Le chauffage électrique

Le chauffage électrique ne peut quasiment plus être posé en neuf. Il peut être intéressant en rénovation du fait de son faible investissement mais le coût de l’électricité rend cette solution peu rentable à moyen terme. Il faut donc choisir des appareils performants et bien adaptés à ses besoins. Technologie de chauffage, puissance, prix, rentabilité... Voici un guide d'achat pour faire un choix éclairé.

1. Comparatif des technologies de chauffages électriques

Il existe de très nombreuses technologies de chauffages électriques et il reste difficile de s’y retrouver tant le marketing est fourni et trompeur sur ce marché. On distingue 4 grandes catégories : les convecteurs (classiques ou soufflants), les radiants ou radiateurs (panneaux rayonnants, radiateurs à inertie sèche, radiateurs à fluide caloporteur, radiateurs à infrarouge), les planchers chauffants électriques et les chaudières électriques.

Il faut retenir que le choix de la technologie détermine avant tout le confort ressenti lors de l’utilisation du chauffage. On choisira donc sa technologie par rapport à son besoin. Inutile par exemple d’investir dans un radiateur à inertie fonte dans une chambre, si un panneau rayonnant suffit. Voici un comparatif des technologies de chauffages électriques pour y voir plus clair :


TechnologiePoids*Montée en températureConfortRayonnement*Prix*Pièces de la maison
convecteur électriqueConvecteur4 kgTrès rapideFaible5%30 à 80€Couloir, Entrée
convecteur soufflantConvecteur Soufflant4 kgTrès rapideFaible5%100 à 200€Salle de Bain
panneau rayonnantPanneau Rayonnant5.5 kgRapideMoyen20%150 à 300€Chambres, Cuisine
Salon (appoint)
radiateur inertie corps aluminiumInertie Aluminium10 kgRapideMoyen +35%250 à 500€Chambres, Cuisine
Salon
radiateur inertie corps fonteInertie Fonte18 kgMoyenneElevé40%300 à 600€Salon
Inertie Pierre18 kgMoyenneElevé40%400 à 1 000€Salon
radiateur inertie fluide caloporteurInertie Fluide15 kgLenteElevé40%200 à 500€Salon
plancher-chauffant-electriquePlancher Chauffant-Très lenteAléatoire50%45 à 85€/m²Salon

*Poids : Le poids du chauffage électrique est lié à la quantité de matière contenue dans le corps de chauffe et a une grande influence sur le confort thermique. C’est en général ce qui explique les différences de prix entre deux chauffages de même technologie.

*Rayonnement : Plus la part de chauffage par rayonnement augmente, meilleur est le confort thermique. La part de rayonnement est proportionnelle à la masse du corps de chauffe qui va accumuler la chaleur puis la rediffuser par rayonnement.

*Prix : Prix moyen constaté pour un chauffage électrique horizontal de 1 000W.

Les convecteurs électriques classiques (à éviter)

convecteurLes convecteurs électriques sont très largement utilisés dans les maisons récentes, ayant remplacés les radiateurs à eau depuis une vingtaine d'années avec l'essor du nucléaire. Comme son nom l'indique, un convecteur utilise principalement la convection en chauffant directement l’air avec une résistance.

Le principal avantage du convecteur électrique reste son prix d’achat très faible.

En revanche, le confort thermique n'est pas au rendez-vous. En effet, l'air chaud à tendance à monter tout de suite d'où une sensation de froid au ras du sol et un effet "courant d'air". De plus, le réchauffement rapide et direct de l’air provoque son assèchement (sensation de gorge sèche). Enfin, comme le confort ressenti est faible, on a tendance à augmenter la température de consigne pour atteindre un meilleur confort ce qui entraine une surconsommation. De ce fait, les convecteurs électriques ne sont quasiment plus utilisés au profit de chauffages électriques plus confortables.

Les soufflants électriques (sèches-serviette)

soufflant electriqueCes appareils fonctionnent sur le même principe que les convecteurs classiques, la différence majeure se fait au niveau de la diffusion de la chaleur qui est ici forcée. En effet, un système de ventilation va faire circuler l'air afin de chauffer plus rapidement la pièce. Généralement, les soufflants sont placés dans des pièces à utilisation ponctuelle mais dont on veut une mise en chauffe rapide, comme dans une salle de bain. Dans ce cas, l’inconvénient lié à l’assèchement de l’air s’estompe. Certains modèles ont une forme pouvant accueillir des serviettes afin d'avoir un séchage plus rapide.

