Les inserts de cheminée, guide d’achat

Les inserts de cheminée constituent un chauffage efficace, esthétique, écologique et économique. Cependant, leur caractère intermittent les destine seulement à un usage d’appoint. Critères de choix, prix, alternatives, voici un guide d’achat pour choisir un insert performant en fonction de ses besoins.

insert cheminee

Fonctionnement des inserts de cheminée, un bon rendement

On distingue 2 types d’inserts de cheminées :

fonctionnement insert

Fonctionnement d'un insert de cheminée (Ademe, Agence Qualité Construction)

Les inserts de cheminée prélèvent de l’air ambiant nécessaire à la combustion en partie basse de l’appareil. Celui-ci est réchauffé au niveau de la chambre de combustion puis diffusé par convection naturelle en partie supérieure grâce à des orifices placés en façade. Une autre partie de la chaleur se diffuse par rayonnement à travers la vitre.

Que ce soit pour les inserts encastrables ou les foyers fermés, le rendement est nettement supérieur aux cheminées ouvertes grâce à l’hermétisme de la chambre de combustion et à une arrivée d’air comburant mieux maîtrisée. On mesure ainsi des rendements de l’ordre de 70 à 85% contre 15% pour une ancienne cheminée ouverte.

Le label Flamme verte propose un étiquetage pour discriminer le rendement des appareils ainsi que leur impact sur la qualité de l’air (émissions de CO et de particules fines). On s’orientera alors en priorité vers des appareils de classe 6 ou 7 :


flamme verte 7 étoilesEtoilesRendement - %Emission de CO - %Particules fines - mg/Nm3
6 ******≥ 75≤ 0,15≤ 50
7 *******≤ 0,12≤ 40

Remarquons toutefois que ce label n’est pas obligatoire pour bénéficier des aides financières.

Puissance des inserts, attention au surdimensionnement

puissance insert chemineePour que le rendement affiché sur l’appareil se traduise en réalité, l’insert de cheminée doit fonctionner à puissance nominale. Il ne faut donc pas se tromper en choisissant un appareil surdimensionné qui fonctionnerait en sous-régime. Cela aurait pour effet de dégrader la combustion (rejet de polluant) d’encrasser l’appareil et d’user prématurément le corps de chauffe (corrosion accélérée). En cas de doute, il vaudra mieux choisir la puissance inférieure pour faire tourner l’appareil à plein régime.

Le dimensionnement de l’insert est en fonction du volume à chauffer, de la qualité de l’isolation et du lieu d’habitation. Le calcul grossier de la puissance se fait sur une base d’environ 1 kW pour 10 m² dans une maison moyennement isolée. Voici quelques points de repères donnés par l’Ademe :


PuissanceUtilisation
5 kWMaison neuve
Entre 5 et 9kWMaison isolée
Entre 9 et 12 kWMaison très peu isolée

Attention, on veillera toujours à améliorer la performance énergétique du bâti (isolation, fenêtres, étanchéité à l’air) avant de changer son mode de chauffage! Par exemple, si vous investissez dans un insert de 12 kW puis que votre besoin chute à 9 kW après une isolation correcte des combles, vous vous retrouverez avec un appareil neuf mais beaucoup moins efficace.

Diffusion de la chaleur, 4 choix possibles

Les inserts de cheminée ont le désavantage de ne présenter qu’un seul point chaud ce qui rend la répartition des températures moins homogènes qu’avec un chauffage central (des émetteurs de chaleur dans toutes les pièces). En ce sens, la surface maximum à chauffer se situe autour de 100m² et on observe des différences de températures allant de 2 à 4°C en fonction de la proximité des pièces avec la cheminée. Il existe 4 types d’appareil pour diffuser de la chaleur :


      Visuel      DiffusionDescription
insert convection naturelleConvection naturelleL’insert expulse naturellement la chaleur en partie supérieure sans aide mécanique. Une circulation d’air autour de l’insert est nécessaire. Ce type d’insert se prête bien à un positionnement central.
insert convection rayonnementConvection naturelle et rayonnementLes inserts réalisés avec des matériaux accumulateurs emmagasinent la chaleur avant de la rediffuser lentement par rayonnement. La montée en température est donc plus lente, mais la chaleur plus douce. Il reste toujours une large part de convection naturelle. Ces foyers sont destinés à un positionnement central.
insert convection forceeConvection forcéeL’insert est doté de 2 ventilateurs pour propulser la chaleur dans la pièce où est installée la cheminée. Cela permet une diffusion plus rapide de la chaleur. Ce type d’insert est parfois appelé « Turbo ». Ils sont bien adaptés à un positionnement central (ventilation orientée vers les côtés) ou pour un placement excentré (ventilation frontale).
insert convection forcee canaliseeConvection forcée canaliséeL’insert est doté de 2 ventilateurs pour propulser la chaleur dans des pièces adjacentes, en général jusqu’à 8 mètres. On privilégie ce type d’insert quand les espaces sont cloisonnés (cuisine non ouverte sur salon par exemple).

