Conseils Thermiques Conseils Thermiques

Isoler sa maison: pourquoi, comment et à quel prix?

maison froidL'isolation d'une maison est donc la clé de voûte d'un habitat sain et économe en énergie, en rénovation comme en construction. Elle permet notamment de réduire de façon sensible les besoins en chauffage. Mais il existe de nombreuses configurations : isolation par l'intérieur, par l'extérieur, avec des matériaux plus ou moins efficaces et résistants... Chaque projet requiert donc une attention particulière au type d'isolation qui lui conviendra le mieux.

Pourquoi isoler?

L'isolation, aussi utile en hiver qu'en été

L'isolation est la base d'une maison économe en énergie et c'est pourquoi les réglementations thermiques, comme la RT 2012, augmentent progressivement les épaisseurs minimum d'isolation. Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'isolation est évidemment très utile en hiver mais l'est aussi en été. En effet, l'isolation, qu'elle soit intérieure ou extérieure permet de limiter les déperditions thermiques vers l'extérieur et ainsi de garder la chaleur produite par le chauffage. S'il n'y avait pas d'isolation, cela reviendrait à chauffer directement dehors... En été, l'isolation permet au contraire de limiter les apports extérieurs pour garantir une température clémente à l'intérieur, en augmentant notamment le déphasage.

Une priorité, l'isolation des combles

maison froid Le toit représente 20% des déperditions de chaleur d'une maison, encore plus si celui-ci n'est pas isolé ce qui est malheureusement trop souvent le cas. Ou alors, l'épaisseur de l'isolant est très insuffisante, surtout si la durée de vie du produit est dépassée.

Pourtant, c'est un investissement très rentable. Il est ainsi possible d'isoler (soi-même) ses combles entre 10 et 15€/m² en atteignant une performance de R = 7 m².K/W, ce qui est très satisfaisant en rénovation (dans le neuf, on ira généralement entre 8 et 10). La pose peut se faire par un bricoleur, notamment dans le cas de pose de laine de verre (ou autre laine minérale) où elle peut être déroulée sur un plancher de combles perdus.

Si vous passez par un professionnel, vous pouvez prétendre au crédit d'impôt pour la transition énergétique et pouvez envisager plus sereinement la pose d'isolant écologique comme la ouate de cellulose (qui reste posable par un bon bricoleur).

Comment savoir s'il faut refaire l'isolation de ses combles?

Si vous avez accès à vos combles, il y a plusieurs signaux qui peuvent vous alerter sur l'état général de votre isolation:

Si vous n'avez pas accès à vos combles, il existe des dispositifs à distance comme la caméra thermique par exemple. Attention cependant si vous louez vous-même ce matériel, car son utilisation et l'interprétation des résultats sont délicates. Pour des résultats optimaux, il faut utiliser la caméra thermique pendant la saison de chauffe (radiateurs allumés) lorsqu'il fait froid dehors (inférieure à 5°C). Pour cibler au mieux les économies d'énergie possibles, vous pouvez vous diriger vers un bureau d'études thermiques qui sera qualifié pour mener cette opération.

Et l'isolation des rampants?

isolation rampants méthode sarkingPour les combles perdus, on privilégiera la pose de l'isolant directement sur le sol, afin de réduire au maximum le volume à chauffer. En isolant uniquement les rampants, vous chaufferez "pour rien" la partie entre le sol et la toiture. Néanmoins, si cet espace sous la toiture a une fonction de stockage, il faudra isoler les rampants en visant un minimum de R=6 m².K/W.

L'isolation intérieure des rampants est plus délicate que l'isolation au sol: isolant proche des sources d'humidité (éviter les laines minérales sensibles à l'humidité, mise en place d'un parepluie), choix d'un isolant avec une forte densité pour le confort été (éviter le polystyrène), calculs nécessaires pour vérifier la résistance de la structure en place au poids de l'isolant, plus de matériaux nécessaires.

Pour les rampants, on peut également mettre en place une isolation par l'extérieur avec la méthode du Sarking qui reste onéreuse, mais qui permet de limiter les ponts thermiques (photo ci-dessus). Il s'agit de découvrir la toiture pour insérer une ossature supplémentaire, qui sera remplie d'isolants. En revanche, la surépaisseur de la toiture peut avoir un impact défavorable sur l'esthétique de la maison.

Isoler intelligemment

Le pare-vapeur

pare vapeur etancheite humidite isolation L'étanchéité à la vapeur d'eau est une problématique essentielle qui doit être prise en compte dans tous les projets de rénovation et de construction pour assurer la pérennité du bâtiment. En effet, la où la vapeur d'eau va s'accumuler, les risques de dégradation des matériaux sont importants. La solution de plus en plus courante est la pose d'un pare-vapeur (ou frein-vapeur). Celui-ci se matérialisait le plus souvent sous forme d'un papier kraft, mais on en trouve aujourd'hui de tous les types. Il faut retenir qu'un pare-vapeur doit TOUJOURS se trouver du côté chaud, c'est-à-dire du côté intérieur.

Les isolans minces

isolatant mince multicouche Il y a quelques années, sont apparus les isolants minces. Ces derniers sont souvent vendus comme aussi efficaces que 20 cm de laine de verre, alors que leur épaisseur est généralement inférieure à 2 cm. Mais évidemment, ce n'est pas le cas. Les isolants minces sont une solution intéressante en complément d'un isolant classique, notamment dans les combles lorsque l'on ne peut pas poser l'épaisseur que l'on souhaite.

Les isolants minces sont également un bonne exemple de la problématique de l'étanchéité à la vapeur d'eau. En effet, leur composition avec des films en aluminium fait qu'ils ont une résistance presque infinie à la vapeur d'eau. S'ils ne sont pas placés côté chaud, l'apparation de condensation et donc de moisissures est quasiment assurée...

Les effets bénéfiques de l'isolation

Outre, la réduction des déperditions thermiques, l'isolation à d'autres conséquences bénéfiques sur le bâtiment. Par exemple, les isolants thermiques isolent aussi accoustiquement, en effet, comme ils sont remplis d'air, ils piègent le son à l'intérieur. De plus, ils jouent un rôle majeur dans l'équilibre hygrométrique de la maison, grâce aux pare-vapeurs notamment. Ils participent aussi à la réduction des ponts thermiques dont la présence induit souvent des problèmes d'humidité. Enfin, il contribue également au confort thermique global des utilisateurs en ayant une température plus homogène dans les pièces avec la disparition de la sensation de "parois froides".

Les techniques d'isolation

L'isolation par l'intérieur

L'isolation par l'intérieur est la technique la plus utilisée actuellement en France, contrairement à la plupart des pays nordiques. Cependant, même si elle n'est pas idéale, l'isolation par l'intérieur possède plus de qualités qu'on pourrait le penser au premier abord. Dans une isolation thermique par l'intérieur (ITI), l'isolant se trouve entre le mur extérieur et l'intérieur de la maison.

isolation par l'interieur isolation par l'interieur

Avantages

Inconvénients

A noter que les isolants minces font partie de la technique de l'isolation par l'intérieur. En complément d'une isolation classique, ils peuvent être intéressants mais des règles de poses sont à respecter.

L'isolation par l'extérieur

Dans une ITE (isolation thermique par l'extérieur), l'isolant se trouve entre les murs et l'extérieur.

isolation par l'extérieur isolation par l'extérieur

Avantages

Inconvénients

L'isolation répartie

L'isolation est dite répartie lorsqu'elle fait partie intégrante de la structure porteuse. Il existe deux catégories d'isolation répartie, l'isolation monomur et l'isolation répartie en ossature bois ou métallique.

Isolation Répartie Ossature bois/Acier

prix isolation maison RT 2012 En ossature bois ou métallique, l'isolation thermique se trouve entre les montants. C'est donc le cas dans les maisons à ossatures bois et métalliques, mais aussi dans le cas de l'isolation des rampants d'une maison "traditionnelle" (charpente en bois ou métallique).

Avantages

Inconvénients

Isolation Monomur

Dans l'isolation répartie "monomur", il n'y a généralement qu'un seul matériaux pour assurer à la fois la partie structure et la partie isolation. Les matériaux les plus courants sont la briques (monomur) et le béton cellulaire, mais aussi la paille (technique Nebraska) en particulier en auto-construction. On trouve aussi quelques techniques nouvelles (Twinstone, Isolasup,...) mais dont les performances thermiques et la durabilité sont difficiles à estimer, car les retours d'expérience sont très rares.

brique monomur béton cellulaire paille twinstone Brique monomur, Béton cellulaire, Paille Nebraska et TwinStone

Avantages

Inconvénients

Conclusion

En neuf comme en rénovation, l'isolation la plus courante reste l'isolation par l'intérieur, notamment car elle est bien connue des artisans et peut être mise en place par un bon professionnel. L'isolation par l'extérieur gagne du terrain notamment en rénovation sur les toitures et les immeubles, mais son prix reste plus élevé en ce qui concerne l'isolation des murs. L'isolation répartie se démocratise également dans le cadre des maisons à ossature bois ou métallique, tandis que les techniques au monomur sont rarement conformes aux exigences de la RT 2012.

Les ponts thermiques, points faibles de l'isolation

Les ponts thermiques sont des rupteurs d'isolants, ce qui se produit généralement à l'intersection de deux parois. Ils sont responsables d'environ 5 à 10% des pertes thermiques et peuvent provoquer de la condensation dans les murs ce qui peut les détériorer rapidement.

Les types de ponts thermiques

Les ponts thermiques linéiques

les ponts thermiques en isolation interieure et exterieure

Comme le schéma ci-dessus l'illustre, il existe de nombreux types de ponts thermiques linéiques. Voici une liste exhaustive :

Les ponts thermiques ponctuels/structurels

A la différence des ponts thermiques linéiques qui dépendent surtout des moyens mis en oeuvre, les ponts thermiques ponctuels ou structurels sont le plus souvent évitables et traduisent surtout des défauts de mise en oeuvre. Voici une liste non exhaustive :

L'isolation par l'extérieur est moins concernée c'est vrai que sa soeur l'isolation par l'intérieur. Cependant, négliger les ponts thermiques en ITE serait tout à fait ridicule. En effet, comment on peut le voir avec le schéma un peu plus haut, des ponts thermiques entre le plancher bas/mur extérieur et plancher bas/mur de refend existent.

Réduire les ponts thermiques

Les exigences de la réglementation thermique

La RT 2005 imposait de nombreux garde-fous dont certains pour les ponts thermiques. La RT 2012 a vu le retrait de tous les garde-fous, sauf justement pour les ponts thermiques : Ratio Q<0,28:(m²SHONRT.K). De plus, la valeur maximale d'infiltration d'air doit être obligatoirement testée ce qui limite les ponts thermiques structurels, puisque les finitions seront de ce fait contrôlées (notamment au niveau des prises électriques).

Les finitions

Les finitions jouent un rôle très important dans le traitement des ponts thermiques au même titre que la limitation des infiltrations d'air ou d'humidité. Les découpes notamment doivent être les plus propres possibles pour limiter les ponts thermiques linéiques, alors que les ponts thermiques structurels dépendent de nombreux facteurs et corps de métier.

Les rupteurs de ponts thermiques

Rupteur de pont thermique plancher intermediaireDans le cadre de l'isolation thermique par l'intérieur notamment et pour répondre aux exigences de la RT 2005 et donc de la RT 2012, la mise en place de rupteur thermique est vivement conseillée, voire obligatoire pour les planchers intermédiaires. Comme on peut le voir sur la photo ci-contre, ce sont les hourdis périphériques qui vont être remplacés par des éléments isolants de même forme, limitant ainsi de façon conséquente le pont thermique plancher intermédiaire/mur extérieur. Il reste malgré tout une liaison directe entre les poutrelles et le mur extérieur que l'on ne peut pas supprimer, sauf en passant en isolation par l'extérieur.

Choisir les bonnes fenêtres

Aujourd'hui, la plupart des fenêtres sont assez performantes contre les ponts thermiques. Cependant, cela n'a pas toujours été le cas, loin de là. En effet, pour les fenêtres en aluminium notamment, dites première génération, les ponts thermiques étaient très importants puisque l'aluminium conduit très bien la chaleur. Les nouvelles fenêtres intègrent des rupteurs de ponts thermiques qui limitent les liaisons directes et donc les ponts thermiques. La pose des fenêtres influence également les ponts thermiques qui pourraient exister au même titre que l'étanchéité, qui est trop souvent négligée (courant d'air sous la fenêtre). Consultez notre guide pour choisir des fenêtres de qualité.

Les volets roulants

Les volets roulants ne permettent pas de mettre la même épaisseur d'isolant que dans le reste du mur. Il convient cependant d'en mettre le maximum et de veiller là aussi à ce que les découpes soient le plus propre possibles, sans quoi le défaut d'isolant pourrait être très important. Dans le cas des systèmes monobloc (volet roulant lié à la fenêtre), l'isolant se trouve le plus souvent directement à l'intérieur du caisson de volet roulant.

Conséquences des ponts thermiques

Des consommations de chauffage plus élevées

On l'a bien compris, les ponts thermiques sont des zones où il y a un défaut d'isolant et donc où se produisent des "fuites de chaleur". Une partie de l'air chauffé va donc se refroidir directement au niveau de ces ponts thermiques, nécessitant donc un surplus de chauffage.

La sensation de parois froides

La différence de température de l'air de la pièce et au niveau des ponts thermiques va provoquer des sensations de parois froides. Notre corps y est particulièrement sensible et cela provoque un inconfort certain, tout comme le sentiment de courant d'air froid de la vmc simple flux.

La condensation

Les ponts thermiques peuvent faire apparaître de la condensation, à l'intérieur même du mur. Cela fait intervenir des notions de thermodynamiques assez complexes, mais il est important de le savoir. En effet, la condensation est la pire chose qui peut arriver dans un mur. En effet, cela dégradera d'une part l'isolant qui est présent à proximité et d'une autre part, à plus long terme, la structure même du mur. Il faut donc absolument l'éviter. De plus, de la condensation "superficielle"(derrière le papier peint mais pas à l'intérieur du mur) peut également apparaître en lien avec les infiltrations d'air. Cela aura pour conséquence de provoquer l'apparition de moisissures.

Conclusion

Les ponts thermiques qui peuvent exister doivent être bien identifiés pour pouvoir les diminuer au maximum, autant dans le neuf que dans la rénovation. Les moyens techniques actuels permettent de les limiter de façon satisfaisante, mais la mise en oeuvre des isolants notamment joue, elle aussi, un rôle important. Un seul conseil donc : lors des travaux, soyez attentif et n'hésitez pas à exiger du soin dans les finitions, après tout, c'est vous qui payez et vivez dans la maison!

Le cas de l’isolant mince, un complément d’isolation polémique

isolatant mince multicoucheCela fait une dizaine d’années que de nouveaux produits sont arrivés sur le marché de l’isolation : les isolants minces aussi appelés produits réfléchissants ou multicouches selon la technologie employée. Recommandés par certains professionnels, leurs performances font débat et nous essayerons d’apporter ici une réponse concrète, en nous intéressant en particulier à la résistance thermique du produit.

Pour le CSTB, seulement un complément

Le centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) est chargé de donner les certifications techniques des produits. Selon différentes configurations de pose, il détermine les caractéristiques comme la résistance mécanique, la classification au feu mais aussi la résistance thermique. Longtemps, les isolants minces n’ont pas eu de certification. Certains produits en ont aujourd’hui, mais en tant que complément d’isolation et non en tant qu'isolant principal. Premier coup dur...

La résistance thermique

La résistance thermique intrinsèque

La résistance thermique intrinsèque est la capacité du produit à isoler, tout seul. Classiquement, les isolants minces font 7 mm d’épaisseur (d’autres produits font 30mm) et ont une résistance thermique intrinsèque (certifiée) de 0.20 m².K/W pour les meilleurs soit une conductivité thermique de 0.035 W/m².K, pas beaucoup mieux que la laine de verre (0.04 W/m².K). Deuxième coup dur...

L’air, le meilleur isolant et la bouteille thermos

L’air est le meilleur isolant après le vide. En effet, la conduction de chaleur dans l’air est très mauvaise. C’est la raison pour laquelle la plupart des isolants “capturent” l’air. Ainsi, la conductivité thermique de l’air est de 0,026 W/m².K, soit 30% plus isolant que la laine de verre. Cependant, pour avoir de telles performances thermiques, il faut que l’air soit immobile (et donc non renouvelé), autrement dit que la maison soit hermétique. C’est d’ailleurs le principe de la bouteille thermos. Entre les deux parois intérieures et extérieures, il n’y a rien d’autres que de l’air. Comme la bouteille est parfaitement étanche, l’air n’est pas renouvelé et isole donc au mieux.

La résistance thermique totale

configuration de pose d'isolant mince avec deux lames d'air en combleIl existe de très nombreuses techniques de pose, notamment pour l’isolation des combles, qui est le domaine de prédilection des isolants minces puisque la pose est relativement aisée et de nombreuses configurations sont possibles. On retiendra deux grandes catégories : 1 lame d’air, 2 lames d’air. Exemple de performances thermiques :

Pour rappel, plus le U est faible, meilleur est l’isolation. Les valeurs précédentes tiennent comptent des ponts thermiques et correspondent à environ 25 cm de laine de verre. Pour le même prix, d'autres techniques d'isolation plus efficaces et plus faciles à mettre en place existent.

Dans tous les cas, il faut retenir que l'isolant mince doit toujours se trouver du côté intérieur (côté chaud). Si cela n'est pas respecté (exemple d'un rajout d'isolant après la pose d'un isolant mince), les risques de condensation sont très importants, ce qui pose ensuite des problèmes de dégradation des isolants voire de la structure même (charpente, etc.).

Si l'isolant mince est posé en complément d'une laine de verre (ou de tout autre isolant) déjà existante, il faudra s'assurer que celle-ci ne dispose pas d'un pare-vapeur ou bien il conviendra de le lacérer.

Bonne configuration : Parement intérieur / Isolant Mince / Lame d'air / Isolant classique (sans pare-vapeur, ou pare-vapeur lacéré) / Pare-Pluie + Ossature du toit
Mauvaise configuration : Parement intérieur / Isolant Classique (Avec ou sans pare-vapeur) / Lame d'air / Isolant mince / Pare-Pluie + Ossature du toit

Polémiques

Au-delà des performances même des différents isolants minces, il existe plusieurs polémiques à leur sujet. Le but n’est pas ici de donner un avis, mais uniquement de les recenser.

L'impartialité du CSTB mise en cause

On l’a dit, le CSTB est l’organisme chargé de délivrer les performances des différents matériaux utilisés dans le bâtiment. Or, jusqu’à peu, aucun n’isolant mince n’avait de certification. Les premiers avis sont arrivés peu après que St Gobain ait lancé ses propres isolants minces. Et là où intervient la polémique est que St Gobain est un des administrateurs du CSTB...

De nombreux articles (septembre/octobre 2014) sont parus dans la presse pointant de doigt cette anomalie.

Autres utilisations du produit

Les professionnels, pour vendre les isolants minces font référence à d’autres utilisations du produit. Le premier argument est la bouteille thermos (isothermiques). On l’a vu, ce qui isole dans une bouteille thermos c’est l’air et non pas les parois. Autre cas souvent évoqué, les couvertures de survie (utilisées notamment par les pompiers). De nombreuses raisons expliquent ce choix par les pompiers, comme le fait qu’il n’y ait aucun problème de contact avec d’éventuelles plaies ce qui n’est pas le cas d’une couverture ou qu’elles sont imperméables. Elles permettent, c’est vrai, de limiter les pertes thermiques d’un corps notamment les pertes par rayonnement et convection, mais dans une maison, ce sont les pertes par conduction qui nous intéressent le plus.

