L'isolation des murs par l'intérieur

L’isolation des murs par l’intérieur est la technique d’isolation la plus répandue en France. Elle est entrée dans les mœurs des professionnels du bâtiment car simple à mettre en place et avec une large gamme de produits isolants. Cette technique n'est pourtant pas exempte de défauts. Quels sont les atouts et les faiblesses de l’isolation par l’intérieur ? Quels sont les meilleurs isolants ? À quel prix ? On vous dit tout dans ce guide complet et accessible à tous!


Dans quel cas mettre en œuvre une isolation des murs par l’intérieur ?

Dans un premier temps, il convient d’analyser l’isolation de votre toit. En effet, les déperditions de chaleur sont plus importantes par le toit que par les murs, on agira donc en priorité sur ce poste.

Si votre toit est bien isolé, l’isolation des murs vous apportera un meilleur confort thermique car les parois intérieures seront moins froides. Cela contribuera aussi à une baisse de votre facture de chauffage car dans le cas d'une maison non isolée, on estime les pertes de chaleur au niveau des murs à environ 25%.

On privilégie généralement l’isolation des murs par l’intérieur pour des raisons budgétaires (technique peu coûteuse) et lorsqu'il n'est pas possible de changer l’aspect de la façade pour différentes raisons (urbanisme). Sinon, une isolation par l'extérieur est préférable.

Les différentes techniques d’isolation par l’intérieur

L’isolation des murs par l’intérieur peut se réaliser de différentes manières : application directe, dans une structure, isolation projetée ou intercalée dans un double mur. Ces différentes techniques n’ont pas les mêmes répercussions, notamment sur la surface habitable :

Application directe de panneaux ou blocs

isolation des murs par l'interieur avec des blocs prets a collerIl s’agit de complexes de panneaux rigides ou semi-rigides à venir coller directement sur le mur intérieur à l’aide de colle ou de chevilles. Cette technique possède l’avantage de ne pas trop réduire la surface habitable car les panneaux sont assez efficaces thermiquement. Les produits peuvent être à base de polyuréthane, de polystyrène, de fibre de bois ou de ouate de cellulose par exemple. Lors du choix de l’isolant, prenez garde à sa compatibilité avec le mur existant et assurez-vous que le complexe comporte l’isolant, un pare-vapeur et la finition.

Isolation projetée

Idéale si votre mur présente quelques défauts de planéité, l’isolant est directement projetée sur le mur intérieur. Les isolants projetés les plus courants sont la ouate de cellulose et le polyuréthane.

Il est aussi possible de recouvrir le mur d’un enduit isolant (ex : chaux-chanvre) pour limiter la sensation de paroi froide. Ils pourront venir en complément d’un isolant car à faible épaisseur, ces produits ne sont pas efficaces thermiquement.

Application dans une structure : ossature bois ou metallique

isolation des murs par l'interieur avec une ossature metalliqueCette technique convient si votre mur ne peut pas supporter le poids de l’isolation ou s’il présente de gros défauts. L’ossature permet de poser plusieurs types de produits : des panneaux semi-rigides, des rouleaux, des isolants en vrac déversés ou insufflés. Les isolants peuvent être des laines minérales ou biosourcées comme la ouate de cellulose ou la laine de chanvre par exemple. L’isolant est intercalé dans l'ossature. Il est ensuite recouvert par le frein vapeur puis le parement intérieur est fixé sur des liteaux.

C’est la technique qui s’adapte le plus lors de l’isolation des murs par l’intérieur. En effet, le choix des isolants est vaste et elle s’adapte à des supports abimés.

Contre-cloisons maçonnées

isolation des murs par l'interieur avec une contre cloisonMoins courante, la contre-cloison permettra de rattraper les gros défauts de votre mur intérieur s’il en a. Elle nécessite de plus gros travaux puisqu’un double mur est érigé en parallèle du mur existant. Entre les deux murs, on viendra poser l’isolant sous forme de panneaux ou en vrac. Avant une telle mise en place, il faudra s’assurer que le plancher peut supporter le poids de la double cloison (Source image : guidebatimentdurable.brussels).

Cette technique présente l’avantage d’insérer de l’inertie à l’intérieur de la maison et améliore le confort d'été. Néanmoins, la surface habitable sera largement diminuée.

