Les inserts et foyers de cheminée

Les inserts de cheminée et les foyers fermés constituent un chauffage efficace, esthétique, écologique et économique. Cependant, leur caractère intermittent les destine seulement à un usage d’appoint. Voici un guide pour choisir un appareil performant en fonction de vos besoins.



insert cheminee

Fonctionnement des inserts de cheminée et des foyers fermés

Insert de cheminée ou foyer fermé ? On distingue les deux types d’appareils mais leur fonctionnement est identique. Les inserts encastrables, comme leur nom l’indique, s’insèrent à la place d’une cheminée existante. Ces inserts compacts constituent donc une bonne solution en rénovation.

insert cheminée et foyer fermé

Insert encastrable à gauche, foyer fermé à droite

Les foyers fermés, dont la hauteur est généralement plus importante, sont destinés à la création d’une cheminée construite autour de l’appareil.

Combustion : Des bûches sont placées dans le foyer. Leur combustion est possible grâce à l'air comburant d'une part (apport d’oxygène) et à l'allume feu d'autre part (apport de chaleur). Cette combustion est ensuite entretenue par l'utilisateur qui alimente régulièrement le foyer en bûches, toutes les 30 à 45 minutes en général.

fonctionnement insert cheminée

L'air de combustion est le plus souvent pris à l'extérieur du logement. Il assure un apport continu en oxygène pour la combustion. (Source : Ademe)

Diffusion de la chaleur : L’air ambiant s’engouffre en partie basse. Il se réchauffe en faisant le tour de l’appareil puis ressort en partie supérieure. La diffusion de la chaleur se fait ainsi par convection naturelle (chauffage de l’air). Une autre partie de la chaleur se diffuse par rayonnement à travers la vitre (chauffage des parois).

Performances des inserts de cheminée et des foyers fermés

Rendement : Que ce soit pour les inserts encastrables ou les foyers fermés, le rendement est nettement supérieur aux cheminées ouvertes grâce à l’hermétisme de la chambre de combustion et à une arrivée d’air comburant bien maîtrisée. On mesure ainsi des rendements de l’ordre de 75 à 80% contre 10 à 15% pour une ancienne cheminée ouverte.

insert cheminée vitre relevable

Certains appareils conservent une vitre relevable pour profiter directement du feu (rendement dégradé dans ce cas).

Label : C’est en tout cas vrai pour les appareils récents qui respectent les exigences du label Flamme Verte 7 étoiles. Ce label propose un étiquetage pour discriminer le rendement des appareils ainsi que leur impact sur la qualité de l’air (émissions de CO et de particules fines).


Rendement énergétique (%)≥ 75
Émissions de monoxyde de carbone (mg/Nm3)≤ 1500
Émissions de particules (mg/Nm3)≤ 40

Remarquons que ces performances sont indispensables pour bénéficier des aides financières mais le label en tant que tel n’est pas obligatoire. En pratique, la plupart des appareils commercialisés respectent ces exigences.

foyer fermé

Les appareils récents sont bien plus performants – Réalisation : Origine Rouen (76)

L’Ademe estime qu’il est possible de réduire entre 2 et 10 fois les émissions de particules dans l’air en changeant un vieil appareil.

Utilisation des inserts de cheminée et des foyers fermés

Mais pour que les performances affichées sur l’étiquette se traduisent en réalité, il est nécessaire d’utiliser correctement son appareil. Voici quelques recommandations :

Bois sec : Pour obtenir une production de chaleur optimale, le bois doit être bien sec et contenir 20% d’humidité maximum. Cela correspond à un séchage entre 18 et 24 mois. Le stockage doit idéalement se faire sous un abri couvert et bien ventilé. A noter que des bûches fendues sèchent plus rapidement et brûlent mieux. Pour parfaire le séchage, vous pouvez conserver un stock « tampon » de quelques bûches à l’intérieur du logement avant de les brûler.

insert cheminée bûches

Les bûches sèchent sont légères, elles résonnent lorsqu’on les cogne entre elles.