Idéalement, on positionnera les inserts plutôt sur des murs de refend (pour conserver le maximum de chaleur dans la pièce), et devant un espace assez ouvert (il faut laisser une distance de 100 à 150 cm devant la vitre avant de placer du mobilier combustible).

insert bois ventiléLes systèmes de convection forcée nécessitent un branchement électrique pour alimenter la soufflerie. Celle-ci peut également constituer une gêne sonore (bruit des ventilateurs). On peut généralement régler ce niveau de soufflerie sur 2 vitesses en fonction du confort attendu :

Sur ces appareils, la mise en marche des ventilateurs est automatique quand l’insert monte en température (>50 °C) afin d’en garantir un bon refroidissement. Notons que la consommation électrique reste très faible (20W par ventilateur).

Installation des inserts de cheminée, une affaire de professionnels

La pose réussie d’un insert de cheminée nécessite des compétences techniques fines et ne peut se faire qu’avec l’aide d’un professionnel. Voici quelques questions que devra résoudre l’installateur qui vous accompagnera :

installation insert boisQuel conduit de cheminée ? En cas de conduit existant, le professionnel devra s’assurer de la conformité de celui-ci. Il devra être parfaitement étanche (test du fumigène pour voir si des fuites sont présentes), non obturé, respecter les distances de sécurité vis-à-vis des matériaux combustibles (plancher, isolation), être bien dimensionné pour accueillir la puissance de l’appareil et résistant à de hautes températures (classement T450). Bref, une expertise sérieuse est indispensable. Si le conduit est conforme, le nouvel insert pourra y être raccordé. Dans le cas contraire ou en cas de doute, l’installateur préférera réaliser un tubage directement aux normes.

Quelle sortie en toiture ? Le conduit de cheminée doit obligatoirement déboucher en zone 1 (à 40 cm au-dessus du faîtage) et l’étanchéité avec la toiture doit être vérifiée. Aussi, le chapeau doit garantir une bonne élimination des fumées et un tirage satisfaisant.

Quelle arrivée d’air ? Celle-ci doit être bien dimensionnée pour assurer un apport d’air comburant suffisant et située le plus près possible de l’insert.

Quelle isolation des parois? L’insert devra être protégé des matériaux combustibles. A l’arrière du poêle, on placera le plus souvent de la laine de roche pour ses propriétés incombustibles. De même, si la cheminée possède une poutre ou des étagères en bois, celles-ci devront faire l’objet d’un traitement spécifique.

qualiboisOù acheter ? Vous l’aurez compris, l’achat d’un insert nécessite le recours à un professionnel compétent. Il vous aiguillera en amont sur la bonne puissance à choisir et sur un modèle adapté. Il réalisera la pose de l’appareil, vous formera sur son utilisation puis assurera l'entretien de l'insert. En ce sens, s’orienter vers des magasins spécialisés semblent la meilleure option pour avoir un suivi de bout en bout. Il faut toujours s’orienter vers des professionnels RGE avec la mention Qualibois qui ont reçu une formation spécifique. Cette démarche est en outre obligatoire pour bénéficier des aides financières en vigueur.

Quel prix pour l’installation de mon insert ? Pour l’appareil lui-même, il faut compter entre 1 000 et 2 500€ HT pour un insert encastrable et de 1 500 à 4 000€ HT pour un foyer. On chiffre la pose entre 500 et 2 000€ HT en fonction de la nécessité ou non d’un nouveau conduit :


Inserts de cheminéePrix en € HT
Insert encastrable1 000€ à 2 500€ HT
Foyer1 500 à 4 000€ HT
Habillage (si besoin)500€ HT
Pose avec conduit existant500 à 700€ HT
Pose avec création de conduit1 500 à 2 000€ HT

Au total, une installation complète se situe donc entre 2 000 et 6 500€ HT. Pour obtenir le prix du marché le plus juste, il est nécessaire de mettre en concurrence plusieurs entreprises. Pour cela, vous pouvez utiliser une application de devis en ligne gratuite et sans engagement comme Enchantier :


Votre demande de devis a bien été enregistrée.
Nos entreprises partenaires (Enchantier, 123 Devis ou Travaux.com) prendront contact avec vous très prochainement par mail ou par téléphone pour plus de précisions sur votre projet et pour vous mettre en relation avec des artisans disponibles et proches de chez vous.
Pensez à vérifier que vous ne recevez pas les mails dans vos "spams".

