Les inserts et foyers de cheminée

Les inserts de cheminée et les foyers fermés constituent un chauffage efficace, esthétique, écologique et économique. Cependant, leur caractère intermittent les destine seulement à un usage d’appoint. Voici un guide pour choisir un appareil performant en fonction de vos besoins.

insert cheminee

Fonctionnement des inserts de cheminée et des foyers fermés

Insert de cheminée ou foyer fermé ? On distingue les deux types d’appareils mais leur fonctionnement est identique. Les inserts encastrables, comme leur nom l’indique, s’insèrent à la place d’une cheminée existante. Ces inserts compacts constituent donc une bonne solution en rénovation.

insert cheminée et foyer fermé

Insert encastrable à gauche, foyer fermé à droite

Les foyers fermés, dont la hauteur est généralement plus importante, sont destinés à la création d’une cheminée construite autour de l’appareil.

Combustion : Des bûches sont placées dans le foyer. Leur combustion est possible grâce à l'air comburant d'une part (apport d’oxygène) et à l'allume feu d'autre part (apport de chaleur). Cette combustion est ensuite entretenue par l'utilisateur qui alimente régulièrement le foyer en bûches, toutes les 30 à 45 minutes en général.

fonctionnement insert cheminée

L'air de combustion est le plus souvent pris à l'extérieur du logement. Il assure un apport continu en oxygène pour la combustion. (Source : Ademe)

Diffusion de la chaleur : L’air ambiant s’engouffre en partie basse. Il se réchauffe en faisant le tour de l’appareil puis ressort en partie supérieure. La diffusion de la chaleur se fait ainsi par convection naturelle (chauffage de l’air). Une autre partie de la chaleur se diffuse par rayonnement à travers la vitre (chauffage des parois).

Performances des inserts de cheminée et des foyers fermés

Rendement : Que ce soit pour les inserts encastrables ou les foyers fermés, le rendement est nettement supérieur aux cheminées ouvertes grâce à l’hermétisme de la chambre de combustion et à une arrivée d’air comburant bien maîtrisée. On mesure ainsi des rendements de l’ordre de 75 à 80% contre 10 à 15% pour une ancienne cheminée ouverte.

insert cheminée vitre relevable

Certains appareils conservent une vitre relevable pour profiter directement du feu (rendement dégradé dans ce cas).

Label : C’est en tout cas vrai pour les appareils récents qui respectent les exigences du label Flamme Verte 7 étoiles. Ce label propose un étiquetage pour discriminer le rendement des appareils ainsi que leur impact sur la qualité de l’air (émissions de CO et de particules fines).


Rendement énergétique (%)≥ 75
Émissions de monoxyde de carbone (mg/Nm3)≤ 1500
Émissions de particules (mg/Nm3)≤ 40

Remarquons que ces performances sont indispensables pour bénéficier des aides financières mais le label en tant que tel n’est pas obligatoire. En pratique, la plupart des appareils commercialisés respectent ces exigences.

foyer fermé

Les appareils récents sont bien plus performants – Réalisation : Origine Rouen (76)

L’Ademe estime qu’il est possible de réduire entre 2 et 10 fois les émissions de particules dans l’air en changeant un vieil appareil.

Utilisation des inserts de cheminée et des foyers fermés

Mais pour que les performances affichées sur l’étiquette se traduisent en réalité, il est nécessaire d’utiliser correctement son appareil. Voici quelques recommandations :

Bois sec : Pour obtenir une production de chaleur optimale, le bois doit être bien sec et contenir 20% d’humidité maximum. Cela correspond à un séchage entre 18 et 24 mois. Le stockage doit idéalement se faire sous un abri couvert et bien ventilé. A noter que des bûches fendues sèchent plus rapidement et brûlent mieux. Pour parfaire le séchage, vous pouvez conserver un stock « tampon » de quelques bûches à l’intérieur du logement avant de les brûler.

insert cheminée bûches

Les bûches sèchent sont légères, elles résonnent lorsqu’on les cogne entre elles.

Des bûches humides ne possèdent que des inconvénients : pouvoir calorifique dégradé (-25% entre un séchage de 6 mois et un de 24 mois), encrassement prématuré de l’appareil, émissions de polluants accrues.