Des bûches humides ne possèdent que des inconvénients : pouvoir calorifique dégradé (-25% entre un séchage de 6 mois et un de 24 mois), encrassement prématuré de l’appareil, émissions de polluants accrues.

Allumage inversé : Un allumage inversé réduit les émissions de particules fines lors du démarrage de l'insert ou du foyer. Pour se faire, on commence par ouvrir les arrivées d'air en grand (apport d'oxygène important pour un démarrage rapide et efficace). On empile ensuite les bûches au niveau de la grille de combustion puis on place du petit bois par-dessus ainsi qu'un allume feu naturel que l'on enflamme.

allumage inversé bûches

De cette façon, les gaz polluants créés par la combustion sont retenus et finissent par brûler à leur tour au lieu d'être rejetés, comme lors d’un allumage traditionnel. En plus d'être écologique, cette méthode est donc aussi plus efficace. Une fois que le feu a bien pris, on peut diminuer les arrivées d’air.

Combustion intermittente plutôt que continue : Pour être performant, un insert de cheminée ou un foyer fermé est prévu pour fonctionner à sa puissance maximale. En pratique, deux types de combustion sont possibles :


Combustion intermittente
à puissance nominale
(conseillée)
L’utilisateur charge le foyer avec 2 à 4 kg de bois (selon la quantité indiquée dans la notice) et règle l’arrivée d’air en position intermédiaire. Le chauffage fonctionne à plein régime et il est nécessaire de le recharger toutes les 45 minutes environ ce qui peut être contraignant.
Combustion continue
à puissance réduite
(à éviter)
Cette fois, l’utilisateur ferme l’arrivée d’air ou la met au minimum et privilégie des bûches de gros diamètre. La combustion peut durer ainsi plusieurs heures mais cela se fait au détriment du rendement. Il y a un risque d’encrassement de l’appareil et de rejets de polluants. La vitre se noircit d’ailleurs davantage dans ces conditions.

Puissance des inserts de cheminée et des foyers fermés

Attention au surdimensionnement : On l’a vu, les inserts de cheminée et les foyers fermés doivent fonctionner à puissance nominale pour un maximum d’efficacité. Il ne faut donc pas se tromper en choisissant un appareil surdimensionné qui fonctionnerait en sous-régime.

insert cheminée rénovation

Un bon dimensionnement favorise le fonctionnement à puissance nominale.
Réalisation : AZ Cheminées Poêles (68)

Cela aurait pour effet de dégrader la combustion (rejets de polluants) d’encrasser l’appareil et d’user prématurément le corps de chauffe (corrosion accélérée). En cas de doute, il est préférable de choisir la puissance inférieure pour faire tourner l’appareil à plein régime.

Volume à chauffer : On dimensionne généralement ces appareils pour le salon ainsi que pour les espaces ouverts sur celui-ci. Les pièces fermées doivent bénéficier d’un chauffage indépendant.

dimensionnement insert et foyer cheminée

Repères sur la puissance : Mais le dimensionnement de l’insert ou du foyer dépend aussi de la qualité de l’isolation et du lieu d’habitation. On peut donner cet ordre de grandeur selon le volume à chauffer :


Climat / IsolationMauvaiseMoyenneBonneNeuf
Doux40 W/m335 W/m330 W/m315 W/m3
Tempéré50 W/m340 W/m335 W/m320 W/m3
Froid60 W/m350 W/m340 W/m325 W/m3

Exemple : Une surface à chauffer de 80 m² avec une hauteur sous plafond de 2.5 mètres a un volume de 200 m3 (80 x 2.5). Avec une isolation moyenne et un climat tempéré, la puissance indicative est de 8 kW (200*40 = 8 000 W).