Comment préparer mon mur avant les travaux d’isolation ?

Avant de commencer les travaux d’isolation des murs par l’intérieur lors d’une réhabilitation, il convient de préparer les murs. Côté intérieur, si votre mur est recouvert de papier peint, sachez qu’il faut le retirer impérativement car il peut jouer un rôle dans l’évacuation de l’humidité. Aussi, certains enduits à base de plâtre ou de chaux ne peuvent pas supporter une humidité excessive. Renseignez-vous auprès du fabricant ou du professionnel pour savoir s’il est nécessaire de d’enlever la papier peint avant le commencement de vos travaux d’isolation.

Côté extérieur, le mur doit être impérativement étanche à l’eau de pluie et tout problème d’humidité doit être réglé avant la pose d’un nouvel isolant, au risque que celui-ci soit rapidement dégradé.

Une attention particulière doit être apportée à l’étanchéité à l’air qui ne doit présenter aucunes discontinuités au risque de diminuer considérablement l'efficacité de l'isolation. Vérifiez par exemple l'étanchéité des joints au niveau des fenêtres. Une fois l'isolant posé, il faut veiller à ne pas le dégradé en posant des accessoires dans le mur (câbles, prises, interrupteur, meubles, conduit VMC...).

Les ponts thermiques sont aussi à anticiper avant la mise en place de l'isolation intérieure, car elle ne masque pas les effets de rupture des éléments de maçonnerie. Le cas le plus classique est une rupture d'isolant au niveau d'un mur de refend ou d'un plancher intermédiaire. On peut traiter efficacement cette faille avec un retour d'isolant :

traitement pont thermique par retour d'isolant

Pour en savoir plus, consultez notre article dédié aux ponts thermiques.

Quel est le meilleur isolant pour l'isolation intérieure des murs ?

De multiples produits existent. Le premier critère qui vient à l'esprit dans la mise en place d’une isolation par l’intérieur est celui de l’épaisseur à mettre en œuvre. On aura donc tendance à choisir l'isolant le plus performant pour l'épaisseur la plus faible afin de ne pas trop "perdre" de surface habitable. Cependant, nous attirons votre attention sur le fait que l’isolant doit être compatible avec le type de mur à isoler et votre logement en général. La pose d’un isolant hydrophobe par exemple bloquera tous les transferts d’humidité et aura pour conséquence la création de condensation dans le mur. Sur ce point, les isolants biosourcés se démarquent et sont plus adaptés au bâti ancien. Voici un tableau récapitulatif des principaux isolants disponibles :


IsolantConditionnementBiosourcéEpaisseur mini.Prix
Ouate de celluloseVracOui17 cm
Panneau15 cm€€
Laine de boisPanneauOui14 cm€€
Coton recycléPanneau / rouleauOui15 cm€€
ChanvrePanneauOui16 cm€€
Laine de verrePanneau / rouleauNon12 cm
Laine de rochePanneauNon14 cm
PolystyrènePanneauNon14 cm
PolyuréthanePanneauNon9 cm€€€
Mousse11 cm



Les aides financières pour isoler votre maison

aides financières travaux rénovationDe nombreuses aides financières sont disponibles pour isoler votre logement. Différentes aides peuvent financer une partie de votre projet selon vos ressources : crédit d’impôt, Eco PTZ, TVA à taux réduit, Habiter mieux de l’ANAH, les CEE, les chèques énergie. Pour en savoir plus, consultez notre article dédié aux aides financières.

Lors de votre projet, pour être efficace et bénéficier des aides financières en vigueur, il faut respecter deux conditions :

1. Epaisseur à mettre en œuvre : il faut viser une résistance thermique (notée R, qui caractérise le pouvoir isolant) d’au moins 3.7 m².K/W pour l’isolation des murs en façade. Ces valeurs vous seront souvent proposées par défaut par les artisans car elles leur permettent d’être très compétitifs sur le marché (accès aux aides financières).