Avantages

Inconvénients

Conclusion

Les isolants minces ne respectent pas leurs promesses, d’un point de vue thermique en tout cas... En tant que complément, ils peuvent être intéressants, mais leur prix est un vrai frein. En quelques mots: Non, les parois "réfléchissantes" ne réfléchissent pas la chaleur et la gardent à l'intérieur. Non, cela n'équivaut pas à 20 cm de laine de verre. Pour faire le bon choix, consultez notre comparatif complet des isolants (écologiques ou non).

Prix d'une isolation RT 2012

Les prix indiqués sont issus d'une maison d'architecte RT 2012.

Prix de l'isolation de la dalle béton

Devis

prix isolation maison RT 2012 Traditionnellement, le matériau utilisé est le polystyrène. Les devis correspondent aux standards de la RT 2012 à savoir une isolation de 15cm de polystyrène expansé en sous-face de la dalle. On atteint alors une résistance thermique R= 4.20 m2.K/W. Ils s'entendent pour une dalle en terre plein sans vide sanitaire. Voir la variante "vide sanitaire" dans les conseils ci-dessous. La dalle fait 12cm d'épaisseur pour une densité de 350Kg/m3.

Conseils

L'entreprise A est à 62.49€ HT/m2 soit 75€ TTC/m2.
L'entreprise B est à 40.40€ HT/m2 soit 48.5€ TTC/m2. On pourra retenir un prix médian de 60€ TTC/m2 pour la version "dalle sur terre plein"
L'entreprise B a également chiffré la variante en vide sanitaire obligatoire compte tenu du terrain, le surcoût pour la dalle d'environ 80m2 est de 2000€ HT.

prix isolation maison RT 2012 prix isolation maison RT 2012

Prix de l'isolation des murs

Devis

prix isolation maison RT 2012 Traditionnellement, on utilise de la laine de verre. Produit qui, à défaut d'être le plus écologique, est le moins coûteux. L'isolation principale des murs est de 14.5cm correspondant à une résistance thermique de R= 4.50 m2.K/W. A cela s'ajoute une isolation rapportée de 4.5cm de R= 1.25 m2.K/W. Tablons donc pour un R de l'ordre de 5 m2.K/W, ce qui correspond encore une fois au standard RT2012.

Conseils

L'entreprise A est à 18€ HT/m2 soit 21.60€ TTC/m2.
L'entreprise B est à 16.7€ HT/m2 soit 20.04€ TC/m2.
Notons qu'une légère fluctuation du prix au m² se traduit par de grosses différences car il y a autour de 200m2 à isoler...

prix isolation maison RT 2012 prix isolation maison RT 2012 prix isolation maison RT 2012

Prix de l'isolation de la toiture

Devis

prix isolation maisonLes prix sont également indiqués sur les devis ci-dessus. Ici aussi, on utilise traditionnellement la laine de verre pour des raisons économiques. Les devis tablent sur 24cm de laine de verre pour une résistance thermique de R= 6.85 m2.K/W. Nous avons également fait chiffrer 30cm de laine de verre pour un R de 8.55 m2.K/W. Pour limiter les coûts de pose, il s'agit d'une simple couche. (A noter que dans tous les cas, une isolation complémentaire de 5cm de laine de roche R= 1.25 m2.K/W est incluse dans le bac acier du toit)

Conseils

Pour 24cm, l'entreprise A est à 13€ HT/m2 soit 15.6€ TTC/m2.
Pour 24cm, l'entreprise B est à 12.25€ HT/m2 soit 14.7€ TTC/m2.
Pour 30cm, l'entreprise B est à 16.5€ HT/m2 soit 19.8€ TTC/m2.
Le surcoût de la "version 30cm" pour l'ensemble du toit représente 367€ TTC. Il paraît correct et rentable à moyen terme, compte tenu que le gain est de presque 2 points de R. Aussi, pour la revente, cela constitue un plus pour les futurs acheteurs.

Attention!

L'efficacité énergétique de votre construction n'est pas directement proportionnelle à la quantité d'isolants. Ainsi, isoler avec 40cm d'isolants n'est pas deux fois plus efficace que d'isoler avec 20cm d'isolants. En effet, la courbe du rapport efficacité/épaisseur n'est pas linéaire. Concrètement, les premiers centimètres d'isolants vont être très efficaces, ceux qui suivront seront utiles, mais de moins en moins efficaces. Cas pratique, découvrez une maison passive isolée avec 30 cm de laine de verre. Au delà, l'investissement n'était plus rentable. Partir sur une isolation des combles à 30cm parait donc tout à fait judicieux et suffisant.

L'isolation d'une maison est donc la clé de voûte d'un habitat sain et économe en énergie, en rénovation comme en construction. Elle permet notamment de réduire de façon sensible les besoins en chauffage. Mais il existe de nombreuses configurations : isolation par l'intérieur, par l'extérieur, avec des matériaux plus ou moins efficaces et résistants... Chaque projet requiert donc une attention particulière au type d'isolation qui lui conviendra le mieux.

Obtenir le meileur prix pour ses travaux d'isolation

Il convient de réaliser différents devis pour chiffrer précisément votre projet et faire baisser les prix par une mise en concurrence. Pour obtenir rapidement plusieurs propositions, vous pouvez utiliser une application de devis en ligne, gratuite et sans engagement comme Enchantier:

Fermer X

Votre demande de devis a bien été enregistrée.
Nos entreprises partenaires (Enchantier, 123 Devis ou Travaux.com) prendront contact avec vous très prochainement par mail ou par téléphone pour plus de précisions sur votre projet et pour vous mettre en relation avec des artisans disponibles et proches de chez vous.
Pensez à vérifier que vous ne recevez pas les mails dans vos "spams".

Devis Isolation des combles (sol ou sous-pente)

  • Votre projet
  • Vos coordonnées
  • * *
  • *
  • + *
  • * *

logo artisan qualibatChoix du professionnel: Le recours à un artisan RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) Qualibat est indispensable pour bénéficier des aides financières en vigueur. Cela vous permettra en outre de sélectionner une entreprise évaluée régulièrement. Privilégiez les professionnels qui se déplacent à votre domicile pour réaliser une étude technique précise et ne signez pas les devis AVANT d'avoir monté vos dossiers d'aides financières. Observez aussi la réactivité de votre interlocuteur: l'artisan est-il disponible? Prend-il la peine de vous rappeler rapidement? Enfin, exigez une attestation de l'assurance décennale qui couvre les travaux réalisés.

Analyse des devis: Si votre isolation actuelle a plus de 10 ans, vérifiez que le devis prévoit bien son retrait. Il est possible que celle-ci ait pris l'humidité par endroit, que les ponts thermiques n'aient pas été traités avec précaution, ou que cela ait bougé avec le temps. Il y a également la nécessité de remplacer le pare-vapeur, ou d'en mettre un s'il n'y en avait pas. Certes cela à un coût (transport et élimination), mais vous aurez quelque chose de durable. Vérifiez que le niveau d'isolation proposé est suffisant pour atteindre des performances intéressantes: R = 7 m².K/W minimum (combles), R = 6 m².K/W minimum (rampants), R = 4 m².K/W minimum (murs). Enfin, prenez toujours le temps de la réflexion avant de vous engager.

Conclusion

L'isolation d'une maison est donc la clé de voûte d'un habitat sain et économe en énergie, en rénovation comme en construction. Elle permet notamment de réduire de façon sensible les besoins en chauffage. Mais il existe de nombreuses configurations : isolation par l'intérieur, par l'extérieur, avec des matériaux plus ou moins efficaces et résistants... Chaque projet requiert donc une attention particulière au type d'isolation qui lui conviendra le mieux. Notons que les travaux d'isolation sont éligibles aux aides financières en vigueur

Laisser un commentaire ou poser une question




#217 - jean-chris - 24.03.17

Bonjour benjamin,

je viens d'acheter une maison de 1976. Elle n'a pas de caissons de rives. Ce qui laisse un espace de 20 cm sur le pourtour de la toiture où l'air peut rentrer sans problèmes. Ma question : comme du coup j'ai une toiture très bien ventilée , faut-il en rénovation mettre un "peu plus" que R=7 pour compenser l'isolation? est-ce que ces caissons de rives contribuent vraiment à l'isolation de la toiture et faut-il en mettre impérativement?

merci d'avance

jean-christophe

#216 - cris - 11.03.17

bonjour je suis actuellement entrain de faire posé un bardage pvc avec isolation en bille pulsé sur le pignon de ma maison je constate que les lames pvc font des vagues a certain niveau y a il un risque es ce que je dois dire a l entreprise de recommancé l instalation merci

#215 - Benjamin (Admin) - 18.01.17

Bonjour,
Le fait d'avoir une lame d'air ventilée entre le parpaing et la brique n'a rien avoir avec le vide sanitaire.
Si la lame d'air est ventilée, vous devriez voir des entrées/sorties d'air sur les murs extérieurs.

#214 - regine - 18.01.17

merci pour les infos. je suppose que c'est ventilé car il y a un vide sanitaire.

#213 - Benjamin (Admin) - 18.01.17

Bonjour,
@Rémi : normalement en respectant les distances de sécurité, le risque est limité. Toutefois il est effectivement possible de mettre une protection en aluminium. Un film aluminium est tout à fait suffisant (d'autres solutions plus esthétiques existent : plaque en acier ou plaque en silicate de calcium).

@régine : Tout dépend de si la lame d'air est ventilée ou non?
Si elle l'est, cela veut dire qu'elle permet de limiter les remontées capillaires et l'accumulation de l'humidité dans le mur. De ce fait, il ne sera pas possible de la remplir ou de faire une isolation par l'extérieur (qui sera peu efficace car la lame d'air ventilée "casse" l'isolation).
La seule solution serait alors d'isoler par l'intérieur.

Si la lame d'air n'est pas ventilée, toutes les solutions sont possibles :
- Isolation par l'extérieur
- Injection/soufflage entre le parpaing et la brique -> Efficace uniquement si la lame d'air est supérieur à 60/70 mm
- Isolation par l'intérieur

@sixtine : La lame d'air doit faire minimum 20 mm et pour le faire, il "suffit" de mettre des tasseaux de 20 mm. Le pare-pluie est un film relativement fin. Il faut en choisir un de préférence respirant (aussi appelé HPV), qui laisse passer la vapeur d'eau pour ne pas la bloquer entre l'isolant mince et le pare-pluie.

#212 - sixtine - 16.01.17

Bonjour, merci pour toutes ces info. J'avais une question concernant la bonne configuration énoncée plus haut: Parement intérieur / Isolant Mince / Lame d'air / Isolant classique (sans pare-vapeur, ou pare-vapeur lacéré) / Pare-Pluie + Ossature du toit.
pour la lame d'air quel serait l'épaisseur idéale et surtout comment mécaniquement la mettre en place?
A quel matériau correspond le pare-pluie (consistance, épaisseur, etc..)?
Je souhaite rénover l'isolation des combles qui date des années 70 et après avoir découpé le lambri j'ai trouvé de la laine de verre un peu vieille, les différentes couches se disposent comme suit:
tuiles/linteaux/chevrons et laine de verre entre les chevrons.
Que me conseillez vous pour une isolation thermique efficace mais qui ne prenne pas trop de place? Merci. Cordialement

#211 - régine. - 16.01.17

Bonjour,
je possède une maison construite en 1956. elle est construite en parpaings et briques (avec lame d'air). faut-il isoler par l'extérieur?
meri

#210 - Remi - 14.01.17

Bonjour,

Pensez vous qu'une isolation mince 25 couches peut être mis derrière mon poele à bois contre mon mur ou juste un film aluminium ou une.combinaison des deux?

Car j'ai peur que mon isolant chauffe et prenne feu. Que penser vous ?

#209 - Benjamin (Admin) - 04.01.17

Bonjour,
@brodjio : C'est un complexe spécifique et je pense que le constructeur est le mieux placer pour vous conseiller sur l'isolation de cette structure.
Normalement pas besoin de complément en sous-face car l'air en dessous ne sera jamais ni trop froid, ni trop chaud.
Et même s'il y avait un peu de condensation, cela ne sera pas trop grave car par graviter, cela sera absorber par le sol.
Il faut juste un film anti-remontée capillaire en sous face mais je pense que c'est prévu de base?

@Digicode62 :
- En paroi double peau (sandwich), il n'y a pas forcément besoin d'une lame d'air.
- Avec du PU, il n'y a pas besoin de pare-vapeur.

Vous pouvez laisser la simple peau, mais peu importe l'isolation retenue (qui peut-être classique type laine de verre), il y aura toujours des risques de condensation qui ne sera pas forcément absorbée avec un feutre.

La pose d'une double peau permet des performances thermiques intéressantes (mais l'ajout d'un isolant supplémentaire est plus que recommandé, surtout vu la autour sous plafond qu'il y aura...) et permet de s'affranchir des contraintes de condensation.

Pour un projet d'extension, il me semble plus cohérent de retenir la double peau. S'il faut refaire tout le lambris dans 2/3 à cause de la condensation sur la simple peau...

#208 - Digicode62 - 21.12.16

Bonsoir Benjamin,
J'ai un projet d'extension de mon habitation...............à l'intérieur d'un hangar type agricole jouxtant la maison.
Je souhaite garder la hauteur sous plafond du hangar dont le toit est en simples tôles ondulées.
Ma problématique est de trouver le meilleur type d'isolation possible pour le toit.
Parmi les solutions envisagées :
- Remplacement des tôles par des panneaux sandwich (épaisseur à déterminer ) puis vide d'air avant finition intérieure type lambris.
- ou la technique du PUR ( mousse de polyuréthane projetée ) ensuite recouverte de l'intérieur d'un pare-vapeur, suivit de la même finition type lambris.
Pour ma part je privilégierai la seconde solution, moins onéreuse, mais que toutefois certains m'ont déconseillée au titre d'une possible condensation.
Pourtant ma réflexion est de dire que la technique du PUR reviendrait à fabriquer "sur place" un panneau sandwich dont la recette ne serait pas "tôle-mousse-tôle" mais "tôle-mousse-pare vapeur-lambris"
Merci pour votre retour et bravo pour votre site très complet et très bien structuré façon BBC (sic)

#207 - Benjamin (Admin) - 21.12.16

Bonjour,
@Arnaud : Effectivement ce système donne de bonnes performances en termes d'isolation mais, contrairement aux annonces commerciales, cela réduit significativement l'inertie du bâtiment. Cela est donc normal de perdre 1 à 1,5°C par heure. Mais avec une inertie limitée (surtout qu'il est possible qu'il y ait une isolant juste entre le plancher chauffant et la dalle béton), la perte est relativement faible et indique donc que l'isolation est plutôt bonne.
L'air par les prises électriques est un "problème" courant dans les maisons neuves, même si elles sont bien étanches à l'air (notamment au niveau des ouvrants).

@Eric : Merci pour votre retour. C'est à contrôler en fonction des conditions extérieures.

#206 - Eric - 21.12.16

Merci Benjamin pour tes conseils. Pour info, j'ai finalement simplement ajouter des "grilles d'aération" de part et d'autres de la maison afin que l'air circule. J'ai ensuite simplement repeint le placo avec une peinture "classique". Cela fait deux mois et je n'ai plus d’apparition de traces noires pour l'instant. J'ai l'impression (au toucher) que le placo est moins humide. Bref, je croise les doigts. Encore merci.

#205 - Arnaud - 20.12.16

Bonjour Benjamin,

Je pense effectivement que l'inertie est limitée. La maison est construite avec des blocs coffrants en PS (système Euromac2). Il y a une épaisseur de 45mm de polystyrène côté intérieur qui recouvre les murs en béton (limitant donc l'inertie).
La maison chauffe d'ailleurs rapidement : +5°C en moins de 2h pour une pièce de 55m² ouverte sur une mezzanine (avec un poele à Granulés).
Il y a une dalle béton avec résille électrique, que nous n'allumons plus depuis l'installation du poele à granulés.
L'étanchéité me semble perfectible (air froid qui rentre par les prises de courant par ex).

#204 - Benjamin (Admin) - 20.12.16

Bonjour,
@brodgio : Cela me paraît une bonne solution si la terrasse est fermée. Nous il n'y a pas besoin d'une isolation supplémentaire en sous-face.

@Arnaud : Une perte de 1°C par heure est relativement raisonnable.
Avez-vous de l'inertie? (matériaux des murs, présence d'une dalle béton, de murs de refends, etc...)
Quelle performance niveau étanchéité et ventilation?

#203 - Arnaud - 20.12.16

Bonjour,

Je me pose des questions sur la qualité de l'isolation de ma maison : maison de 2014, isolation par l'extérieur (coeff R=5.6 pour les murs). Isolation des rampants avec 30cm de laine de verre.
Pourtant dès que l'on coupe le chauffage la température chute très rapidement (entre 1 et 1.5°C par heure pour une température extérieure entre 0 et 5°C).
Est-ce que cette baisse de température vous semble normale ou bien est-ce le signe d'un défaut dans l'isolation?

Merci

#202 - brodgio - 17.12.16

Bonjour
En étude pour une terrasse accessible en structure mixte metal bac acier et dalle de compression de 12 cm se pose la question de l isolant.
On me conseille 12cm sur la dalle sur un pare vapeur.
Qu en pensez vous ? Un complément en sous-face est il nécessaire? Quid du point de rosé ?
Précision la terrasse sera fermée par une baie vitrée.
Merci d avance
Cordialement

#201 - Benjamin (Admin) - 10.11.16

Bonjour Dave,

Il faut prévoir un minimum de ventilation pour évacuer l'humidité. En effet, le bac acier est complètement étanche à la vapeur d'eau et il faut donc pouvoir l'évacuer. (et même si le bac acier isolé permettra d'avoir peu de risques de condensation sur celui-ci).
Donc mur comme toiture, lame d'air ventilée entre l'acier et l'isolant.


Concernant l'épaisseur, aucune limite. (la limite 1/3 2/3 existe mais plutôt pour la valeur Sd de 2 isolants en isolation répartie).

La ouate de cellulose a de meilleures performances niveau déphasage. Mais la pose ne sera pas forcément aisée. La laine de bois peut donc effectivement être un bon compromis.

Pour la pose de la membrane d'étanchéité. Lattage sur bac/bardage (qui fait la lame d'air ventilée).

Bon courage,

#200 - Dave - 10.11.16

Bonjour,

J'ai une question concernant le principe de pose du complexe toiture et murs de notre maison.
Nous allons réaliser une maison en charpente métallique avec bardage acier sur les façades et toiture avec étanchéité (voir photo en exemple).
Les éléments d'isolation qui vont être installés dans les 2 complexes ne sont pas suffisant pour assurer le R nécessaire, nous devons donc isoler aussi par l'intérieur en complément.

Pouvez-vous nous donner votre conseil sur le type d'assemblage entre le bac acier sous le toit et le placo de plafond ou le plateau acier de bardage des murs et le placo des périphériques pour gérer le problème de condensation?

Ou placer la membrane d'étanchéité à l'air?

faut-il ventiler les espaces vides?

faut-il placer l'isolant contre l'acier sans vide entre?

