Comparatif des poêles à bois

Il n’est pas toujours aisé de s’y retrouver devant l’exhaustivité de l’offre lorsque l’on souhaite acquérir un poêle à bois. Conseils Thermiques vous propose un tableau de synthèse qui dressent les caractéristiques essentielles de chaque technologie. Vous pourrez ainsi vous orienter efficacement vers le type de poêle à bois qui correspond le mieux à votre besoin. comparatif poele a bois

1. Tableau comparatif des poêles à bois


comparatif chauffe bois poele buche comparatif chauffe bois poele granule sans electricite comparatif chauffe bois poele granule comparatif chauffe bois poele mixte comparatif chauffe bois poele granule canalisable comparatif chauffe bois poele masse
DésignationPoêle à bûchesPoêle à granulés
sans électricité
Poêle à granulésPoêle MixtePoêle à granulés canalisablePoêle de masse
Type de chaleurRayonnement
Conv. Natur.
Rayonnement
Conv. Natur.
Rayonnement
Conv. forcée
Rayonnement
Convection
Rayonnement
Conv. forcée
Rayonnement
Type de chauffageAppointAppointPrincipalPrincipalPrincipalAppoint
Surface max.100m²100m²100m²100m²120m²100m²
CombustiblesBûchesGranulésGranulésMixteGranulésBûches
Prix combustible0.43€ / kWh0.7€ / kWh0.7€ / kWh0.55€ / kWh0.7€ / kWh0.43€ / kWh
RechargementToutes les 45'1 fois/jour1 fois/jour1 fois/jour1 fois par jour1-2 fois/jour
Fonctionnement automatiqueNonNonOuiOuiOuiNon
Rendement70 à 85%80 à 85%80 à 95%85 à 90%80 à 95%90%
FiabilitéSans électroniqueSans électronique2 cartes élec.
Bougie
2 cartes élec.
Bougie
2 cartes élec.
Bougie
Sans électronique
BruitNonNon1 soufflerie
1 vis sans fin
1 soufflerie
1 vis sans fin
2-3 souffleries
1 vis sans fin
Non
Autonomie élec.OuiOuiNonOui (urgence)NonOui
Prix HT hors pose500 à 4 000€1 500 à 4 000€2 000 à 5 000€5 000 à 7 000€2 500 à 5 500€4 000 à 20 000€

Attention, cet article traite uniquement des poêles à air et pas des appareils hydro qui font l'objet d'un article spécifique.

2. Comparatif des poêles à bois : de nombreux points communs

Un chauffage écologique : Le chauffage au bois est considéré comme neutre en CO2 car l'arbre qui va fournir le combustible consomme du CO2. Lors de sa combustion, le bois dégage à son tour du CO2. On estime que ces 2 phénomènes s'annulent mutuellement. Ceci est d'autant plus vrai que les poêles récents ont tous un rendement d'au moins 75%. Aussi, le bois (bûches ou granulés) a souvent une origine locale ce qui lui confère une faible énergie grise. Il faut donc peu d'énergie (transformations, transports...) pour fabriquer le produit final en comparaison des autres énergies :

comparaison énergie grise énergie

Les combustibles bois consomment peu d'énergie avant leur utilisation

Une unique source de chaleur : Le poêle à bois sous toutes ses formes ne peut donc chauffer qu’un espace assez restreint (100m²). Les différences de températures mesurées sont de l’ordre de 2 à 4°C entre les zones les plus proches de l’appareil et celles les plus éloignées. Ce type de chauffage est donc particulièrement adapté aux espaces ouverts et nécessite souvent un chauffage d’appoint pour les pièces les plus éloignées. Le poêle à granulés canalisable autorise une adaptation en envoyant la chaleur vers une ou deux pièces supplémentaires, mais la surface maximum reste toujours limitée (120m² environ). Pour des espaces plus grands ou pour une meilleure répartition de la chaleur, on se dirigera plutôt vers les chaudières ou les poêles hydro.

diffusion chaleur poele

Un unique point chaud entraine des écarts de températures de l'ordre de 2-4°C selon les cas

Un chauffage économique : Le prix du combustible reste assez faible relativement aux autres énergies. Les combustibles bois ont l’avantage de s’acheter par anticipation, l’utilisateur a donc toujours « conscience » de sa consommation.