  • Votre projet
  • Vos coordonnées
  • * *
  • Vous êtes
  • Votre situation *
  • *
  • de *
  • * *

Quelles aides financières ? Les inserts de cheminée sont éligibles aux aides financières à condition que la pose se fasse par un professionnel qualifié RGE Qualibois. Le matériel doit également respecter quelques critères techniques (rendement ≥ 70%, émission de particules fines ≤ 90 mg/Nm3) mais qui sont peu discriminants. En pratique, même les inserts les plus bas de gamme satisferont ces conditions.

Comparatif des inserts de cheminées

On se propose maintenant de recenser quelques produits pour se faire une idée du marché en termes de fabricants, de caractéristiques techniques et de prix :


LES INSERTS ENCASTRABLES
VisuelMarqueDésignationDim. mmRendementPuissanceSouffleriePoidsGarantiePrix HT
comparatif insert boisGodinInsert CT58H = 595
P = 450
L = 710
71.5%10.5 kW2 ventil.140 kg6 ans710€
comparatif insert boisGodinInsert 3358H = 585
P = 450
L = 685
71.5%10.5 kW2 ventil.150 kg6 ans850€
comparatif insert boisMCZBoxtherm 70H = 515
P = 450
L = 695
83.7%4.1 à 8 kW2 ventil.100 kg2 ans1 050€
comparatif insert boisInvictaInsert 800H = 636
P = 470
L = 795
77.6%12 kW2 ventil.161 kg5 ans1 100€
comparatif insert boisMCZBoxtherm80 H = 590
P = 450
L = 795
82.9%4.1 à 9 kW2 ventil.130 kg2 ans1 150€
comparatif insert boisRomotopKV 6.6.2H = 683
P = 495
L = 660
79%8 kW4 ventil.135 kg5 ans1 250€
comparatif insert boisSupra634H = 530
P = 415
L = 650
78%6 kW2 ventil.78 kg5 ans1 250€
comparatif insert boisChazellesInsert 70LH = 638
P = 456
L = 698
81%4.5 à 9.5 kWNC137 kg10 ans1 450€
comparatif insert boisEdilkaminLuce Plus 54H = 560
P = 450
L = 650
77.9%4 à 9 kWEn option126 kg2 ans1 490€
comparatif insert boisInvictaInsert 750H = 750
P = 420
L = 755
75%14 kW4 ventil.200 kg5 ans1 500€
comparatif insert boisSpathermLinear MH = 503
P = 484
L = 666
80%5.9 kW2 ventil.90 kg5 à 10 ans2 000€
comparatif insert boisStuvIn 68H = 625
P = 420
L = 680
77%5 à 9 kWEn option102 kg5 ans2 111€
comparatif insert boisTurbo FonteUniversal 70H = 550
P = 501
L = 700
70%9 kW2 ventil.115 kg5 ans2 200€
comparatif insert boisBrisachInsert ID60H = 490
P = 420
L = 595
80%4 à 10 kW2 ventil.80 kg5 ans2 500€
comparatif insert boisDovreVista 700iH = 490
P = 440
L = 690
75%10 kW2 ventil.90 kg5 à 7 ans2 500€
comparatif insert boisSeguin DuteriezInsert 750H = 493.5
P = 400
L = 753
75.4%7 kW2 ventil.140 kg10 ansNC


LES FOYERS FERMES
VisuelMarqueDésignationDim. mmRendementPuissanceSouffleriePoidsGarantiePrix HT
comparatif foyer boisInvictaFoyer 800 PanoH = 950
P = 710
L = 795
70%15 kWNon191 kg5 ans1 150€
comparatif foyer boisMCZVivo 90H = 200
P = 310
L = 720
84%5.6 à 11 kW2 ventil.135 kg2 ans1 500€
comparatif foyer boisGodin665138H = 990
P = 530
L = 990
72.7%17 kWNon220 kg6 ans1 500€
comparatif foyer boisTurbo FonteEliseo 77PH = 540
P = 390
L = 700
81.6%8 à 15 kW2 ventil.137 kg5 ans1 650€
comparatif foyer boisLorflamXP InH = 450
P = 400
L = 780
82.5%7 kWNon166 kg5 à 7 ans1 690€
comparatif foyer boisRomotopKV 075H = 1057
P = 397
L = 466
82%7 kWNon126 kg5 ans2 250€
comparatif foyer boisSupraDF 583 NH = 1620
P = 550
L = 780
71%10 kW2 ventil.173 kg5 ans2 500€
comparatif foyer boisStuvCheminée 58H = 620
P = 450
L = 590
78%5 à 8 kWNon91 kg6 ans2 741€
comparatif foyer boisSpathermVaria M-60hH = 1405
P = 501
L = 821
78%8 kWNon260 kg5 à 10 ans3 015€
comparatif foyer boisEdilkaminFlat 100H = 1340
P L = 1250
75%5 à 10.5 kW4 ventil.350 kg2 ans3 200€
comparatif foyer boisMCZPlasma 115H = 476
P = 382
L = 1056
80.1%7 à 14. kW4 ventil.384 kg2 ans3 500€
comparatif foyer boisPalazzettiMultifire BioH = 1160
P = 560
L = 980
90%3.3 à 12 kW2 ventil.150 kg2 ans6 500€*
comparatif foyer boisSeguin DuteriezVisio 8H = 1230
P = 550
L = 800
75%11 kWNon169 kg10 ansNC
comparatif foyer boisDovreVista 800H = 450
P = 400
L = 780
82.5%12 kWNon115 kg5 à 7 ansNC