Voici également quelques points de repères donnés par l’Ademe mais il appartient au professionnel de dimensionner au mieux l’installation après sa visite technique.


5 kWMaison Neuve
Entre 5 et 9kWMaison isolée
Entre 9 et 12 kWMaison très peu isolée

L’agence de l’énergie recommande aussi d’avoir deux systèmes de chauffage. Un appareil au bois, dimensionné à puissance moyenne pour être utilisé à plein régime. Un autre pour prendre le relai ou assurer un complément par grand froid.

Isoler en priorité : Dans tous les cas, on veillera toujours à améliorer la performance énergétique du bâti (isolation, fenêtres, étanchéité à l’air) avant de changer son mode de chauffage. Par exemple, si vous investissez dans un insert ou un foyer de 12 kW puis que votre besoin chute à 9 kW après une isolation correcte des combles, vous vous retrouverez avec un appareil neuf mais beaucoup moins efficace.

Diffusion de la chaleur avec les inserts de cheminée et les foyers fermés

Les inserts de cheminée et les foyers fermés constituent un unique point chaud ce qui rend la répartition des températures moins homogènes qu’avec un chauffage central.

foyer fermé angle

Une large vitre favorise le rayonnement - Romotop.

En ce sens, il fait souvent très chaud à proximité de l’appareil et plus frais à mesure que l’on s’éloigne. La surface maximum à chauffer se situe probablement autour de 100 m² pour obtenir un confort raisonnable. Il existe 2 types d’appareils pour diffuser la chaleur :

Convection naturelle : L’insert ou le foyer expulse naturellement la chaleur en partie supérieure sans aide mécanique. Une circulation d’air autour de l’appareil est nécessaire. Ce type de chauffage se prête bien à un positionnement central. Certains modèles possèdent un manteau accumulateur qui emmagasine la chaleur pour la restituer lentement. La montée en température est donc plus lente, mais la chaleur plus douce.

diffusion chaleur insert cheminée

Convection forcée : L’insert ou le foyer est doté de 2 ventilateurs pour propulser la chaleur soit dans la pièce de vie, soit vers 1 ou 2 pièce(s) adjacente(s). Ce type d’appareil est parfois appelé « Turbo » car la chaleur est diffusée plus rapidement et plus loin. On peut envisager un placement excentré dans le cas d’une ventilation frontale. Pour les canalisations éventuelles, celles-ci ne doivent pas dépassées 8 mètres, ni comporter trop de coudes pour rester efficaces. On privilégie ces chauffages quand les espaces sont cloisonnés (cuisine non ouverte sur le salon par exemple).

Niveau sonore : Les systèmes de convection forcée nécessitent un branchement électrique pour alimenter la soufflerie (environ 20 W par ventilateur). Celle-ci peut constituer une gêne sonore. On peut généralement régler ce niveau de soufflerie sur 2 vitesses en fonction du confort attendu :

Sur ces appareils, la mise en marche des ventilateurs est souvent automatique quand l’insert ou le foyer monte en température (>50 °C) afin d’en garantir un bon refroidissement.

Installation des inserts de cheminée et des foyers fermés

La pose réussie d’un insert de cheminée ou d’un foyer fermé nécessite des compétences techniques fines et ne peut se faire qu’avec l’aide d’un professionnel. Voici quelques questions que devra résoudre l’installateur qui vous accompagnera :

Position ? La position du chauffage est le plus souvent définie par celle du conduit de fumée préexistant. En cas de création, on placera plutôt les inserts et les foyers sur des murs de refend (pour conserver le maximum de chaleur dans la pièce), et devant un espace assez ouvert (distance de sécurité de 100 à 150 cm devant la vitre).

installation insert cheminée

Quel conduit de cheminée ? En cas de conduit existant, le professionnel s’assurera de la conformité de celui-ci. Il devra être parfaitement étanche (test du fumigène pour voir si des fuites sont présentes), non obturé, respecter les distances de sécurité vis-à-vis des matériaux combustibles (plancher, isolation), être bien dimensionné pour accueillir la puissance de l’appareil et résistant à de hautes températures (classement T450). Bref, une expertise sérieuse est indispensable. Si le conduit est conforme, le nouvel insert ou foyer pourra y être raccordé. Dans le cas contraire ou en cas de doute, l’installateur préférera réaliser un tubage directement aux normes.