Un combustible imposant : Il faut également prévoir de la place pour le stockage du combustible au sec. Les sacs de granulés peuvent se stocker dans la maison sans faire de poussière à la différence des bûches. Pour une tonne de pellets, il faut compter 1,6 mètre cube de rangements ce qui n'est pas négligeable. Consultez notre comparatif des combustibles pour en savoir plus.

entretien poele granule palazzetti lia

Entretien régulier d'un poêle à granulés

Un entretien contraignant : Aussi, un entretien régulier est indispensable même si celui-ci est moins contraignant pour les granulés. Cela prend environ 5 minutes par jour (voire tous les 2 jours) dans le cas d’un poêle à granulés. Cette contrainte rend ces appareils peu adaptés à la location.

Un chauffage esthétique : Si les premiers poêles à granulés ressemblaient ni plus ni moins à des armoires métalliques peu gracieuses, ils rivalisent désormais sans problème avec les poêles à bûches. L’esthétisme est avant tout un excellent argument de vente qui a une incidence très significative sur le prix des appareils. Notons enfin sur cet aspect que la flamme d’un poêle à bois apparait plus large et lente alors que celle d’un poêle à granulés ventilé est plutôt étroite et élancée.

poele bois design

Exemples d’appareils au design audacieux élus aux Red Dot Product Design Awards

Un label de qualité : Le label Flamme Verte, soutenu par l’Ademe, certifie les poêles à bois selon leur performance (rendement et émissions de polluants). Attention néanmoins, ce label est facultatif (environ 22% du parc labellisé sur les appareils vendus en 2018). En 2019, dans une enquête de l'UFC Que choisir portant sur 10 appareils, les rendements mesurés correspondaient aux rendements affichés sur les fiches techniques que les appareils soient ou non labellisés. La certification a également un coût et certaines marques s’affranchissent du label, ce n’est donc pas nécessairement un critère déterminant. Voici à titre d’exemple les performances exigées pour les poêles par le label « Flamme Verte » :


AppareilNotationRendement (%)Emissions CO (%)Emissions particules (mg/Nm3)
Poêle à bûches6*≥ 75≤ 0,15≤ 50
7*≥ 75≤ 0,12≤ 40
Poêle à granulés6*≥ 86≤ 0,03≤ 40
7*≥ 87≤ 0,02≤ 30

3. Comparatif des poêles à bois : des différences notables

La fée électricité : Les appareils qui nécessitent un branchement électrique disposent tous d’une programmation permettant l’allumage et l’extinction du poêle aux horaires souhaités. De ce fait, ils peuvent constituer un chauffage principal. A l’inverse, les appareils traditionnels utilisés en appoint peuvent se targuer d’une meilleure fiabilité et d’une indépendance totale au réseau électrique.

Le bruit : Avantage aux poêles à bois fonctionnant par convection naturelle sur ce point. En effet, les poêles à granulés qui fonctionnent par convection forcée sont équipés d’un ventilateur qui diffuse plus rapidement la chaleur dans la pièce. Si la vitesse de celui-ci est la plupart du temps réglable de 0 (arrêt) à 5, il peut occasionner une gêne sonore. A cela s’ajoute le bruit du moteur de vis sans fin qui permet d’alimenter le foyer en granulés. Si ce critère est important à vos yeux, n’hésitez pas à consulter notre comparatif du bruit des poêles à granulés.

niveau sonore bruit poele granule

Bruit d'un poêle à granulés en fonction de la vitesse du ventilateur

La chaleur ressentie : La diffusion de la chaleur par rayonnement, à l’instar des rayons du soleil qui réchauffe notre peau, est certainement la plus agréable. C’est le poêle de masse qui tire le meilleur parti de ce phénomène en faisant rayonner sa masse importante (au moins 800 kg). Les autres poêles fonctionnent davantage par convection naturelle ou forcée (ventilateur).

pellet box crepitoLa manutention : La présence d'un réservoir sur les appareils à granulés leur confère une autonomie d'au moins 24 heures au cœur de l'hiver. Si cela est bien plus confortable qu'un poêle à bûches, le chauffage aux granulés n'est pas forcément à la portée de tous, notamment des seniors. Chaque sac de pellet pèse tout de même 15kg qu'il faut soulever pour alimenter la trémie. Rajoutons à cela le transport entre votre terrain et votre maison, quand vous vous faites livrer une tonne de granulés. Il existe néanmoins des "pellets box" installées à l'endroit de votre choix qui facilite la manutention. Il suffit alors tourner le robinet pour doser au plus juste le combustible.