*Le modèle Multifire Bio Aria de Palazzetti est un appareil mixte capable de brûler à la fois des bûches et des granulés. Consulter notre comparatif des poêles mixtes pour en savoir plus.

Les inserts de cheminée, conseils d’utilisation

Privilégier le fonctionnement intermittent

Si un bon dimensionnement de l’insert favorise un meilleur rendement, encore faut-il l’utiliser dans les meilleures conditions. On distingue deux modes de combustion :

fonctionnement intermittent insert boisCombustion à puissance nominale ou combustion « intermittente » : L’utilisateur charge le foyer avec 2 à 4 kg de bois (selon la quantité indiquée dans la notice) et règle l’arrivée d’air en position intermédiaire. L’insert de cheminée fonctionnera à plein régime et il sera nécessaire de recharger l’appareil toutes les 45 minutes environ (ce qui peut être contraignant).

Combustion lente ou « combustion continue » : Cette fois, l’utilisateur ferme l’arrivée d’air ou la met au minimum et privilégie des bûches de gros diamètre. La combustion peut durer ainsi plusieurs heures mais cela se fait au détriment du rendement. Il y a un risque d’encrassement de l’appareil et de rejet de polluant. La vitre se noircit d’ailleurs généralement davantage dans ces conditions.

Dans la mesure du possible, on privilégiera donc toujours la combustion intermittente à puissance nominale.

Utiliser un bois sec

Pour obtenir une production de chaleur optimale, le bois doit être bien sec : 20% d’humidité ce qui correspond à un séchage au sec entre 18 et 24 mois.

Consultez notre guide d’achat des bûches pour en savoir plus.

Assurer un entretien régulier

insert bois vitre propreIl faut régulièrement vider le tiroir à cendres de l’insert et aspirer la chambre de combustion de manière à ce que des résidus de combustion ne bouchent pas les orifices d’air comburant. La vitre peut se nettoyer avec un chiffon humide. Remarquons que certains inserts de cheminée proposent la fonction « vitre propre » où une lame d’air balaye en permanence la vitre ce qui empêche les résidus de combustion de s’y fixer.

Plus ponctuellement, le ramonage du conduit par un professionnel est obligatoire. Celui-ci doit être opéré deux fois par an (dont une fois pendant la saison de chauffe). Le ramoneur doit vous délivrer une attestation qui prouve que ce nettoyage a été effectué.

Un démarrage en douceur

Certains inserts nécessitent un temps de séchage allant jusqu’à 4 semaines pour évacuer l’humidité emmagasinée lors de la mise en œuvre. Ensuite, lors des premières utilisations, il convient d’utiliser l’appareil à faible puissance pour laisser le temps aux matériaux de se dilater. Des odeurs liées au séchage des peintures et des fumées blanchâtres se dégagent lors des premiers essais, il faut alors bien aérer la pièce.

Insert bûches ou insert à granulés ?

Les inserts à granulés viennent de plus en plus concurrencer les inserts à bois traditionnels. Voici les principales différences entre les deux systèmes :


insert boisinsert granulés
CritèreInsert à bûchesInsert à granulés
Type de chauffageAppointPrincipal (surface < 100m²)
Rendement70 à 85%85 à 90%
FonctionnementManuelAutomatique
Autonomie45 minutes1 à 3 jours
FiabilitéPeu d'électroniqueBougie, cartes électroniques, moteurs
Garantie5 ans en moyenne2 ans en moyenne
Entretien / RechargementSalissantMoins salissant
FlammeLarge et lentePlus localisée et plus rapide
Prix combustible kWh €4.5 cts7 cts
Prix HT posé2 000 à 6 500€ HT4 000 à 7 000€ HT

Les utilisateurs visant le côté chaleureux et robuste s’orienteront donc vers les inserts à bois tandis que ceux préférant le côté pratique iront vers les inserts à granulés. Si le prix du kWh granulés est environ 30% plus cher que celui des bûches, les appareils à granulés ne reviennent pas forcément plus chers à l’utilisation :

insert granule internoAdaptation de la température au degré près : Il est possible de maintenir la température souhaitée sans surchauffe avec les inserts à granulés ce qui économise sensiblement du combustible. Pour rappel, à 20°C, une augmentation de 1°C se traduit par une surconsommation de 7%.