Néanmoins, il s’agit d’un minimum et Conseils Thermiques vous recommande de privilégier une résistance thermique supérieure (R = 5 m².K/W). D’une part, le surcoût sera faible car la partie relative à la main d’œuvre restera quasiment identique et d’autre part, vous anticiperez sur les réglementations à venir. Ainsi, votre bien sera valorisé durablement et il ne sera plus nécessaire de repenser l’isolation des murs avant très longtemps (ce qui ne sera de toute façon plus rentable).

2. Une pose dans les règles de l'art : la seconde condition à respecter pour obtenir les aides financières est de confier la pose à un artisan RGE (Reconnu Garant de l’environnement). Celui-ci pourra vous guider dans les dispositifs d’aides et réaliser une pose « dans les règles de l’art ».

Prix d'une isolation des murs par l'intérieur

L’isolation présente l’avantage d’être une technique très répandue dans notre pays. Les prix pratiqués sont alors plus compétitifs que ceux concernat l’isolation des murs par l’extérieur. Nous vous conseillons tout de même de choisir un professionnel qualifié, sensibilisé aux questions de l’étanchéité à l’air et de gestion de l’humidité dans le bâtiment.

À titre d'exemple, voici un devis pour une isolation des murs par l'intérieur sur une surface de 170 m². Le prix est d'environ 43€ HT du m² :

Pour obtenir le prix du marché le plus juste, il faut mettre les entreprises en concurrence (au moins 3).

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

Ces travaux de rénovation énergétique donnent droit à des subventions (prime énergie). Si vous avez déjà un devis (non signé), vous pouvez encore y prétendre.

Je souhaite obtenir ma prime énergie >

Avantages et inconvénients



AvantagesInconvénients
Technique peu coûteuseBesoin de déménager le temps des travaux
Choix de produits plus largesTraitement des ponts thermiques
Ne modifie pas l'aspect extérieur de la maisonInertie des murs perdue
Davantage de professionnels formés (pour l'instant)Perte de surface habitable

Conclusion : l'isolation par l'intérieur, économique mais polémique

Malgré l’engouement en France pour l’isolation des murs par l’intérieur présente quelques inconvénients. On retiendra tout particulièrement les problèmes de régulation de l’humidité dans les murs et la perte de leur inertie. Cette technique d’isolation doit être envisagée seulement si l’isolation des murs par l’extérieur ne peut pas être mise en place et après celle des combles perdus ou des rampants.

Pour aller plus loin, consultez notre comparatif entre les deux techniques d'isolation des murs (par l'intérieur ou par l'extérieur).

Laisser un commentaire ou poser une question




#66 - Brubru76 - 02 Mars 2021

Est il possible de mettre un isolant mince sur les alors avant de poser les rails de 75 avec l'aîné de verre

#65 - Pascal - 20 Janvier 2021

Chère Laura,

Merci pour vos commentaires, qui m’éclairent dans certaines de mes décisions.
Ce sera donc l’isolation du sous sol au polystyrène, avec une VMC simple flux. Je créerai une ou deux fenêtres supplémentaires pour faciliter la ventilation.

Le point sur lequel je ne suis pas encore décidé constitue le mode de chauffage.

Le poêle à granulés (si je choisis cette solution, ce sera un Rika Domo Multi air avec la possibilité de chauffer deux ou trois chambres) me coûtera 9000€ installé. Il a l’inconvénient de ne pas chauffer toutes les pièces, avec un coût des combustibles raisonnable.

Si la chaudière à condensation permettra de chauffer toute la maison (et même de produire de l’eau chaude sanitaire), j’ai peur que l’investissement soit plus difficilement amortissable (la maison n’est pas reliée au gaz, il faut ajouter au prix de la chaudière (environ 5500€ une Frisquet qui possède un ballon d’eau chaude) l’installation des radiateurs dans toute la maison (4 au sous-sol, 5 au Rez de chaussée et 4 à l’étage). Je n’ai pas encore fait un devis pour cette installation, mais je pense qu’il dépassera largement les 5000€.

Au final la solution gaz me coutera beaucoup plus chère à l’installation, le gaz coûte également plus cher que les granulés, mais la chaudière à condensation me rendra libre des radiateurs électriques et contribuera à la production d’eau chaude.

D’un autre côté, le poêle à granulés coûtera moins cher à installer, les granulés coûteront moins chers pour le chauffage, mais je serai tributaire de l’électricité pour une partie du chauffage et pour l’eau chaude.