Quelle sortie en toiture ? Le conduit de cheminée doit obligatoirement déboucher en zone 1 (à 40 cm au-dessus du faîtage) et l’étanchéité avec la toiture doit être vérifiée. Aussi, le chapeau doit garantir une bonne élimination des fumées et un tirage satisfaisant.

sortie cheminée

Quelle arrivée d’air ? Celle-ci doit être bien dimensionnée pour assurer un apport d’air comburant suffisant et située le plus près possible de l’insert ou du foyer. La prise d’air se fera en priorité depuis l’extérieur.

Quelle isolation des parois ? A l’arrière du chauffage, on met le plus souvent en œuvre de la laine de roche pour ses propriétés incombustibles. De même, si la cheminée possède une poutre ou des étagères en bois, celles-ci devront faire l’objet d’un traitement spécifique.

A qui s'adresser ? Vous l’aurez compris, l’achat d’un insert ou d’un foyer nécessite le recours à un professionnel compétent. Il vous aiguillera en amont sur la bonne puissance à choisir et sur un modèle adapté. Il réalisera la pose de l’appareil, vous formera sur son utilisation puis assurera le suivi de l’appareil. En ce sens, s’orienter vers des magasins spécialisés semble la meilleure option pour avoir un suivi de bout en bout. Notons que la certification Qualibois du professionnel est impérative pour bénéficier des aides financières en vigueur.

Prix des inserts de cheminée et des foyers fermés

Pour l’appareil lui-même, il faut compter entre 1 000 et 2 500€ pour un insert encastrable et de 1 500 à 4 000€ pour un foyer. On chiffre la pose entre 500 et 2 000€ HT en fonction de la nécessité ou non d’un nouveau conduit :


AppareilPrix en € HT
Insert encastrable1 000€ à 2 500€ HT
Foyer1 500 à 4 000€ HT
Habillage (si besoin)500€ HT
Pose avec conduit existant500 à 700€ HT
Pose avec création de conduit1 500 à 2 000€ HT

Au total, une installation complète se situe donc entre 2 000 et 6 500€ HT. Pour obtenir le prix du marché le plus juste, il est nécessaire de mettre en concurrence plusieurs entreprises.

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

Ces travaux de rénovation énergétique donnent droit à des subventions (prime énergie). Si vous avez déjà un devis (non signé), vous pouvez encore y prétendre.

Je souhaite obtenir ma prime énergie >

Outre les critères du rendement et de la puissance déjà évoqués, la masse de l’appareil est un élément intéressant à prendre en compte. Il est un bon révélateur de la qualité matérielle proposée. Comptez au moins 100 kg pour un produit de bonne facture.

Entretien des inserts de cheminée et des foyers fermés

Entretien régulier : Il faut régulièrement vider le tiroir à cendres de l’insert et aspirer la chambre de combustion de manière à ce que des résidus ne bouchent pas les orifices d’air comburant. La vitre peut se nettoyer avec un chiffon humide voire avec un détergent adapté (se référer à la notice). Dans ce dernier cas, il ne faut pas pulvériser sur les joints.

entretien insert cheminée

Remarquons que certains inserts de cheminée proposent la fonction « vitre propre » où une lame d’air balaye en permanence la vitre ce qui empêche les imbrûlés de s’y fixer.

Entretien ponctuel : Il faut vérifier le joint de porte et lubrifier éventuellement le système d’ouverture de la porte.