Du fait de leur montée en température très rapides, les soufflants électriques sont aussi très utilisés en appoint, notamment dans des maisons équipées de chauffage au bois.

Les panneaux radiants électriques "classiques"

radiantAlors que les convecteurs utilisent uniquement le phénomène de convection, les radiants électriques, aussi appelés panneaux rayonnants électriques tirent parti du phénomène de rayonnement. Au lieu de réchauffer directement l’air, ils chauffent d’abord une plaque d’aluminium qui restitue ensuite sa chaleur plus en douceur.

Les panneaux rayonnants diffusent donc une chaleur plus agréable que les convecteurs et limitent le phénomène de courant d’air, même si une grande partie de la chaleur se diffuse aussi par convection. Ils constituent aujourd’hui le confort minimum que l’on peut attendre d’un chauffage électrique. Voici une sélection des panneaux rayonnants les plus compétitifs d’après notre étude de marché :


VisuelMarqueRéférenceProg.PoidsConnectéNoticePrix TTCAcheter
PANNEAUX RAYONNANTS (Chambre, Cuisine, Salon en appoint)
thermor emotion 3ThermorEmotion 3Modifiable5.3 kgOuiPDF230€
atlantic tatooAtlanticTatouModifiable5.3 kgOuiPDF240€
SYSTEME DE REGULATION
bridge cozytouch atlantic thermorAtlantic
Thermor
Bridge Cozytouch à connecter sur la box
pour le pilotage à distance des appareils
PDF90€amazon

Les radiateurs électriques à inertie « fluide », à fluide caloporteur, ou à bain d’huile

radiateurs à fluide caloporteurLes radiateurs électriques à fluide caloporteur sont plus confortables que les panneaux rayonnants car la part de rayonnement est augmentée. En effet, la résistance va d’abord chauffer un fluide caloporteur qui rayonnera ensuite doucement dans la pièce. Grâce à cette inertie, il n'y a pas donc plus d'à-coups marche/arrêt comme c'est le cas avec un convecteur ou des panneaux rayonnants. On qualifie aussi ce type de radiateurs de « chaleur douce ».

Les radiateurs à fluide caloporteur ont un prix comparable aux radiateurs à inertie sèche. En revanche, on peut supposer que la fiabilité est plus faible car la présence du fluide peut entretenir de la maintenance. En cas de fuite, les réparations nécessitant l’ouverture du réservoir de fluide devront se faire par un professionnel agréé par la marque. De plus, le fluide mis en place est du glycol ou du pétrole, ce qui n'en fait pas un système très écologique. En fin de vie du radiateur, le fluide devra obligatoirement être déposé chez un collecteur de fluide usagé. Pour ces raisons et à prix égal, on privilégiera plutôt les radiateurs à inertie sèche.

Les radiateurs à inertie sèche : Aluminium, Fonte, Brique, Stéatite, Céramique

radiateurs à inertie sècheLes radiateurs à inertie offrent un confort comparable aux radiateurs à fluide caloporteur. Ce sont aussi des systèmes à inertie qui utilise un matériau accumulateur de chaleur pour une restitution en douceur. On parle donc également de radiateurs à « chaleur douce » comme pour les radiateurs à fluide caloporteur. La différence principale vient du fait que le matériau accumulateur est inerte (à la différence du fluide qui circule) ce qui confère une meilleure fiabilité (la fonte ne tombe pas en panne). On distingue encore ici deux types de radiateurs à inertie sèche :

Radiateurs à inertie sèche avec corps de chauffe en métal : La chaleur est ici accumulée dans un métal, le plus souvent de l’aluminium ou de la fonte. En général, les radiateurs à inertie sèche avec un corps en aluminium constituent l’entrée de gamme (poids d’une dizaine de kg) tandis que les radiateurs à inertie sèche avec corps en fonte restent plus massifs (15-20 kg) et plus coûteux.

Radiateurs à inertie sèche avec corps en matériau réfractaire : La chaleur est ici stockée dans de la brique, de la céramique, de la stéatite ou encore de la lave réfractaire. La pierre permet parfois d’apporter une touche esthétique au radiateur mais la nature du matériau accumulateur n’a pas beaucoup d’influence (c’est la quantité de matière qui compte). Les modèles les plus lourds peuvent atteindre 30 à 40 kg.