Allumage inversé : Un allumage inversé réduit les émissions de particules fines lors du démarrage de l'insert ou du foyer. Pour se faire, on commence par ouvrir les arrivées d'air en grand (apport d'oxygène important pour un démarrage rapide et efficace). On empile ensuite les bûches au niveau de la grille de combustion puis on place du petit bois par-dessus ainsi qu'un allume feu naturel que l'on enflamme.

allumage inversé bûches

De cette façon, les gaz polluants créés par la combustion sont retenus et finissent par brûler à leur tour au lieu d'être rejetés, comme lors d’un allumage traditionnel. En plus d'être écologique, cette méthode est donc aussi plus efficace. Une fois que le feu a bien pris, on peut diminuer les arrivées d’air.

Combustion intermittente plutôt que continue : Pour être performant, un insert de cheminée ou un foyer fermé est prévu pour fonctionner à sa puissance maximale. En pratique, deux types de combustion sont possibles :


Combustion intermittente
à puissance nominale
(conseillée)
L’utilisateur charge le foyer avec 2 à 4 kg de bois (selon la quantité indiquée dans la notice) et règle l’arrivée d’air en position intermédiaire. Le chauffage fonctionne à plein régime et il est nécessaire de le recharger toutes les 45 minutes environ ce qui peut être contraignant.
Combustion continue
à puissance réduite
(à éviter)
Cette fois, l’utilisateur ferme l’arrivée d’air ou la met au minimum et privilégie des bûches de gros diamètre. La combustion peut durer ainsi plusieurs heures mais cela se fait au détriment du rendement. Il y a un risque d’encrassement de l’appareil et de rejets de polluants. La vitre se noircit d’ailleurs davantage dans ces conditions.

Puissance des inserts de cheminée et des foyers fermés

Attention au surdimensionnement : On l’a vu, les inserts de cheminée et les foyers fermés doivent fonctionner à puissance nominale pour un maximum d’efficacité. Il ne faut donc pas se tromper en choisissant un appareil surdimensionné qui fonctionnerait en sous-régime.

insert cheminée rénovation

Un bon dimensionnement favorise le fonctionnement à puissance nominale.
Réalisation : AZ Cheminées Poêles (68)

Cela aurait pour effet de dégrader la combustion (rejets de polluants) d’encrasser l’appareil et d’user prématurément le corps de chauffe (corrosion accélérée). En cas de doute, il est préférable de choisir la puissance inférieure pour faire tourner l’appareil à plein régime.

Volume à chauffer : On dimensionne généralement ces appareils pour le salon ainsi que pour les espaces ouverts sur celui-ci. Les pièces fermées doivent bénéficier d’un chauffage indépendant.

dimensionnement insert et foyer cheminée

Repères sur la puissance : Mais le dimensionnement de l’insert ou du foyer dépend aussi de la qualité de l’isolation et du lieu d’habitation. On peut donner cet ordre de grandeur selon le volume à chauffer :


Climat / IsolationMauvaiseMoyenneBonneNeuf
Doux40 W/m335 W/m330 W/m315 W/m3
Tempéré50 W/m340 W/m335 W/m320 W/m3
Froid60 W/m350 W/m340 W/m325 W/m3

Exemple : Une surface à chauffer de 80 m² avec une hauteur sous plafond de 2.5 mètres a un volume de 200 m3 (80 x 2.5). Avec une isolation moyenne et un climat tempéré, la puissance indicative est de 8 kW (200*40 = 8 000 W).

Voici également quelques points de repères donnés par l’Ademe mais il appartient au professionnel de dimensionner au mieux l’installation après sa visite technique.


5 kWMaison Neuve
Entre 5 et 9kWMaison isolée
Entre 9 et 12 kWMaison très peu isolée

L’agence de l’énergie recommande aussi d’avoir deux systèmes de chauffage. Un appareil au bois, dimensionné à puissance moyenne pour être utilisé à plein régime. Un autre pour prendre le relai ou assurer un complément par grand froid.

Isoler en priorité : Dans tous les cas, on veillera toujours à améliorer la performance énergétique du bâti (isolation, fenêtres, étanchéité à l’air) avant de changer son mode de chauffage. Par exemple, si vous investissez dans un insert ou un foyer de 12 kW puis que votre besoin chute à 9 kW après une isolation correcte des combles, vous vous retrouverez avec un appareil neuf mais beaucoup moins efficace.

Diffusion de la chaleur avec les inserts de cheminée et les foyers fermés

Les inserts de cheminée et les foyers fermés constituent un unique point chaud ce qui rend la répartition des températures moins homogènes qu’avec un chauffage central.

foyer fermé angle

Une large vitre favorise le rayonnement - Romotop.