Ramonage : Le ramonage du conduit est obligatoire 1 fois par an. Cette fréquence passe à 2 fois par an si vous brûlez plus de 10 stères par an. Un des deux ramonages doit se faire pendant la saison de chauffe. Comptez autour de 50-60€ par intervention.

Inserts de cheminée et foyers fermés : Quelles alternatives ?

Les inserts à granulés viennent de plus en plus concurrencer les inserts ou foyers à bois traditionnels. Voici les principales différences entre les deux systèmes :


insert boisinsert granulés
CritèreInsert à bûchesInsert à granulés
Type de chauffageAppointPrincipal (surface < 100m²)
Rendement75 à 80%87 à 90%
FonctionnementManuelAutomatique
Autonomie45 minutes1 à 3 jours
FiabilitéSans électroniqueBougie, carte élec., moteurs
Garantie5 ans en moyenne2 ans en moyenne
Entretien / RechargementSalissantMoins salissant
FlammeLarge et lentePlus localisée et plus rapide
Prix combustible kWh €4.5 cts8 cts
Prix HT posé2 000 à 6 500€ HT4 000 à 7 000€ HT

A noter que les poêles à granulés représentent aussi une alternative intéressante. Ils sont plus faciles à installer (pose en ventouse possible dans certaines conditions) et moins volumineux dans la pièce de vie.

poele granule design insert

Certains poêles à granulés optent pour un design vintage proche des inserts.

Les utilisateurs visant le côté chaleureux et robuste s’orienteront donc plutôt vers le bois bûche tandis que ceux préférant le côté pratique iront davantage vers un appareil à granulés. Si le prix de l’énergie est en faveur du bois bûches, les granulés ne reviennent pas forcément beaucoup plus chers à l’utilisation :

Adaptation de la température au degré près : Il est possible de maintenir la température souhaitée sans surchauffe avec les appareils à granulés ce qui économise sensiblement du combustible. Pour rappel, à 20°C, une augmentation de 1°C se traduit par une surconsommation de 7%.

Finesse de la charge de bois : La chute des granulés est dosée au plus juste et peut s’arrêter instantanément à la différence des inserts ou foyers à bûches (où la bûche termine sa combustion même si ce n’est pas nécessaire).

Fonctionnement programmable et continu : Le fonctionnement automatique des appareils à granulés fait qu’ils sont utilisés plus souvent que les systèmes à bûches qui restent des chauffages d’appoint. On a donc moins recours à une autre énergie souvent beaucoup plus coûteuse que les granulés (17 cts d’euro pour le kWh électrique par exemple).

Avantages et inconvénients des inserts de cheminée et des foyers fermés


AvantagesInconvénients
Prix accessibleChauffage d’appoint
Prix du combustibleCorvée de bûches
FiabilitéPrésence requise pour l’allumage
Performances et écologieEntretien quotidien et salissant
Flamme chaleureuseRégulation des températures
Indépendance électriqueAppareil encombrant
Possibilité de faire son boisPosition selon conduit de cheminée
Eligible aux aides financières-

Conclusion : Des inserts et foyers de cheminée performants en rénovation



Du fait de leur rendement assez élevé, les inserts de cheminée et les foyers fermés constituent une alternative efficace et écologique aux cheminées ouvertes. A condition toutefois de choisir une puissance adaptée et de prendre des précautions d’utilisation : bois sec, allumage inversé, combustion à puissance nominale…

Pour son achat, on se tournera en priorité vers des magasins spécialisés qui pourront assurer une mission de conseils, d’installation, de formation et de suivi. Les utilisateurs désireux d’un fonctionnement plus automatique se tourneront davantage vers les poêles ou les inserts à granulés.