Finesse de la charge de bois : La chute des granulés est dosée au plus juste et peut s’arrêter instantanément à la différence des inserts à bûches (où la bûche termine sa combustion même si ce n’est pas nécessaire).

Utilisation en continu : Le fonctionnement automatique des inserts à granulés fait qu’ils sont utilisés plus souvent que les inserts à bois qui restent des chauffages d’appoint. On a donc moins recours à une autre énergie souvent beaucoup plus coûteuse que les granulés (15 cts d’euro pour le kWh électrique par exemple).

Conclusion : des inserts de cheminée performants en rénovation

Du fait de leur rendement assez élevé (70 à 85%), les inserts de cheminée sont une alternative efficace aux cheminées ouvertes. Pour son achat, on se tournera en priorité vers des magasins spécialisés qui pourront assurer une mission de conseils, d’installation, de formation et de suivi. Les utilisateurs désireux d’un fonctionnement plus automatique se tourneront davantage vers les inserts à granulés. N’hésitez pas enfin à consulter notre comparatif des cheminées pour découvrir les différentes alternatives possibles.

Laisser un commentaire ou poser une question




#30 - Alex - 07 Octobre 2019

Bonjour à la communauté,

Je suis en train de prévoir l'installation d'un insert dans mon foyer ouvert actuel.
Niveau tubage, tout va bien j'ai un boisseau de 40x40, donc on peut tuber, il y a la place.
J'ai une maison de 1992 avec un étage qui a été intégralement ré-isolé en double couche croisée étanche il y a 3 ans. Je suis de ce fait parti sur du 40 W / m3. J'en suis arrivé à 8 à 8,5 KW necessaires.
J'ai remis partout des boitiers electriques ecanstrables étanches à l'air.

J'ai fait réaliser des devis, les artisans sont plutot bien vus, en revanche, j'ai un écart de pris important et me demande si la qualité ne va pas s'en faire ressentir ...

CHAZELLES :
N'est pas cher, mais je n'en lis pas beaucoup de bien (non pas en terme d'installateur) mais en termes de S.A.V. et fiabilité matériel. Ils me proposent notamment un VE 1000, insert acier avec briques réfractaires cout total 5240 TTC en tenant compte des 30% d'avoir fiscal.
Appareil de 7 KW Nominal, c'est un appareil acier avec intérieur en briques refractaires.

SPARTHERM :
Varia M-80h RLU le projet revient à 7456 TTC en tenant compte des 30% d'avoir fiscal.
Appareil de 9 Kw nominal (6,3 à 11,7 kW).

CHAZELLES l'artisan a bonne réputation dur la place, mais j'ai peur de la qualité du produit ... quelqu'un a t il un avis sur eux et éventuellement sur ce produit ?

Merci.

#29 - Appoline - 14 Septembre 2019

Bonjour si on installe un insert dans une maison à étages et que le voisin du Rez de chaussée s’est branché sur notre installation des tuyaux cheminées le gars qui devait faire le ramonage nous a dit que c’était interdit qu’elle est la réglementation? Quelles sont les aides état ? Sur isola quel installateur sérieux ? Merci

#28 - - 27 Août 2019

#27 - Xavier (admin) - 06 Août 2019

Bonjour Mlduns,

A ma connaissance, il n'existe pas d'insert avec ce diamètre (150 voire 230 mm). Il faut s'orienter vers un foyer à granulés dont la sortie des fumées est en 80 ou 100 mm :
https://conseils-thermiques.org/contenu/insert-granule.php

A bientôt,

#26 - Xavier (admin) - 06 Août 2019

Bonjour Christophe,

Il existe plusieurs approches pour calculer la puissance nécessaire mais on retombe normalement toujours sur un résultat assez proche. L'approximation du 1 kW pour 10 m² est valable pour une hauteur sous plafond standard (2.5 m). Si on considère des volumes particuliers, on peut quantifier une moyenne à 40 W/m3. Mais attention car cette fourchette peut varier de 60 (cliamt rigoureux, maison mal isolée) à 20 W/m3 (climat doux, maison neuve) selon la rigueur du climat et le degré d'isolation!