Le prix : Il existe des écarts de prix très importants entre les différents poêles à bois. Le prix parfois très élevé des poêles de masse (20 000€ HT) vient du fait qu’il s’agit d’appareils sur-mesure. Les poêles mixtes restent également rares et assez coûteux (5 000 à 7 500€ HT) car ils nécessitent une conception spécifique. Pour les poêles à bûches et les poêles à granulés, on peut compter un budget d’environ 5 000€ TTC pour une installation complète en rénovation (hors aide). Pour votre projet, il est important de réaliser plusieurs devis afin de mettre les entreprises en concurrence et faire baisser les prix.

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

La plupart des travaux de rénovation énergétique donnent droit à des subventions (prime énergie). Si vous avez déjà un devis (non signé), vous pouvez encore y prétendre.

Je souhaite obtenir ma prime énergie >

logo QualiboisRemarquons que l’immense majorité des poêles à bois est éligible aux aides financières en vigueur en confiant la pose à un artisan certifié Qualibois.

Conclusion : Quel poêle à bois pour quel besoin ?


Type de poêleBesoin
Poêles à bûchesChauffage d’appoint robuste
Temps disponible pour assurer la manutention
Possibilité de faire son bois
Poêle à granulés
sans électricité
Chauffage d’appoint robuste
Autonomie de 24 heures
Poêle à granulésChauffage principal jusqu’à 100m²
Autonomie de 24 heures
Poêle MixteChauffage principal avec manutention au choix
Allie l’automatisation des granulés et la belle flambée de la bûche
Autonomie de 24 heures
Poêle à granulés
canalisable
Chauffage principal jusqu’à 120m² avec faible manutention
Autonomie de 24 heures
Poêle de masseChauffage d’appoint
Temps dispo. pour assurer la manutention toutes les 12-24 heures
Chaleur très agréable
Possibilité de faire son bois

Dans les faits, les technologies ne sont pas si cloisonnées et on trouve de nombreux produits hybrides. On peut citer le cas des poêles à bûches à allumage automatique ou des poêles à granulés à convection naturelle qui se rapprochent beaucoup des poêles à bois par exemple.

Pour chauffer une surface plus importante (> 120m²) avec une meilleure répartition des températures, il faudra se diriger vers un poêle hydro ou une chaudière à granulés par exemple.

Laisser un commentaire ou poser une question




#22 - Xavier (admin) - 05 Novembre 2020

Bonjour Camille,

Les critères pour un "bon" poêle à bois sont les suivants :

- Masse importante (comptez 100 kg pour un poêle avec une finition classique en acier).
- Un rendement autour de 80% qui témoigne d'une double combustion. Le label Flamme Verte 7 étoiles peut vous guider (même s'il n'est pas obligatoire en tant que tel pour bénéficier des aides).

Beaucoup d'appareils répondent à ces critères (des poêles allant de 1 000 à 5 000€). Le design joue un rôle important dans le prix.

Vous trouverez des infos plus détaillées à cette adresse :
https://conseils-thermiques.org/contenu/poele-bois.php

A bientôt,

#21 - Camille - 04 Novembre 2020

Bonjour,
Nous sommes en train de rénover une maison (120 m2) en région parisienne et souhaiterions un chauffage d'appoint par un poele à bois dont nous apprécions également l'aspect esthétique.
Avez-vous des conseils de modèle et de marque à nous communiquer ?
Merci !

#20 - Xavier (admin) - 25 Septembre 2020

Bonjour Sylvie,

Pour un poêle de masse, il faut compter une installation d'au moins 10 000€. Vous trouverez :

Des infos techniques ici :
https://conseils-thermiques.org/contenu/poele-masse.php

Un retour d'expériences ici :
https://conseils-thermiques.org/contenu/poele-de-masse.php

Une synthèse des aides financières ici :
https://conseils-thermiques.org/contenu/credit-impot-poele-granule.php

A bientôt,

#19 - Sylvie - 13 Septembre 2020

Je cherche un poele de masse a buches pour une surface d une piece de 180 m carre
Restitution superieure ou egale a 80 pour cent
Esthetique ceramique blanche sobre et de bon gout ou fonte quel prix moyen avec installation faut il compter sachant que j ai un condduitde cheminée à habiller pour le poêle
Peut on me fournir des photos et une synthèse claire des aides
Merci

#18 - Xavier (admin) - 04 Septembre 2020

Bonjour Laurent74,

Avec une telle surface à chauffer, je ne pense pas que le poêle à bois puisse chauffer tout l'espace de façon homogène (il faut souvent chaud à proximité du poêle et moins chaud quand on s'éloigne). Un appoint pourra donc être nécessaire dans les pièces éloignées.