Peu importe le type de matériau accumulateur, retenons que c’est la masse de l’appareil qui va impacter sur le confort thermique (et bien souvent sur le prix du chauffage). D’après notre étude du marché, ce sont les radiateurs à inertie fonte qui semble disposer du meilleur rapport qualité/prix. Voici une sélection de produits compétitifs :


VisuelMarqueRéférenceProg.PoidsConnectéNoticePrix TTCAcheter
RADIATEURS A INERTIE (Salon)
thermor kenya 3ThermorKenya 3Modifiable16 kgOuiPDF380€
atlantic calissiaAtlanticCalissiaModifiable16 kgOuiPDF410€
SYSTEME DE REGULATION
bridge cozytouch atlantic thermorAtlantic
Thermor
Bridge Cozytouch à connecter sur la box
pour le pilotage à distance des appareils
PDF90€amazon

Les radiateurs à double corps de chauffe

radiateur à double corps de chauffeLes radiateurs à double corps de chauffe associent une façade rayonnante (comme les panneaux rayonnants) et un matériau accumulateur (comme les radiateurs à inertie). De ce fait, les radiateurs peuvent tirer parti des avantages de chaque système : une montée rapide en température (comme pour les panneaux rayonnants) et un confort thermique supérieur (comme les radiateurs à inertie). Néanmoins, ces chauffages à double corps de chauffe restent très coûteux ce qui en fait une solution économiquement peu viable.

Les radiateurs à infrarouges

radiateurs à infrarougesContrairement à tous les chauffages précédemment cités, le radiateur à infrarouges ne réchauffent pas l’air grâce à une résistance, mais directement ce qu’il voit à l’aide de rayons infrarouges. La part de rayonnement est donc très importante (90%) et la chaleur, comparable à celle du soleil, est très agréable. En usage domestique, ce type de chauffage peut être utilisé en salle de bain (rayonnement très agréable sur la peau nue). En revanche, comme l’inertie est nulle (aucun stockage de la chaleur), la sensation de froid revient dès l’extinction de l’appareil. Aussi, le confort thermique peut être aléatoire car si vous n’êtes pas le champ de vision du radiateur, vous n‘êtes pas réchauffé par ses rayons (exactement comme le soleil).

Les radiateurs à accumulation (absents du marché actuel)

Ce type de radiateurs utilisait aussi le principe de l’inertie avec des appareils en briques réfractaires très massifs et volumineux. Classiquement, ces radiateurs fonctionnaient la nuit, en heures creuses, pour accumuler l'énergie et la restituer la journée. La régulation difficile de ces systèmes (mise en chauffe très longue) les rendait peu adaptés aux emplois du temps changeants.

Plancher chauffant électrique

plancher chauffant electriqueLà encore, le principal avantage de ce système est de gagner en confort comparé aux convecteurs avec une très grande surface d’échange (le sol). Cependant, la régulation est moins bonne avec ce genre d'installation car la chape flottante située au-dessus des résistances provoque un décalage entre le début de chauffe et l'augmentation effective de la température dans la pièce. A la différence des radiateurs à inertie (fluide ou sèche), l'inertie est ici trop importante pour réguler le système efficacement, notamment en cas d'apports de chaleur importants (activité, soleil,...).

Photo d'une chaudière électriqueLes chaudières électriques

Ce système est assez peu connu et à juste titre puisqu'il n'a aucun réel avantage. Il fonctionne exactement comme un ballon d'eau chaude sanitaire à la différence près que le rendement est bien plus faible. Ce manque d’efficacité rend cette solution peu intéressante par rapport à tous les chauffages électrique détaillés ci-dessus qui ont un rendement proche de 100%.


2. Quelle puissance choisir pour ses radiateurs électriques ?

Une fois que l’on a déterminé la technologie de chauffages électriques en fonction de ses pièces d’habitation, il faut désormais doser la puissance nécessaire. En effet, comme la puissance d’un chauffage électrique est directement proportionnelle à sa consommation, il faut une installation bien dimensionnée. Voici quelques points de repères pour choisir une puissance adaptée dans le cas d’une hauteur sous plafond standard (2m50) :


Mauvaise isolationIsolation moyenneBonne isolationTrès bonne isolation
Année de constructionInutile*Entre 2001 et 20062006 à 20122013*
Puissance pour 10m²1 kW800 W600 W

* Dans le cas d’une mauvaise isolation, il est contreproductif d’investir dans un moyen de chauffage qui ne sera pas adapté aux besoins réels de l’habitation. Il convient donc de revoir au minimum l’isolation des combles qui sera un investissement moins coûteux et plus rentable (environ du 20€ m² TTC posé pour 30cm d’isolants). Pour les maisons neuves, le chauffage électrique ne peut quasiment plus être posé car il est fortement pénalisé par la réglementation (solution non renouvelable).