Je pense que c'est pour cela que le second installateur indique 50 W/m3. La bonne démarche reste dans tous les cas d'agir sur l'isolation avant de remplacer votre chauffage. Dans tous les cas, on devrait être plus proche des 9 kW que des 15 kW en considérant un plafond à 3.25 mètres :

- 40W/m3 : 62*3.25*40 = 8060 soit 8 kW
- 50W/m3 : 62*3.25*50 = 10 075 soit 10 kW

Pour les flux d'air, voilà ce que je comprends et il faut bien voir si tout le monde parle de la même chose :

- arrivée d'air primaire (réglage par tirette) : Règle l'air qui arrive par le dessous.
- arrivée d'air secondaire (en option, réglage par tirette) : Crée un flux d'air qui balaye l'arrière de la vitre et évite qu'elle ne se salisse trop vite.
- arrivée d'air tertaire (option, automatique) : Orifice dans la chambre de combustion qui rebrasse les gaz et permet une post-combustion (insert avec un rendement de 80% ou plus).

Je ne saurais pas vous dire s'il existe un matériau meilleur qu'un autre pour la composition du foyer. La pierre devrait permettre plus de rayonnement mais devrait aussi être plus sensible aux chocs (cas d'une bûche qui tape au fond).

A bientôt,

#25 - MIduns - 22 Juillet 2019

Monsieur,

Est-ce-qu'il existe un busage de sortie de fumée en 100 cm et non en 200 ?
Nous souhaitons transformer notre foyer ouvert mais notre sortie est de 100 et il nous parait peu pensable de tout casser...
Merci d'avance pour votre attention et votre réponse
Avec nos respectueuses salutations

#24 - Christophe - 20 Juillet 2019

Bonjour,

J'ai fait l'acquisition d'une residence secondaire a Nantes et le système de chauffage ne conduit pas la chaleur dans toute la maison. Pour cette raison et pour des raison d'esthétisme, nous avons decide de transformer notre cheminée ouvert en foyer ferme avec un modele a 3 faces.

Nous avons fait venir 2 sociétés. La premiere nous a propose un foyer de 9KW et le second de 15.5kW. Le salon et salle a manger font 62m2 avec une partie en catedrale et une isolation moyenne (maison d'architecte de 1976). Je pensais qu'il fallait entre 0.8 et 1kW par 10m2, soit 5 a 6KW et qu'il était important de ne pas avoir un foyer surdimensionne afin d'utiliser la cheminée en mode optimal. Le premier m'a dit que 9kw étant mieux et le 2e m'a dit qu'il faut 50W par m3, donc pour 62m2 et 2.5m de hauteur, il faut deja 12,4kW sans compter le salon cathédrale. Pourriez vous me donner votre avis ?

Par ailleurs, quand je leur ai parle de flux primaire et secondaire, ils m'ont dit que tout se faisait automatiquement lorsque l'on actionne l'arrivée d'air alors que je pensais que les 2 flux étaient distincts ?

Enfin, le fond du foyer serait appremment en acier. Ne serait il pas mieux qu'il soit en pierre ?

Merci d'avance pour votre aide.
Christophe

#23 - Xavier (admin) - 12 Juin 2019

Bonjour chris,

Il faudrait peut-être voir avec votre installateur du Bodart pourquoi l'insert ne diffuse pas bien la chaleur car en théorie, une puissance de 8 kW devrait pouvoir chauffer une surface bien isolée de 90 m².

Cela peut venir de l'espace trop cloisonné peu favorable à une diffusion naturelle de la chaleur par convection.

Ou d'une technologie d'insert inadaptée : par exemple, si l'insert est le long d'un mur périphérique et donne sur le couloir menant aux chambres, une ventilation frontale aiderait à la diffusion de la chaleur. A l'inverse, si l'insert est entre l'espace jour et l'espace nuit, le ventilateur pourra être orienté vers l'espace nuit.

Ou bien du combustible utilisé qui peut avoir un mauvais pouvoir calorifique (bois humide par exemple).

Je ne saurais pas vous conseiller une marque en particulier tant le rôle du professionnel est prioritaire notamment dans le dimensionnement de la puissance et le choix de la technologie. Mais si vous voulez changer d'appareil, il me parait judicieux d'opter pour un insert avec une post-combustion (arrivée d'air tertiaire). Ceux-ci affichent généralement un rendement de 80% (contre 70% pour les autres).

A bientôt,

#22 - Xavier (admin) - 12 Juin 2019

Bonjour Laulinette,

Les prix que vous relevez me paraissent cohérents, un insert à granulés étant plus cher (plus de main d'oeuvre) qu'un poêle à granulés.

Pour la répartition de la chaleur, je pense que le meilleur arbitrage serait de se contenter d'une ventilation frontale unique. Elle devrait pouvoir chauffer autour de 100 m² (avec un appoint électrique plus marqué pour les 2 chambres du fond). Un appareil canalisable n'apportera pas grand chose car les gaines seront trop longues (pertes de charge importantes). De plus, ce type de chauffage fait plus de bruit (un ventilateur en plus).

