étéQuasi sans entretien (haut de gamme)
Faible volume à l’installationRechargement automatique (haut de gamme)
Intérêt environnemental si COP > 2.58Pièces de rechange adaptables
Inconvénients
Prix d’achat élevéPrix d’achat élevé (haut de gamme)
Prix de la maintenance et fiabilité des composantsStockage des granulés
Gaz à effet serre très puissantsEntretien régulier (entrée de gamme)
Problèmes de voisinage (bruit)Rechargement manuel (entrée de gamme)
Augmentation de l’abonnement électriquePas de « flamme » dans le salon

Conclusion : Pompe à chaleur ou chaudière à granulés, comment choisir ?



La situation géographique reste un bon indicateur pour choisir entre une pompe à chaleur et une chaudière à granulés :

Zones chaudes (H3) : La PAC sera plus performante dans ces zones et les utilisateurs pourront bénéficier d’une éventuelle fonction de rafraichissement (plancher chauffant). Le bémol porte sur la fiabilité des composants électroniques et les tensions éventuelles avec le voisinage.

Zones tempérées (H2) : Les performances se valent. Les chaudières à granulés bénéficient d’un fonctionnement plus fiable et plus écologique. On les préférera si la place le permet.

Zones froides (H1) : L’avantage va aux chaudières à granulés.

Pour aller plus loin, consultez notre guide d’achat sur les chaudières à granulés et un retour d’expérience sur une installation. Notre article sur les différents types de pompes à chaleur devrait aussi vous intéresser.

Laisser un commentaire ou poser une question




#56 - Dan - 23 Novembre 2021

Merci pour vos informations qui vont bien m’aider.
Bonne journée
Dan

#55 - Xavier (admin) - 23 Novembre 2021

Bonjour,

@DAN : D'après votre description, l'arbitrage penche plutôt du côté de la chaudière à granulés pour avoir des performances stables en hiver. A-20°C, le rendement de la PAC sera fortement dégradé. Vous trouverez le détail dans l'article ci-dessus.

@Sylvain : La priorité est bien de mettre le paquet sur l'enveloppe pour réduire le plus possible les déperditions du logement et augmenter le confort d'été. Le changement de chauffage vient ensuite avec un dimensionnement mieux adapté.

Les deux solutions semblent se valoir. Je vous conseillerais de faire chiffrer les deux options. L'arbitrage économique sera probablement en faveur de la PAC (pensez à demander les options de garantie). Cette solution sera d'autant plus intéressante si vous avez un plancher chauffant (rafraichissement en été).

La chaudière à granulés n'est pas forcément à exclure, notamment si vous vous servez du chauffage central les jours où il fait le plus froid (moins bonne performance de la PAC mais ça n'arrive pas forément beaucoup de jours dans l'année chez vous).

Je pense que vous y verrez plus clair avec des devis en main et une fois que vous aurez rencontrer des pro.

A bientôt et tenez-nous au courant

#54 - DAN - 22 Novembre 2021

Bonjour,
Je cherche le moyen de chauffage idéal pour une maison de 1970, de 300 m2 en surface habitable. Actuellement chauffée au fioul avec radiateurs en fonte, la facture commence à être salée. Cette maison se situe dans les cevennes avec des températures de -20 à +40.
Pouvez vous me répondre par mail ?
Merci pour votre aide.
Cordialement
Dany MICHAUD

#53 - Sylvain - 22 Novembre 2021

Bonjour,

Votre site est une mine d'information :).
Habitant dans le Gard, je souhaite programmer le changement de ma chaudière au fioul. Je souhaite en priorité faire un bilan énergétique. La superficie de mon logement est de 200m2 et je me demande si pour la zone 3, avec un temps clément, je devrais prioriser la PAC ou les granules.
Pour information, j'utilise aussi un poêle à bois et 2 unités de climatisation pour 3 chambres ce qui constitue une forme d'appoint qui me permet par température clémente de ne pas utiliser le chauffage central.

Merci d'avance et bravo pour le site.

#52 - Xavier (admin) - 09 Novembre 2021

Bonjour Colin,

Si vous avez un chauffage central, le "match" doit se jouer entre une PAC air-eau et une chaudière à granulés. Vous trouverez le pour et le contre sur l'article ci-dessus.

Le poêle à granulés me parait à exclure car peu adapté à ce type de logement (un seul point chaud pour toute la maison).