Laisser un commentaire ou poser une question




#82 - James - 15 Mai 2021

Bonjour,
Actuellement, j'ai un vieux insert que je souhaite changer mais je rencontre des problèmes de conduit.
Mon conduit actuel est de 18 cm en souple. il passe dans le conduit de cheminée.
les inserts encastrables de type 9 kw ont en général une sortie en 20 cm.
Peut on monter un insert de sortie 20 sur un conduit de 18 ?
Je ne suis pas sure qu'un conduit double paroi de 20 cm passe dans ma cheminée.
merci pour votre réponse.

#81 - Yo - 14 Mai 2021

Bonjour,

J'habite Paris centre. J'ai une cheminée ouverte Haussmannienne. Je cherche un insert de petite taille qui respecte les normes actuelles de 2015, ainsi que celles programmées de 2022? Merci d'avance

#80 - Jean - 24 Mars 2021

Bonjour Xavier.

Merci pour votre retour.
Alors j'ai bien avancé sur mon projet, j'attends le retour de mon audit ( obligatoire pour les primes de rénovations globales mais un calvaire à finaliser)

Autrement je pense me diriger vers un insert 9K, cela reste du plaisir et de l'appoint dans mon cas donc autant profiter au max de la flamme.
Pour la ventilation, je verrai avec l'installateur.

Merci à vous Xavier

#79 - Xavier (admin) - 16 Mars 2021

Bonjour Jean,

A affiner avec votre instalallateur mais dans la mesure où le chauffage à bois assure un appoint, il serait peut être préférable de le dimensionner pour la mi-saison (probablement plutôt 9 kW). De cette façon, il pourra toujours tourner "à fond" (meilleur rendement) et être complété au besoin par les PAC air-air.

Concernant la ventilation, elle offrira une plus-value pour répartir la chaleur en longueur mais cela fera du bruit en plus (et potentiellement du SAV). A voir si cela est "raisonnable" étant donné que vous avez déjà des chauffages à air pulsé.

A bientôt et tenez-nous au courant,

#78 - Xavier (admin) - 09 Mars 2021

Bonjour Romain,

On dimensionne en premier lieu pour la pièce de vie et les espaces directement ouverts dessus (cuisine, couloirs...) mais pas pour les pièces fermées. Dans ce volume, la moyenne se situe autour de 40 W par m3 et il est recommandé de ne pas surdimensionner. Voir p.29-30 de ce document :
https://www.programmepacte.fr/sites/default/files/pdf/recommandation-pro-rage-appareils-chauffage-divise-buches-habitat-individuel-01conception-reno-2015.pdf

Un ventilateur de déstratification apporterait un plus dans la répartition de la chaleur.

A bientôt,

#77 - Romain - 05 Mars 2021

Bonjour
Je souhaite installer un insert en position centrale dans une pièce qui fait environ 60m2 , et 80m2 en ouvrant les portes , le plafond est rampant et culmine à 6m environ. La maison est actuellement chauffée par une pompe à chaleur et des convecteurs pour un coût élevé.
Je m’interroge sur la puissance de l’insert à installer ?
Merci de vos conseils

#76 - Xavier (admin) - 15 Février 2021

Bonjour ALBERTO,

Il faut voir ce que vous dit l'étude thermique mais das une maison neuve, la puissance reste souvent autour de 6 voire 8 kW.

Si on part sur une base de 20 W par m3, cela donne une puissance théorique de 6 kW :

[(70*2.8) + (27*4) ] * 20 = 6 080 W

A bientôt,

#75 - ALBERTO - 14 Février 2021

Bonjour ,
Je souhaite un foyer fermé pour une construction neuve donc très bien isolée et vitrée ... pièce à vivre d’environ 70m2 avec hauteur sous plafond de 2m80 ,on me propose un foyer de 13 à 14 kw , en me disant que l’on peut repartir de la chaleur vers la pièce du haut de 27m2 avec 4 m de hsp. J’ai envie d’un foyer assez large , mais j’ai peur qu’il soit trop puissant, qu’en pensez vous ?
Merci beaucoup de vos conseils

#74 - Xavier (admin) - 29 Janvier 2021

Bonjour Choupi,

D'après votre description, l'usage est plutôt pour l'agrément. Je vous orienterais plus sur un modèle le moins puissant possible (6 kW) pour le faire tourner le plus souvent à forte puissance. Une masse importante (120 kg par exemple) est un bon témoin de la qualité matérielle (épaisseur des matériaux).