Vous trouverez un retour sur un insert à granulés MCZ canalisable avec une longueur de 10 mètres et c'est juste (le fabricant annonce 8 mètres) :
https://conseils-thermiques.org/contenu/test-insert-granules-mcz-vivo-90.php

Ces autres retours devraient aussi vous intéresser :
https://conseils-thermiques.org/contenu/test-insert-granule-edilkamin-pellkamin.php
https://conseils-thermiques.org/contenu/avis-insert-granule.php

Vous pourriez aussi faire chiffrer l'installation d'un poêle à granulés qui sera peut-être moins cher. La gestion du bruit est aussi plus facile (mode silence). Un appareil type Ego ou Club chez MCZ devrait offrir un bon rapport qualité/prix :
https://conseils-thermiques.org/contenu/test-poele-granule-mcz-ego-maestro.php

A bientôt,

#21 - chris - 12 Juin 2019

bonjour,
Voulant changé mon insert actuel qui ne chauffe pas assez ,j aimerais savoir quelle marque est la mieux.Beaucoup d avis sur internet mais celà ne m aide pas.Je suis eventuellement axé sur un deville.
surface de chauffe environ 90 m2
insert actuel:Bodart 8 kw
température en chauffe 18° autant dire qu il ne fait pas chaud quand les températures baissent fortement
maison isolé,pas d'étage
merci pour votre réponse

#20 - Laulinette - 11 Juin 2019

Bonjour,
Je vous remercie pour votre réponse rapide.
Mon chauffage secondaire (ou primaire selon le point de vue) est l'électricité.
Le seul inconvénient de notre insert actuel est qu'il est vieux, vitre noire etc... Il fonctionne parfaitement autrement.....en notre présence.
Je me suis déjà tournée vers mcz, Rika animo et pallazetti. Devis autour de 8000€. Pour une facture de chauffage de 900 à 1.000 euros par an (pas énorme non plus). Rentabilité 16 ans !
Mais on aurait souhaiter gagner du confort et de l'autonomie (vis a vis de l'électricité).
- Mcz approuve la canalisation de 16m;
- pallazetti propose 8 m maximum avec une bouche orientable pour le fond de la maison;
- Rika animo dit que pas besoin de canalisation, ca va chauffer l'intégralité de la maison ;
Qui croire ? Difficile !
Pour mémoire maison de plein pied (125m2), open space de 55.

Laulinette

#19 - Xavier (admin) - 11 Juin 2019

Bonjour Laulinette,

A mon sens, un nouvel insert à bois ne résoudra pas votre problème. Les canalisations aident à diffuser la chaleur (moins chaud devant l'insert, chaleur mieux répartie au loin) mais ne dégradent pas le rendement. Vous gagnerez peut-être un peu de rendement si vous disposez d'une arrivée d'air tertiaire sur le nouvel appareil (max 10%) mais si votre insert bois actuel fonctionne correctement, il n'y a pas lieu de le changer.

Votre contrainte vient plus du fait que vous n'êtes pas disponible pour l'allumer pendant la semaine. Cela peut se résoudre en optant pour un appareil programmable pour allumer le chauffage 1 à 2 heures avant votre arrivée. Mais cela suppose un changement d'appareil au profit d'un poêle à granulés. Vous trouverez un exemple de répartition de la chaleur dans une configuration proche de la vôtre à cette adresse (même si l'appareil est obsolète) :
https://conseils-thermiques.org/contenu/test-poele-granule-edilkamin-iris.php

Une autre façon de procéder serait de réserver l'insert à bois pour le WE et d'optimiser le chauffage principal (s'il y en a un autre).

A bientôt et tenez-nous au courant,

#18 - Laulinette - 10 Juin 2019

Bonsoir,
J'ai actuellement un insert à bois canalisé qui fait bien son travail quand nous sommes présents. Mais en semaine, l'allumer vers 18h ne sert à rien puisqu'il n'a pas le temps de chauffer la maison. Nous cherchons donc a le changer. Nous étions parti sur un poêle à pellet mais le coût du changement et sa rentabilité nous freine. On nous a alors proposé un nouvel insert plus moderne, mais sans les canalisations car soit disant cela diminue le rendement. Ce nouvel insert,, non canalisé, chaufferait sans difficulté notre maison de plein pied (125m2, open Space, insert en face du couloir desservant les chambres) selon le commercial. Il nous déconseille la canalisation, alors que cela fonctionne bien le week end.
Il dit en outre qu'on arrivera à chauffer la maison avec une flambée le soir. J'avoue que je doute bcp et que je suis perdue.
3 pro différent et 3 avis différents.
Pouvez vous m'aider dans mes recherches ?
Cordialement
Laulinette

#17 - Xavier (admin) - 29 Mai 2019

Bonjour cotedesneiges,

Un insert à granulés est par définition encastré dans la cheminée ce qui fait qu'une ventilation est obligatoire pour assurer son refroidissement. Cela occasionne donc une soufflerie (et donc du bruit) qui ne peut pas se couper totalement contrairement à un poêle à granulés (sur les meilleurs modèles). Sans avoir pu tester les inserts que vous citez, les appareils Interno et Lorflamme devraient être assez bien optimisés de ce point de vue par analogie aux poêles à granulés des mêmes marques. Quoi qu'il arrive, il vous faut un installateur "en phase" avec votre projet.