En ce sens, il fait souvent très chaud à proximité de l’appareil et plus frais à mesure que l’on s’éloigne. La surface maximum à chauffer se situe probablement autour de 100 m² pour obtenir un confort raisonnable. Il existe 2 types d’appareils pour diffuser la chaleur :

Convection naturelle : L’insert ou le foyer expulse naturellement la chaleur en partie supérieure sans aide mécanique. Une circulation d’air autour de l’appareil est nécessaire. Ce type de chauffage se prête bien à un positionnement central. Certains modèles possèdent un manteau accumulateur qui emmagasine la chaleur pour la restituer lentement. La montée en température est donc plus lente, mais la chaleur plus douce.

diffusion chaleur insert cheminée

Convection forcée : L’insert ou le foyer est doté de 2 ventilateurs pour propulser la chaleur soit dans la pièce de vie, soit vers 1 ou 2 pièce(s) adjacente(s). Ce type d’appareil est parfois appelé « Turbo » car la chaleur est diffusée plus rapidement et plus loin. On peut envisager un placement excentré dans le cas d’une ventilation frontale. Pour les canalisations éventuelles, celles-ci ne doivent pas dépassées 8 mètres, ni comporter trop de coudes pour rester efficaces. On privilégie ces chauffages quand les espaces sont cloisonnés (cuisine non ouverte sur le salon par exemple).

Niveau sonore : Les systèmes de convection forcée nécessitent un branchement électrique pour alimenter la soufflerie (environ 20 W par ventilateur). Celle-ci peut constituer une gêne sonore. On peut généralement régler ce niveau de soufflerie sur 2 vitesses en fonction du confort attendu :

Sur ces appareils, la mise en marche des ventilateurs est souvent automatique quand l’insert ou le foyer monte en température (>50 °C) afin d’en garantir un bon refroidissement.

Installation des inserts de cheminée et des foyers fermés

La pose réussie d’un insert de cheminée ou d’un foyer fermé nécessite des compétences techniques fines et ne peut se faire qu’avec l’aide d’un professionnel. Voici quelques questions que devra résoudre l’installateur qui vous accompagnera :

Position ? La position du chauffage est le plus souvent définie par celle du conduit de fumée préexistant. En cas de création, on placera plutôt les inserts et les foyers sur des murs de refend (pour conserver le maximum de chaleur dans la pièce), et devant un espace assez ouvert (distance de sécurité de 100 à 150 cm devant la vitre).

installation insert cheminée

Quel conduit de cheminée ? En cas de conduit existant, le professionnel s’assurera de la conformité de celui-ci. Il devra être parfaitement étanche (test du fumigène pour voir si des fuites sont présentes), non obturé, respecter les distances de sécurité vis-à-vis des matériaux combustibles (plancher, isolation), être bien dimensionné pour accueillir la puissance de l’appareil et résistant à de hautes températures (classement T450). Bref, une expertise sérieuse est indispensable. Si le conduit est conforme, le nouvel insert ou foyer pourra y être raccordé. Dans le cas contraire ou en cas de doute, l’installateur préférera réaliser un tubage directement aux normes.

Quelle sortie en toiture ? Le conduit de cheminée doit obligatoirement déboucher en zone 1 (à 40 cm au-dessus du faîtage) et l’étanchéité avec la toiture doit être vérifiée. Aussi, le chapeau doit garantir une bonne élimination des fumées et un tirage satisfaisant.

sortie cheminée

Quelle arrivée d’air ? Celle-ci doit être bien dimensionnée pour assurer un apport d’air comburant suffisant et située le plus près possible de l’insert ou du foyer. La prise d’air se fera en priorité depuis l’extérieur.

Quelle isolation des parois ? A l’arrière du chauffage, on met le plus souvent en œuvre de la laine de roche pour ses propriétés incombustibles. De même, si la cheminée possède une poutre ou des étagères en bois, celles-ci devront faire l’objet d’un traitement spécifique.

A qui s'adresser ? Vous l’aurez compris, l’achat d’un insert ou d’un foyer nécessite le recours à un professionnel compétent. Il vous aiguillera en amont sur la bonne puissance à choisir et sur un modèle adapté. Il réalisera la pose de l’appareil, vous formera sur son utilisation puis assurera le suivi de l’appareil. En ce sens, s’orienter vers des magasins spécialisés semble la meilleure option pour avoir un suivi de bout en bout. Notons que la certification Qualibois du professionnel est impérative pour bénéficier des aides financières en vigueur.