Concernant le chauffage en lui-même, il faut prendre la plus petite puissance possible. En pratique, vous trouverez plus facilement des appareils de 6 kW (et plus difficilement une puissance inférieure).

J'aurais tendance à vous conseiller un habillage plutôt massif pour disposer d'une certaine inertie. J'ai peur qu'avec un poêle "tout acier", la pièce chauffe très vite et que vous soyez obligé de réduire l'arrivée d'air très vite pour limiter la puissance (mauvaise combustion) ou d'éteindre et d'allumer le poêle souvent (contraignant).

Avec une inertie, la chaleur va se diffuser plus lentement. Je pense que vous pourrez utiliser plus efficacement la puissance nominale (le temps de réchauffer la masse) et avec une seule flambée par jour (liée à l'inertie d'où moins de contraintes). Comme un petit poêle de masse en quelque sorte (même si le fonctionnement n'est pas vraiment identique).

Vous pouvez regarder par exemple le poêle Contina de chez Rika (masse accumulatrice de 150 kg) qui me semble assez bien correspondre. Il doit y avoir d'autres appareils de ce type mais il faut considérer qu'il seront plus cher qu'une finition acier.

Je vous mets le lien vers l'article sur les poêles de masse :
https://conseils-thermiques.org/contenu/poele-masse.php

A bientôt,

#17 - Laurent74 - 04 Septembre 2020

Bonjour
Je souhaite acheter un poêles à bois pour notre maison.
C'est une maison ossature bois bioclimatique "passive". En réalité très proche du passive car il y a quand même des déperditions de chaleur.

On a passé un hiver avec un simple chauffage de chantier soufflant(3kw) et ceux des salles de bains. Tout électrique.

J'ai du mal à déterminer la puissance dont j'ai besoin. L'étude thermique initiale lors du dépôt de permis disait 6kw. Le thermicien m'a expliqué que son étude donne un besoin à 4kw/4.5kw mais que par sécurité arrondit au dessus soit 5kw et qu'il ajoute une marche de sécurité donc 6 kw.

la surface à chauffé fait 157m2, c'est notre chauffage principal et nous n'avons pas prévu d'arrivé d'air pour un poêles étanche (erreur de conception de notre part) nous avons une wmc double flux à haut rendement couplé avec un puit canadien hydraulique. du triple vitrage au nord, 40cm d'isolant dans le toit et 30 dans les murs.

D'après vous pour évitez la surchauffe c'est mieux de prendre un 4.5kw/5kw en acier? On avais fait un devis pour un Hwam mais très chère et l’artisan voulais nous imposer un 8kw au mini.

Je suis preneur de tout conseil car je suis bien perdu dans tout ses données et possibilité d'achat.

Merci à vous et félicitation pour votre site, il est très bien conçue.

#16 - Xavier (admin) - 16 Juin 2020

Bonjour Phil95,

Merci pour vos encouragements !

Nous avons 2 retours concernant les poêles à bois avec régulation automatique. Chez Rika et Haas + Sohn mais vous en trouverez aussi chez Seguin qui distribue la marque Hwam (modèles IHS Smart Control) :

https://conseils-thermiques.org/contenu/test-poele-bois-nex-rikatronic-4.php
https://conseils-thermiques.org/contenu/test-poele-bois-moderne-haas-sohn.php

Est-ce que ça marche ? Oui, car la combustion est gérée de façon automatique grâce à une sonde. Tout se passe comme si on ajustait en permanence les réglages d'arrivée d'air pour avoir la meilleure combustion possible.

On a donc une meilleure combustion et moins de rejets polluants. Je ne saurais pas vous le chiffrer précisément en termes d'économie car cela dépend de l'usage que vous faites d'un poêle à bois normal. Si vous utilisez le poêle quotidiennement, je pense que ça vaut le coup. Si vous faites juste une flambée occasionnelle le WE, cela me parait moins significatif.

L'intérêt est que le poêle fonctionne aussi sans électricité (ce qui est un avantage non négligeable du poêle à bois). Les inconvénients reste le surcoût du produit, le moindre choix au catalogue et potentiellement l'entretien sur la partie électronique.