Y a-t-il une épaisseur maxi d'isolant à placer à l'intérieur (j'ai entendu une règle du 1/3 2/3)?

Aussi, nous pensons à de la fibre de bois pour le bruit et la chaleur d'été, est-ce un bon choix?

En vous remerciant.

#199 - Benjamin (Admin) - 16.10.16

Bonjour mbeaud3,
Normalement pas de risque de condensation avec du PU.
Par contre il y a un risque si vous mettez du liège en dessous car il faut respecter la migration de la vapeur d'eau = de moins en moins perméable, hors le PU est beaucoup moins perméable que le liège.

#198 - mbeaud3 - 16.10.16

Bonjour,une question,si je mets du PU entre chevrons au-dessus de la cuisine,n'y-a-t-il pas des risques de condensation au niveau du plafond?et puis-je renforcer cette configuration en collant des plaques de liège au plafond?merci.

#197 - Benjamin (Admin) - 06.10.16

Bonjour mbeaud.,
Avec le PU, s'il est bien posé (joints...), n'a pas besoin de pare-vapeur.

#196 - mbeaud. - 30.09.16

Bonjour,je voudrais refaire mon isolation sous toiture(je ne peux mettre que 70 mms sous tuiles).Actuellement,j'ai de la laine de verre + isolant réflectif(placé par dessus!).Je voudrais enlever tout çà et mettre des plaques de polyuréthane.Question;puis-je quand même laisser l'IR côté chaud faisant office de PV ou bien dois-je mettre uniquement les plaques?merci beaucoup pour votre réponse.

#195 - Benjamin (Admin) - 27.09.16

Bonjour Eric,
Cela ne pourra être que pire avec de la peinture "spécifique"... (qui peut cacher le problème suffisamment pour qu'il soit trop tard pour réagir...).

#194 - Eric - 26.09.16

Merci Benjamin. Je n'ai pas l'impression que ça "évolue" encore.J'ai l'impression qu'il y a les mêmes traces. J'envisage de remettre une couche de peinture simplement pour l'instant. Qu'en penses-tu ? Une peinture spécifique ou pas ?
Par avance, merci.

#193 - Benjamin (Admin) - 25.09.16

Bonjour Eric,
Il faut éviter de faire des ponts thermiques volontaires... Cela accroît le risque de condensation.
Compte-tenu des éléments et du fait que ni l'isolant ni le placo n'est humide, je pense pour un problème ancien du placo qui l'a fait noircir.
A contrôler de temps en temps (la condensation peut apparaître selon les conditions climatiques...).

#192 - Benjamin (Admin) - 06.09.16

Bonjour Ahmed75017,
La pose d'un isolant mince ne pose pas de problème particulier lorsqu'elle est bien réalisée et dans une maison relativement récente (c'est-à-dire avec des murs qui n'ont pas des propriétés perspirantes particuliers (comme les murs en torchis ou autres)).
La pose est donc relativement rapide mais impose souvent d'avoir l'ossature de prête (ossature qui permet une lame d'air entre l'isolant mince et l'isolant trad).

Concernant les problèmes de condensation avec les isolants minces, 90% viennent du fait que les isolants minces sont placés entre l'isolant tradi et l'extérieur. Celui fait alors une barrière imperméable à la vapeur d'eau qui s'accule et fini par condenser sur l'isolant traditionnel.
Lorsque l'isolant mince est placé côté intérieur, avec une lame d'air suffisante entre lui et l'isolant tradi, les risques de condensation sont quasi inexistants.

#191 - Ahmed75017 - 06.09.16

Merci Benjamin,

En effet, j'avais mal cerné la problématique, en creusant un peu plus je me suis rendu compte de mon erreur.

J'ai cependant lu quelques articles intéressants qui mettent en avant les avantages des isolants minces respirants pour améliorer son confort d'été dans certains cas particuliers. Il semble qu'il est parfois qu'il soit plus simple d'assurer l'étanchéité à l'air avec un bon IMR qu'avec de la laine, qui impose la pose d'un pare vapeur.

Mais j'ai également lu d'autres avis qui soulèvent des problématiques récurrentes de condensation en hiver avec des isolants minces... Ne s'agit-il pas tout simplement de problèmes de ventilation non adaptée ou de pose mal réalisée ?

#190 - Benjamin (Admin) - 05.09.16

Bonjour ahmed75017,
La polémique vient surtout du fait que Saint-Gobain est leader (en autres) des isolants traditionnels et pas sur les isolants minces (ils en vendent certes mais pas avec les parts de marché des isolants tradi).
Concernant BM Trada, ce n'est que du vent. Les isolants censés avoir une "certification" (bien peu, en fait surtout le Tri iso super 12) ont pour la plupart uniquement un PDF de 1 page disant ce produit est certifié par BM Trada. Point.

Aucune trace donc en réalité de cette étude, qui, s'il y avait des résultats extraordinaire, serait sans doute largement publiée.

#189 - Ahmed75017 - 31.08.16

Merci pour cet article très intéressant et très complet.

Je vous avoue que je suis un peu perdu concernant les isolants minces, notamment concernant la polémique autour de Saint-Gobain et du CSTB.

C'est pourtant bien le CSTB qui a estimé que les isolants minces n'étaient pas conformes à la RT2012 n'est-ce pas ?
http://devis-isolation.fr/isolant-mince-efficace/

Du coup je ne comprends plus trop d'où vient la polémique, puisqu'on ne peut taxer Saint-Gobain de lobbying étant donné que les résultats de l'étude du CSTB leur tirait une balle dans le pied...

D'ailleurs l'article mentionné ci-dessu fait état d'une autre étude menée par un organisme britannique "in situ" et non en laboratoire, et dont les résultats sont assez éloignés de l'étude du CSTB. Qu'en pensez-vous ?

Cordialement

#188 - Eric - 30.08.16

Bonjour et merci Benjamin,
Ça y est, j'ai regardé..et je poste des photos ! .. l'isolation est faite avec des plaques de polystyrène. Il n'y a pas d'humidité apparente, ni d'infilttration par le toït. Tout est "très propre" visuellement (je joints des photos).
Dans la"pente"(où il y a les traces noires sur le placo), il y a une 10aine de cm entre le toit en métal et les plaques de polystyrène. (cf photos).
Est-ce que le fait de rajouter de la laine de roche peut aider? Dans ce cas, je pense que je ne pourrais les ajouter que sur les parties planes, impossible sur les parties "en pente", car l'espace est trop petit.
http://img4.hostingpics.net/pics/857963DSC00308.jpg
http://img4.hostingpics.net/pics/806471DSC00310.jpg

Par avance, merci.

#187 - Benjamin (Admin) - 30.08.16

Bonjour Eric,
Mettre de la peinture glycéro ne sert à rien si les problèmes d'humidité ne sont pas traités en amont.
Est-ce que l'isolation est aussi humide?

Il y a en effet des risques pour que de l'humidité s'infiltre par le toit et viennent condenser directement dans l'isolant. Celui-ci, si il est humide voit ses performances dégradées et peut laisser passer de l'humidité jusqu'au placo.
La pose d'un pare-pluie permettrait peut-être de réduire le risque d'infiltration, mais cela ne sera le cas que si la sous-face de la toiture est humide.

#186 - Eric - 08.08.16

Le toit est en "tôle" (typique à la réunion cg photos), Je ne sais pas en quoi est fait l'isolation. il y a des "plaques" de 10cm d'épaisseur, je vais essayer de me renseigner. Sous le toît, il n'y a pas d'humidité particulière, j'ai regardé. A part ce pan de placo, le reste de la maison n'a pas de soucis d'humidit". C'est par contre la façade exposée au vent et à la pluie. Le mur extérieur d'ailleurs est très "sale", la gouttière "posée" sur le bâti facilitant les "coulures" à mon avis. Impportant, il y a une 10 aine de cm entre l'isolation et le toit aux endroit ou le placo est "piqué" d'humidité. j'espere que le grilles d'aération vont aider. On m'a dit aussi de mettre de la peinture glycéro sur les taches d'humidité, avant de refaire une peinture globale sur le placo.
Voilà un schéma peut-etre plus clair.
http://img4.hostingpics.net/pics/916309essai.jpg

#185 - Benjamin (Admin) - 06.08.16

Bonjour Eric,
Quelques types d'isolation avez-vous? (composition de la toiture de l'extérieur à l'intérieur avec notamment l'épaisseur de l'isolant et la présence et où d'un pare-vapeur).
Je ne pense pas que cela ait un quelconque rapport avec la gouttière. Elle n'a pas de décrochage mais vu la configuration c'est normal... Si elle ne fuit pas la gouttière n'est pas à mettre en cause.
Un pont thermique au niveau des vis du à une différence de température trop importante aux extrémités des vis et/ou une mauvaise gestion de la vapeur d'eau dans la paroi est sans doute la raison des traces.

#184 - Eric - 06.08.16

Bonjour, j'avais posté il y a quelques mois et je reviens à la charge. J’habite à l'Ile de la Réunion (dans les haut de l'île - à 900m), et j'ai un soucis de "pont thermique" je pense dans ma maison. J'ai des taches noires qui apparaissent dans 2 pans de plafonds en placo au niveau des visseries. J'ai mis des grilles d'aération aujourd'hui "dans le dessous du toit" (cf image 2 et 3. J'ai remarqué par contre une "bizarrerie" sur ma gouttière qui n'est pas "décrochée" du mur mais posée sur le bâti, et la façade est d'ailleurs bien sale (cf image 1,2,3). Le reste des gouttière de la maison sont "classiques" (cf image 4). J'ai acheté ma maison il y a 4 ans et elle a bientôt 10 ans. Est-ce possible que cette "gouttière" posée sur le bâti soit la cause de l'humidité sur mon placo (c’est bien entendu la face de ma maison concernée). Dois-je refaire une gouttière "décrochée" ?

www.hostingpics.net/viewer.php?id=186159murext.jpg

#183 - librepensee - 08.07.16

Bonjour Elodie et Raoul,

Pourquoi vous avez abandonnés la paille pour les murs? Trop dur? La methode GREB rend l'utilisation depaille assez facile et pas cher et est bien reconnu en France...

Bon courage!
JH

#182 - Benjamin (Admin) - 01.07.16

Bonjour Elodie et raul,
- Pour les combles : 2 couches croisées de 100mm n'est clairement pas assez pour le toit. Il faut viser un R=8 soit 250 mm avec de la laine performante (lambda = 0.032)
- Dans le murs 200 mm est plutôt très bien. Évidemment, là aussi, une laine performante sera un investissement vite rentabilisé
- Pour le sol : on trouve généralement des isolants dérivés du pétrole type polystyrène ou polyuréthane qui ont de bonnes performances thermiques et une très bonne résistance à l'humidité. Pour le confort notamment, il ne faut pas négliger l'isolation du sol...

#181 - Elodie et raul - 28.06.16

Bonjour! Mon mari et moi construisons nous mêmes notre maison.. Et que de questions pour l'isolation.. C est une maison ossature bois... Pour le toit ( combles aménagés) on a prévu:parapluie + laine de verre 2 couches de 100mm (soit R=2*3.15) + pare vapeur + lame d air + Placo... Cela vous semble t il correct? On a prévu la même chose pour les murs... Qu'en pensez vous? Enfin, pour le sol on ne sait pas... On a fait une dalle de béton sur vide sanitaire... On voudrait un isolant assez fin ... Que nous conseillez vous ??? Merci pour votre réponse... On ne veut vraiment pas se tromper sur l isolation... On avait prévu de faire murs en paille mais on a dû y renoncer alors maintenant on doute... Merci

#180 - Benjamin (Admin) - 16.06.16

Bonjour Sandrine,
- Le changement de garage apportera assez peu de performance supplémentaire.
Le critère le plus important est l'étanchéité à l'air et la différence entre votre porte et une porte actuelle sera faible. D'autant que si vous ouvrez quotidiennement le garage, le volume d'air ainsi brassé "annule" tous les efforts d'une bonne étanchéité à l'air.
D'autant qu'il y a une isolation entre la cuisine et le garage.

- Pour les volets, les volants roulants sont plus performants que les volants à battants (là aussi c'est une question d'étanchéité à l'air, c'est l'air "emprisonné" en l'ouvrant et la fenêtre qui fait l'isolation).
Cela étant dit, l'investissement peut-être relativement conséquent et surtout, sans changement de fenêtre c'est encore plus compliqué...(et l'installation en changement de fenêtre fait généralement perdre de la luminosité car il y a un bloc de 20 cm en plus sur le haut de la fenêtre).

Donc relativement peu d'intérêt à changer dans l'immédiat la porte de garage et les volets.

Par contre vous pourriez vous intéresser à la porte qui donne du garage sur l'intérieur (la cuisine?). Car une porte intérieure isolante n'est pas très chère et peu faire une différence importante sur l'étanchéité à l'air...

#179 - sandrine - 09.06.16

Bonjour,

je poursuis la rénovation de ma maison mais je cherche un peu à prioriser le budget. Je me demandais 2 choses :

-j'ai une porte de garage coulissante en PVC, un peu dans le genre années 70/80 avec les hublots..Compte tenu de la configuration du garage et du peu d'espace qui le caractérise, il ne sera possible que d'y mettre une nouvelle porte coulissante réputée moins "isolante" que les autres types de portes de garage. Est-ce que, malgré tout, le bénéfice de cette nouvelle porte sur le plan thermique sera assez net pour y réfléchir? Je précise que mon garage jouxte une cuisine par un mur correctement isolé mais sans plus (R égal à 2 je pense)

-par ailleurs, j'ai acheté ma maison il y a 7/8 ans; elle avait des volets PVC dans un état correct, sans plus, mais je pense que ce sont des volets "bas de gamme" d'un magasin de bricolage dont la résistance thermique n'a pas été spécialement un critère d'achat. pensez-vous que ce soit, thermiquement, un investissement intéressant à faire de changer ces volets? De plus, dans l'affirmative, vaut-il mieux thermiquement remplacer ces volets par d'autres volets du même genre (ouvrants) ou simplement y rajouter des volets roulants en plus des volets actuels ouvrants comme je vois beaucoup?

merci d'avance

#178 - Gaëtan - 19.04.16

Bonjour,
En cours de conception de ma maison d’habitation, je souhaite réaliser une maison en brique avec une ITE. (Mur Int→Ext : Enduit plâtre+ brique 20 ou 25cm + Isolant rigide + Enduit ciment ou bardage). Je souhaiterais savoir quel type d’isolant rigide (pas en panneau de laine) est le plus approprié afin d’avoir un bon coef de diffusion de la vapeur (SD) et un déphasage correcte ?
J’aurai également souhaité savoir quel est l’isolant (type laine) en rampant (sous toiture ardoise) et quelle épaisseur serait le plus judicieux afin d’avoir également un bon coef de diffusion de la vapeur et bon déphasage ? et bonne résistance thermique également…
Maison sur VS avec RDC + Etage située en Bretagne.
Merci par avance des réponses !!

#177 - Benjamin (Admin) - 19.04.16

Bonjour Bertrand,
Un R=4 est vraiment le minimum pour pouvoir espérer faire de la RT 2012.
On rencontre plus souvent 120 mm d'isolant plutôt que 100 mm.
Avec 120 mm en gr 32, cela donne un R= 3,75 ce qui commence à être bien, notamment avec de la brique performante avec un R>=1.

Concernant le déphasage, très peu de différence. La laine de verre apporte peu d'inertie et l'impact de l'inertie de la brique est faible du fait de l'isolation par l'intérieur.
Une petite différence d'inertie entre 2 briques est donc négligeable.

En résumé :
- Brique R=1 + 120 mm d'isolation gr 32 = 1 + 3,75 = 4,75 pas trop mal (sans attendre R=5 qui serait là une bonne isolation)

Ne pas oublier que le surcoût d'épaisseur est relativement faible dans le neuf et permet des économies et un confort à long terme...

#176 - bertrand - 14.04.16

Bonjour,

On me propose 2 isolations différentes concernant les murs:

1- murs extérieurs en brique de 20 cm type porotherm(R=1.01) + isolation intérieure avec système doublage optima mur, isolant épaisseur 100mm en laine de verre type gr32 (r=315)

soit R total= 4.16

2- murs extérieurs briques de 20 cm porotherm (r= 1.32), isolation des murs intérieurs avec doublage thermique de 100mm type X therm ultra 32 R= 3.15

soit un R total= 4.47

Questions: 1- Comment va être ressentie la différence de 0.31 entre les deux cas à l'intérieur de la maison?

2- Est-ce que le R de 4.16 pour les murs est-il convenable ou vaut-il mieux partir sur l'autre configuration?

3- Concernant le déphasage, je n'ai aucune valeur. Laquelle des deux solutions est la meilleure?

Merci d'avance pour votre réponse.

#175 - Benjamin (Admin) - 14.04.16

Bonjour Loïc,
- Si pose d'un écran de sous-toiture HPV (recommandé), alors isolation de 160 mm
- Si pas de pose d'un écran sous-toiture HPV, alors 2 cm de lame d'air entre l'isolant et la toiture + 140 mm d'isolant.

Compte-tenu de l'espace réduit, mieux vaut choisir une isolant avec la conductivité thermique (lambda) le plus bas possible. Aujourd'hui (hors polyuréthane qui n'est pas vraiment adapté ici), certaines laines de verre ou de roche descendent à 0,032. Cela permet d'atteindre un R=5 avec 160 mm d'épaisseur.
Une autre solution est de choisir de la ouate de cellulose. Sa conductivité thermique est un peu moins bonne (0,035), mais l'inertie apportée est un plus, notamment pour le confort d'été.

#174 - Loic - 10.04.16

Bonjour,

Quelle recommandation pour une fermette bourguignonne vieille de 100 ans ou l'épaisseur dispo pour isoler (y compris la lame d'air) est de 160 mm? (isolée actuellement avec de la laine de verre épaisseur 50 mm vieux de 40 ans, sans écran sous toiture)

Merci.

#173 - Benjamin (Admin) - 09.04.16

Bonjour jean-chris,
Cela dépend du placement initial des fenêtres et de l'exposition. Mais généralement, la diminution de luminosité est faible. Si besoin est, il est possible de faire un léger biseau (comme cela se fait couramment en isolation par l'intérieur).

#172 - jean-chris - 06.04.16

Bonjour,

est-ce qu'avec une isolation par l'extérieur réduit la luminosité qui rentre par les ouvertures? je précise que j'ai déjà remplacé mes menuiseries par des menuiseries plutôt performantes.
j'imagine que, comme l'épaisseur du mur augmente, le jour y est moins grand?

je vais faire cette isolation par l'extérieur même si vous répondez de manière affirmative...mais je voulais savoir à quoi m'en tenir, savoir si cette réduction est importante.

merci d'avance de vos précisions

jean-christophe

#171 - Benjamin (Admin) - 20.03.16

Bonjour Benjamin K,
Oui c'est une isolation cohérente.
Attention cependant à bien atteindre les résistances thermiques minimales pour prétendre au crédit d'impot (CITE).
Soit : R>3,7 pour les murs, R>6 pour les rampants.
Pour le sol, il me semble difficile d'aller chercher les exigences (R>3), mais même un minimum d'isolation permettra une vraie différence, tant au niveau de la performance thermique que du confort.

