Poêle de masse ou à accumulation : Retour d’expérience

Le poêle de masse ou à accumulation de chaleur a la réputation d’être le plus confortable des chauffages au bois grâce à une diffusion de la chaleur par rayonnement. Elle est en effet rapportée comme « très douce » par les utilisateurs. Conseils Thermiques vous propose un retour pratique pour peser le pour et le contre de ce chauffage atypique.



poele de masse ou à accumulation

Pourquoi investir dans un poêle a accumulation ?

Contexte : Il s’agit d’une longère constituée d’un espace jour de 80 m² et d’une partie nuit en enfilade de 50 m². La maison est en cours de rénovation car avant le changement du chauffage, les propriétaires ont logiquement donné la priorité à l’isolation afin de réduire les besoins en énergie.

longere

L’isolation des combles a été refaite avec de la ouate de cellulose, les anciennes portes et fenêtres ont été remplacées par du double vitrage. Le crépis en ciment des parois intérieures (sensation de murs froids l’hiver) est progressivement remplacé par un mélange chaux, chanvre et terre. Le but est de laisser respirer les murs en pierre et de profiter d’une meilleure inertie.

Ancien mode de chauffage : L’espace jour était chauffé par un insert bois peu performant et des pompes à chaleur air/air inadaptées au logement. L’espace nuit, par des radiateurs électriques. L’objectif du nouveau poêle est de chauffer la pièce de vie voire de tempérer le reste de la maison.

vieil insert de cheminée

Poêle à granulés ? L’option d’un poêle à granulés canalisable a d’abord été envisagée. Toutefois, ces appareils se prêtent assez peu aux espaces tout en longueur. Aussi, la dépendance à l’électricité, la maintenance des pièces électroniques et le coût supérieur des granulés par rapport aux bûches ont fait que cette solution a finalement été écartée.

poele de masse ou poêle à granulés ?

Au gauche, poêle de masse (source : Nyima.be) - A droite, poêle à granulés

Poêle de masse (ou à accumulation) ? Ce chauffage est apparu plus séduisant : extrêmement fiable, esthétique plus rustique dans l’esprit de la maison et combustible économique. Plusieurs artisans ont été consultés (Marie Pirard, Tulikivi, Terramonté) avec des devis allant de 7 000€ (hors conduit) à 15 000€. C’est finalement un artisan local, spécialisé dans les poêles à accumulation depuis plus de 20 ans, qui a été sélectionné.

Notons que la prise de décision a duré environ 6 mois, le temps de peser le pour et le contre de chaque solution et d’évaluer le financement.

Dimensionnement du poêle de masse

Visite technique : L’entreprise Feu Vivant s’est d’abord rendue sur place afin de réaliser une visite technique précise. Le professionnel a calculé le volume à chauffer pour dimensionner la puissance du poêle à accumulation. Il a aussi vérifié que la dalle en béton pouvait bien supporter la masse de plus de 2 tonnes. Il a ensuite proposé une solution technique adaptée.

poele de masse : emplacement et conception

Un poêle de masse centré côté salon communiquera avec un mur chauffant côté cuisine

Solution proposée : Le poêle de masse sera placé dans le salon, contre le mur qui le sépare de la cuisine. Côté cuisine, un corps en briques sera monté. La cloison entre les deux espaces sera percée de trois orifices de façon à ce que les fumées circulent aussi dans la cuisine et réchauffe le mur de masse. De cette manière, le salon et la cuisine seront chauffés de façon homogène. Le professionnel estime qu’une à deux flambées par jour seront nécessaires selon les températures.

Caractérisques techniques du poêle de masse :

poele de masse maçonné

Installation du poêle à accumulation

Tout le corps est réalisé avec des briques de terre crues de 9 kg chacune, assemblées avec un mortier de terre-sable. Ici, le corps du poêle de masse côté salon :

poele de masse : fondation et corps

De l’autre côté de la cloison, le mur chauffant se construit aussi dans la cuisine :

poele de masse : corps de chauffe

Le foyer est quant à lui monté à sec avec des éléments en béton réfractaire. Il peut accueillir des bûches de 33 cm.

poele de masse : montage du foyer

Au total, l’installation a duré un mois à 2 personnes (montage du poêle, enduit, fumisterie). Notons que les premières flambées doivent se faire progressivement, le temps que la maçonnerie sèche complètement. La première « grosse flambée » a eu lieu un mois et demi après l’installation du poêle de masse.