A bientôt,

#15 - Phil95 - 15 Juin 2020

Bonjour,
Tout d'abord merci pour votre site qui est une mine d'informations très intéressantes!
J'aimerai connaitre votre avis sur les poêles à bois à régulation automatique?
Qu'en pensez vous? Avez vous déjà des retours? Quelles contraintes ou avantages? Quelles marques et/ou modèles dominent le marché (j'ai besoin d'un 7 ou 8 kw)? L'économie est elle bien réelle?
Merci pour vos réponses et encore bravo pour votre site!
Philippe

#14 - Xavier (admin) - 09 Juin 2020

Bonjour Raymond,

Avec un rendement autour de 80% et une masse suffisante, les deux produits sont de bonne facture et il n'y a pas de "risque" à choisir l'un plutôt que l'autre. Voici les différences que j'identifie :

Masse :

- Le Oranier a une masse importante (250 kg). Il sera plus lent à monter en température mais il gardera la chaleur longtemps. Il sera bien adapté si vous profitez du poêle toute la journée.

- Le Romotop sera moins lourd (138 kg) et sera plus réactif (il chauffera plus vite mais restera chaud moins longtemps).


Taille des bûches : 33 cm chez Oranier / 40 cm chez Romotop.


A noter (si ce n'est pas déjà fait) que vous pouvez demander une prime pour cet achat qui se chiffre autour de 150€ (selon vos revenus). Elle est à demander avant la signature des devis. Vous pouvez faire une simulation chez Effy par exemple :
https://urlz.fr/cPpL

A bientôt,

#13 - Raymond - 08 Juin 2020

Bonjour,
Deux artisans m'ont fait chacun un devis sur deux modèles de poêles à bois.
L'un me propose un ORANIER ARENA W+ et l'autre ROMOTOP OVALIS.
Que pouvez me dire sur ces fabriquants et sur quel modèle morienteriez vous en sachant que le montant des deux devis est quasiment identique?
Merci pour votre retour.

#12 - Xavier (admin) - 25 Mai 2020

Bonjour Noël,

Voilà ce que je peux vous dire concernant votre projet :

- Un poêle à bois nécessite moins de travail de finition (support métallique à ajuster, coffrage sur mesure) et est souvent moins cher au final qu'un insert de cheminée.

- Tous les pros ne proposent par le démontage de la cheminée et je ne vois de meilleure manière que de démarcher les pros 1 à 1. Le prix que l'on nous rapporte en France est autour de 600€.

- Il est possible de créer un conduit "ailleurs" que dans le coin de la pièce mais cela nécessite de créer une nouvelle sortie étanche en toiture et reviendra plus cher.

- Une puissance de 6 kW devrait suffire pour chauffer un espace de 55 m².

- Pour votre sol en liège, cela nécessitera de poser une plaque en acier sous le poêle avec un débord par rapport à l'avant du poêle. Ces distances de sécurité sont indiquées dans la notice de chaque appareil et sous la responsabilité du fabricant.

A bientôt,

#11 - Noel - 24 Mai 2020

Bonjour,
J'envisage de remplacer ma cheminee a feu ouvert par un poele a bois, afin d'augmenter son rendement en chauffage (chauffage d'appoint uniquement). La cheminee se trouve actuellement dans le coin d'une piece de vie en L, et donc assez mal placee pour diffuser la chaleur sur l'ensemble de la piece.
- Est-il vrai qu'il est moins onereux et plus facile de remplacer une cheminee a feu ouvert par un poele plutot que d'installer un insert? Comment trouver un professionnel pouvant se charger de la destruction de la cheminee actuelle et de l'installation du poele (j'habite en Belgique)?
- est-il possible d'installer un conduit de maniere a ce que le poele s'ouvre sur la piece (plutot que d'etre installe a l'emplacement actuel de la cheminee)?
- quel rendement choisir pour cette piece qui avoisinera la 55 m2 une fois l'extension construite? Pouvez-vous me confirmer qu'un rendement de 6-7 kw suffit?
- J'envisage de poser un sol en liege - y-a-t-il des precautions/contre-indications avec l'installation d'un poele a bois?
Merci!

#10 - Pierre - 08 Février 2020

Bonjour,
Pouvez vous me conseiller sur un produit spécifique de marque Française.
SUPRA Chloe accumulation RT2012 étanche.
Autoconstruction type passive 150m2, grand volume, VMC DF, département sud du 40.
Merci pour votre site indépendant que je suits depuis fort longtemps.

#9 - Xavier (admin) - 10 Janvier 2020

Bonjour Vincent,

Voilà ce que je peux vous dire concernant votre projet.

1. Comme la chaleur se diffuse par convection naturelle, elle se répartit assez "mal" à l'horizontal. Il a donc tendance à faire très chaud près du poêle et moins lorsqu'on s'éloigne. Si la trémie n'est pas directement dans la pièce de vie, j'aurais tendance à dimensionner plutôt pour la pièce de vie uniquement. Des emetteurs d'appoint dans l'espace nuit permettront d'ajuster la température "localement".