#170 - Benjamin K - 18.03.16

Bonjour,

Nous venons d'acheter une maison du début du siècle dernier mitoyenne sur 2 faces. Actuellement il n'y a aucune isolation, les murs extérieurs font 50cm d'épais. Au R+1 nous disposons d'un plateau de 110m² avec une hauteur sous faitière de 5,2m.
Une entreprise de rénovation nous propose l'isolation suivante:

ITE sur les 2 faces non mitoyenne.

Installation du écran sous toiture + 300 mm de laine de verre sous les rampants de la toiture + BA13.

Les sols du RDC devant être refait, pensez que nous devrions également isolé la sol sous une chape sachant qu'il n'y a pas de vide sanitaire.


C'est différents travaux sur l'isolation, nous permettront-il d'obtenir quelques choses de correct d'un point de vue énergétique?

Merci d'avance pour votre réponse.

#169 - Benjamin (Admin) - 09.02.16

Bonjour céleste,
- Ce sont les premiers centimètres d'isolation qui sont les plus efficaces. Même à 75 mm, la différence sera notable.
- Oui, l'isolation du mur Nord seul aura un impact.

- Dans ce genre de maison ancienne, et notamment dans les murs, c'est un non sens de mettre un matériau totalement hermétique à la vapeur d'eau comme un isolant mince. Mieux vaut ne rien mettre que de mettre un isolant mince.

- Si vous changez toutes les fenêtres, mieux vaut prévoir l'installation d'un système de ventilation (même la maison n'est aujourd'hui pas humide). Soit en mettant une VMC, soit en installant des extracteurs dans les pièces humides. Prévoir en tout cas des fenêtres avec entrées d'air dans les pièces principales (Salon, salle à manger, bureau, chambres...).

- Assurez vous, sur l'isolation des rampants + changement des fenêtres d'avoir des performances suffisantes pour prétendre au CIDD (Crédit d'impot pour la transition énergétique).
http://conseils-thermiques.org/contenu/renovation_energetique.php

#168 - Céleste - 09.02.16

Bonjour,
Nous rénovons une maison à Annecy (Haute Savoie) datant de 1930 sur 4 niveaux (cave en rez de jardin + rez de chaussée surélevé + étage + comble aménagées). Les murs font 58cm d'épaisseur, la maison est très saine et pas du tout humide. Nous isolons tout le plafond de la cave avec de la laine de verre 100mm, toutes les fenêtres sont remplacées avec du double vitrage, et la toiture + pignons sont isolés en laine de verre 2 couches croisées 100+150= 250mm.
Il y aura une cheminée insert bois au 1er étage, et nous chauffons au gaz avec une chaudière à condensation neuve et des radiateurs existants en fonte. Nous ne souhaitons pas isoler l'extérieur pour conserver le caché de la maison, et voulons perdre le moins de place possible à l'intérieur et pensions ne pas isoler du tout les murs. Nous avons peur de le regretter plus tard...

- Est ce qu'une isolation 75mm de laine de verre sur les 4 murs à l'intérieur ferait vraiment la différence, et est-elle plus performante qu'un isolant mince?

- Pouvons nous envisager d'isoler uniquement le mur Nord? Toujours mieux que rien?

- Et pouvons nous utiliser 2 isolants différents sur 2 murs perpendiculaires, par exemple le mur Sud en isolant mince et le Nord en LDV 75mm?

D'avance merci pour votre aide.
Bien cordialement.

#167 - Benjamin (Admin) - 28.01.16

Bonjour,
Dans ce cas, le plus simple est de mettre une ossature métallique (rail) pour glisser l'isolant (de préférence semi-rigide) puis fixer le placo.
Niveau performance, il faut viser entre R=3 et 4 (mini 3,7 si vous souhaitez prétendre au crédit d’impôt).
Dans la mesure du possible, il vaut mieux éviter de laisser le plâtre, qui plus est si celui-ci a été encollé ou peint.
Cordialement,

#166 - Damien - 28.01.16

Bonjour.
Ma compagne et moi sommes sur le point d'acheter une maison de 1972. Nous aimerions avoir votre avis concernant l'isolation des rampants. Ils sont constitués de brique en 27cm avec plâtre enduit directement dessus. Pas de l'âme d'air ni de briques platrieres. Nous souhaitons réaliser une isolation par l'intérieur quitte a perdre un peu de surface habitable .Quelle serait la meilleure solution ?
Cordialement
Merci

#165 - Benjamin (Admin) - 22.12.15

Bonjour BOB66,
Le conduit de cheminée doit être coffré avec une hauteur au moins 20% supérieur à l'épaisseur de ouate. De plus, la ouate doit être à plus de 18 cm du conduit de cheminée. (norme DTU 24.1)

Concernant le fait de retirer la LdV, il vaut mieux dans la majorité des cas la retirer. Ceci étant dit, la votre avait moins de 15 ans et posé dans du neuf donc relativement en bon état. Le tassement doit être important avec le poids de la ouate et donc le surplus d'isolation faible, mais normalement sans risque de condensation si aucun pare-vapeur n'a été rajouté.

#164 - BOB66 - 16.12.15

Bonjour
Nous avons fait poser en juin dernier de la ouate de cellulose dans les combles. L'entreprise qui nous a fait les travaux a laissé la laine de verre que nous avions posé lorsque nous avons fait construire en 2001. Est ce autorisé de laisser l'ancienne isolation ? De plus, nous avons un conduit de cheminée et ils ont mis la ouate directement sans protection. Est légal ? Merci pour vos réponses

#163 - Benjamin (Admin) - 16.12.15

Bonjour ISOL,
Je ne vois pas ce qu'apportera le fait de mettre un bac acier "sous isolé". Les risques de condensation seront simplement renforcés ce qui n'est pas vraiment le but rechercher.
Il faudra de tout évidence mettre une ventilation suffisante.

#162 - ISOL - 13.12.15

Bonjour,
Contrairement aux questions habituelles, ma demande ne concerne pas directement une maison d'habitation mais un local d'une trentaine de m2 et d'une hauteur "sous plafond" de 2m maximum.
Ce local, enterré sur la moitié de sa hauteur,
comportera des compartiments remplis d'eau servant aux différentes phases de filtration de l'eau d'un bassin.
Ces compartiments seront fermés au mieux sur le dessus mais l'humidité ambiante persistera forcément.
Pour une question de place, la toiture sera du bac acier non isolé avec une partie "vitrée" sur environ 2 à 3 m2.
Je crains une condensation intérieure en sous plafond l'hiver ; serait-il judicieux de remplacer le bac acier ordinaire par un bac acier très faiblement isolé en sachant que la partie vitrée restera de toute évidence une mince paroi de plexiglass ?
Je vous remercie d'avance pour votre réponse.
Cordialement.

#161 - Benjamin (Admin) - 22.11.15

Bonjour bricolo,
C'est une problématique intéressante de savoir quel impact aura l'isolation d'un ou plusieurs murs mais pas sa globalité.
Globalement, les déperditions de la maison seront diminuées. De x% selon l'isolation des murs, du plancher, de la ventilation, ...
Le gain "net" de chauffage sera forcément amoindrie par rapport à l'isolation complète des murs. Mais il faut également prendre en compte votre confort qui va nettement s'améliorer dans les pièces concernées ce qui n'est pas quantifiable économiquement, de même que la diminution de l'humidité.

Donc oui, isoler même un mur, qui plus est au Nord, aura un impact sur vos consommations et votre confort. Dans cette optique, je vous recommande forcément l'isolation des 2 pignons.

#160 - Bricolo - 21.11.15

Bonjour,
J'envisage d'isoler un ou plusieurs murs (épaisseur 60) d'une vieille longère bretonne.
Pour préserver au maximum la vue, intérieure et extérieure, des murs en pierre , je souhaite isoler seulement un mur (au Nord). Est-ce d'une quelconque utilité ?
Même question si l'isolation ne concerne que le mur Nord augmenté des 2 pignons Est et Ouest (mur Sud non isolé) ?
D'après ce que vous indiquez, isoler le toit représente approximativement 20% d'économie en énergie. En comparaison, que peuvent représenter, encore plus approximativement, mes deux propositions indiquées ci-dessus ?
Merci pour vos conseils.

#159 - Benjamin (Admin) - 28.10.15

Bonjour,
@Eric:
Je pencherais plutôt pour un problème d'infiltration d'eau venant du toit.
Y a-t-il une isolation et où se trouve t-elle?

La toiture doit en effet être ventiler un minimum, avec par exemple la mise en place de chatières de toiture.

@polymere51 :
L'isolation par l'intérieur peut tout à fait être posée soi-même, pour un coût relativement modeste. Cela consiste généralement en la pose de rails dans lesquels on glisse la laine de verre, puis sur lesquels on vient fixer le placo.
Vos problèmes d'air frais peuvent également provenir d'une mauvaise étanchéité des fenêtres (simple vitrage, huisserie fatiguée...). Dans ce cas, un changement de la fenêtre (en plus de l'isolation) permettra d'avoir une pièce bien isolée thermiquement et donc agréable et économe en énergie.

#158 - polymere51 - 21.10.15

bonjour j'ai acheté une maison de 1966, je refais les combles 12000 euro dans ma chambre je sens de l'air frais les murs ne sont pas isolés comment faire je ne veux pas pour l'instant investir pour l'isolation extérieur évalué à 15000 euro - depuis sept cela fait 2 fois que je suis malade - cette isolation est ce que je peux la faire moi même (j'ai 64 ans pour passer l'hiver) merci

#157 - Eric - 08.10.15

Bonjour,
J’habite à l'Ile de la Réunion (dans les haut de l'île - à 900m), et j'ai un soucis de "pont thermique" je pense dans ma maison. J'ai des taches noires qiu apparaisent dans 2 pans de plafonds en placo au niveau des visseries. Que puis-je faire ? J'ai pensé à faire une installer une / deux grilles d'aération entre le placo et le toit afin de faire circuler l'air. Par avance, merci.

#156 - Benjamin (Admin) - 04.10.15

Bonjour papilou,
Une vraie isolation de combles = 25 cm mini.
De plus, si vous mettez de l'isolant sur les chevrons, mais que le reste (pignon par exemple n'est pas isolé) et/ou que le grenier n'est pas "étanche" voire que vous le ventilez mécaniquement, cela ne servira à rien du tout.
L'isolant mince ne doit être utilisé qu'en complément d'isolation, en rampant, côté intérieur, lorsque l'on ne peut rien mettre d'autre c'est à dire en combles aménagés. Sinon ce n'est que du bricolage inefficace pour un coût prohibitif.

#155 - papilou - 28.09.15

Bonjour,
j'envisage de refaire l'isolation de mon grenier. La hauteur maximale de celui-ci est de 1,80 m à la panne faitière.Je veux conserver au maximum la hauteur utilisable. J'ai pensé installer au sol (béton) du polyane comme pare-vapeur, puis du polystyrène extrudé de 80 ou 100 mm, surmonté d'isorel de 4 ou 5 mm pour pouvoir y marcher. Je voudrais poser de l'isolant mince agrafé sur les chevrons pour compléter. Afin d'éviter les éventuels problèmes de condensation, je peux ouvrir une sortie de ventilation dans la VMC qui se trouve dans ce grenier. Qu'en pensez-vous? ou avez-vous d'autres solutions? merci.

#154 - Benjamin (Admin) - 21.09.15

Bonjour mus,
Le constructeur utilise généralement la même technique pour toutes ses maisons. Et si c'est de l'isolation par l'intérieur, alors il y a peu de chance pour qu'il propose de l'isolation par l'extérieur. En effet, cela lui ferait plus de conception, éventuellement chercher un autre artisan que celui avec lequel il travaille normalement, etc.

De ce fait, il ne sera pas du tout rentable pour lui et surtout pour VOUS de changer la technique.
Pourtant, l'isolation par l'extérieur a effectivement bien des qualités comme une meilleur inertie, moins de ponts thermiques, etc.

Mais dans votre cas, c'est typiquement le travers que peut être la construction par un constructeur :
http://conseils-thermiques.org/contenu/architecte_constructeur_mo.php

#153 - Benjamin (Admin) - 17.09.15

Bonjour MICH,
Je serai plutôt parti sur 40mm de LDV nue, lame d'air 15mm, isolant mince, lambris.
Attention a bien s'assurer que la LDV déjà en place n'a pas de pare-vapeur (papier kraft...).
Sinon des risques de condensation sont possibles

#152 - mus - 14.09.15

Bonjour je souhaiterais construire une maison, et le constructeur me conseil désoler ma maison par l`intérieur en disant que le gain déneige entre l intérieur et l extérieur n'est pas si different que ça. il me propose de la brique alvéolée,
Homebric r=1,30 m2.k/w plus une isolation dite BA13 Knauf Xtherm ultra 32 ce qui d après le calcules devrai me donner un R=4,45:
je me demande si ce n'est pas mieux désoler a l extérieur.

#151 - MICH - 14.09.15

Mes enfants viennent de faire l'acquisition d'une maison dauphinoise avec des combles aménagées . Lors du changement des fenêtres de toiture , les artisans ont confié à mes enfants que l'isolant sous les combles était légéré . Ce qui confirmait leur doute au regard de la chaleur qui régnait cet été. L'isolation en laine de verre a été posée entre les chevrons ep env de 75mm/100mm et toutes les combles ont été recouvertes de BA13 avec dessus toile de verre avec enduit. Pour garder la beauté des grosses poutres , on ne dispose que d'une epaisseur de 80mm .
La solution de faire un vide avec des tasseaux de 27X27 mm puis tendre un isolant mince de 23 feuilles env ( quel type) puis remettre des liteaux de 27X12mm , puis recouvrir avec du lambris est-elle envisageable ? Est-ce que le poids ne sera pas trop important pour ces tassaux de 27X27mm qui seront fixés avec des vis placo de 50mm ? Existe t-il d'autre isolant de faible épaisseur à placer sur ce BA13 . Nous excluons le liége et les panneaux de laine de bois car trop onéreux et trop complexe à habiller. Une constatation suite aux violents orages pas de problème d'infiltration d'eau .Merci de vos conseils , cordialement .

#150 - Benjamin (Admin) - 09.09.15

Bonjour,
Je n'avais pas compris qu'il y avait déjà 3 couches.
Dans ce cas, rajouter une couche ne me semble pas réellement pertinent...
En effet, cela n'aura que peu d'impact sur les déperditions, qui concernent sans doute beaucoup de ponts thermiques, le manque d'isolation au plancher, etc...

Il y a sans doute d'autre investissement plus rentable.

#149 - jean-chris - 08.09.15

Bonjour,


Est-ce que vous ne comptez que la moitié de l'épaisseur pour mes couches de laine de verre anciennes? Car, il y avait deux couches au départ+ celle de 10 cm que j'ai rajouté il y a 6 ans soit 30 cm actuellement. Si j'y rajoute une couche, cela fera 40 cm.

TH32? Sur le site de magasins de bricolage, il est mentionné une laine de verre murale "GR32" qui est plus isolante que son homologue pour le plafond. est-ce un exemple de ce que vous me conseillez de poser?

merci d'avance

jean-chris

#148 - Benjamin (Admin) - 08.09.15

Bonjour jean-chris,
10 cm de LdV en plus, ça fait 30 cm et c'est plutôt bien en termes de performance pour une rénovation.
Mieux vaut rester avec le même type de matériaux, par contre vous pouvez choisir une LdV performante (th32 par exemple).

#147 - Benjamin (Admin) - 03.09.15

Bonjour will,
L'isolant mince se place côté intérieur. Sinon il y aura de la condensation.
Par contre vous pouvez effectivement rajouter de la LdV sans pare-vapeur.

#146 - will - 03.09.15

bonjour je voudrais isoler ma toiture (comble amenager) j ai deja 20 cm de laine de verre je vais profiter que les tuiles soit enleve pour remetre 5 cm de laine de verre sans part vapeur delater contre later metre un isolent mince de calite .quand pense vous ?

#145 - jean-chris - 02.09.15

Bonjour,

j'ai acheté il y a 6 ans une maison de 1976 avec 3/4 cm de brique plâtrière sur les murs et au plafond et charpente traditionnelle.

Il y a 6 ans, j'avais trouvé 2 couches de laine de verre de 10 cm qui semblaient globalement en bon état sauf à quelques endroits (mettons 1/7 de la surface) où elles avaient l'air plus fatiguées et rabougries. A ce moment là, j'ai rajouté une couche de 10 cm de laine de verre.

quel est le mieux pour moi maintenant?

-rajouter une couche de 10 cm ( c'est ce que je pense faire et que j'aurais du faire d'ailleurs dès le départ mettre 20 cm...) dans un sens de pose différent de la couche précédente. Si oui, est-ce que je garde la laine de verre ou est-ce que je j'utilise un matériau différent pour cette couche supplémentaire?

-ne rien faire et à la prochaine occasion (mais quand?) tout faire enlever et faire mettre 35/40 cm d'un autre matériau?

quel est votre sentiment? merci d'avance

#144 - Benjamin (Admin) - 03.08.15

Bonjour,
Dans ce cas, il faut mettre un isolant de très bonne qualité comme une LdV Th 32 (lambda à 0.032).
Cependant, même avec cela, la résistance thermique sera de l'ordre de R=3 quand on recommande au minimum 6 à 7....
Pour le crédit d’impôt, qui couvre 30% du coût des travaux, il faut un R=7.

#143 - JC M - 03.08.15

Bonjour,
Je souhaiterais remplacer une vieille laine de verre en toiture par l’extérieur de ma maison. Je ne dispose que de 100 mm d’épaisseur et sur environ 200 m2. Quelle serait le meilleur compromis sans surélever la toiture et conserver la voltige intérieure?
Merci pour vos conseils.

#142 - Benjamin (Admin) - 05.08.15

Bonjour Gregou,
Où se trouve l'isolant mince? Car si il y a de la LdV en dessous comme cela semble déjà être le cas (Intérieur / Laine de Verre / Isolant Mince / Extérieur?), les risques de condensation sont quasiment inévitables...et doivent déjà exister...
Du coup ajouter de l'épaisseur d'isolant ne sert pas à grand chose, si il risque d'y avoir de la condensation qui va le détériorer très rapidement.

Par ailleurs, les isolants minces n'ont pas du tout un R=5.

Pour terminer un R=7 donne droit au Crédit d'impot donc il est intéressant d'atteindre cette valeur.
De là a passer son DPE de C à B, il faut une boule de cristal pour le savoir, et surtout cela ne veut pas dire grand chose.

#141 - Gregou - 04.08.15

En refaisant mon toit à neuf, le couvreur a posé une isolation mince "reflectrice" (RT* = 5M2.k/W, ut* = 0.20 W/M2.l).
Maintenant, une entreprise certifiée Qualibat me propose de rajouter au dessus de la laine de verre (10cm datant de plus de 10 ans) posée au dessus des plafonnettes une épaisseur de 32cm de laine de roche me garantissant RT=7 et donc une classification DPE classe B pour la vente de la maison.
Dois-je faire cette nouvelle dépense, sachant que je pense être en classe C?
Merci par avance pour vos précieux conseils

#140 - Xavier (admin) - 26.07.15

Bonjour Gaétan,

Se rapprocher du standard passif à moindre coût (1300/1500€ m²) est tout à fait réalisable.

Il faut d'abord s'orienter vers une architecture bioclimatique en maximisant les apports solaires passifs (tout en se protégeant du soleil d'été).