Fonctionnement du poêle de masse

Principe : Comme son nom l’indique, le but du poêle de masse est d’accumuler une grande quantité de chaleur pour la restituer en continu pendant plusieurs heures. Pour se faire, on brûle une grande quantité de bois en une seule fois et à très haute température (d'où le rendement élevé).

schéma fonctionnement poele de masse

Stockage et échange de chaleur : La fumée chaude circule dans des conduits à l’intérieur du poêle (chicanes) et cède son énergie aux briques qui jouent le rôle de « batterie ». Le corps du poêle restitue ensuite la chaleur pendant 12 à 24 heures selon sa conception. Après son long parcours, la fumée est évacuée.

Performances : On obtient une combustion quasiment parfaite avec ce système. Le bois est d’abord brûlé grâce à une arrivée d’air primaire située sous le foyer. Les gaz de combustion sont aussi valorisés grâce à une arrivée d’air secondaire située plus haut qui les rabat vers la flamme. Le rendement atteint 90 %. Les 10 % de pertes contribuent à réchauffer le conduit des fumées pour assurer un bon tirage.

Utilisation du poêle à accumulation

Voici comment se déroule une flambée en pratique :

Préparation (8h55) : Le poêle de masse est d’abord nettoyé pour enlever les cendres de la précédente flambée. Il faut bien veiller à ce que les trous à la base du foyer soient dégagés pour permettre à l’air comburant de circuler de façon optimale.

poele de masse flambée : préparation

Allumage (9h02) : Le bois (22 kg au maximum) est entassé dans la fosse du foyer en commençant par les plus grosses bûches et en terminant par les plus petites. Le bois doit être sec pour garantir un bon pouvoir calorifique (20% d’humidité maxi). Du petit bois est rajouté au sommet du tas puis enflammé à l’aide d’un allume feu écologique. C’est la méthode de l’allumage inversé ou « top down » qui permet une combustion propre.

poele de masse flambée : allumage

Création d’un tirage naturel suffisant : Dans un premier temps, le clapet bypass est ouvert et les fumées ne circulent pas au sein du poêle de masse. En effet, il faut d’abord réchauffer le conduit de façon à créer une dépression. Cette dépression aspire de l’air vers le poêle pour assurer une bonne combustion. Toutes les arrivées d’air doivent donc être ouvertes lors de cette étape.

Circulation des fumées dans le poêle (9h10) : Quand la température à la base du conduit atteint 150°C, le bypass est progressivement fermé. A cet instant, la fumée circule dans tout le poêle de masse et les briques commencent à accumuler de la chaleur.

poele de masse flambée : circulation fumée

Diminution de l’air comburant (9h53) : Au bout d’une heure, les flammes ont diminuées de moitié et dépassent à peine le haut de la fosse à bois. C’est le signe que les gaz de combustion du bois commencent à s’épuiser, l’arrivée d’air secondaire (qui contribue au brassage des gaz) peut donc être fermée. L’arrivée d’air primaire est réduite de moitié.

poele de masse flambée : air comburant

Fermeture de l’air comburant (10h18) : Lorsqu’il n’y a plus aucune flamme mais seulement des braises rougeoyantes, l’arrivée d’air est fermée. Quand la combustion est totalement achevée, le conduit d’évacuation des fumées est fermé pour éviter une perte d’énergie inutile. On ne touche plus au poêle jusqu’à la prochaine flambée.

poele de masse flambée : braise

Nombre de flambées par jour : Le particulier réalise une flambée par jour lorsque les températures sont positives (généralement le soir vers 17 h) et deux lorsqu’elles sont négatives (généralement le matin vers 6 h30). A noter qu’il faut attendre au moins 6 heures entre deux flambées, le temps que la « batterie » (corps en briques) se décharge de son énergie.