Pour une meilleure répartition de la chaleur on essayera toujours de privilégier plusieurs émetteurs de chaleur. Par exemple, un chauffage électrique de 2 000W coûtera forcément moins cher que deux chauffages de 1 000W mais on concentrera la chaleur dans un seul point chaud. Avec deux radiateurs, les températures seront plus homogènes.

3. Quelle régulation pour mon chauffage électrique ?

La régulation du chauffage électrique est LE paramètre déterminant pour diminuer efficacement sa consommation d’énergie et donc sa facture d’électricité. Il est donc primordial de choisir une bonne régulation qui pourra adapter le chauffage au plus près de vos besoins réels. Une régulation de qualité suit les principes suivants :

Consultez notre article dédié à la régulation du chauffage électrique pour en savoir plus. En résumé :

Si vous changez vos chauffages : Achetez des appareils connectés dont le surcoût est acceptable et utilisez l’application du fabricant. L’installation est plus facile (plug and play) car les chauffages intègrent déjà des dispositifs communicants.


DispositifMarque
CozytouchThermor, Atlantic, Sauter
Smart EcocontrolAirélec, Applimo, Noirot

Si vous modernisez la régulation dans une installation existante : Utilisez une régulation connectée intelligente de type Qivivo. L’installation est un peu plus complexe car il faut ajouter un module à chaque radiateur si les fils pilote ne sont pas centralisés.

Si vous n’utilisez que peu de chauffages (max. 2) : Contentez-vous de chauffages avec des panneaux de commande programmables.

4. Tests de chauffages électriques

Pour vous guider plus précisément dans votre choix, Conseils Thermiques vous propose des tests de chauffages électriques en situation. L’objectif est de renseigner sur le confort thermique attendu et la qualité de la régulation :


VisuelMarqueModèleTechnologiePrixNoteVoir le test
test thermor emotion 3ThermorEmotion 3Panneau rayonnant230€16/20
test atlantic tatouAtlanticTatouPanneau rayonnant240€16/20
test acova atoll lcdAcovaAtoll Tax LCDInertie Fluide220€14.5/20
test cayenne indiana +CayenneIndiana +Double Cœur150€13/20
test chauffage bricelecBricélecHE10EPEPanneau rayonnant120€12/20
test cayenne inertie fonteCayenneFonteInertie Fonte120€10/20
test convecteurGrande surface bricolagePremier prixConvecteur40€7/20

5. Peut-on faire des économies en changeant ses chauffages électriques ?

Il faut bien comprendre qu’à puissance égale, tous les chauffages électriques, qu’elles que soient leurs technologies (ou leurs marques), consomment la même chose en fonctionnement. Ainsi, un vieux « grille-pain » de 1000W consommera exactement la même chose qu’un radiateur à inertie « tout neuf » de 1 000W.

Mais… Si à puissances équivalentes, les consommations en fonctionnement sont les mêmes, il est quand même possible de faire des économies avec un nouvel appareil. Un nouveau chauffage proposant un meilleur confort thermique comme le radiateur à inertie « tout neuf » nécessitera une température de consigne moins élevée que le « grille-pain » pour la même sensation de chaleur. On aura donc tendance à baisser la température de consigne. Or, à 20°C, 1°C en moins sur la température de consigne, c'est 7% d'économies de chauffage (Ademe).

changer chauffage électrique

Un système de régulation efficace permet des économies d'énergie significatives

Aussi, la finesse de la régulation va être déterminante dans les économies d’énergie. Ainsi, un nouveau radiateur avec une bonne régulation chauffera au plus près de vos besoins et donc moins longtemps (programmation efficace, détection des absences, pilotage à distance…). En toute logique, un radiateur qui chauffe moins longtemps consomme moins d'énergie.

On peut donc bien améliorer son confort et ses consommations en changeant ses vieux convecteurs, mais attention au marketing parfois trompeur. Les 25 à 45% d’économies annoncées par les fabricants laissent rêveur et quoi qu’il en soit, à 15 cts le kWh, le chauffage électrique n’est pas un chauffage économique à l’usage.