Ensuite, il faut maximiser son investissement sur l'isolation en ITE. Attention, une isolation "monomur" (1 seul mur pour assurer la solidité et l'isolation) n'a aucun intérêt si vous faites une ITE derrière, elle doit se suffire à elle-même. Cependant, l'efficacité d'une solution monomur dépend en grande partie de la mise en oeuvre des artisans ce qui n'est pas facile à contrôler... Dans le cas d'une ITE (à mon avis plus fiable et avec un R supérieur), partez sur de la brique classique ou parpaing classique + une ITE.

Pour éviter les surcoûts prohibitifs, il va falloir se passer du triple vitrage (et donc du label passiv'haus). Néanmoins, la rentabilité du triple vitrage n'est absolument pas démontrée loin de là... (Augmentation de l'isolation, mais baisse de la pénétration des rayons solaires: la fenêtre est donc plus isolante mais elle apporte moins d'énergie à la construction... pour un surcoût énorme.)

Aussi, dans une logique d'économies, il faudra rester sur des modes de chauffages "classiques" et peu couteux (type poêle à granulés + ballon thermodynamique)

Nous avons un retour d'expérience de ce type (1300€/m² pour du presque passif) et (1500€/m² pour du passif). (Je m'orienterais plutôt vers la première solution à votre place, plus rentable et avec des systèmes bien connus. En effet, l'utilisation du triple vitrage pour atteindre le label Passivhaus est indispensable, mais pas forcément rentable)

voir le retour:
http://conseils-thermiques.org/contenu/maison_passive.php

voir l'architecture bioclimatique:
http://conseils-thermiques.org/contenu/bioclimatisme.php

voir la pertinence du triple vitrage:
http://conseils-thermiques.org/contenu/triple_vitrage.php

Cordialement,

#139 - Gaetan - 26.07.15

Bonjour,
Souhaitant réaliser ma maison en monomur avec ITE et Bardage (En Bretagne) afin de m'approcher le plus possible d'une maison tendance passive.
Pouvez vous me conseiller si mon projet est viable et réalisable et si vous avez des témoignages de réalisation semblable?
Vous en remerciant par avance.
Cordialement

#138 - Benjamin (Admin) - 20.07.15

En gros, tout sauf les laines minérales... (Laine de Verre/Laine de Roche).
Vous pouvez par exemple, comme vous le mentionniez, utiliser de la laine de bois.

#137 - Everon - 20.07.15

Je vous remercie pour votre réponse.
Que verriez-vous comme isolant principal ne craignant pas trop l'humidité ?
Cordialement

#136 - Benjamin (Admin) - 20.07.15

Bonjour Everon,
Il est possible de poser un pare-pluie à l'intérieur, si tentez qu'il soit possible d'y avoir une évacuation... (et non une évacuation vers le mur ou les poutres ce qui serait catastrophique).
Sans pare-pluie, je pense que mettre de la LdV est relativement risquée car elle perd irrémédiablement ses qualités isolants dès qu'elle est mouillée...
Il existe de nombreux matériaux plus résistants (hydrophiles).

Je pense que la configuration 1 avec l'isolant mince est ici une bonne solution. En effet, l'isolant mince est particulièrement efficace sur les déperditions par rayonnement. Hors, votre film chauffant chauffe principalement par rayonnement... Ne pas oublier les lames d'air...

#135 - Everon - 19.07.15

Bonjour,
je suis en train de rénover un vieil appartement sous combles en région très chaude l'été. La toiture en tuiles ne comporte pas de pare-pluie (et il n'est pas possible d'en poser un par l'extérieur hélas).
Mon projet est de faire une isolation + chauffage rayonnant au plafond (film carbone) + toile tendue.
J'avais pensé à deux options :
1. poser une isolation principale de 20cm (laine de bois ou de roche) puis isolant mince (type polystyrène extrudé ou alu qui ferait en même temps office de pare-vapeur) puis les films chauffants et la toile tendue.
2. poser une isolation principale de 20cm en laine de bois puis laine de roche dense 4cm (alpharock) puis les films chauffants puis un pare-vapeur et la toile tendue.
Dans cette dernière configuration je perds d'avantage de hauteur sous plafond, la charge est plus lourde pour la charpente qui n'est pas monumentale mais l'isolation est probablement meilleure.
Pouvez-vous me dire si ces projets sont corrects ou si vous savez une meilleure suggestion à me faire ?
Ma crainte est, s'il y avait un défaut d'étanchéité de la toiture (ça peut toujours arriver si une tuile casse ou si déluge du siècle), que l'isolant se détériore (le film chauffant est plus ou moins étanche).
Je vous remercie d'avance pour vos conseils.
Cordialement

#134 - Seb - 30.06.15

Bonjour,
Merci bcp pour la réponse. Malheureusement, c'est bien ce que je craignais mais je voulais confirmation avant de me lancer dans le chiffrage de plus gros travaux et pour être sûr avant d'éplucher des devis...
cordialement,

#133 - Benjamin (Admin) - 30.06.15

Bonjour Seb,
Malheureusement, même en laissant une lame d'air, cela n'est pas réellement possible. Il faudrait que la lame d'air soit aérée, mais cela augmenterait les pertes thermiques, les risques de condensation seraient toujours présents et cela n'est pas forcément techniquement possible.

Pour moi, la seule solution acceptable, c'est de le retirer. Cela peut paraître dommage mais prendre le risque et avoir des problèmes de condensation l'est beaucoup plus!
A la limite, selon comment il a été posé et comment vous parvenez à le retirer, vous pouvez éventuellement vous en resservir en le plaçant côté intérieur!

#132 - Seb - 25.06.15

Bonjour,
J'ai acheté une maison construite en 2007. Sur toute la partie de toit du RDC qui n'a pas d'étage au dessus, les chevrons sont apparents, ce qui ne m'a pas choqué au départ (hélas) et a bcp plus à ma femme. On s'est vite rendus compte que l'isolation n'était pas terrible du tout, jusqu'à comprendre avec les factures qu'il n'y avait qu'un isolant mince (triso laine) sur toute cette partie. On a donc décidé de refaire l'isolation par l'intérieur (ce qui masquera les chevrons et une partie des pannes mais évitera de tout détuiler) avec de la laine de bois ou de chanvre ou de la ouate de cellulose. Mais je me demande si on peut conserver le triso laine au dessus ou si il faut l'enlever? Au dessus des chevrons, il y a un mélaminé blanc (qu'on voit donc de l'intérieur), et le triso laine est juste au dessus. J'ai peur qu'on ne respecte pas l'ordre des matériaux du plus résistant à l'humidité à l'intérieur au moins résistant à l'extérieur. Aurait on une solution en laissant une lame d'air entre le nouvel isolant à l'intérieur et le mélaminé blanc sans que cela créé des ponts thermiques ou d'autres problèmes?
Merci bcp pour votre aide.
Cordialement.

#131 - Benjamin (Admin) - 03.06.15

Bonjour cattleya,
Cela ne pose pas de soucis au contraire, le film d'étanchéité (ici le pare-vapeur probablement) sera ajusté aux mieux au niveau des huisseries pour une étanchéité parfaite.

#130 - Benjamin (Admin) - 01.06.15

Bonjour denebet,
Oui, cette somme est bien à votre charge. Toutefois, elle aurait pu être anticipée avant et vous pouvez tenter de négocier avec le professionnel (du genre 50/50) car normalement il a dû le voir quand il a fait le devis (s'il est venu pour le faire?).

Et oui c'est bien le prix (déplacement de 2 techniciens avec nacelle x2 pour pose et dépose de la bâche).

#129 - denebet - 01.06.15

Bonjour
on avons choisi l'ITE pour notre maison.
Pour que ses ouvriers travaillent en toute sécurité, le professionnel nous demande de contacter EDF, afin qu'il puisse protéger le fil électrique de 10m de long, qui part du poteau jusqu'au pignon du logement (340euros).
Est-ce-que cette somme est bien à notre charge? Et correspond elle bien à la réalité?
Merci d'avance

#128 - cattleya - 31.05.15

Bojour, mes enfants viennent de faire construire, ils sont très inquiets pour le test d'étanchéité, car les combles ne sont pas aménagés, mais les fenêtres faites. Qu'elle solution y a t'il? Bien cordialement

#127 - Benjamin (Admin) - 15.05.15

Bonjour Damien,
Il y a déjà plus de matière pour répondre!
J'ai trouvé une liste des modèles de la marque Domal ici : http://www.indalsu.com/fr/domo-40
Peut-être y reconnaîtrez vous votre modèle, mais peu importe car beaucoup d'éléments sont communs à presque tous les modèles présentés :
-Pas d'argon
-Présence de rupteurs de ponts thermiques
-Un vitrage 6/12/4

Et surtout : UNE PERFORMANCE THERMIQUE MEDIOCRE: Uw=2,9, soit plus de 2 fois plus les fenêtres standards (française) à l'heure actuelle (identique en 2012).

Ce n'est donc pas terrible, mais cela ne signifierait pas forcément une sensation de froid que vous mentionnez.

Y a t-il des grilles de ventilation (et un système de VMC) qui pourrait expliquer cette sensation de courant d'air?

Pour vérifier l'étanchéité des menuiseries, y compris au niveau des huisseries, vous pouvez faire un test avec : Smoke-Pen (Voir notre test ici : http://conseils-thermiques.org/contenu/test_smoke_pen_bottle_matches.php).
Détecter une rupteur d'isolant autour des huisseries sera beaucoup plus difficile.

#126 - Damien - 14.05.15

Bonjour Benjamin, en ce qui concerne l'étanchéité de la fenêtre elle est neuve (date de 2012) donc je ne pense pas que ce soit les joints ou l'ajustement. Les fenêtres ont été achetées au portugal (marque domal) mais je ne trouve pas la référence. Je ne sais même pas s'il y a un espace (argon) entre le vitrage. Pour la sensation de froid on ressent même les mouvements de l'air en étant dans le canapé à côté.
Dans le cas d'une mauvaise pose comment pourrais je le voir?
Merci pour votre réponse précédente qui a été très rapide.

#125 - Benjamin (Admin) - 13.05.15

Bonjour Damien,
Même à rupteur de ponts thermiques, les fenêtres en alu donnent toujours l'impression d'être froide (conductivité thermique du métal).
Il est donc très difficile de savoir si une fenêtre est à un rupteur de ponts thermiques ou non.
Le DPE n'est pas vraiment un élément à prendre en compte quand on sait dans quelles conditions ils sont fait.
Après, il faut prendre en compte que la qualité de la pose (isolation autour des huisseries) et l'étanchéité de la fenêtre (présence de joints en bon état, ajustement, ...) sont des éléments qui jouent autant sinon plus que les rupteurs de pont thermique dans les performances thermiques globales de la fenêtre.

#124 - Benjamin (Admin) - 13.05.15

Bonjour INA,
Pour moi, de l'intérieur à l'extérieur :

-Parement intérieur (BA 13 par exemple hydrofuge éventuellement)
-Isolant Mince
-Lame d'air 2 à 3 cm
-Laine de roche (épaisseur maxi possible) SANS PARE-VAPEUR
-Ecran sous-toiture (perméable à la vapeur d'eau) (HPV)
-Lame d'air de 4cm ventilée ou non selon bac
-Bac Acier (si régulateur de condensation, lame d'air ventilée en dessous)

#123 - INA - 13.05.15

bonjour
je dois isoler une toiture en bac d acier.
je voudrais mettre d isolant mince multicouche mais on me dit que ca n isole pas pour les bruit et je voudrais savoir si je peut ajouter de la laine de verre ou quel autre isolants aussi pour les bruits, et comment combiner avec la laine de roche ,quel isolant mettre en première sous la toile acier ,quel distance laisser entre ces 2 types d isolants pour éviter le condense.faut il un film anticondence,
merci d avance de me répondre le plus vite ,je dois me décider ce jour
cordialement
ina

#122 - Damien - 12.05.15

Bonjour,
Nous avons acheté une maison et il y a une sensation de froid prés des fenêtres (aluminium). Par contre je ne sais pas si elles possèdent des ruptures de ponts thermiques (aucune référence). Je voulais savoir si il y a un moyen de le savoir. En sachant que sur le DPE il est marqué que les ruptures sont présentes mais j'ai des doutes. Merci d'avance.

#121 - pepelion - 28.04.15

la plupart des fabricants affiche la résistance thermique R sur l'emballage du produit. c'est vrai qu'on n'a pas toujours l'indication du R= dans certaines fiches qui sont une information générale où on ne trouve même pas le nom du fabricant.

#120 - fabre - 28.04.15

Je me pose souvent la question classique du parti pris contre ces isolants minces qui ne sont pas fabriqués en France (ou très peu). Quand au crédit d'impots, c'est une fumisterie destinée à faire tourner l'artisanat francais (ce qui est déjà un point)... mais les BBC et normes 2012 sont tellement couteuses et drastiques que je ne suis pas sûr du possible retour su investissement. Mais dans la méfiance générale c'est sûr qu'on hésite pour ces isolants minces.

#119 - Benjamin (Admin) - 27.04.15

Re-Bonjour,
Je n'ai jamais vu de certification d'un R=6 avec le pose d'un isolant mince (seul) et donc éligibilité au crédit d’impôt, où avez-vous vu cela?

Peut-être pouvez vous envisager la pose d'un faux-plafond avec par exemple 60 mm d'isolant classique + 1 isolant mince?
Mais cela ne suffira pas pour avoir un R=6...

#118 - pepelion - 27.04.15

bonsoir Benjamin,
Je ne pourrai pas accéder aux combles car elles font partie des parties communes de l'immeuble.
D'autre part, une certification accréditée ne garantit pas une réalisation courante de performance annoncée, si je comprends bien, même si c'est éligible au crédit d'impôt ? Ne faut-il que se fier au CTSB ?
Merci de la rapidité de la réponse précédente.

#117 - Benjamin (Admin) - 27.04.15

Bonjour pepelion,
Non, les lames d'air sont des exigences de mise en place, justement pour qu'il n'y ait pas de pourrissement due à l’apparition de condensation, qui surviendrait si il y avait contact entre l'isolant mince et un autre matériau.
1 isolant mince + 2 lame d'air sont très loin des R=6.

Mais si vous êtes en combles perdus, il n'y a pas à se poser de question et il faut partir sur de l'isolant classique comme de la Laine de Verre déroulée ou de la ouate de cellulose soufflée. Vous pouvez le faire vous même (LdV déroulée) et pour un prix sans doute moins élevé qu'avec de l'isolant mince, pour des performances thermiques largement meilleures!

#116 - pepelion - 27.04.15

Bonsoir,
j'ai un appartement ancien de 37 m2 à rénover, passage au tout électrique, donc isolation des murs et du plafond qui donne sur des combles perdus. L'isolant mince m'intéresse vivement. Si je comprends bien, ce sont les 2 lames d'air de 2 cm chacune qui donneront les R = 6 et certifient les produits nouveaux multicouches.
1) ai-je bien compris ?
2) les lames d'air non ventilées, du moins celle du mur, ne risque-t-elles pas de poser des problèmes de pourrissement dans la durée.
Merci de vos réponses

#115 - fabre - 23.04.15

les tuiles sont assez récentes apparemment (une dizaine d'années ?) par contre 1 clou toutes les 2 tuiles... j'avais effectivement aussi pensé à passer un parepluie en soulevant les tuiles.sinon étant donné que j'ai des fermettes et pas des chevrons je pense qu'un parepluie agraffé entre chaque fermette pourrait aller. Ca serait surtout déjà une solution pour les fuites et courants d'air éventuels

#114 - Benjamin (Admin) - 23.04.15

Re-Bonjour,
Oui effectivement, on ne pose normalement pas de pare-pluie côté intérieur, il faut détuiler, ce qui n'est pas toujours facile/possible.
En sachant tout de même qu'un détuilage progressif par l'intérieur est souvent possible pour mettre en place correctement les bandes de l'écran sous-toiture.
C'est sans doute le meilleur compromis.
Toutefois, il semble être possible de mettre de l'isolant sans écran sous toiture, avec une lame d'air ventilée. Mais il faut alors mieux que l'isolant résiste bien à l'humidité, ce qui n'est pas le cas des laines minérales. Et on est pas à l'abri de fuites... Peut-être pas tout de suite si les tuiles ont été changées récemment...

#113 - fabre - 23.04.15

MErci Benjadmin, mais j'ai toujours lu qu'on ne peut pas mettre de pare pluie de l'intérieur, risque de pourrir le bois. C'est vrai que n'ayant pas de chevron horizontaux je me pose la question...

#112 - Benjamin (Admin) - 23.04.15

Bonjour fabre,
Afin d'avoir quelque chose de performant de l'intérieur à l'extérieur :
- placo
- isolant mince
- LdV sans pare-vapeur
- pare-pluie

#111 - fabre - 22.04.15

Bonjour je dois aménager et isoler des combles qui ne sont déjà pas très hauts. La toiture a été refaite récemment mais sans aucun film sous toiture. Nous sommes dans le Pas de Calais.
La charpente est composée de planches d'environ 25x150 et de liteaux (pas de chevrons donc, juste des fermes).
J'aimerais isoler et aménager sans trop diminuer la hauteur sous combles, et comprendre comment faire quand on n'a pas de films sous toiture. Combiner isolant mince et laine de verre ? dans quel ordre ? et où est le pare vapeur de la laine de roche ensuite ? la finition sera en placo. Merci

#110 - Benjamin (Admin) - 04.04.15

Bonjour Luz,
Sur notre site, nous vous conseillerons jamais de diminuer l'épaisseur d'isolant!
25 cm dans les combles est une très bonne chose (R=6,5). La seule chose à faire c'est la remplacer puisque celle-ci c'est probablement tasser.
A la limite, vous pouvez gagner 5cm en mettant en place un isolant avec un lambda inférieur à λ=0,32 (ex de LdV Th32...) (R=6,25)
Cela sera à peu près équivalent à ce que vous avez aujourd'hui.
Mais en dessous, de 20cm, ce n'est pas possible d'être performant (performant c'est MINIMUM R=6)

#109 - Luz - 31.03.15

Bonjour,
Mon future appartement a des combles et ils ont été aménagés depuis 25 ans, l’isolation actuelle est trop épaisse ( 25 cm ) et je voudrais la changer pour gagner de la hauteur. Je suis perdue avec tous les isolants et je ne sais pas quel produit est indiqué pour répondre à mon souhait ( avoir une isolation qui ne dépasse pas les 10 cm et qui soit performante. On m'a parlé du liège extrudé sur lequel on applique directement un enduit de finition pour seller les ponts thermiques et réduire l’épaisseur. Pouvez vous me conseiller? Merci

#108 - Benjamin (Admin) - 24.03.15

Bonjour lozel,
Premièrement, peut importe la solution retenue, il faut mettre en place un pare-pluie. La pose d'un pare-vapeur n'est pas forcément obligatoire en sous-toiture, elle est cependant conseillé, notamment en climat de montagne.
Évidemment, le pare-vapeur "extérieur", doit être moins étanche que celui de l'intérieur (pour ne pas piéger l'humidité entre les 2.
De plus en plus, c'est un écran sous-toiture qui est posé et qui remplit justement cet office de pare-pluie et de pare-vapeur.

L'isolant mince est effectivement souvent très imperméable à la vapeur d'eau, bien plus d'ailleurs qu’un pare-vapeur. Ce n'est cependant pas son rôle premier... et il ne sert par ailleurs pas de pare-pluie.