Le remplacement d'une chaudière au fioul est en effet très bien subventionné. Vous trouverez tout le détail ici :
https://conseils-thermiques.org/contenu/aide-changement-chaudiere.php

Vous pouvez lire ces articles qui traitent du remplacement d'une chaudière au fioul :
https://conseils-thermiques.org/contenu/remplacement-chaudiere-fioul.php
https://conseils-thermiques.org/contenu/chaudiere-granule-remplacement-fioul-avis.php

A bientôt

#51 - Colin - 06 Novembre 2021

Bonjour
Maison - longère de 115m².(construit 1900)
Chauffage actuel - fioul (très ancienne)
Région - Cher (18)
Mon âge - 71 (avec une retraite moins de €1.000 par mois)
Que choisir? PAC ou poêle granulés?
Je comprends que j'ai le droit d'une aide, c'est vrai?
Merci

#50 - Xavier (admin) - 25 Octobre 2021

Bonjour Arthur,

Il faut bien (idéalement) changer son chauffage après les travaux sur l'enveloppe (isolation combles/murs/sol, fenêtres et ventilation) au risque d'opter pour un chauffage surdimensionné.

La priorité financière doit donc se faire en priorité sur ces postes car ils permettent de réduire durablement la consommation d'énergie du logement. Le poste du chauffage peut être différé.

Par contre, pour assurer une bonne compatibilité entre les travaux sur l'enveloppe et le futur chauffage, il faut anticiper les points suivants :

- Chaudière : Prévoir un accès facile aux réseaux de chauffage central pour les isoler si les tuyaux passent en dehors du volume isolé.

- Chaudière : Choisir une chaudière "modulante" (qui peut fonctionner à 30% de sa puissance nominale) et dont la puissance est adaptée à la nouvelle enveloppe.

- Poêle : Prévoir une arrivée d'air extérieur dédiée (bon apport en oxygène, pas d'interaction avec la ventilation).

Niveau écologie, la balance penche sans doute possible pour la chaudière à granulés :

- Meilleur rendement du fait de sa conception plus récente.
- Emissions de CO2 divisées par 10. Comptez environ 330 g de CO2 par kWh pour le fioul contre 30 g pour les granulés.

Pour votre projet global, je vous conseille de prendre rendez-vous avec un conseiller Faire (service public gratuit) de façon à bien faire le tour de toutes les aides disponibles.

Par exemple, si vous mettez le paquet sur l'enveloppe (ce qu'il faut faire), il se peut que le plafond de MaPrimeRénov' soit atteint (20 000€ sur 5 ans) ce qui pourra avoir des conséquences sur le choix du chauffage.
https://www.faire.gouv.fr/trouver-un-conseiller

Bonne réflexion et à bientôt

#49 - Arthur - 22 Octobre 2021

Bonjour, La maison très ancienne, une longère avec des murs de 55 cm, est peu isolée (uniquement une vielle laine de verre dans les combles non occupés). L’ancien propriétaire a installé en 2004 une chaudière fioul Chappee, l’ECS est produite par un cumulus. Nous consommons pour 75 m2 environ 1.500 L de fioul par an (zone H2). Lors de la rénovation, la surface habitable sera de 120 m2 et nous souhaitons installer un pôele à bois dans la pièce principale de 50 m2 (nous travaillons sur place et avons une forêt).
Pour disposer cependant d’un chauffage indépendant, nous pensions installer une chaudière à granulés avec plancher chauffant (sans ECS, le local technique sera dans la grange, trop éloigné). Mais vu les prix de ces chaudières, nous nous demandons si le plus « écologique » ne serait pas de garder la chaudière fioul (apparemment adaptable avec une vanne pour les planchers chauffants) ? Ceci permettrait également de voir quelle sera le vrai besoin du chauffage indépendant. Est-ce raisonnable ?

#48 - Xavier (admin) - 22 Octobre 2021

Bonjour Blabla,

Impossible de vous répondre sans se rendre sur place. Il faut tenter de vous baser sur le pro qui a fait la visite technique la plus qualifiée et vous a fourni une étude thermique complète.

Vous pouvez aussi regarder l'application "PAC réno" disponible gratuitement sur le playstore pour vous aider.