Le propriétaire note que la manutention reste finalement assez peu contraignante (5 minutes, une fois par jour) par opposition à un poêle à bois classique qu’il faut recharger régulièrement. Selon lui, le poêle à accumulation est bien compatible avec sa vie professionnelle, c’est « juste une question d’organisation ». Il faut être présent tout le temps de la flambée mais cela n’empêche pas de faire des choses à côté.

Apprentissage : L’utilisateur souligne qu’il faut plusieurs semaines voire plusieurs mois avant de bien maitriser le poêle de masse, notamment « au niveau de la gestion des arrivées d'airs primaires et secondaires, du by-pass, du clapet de fermeture du conduit ».

Chaleur ressentie avec le poêle à accumulation

Sur un poêle de masse, la plupart de la chaleur se diffuse par rayonnement ce qui offre une sensation très agréable, comparable à un rayon de soleil. On propose sur ce point de recueillir directement les propos de l’utilisateur pour traduire au mieux son ressenti :

Quelles sont les températures obtenues dans les différentes pièces ? Il fait environ 20°C dans la cuisine et le salon. Les chambres sont à 16-17°C mais sont peu concernées par le poêle de masse. Le but était vraiment de chauffer les 80 m² du salon et de la cuisine pour se passer des pompes à chaleur air/air qui n’étaient pas adaptées à la maison. L’ancien foyer fermé n’était pas non plus très efficace (il devait tourner en même temps que les PAC).

poele de masse températures

Êtes-vous satisfaits du confort ressenti ? Nous sommes satisfaits du confort ressenti comparé aux PAC : un silence appréciable, pas de bruit de soufflerie, juste le ronronnement du PDM (poêle de masse) et le crépitement du bois. La chaleur diffusée par le corps du PDM est douce, progressive. Le PDM a un rayonnement intense lors de la flambée via la vitre mais c’est tout. Le reste du corps est chaud sans être brûlant, on peut s'y adosser.

poele de masse artisanal

On a une chaleur diffusée par rayonnement. Etant donné que la montée en température des briques de terre crue est progressive, on sent la chaleur émise par les briques toute la journée, comme un halo de chaleur douce entourant le PDM. Et pas de chaleur sèche. C’est vraiment une sensation très douce.

Quelle sensation lorsque l’on change de pièce ? Quand on passe du salon à la cuisine, pas de sensation de froid, la température ressentie demeure constante. Il fait plus frais dans les chambres mais la « transition thermique » est progressive.

Au bout de combien de temps commence-t-on à ressentir la chaleur dans la pièce ? Dans le salon, on ressent la chaleur de manière instantanée grâce à la vitre du poêle. Dans la cuisine, on la ressent assez vite car le corps du PDM n’a pas eu le temps de refroidir depuis la flambée précédente, il demeure tiède. Le pic de chaleur est atteint environ 3 heures après le début de la flambée. L’inertie du poêle est de 12 à 24 heures selon les températures extérieures. Voici un graphique montrant l’évolution de la température dans la cuisine qui reste assez constante :

poele de masse graphique de températures

Un autre chauffage est-il présent en parallèle ? Nous avons gardé les PAC dans le salon et la cuisine mais elles ne servent pas. Dans les chambres, les radiateurs restent réglés à 16-17°C et le sèche serviette dans la SDB à 21°C.

Comment gérez-vous les absences ponctuelles ? Pour un week-end, nous laissons l’inertie du PDM agir et nous fermons les volets et rideaux des pièces. Actuellement, nous ne bénéficions pas encore à 100 % de l’inertie des murs car l’enduit de ceux-ci n’a pas encore été changé. Mais l’hiver prochain, l’enduit chaux chanvre terre complétera l’effet du PDM.

Quand nous partons plusieurs jours, nous allumons les PAC pour maintenir la maison à une température de 16°C et en rentrant nous les montons à 20°C pendant une heure, pour ne pas avoir froid le temps de relancer le poêle.