Prix des inserts de cheminée et des foyers fermés

Pour l’appareil lui-même, il faut compter entre 1 000 et 2 500€ pour un insert encastrable et de 1 500 à 4 000€ pour un foyer. On chiffre la pose entre 500 et 2 000€ HT en fonction de la nécessité ou non d’un nouveau conduit :


AppareilPrix en € HT
Insert encastrable1 000€ à 2 500€ HT
Foyer1 500 à 4 000€ HT
Habillage (si besoin)500€ HT
Pose avec conduit existant500 à 700€ HT
Pose avec création de conduit1 500 à 2 000€ HT

Au total, une installation complète se situe donc entre 2 000 et 6 500€ HT. Pour obtenir le prix du marché le plus juste, il est nécessaire de mettre en concurrence plusieurs entreprises.

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

Ces travaux de rénovation énergétique donnent droit à des subventions (prime énergie). Si vous avez déjà un devis (non signé), vous pouvez encore y prétendre.

Je souhaite obtenir ma prime énergie >

Outre les critères du rendement et de la puissance déjà évoqués, la masse de l’appareil est un élément intéressant à prendre en compte. Il est un bon révélateur de la qualité matérielle proposée. Comptez au moins 100 kg pour un produit de bonne facture.

Entretien des inserts de cheminée et des foyers fermés

Entretien régulier : Il faut régulièrement vider le tiroir à cendres de l’insert et aspirer la chambre de combustion de manière à ce que des résidus ne bouchent pas les orifices d’air comburant. La vitre peut se nettoyer avec un chiffon humide voire avec un détergent adapté (se référer à la notice). Dans ce dernier cas, il ne faut pas pulvériser sur les joints.

entretien insert cheminée

Remarquons que certains inserts de cheminée proposent la fonction « vitre propre » où une lame d’air balaye en permanence la vitre ce qui empêche les imbrûlés de s’y fixer.

Entretien ponctuel : Il faut vérifier le joint de porte et lubrifier éventuellement le système d’ouverture de la porte.

Ramonage : Le ramonage du conduit est obligatoire 1 fois par an. Cette fréquence passe à 2 fois par an si vous brûlez plus de 10 stères par an. Un des deux ramonages doit se faire pendant la saison de chauffe. Comptez autour de 50-60€ par intervention.

Inserts de cheminée et foyers fermés : Quelles alternatives ?

Les inserts à granulés viennent de plus en plus concurrencer les inserts ou foyers à bois traditionnels. Voici les principales différences entre les deux systèmes :


insert boisinsert granulés
CritèreInsert à bûchesInsert à granulés
Type de chauffageAppointPrincipal (surface < 100m²)
Rendement75 à 80%87 à 90%
FonctionnementManuelAutomatique
Autonomie45 minutes1 à 3 jours
FiabilitéSans électroniqueBougie, carte élec., moteurs
Garantie5 ans en moyenne2 ans en moyenne
Entretien / RechargementSalissantMoins salissant
FlammeLarge et lentePlus localisée et plus rapide
Prix combustible kWh €4.5 cts9 cts
Prix HT posé2 000 à 6 500€ HT4 000 à 7 000€ HT

A noter que les poêles à granulés représentent aussi une alternative intéressante. Ils sont plus faciles à installer (pose en ventouse possible dans certaines conditions) et moins volumineux dans la pièce de vie.

poele granule design insert

Certains poêles à granulés optent pour un design vintage proche des inserts.

Les utilisateurs visant le côté chaleureux et robuste s’orienteront donc plutôt vers le bois bûche tandis que ceux préférant le côté pratique iront davantage vers un appareil à granulés. Si le prix de l’énergie est en faveur du bois bûches, les granulés ne reviennent pas forcément beaucoup plus chers à l’utilisation :

Adaptation de la température au degré près : Il est possible de maintenir la température souhaitée sans surchauffe avec les appareils à granulés ce qui économise sensiblement du combustible. Pour rappel, à 20°C, une augmentation de 1°C se traduit par une surconsommation de 7%.

Finesse de la charge de bois : La chute des granulés est dosée au plus juste et peut s’arrêter instantanément à la différence des inserts ou foyers à bûches (où la bûche termine sa combustion même si ce n’est pas nécessaire).