L'insert doit aussi respecter les exigences du label Flamme Verte 7 étoiles (sans que celui-ci soit obligatoire pour autant) afin de bénéficier des aides :
https://conseils-thermiques.org/contenu/aide-poele-granule-et-poele-bois.php

A bientôt,

#73 - Choupi - 27 Janvier 2021

Bonjour, nous souhaitons installer un insert 3 faces dans notre future maison, elle est très bien isolée et chauffée via une pompe à chaleur ( chauffage sol), nous sommes un peu perdus dans le choix des inserts..des conseils ? Merci!

#72 - Xavier (admin) - 11 Janvier 2021

Bonjour JENMIKI,

Les 2 produits emblent bien respecter les exigences requises pour bénéficier des aides financières. Il seront donc performants.

A priori, le Jotul semble plus massif (171 kg contre 105 kg pour le Brisach), cela peut faire une différence (même si une masse de 105 kg suffit à un produit de bonne facture).

A bientôt,

#71 - JENMIKI - 09 Janvier 2021

Bonjour
Nous allons changer notre insert et nous avons deux devis
un pour un Jotul i620 simple face 8000€ ttc montés
un pour un brisach idk 80 5000€ ttc
Les deux sont équipés d'une soufflerie, la différence c'est que pour le brisach la soufflerie se trouve en dessous de l'insert et pour le Jotul dans une pièce dernière notre insert (donc pour le jotul plus de travaux et prend plus de place)
Que nous conseillez vous, quel insert est de meilleur qualité?

#70 - mimi - 01 Décembre 2020

Bonjour Xavier,

Je suis finalement parti sur un coup de coeur esthétique en choisissant le foyer : FOYER À BOIS INVICTA DÉCOR 800 SYMPHONIE 9583-44

C'est le seul ou le côté moderne était réellement présent à mon sens.

J'ai essayé de valider tous vos conseils ainsi que ceux trouvés sur le net...pas facile de trouver des foyers à 5-7 kW donc il me restait la possibilité d'un poel à granulé ou d'une dimension un peu plus grande en le faisant tourner plus doucement.

- 100 % fonte
- A+ ecolabel
- Puissance optimale : 11 kW
- Modulation de puissance : de 7,5 - 16,5 kW
- Flamme verte : 6 étoiles
- Rendement : 80 %
- Poids : 137 kg

Je pense avoir trouvé le meilleur rapport qualité, prix, esthétique même s'il est un peu cher. Nous espérons le rentabiliser rapidement :=)

ENCORE MERCI !

#69 - Xavier (admin) - 01 Décembre 2020

Bonjour Fouzik,

C'est l'épaisseur des matériaux qui va être un critère important. La masse de l'insert est donc un bon indicateur de qualité.

L'acier a tendance à être plus réactif, il se déforme sous l'effet de la chaleur (s'il n'est pas assez épais).

La fonte a tendance à rayonner davantage, elle rompt sous l'effet de la chaleur (si sur sollicitation).

Vous trouverez un comparatif à cette adresse :
https://conseils-thermiques.org/contenu/poele-bois.php#4

A bientôt,

A bientôt,

#68 - Fouzik - 01 Décembre 2020

Bonjour

Quelle différence entre un insert en acier et un insert en fonte ? Lequel choisir ?

#67 - Xavier (admin) - 13 Novembre 2020

Bonjour mimi,

Pour le choix du matériel, c'est assez "simple", il faut privilégier un appareil avec :

- une masse suffisante, au moins 100 kg = bonne qualité matérielle
- un rendement proche de 80% (témoin d'une double combustion). Le label Flamme Verte 7 étoiles peut aussi être un bon indicateur (ou des caractéristiques identiques).
- une arrivée d'air directe (pour la compatibilité avec le neuf, mais la plupart des appareils devraient être compatibles).