Dans votre cas, en mettant un isolant mince "classique", les risques de condensation sont très élevés. Il faudrait en effet mieux choisir un isolant mince "perspiration" qui coûte plus cher mais évite la condensation.

Je serais cependant partie sur la 2ème solution, c'est à mon sens celle qui sera la plus rentable. 20 cm de laine de roche isole beaucoup mieux qu'un simple isolant mince...
Il faudrait cependant se pencher sur l'isolation existante...
Cela voudrait sans doute le coup de la remplacer en la mettant dans le bon sens... (sinon encore des risques de condensation...). Cela pourrait aussi permettre de diminuer la surélévation. (en se disant par exemple, je veux 20 cm d'isolant classique. J'en pose 15cm en extérieur, 5cm à l'intérieur. Et je peux même rajouter un isolant mince côté intérieur...

#107 - Benjamin (Admin) - 24.03.15

Bonjour kiki,
Il faut effectivement faire attention avec les isolants minces. Notamment lorsqu'il y a déjà un pare-vapeur d'installé...
Ici, cela ne semble apparemment pas le cas et donc la pose d'un isolant mince est possible, d'autant que le reste est déjà un minimum isolé. Un renfort d'isolation classique serait tout de même certainement plus rentable, d'autant qu'apparemment, vous avez suffisamment de hauteur de plafond pour le permettre.
Vous pourriez par exemple envisager la pose de 15 à 20cm de laine de verre, sans oublier la pose d'un pare-vapeur (côté intérieur) sinon condensation assurée. Cela sera sans aucun doute beaucoup plus rentable.

#106 - lozel - 22.03.15

Bonjour, pourriez-vous me conseiller svp : je dois refaire ma toiture en lauzes traditionnelles car elle est très abîmée. J'aimerais en profiter pour faire un complément d'isolation par l'extérieur. Actuellement, cette vieille toiture ne possède aucun pare-pluie (d'où des fuites!). Sous ce toit il y a une chambre mansardée. L'isolation par l'intérieur est constituée de laine de verre (épaisseur inconnue) derrière du placo, mais elle a été posée à l'envers avec la face papier vers le haut... Cette maison est en moyenne montagne et à l'ombre la majeure partie de la journée: mon problème n'est donc pas la chaleur car elle est bien fraiche en été, mais plutôt le froid et l'humidité en hiver.
Le couvreur me propose soit un isolant mince +pare-vapeur +pare-pluie, soit de la laine de bois ou de roche 20cm +pare-vapeur +pare-pluie. La deuxième option induit une surélévation plus importante donc plus coûteuse (les murs sont en pierre...) et moins esthétique dans mon cas (bâtiments accolés).
Mes questionnements concernant la première option:
Est-il justifié de poser pare-pluie et pare-vapeur avec un isolant mince ? N'est-il pas censé comporter déjà ce type de couche en lui-même ? Faut-il privilégier un isolant mince "respirant" ou est-ce une arnaque ?

#105 - kiki - 20.03.15

je me pose une question si celà mérite le coup,rapport/prix!!!!
j'ai une toiture en rempant qui est isolé sous les tuiles de;polystyrène extrudé de 60 mm épais + un lampris 13 mm + polystyrène extrudé de 40 mm + une finition de toile de verre peinte qui dessous est la salle à manger d'un hauteur de 5 m au plus haut,je pensais mettre un isolant multicouche pour augmenter isolation.
es ce que j'ai raison car je vois qu'il faut faire attention avec les multicouches.
Y a t'il quelqu'un qui peut me renseigner!!!!
Merci christian

#104 - Chagat - 19.03.15

Bonjour Gilbert,

Je vais bientôt faire des tests pour l'isolation de mon container (mêmes contraintes que votre fourgon et j'aimerais éviter au maximum d'utiliser des produits toxiques).
La 1ère chose est de créer une ventilation naturelle.
Sur le container il en existe 2 hautes, je vais donc simplement en percer 2 en bas et faire la même chose sur la 3ème paroi.
Je pense utiliser de la Posidonie.
C'est une plante marine qui a des qualités extraordinaires à tous les points de vus !
C'est le matériaux le plus sain et le plus performant qui existe en fines épaisseur (même la Nasa s'y intéresse !).
À bientôt !

#103 - Chagat - 19.03.15

Bonjour Gilbert,

Je vais bientôt faire des tests pour l'isolation de mon container (mêmes contraintes que votre fourgon et j'aimerais éviter au maximum d'utiliser des produits toxiques).
La 1ère chose est de créer une ventilation naturelle.
Sur le container il en existe 2 hautes, je vais donc simplement en percer 2 en bas et faire la même chose sur la 3ème paroi.
Je pense utiliser de la Posidonie.
C'est une plante marine qui a des qualités extraordinaires à tous les points de vus !
C'est le matériaux le plus sain et le plus performant qui existe en fines épaisseur (même la Nasa s'y intéresse !).
À bientôt !

#102 - Benjamin (Admin) - 18.03.15

Bonjour gilbert,
L'isolation dans un véhicule est très différente de celle d'un bâtiment.
Dans tous les cas, si vous isolez avec de l'isolant mince, vous risquez d'avoir une accumulation d'humidité entre l'isolant et la paroi puisque l'humidité ne pourra pas s'échapper. Les 2 parois seraient en effet imperméables à l'humidité.
En sachant que ce sont les premiers centimètres d'isolation les plus efficaces (et rentables), il serait peut-être plus judicieux de mettre en place un panneau isolant (polystyrène extrudé par exemple) en 30mm ou 40mm.

#101 - gilbert - 17.03.15

bonjour benjamin,
je souhaiterais aménager un fourgon en camping et donc l'isoler au niveau thermique. je pensais utiliser uniquement de l'isolant mince entre la paroi métallique du fourgon et le contre-plaqué de l'habillage intérieur.
mais à vous lire, j'ai l'impression que cet isolant ne servira presqu'à rien, sauf peut-être à éviter de la condensation à l'intérieur.
quelle solution adopter, le problème de l'épaisseur de l'isolant étant crucial dans ce cas?

#100 - Benjamin (Admin) - 15.03.15

Bonjour jerome,
Je pense que s'il est bien posé, l'isolant mince peut apporté un renfort d'isolation et plus de confort en limitant notamment les pertes par rayonnement en hiver et les apports extérieurs en été.

#99 - Benjamin (Admin) - 15.03.15

Bonjour billy62,
Dans certains cas, il est effectivement préconisé de mettre en place une lame d'air, notamment dans le cas brique pleine+enduit.
Pour cela, il est par exemple possible de faire un quadrillage avec des tasseaux de l'épaisseur souhaitée pour éviter que l'isolant de soit en contact avec la brique/enduit.

#98 - jerome - 11.03.15

bonjour benjamin,
merci pour votre réponse.
mais pensez vous que l'isolant mince apportera un reel avantage sous 170mm d'epaisseur de laine de verre?
bien cordialement,
jerome.

#97 - billy62 - 11.03.15

Bonjour
Pour une isolation par l’intérieur avec une ossature métallique dans une ancienne maison en briques pleine en rénovation.
Il est préconisé de laisser une lame d'air entre le mur et l'isolant avez vous un conseil pratique pour obtenir ce résultat.
merci pour votre aide et vos conseils.

#96 - Benjamin (Admin) - 09.03.15

Bonjour Jerome,
En mettant l'isolant mince côté intérieur et en lacérant le kraft de la laine de verre, il n'y a effectivement pas vraiment de risque de condensation.

#95 - jerome - 01.03.15

bonjour benjamin,
j 'aimerais avoir votre avis svp.
je souhaite amenager mes combles de faible hauteur,
l'idée serait de mettre de la laine de verre de 70 d'epaisseur en ayant agrafé au prealable des bandes d' ecran sous toiture entre les chevrons cote tuiles afin d'eviter que la laine se colle aux tuiles et sachant que je ne peux pas retirer tout le litonage comme ça devrait etre fait.
ayant en stock plusieurs rouleaux d'isolant mince puis je rajouter une couche de ce dernier entre la laine(en laçerant le craft) et mon placo afin d'ameliorer l'isolation a defaut de remettre une 2eme couche de laine de verre qui me ferait perdre trop de volume?
y a t il un risque de condensation?
merci beaucoup.
jerome

#94 - Chagat - 24.02.15

Bonjour Benjamin,

Merci pour votre réponse rapide !
Je ne veux pas faire d'isolation par l'extérieur car le coût supplémentaire est trop important par rapport à mon budget...
J'ai vu les habitations (dans le Nord de la France et aux Pays-Bas) pour étudiants et pas que pour étudiants d'ailleurs, réalisées dans des containers isolés par l'intérieur... Comment donc ont-ils fait ?
Que pourriez-vous me conseiller comme solution(s) ?
Merci encore !

#93 - Benjamin (Admin) - 24.02.15

Bonjour Chagat,
Il ne faut surtout pas utiliser d'isolant mince. En effet, la structure du container est très imperméable à l'humidité. En rajoutant un isolant avec un pare-vapeur très important comme c'est le cas d'un isolant mince, les risques de condensation entre les 2 sont très importants.
Il semblerait que la meilleure solution soit l'isolation par l'extérieur. Assez facile à mettre en place, elle permet aussi de ne pas empiéter sur la surface limitée du container et ne pose pas de risque de condensation. Si l'aspect esthétique extérieur est un critère, il est toujours possible de mettre un bardage métallique.

#92 - Chagat - 23.02.15

Bonjour Benjamin,

Pourriez-vous me donner votre avis pour isoler un container maritime ?
J'aimerais en faire un petit bungalow de jardin, donc pas une habitation quotidienne mais occasionnelle de loisirs, principalement durant le printemps et l'été.
Je pense isoler les parois par l'intérieur et utiliser un isolant mince multicouches avec pare-vapeur intégrer pour gagner un maximum de place et avoir une isolation raisonnable.
Je pense végétaliser le toit et opter pour du liège en vrac pour le sol.
Qu'en pensez-vous ?
Merci d'avance pour votre réponse et vos conseils.

#91 - Benjamin (Admin) - 14.02.15

Bonjour Navez,
Les fenêtres en alu de première génération ont justement des ponts thermiques très importants, notamment par les dormants (pas de rupteur de ponts thermiques). De plus, il y a souvent une rupture d'isolant entre les dormants et l'isolant du mur.
Il vaut donc mieux tout changer, (pourquoi pas en 2 fois ou pas tous les ouvrants), mais de manière complète afin d'avoir des ouvrants de qualité.
Veillez à bien contrôler la bonne pose (joint silicone entre dormants et mur, isolation au niveau de l'appui de fenêtre, ...).

#90 - Benjamin (Admin) - 14.02.15

Bonjour Franck,
Il vaut mieux mettre 70 mm + 100 mm de laine de verre plutôt que 70 mm + isolant mince.
La pose ne sera pas forcément plus complexe, mais l'efficacité sera beaucoup plus importante. C'est également la solution la moins onéreuse (tous les matériaux sont bon marchés à la différence de l'isolant mince).

#89 - Franck - 14.02.15

Bonjour,
Je voudrais avoir votre avis.j'ai réalisé un agrandissement de 40 m2 en traditionnel.ma question repose sur l'isolation des combles aménageables.mes chevrons sont espacés de 45 cm donc entre j'ai agrafé de la laine de verre de 70 mm ; ensuite je ne sais pas si je pose en complément un isolant réflectif 7 couches puis clouer de la dalle agglo de 15 mm OU après ma laine de verre de 70 mm je pose mes suspentes puis 100 mm de laine de verre et puis rails et placo?
merci pour votre réponse quelle est la solution la plus isolante et aussi la moins onéreuse.il y a environ 40 m2.
Merci

#88 - Benjamin (Admin) - 14.02.15

Bonjour Carefew,
Il vaut mieux en effet mettre en place un isolant classique. D'une part car la proportion des déperditions par conduction est plus importante que par le toit (ou le rayonnement est plus important). D'autre part, la mise en place d'isolant mince serait très compliquée (si on la pose dans les règles de l'art = étanchéité, lame d'air, ...
J'opterai donc pour 50mm d'isolant classique les yeux fermés.

#87 - NAVEZ - 13.02.15

Bonjour, la pose de double vitrage pour fenêtre ancienne en alu sans enlever les dormants est-elle valable? Y a-t-il un risque de pont thermique? c'est moitié prix qu'en enlevant les chassis. D'avance merci

#86 - Carefew - 12.02.15

Bonsoir Benjamin. Je souhaiterais isoler le plus efficacement possible les coffres en bois des volets roulants d'une maison dans laquelle je fais des travaux. Les volets ont été changés et il reste autour un espace d'un peu plus de 5 cm. Je pensais mettre un isolant mince mais d'après ce que je lis je risque d'être decu. Un polystyrène extrude serait il plus efficace? Auriez vous une solution à me proposer?
Merci pour vos conseils

#85 - Benjamin (Admin) - 07.02.15

Bonjour sab,
Apparemment, il ne semble pas y avoir assez d'isolation.
Il faut donc vérifier :
-L'épaisseur de l'isolant en place
-S'il n'est pas tassé par endroit (affaissement et donc manque d'isolant en haut par exemple)
-Voir s'il y a un pare-vapeur ou non (papier kraft sur une des 2 faces). En cas d'ajout d'isolant classique ou mince, il faudra lacérer ce pare-vapeur pour éviter les risques de condensation dans l'isolant.
-Voir si l'ajout d'isolant classique en renfort n'est pas possible, cette solution est la moins chère et la plus efficace
-Si la pose d'isolant classique n'est pas possible, mettre en place un isolant mince dans les règles de l'air (lame d'air ventilée, ...).

@jean202 : Le vendeur ferait bien de lire cet article et les commentaires.......
La pose d'un isolant mince dans votre configuration est plutôt risquée niveau condensation et/ou thermiquement peu performant. En gros, si vous en mettez un, il faut une lame d'air ventilée entre l'isolant mince et l'isolant existant, donc la lame d'air ne joue pas son rôle d'isolant et les performances thermiques sont très amoindries.
La pose d'un isolant classique, même de 60 mm ne pose pas de soucis de condensation (NE PAS prendre une isolant avec un pare-vapeur évidemment...) et sera efficace thermiquement. Après, si vous dites que la LdV présente est tasée, il faudra aussi penser à la remplacer (peut-être plus difficile à cause des parements intérieurs?
Bon courage

@valy118 : Si vous placez l'isolant mince côté intérieur, il n'y a pas de soucis, à condition tout de même de mettre une LdV sans pare-vapeur et ne pas oublier de mettre une lame d'air entre les 2 isolants. Ensuite, n'importe qu'elle technique de plafond est possible...


#84 - valy118 - 06.02.15

Bonjour,
J'ai fait faire un agrandissement à ma maison avec un garage en sous-sol et au-dessus il y aura un salon (le plancher est en bois). Je souhaite isoler mon plafond de garage (sous le plancher bois) avec de la laine de verre et rajouter un isolant mince. Qu'en pensez-vous? Et quels types de matériaux seraient adaptés pour finir mon isolation ensuite, Placo ou autres?
Cordialement
Valéry

#83 - jean202 - 03.02.15

Bonjour
j'ai une maison de 1989. La laine de verre s'est tassée et il n'y a pas d'écran sous toiture. Je pensais rajouter 60mm par l'extérieur (je ne vais pas déposer la toiture tout d'un coup mais au fur est à mesure que j'aurai le temps). Un vendeur Casto m'a dit que cela ne valait pas le coup et conseillé de mettre un isolant mince (équivalent à 200mm de laine de verre). Qu'en pensez-vous?
En lisant les différentes discussions, je note qu'il faudrait un isolant mince sans pare vapeur.
Je pensais agrapher l'isolant mince sur mes chevrons en U pour ne pas mettre des liteaux que je devrais scier.
Je n'ai pas d'aération au fait du toit. Faut-il en créer une pour ventiler l'air entre la laine de verre et l'isolant mince?
Cordialement

#82 - sab - 01.02.15

bonjour,

nous avons acheté une maison des années 70 il y a 18 mois, les combles sont isolés de manière classique avec laine de roche ou assimilé des années 90 (époque où ils ont été aménagés en chambre avec vélux. Hors l'hivers il y fait très froid (16°C) et l'été trop chaud. la pièce étant très grande ( 32m2) et notre budget très petit, nous pensions garder l'isolation actuelle et ajouter de l'isolant mince pour compléter. Qu'en pensez vous ? Merci

#81 - Benjamin (Admin) - 31.01.15

Bonjour Georges, si vous placez votre isolant mince côté intérieur, il n'y a aucun soucis. C'est même l'utilisation et la configuration optimales pour mettre de l'isolant mince.
Pour ce qui est des plaques de polystyrène extrudé de 6mm, leur efficacité est quasi nulle. Il faut environ 40 mm pour avoir un R=1...

#80 - Georges - 22.01.15

Bonjour
je vais isoler un mur avec un isolant mince,j'ai pu voir qu'il fallait 2 lames d'air 20 mm (coté mur et coté placo).
Est ce que cet isolant mince peut venir en complément de plaques de polystyrène extrudé de 6 mm par exemple.
Merci de votre réponse
Cordialement
Georges
Georges

#79 - Joseph - 17.01.15

Bonjour,
On parle de paille, ok très bon matériau écologique et économique, mais attention au feu, contrairement à ce que l'on raconte de-ci de-là, la paille brule facilement même si elle est compacte!!
Un incendie dans une maison avec un isolant de paille est quasi impossible à éteindre sans retirer toute la paille!
J'ai testé pour vous...
Si non, très bon site...
A bientôt.

#78 - Benjamin (Admin) - 13.01.15

Bonjour ISOL,
Ce n'est pas étonnant d'avoir de la condensation puisque le film d'étanchéité qui a été posé est probablement imperméable à la vapeur d'eau. De ce fait, l'humidité s'accumule dans le grenier jusqu'à condenser. Vous pouvez par exemple vérifier l'humidité globale de votre grenier à l'aide d'un humidimètre.
En plus d'un film, le manque d'aération est clairement surprenant et vous devriez pouvoir y remédier assez rapidement. Vous pourrez alors voir s'il existe encore de la condensation.

La pose d'un isolant mince pourrait au contraire avoir l'effet inverse en emprisonnant encore plus l'humidité, peut être de manière invisible, mais avec des risques beaucoup plus grand pour la structure...

Je vous conseille donc de mettre une place une aération et de voir si vos problèmes persistent.

#77 - ISOL - 12.01.15

Bonjour,
Une partie de mes toitures est un grenier, non isolé, dans lequel j'entrepose du matériel sur environ 20m2.
Sur le dessus des chevrons a été posé un film d'étanchéité goudronné FEL'X.
L'hiver, ce film est recouvert de gouttes d'eau côté intérieur au grenier, ces gouttes tombent et humidifient tout le matériel entreposé.
Les murs ne sont pas isolés et il n'y a aucune aération dans ce grenier , en revanche le plancher du grenier comporte une isolation entre solives pour isoler les pièces se trouvant dessous.
J'envisage de poser un isolant mince agrafé sur le dessous des chevrons, solution la plus facile pour moi.
Est-ce que cette solution permettra d'éviter cette condensation ?
Je précise que de toute évidence je ne cherche pas à isoler du froid ou de la chaleur ce grenier, même si cela serait certainement mieux pour les pièces situées dessous.
Je vous remercie pour votre avis.
Cordialement.