2. Le prix me parait correct. A titre de comparaison sur du granulé (diamètre de tubage inférieur), on budgétise à la louche 250€ par mètre linéaire posé (2 000€ dans ce cas). La fumisterie peut représenter la moitié du devis.

3. Cette marque fait partie des acteurs connus. La masse de 120 kg pour le poêle dans sa version acier est un bon signe de qualité, les autres indicateurs (post-combustion avec un rendement théorique de 80%, arrivée d'air dédiée, large vitre) sont bons également. La différence avec d'autres appareils peut se faire sur la masse et le "niveau de confort de chauffe attendu" :

- Avec un finition acier : 120 kg, poêle réactif avec montée et descente assez rapide en température
- Avec une finition massive : 160 à 250 kg, poêle peu réactif avec montée et descente lente en température, meilleur rayonnement (chaleur un peu plus lissée)

A bientôt,

#8 - Vincent - 09 Janvier 2020

Bonjour,

Votre site est vraiment super bien fait. Bravo et continuez.
Nous avons le projet de faire installer un poële à bois. Notre pièce de vie + cuisine ouverte fait 50 m2.
La pièce de vie communique avec le couloir d'entrée (avec une porte très souvent ouverte) et l'entrée à une hauteur sous plafond de 5 mètre puisqu'il permet d'accéder à l'étage.

1) Certains artisans nous conseillent de ne pas tenir compte de l'entrée (5-6 kw) et au contraire d'autre oui (8-10 kw), pour choisir la puissance du poële. Quel est votre avis sur la question ?
2) Le conduit n'existe pas ; tout est à créer et nous faisons le choix technique de faire un conduit extérieur, avec une hauteur au faitage de 8 m. Le coût de création de ce conduit en poujoulat de diamètre 150 est calculé entre 2200 et 2500 HT. Ce tarif vous semble-t-il correct ?
3) On me propose un poêle SPARTHERM SENSO S de puissance 7 kw, rendement 80%, taux de Co : 0,1, indice i : 0,6 et classe A+). Quelle est la réputation de cette marque allemande ?


Merci pour votre réponse.

Vincent

#7 - Frederic - 13 Juin 2019

Bonjour Xavier,

Merci de le récap. A première vue il est peu probable de parvenir à chauffer uniquement au bois dans une enveloppe budgétaire raisonnable.

Bonne journée

#6 - Xavier (admin) - 12 Juin 2019

Bonjour Frédéric,

Votre problématique est compliquée car le plus souvent le "niveau sonore" et la "diffusion de la chaleur" sont 2 données qui s'opposent sur des solutions "Air". Je n'ai donc pas de solutions "magiques" à vous proposer. Voici un récap. des possibilités à ma connaissance :

AIR

Poêle à bois/granulés à convection naturelle : Chauffage silencieux d'environ 100 m² si les espaces sont ouverts. C'est ce que vous devez avoir en ce moment. Le granulé permet une automatisation du chauffage mais reste moins fiable.

Poêle à granulés canalisable : Chauffage max. autour de 120 m² en orientant une canalisation vers l'espace arrière au poêle. Cela occasionne un peu de bruit (mais cela reste acceptable s'il n'y a pas de soufflerie principale). Sur les meilleurs modèles, il est possible de couper totalement cette ventilation supplémentaire pour ne fonctionner qu'en convection naturelle. Le "jeu" consiste alors à activer la canalisation le plus possible en votre absence. Voir le test du Rika Domo par exemple :
https://conseils-thermiques.org/contenu/test-poele-granule-rika-domo.php

Dans tous les cas, un appoint (souvent électrique) reste nécessaire dans les pièces éloignées car un seul point chaud ne pourra pas chauffer de façon homogène 145 m² (surtout sur un plain-pied et avec une isolation moyenne).