Dommage que je ne puisse pas avoir une équation mathématique qui me permette de comparer la rentabilité des deux solutions sur 10 ans!

#64 - Eric - 19 Janvier 2021

bonjour,
j'ai acheté une maison de 1905 en pierre à la basse et pierre et mâchefer du rdc a l'étage, sachant que je ne peux pas faire isolation par l'extérieur (refusé par la mairie), et que l'ancien propriétaire a plaqué les murs sur rails et montant sans mettre d'isolant.
Ma question est de savoir s'il est possible de coller un doublage laine de roche+ ba13 ou polystyrene+ba13 sur le placo existant? du coup il y a une lame d'air entre le mur en pierre et le premier placo.
Et 2eme question : la cave est très basse , isolé par 10cm de laine de bois au plafond, les aérations de la cave sont au même niveau donc cet isolation n'est pas efficace, le froid remonte par les murs et le sols. Donc je pensais isoler par le dessus , il y a une dalle recouvert de carrelage et nous avons mis un parquet flottant stratifié . je voudrais savoir s'il est possible d'enlever le stratifié, poser des plaques de polyuréthane et remettre le parquet stratifié, si je fait cela, ai-je des risques d'abimer la structure bois de la cave et des murs.
Merci de votre réponse
Cordialement,
Eric

#63 - Laura (admin) - 18 Janvier 2021

Bonjour Emile,

C'est possible, mais dans cette configuration, vous ne pourrez pas poser de pare-vapeur. Vous vous exposez donc à des risques de formation d'humidité. Vous ne pourrez pas non plus vérifier la bonne application de la ouate derrière le placo.

A bientôt,

#62 - Laura (admin) - 15 Janvier 2021

Bonjour Pascal,

Voici quelques pistes pour dégrossir un peu le chantier !

1. Oui, vous pouvez envisager une isolation du sous-sol en visant un R d'au moins 3 m².K/W, soit au moins 10 cm d'isolant. Du polystyrène sera bien adapté à cet usage et sera plus "compact" que de la laine de verre ou de roche (gain de place). Le liège aura une plus-value écologique.

2. Pour une isolation en polystyrène, celui-ci ne craint pas l'humidité. Vous pouvez donc envisager de le poser sans pare-vapeur mais il y a toujours un risque de condensation entre l'isolant et le mur.

Le choix d'un isolant tel qu'une laine minérale ou un isolant biosourcé associé à un pare-vapeur diminuera fortement ce risque.

Une ventilation sera impérative dans chaque pièce du bas pour évacuer l'humidité.

3. Si vous avez déjà 10 cm d'isolant dans les murs, l'ITE n'est pas forcément un poste prioritaire et va s'avérer coûteuse.

4. Pour chauffer toute la surface (on peut inclure le sous-sol), un chauffage central est plus adapté et plus durable. Une chaudière gaz à condensation sera la système le moins cher à l'achat et le plus fiable, avec un coût de l'énergie compétitif. Elle pourra aussi chauffer l'eau chaude pour un coût raisonnable (deux fois moins cher que l'électricité). Il faut faire chiffrer l'installation pour comparer le prix à une solution "air".

Avec une solution air, un poêle à granulés pourrait remplacer l'insert et sera éligibles aux aides financières par opposition à une PAC air air. Ce dernier chauffage est souvent peu économique (coûts de maintenance) et peu confortable (convection forcée uniquement).

Le poêle pourra chauffer la pièce de vie et les pièces les plus proches mais un appoint électrique restera nécessaire dans les pièces les plus éloignées. Un appareil canalisé peut chauffer autour de 20/30 m² supplémentaire par gaine (max.2) sans dépasser 8 mètres par gaine. Il ne pourra pas chauffer le sous-sol (radiateurs électriques).

Les canalisations au niveau du chauffe-eau électrique doivent être calorifugées (isolants sur les tuyaux).