Aspects pratiques du poêle de masse

Entretien régulier : Avant chaque flambée, les cendres sont poussées vers la grille au fond du foyer. Elles tombent dans le cendrier qui est vidé environ une fois par mois. La vitre est quant à elle nettoyée deux fois par mois avec un sopalin ou du papier journal. Elle est juste recouverte d’un léger voile de poussière de cendres.

Entretien annuel : Il faut ramoner le conduit et aspirer la trappe de ramonage (80€).

entretien poele de masse

Bruit : Il n'y a aucune gêne auditive, un vrai plus par rapport aux pompes à chaleur.

Consommation : Dans cette maison, il faut compter environ deux cordes et demie de bûches de 33 cm (7.5 stères). La consommation d’électricité a quant à elle été divisée par deux.

Esthétique du poêle à accumulation

Les poêles de masse peuvent être soit maçonnés, soit préfabriqués. Dans le premier cas, ils sont uniques et peuvent être adaptés sur-mesure aux caractéristiques de la pièce. Un banc chauffant pour séparer visuellement une pièce ou un four peuvent être ajoutés par exemple. Ce côté atypique a plu à l'acquéreur qui trouve que certains poêles préfabriqués ont un côté « un peu pierre tombale ».

Dans ce cas, le poêle à accumulation s’intègre bien dans la maison et respecte son côté « rustique ». Il est aussi en cohérence avec cette rénovation écologique globale. L'enduit en terre du poêle de masse fait par exemple écho à l'enduit chaux chanvre des murs.

A noter que l’enduit du poêle est renforcé par une armature en fibre de verre. Il est possible de personnaliser la couleur de l'enduit.

enduit poele de masse

Côté flamme, on en profite pendant une heure et demie environ. C'est "suffisant" selon le particulier mais à la différence d'un poêle à bois classique, on ne pourra pas bénéficier du feu en continu.

Prix des poêles de masse

Hors pose, un poêle à accumulation coûte entre 4 000 et 10 000€ HT ce qui en fait un chauffage plutôt onéreux. Pour réduire le coût, il est possible de participer à l’installation, voire de commander l’appareil en kit pour le poser soi-même. Ici, l’installation aura coûté 9 850€ HT avec la répartition suivante :

Un prix élevé mais « soutenable grâce aux aides financières » selon le propriétaire. Dans tous les cas, il faudra rencontrer plusieurs professionnels pour étudier différentes propositions techniques et commerciales.

Pour cela, Conseils Thermiques s'associe à plusieurs partenaires afin de vous mettre en relation avec des artisans locaux certifiés RGE. Vous pourrez ainsi étudier plusieurs propositions techniques et commerciales gratuitement et sans engagement.

Je souhaite rencontrer des entreprises >

La plupart des travaux de rénovation énergétique donne droit à des subventions (prime énergie). Si vous avez déjà un devis (non signé), vous pouvez encore y prétendre.

Je souhaite obtenir de ma prime énergie >

Avantages et inconvénients du poêle à accumulation


AvantagesInconvénients
Eligible aux aides financièresPrix élevé
Très performant : 90 % de rendementPrésence au domicile pour la flambée
EcologiquePas de mode « hors-gel » en cas d’absence
Très fiable (sans électronique)Pour les espaces ouverts et les maisons bien isolées
Très confortable (rayonnement)Installation sur dalle béton uniquement
Autonome en électricitéPas de flamme en continu
Compatible avec tout type de bois si bien secApprentissage requis
Pas de rechargements réguliers de bois-
Poêle artisanal unique-

Conclusion : Un chauffage très confortable… mais pas pour tout le monde



L’utilisateur est très satisfait de son poêle à accumulation, il le recommanderait à un proche sous réserve de bien étudier le contexte. Il apprécie particulièrement le côté autonome de l’installation (sans électricité) et le fait de pouvoir brûler n’importe quelle essence de bois à condition qu’il soit sec. Il regrette en revanche le coût élevé du chauffage.

Pour aller plus loin, consultez notre guide général sur les poêles de masse ainsi qu’un autre retour d’utilisateur. Nos articles sur les poêles à granulés et les poêles à bois pourraient aussi vous intéresser.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.