Je vous invite à lire les articles suivants qui devraient vous intéresser :
https://conseils-thermiques.org/contenu/avis-insert-granule.php
https://conseils-thermiques.org/contenu/test-insert-granules-mcz-vivo-90.php

A bientôt,

#16 - cotedesneiges - 29 Mai 2019

Bonjour
J’hesite entre un insert rika interno, lorflamme à granulés et Chazelle à granulés...
Le vendeur poseur est hostile et propose m’installer un poêle à côté de ma cheminée, malgré que ma cheminée est de taille suffisante !
Refuse canaliser, refuse de remodeler la partie haute de ma cheminée, il me dit que le bruit de l’insert est insupportable !
Il ne connaît pas l’insert à granulés lorflamme ( il fait cette marque).
Ma cheminée possède une poutre en bois décorative, il dit que cela ne gêne pas quand l’insert chauffe ...
Il est agréé qualibois ....

#15 - Xavier (admin) - 09 Mai 2019

Bonjour Seb,

Dans le principe, il faut une circulation d'air autour de l'insert afin qu'il puisse se refroidir. On distingue 2 cas :

- L'insert est encastré : Il faut des ventilateurs pour le refroidir mais l'installation prend moins de place.

- L'insert est décalé par rapport au mur : Une circulation naturelle de l'air est alors possible sans ventilateur mécanique mais l'installation est plus volumineuse.

Je vous invite à regarder la notice du modèle Lorflam XP IN à la page 9 qui reprécise le schéma :
https://www.lorflam.fr/wp-content/uploads/2019/02/LORFLAM-Notice-installation-XP-IN.pdf

A bientôt,

#14 - Xavier (admin) - 09 Mai 2019

Bonjour Flo10170,

Dans votre configuration, il vaut mieux rester sur la puissance la plus faible possible, c'est à dire autour de 6 kW. On compte habituellement 1 kW pour 10 m², soit environ 5 kW dans votre cas. Vous pourrez ainsi chauffer à 3 kW (en demi-charge) ou à 6 kW.

A bientôt,

#13 - seb - 08 Mai 2019

Bonjour,
Dans votre schéma d'installation, on ne distingue pas de système de ventilation de la hotte par grilles comme ça semble préconisé dans le DTU. Est-ce possible de s'en passer ? Dans quels cas ?
Merci.

#12 - Flo10170 - 07 Mai 2019

Bonjour, j’ai une petite maison de ville ancienne retapée sur 2 étages, elle fait 50m2 habitable. je souhaiterais mettre un insert mais je d’ne sais pas trop lequel choisir par rapport à la puissance. Pourriez vous m’orienter s’il vous plaît ?

#11 - Xavier (admin) - 07 Mai 2019

Bonjour Melle,

Malheureusement, nous n'avons aucun retour sur cette marque de notre côté.

A bientôt,

#10 - Melle - 05 Mai 2019

Bonjour je ne vois pas d’information sur la marque Kalfire qui ma été présente comme le top du top pour ses option innovantes
Gp105/79f
Est ce une marque fiable?

#9 - Xavier (admin) - 19 Février 2019

Bonjour PAT,

La ventilation sert à diffuser la chaleur dans la pièce mais aussi à refroidir l'insert qui est encastrée. Il faut poser la question à votre installateur mais je pense qu'il y a un risque de surchauffe si la ventilation est désactivée.

A bientôt,

#8 - PAT - 18 Février 2019

Je voudrais savoir si la soufflerie de l'insert peut etre actionnée volontairement ? autrement dit s'il y a une coupure d'electricité mon insert peut il fonctionner correctement ? merci

#7 - Xavier (admin) - 30 Janvier 2019

Bonjour Rémy,

Oui, il faut obligatoirement une évacuation des fumées avec un appareil de chauffage au bois.

Sinon, il faut se tourner vers le bioéthanol mais on reste plus sur de la déco ou sur des cheminées électriques :
https://conseils-thermiques.org/contenu/cheminee-ethanol.php
https://conseils-thermiques.org/contenu/cheminee-electrique.php

A bientôt,

A bientôt,
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.