Fonctionnement programmable et continu : Le fonctionnement automatique des appareils à granulés fait qu’ils sont utilisés plus souvent que les systèmes à bûches qui restent des chauffages d’appoint. On a donc moins recours à une autre énergie souvent beaucoup plus coûteuse que les granulés (18 cts d’euro pour le kWh électrique par exemple).

Avantages et inconvénients des inserts de cheminée et des foyers fermés


AvantagesInconvénients
Prix accessibleChauffage d’appoint
Prix du combustibleCorvée de bûches
FiabilitéPrésence requise pour l’allumage
Performances et écologieEntretien quotidien et salissant
Flamme chaleureuseRégulation des températures
Indépendance électriqueAppareil encombrant
Possibilité de faire son boisPosition selon conduit de cheminée
Eligible aux aides financières-

Conclusion : Des inserts et foyers de cheminée performants en rénovation

Du fait de leur rendement assez élevé, les inserts de cheminée et les foyers fermés constituent une alternative efficace et écologique aux cheminées ouvertes. A condition toutefois de choisir une puissance adaptée et de prendre des précautions d’utilisation : bois sec, allumage inversé, combustion à puissance nominale…

Pour son achat, on se tournera en priorité vers des magasins spécialisés qui pourront assurer une mission de conseils, d’installation, de formation et de suivi. Les utilisateurs désireux d’un fonctionnement plus automatique se tourneront davantage vers les poêles ou les inserts à granulés.

portrait lAucun robot n'a été maltraité pendant l'écriture de cet article. C’est bel et bien l’œuvre de deux humains passionnés ! Pour leur payer un café, vous pouvez faire un don à l’association. Merci ❤ portrait l

Laisser un commentaire ou poser une question




En validant ce formulaire, j’accepte que mon message soit affiché de façon publique. Nous vous recommandons de ne pas diffuser d’informations personnelles : téléphone, mail, adresse... L’association Conseils Thermiques conserve des données pour le bon fonctionnement de ce service. Plus d’informations sur notre page relative à la protection des données.

#156 - Xavier (admin) - 07 Février 2024

Bonjour danipo,

A ma connaissance, le DTU stipule des distances mini par rapport aux matériaux inflammables. Si le conduit est isolé avec une résistance thermique d'au moins 0.4 m².K/W (ce qui est toujours le cas mais à vérifier dans l'avis technique du produit).

Dans ce cas, la distance de sécurité est de 8 cm. Elle peut tomber à 5 cm avec une isolation renforcée (> 0.6 m².K/W)

Voir ce doc à la page 39 :
https://www.proreno.fr/documents/appareils-de-chauffage-divise-a-buches-en-habitat-individuel-renovation-conception-et-dimensionnement

A bientôt

#155 - danipo - 07 Février 2024

Bonjour,
J’envisage de changer d’insert vieux de 30 ans par un insert récent.Le vendeur me signale que la présence d’une poutre en bois ceinturant la cheminèe est incompatible et doit être enlevée, d’ou des travaux de rhabillage à réaliser.Par contre je n’ai pas trouvé de texte qui précise cette interdiction.
Merci d’avance

#154 - sylvain - 12 Janvier 2024

Bonjour,
J’ai un insert à bois dans un habillage en pierre reconstituée et hotte isolée avec 2 diffuseurs de chaleur.
Celui-ci est de marque INVICTA et a été installé en 2005.
Je trouve franchement que son rendement n’est pas efficace, par rapport à d’autres inserts installés chez des amis.
Après avoir observé les autres installations je trouve que l'isolation de ma hotte est un frein à la diffusion de chaleur.
Le revêtement de celle-ci est en BA 13 spécial anti-feu et isolé avec de la laine de roche.
Question : Est-il vraiment obligatoire d’isoler l’avant de la hotte avec de la laine de roche ?
Chez ma fille, la hotte n’est pas isolée et la chaleur se diffuse beaucoup plus facilement dans la pièce. Au toucher celle-ci est chaude mais sans excès. On peut laisser la main dessus quelques instants sans problème.
Chez elle l’isolation est effectuée uniquement à l’arrière de la hotte contre le mur et autour du foyer.
Ils n’ont jamais eu de soucis particuliers !
Exemple concret : après 1 heure de chauffe il va faire environ 22 degrés à 4 - 5 mètres du foyer alors que chez moi j’obtiens péniblement 18 degrés à la même distance et après plus de 2 heures de chauffe. Il faut être à moins de 3 m de la cheminée pour ressentir les effets de chaleur.
Merci beaucoup par avance pour votre retour.
Cordialement

#153 - Xavier (admin) - 18 Décembre 2023

Bonjour Evelyne,

Il faut souvent au moins 4 mètres de hauteur totale pour avoir un tirage suffisant. L'application gratuite Conduit Réno sur Smartphone vous indiquera si la géométrie de votre conduit de fumée est ok.