A noter que pour les "aides", vous aurez droit à quelque chose indépendamment de vos revenus (même si ce n'est pas forcément pléthorique). Voir cet article :
https://conseils-thermiques.org/contenu/aides-financieres-travaux.php

A bientôt,

#61 - Émile vraut - 13 Janvier 2021

Bonjour
J’ai acheté une maison des années 1900 qui a été rénovée. Les murs intérieurs ont été doublés avec du placo sur armature mais sans isolation.
Est-il possible de remplir l’espace entre le mur et le placo avec de la ouate de cellulose qui serait versée par le haut en faisant des trous entre les montants ? L’espace varie de 2/3 cm au pied à une dizaine de cm en haut.
Merci de vos avis et conseils

#60 - Pascal - 02 Janvier 2021

Cela fait un moment que je parcours ce site, et il s’agit là d’une mine d’informations inépuisable pour qui se lance dans un achat / rénovation.

J’écris aujourd’hui pour solliciter des conseils / suggestions.

J’ai acheté une maison (R+1) de 140m2 avec un sous-sol entièrement enterré (hauteur de 2,05m au sol) d’une surface de 96m2, construite en 2001. La seule partie non enterrée du sous-sol est la sortie de garage. Le sous-sol est ventilé par une fenêtre anglaise côté nord et deux bouches d’aération de 100 mm chacune, côté est distantes de 8m. La maison est entièrement construite en parpaing. L’isolation (par l’intérieur) a été faite avec 10cm de polystyrène et du doublage plâtre. Par ailleurs les propriétaires ont procédé en 2018 à l’isolation des combles perdus par soufflage de la laine de roche de 25cm. Le plancher du RDC en sous-face n’est pas isolé.

La cuisine est faite à l’électricité (plaque à induction) et l’eau chaude est fournie par un ballon électrique situé dans une pièce aménagée, non chauffée et non isolée du sous-sol.

La maison est chauffée par une cheminée insert à foyer fermé et par des grilles pains installés dans toutes les pièces. La cheminée est utilisée intensivement, et la facture annuelle d’électricité est de 1650€ par an. Toutes les fenêtres sont en double vitrage (de 2001) et la maison est équipée d’une VMC simple flux.

J’aimerai améliorer les performances énergétiques (de façon rentable) de la maison, afin de baisser mes factures d’électricité. J’aimerai savoir quelles sont les options qui s’offrent à moi.

1. Isoler le plancher en sous-face du sous-sol? Avec quoi ?
2. J’ai l’intention d’aménager le sous-sol pour en faire la buanderie, une salle d’eau supplémentaire, une chambre pour mon ado et une salle de sport. J’isolerai donc les murs périphériques avec du polystyrène extrudé 10cm avec doublage placo. Est ce la meilleure option? (Les murs ont l’air sains et secs). Quid du pare vapeur?
3. Que pensez vous de l’ITE de la maison? J’ai le sentiment qu’elle ne sera jamais rentable ! Des devis effectués chiffrent ces travaux à 20 000€. Je ne pourrai bénéficier d’aucune aide.
4. J’envisage également de remplacer le mode de chauffage actuel, soit avec un poêle à granulés canalisables et des radiateurs plus performants dans les autres pièces, soit avec une pompe à chaleur air air, soit éventuellement avec une chaudière gaz (qui imposerait soit d’installer un plancher chauffant, soit des radiateurs à eau chaude dans chaque pièce). Cependant, habitant en île de France, j’ai des doutes sur le rendement de la pompe à chaleur. Une pompe à chaleur air eau serait éventuellement l’idéal (ou le raccordement au gaz de ville), mais là aussi je doute que les travaux soient rentables. Il en est de même pour l’option chaudière à gaz (quel que soit le mode de rayonnement de la chaleur produite par l’eau chaude).

Merci pour vos conseils et suggestions.

Pascal.

#59 - Laura (admin) - 14 Décembre 2020

Bonjour pascal,

Si vous avez une forte contrainte de place, vous pouvez partir sur du polystyrène par exemple.
La pose doit être soignée, les plaques doivent être jointées avec du scotch spécifique.
Aborder le sujet en réunion de copro pour améliorer le confort thermique de l'immeuble entier pourrait s'avérer très utile dans ce contexte.

A bientôt,

#58 - pascal - 14 Décembre 2020

j ai depuis peu un appart en montage. quelle isolation puis mettre contre les murs extérieurs en sachant que j'ai peu de place( 5 cm max ) surtout à la tête du lit.
Avec mes remerciements.