#76 - Benjamin (Admin) - 31.12.14

Bonjour Julien,
Je pense qu'il faut mieux isoler avec un isolant classique car le garage n'est pas chauffé et cela permettra donc de mieux l'isoler du froid qu'un isolant mince.

L'idéal aurait cependant été d'aller jusqu'à 5 cm. (Ce sont les 5 premiers centimètres qui sont les plus efficaces).

#75 - Julien - 28.12.14

J'aimerai isoler du froid les murs de mon garage (en sachant que j'habite en Charente où il ne fait pas trop froid )est ce que l'isolant mince 7 mm suffirait sinon je mettrai 2 cm de polystyrène .Lequel des 2 isolants serait le mieux

#74 - gerard - 21.12.14

Merci Benjamin pour la réponse.

Bonne soirée

#73 - Benjamin (Admin) - 19.12.14

Bonjour gerard,
Vous avez parfaitement raison, le pare-vapeur que l'on retrouve couplé sur la laine de verre est le même qu'un pare-vapeur seul.
Les pare-vapeur seuls servent lorsque ce ne sont pas des isolants en rouleaux notamment, où le pare-vapeur doit alors être indépendant de l'isolant.
Dans le cadre de la pose de laine de verre, mieux vaut prendre le pare-vapeur directement posé (2 en 1). Cela évite d'avoir des ruptures de pare-vapeur et facilite grandement la pose.

#72 - gerard - 17.12.14

bonsoir, après moult recherches, je suis arrivé à conclure que le pare-vapeur simple (genre feuille de plastique ou alu) a le meme role que l'aluminium qui se trouve collé sur la laine de verre... est-ce bien vrai?
donc partant de cette idée, je dois soit acheter les 2 separement et assembler a la pose, soit acheter les 2 en 1. est ce bien ça?? un des deux systemes est il plus avantageux ??

merci pour vos reponses.
GErarD

#71 - Benjamin (Admin) - 11.12.14

Bonjour LISE,
C'est parfaitement normal de n'avoir ce phénomène de condensation uniquement l'hiver. En effet, comme vos fenêtres n'ont pas de rupteur thermique, la vitre côté intérieure est très froide. L'air chaud de la pièce vient alors se condenser sur celle-ci.
Une ventilation pourrait éventuellement résoudre le problème, mais c'est loin d'être gagné. La solution la plus sûre et efficace serait effectivement de remplacement vos fenêtres. Si vous avez des volets, n'oubliez pas de les fermer, cela créé (s'ils sont suffisamment étanche) une lame d'air peu ventilé qui fait office de mini-isolant.

#70 - LISE - 09.12.14

Bonjour,
J'ai des ruissellements d'eau au niveau du pourtour de ma fenetre en aluminium seulement en hiver. ce sont des fenetres sans pont thermique, mais il y t'il une solution sans remplacer par de nouvelles fenetres ? Merci de votre aide cordialement,
merci de votre aide,
Cordialement,

#69 - Xavier (admin) - 03.12.14

Bonjour Llaurent,

Vous avez tout à fait raison, la paille est un matériau 100% écologique, biodégradable et local et elle mérite sa place dans cette présentation. Nous lui avons consacré plusieurs articles:

http://conseils-thermiques.org/contenu/construire_maison_paille.php

http://conseils-thermiques.org/contenu/prix_maison_paille.php

En ce qui concerne le prix, cela dépend beaucoup du mode constructif choisi: technique Nebraska (très économique), autoconstruction (économique) et technique industrielle (bien moins économique).

A bientôt,

#68 - llaurent - 03.12.14

Il manque la paille. Permeable a l'humidite', on peut marcher dessus, mais doit etre protegee du feu. Rapport prix isolation imbattable.

#67 - Wel - 30.11.14

Bonne idée !
De plus:"Attention cependant, il n'est pas "gênant" d'avoir de la condensation, si la partie concernée sèche rapidement (quelques jours)."est bon à savoir !
Ce matin je suis monté dans les combles ...J'avais mis de la laine de verre pour isloer le plancher des combles aménageable et le long du toit celle çi est en contact avec l'isolant mince ;à l'endroit du contact entre les deux il y a une trés légére humidité (j'avais déjà verifié en été et il ny en avait pas !)
Tous ça pour dire qu'une lame d'air est essentiel !

#66 - Benjamin (Admin) - 30.11.14

Bonjour Wel,
Pour vérifier le taux d'humidité vous pouvez par exemple (si possible) mettre une "lai" de laine de verre en "provisoire", que vous pourrez simplement retirer pour avoir accès à la lame d'air. Une autre solution serait d'installer un hygromètre avec sonde séparée. Cela coûte 15€, et si la taux d'humidité est proche de 100%, vous serez qu'il y a des soucis...
Attention cependant, il n'est pas "gênant" d'avoir de la condensation, si la partie concernée sèche rapidement (quelques jours).

#65 - Wel - 30.11.14

Bonjour Benjamin ,je suis d'accord pour dire qu'il faut le faire au feeling mais une fois fait et une fois la laine de verre en place il est impossible de se rendre compte si l'astuce fonctionne ou non ...

#64 - Benjamin (Admin) - 29.11.14

Bonjour Wel,
Ça reste du feeling... Je serais parti sur des trous de 5 à 7 cm environ assez régulièrement... Mais vous sentirez le moment où les aérations sont suffisantes lorsque vous les ferez.

#63 - Michel Haute-Loire - 28.11.14

Merci beaucoup Benjamin pour votre réponse éclairée et détaillée.

Notre inquiétude porte sur la ventilation de la lame d'air entre l'isolant mince et l'éventuel isolant classique.

Nous optons pour l'instant pour le statu quo et pour une isolation par le dessus à moyen terme mais il faudra alors reprendre la toiture en lauzes....

Encore merci.

#62 - Wel - 28.11.14

Merci beaucoup de m'avoir répondu !Vous feriez quoi comme trous ?

#61 - Benjamin (Admin) - 28.11.14

Pour moi :
2 couches croisées isolation LdV / Lame d'air 7cm faiblement ventilée par les trous / isolant mince
C'est ok, c'est d'ailleurs la solution dont vous parliez au 1er commentaire, il y a juste la "ventilation" de la lame d'air en plus.

#60 - Wel - 28.11.14

Que conseillez vous pour la lame d'air ?
En retirant l'isolant mince(posé sur les chevrons je perds de l'espace car je vais devoir accroché le "filet"anti rongeur sous les chevrons puis mettre la laine de verre...
Je sais pas si c'est "clair"comme explications ... de mon coté je vois pas d'autre solutions sans enlever les tuiles§
Je suis preneur de toutes idées !
Merci .

#59 - Benjamin (Admin) - 28.11.14

Des trous de 10 cm me paraissent un peu gros, sachant que la lame d'air fait déjà 7 cm de large et qu'il y aura donc de la convection naturelle.
Pourquoi vous perdriez de l'espace en retirant l'isolant mince?
L'isolant mince diminue les déperditions et apports par rayonnement, ce que ne va pas changer la présence d'une lame d'air ventilée. Il y aura simplement plus d'échanges par convention, mais comme ça serait le cas sans isolant mince.

#58 - Wel - 28.11.14

Merci pour la réponse rapide !
Comment faire pour ventiler la lame d'air entre l'isolant mince et la laine de verre ?je pensais par exemple faire un trous de 10 cm en haut et en bas sur chaque "lés".(long 5 m)
Sinon je vais carrément enlever l'isolant mince mettre sous les chevrons une protection contre les insectes ,rongeurs...et mettre la laine de verre en couche croisée !
Celà me fait perdre 25/30cm sous le toit mais je ne vois pas d'autre solutions...
Reste à voir comment ventilé la lame d'air (ventilé par l'air extérieur si j'ai bien compris ?).Je comprends que ça enléve l'humidité mais en faisant des entrées d'air celà ne va t'il pas trop réchauffer ou refroidir la température sous le toit ?
Merci .

#57 - Benjamin (Admin) - 28.11.14

Bonjour Wel,
Il y a toujours le fameux problème de l'étanchéité à l'humidité et des risques de condensation qui en découlent...
La solution dans votre cas (hors la dépose/repose de l'isolant mince du côté intérieur qui reste la meilleure configuration), c'est que la lame d'air soit renouvelée un minimum pour évacuer l'humidité qui pourrait s'accumuler entre les 2 isolants puis dans la LdV.

#56 - Wel - 28.11.14

Bonjour ,
j'ai posé de l'isolant tri iso super 9 pour le toit en faisant un double latage il y a 10 ans.Constatant que cet isolant n'était pas trés performant je souhaite rajouter un autre isolant mais sans à avoir démonter la toiture (140m carrés...).
Je pensais laisser une lame d'air dans l'épaisseur du chevron ,puis double couche de laine de verre !(donc de l'interieur vers l'exterieur :double couche de laine de verre puis 7 cm de lame d'air puis l'isolant mince et lame d'air entre lui et les tuiles)
Quand pensez vous ?
Merci d'avance.

#55 - Benjamin (Admin) - 17.11.14

Bonjour,
@atchoum : La pose d'un isolant mince en complément direct de la laine de verre n'est pas envisageable car cela va poser des problèmes de condensation. En effet, l'isolant mince de laisse pas passer l'humidité et celle-ci va alors s'accumuler dans la laine de verre. Cela va la détériorer et peut détériorer la plancher également. A proscrire donc.
Une solution pourrait être la pose d'un isolant (mince ou non) mais sur la toiture et non dans le plancher.

@Michel Haute-Loire : Malheureusement, lacérer l'isolant mince n'est pas vraiment une solution... Il faudrait le micro-perforer, mais alors quid de sa performance thermique et de son étanchéité à la pluie (en cas d'infiltration). La seule possibilité est de mettre une lame d'air ventilée entre l'isolant mince et le nouvel isolant. Cela doit être possible et ne veut pas forcément dire que le placo dépassera. En effet, une lame d'air de 3 cm (ventilée) suffit et certes, vous mettre un peu moins d'isolant, mais il faut se rappeler que ce sont les 5 premiers centimètres qui sont les plus importants...

#54 - Michel Haute-Loire - 17.11.14

Bonjour à tous,

Je fais actuellement rénover une veille maison en climat de montagne.

La toiture est en lauzes. Elle a été refaite il y a 8 ou 9 ans.

Pour l'instant cette toiture est ainsi faite (de l'intérieur vers l'extérieur)

- fermes
- plancher sapin de 28 mm
- Airflex (isolant mince totalement imperméable)
- là j'ai un doute, mais je ne pense pas qu'il ait un double plancher ni de film
- argile
- lauzes clouer

L'idée première était de ré-isoler avec de la laine de verre + placo entre les fermes pour garder les poutres apparentes et surtout pour ne pas perdre trop de hauteur sous plafond.

On me déconseille fortement à juste titre cela pour des problèmes de condensation.

On me propose donc :

- d’oublier l'isolation complémentaire, ne mettre que le placo entre les fermes
- d'isoler mais en laissant une lame d'air entre la laine de verre et le plancher bois et donc l'isolant mince), ce qui veut dire que le placo ne viendra au delà des fermes et donc les cachera et réduira énormément le volume de la pièce.

Aucune de ces deux solutions ne m'enchante en fait.

Est-il possible de supprimer l’effet dévastateur de l'isolant mince en le lacérant le plus possible entre les lames de planchers (impossible économiquement parlant de déposer la toiture en lauze pour retirer l'Airflex) et ainsi ré-isoler entre les fermes? Ou cela ne sera-t-il pas suffisant (isolant mince coller au plancher) et le risque de condensation persistera t-il?

Merci d'avance pour votre expertise et conseils.

Michel

#53 - atchoum - 17.11.14

Bonjour,

je vais poser du osb dans mes combles afin d'en faire une zone de stockage. entre les solives il y a de la laine de verre et rien d'autre. je pensais poser un isolant mince de 7 feuilles en travers et entre le plancher osb et la laine de verre afin d'augmenter l'isolation, au vu des diffrentes remarques est-ce que sa vaut la peine de faire cela? ou devrais je poser seulement le parquest?

merci de vos conseils?

#52 - Benjamin (Admin) - 14.11.14

Bonjour rico,
Pour ne pas avoir de problème de condensation, il ne faut pas avoir 2 pare-vapeur. De plus, le pare-vapeur doit se trouver côté intérieur.
Ce qui fonctionne de l'intérieur vers l'extérieur :
Pare-vapeur (intégré à l'isolant ou non)/Isolant mince/Isolation classique (sans pare-vapeur, ou sinon avec un pare-vapeur lacéré
OU
Pare-vapeur(intégré à l'isolation ou non)/Isolant classique/Isolant mince sans pare-vapeur intégré
Si vous n'êtes pas dans une des 2 configurations ci-dessus, vous avez de forts risques d'avoir de la condensation.
Pour être certain, dites nous, de l'intérieur à l'extérieur les différentes couches...

#51 - rico - 13.11.14

bonjour un artisant ma posé de la laine de verre avec un pare vapeur sur un isolant mince a t il bien fait.

#50 - Benjamin (Admin) - 02.11.14

Bonjour Régis,
Les pertes thermiques de l'eau seront provoquées en grande partie par du rayonnement. De ce fait, l'isolant mince est une bonne solution dans votre cas, d'autant que cela facilitera grandement la pose, comparé à des isolants plus classiques où il faut de l'épaisseur pour que cela soit efficace.

#49 - Régis - 02.11.14

Bonjour,
Je recherche un matériau isolant thermique, souple, simple à poser pour isoler mon SPA(Jacuzzi) sur les 4 côtés verticaux (dimensions côté : l=2m x H=0.90cm)
Que me conseilleriez-vous, sachant que vous précisez que les isolants minces sont des compléments d'isolation, peu efficace.
Ce n'est pas pour isoler une toiture ou un mur mais pour éviter que la chaleur présente sous la coque (cuve) du SPA (eau à 38°C) ne sorte par les côtés qui seront quand même fermés par un habillage bois.
Faut-il rajouter un isolant et lequel entre le châssis en acier galvanisé du SPA et l'habillage bois, pour réfléchir la chaleur vers l'intérieur et la conserver entre la coque et l'habillage bois ?
Je n'arrive à obtenir aux conseils fiables dans les magasins de bricolage (Casto, Leroy Merlin, Bricodépôt, Bricomarché).

Cordialement

Régis VINCENT

#48 - didier 54 - 20.09.14

j' ai eu en ma possession un document qui explique que les testes de comparaison avec des isolants classiques et les isolants minces ont été faits en réalité, deux maisons, parfaitement identiques, situées l' une à coté de l' autre,chauffage électrique, et équipées d' instruments de mesure, le teste a été fait pendant une année, au total, les deux compteurs edf indiquaient en gros les memes consomations

#47 - Benjamin (Admin) - 15.09.14

Bonjour Phaistos,
Il faut arrêter d'écrire des inepties.
Les échanges de chaleur dans le vide et sur Terre qui plus est au sein d'un bâtiment sont totalement différents. Idem pour la bouteille thermos.
La succession de couches d'air isole, c'est vra. C'est d'ailleurs le principe...des isolants traditionnels qui piègent de l'air et c'est pourquoi l'épaisseur, ça compte...
Les risques de condensation sont présents avec tous les isolants, mais les problèmes sont pires avec des isolants minces, du fait de l'aluminium qui les compose et sa valeur Sd infinie (totalement imperméable).

#46 - Phaistos - 15.09.14

° Il est exact que les méthodes de test du CSTB n'étaient pas pertinentes ou adaptées pour des isolants minces.
° C'est un fait que les films réfléchissant isolent. C'est pourquoi les satellites sont isolés ainsi, et d'ailleurs les parois de verre des bouteilles thermos sont étamées (des miroirs).
° Les couches d'isolants minces réutilisent la pratique des cyclistes qui glissaient un journal sous le maillot: la succession de couches d'air isole efficacement.
° Utilisés en bâtiment tous les isolants rencontrent (au moins) 2 problèmes: la condensation et une mise en œuvre insuffisamment exigeante. Il faut combiner une ventilation suffisante et une continuité "étanche" de l'isolation.

#45 - Gustav19 - 15.09.14

Bonjour Grolivar,
Il faudrait que vous puissiez voir ce que j'ai fait à Lyon : avant il y avait 10cm de laine de verre sous le toit, les combles aménagées étaient un four l'été et une glacière l'hiver. Avec l'ajout de 2 couches croisées d'isolant mince bien posées, cela change tout ! un confort qui rend ces pièces agréables quelque soit la saison, et plus besoin de chauffage à cet étage, le chauffage du RDC suffit.

#44 - grolivar - 14.09.14

Bonjour tout le monde ...je suis charpentier depuis maintenant 20 ans et suis donc amené depuis toutes ces années à observer et résoudre ces fameux problèmes d isolations des combles...l\' ISOLANT MINCE est un COMPLEMENT d \' isolation...il suffit de rentrer sous les combles d \' une maison isolé avec ce seul ISOLANT MINCE (peu importe la marque) pour s apercevoir que c est absolument inutile, en hiver comme en été...il existe en effet beaucoup de techniques et de matériaux différents auxquels peuvent s AJOUTER ces ISOLANTS MINCES...

#43 - Gustav19 - 06.09.14

Bonjour,

Oui, à mon avis le CSTB n'est s'est pas trop remué les méninges pour définir des tests qui nous éclaireraient sur les performances réelles des isolants non classiques. Peut-être d'ici quelques années...

#42 - igloo - 06.09.14

Un des problèmes est la technique utilisée pour mesurer la résistance thermique d'un échantillon par le CSTB. Celle employée pour laine de verre ou roche et pour les mousses est inadéquate pour les films.

#41 - Gustav19 - 06.09.14

Bonjour,
Je ne sais pas pourquoi, mais les isolants minces semblent bien meilleurs que ce que font apparaître les tests du CSTB. Mon test à moi c'est de m'enrouler dedans, les bons produits font l'effet d'un très bon duvet, ça doit isoler quand même ! je préfère ceux avec de la ouate ou du non tissé et délaisse ceux qui ont du papier bulles. Et il ne faut pas les comprimer. Donc, si on doit poser un isolant sur une dalle et qu'on ne dispose que d'un ou 2 cm, le mieux est, à mon avis, du liège ou équivalent.

#40 - Benjamin (Admin) - 05.09.14

Bonjour,
Je n'aime pas trop les sous-entendus... Nous en sommes affiliés à personne donc nous essayons d'être le plus impartial et objectif possible.
Et comme la France n'est pas forcément le nombril du monde, un petit tour au dehors fait apparaître des conclusions assez similaires par les autres organismes certificateurs.
Une simple réflexion thermique et beaucoup plus basique va aussi dans ce sens que l'isolant mince en complément ok, pour remplacer une épaisseur conséquente d'isolant "classique", Laine de verre ou autres, non.

#39 - Lebrun - 05.09.14

Voir l article des échos du 04 septembre 2014 !!!!!! Le rapport des parlementaires de lopcest juillet 2014 sur le cstb et je pense que vous allez rectifier vos commentaires ..... À part que ????

#38 - Benjamin (Admin) - 23.08.14

Bonjour,
@strappal74 :
Dans votre cas, le plancher chauffant va induire des pertes par rayonnement conséquente (puisque c'est sur ce principe que ça chauffe principalement. Dans ce cadre, un isolant mince dont la plus grande capacité d'isolation concerne le rayonnement peut être justifié, d'autant plus lorsqu'il n'y a pas la place de poser un isolant traditionnel.