A bientôt

#47 - Blabla - 21 Octobre 2021

Bonjour, j'envisage de changer ma chaudière à fioul pour une Pac Air/eau. J'ai fait venir plusieurs fournisseurs. On me propose une pac de 14kw, ou 16kw ou 18kw ... pour une surface de 250 m2 en région bordelaise. Je chauffe à 19°. La maison en pierre est plutôt bien isolée, double vitrage, plafond isolé. Quelle puissance vous semble la mieux adaptée ? Merci.

#46 - Xavier (admin) - 31 Août 2021

Bonjour Bernard,

Si vous possédez une forêt que vous exploitez pour avoir du bois quasiment gratuit, il faut essayer d'exploiter ce combustible.

Vous pouvez peut-être regarder d'abord du côté des chaudières mixtes bois et granulés (composées le plus souvent de 2 chaudières accolées). Le bois est utilisé autant que possible et les granulés prennent automatiquement le relais si besoin :
https://conseils-thermiques.org/contenu/poele-mixte.php

Le "problème" de conserver votre chaudière actuelle (outre le risque de panne) est que vous ne pourrez plus opter pour le fioul au moment de la changer (interdiction au 1er janvier 2022). Et à l'avenir, il n'est pas exclu que le fioul soit taxé pour favoriser les énergies renouvelables. Ce serait assez cohérent avec l'ensemble des dispositifs mis en place jusqu'ici pour le voir disparaître.

Le chauffage central a aussi les avantages suivants par rapport au chauffage à air (comme le poêle mixte) :
- Bonne régulation de la température dans toutes les pièces
- Facilité de changer de système
- Chauffage de l'ECS avec un coût intéressant
- Entretien limité

Pour le poêle mixte, le tubage fait le plus souvent 150 mm. Le vendeur du poêle devrait pouvoir vous installer ça en même temps que l'appareil. Une prise de mesure du tirage sera un bon indicateur de qualité.

A bientôt,

#45 - bERNARD - 30 Août 2021

Merci pour votre réponse avec le lien que vous avez ajouté. Au vu de ces éléments et indépendamment du coût de l'installation, j'hésite pour une chaudière à granules. Je possède moi-même une forêt.
Je me pose la question si je ne garde pas la chaudière à fioul et bois (les deux ayant plus de trente ans) et j'installe un poêle à pelet mixte au rez de chaussée.Je n'utiliserai les chaudières que dans les situations de granf froid.
Au fait avons-nous une idée de l'augmentation du prix du fioul ces prochaines année ?
Autre question. Il est possible que je doive changer mon conduit pour un éventuel poêle à poêlet mixte.
YY-t-il des entreprises connues pour ce genre de travail.
Enfin j'oubliais. J'ai refait l'isolation du rez de chaussée et je referai celui du 1er étage avec un R
aux alentours des 3.71
En vous remerciant d'avance pour vos conseils
Bernard

#44 - Xavier (admin) - 05 Août 2021

Bonjour Bernard,

Je n'ai pas vu ce documentaire mais je vais prendre le temps de le regarder. J'étais au fait que les Etats-Unis par exemple exporte des granulés vers le Royaume Uni et que la pratique est totalement contre-productive :

- Bois de forêt coupé pour faire de l'énergie alors que les granulés n'ont de sens que s'il s'agit d'un "déchet" (parties moins nobles de l'arbre).
- Combustible non local.

Vous pouvez lire cet article de Justin Catanoso, professeur de journalisme à l’université Wake Forest en Caroline du Nord et traduit par les échos.
https://planete.lesechos.fr/enquetes/les-forets-sont-elles-le-charbon-dhier-6737/

Pour le prix des granulés, la ressource reste essentiellement locale (à la différence des énergies fossiles) et gérée de façon à ce que l'accroissement de la forêt absorbe la consommation.

Pour les devis, ils paraissent effectivement élevés (mais cela est peut-être du à la région). Vu votre climat, la chaudière à granulés semble un meilleur choix que la PAC.

Vous pourriez éventuellement refaire d'autres devis avec des marques peut-être plus accessibles (Domusa Teknik, chaudière espagnole ou Morvan, chaudière croate).