#57 - Laura (admin) - 07 Décembre 2020

Bonjour jaycee,

Le polystyrène est un isolant que nous ne recommandons pas puisqu'il peut induire des problèmes d'humidité. En effet, il ne laisse passer aucun transfert d'humidité entre l'intérieur de votre maison et l'extérieur.

L'idéal serait de l'enlever si possible et de venir isoler avec un produit tel de la laine de verre ou la ouate de cellulose (pour le confort acoustique.
Sinon vous pouvez faire un doublage, mais vous n'aurez aucune visibilité sur des potentiels problèmes à l'avenir.

Dans tous les cas il est indispensable d'assurer une bonne ventilation de votre maison (VMC simple ou double flux), d'autant plus si vous renforcez l'isolation.

A bientôt,

#56 - jaycee - 03 Décembre 2020

Bonjour,
Récemment, nous avons acheté une maison construite en 1975-76, actuellement niveau isolation, on a pu voir 10 cm avec un isolant type polystyrène extrudé, d'époque. Je voulais avoir vos avis.
Les murs sont constitués en carreaux de plâtre je pense, qui font d'ailleurs apparaitre des fissures aux jonctions. le mur extérieur en briques. Nous sommes un peu perdus dans ce que nous pourrions faire. l'isolation ITE est trop coûteuse, nous avons déjà fait un devis et les aides ne permettent pas d'investir dans ce chantier. Nous souhaiterions donc pour plus de confort, isoler les murs intérieurs qui donnent sur l'extérieur, un pour améliorer le thermique mais aussi acoustique. on est tiraillé entre ne pas perdre d'espace et en meme temps on peut pas tout enlever pour reconstruire.on avait pensé faire un doublage collé avec avec plaque laine de verre de 50. est ce possible? faisable? un ça nous permet de renforcer et de 2 avoir une surface plus récente pour les murs.merci à vous

#55 - Laura (admin) - 20 Novembre 2020

Bonjour stef,

Le soucis qui apparait sera la difficulté de savoir si l'isolant en vrac sera correctement déversé (tassement). A vérifier si la brique platière peut supporter le poids de l'isolant déversé.

Sinon il est possible d'utiliser la chènevotte, la perlite expansée, le liège ou la perlite. La chènevotte sera moins onéreuse que les autres isolants.

A bientôt,

#54 - stef - 18 Novembre 2020

bonjour,
j'ai une maison en bretagne en bord de mer.
elle date des années 60, elle est faite en parpaing, vide d'air de 10 cm et une brique platrière de 4cm.
Je souhaite combler ce vide d'air par un isolant en vrac.
Que me conseiller vous sachant que je souhaiterais le faire moi mëme.
merci de vos conseils.
bonne soirée

#53 - Dany - 16 Novembre 2020

Merci pour votre retour rapide Laura. J y ai pensé mais étant donné que j ai mis les murs intérieur à nu je le posais la question d’isoler par l intérieur. Je pense en effet que je vais juste plafonner l intérieur et plus tard j isolerai par l extérieur. Un grand merci pour votre aide. Bonne soirée

#52 - Laura (admin) - 16 Novembre 2020

Bonjour Dany,

Vu les travaux que vous avez déjà commencés, avez-vous réfléchi à l'isolation des murs par l'extérieur ? Elle présente de nombreux avantages comme la réduction des ponts thermiques et la diminution des risques liés à l'humidité. De plus cela n’empiétera pas sur votre surface habitable.

Sinon, l'idéal est de choisir des isolants non fermés aux transferts d'humidité comme la laine de bois, la ouate de cellulose ou laine de chanvre.

A bientôt,

#51 - Laura (admin) - 16 Novembre 2020

Bonjour Nash,

Pour les cloisons intérieures entre surfaces chauffées, l'isolation est plus dans le but phonique que thermique.
Si vous souhaitez isoler phoniquement entre le salon et la chambre, nous vous conseillons la ouate de cellulose.