EAU

La meilleure façon reste de se diriger vers un appareil hydro mais cela suppose un réseau de chauffage central existant (ce qui ne semble pas être le cas). Dans ce cas, la chaleur est diffusée en silence par l'eau. Une chaudière à bois ou à granulés ou un poêle hydro à bois ou à granulés sont adaptés dans ce cas.

https://conseils-thermiques.org/contenu/poele-granule-hydro.php
https://conseils-thermiques.org/contenu/chaudiere-granule.php

A bientôt,

#5 - Frederic - 11 Juin 2019

Bonjour Xavier, votre site étant une référence sur le web France, j'ai une question pour laquelle je n'ai pas trouvé de réponse.
J'habite à coté de la Rochelle une maison de 1982 de plein pieds. Un rectangle de 16x9m, 145 m²/370 m3, isolation laine de verre 25 cm en combles perdus, isolation très mince en sols et murs, fenêtres et baies doubles vitrages récentes. Un poêle bois 8kw est installé au milieu du salon. Existe t il une solution silencieuse susceptible de chauffer au bois ou granules en principal cette surface ? Si oui, laquelle ou lesquelles ? Bonne soirée. Frédéric

#4 - Xavier (admin) - 10 Août 2018

Bonjour nabuco,

Je ne connais pas spécifiquement cette marque mais voici les différents indicateurs si vous voulez comparer des poêles à bois :

- Rendement : A part pour les poêles à bois avec électricité, les rendements dépendent principalement de l'utilisation faite (réglage de l'air comburant notamment). On se situe toujours grosso modo à maxi 80%. Ce critère n'est pas discriminant.

- Qualité de construction / Durabilité / Garantie : Un poêle à bois est généralement très fiable du fait de l'absence d'électronique.

Pour mesurer la qualité des matériaux, il faut s'intéresser à la masse des appareils hors parements (et à puissance ou corps de chauffe identiques) qui témoignent de l'épaisseur utilisée. On est déjà très bien autour de 120 kg. Sur les marques citées, on devrait se situer sur des appareils assez équivalents et de bonne facture.

En parallèle, la garantie sur le corps de chauffe peut aider (même si les exclusions sont très nombreuses).

- Qualité de l'installateur : la formation technique de l'installateur, sa disponibilité, son ancienneté et sa certification Qualibois sont des indicateurs de qualité.

A bientôt,

#3 - nabuco - 08 Août 2018

Bonjour
que pensez vous des poeles a buche "Denia inssbruck," quant a la construction, la durabilité et le rendement par rapport a un Rika ou contura ou jotul

Merci

#2 - Xavier (admin) - 03 Mai 2018

Bonjour marmotte et merci pour vos encouragements,

Comme vous l'avez lu, nous essayons de toujours tester les choses en pratique de manière à répondre le plus précisément possible aux demandes. Dans votre cas, nous n'avons pas fait cette analyse poêle bois versus poêle granulés. Toutefois, l'affirmation de votre ramoneur me parait plausible. Voici à mon sens les 4 critères, classés par importance, qui avantagent le poêles à granulés par rapport aux poêles à bois en termes de régulation :

1. Fonctionnement automatique : Le granulé est une énergie principale qui se suffit à elle-même (selon la configuration de la maison). Le bois nécessite une présence humaine et donc une seconde source d'énergie en cas d'absence. Très concrètement, si chauffez le matin en tout électrique et allumez le poêle à bois en rentrant le soir, un poêle à granulés sera bien plus efficace (et écologique). Si vous ne chauffez qu'au bois même le matin, le confort s'en ressent significativement.

2. Sonde de température : Un poêle à granulés peut se "caler" en temps réel à la température demandée. En sachant qu'à 20°C, une fluctuation de 1°C entraine une variation de la consommation de 7%, cette donnée n'est pas négligeable. Concrètement, vous pouvez régler votre poêle à 21°C uniquement en votre présence. Cette précision est plus difficile avec un poêle à bois (très chaud à un moment puis moins chaud).

3. Rendement automatique : Sur un poêle à granulés, l'arrivée d'air comburant est modulé en temps réel de manière à toujours obtenir un rendement optimal. Sur un poêle à bois, il faudrait en permanence ajuster la tirette ce qui n'est pas possible. Quelques poêles à granulés modernes possèdent cette fonction :
https://conseils-thermiques.org/contenu/test-poele-bois-nex-rikatronic-4.php
https://conseils-thermiques.org/contenu/test-poele-bois-moderne-haas-sohn.php

4. Précision du combustible : Vous arrêtez le poêle à granulés instantanément à l'inverse d'un poêle à bois.

En bref, la régulation est logiquement bien meilleure sur un poêle à granulés sans parler de l'aspect confort (fonctionnement automatique, entretien plus light). Après, cette meilleure régulation suffit-elle à compenser la différence du prix au kWh, je ne sais pas trop. Mais s'il y a un avantage économique au bois, il est probablement assez faible.