A bientôt

#43 - Bernard - 03 Août 2021

Bonjour
J'étais part pour l'achat d'une chaudière à pellets mais quand j'ai vu tout récemment le documentaire sur
france 5 "sur le front-des forêtrs françaises, je suis écoeuré.
On y a vu des tonnes et des miliers de troncs d'arbre de feuillus abattus uniquement pour la fabrication de pellets (abattus par ces grands engins qui laissent derrière eux un terrain entièrement nu).
ce sont les coupes rases. Cette pratique consiste à couper entièrement un coin de forêt avec des abatteuses industrielles, aussi impressionnantes que dévastatrices. Là où elles passent, tout est récuré, il ne reste plus rien et tout le sol est totalement retourné J'avais pourtant lu que les les pellets sont fabriqués à partir de résidus, copeaux et sciures de bois, issus de l’industrie du bois (menuiserie, parqueterie etc..). A ce rythme ne va-t-on pas vers une pénurie ou du moins vers une augmentation du prix avoisinnant le fioul ?
Du coup nous sommes sceptiques d'autant que les deux devis sont d'un montant de 25 000 euros. (nous habitons en Sud Alsace près de la Suisse)
Nous venons d'être contacté pour l'"installation d'une pompe à chaleur, puissance 16 kw il mez semble pour 170 m² pour un coùut de 20 000 euros !!! alors que nous possédons déjà les radiateurs. Nous ne savons plus où donnerf de la tête.
Que pensez-vous de cette situation ?
Merci pour vos conseils
Bernard


#42 - Xavier (admin) - 14 Juin 2021

Bonjour Elisa,

Vous parlez probablement d'une PAC air-air.

Vous avez tout intérêt à utiliser les granulés de bois pendant toute la saison de chauffe quand il fait froid. Dans cette configuration, les performances de la PAC sont dégradées (car elle se sert de l'énergie de l'air extérieur).

Les granulés devrait être autour de 8 cts le kWh et l'électricité autour de 15 cts le kWh.

En mi-saison , la PAC sera probablement plus intéressante. Si on considère un COP de 2.5 quand il fait doux, cela revient autour de 6 cts le kWh.

Cette PAC peut aussi servir à rafraichir le logement en été.

Vous trouverez un article détaillé à ce sujet :
https://conseils-thermiques.org/contenu/pompe-a-chaleur-air-air.php

A bientôt

#41 - Elisa - 13 Juin 2021

Bonjour,
je vis en Suisse mais ai lu votre article très intéressant. Je souhaitais avoir votre avis.
Nous avons acheté une maison Région Valais (montagne). Elle a une pac et un chauffage à pellets.
Les anciens propriétaires chauffaient la maison avec la pac pour maintenir la température de base de la maison (19 degrés) et si besoin mettaient des pellets pour augmenter la température (en hiver par exemple). L'étage a des chauffages électriques.
Surprise, après un an, je viens de recevoir une facture astronomique d'électricité. Faute sur nous, nous n'avions pas bcp utilisé les pellets et plutôt chauffé avec la pac à 23 degrés.
Est-ce que le mieux serait de faire comme les anciens propriétaires? Qu'en pensez vous?

#40 - Laurent15 - 05 Mai 2021

Merci pour vos conseils et d'avoir pris le temps de me répondre. Je vais suivre vos recommandations. Cordialement.

#39 - Xavier (admin) - 26 Avril 2021

Bonjour,

@Isobel : Merci pour votre retour. Un diagnostic complet de la maison est très intéressant (indispensable) si vous prévoyez de rénover globalement votre logement (renforcement de l'isolation, changement de chauffage, ventilation...). On parle dans ce cas de rénovation "globale" qui est la seule façon d'atteindre des performances significatives. Voici un exemple :
https://conseils-thermiques.org/contenu/renovation-maison.php

Donc on ne peut que vous encouragez à vous inscrire dans cette démarche. Le changement du chauffage intervient d'ailleurs après le renforcement de l'isolation pour choisir un système bien adapté aux nouveaux besoins. Mais s'il ne s'agit que d'un changement de chauffage, une visite technique sérieuse suffit.

@Laurent15 : Vous vous situez en zone H1 où le climat est rigoureux, d'autant plus si vous êtes en altitude. On ne peut pas affirmer que la PAC air-eau (dont les performances varient selon la température extérieure) soit le système le plus performant. Il est possible que les constructeurs aient des tarifs avantageux sur ces systèmes (gros volume, bonus si beaucoup de ventes) et ne regardent pas forcément les alternatives. Ils travaillent aussi probablement toujours avec des pro bine identifiés et n'ont pas d'intérêt à changer leurs habitudes. Une chaudière à granulés sera une bonne solution mais elle prend plus de place et sera peut-être plus coûteuse. Vous pouvez envisager une chaudière à chargement manuel par exemple (compacte et peu coûteuse) :
https://conseils-thermiques.org/contenu/chaudiere-granule-easypell.php