#37 - Gustav19 - 23.08.14

Attention à la différence entre la théorie et la pratique : quelque soit l'isolant, il perd énormément en efficacité s'il y a des fuites d'air. Par exemple l'isolant posé entre poutres doit être totalement jointif. Malheureusement beaucoup d'entreprises posent l'isolant sans trop se préoccuper des fuites.... Pour isoler les murs de mon salon j'ai posé 2 couches d'isolant mince Haut de gamme (XL Premium) croisées et étanches. J'ai pris grand soin pour éviter toute fuite d'air. Au plafond 15 cm de laine de verre + 1 couche d'isolant mince en étant également très vigilant sur l'étanchéité de l'isolation. Pour un salon de 70m2 un électricien prédisait un besoin de chauffage de 7kw (la maison est à 700m d'altitude, dans une région froide). En fait, 2,5 kw suffisent et la qualité de l'isolation se ressent aussi au niveau du confort. Et je n'ai aucun problème d'humidité ou de condensation.

#36 - strappal74 - 21.08.14

Bonjour,

votre avis est très instructif et je vous en remercie. je voudrais vous soumettre mon cas de figure. je suis propriétaire d'une habitation ancienne que je suis en train de rénover. en complément d'un chauffage à granulés bois, j'ai équipé le sol de la cuisine d'un plancher électrique pour tempérer le sol froid en raison d'une cave située juste en dessous. le plancher chauffant est posé sur une dalle hourdies sans isolation. je souhaiterai isoler cette dalle par le dessous dans la cave. le problème, c'est que je n'ai pas beaucoup de hauteur (1.85 m seulement) et souhaite en garder un maximum pour pouvoir utiliser cette pièce. pourriez-vous me conseiller sur la meilleure isolation possible?
en vous remerciant par avance,
cordialement

#35 - JMD - 28.04.14

"ce qui isole dans une bouteille thermos c’est l’air ":
faux, c'est le vide, principe du vase Dewar! Pas très sérieux tout çà...

#34 - nono - 27.04.14

Bonjour, j'ai une isolation plafond en panneaux de 75mm épaisseur ( type indutrielle) sur rails et suspentes avec un vide de 90mm environ sous une dalle ourdée ciment et j'aimerais améliorer l'isolation thermique, si possible en isolant mince entre plaque et dalle, que me conseillez vous ?
Cordialement

#33 - Benjamin (Admin) - 23.04.14

Bonjour,
@Al : Si les combles sont non-aménageables, de nombreuses techniques sont disponibles comme la pose de rouleau comme cela semble déjà être le cas ou la projection. Côté matériau, tout est également possible. La laine de verre se tasse sous son propre poids et il me semblerait donc plutôt logique de la remplacer (en ajoutant de l'épaisseur...). Obligatoire si projection d'isolation.

@renovator :
Le principe de la bouteille thermos n'est pas représentatif des échanges qui existent dans une maison où la majorité des déperditions se font par conduction et convection, et dans une moindre mesure par rayonnement.
L'aluminium a une résistance infinie à la vapeur d'eau. Cela n'est pas toujours une bonne chose, notamment en rénovation où des problèmes de qualité de l'air peuvent apparaître si le renouvellement d'air n'est pas suffisant (absence de VMC par exemple).

#32 - renovator - 20.04.14

Je ne comprends pas tres bien le parallele entre les produits minces réflechissants (PMR) et la bouteille de marque Thermos. Pour moi cette bouteille est la quintescence de l'isolation. Il y a le vide entre les deux parois donc pas de conductivité thermique.
Dans la notice de pose de l'isolant mince, il est recommandé une lame d'air (donc posssibilté de convection). Evidemment, c'est mauvais pour la performance.
La paroi Thermos interne est elle aussi mince et réflechissante. Cela contribue grandement, je crois, à garder le liquide chaud ou froid assez longtemps.
Cette derniere similitude avec le Thermos disparait dans votre étude: vous dites que les PMR ne sont pas réflechissants (OK, c'est pas comme le Port-Salut, polémique). Mais pourquoi et comment? Quel tests avez vous fait? L'Aluminium réflechit la chaleur rayonnée (les IR), c'est admis non?
Les vêtements thermiques de sport minces (gris metal à l'interieur) renvoient les IR vers le corps. Comme il sont minces, la vapeur (transpiration) s'echapppe plus facilement. La couverture de survie en alu ultra fin a un effet thermique considérable (essayez la!) même si vous n'êtes pas en hypothermie.
Pour les PMR...Par quelle technique/faiblesse les PMR esquivent cette propriete intrinseque? Plus d'explications seraient bienvenue pour comprendre l'avis de la rédaction.
Par ailleurs, à l'inverse de tous les autres isolants seuls, les PMR sont les seuls qui semblent étanches à l'air et à la vapeur. Cela n'appelle aucun commentaire? Est ce un facteur négligeable en isolation thermique?

#31 - al - 09.04.14

bonjour
j ai une maison qui a 30 ans. les combles ne sont pas aménagables.il y a deja une isolation par laine de verre en rouleau mais j aimerais ameliorer cette isolation. que mon conseillez vous? est ce que je laisse l isolation existante ou pas?

#30 - Benjamin (Admin) - 30.03.14

Bonjour,
Les vieilles plaques en fibrociment sont effectivement constituées d'amiante. Eternit était l'un des plus gros fabricants d'amiante en France.

#29 - raywoe - 20.03.14

La toiture de ma maison est constituée de plaques ondulées dite "fibrociment" et des tuiles posées par-dessus. Je voudrais savoir si cette couverture contient de l'amiante. Elle a été posée en 1981 sous la référence Eternit PST 230 par une entreprise Montpellierraine qui n'existe plus.

#28 - Benjamin (Admin) - 15.03.14

Bonjour,
Oui, il existe des risques de condensation à marier isolant traditionnel et isolant mince. Il faut donc BIEN respecter les recommandations du fabriquant, sous peine d'avoir de très mauvaises surprises. Cela dépend surtout de la présence ou non d'un pare-vapeur sur l'isolant mince et sur l'isolant existant. Ou d'où se situe l'isolant mince par rapport au reste. Dans tous les cas, des lames d'air non ventilés seront à prévoir.

#27 - pascal361 - 21.02.14

bonjour est ce que l'ont peut additionné de l'isolent mince et de la laine de verre pour isolé une toiture et comment prosséder est ce que je risque de la condenssation entre les 2 isolents

#26 - Benjamin (Admin) - 03.02.14

Un isolant mince possède une conductivité thermique proche d'une polystyrène expansé de moyenne gamme. Ceci étant dit, cela signifie que la pose de 100mm de polystyrène (R=2.8) sera environ 5 fois plus isolant que celle de 20mm d'isolant mince (R=0.6) ...

#25 - Stephworld - 27.01.14

Bonjour,
Le revêtement par dessus mon plancher bois est du parquet flottant. J'ai meme posé en dessous un pseudo isolant phonique et thermique pour parquet. Autre question / J'ai un poele a pellet depuis cette année au rez de chaussée de ma maison. La température arrive a monter a l'étage en partie. Pourrais-je utiliser une VMC double flux a haut rendement en installant unee bouche au dessus de mon poele pour récuperer la chaleur et la redistribuées dans mes fameuses pièces froides de l'étage ?

#24 - marco54 - 22.01.14

Bonjour,
pour isolé le sol du froid des pièces habités j'ai prévu d'isoler le sol par le plafond de la cave par un isolant mince de 20 mm car la hauteur de la cave est réduite.

est-ce efficace ou bien faudrait-il mieux isolé par du polystyrène épaisseur 100mm

#23 - Benjamin (Admin) - 19.01.14

Bonjour,
Si votre Laine de Verre a 30 ans, elle n'est plus très efficace (détérioration, tassement) avant de penser à mettre un isolant mince, il faudrait plutôt remplacer la laine de verre. La laine de verre actuelle, ainsi que de nombreuses autres techniques sont plus efficaces que la laine de verre d'il y a 30 ans. N'hésitez pas à mettre plus d'épaisseur qu'il y en avait. Certes déposer un lambris n'est pas forcément facile mais vous repartiriez sur de bonne base...

#22 - raywoe - 15.01.14

J'AI UN PLAFOND EN PENTE COUVERT DE LAMBRIS BOIS. AU-DESSUS IL Y A DE LA LAINE DE VERRE VIEILLE DE 30 ANS. JE VEUX POSER SUR MES LAMBRIS UN PLAFOND TENDU. POUR RENFORCER L'ISOLATION JE PENSAIS FAIRE POSER SUR LES LAMBRIS UN ISOLANT MINCE POUR AMéLIORER L'ISOLATION. QU'EN PENSEZ-VOUS ? BONNE OU MAUVAISE IDéE.

#21 - guydou - 29.12.13

est il utile de placer un isolant mince sous une caravane residencielle deja isolee en usine

#20 - Benjamin (Admin) - 27.12.13

Bonjour,
Normalement, en plancher bois, il n\'y a pas véritablement de pont thermique comme c\'est le cas en plancher béton (cf. Schéma sur la page).
Effectivement, il faudrait pouvoir pallier à votre problème en remplissant la périphérie d\'isolant.
Si toute la périphérie, ne serait-ce que sur 1 mètre était un minimum isolée, la sensation de froid devrait disparaître. Est-ce techniquement faisable pour vous? Peut-être que de la laine minérale serait plus facile à mettre en place (beaucoup de coupes certes).
Je reste tout de même étonné que la température de surface du plancher soit si froide en hiver. Quel type de revêtement avez-vous?

#19 - Stephworld - 07.12.13

Bonjour, j ai une maison récente (2004) avec un étage. La maison fait 100 m2. Le plancher de l étage est un plancher bois. L hiver, l étage est très dur à chauffer, suivant le vent. Certains soirs il est impossible de marcher pieds nu à l étage. Il n y a pas d isolation dans le plancher. Dans l épaisseur du plancher il y a un vide de 30 cm entre le placo du plafond du bas et les panneaux bois du plancher. Sur les périphéries du plancher il n y a pas non plus d isolation d ou ce pont thermique. La seule solution que je vois sériât l injection de billes de polystyrène mais les solives sont sont coupées de cales tous les mètres tel a l image d une échelle. Connaissez vous ce problème et avez vous une solution. J ai déjà essayé un isolant multi couche sous mon parquet mais cela ne change pas énormément la sensation de froid et les radiateurs tournent toujours plus fort que si le plancher était isolé. Je trouve ça aberrant pour une maison de 8/9 ans

#18 - Benjamin (Admin) - 11.11.13

Bonjour,
La laine de verre et la laine de roche ne sont pas des isolants minces, cela signifie que plus il y a d'épaisseur plus elles seront efficaces.
Un isolant mince, dont multicouches, peut donc être la solution si vous ne pouvez réellement pas mettre une épaisseur suffisante.

#17 - Malcolm - 06.11.13

Bonsoir,
Dans une maison ancienne, non isolée équipée de plafond, la solution qui reste est l'isolant mince collé au plafond (ou agrafé). Mais que choisir comme isolant pas trop épais et efficace? laine de roche laine de verre, isolant multicouche?
Merci

#16 - Benjamin (Admin) - 26.10.13

Bonjour,
Cela me semble plutôt risqué. En effet, pour être efficace mais également éviter les problèmes de condensation, il faut qu'il n'y est pas de mouvement d'air, hors, avec un volume d'1m3, il y en aura forcément. De plus, si vous faites quelque chose de vraiment étanche, il faudrait que l'air piégé sont complètement déshumidifié sinon l'eau de l'air aura des risques de se condenser.
Peut-être qu'un survitrage serait plus facile à mettre en place, certes un peu moins efficace mais sans risque de condensation intérieure...

#15 - léo44 - 25.10.13

bonjour,
j'ai sur mon toit un chien assis, qui laisse pénétrer le froid; je voudrais doubler le vitrage, vers l'intérieur, d'un autre vitrage, parallèle au premier, mais non accolé; entre les deux vitrages (parallèles) se créera ainsi un espace-caisson (~1m3), auquel, malheureusement, je n'aurai plus accès, le vitrage intérieur n'étant pas prévu pour s'ouvrir. Comment puis-je éviter la condensation et la moisissure à l'intérieur de ce caisson?
En vous remerciant d'avance pour vos conseils

#14 - Benjamin (Admin) - 27.08.13

Bonjour,
Je n'ai jamais entendu parler de ce problème de manière sérieuse...

#13 - Rob....g - 23.08.13

Bonjour,

Je comprend que les isolation mince avec les films metaux pose sur le toit creer un probleme pour les signales/cables de tv et wifi dans la maison.....est'que vrai..???

Merci....

#12 - Benjamin (Admin) - 14.08.13

Effectivement, il y avait une inversion.
L'erreur est corrigée,
Merci de l'avoir signalée.

#11 - ThermEco2 - 12.08.13

Les dimensions des conductivités thermiques et résistances thermiques sont erronnées ; m2K/W pour la résistance thermique et W/(mK)pour la conductivité thermique

#10 - michel-m80 - 17.07.13

Bonjour,
Je cherche à compléter l'isolation thermique du plancher de mes combles (actuellement: laine de roche entre solives:
Puis-je envisager de recouvrir la surface avec un isolant mince (PMR)?
Si oui, comment le réaliser et quelles règles respecter pour garantir toujours une bonne ventilation et éviter la condensation ?

Sinon, quelles règles respecter si je décide de mettre une seconde couche de laine de roche en perpendiculaire, sachant que mon magasin de bricolage ne peut me fournir en laine de roche sans pare-vapeur ? Quelles sont les règles à respecter pour la pose ?

D'avance merci.

#9 - Benjamin (Admin) - 23.05.13

Bonjour jojo,

L'isolant mince est effectivement adéquat comme complément lorsque l'épaisseur des rampants ne permet pas la pose d'isolation classique supplémentaire.

Sans aucune donnée il est évident qu'il est impossible dans donner l'efficacité finale mais les pertes par rayonnement notamment devraient être réduites.

#8 - jojo - 22.05.13

Bonjour,
Peut on isoler les rampants de combles et sous toit en complément de laine de roche existante et sous lambris avec de l'isolant mince ? Quelle en est l'efficacité ?
Merci de votre réponse.
Cordialement,

#7 - lys - 27.03.13

Comment isoler au niveau de balcon existant non conçu avec rupture intégré?

#6 - Sylvain - 07.03.13

Les tests cstb y'a ceux réalisés avec l école des mines et le CNRS sont également dans des conf très particulières.
Les pertes par radiation sont importantes
sous toiture en comble, en visible je serais intéressé par un comparatif versus 30 cm de laine...
Il n en reste pas moins que la prise en compte des effets radiatifs est très insuffisante dans l habitat sinon nos toitures seraient depuis longtemps équipées d un film métallique superficiels.

#5 - Benjamin (Admin) - 07.03.13

Bonjour,
Je viens de regarder le lien vers un soi-disant le test qui compare les isolants mince à la laine de verre.
Quoi dire à part que ce test ne prouve absolument rien?
Deux exemples (en autres) pour bien comprendre. La lampe est une lampe à infrarouge, donc qui émet presque exclusivement de la chaleur via le rayonnement. Or, cette configuration est très loin de la réalité des échanges dans une maison.
De plus, les caissons ne sont que très partiellement isolés. En mettant un capteur de température à l'extérieur du caisson, il aurait pu remarquer que celle à l'intérieur était identique (ou presque) à la température ambiance...
Pour ce genre de test, je préfère me référer à d'autres organismes comme le test du CSTB à propos des isolants minces disponibles.

#4 - Benjamin (Admin) - 07.03.13

Bonjour,
Je l'ai précisé dans mon commentaire précédent, je préfère ne pas dire que les isolants minces réfléchissent la chaleur, car ils n'en réfléchissent qu'une partie (une partie des échanges par rayonnement), ce qui n'est effectivement pas négligeable.
Encore une fois, comme complément, notamment pour les combles, la pose d'isolant mince peut tout à fait être bénéfique (sauf pour le porte-monnaie...).
Mais remplacer les 20, voire même désormais les 30cm de traditionnelle laine isolante par 2cm d'isolant mince... Non, non et non...

#3 - Sylvain - 07.03.13

Le confort thermique dépend de la perte de chaleur de notre corps.
Suivant la configuration de 30% à 60 % sont perdus par rayonnement ( notre corps est un spot infrarouge... C le principe même du corps noir de planck... Et bcq de ses pertes thermiques le sont par "éclairage infrarouge". Les murs nous éclairent également (mais moins fort car ils sont plus froid que notre peau) et sont plus ou moins réfléchissants (ils sont miroirs de notre propre éclairage infrarouge nous permettant de récupérer l énergie que nous avons émis.
La couverture de survie ou le Thermos fonctionne ainsi (paroi extérieure non rayonnante)
Certaines peintures technique permettent également de limiter les pertes thermiques par rayonnement et d augmenter l effet miroir.
Les pertes par rayonnement sont ainsi un enjeu majeur souvent méconnu du confort
Donc, vous avez raison sur le fait que ce n est pas aussi efficace que 20cm de laine de verre si c est enfermé entre deux matériaux opaques. C néanmoins plus efficace que la même épaisseur des matériaux isolants qui constituent l isolant mince ( enlever les feuilles de métal de l isolant mince réduira sa rth mesurée)
Vous avez tord d indiquer que cela ne réfléchit pas la chaleur intrinsequement. Par exemple Tapisser des combles avec de l isolant mince au plafond, surtout sans le recouvrir, est une mise en oeuvre plus efficace. Poser en toiture un isolant mince serait ultra logique. ( à défaut coller du papier alu sur les ardoises....)
En revanche : Vous auriez raison de dire que la mise en œuvre conduit souvent à peu exploiter l effet réflexif.

Suis dispo pour approfondir par mail, cela a été un de mes sujets de recherche personnel.

#2 - Admin - 02.04.12

Bonjour,
Vous n'êtes pas d'accord, pas de problème, mais ce qui est intéressant c'est de développer le pourquoi...
Le rayonnement n'est pas le transfert thermique le plus pondérant dans une maison, loin de là. Dire que les parois réfléchissent la chaleur, c'est insinuer qu'il n'y a que des transferts par rayonnement et ce n'est pas du tout le cas. De plus, la présence de rayonnement dépend véritablement de où est posé l'isolant et de quel type de chauffage est présent. Donc pour moi, c'est faux de dire que les parois réfléchissent la chaleur puisque ce n'est traiter qu'une (trop) petite partie du problème.

#1 - Bob - 02.04.12

la norme sur l'émissivité ASTM ne sert à rien alors, puisque d'après notre expert, les parois réfléchissantes ne réfléchissent pas et qu'ils ne gardent pas la chaleur à l'intérieur !
autant je suis d'accord sur certains points liés à la conduction, autant je ne suis absolument pas d'accord sur le rayonnement.

#0 - Chauvel - 29.05.12

Maison individuelle en cours de construction. les Murs sont en briques.Les combles seront aménagés avec notamment une chambre au dessus du garage.Le plancher est en béton.
A ma surprise, il y a des rupteurs thermique sur tout le périmetre du plancher mais plus pour la partie se trouve au dessus du garage alors qu'il y aura une chambre. Est-ce normal ou alors il y aura une fuite de chaleur?
Le plancher vient tout juste d'etre coulé.
Remonter