Pour la puissance, il ne faut pas forcément chercher à dimensionner l'insert pour toute la maison car il ne pourra pas chauffer 150 m² de façon homogène. Mais plutôt sur les pièces "ouvertes" sur l'insert soit environ 100 m² (salon de 70 m² + bureau étage ouvert 25m² + couloir 5 m²). Voir les recommandations professionnels sur ce sujet (page 23) :
https://www.programmepacte.fr/sites/default/files/pdf/recommandation-pro-rage-appareils-chauffage-divise-buches-habitat-individuel-01conception-neuf-2015.pdf

Si on part sur une base de 20W/m3 avec 2.5 m de plafond cela donne :

100 m² * 2.5 m * 20W/m3 = 5 000 W soit 5 kW.

On retombe sur la même valeur.

A bientôt,

#66 - Xavier (admin) - 12 Novembre 2020

Bonjour kiki,

Vous trouverez un comparatif détaillé entre les appareils à bûches (plus fiables, plus esthétiques, moins cher à l'utilisation) et les granulés (plus performants, meilleure répartition de la chaleur) à cette adresse :
https://conseils-thermiques.org/contenu/poele-bois-ou-granule.php

Dans tous les cas, si vous avez une forte hauteur sous plafond, il faut envisager un appareil assez massif (qui rayonne davantage) et pourquoi pas, une ventilateur pour rebrasser la chaleur vers le bas.

A bientôt,

#65 - kiki - 11 Novembre 2020

je dois trouver la meilleure solution pour chauffer une maison landaise avec une piece principale de 50m2 grande hauteur de plafond (c'est une structure de bergerie avec mezzanine), 3 chambres et une salle de bain fermés.quelle est à votre avis la meilleure solution l'insert à bois encastrable que je pourrais mettre dans la cheminée de la pièce principale ou le poele à granule.connaissez vous des entreprises sérieuses proche de vielle saint girons, dax ?
quel est le budget annuel des granules ? merci d'avance

#64 - Xavier (admin) - 03 Novembre 2020

Bonjour,

Marie : Oui, ce devrait être possible. Vous trouverez la liste des installateurs qualibois de votre région à cette adresse :
https://www.faire.gouv.fr/trouvez-un-professionnel

Integre : Vous pouvez tenter de mettre du dégrippant pour assouplir le mécanisme.

A bientôt,

#63 - INTEGRE - 02 Novembre 2020

je posséde une cheminée avec insert bois de 12 ans et peu utilisée. La "vanne "qui permet l'ouverture du tuyau d'évacuation des fumées est bloquée...Merci de vos conseils..
Respectueuses salutations.
j.jacques aribaud.

#62 - Marie - 27 Octobre 2020

Je précise que c'est à Neuilly-sur-Seine!

Merci

#61 - Marie - 27 Octobre 2020

Bonjour,
Est-il possible d'installer un insert dans une cheminée ancienne d'un appartement des années 50?
A qui dois-je m'adresser?

Merci beaucoup.

#60 - Xavier (admin) - 13 Octobre 2020

Re Marc,

Il n'y a pas d'aides publiques pour les maisons secondaires. Pour l'isolation des combles, la prime devrait s'élever à 10€ du m² (ou 20€ si vous avez des revenus modestes). Vous pouvez faire une simulation chez Effy par exemple :
https://urlz.fr/cPpL

A bientôt,

#59 - #56 Marc - 13 Octobre 2020

Merci Xavier pour ces remarques. Les combles seront refaites mais en résidence secondaire il me semble qu'il n'y a pas d'aides. Je refais un point avec le potentiel fournisseur.
Cordialement

Marc
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.