Pour la sortie de fumées, elle doit se situer à 40 cm au dessus du faitage. Plus d'infos ici :
https://conseils-thermiques.org/contenu/installation-poele-bois.php

A bientôt

#152 - EVELYNE - 14 Décembre 2023

Bonsoir, nous sommes en train de restructurer une maison de 1818. Nous désirons mettre une cheminée à bois dans un open space de 72m2 au sol avec un toit apparent en bois. Y a-t-il une hauteur minimum à respecter pour le tubage du poêle jusqu'au toit apparant et quelle hauteur entre le toit et le chapeau de la cheminée ? Cordialement

#151 - Xavier (admin) - 24 Novembre 2023

Bonjour macadam2,

Nous n'avons pas de retour sur ces produits mais chaque produit de la gamme chez le fabricant fait minimum 200 kg donc la qualité matérielle sera au rendez-vous.

Pour les performances, on est bon aussi (eco-design 2022).

C'est vraiment la puissance qu'il faut questionner pour voir si elle est bien adaptée à votre besoin.

Vous trouverez un guide pour faire les calculs ici :
https://conseils-thermiques.org/contenu/puissance-poele-bois.php

A bientôt

#150 - macadam2 - 24 Novembre 2023

bonjour
j'envisage de rénover ma cheminée (foyer ouvert) car depuis des travaux de rénovation de baies coulissantes double vitrage il y constamment la fumée qui refoule dans la maison malgré l'élargissement de l'appel d'air extérieur
je pense opter pour le modèle de la marque Totem Technica frontal 700 ,cependant je souhaiterai savoir s'il y a des retours concernant ces foyers (négatif, ou positif) et la fiabilité du matériel.Par avance merci.
Bien à vous

#149 - BoisJoli - 06 Novembre 2023

Bonjour, existe t il des inserts mixtes : c'est à dire avec la possibilité et le choix d éteindre la
ventilation en cas de coupure d électricité ou de problème de nuisance sonore ?
Merci par avance

#148 - Xavier (admin) - 05 Octobre 2023

Bonjour Gil,

La plus-value ne fait absolument aucun doute et les données "en usage réel" de l'Ademe sont assez parlantes :

- Rendement insert fermé jusqu'en 1996 : 50%
- Depuis 2012 : 75%

Un gain de 25% signifie une consommation de bois diminuée de 25% et des émissions de polluants également très réduites (division par 3 environ).

Il existe des inserts récents canalisables pour remplacer votre installation actuelle.

A bientôt,

#147 - Gil - 05 Octobre 2023

Bonjour, j’ai un insert fermé (a bûches) qui fonctionne très bien malgré son âge de 35ans. Ai-je intérêt à le remplacer par un insert plus récent flammé verte ?
A noter que mon insert actuel dispose de plusieurs sorties d’air chaud qui en plus du salon où il est installé, chauffe par des conduits une chambre et le couloir.
Par avance merci de votre éclairage

#146 - Xavier (admin) - 17 Juillet 2023

Bonjour Jiher,

Il faut regarder les pros certifiés Qualibois près de chez vous sur cet annuaire : https://france-renov.gouv.fr/annuaire-rge

Il n'est toutefois pas évident qu'ils acceptent d'intervenir sur une installation qu'ils n'ont pas posée pour des questions de responsabilité. Idéalement, il faudrait contacter l'entreprise qui a installé le matériel si elle existe toujours.

A bientôt

#145 - Xavier (admin) - 17 Juillet 2023

Bonjour,

@Jean Luc : Merci du suivi :-). J'espère que la démarche auprès de votre assurance encouragera le professionnel a rapidement mettre en place les mesures correctives.

@Jiher : Il faut regarder les pros certifiés Qualibois près de chez vous sur cet annuaire :
https://france-renov.gouv.fr/annuaire-rge

Il n'est toutefois pas évident qu'ils acceptent d'intervenir sur une installation qu'ils n'ont pas posée pour des questions de responsabilité. Idéalement, il faudrait contacter l'entreprise qui a installé le matériel si elle existe toujours.