Pour continuer votre réflexion, vous pouvez envisager les poêles à granulés sans électricité qui sont entre les deux technologies (fiabilité du bois et autonomie du granulés mais toujours avec un allumage manuel) :
https://conseils-thermiques.org/contenu/poele-granule-sans-electricite.php

Le modèle Bifire ou Dual de chez klover possède deux chambres de combustion :
https://conseils-thermiques.org/contenu/poele-mixte.php

Concernant les données sur l'énergie grise, elles proviennent de l'Ademe.

Bonne réflexion et à bientôt,

#1 - marmotte - 27 Avril 2018

Bonjour,

Un grand merci pour votre site bien fourni. Je trouve particulièrement utile les enregistrements des temperatures à plusieurs endroits dans des vraies maisons chauffées par un poèle.

Nous préparons l'achat d'un poèle. Nous nous proposions la bûche (oui, on a le droit) pour plusieurs raisons, mais...

J'ai une question par rapport à la quantité de bois consommé et donc l'écologie du chauffage bois bûche vs granulé. Un installateur/ramoneur de notre région m'a dit qu'il a fait le test chez lui et que le coût était pareil pour chauffer tout l'hiver avec les granulés qu'avec la bûche, "pour maintenir la même température de consigne." Donc vu la différence du prix au kWh granulés = 1,66 x celui de la bûche selon votre site (je pense lui il m'a dit 1,5 fois plus, mais là c'est peut-être une variation régionale), en tout cas, vu cette différence de prix, la conclusion est que l'on consomme autant moins de bois avec les granulés qu'avec la bûche. Il dit que c'est à cause du fait d'une meilleure régulation avec les granulés: Si l'on met une bûche, on la brûle jusqu'à la fin. Et plus la maison est bien isolée, plus on gaspille en surchauffe (voire en ouvrant la fenêtre), car on n'a besoin de chauffer qu'un petit peu pour maintenir la consigne. À première vue, ça me semblait indiquer un vrai avantage écologique pour les granulés, car on brûle beaucoup moins de bois. Mais après réflexion, j'en suis moins sûr, c'est peut-être une question de l'inertie de la maison, ainsi que comment on entend "maintenir la même température de consigne". Si la maison a une bonne inertie (ainsi qu'une bonne isolation), au lieu de surchauffer on doit, en principe, chauffer des éléments de la structure de la maison en finissant la bûche, ce qui ferait garder la chaleur longtemps (remettre le moment de devoir mettre une autre bûche). (En ce qui concerne l'inertie, nous sommes en isolation intérieure, mais nous avons une chappe épaisse (chappe + carrelages 10cm) au rdc (là où il y aura le poèle) et chappe normale (4cm) avec carrelages à l'étage). Par rapport à la consigne de température -- ayant expérimenté un peu le chauffage par un poèle à bois pendant mon enfance (sans inertie ni isolation), quand on voulait sentir plus chaud on mettait un gros pull et ne mettait la bûche que quand le pull ne suffisait plus. Là, on a plus de marge pour chauffer sans surchauffe. Bref, si l'on accepte une variation plus grande de la température autour de la consigne avec la bûche qu'avec les granulés, peut-être qu'il n'y ait plus de grande différence de consommation? De sorte que c'est une question de mode de vie plutôt que d'écologie? Mais je me demande aussi, si, avec une bonne inertie, on ne lisserait suffisament ces fluctuations de température que cette deuxième question n'en devienne moins importante?
Ma question est: que pensez-vous de ces propos?
Bien sûr il y a d'autres considérations écologiques en comparant bûche et granulés aussi, mais cet effet de régulation, s'il est incontournable, est bcp plus grand que les autres.

Bon, _la_ solution serait de mettre 2 poèles de toute petite puissance, on allune un ou les deux selon les besoins... mais je pense que (outre le coût, qui ne serait peut-être pas pire qu'un bon poèle à granulés, surtout prenant en compte la longévité) on aurait des soucis réglementaires pour la conduit de fumée? même si les poèles se côtoient? (Je ne suppose pas que l'on a déjà inventé un appareil avec deux chambres de combustion ...)

Deuxième question: Certains poèles bûche offrent la possibilité de varier l'aperture d'entrée d'air, afin de moduler l'allure. Au fur et à mesure que l'on reduit la combustion devient moins éfficace, mais ça pourrait être plus éfficace que de surchauffer et gaspiller la chaleur. Mais si une bonne inertie arrive à résoudre ce problème, est-ce sans intéret de disposer d'une telle régulation? (Ça me fait bizarre quand même de ne pas pouvoir règler...)

Merci d'avance pour vos réflexions et conseils...

Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.