A bientôt,

#38 - Isobel - 21 Avril 2021

Merci Xavier pour ces éclaircissements. Si d'autres lecteurs sont intéressés : IZI EDF fait un pré-devis pour une PAC air-eau (d'après questionnaire précis et photos) puis fait faire la visite par un installateur du coin (j'ai demandé le nom de l'entreprise) mais d'après la conseillère, il faut que je m'engage "moralement" à passer par eux avant la visite de l'installateur si le devis post-visite ne diffère pas trop... Ce que je ne veux pas faire car je veux pouvoir comparer des devis après visite et diagnostic énergétique!
Pensez-vous qu'un diagnostic énergétique indépendant est utile? (il y a des aides)

#37 - Laurent15 - 18 Avril 2021

Bonjour, j'envisage de faire construire une maison individuelle sur une commune du Cantal à environ 1000 mètres d'altitude. Les constructeurs conseillent tous une Pac. En lisant tous les avis, j'ai tout de même des doutes. Pouvez-vous m'éclairer?
Merci.
Laurent

#36 - Xavier (admin) - 15 Avril 2021

Bonjour,

@Isobel : Pour la PAC, il convient d'écarter d'office le pro qui ne se déplace pas pour faire une visite technique et identifier finement les besoins thermiques de la maison. Par rapport à une chaudière à granulés, l'intérêt d'une PAC réside dans sa compacité (appareil peu encombrant, pas de nécessité de stocker du combustible) et sa fonction de rafraichissement si vous avez un plancher chauffant. Les principaux défauts résident dans la fiabilité et le bruit. Côté prix, on devrait se situer sur des niveaux semblables surtout si vous optez en plus pour un chauffe-eau thermodynamique.

Une chaudière à granulés peut donc s'envisager si vous avez un peu de place. Une chaudière à rechargement manuel peut peut-être s'envisager (un rechargement par semaine probablement). Voir ce modèle à prix optimisé :
https://conseils-thermiques.org/contenu/chaudiere-granule-easypell.php

Sinon, une installation "classique" intègre un silo :
https://conseils-thermiques.org/contenu/installation-chaudiere-granule.php

Il faut faire jouer la concurrence entre pro pour étudier plusieurs devis.

@Patricia : Oui, pourquoi pas une PAC dans une maison bien isolée même s'il faut toujours prendre en compte les contraintes liées au climat (car une PAC gelée doit réaliser un cycle de dégivrage avant de chauffer).

A bientôt

#35 - Patricia - 14 Avril 2021

Merci Xavier mais pourquoi pas une PAC sur une maison isolée ? Merci ☺️

#34 - Isobel - 14 Avril 2021

Bonjour, Je dois changer une chaudière à fuel de 1986 dans une maison de 123m2 moyennement isolée (déperdition thermique évaluée à 8,7kW par EDF sur questionnaire et à 9.96kW par Engie sur visite technicien). EDF me propose une PAC Mitsubshi "tout en 1" avec puissance nominale de 8kW. Engie 3 marques au choix car je tiquais sur le bruit (Hitachi, Atlantic ou Daïkin) de 14 à 16kW avec ballon thermodynamique indépendant... Et vu la configuration de la maison, pas évident de trouver le bon emplacement pour l'unité extérieure (ou les). Comme j'ai un grand garage, mon voisin qui a un poêle à granulés me conseille de me renseigner sur les chaudières à granulés. Je suis dans la région d'Avignon mais il peut faire bien froid en hiver quand le Mistral souffle à 90km/h ! Que me conseillez-vous? (Et bravo pour la qualité de votre site!)

#33 - Xavier (admin) - 12 Avril 2021

Bonjour Patricia,

Si vous avez de la place (ce n'est pas forcément évident vu la surface du logement), je vous conseille d'envisager en premier lieu une chaudière à granulés dont les performances "stables" sont plus adaptées à votre région. Cette chaudière à granulés pourra aussi chauffer l'eau chaude sanitaire (prix de l'énergie attractif).

Vous pouvez aussi faire chiffrer une chaudière à chargement manuel comme Easypell, plus compacte et moins coûteuse (mais plus contraignante) :
https://conseils-thermiques.org/contenu/chaudiere-granule-easypell.php

A bientôt
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.