A bientôt

#144 - jiher - 16 Juillet 2023

bonjour,
j'ai une cheminée à foyer fermé DAMON à double combustion mais qui ne se fait plus. Le régulateur d'air extérieur ne fonctionne plus et tourne dans le vide. De plus, il conviendrait
de changer les joints de la porte vitrée.
pourriez vous m'indiquer un professionnel pour réparer cela. Cordialement

#143 - Jean Luc - 15 Juillet 2023

Bonjour Xavier,
Suite suite à votre réponse du 19 juin. L'ADIL affirme que les travaux sont de l'ordre de la garantie biennale et qu'il est nécessaire de faire un dossier d'assistance juridique auprès de mon assurance. chose faite, dossier ouvert. je vous tient au courant de la suite donnée.
Merci de votre conseil.
Cordialement Jean Luc

#142 - Jpp - 28 Juin 2023

Bonjour j’ai 2 propositions pour transformer un foyer ouvert avec un insert sur une grande cheminée
l’un dit habillage autour de l’insert obligatoire, le second que cela n’est pas nécessaire
Qu’en pensez-vous?

#141 - Xavier (admin) - 19 Juin 2023

Bonjour Jean-Luc,

A mon sens, ces travaux rentrent effectivement dans le cadre de la garantie de parfait achèvement et la responsabilité revient au professionnel. Elle peut être mobilisée en envoyant un courrier avec AR.
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2958

Mais je vous conseille de contacter l'Adil (service public gratuit) qui vous donnera une réponse plus "officielle" que vous pourrez faire suivre à l'entreprise :
https://www.anil.org/lanil-et-les-adil/votre-adil/

Je suis preneur de retour si jamais :-).

Bon courage et à bientôt

#140 - lulu - 18 Juin 2023

Bonjour,
J’ai fait installer un insert bois en novembre dernier dans une ancienne cheminée à foyer ouvert. Il fonctionne correctement. Par contre j’ai un problème de refoulement quand il est éteint et que le vent souffle, un bruit permanent et fort désagréable comme un gémissement, est difficilement supportable à proximité. J’ai demandé à l’entreprise qui a tubé le conduit et installé l’insert de remédier à ce problème. La réponse faite ne me satisfait pas du tout, car je me retrouve avec un devis de 872€ pour installation d’un kit anti refoulement en inox, alors même que lors de la visite technique de faisabilité tout semblait conforme pour la réalisation du projet et que ce problème possible n’a jamais été évoqué.
Mes questions : Est-il normal que je sois obligé de payer un telle somme pour la mise en conformité de l’installation ? Ces travaux ne rentrent-ils pas dans le cadre de la garantie de parfait achèvement ? Doit-on considérer cette situation comme un manquement au respect des règles de l’art ? Que faire ?
Merci de votre réponse
Jean Luc

#139 - Xavier (admin) - 29 Mai 2023

Bonjour Thierry,

Les inserts électriques ont souvent une puissance autour de 2 000W ce qui peut correspondre à une surface à chauffer autour de 20m² en première approche. Cela ne parait donc pas très adapté à votre besoin. Sans parler du coût d'utilisation de ce système (20 cts le kWh) et le confort (convection uniquement).

Un insert bûches parait un meilleur choix (6 kW mini, 4 fois moins cher que l'électricité, bon confort). Mais il faut passer par un pro, investir davantage et assurer la manutention... On ne peut pas tout avoir hélas.

A bientôt

#138 - Thierry92 - 15 Mai 2023

Bonjour à tous,
Je souhaiterais personnellement insérer un insert électrique. J'ai déjà la cheminée en tant que telle dans mon salon mais je ne suis pas certain que cela soit suffisamment efficace. J'ai un salon ouvert donc très spacieux et je crains que la pièce ne soit pas entièrement chauffé. Vous en pensez quoi ? Il faudrait peut être que je me tourne vers autre chose...

#137 - Xavier (admin) - 30 Janvier 2023

Bonjour Pierre,

Difficile d'être affirmatif à distance mais par principe, votre insert met votre maison en dépression en lui prenant de l'air. Ce manque doit être comblé par de l'air en provenance de l'extérieur. Et le transfert se fait toujours au plus "simple". C'est possible que vos travaux aient modifié le chemin de l'air en le rendant plus "facile" depuis les combles.