A bientôt,

#50 - mimi - 12 Novembre 2020

Bonjour
J'ai 50 m2 de murs intérieurs sur deux niveaux à isoler. car j'ai des traces de moisissures sur les murs. Je peux bénéficier de l'isolation à 1 euro. On me propose des plaques de polystyrène collée au mur le tout faisant 10cm.je compte aussi poser une vmc; Est-ce que ce matériau tient bien dans le temps? merci pour votre retour( sur mon adresse mail si possible.)

#49 - Dany - 11 Novembre 2020

Bonjour,

Je fais des travaux dans une vieille maison des années 1800, il y a de l humidité ascensionnelle, je vais faire des injections dans les murs. J ai donc décaper tous les murs, j ai enlevé le plafonnage et l achau pour revenir à la brique. Je souhaiterais isolé la maison par l intérieur sans trop perdre de l espace, je compte mettre un jacuzzi dans une des pièces, je pensais également mettre des panneaux hydrofuge. Pouvez vous me conseiller ?Merci. Bien à vous

#48 - Nash - 10 Novembre 2020

Bonsoir,

Nous construisons une maison et une question est venue.
Il y’a des murs porteurs à l’interieur de la maison en agglo qui sépare le salon d’une chambre.
Ma question faut-il mettre de la laine de roche de chaque côté des agglos ou peut on plaquer directement?
Merci de votre aide

#47 - Laura (admin) - 06 Novembre 2020

Bonjour Xavier,

Avant les travaux d'isolation des murs par l'extérieur, il faudra identifier la cause de cette présence d'humidité (remontées capillaires ?) et la traiter.

Juste avant l'isolation des murs par l'extérieur, vous pouvez enlever le polystyrène. Pour la pose d'un autre isolant, tout dépend l'épaisseur que vous souhaitez mettre à l'extérieur. Si cette épaisseur "suffit" pour un bon confort thermique, pas besoin d'isoler par l'intérieur.

C'est loin d'être une obligation, nous sommes juste prudents avec ce type de produit qui implique parfois des désordres dans l'habitat (surtout en cas de pose non soignée).

A bientôt,

#46 - Xavier - 06 Novembre 2020

Bonjour Laura,

Merci pour votre retour rapide.

L'épaisseur du polystyrène est de 9 cm plus 1 cm de placo. Sur les murs nord et ouest il y a une faible présence d'humidité (trace noire) en bas de mur mais la maison n'a pas été habité pendant 20 ans.

Si je comprends bien votre message, quand l'isolation extérieure sera finie vous me conseillez d'enlever le polystyrène ? Je le remplace par un autre isolant plus respirant ou un simple enduit suffit ? Est ce une obligation de l'enlever ou c'est mieux pour les murs et le confort intérieur ?

Cordialement

Xavier

#45 - Laura (admin) - 05 Novembre 2020

Bonjour Xavier,

Quelle est l'épaisseur du polystyrène expansé ? Est ce que vous constatez des désordres comme de l'humidité ?
Assurez-vous aussi d'avoir une ventilation assurant un bon renouvellement de l'air dans votre habitat.

Nous vous conseillons de laisser en l'état et de profiter des travaux de l'isolation extérieur pour enlever le polystyrène. La laine de bois est un bon choix pour l'isolation des parpaing par l'extérieur.

A bientôt,

#44 - Xavier - 04 Novembre 2020

Bonjour,

J'ai une maison en parpaing (20 cm) et actuellement il y a une isolation intérieure en plaque de placo doublée avec du polystyrène expansé. A terme je ferai une isolation par l'extérieure. Dois-je laisser ce doublage placo- polystyrène ? Le remplacer par de la laine de bois? Ou ne rien mettre et recouvrir seulement le mur en parpaing d'un enduit à la chaux ? Si je dois mettre un isolant lequel s'adapte le mieux aux murs en parpaing ?

Merci pour votre réponse.

Xavier

#43 - Laura (admin) - 03 Novembre 2020

Bonjour Zoé,

Vous pouvez venir coller ou cheviller l'isolant directement. Nous vous conseillons fortement le choix d'un isolant laissant passer les transferts d'humidité comme la ouate de cellulose ou la laine de bois.
Vous pouvez ensuite poser une membrane assurant la régulation de la vapeur, sa pose doit être impeccable (jonctions mur plafond, pourtour des baies), sinon il ne vaut mieux pas en mettre.

A bientôt,
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.