L'idéal serait d'avoir un insert avec une prise d'air étanche qui soit prise directement dehors (ou via le garage ventilé en permanence) et qui puisse fonctionner en parallèle de la double flux. Il y a aussi toutes les chances pour que cet insert plus récent ait un bien meilleur rendement.

A bientôt

#136 - Pierre - 28 Janvier 2023

PROBLEME DE PRISE D'AIR SUR FOYER OUVERT:

Bonjour: je possède 1 foyer ouvert (situé ds le séjour d'une maison, équipée d'une vmc double flux - mise à l'arrêt lorsque je mets la cheminée en route) avec prise d'air frais inférieure depuis l'extérieur via le garage de mon sous-sol. Or, depuis que j'ai ouvert et aménagé les combles, lorsque je mets la cheminée en route, il se crée un flux d'air froid depuis les combles vers mon séjour, via l'escalier et le couloir du RdC. Je suis donc obligé de fermer ma porte de salle à manger pour limiter ce courant d'air, qui refroidit la pièce, à l'inverse du but recherché (moi qui pensait en plus que l'excédent d'air chaud pourrait justement aller réchauffer le couloir !)

J'ai fait venir plusieurs spécialistes mais personne n'a pu me conseiller (tout le monde me dit que c'est normal avec un foyer ouvert). Ca marchait pourtant bien avant: comment se fait-il que la prise d'air qui se faisait avant via mon garage ait "basculé" via le 1er étage ? Faudrait-il que j'agrandisse le diamètre de cette prise d'air afin d'en favoriser le flux ?

Eventuellement, je serais prêt à installer un insert mais le problème de prise d'air devrait être le même, donc aucun intérêt à faire les travaux ...

Merci pour votre aide et vos conseils.

#135 - Xavier (admin) - 13 Janvier 2023

Bonjour Cédric,

Sur un appareil neuf, il est préférable d'avoir l'appareil qui est relié à l'air extérieur par un flexible. Cela évite une éventuelle sensation de courant d'air selon la position de l'entrée d'air.

Ce que vous observez à l'avant de l'insert est peut être une entrée d'air de convection (et pas de combustion). L'air froid de la pièce s'engouffre par cet endroit, se réchauffe au contact de l'insert et ressort en partie haute. Il faut demander des précisons à votre installateur.

A bientôt

#134 - Cédric - 09 Janvier 2023

Bonjour nous souhaitons mettre en place un insert ou un foyer fermé dans notre cheminée à foyer ouvert. L'insert occasionne moins de travaux tandis que pour l'installation du foyer fermé il faut tout enlever (hotte et avaloir existant de la cheminée à foyer ouvert).
On nous propose un insert (le projet est moins cher) mais j'observe que l'arrivée d'air pour la combustion se fait par l'avant de l'insert tandis que le foyer fermé (projet le plus cher) l'arrivée d'air se fait depuis l'extérieur. Y a t'il une différence significative d'efficacité par rapport à la source différente d'entrée d'air de combustion ?

#133 - Xavier (admin) - 06 Janvier 2023

Bonjour,

@Padawan : Ca parait en effet un peu cher mais les prix en ce moment sont assez fous notamment sur l'acier qui impacte l'insert et la fumisterie. Il faut faire d'autres devis pour voir comment ce positionne votre artisan.

@Brigitte F.Fée : Les arguments donnés sont assez justes. Je vous cite l'Ademe : "LES APPAREILS RÉCENTS, BIEN PLUS EFFICACES
QUE CEUX D'AVANT 2002
Les inserts et foyers fermés récents sont de 30 à 60% plus
performants que ceux installés avant 2002."

A cela s'ajoute que les émissions de polluants diminuent également beaucoup. Bref, en choisissant un appareil Flamme Verte 7 étoiles, vous allez gagner en rendement et en propreté. Voir p7 de ce doc pour plus d'infos :
https://librairie.ademe.fr/cadic/805/avis_chauffage_au_bois_pdf.pdf

Par contre, concernant le volume à chauffer, il faut être plus prudent. Cela dépend de la configuration de la maison. Un insert se dimensionne pour le salon et les pièces ouvertes sur celui-ci (couloir, escalier ouvert, cuisine, hall) mais pas pour les pièces fermées.

A bientôt
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de mesurer l'audience de façon anonyme sans utilisation de données personnelles.
Plus d’informations sur notre page relative à la protection des données.