« Même éteint, ça chauffe encore! », voici encore un argument choc. Certes, les radiateurs à inertie restent chauds après leur extinction mais cette chaleur n’est pas produite gratuitement. En effet, elle correspond exactement à celle emmagasinée par le corps de chauffe au démarrage, avant qu’il ne réchauffe effectivement la pièce. On pourrait alors annoncer « Même allumé, ça ne chauffe toujours pas! » mais l’argument est moins vendeur…

Cet « argumentaire » se décline sous de nombreuses formes du type « Vous continuez à vous chauffer sans consommer d’électricité», donc restez vigilant.

6. Prix cohérent pour une installation de chauffage électrique

Pour se faire une idée des prix, voici une simulation faite sur une maison de 80m² moyennement isolée (avec un besoin de 1kW pour 10m²) :

changement chauffage électrique maison 90

L’utilisateur choisit de remplacer les vieux convecteurs des chambres par des panneaux rayonnants et ceux de la pièce de vie par des radiateurs à inertie sèche en fonte. Il garde son chauffage de salle de bain car son budget est limité. Il choisit des chauffages intelligents capables de communiquer entre eux, d’être pilotés à distance et disposant d’un bon rapport qualité/prix (max. 400€ par radiateur).


VisuelMarqueRéférenceProg.PoidsConnectéNoticePrix TTCAcheter
PANNEAUX RAYONNANTS (Chambre, Cuisine, Salon en appoint)
thermor emotion 3ThermorEmotion 3Modifiable5.3 kgOuiPDF230€
RADIATEURS A INERTIE (Salon)
thermor kenya 3ThermorKenya 3Modifiable16 kgOuiPDF380€
SYSTEME DE REGULATION
bridge cozytouch atlantic thermorAtlantic
Thermor
Bridge Cozytouch à connecter sur la box
pour le pilotage à distance des appareils
PDF90€amazon

La facture s’élève alors à 2 300€ si l’utilisateur pose lui-même ses radiateurs. Si vous n’avez pas de compétences en électricité, l’aide d’un professionnel est indispensable. On compte habituellement 90€ HT pour la pose d’un radiateur (TVA à 10%). Il faudra mettre les professionnels en concurrence pour obtenir le meilleur prix. Pour cela, vous pouvez utiliser une application de devis en ligne, gratuite et sans engagement comme Enchantier :


Votre demande de devis a bien été enregistrée.
Nos entreprises partenaires (Enchantier, 123 Devis ou Travaux.com) prendront contact avec vous très prochainement par mail ou par téléphone pour plus de précisions sur votre projet et pour vous mettre en relation avec des artisans disponibles et proches de chez vous.
Pensez à vérifier que vous ne recevez pas les mails dans vos "spams".

Devis Chauffage

  • Votre projet
  • Vos coordonnées
  • * *
  • *
  • + *
  • * *

7. Rentabilité d’une installation de chauffage électrique

Comme l’électricité fait partie des énergies les plus chères (15 cts le kWh), une installation électrique doit rester dans un budget cohérent. En plus, elle n’est pas éligible aux aides financières en vigueur du fait de son caractère non renouvelable. De ce fait, le chauffage électrique entre en concurrence avec les dispositifs éligibles comme les poêles à granulés.

On se place désormais dans le cas où l’utilisateur précédent garde ses convecteurs en appoint mais investit dans un poêle à granulés. On étudie la rentabilité du poêle à granulés par rapport au chauffage électrique selon les hypothèses suivantes (prix TTC) :


AppareilInvestissement initial prix poséEntretien
annuel
Prix énergie (€/kWh)RendementConso.UtilisationCoût annuelDurée vie
Chauffage électrique2 30000.15100%10 000100%1 50020 ans
Poêle à granulés*5 5002000.690%10 00090%60010 ans
Appoint électrique**000.15100%1 00010%15020 ans

* Poêle à granulés à convection naturelle haut de gamme (base Rika Filo)

**L’utilisateur garde ses vieux convecteurs en appoint qui ne représentent désormais plus que 10% de la consommation.

rentabilité chauffage électrique maison 90

On constate que le poêle à granulés est plus rentable que le chauffage électrique au bout d’environ 6 ans. Même en remplaçant le poêle à granulés la 11ème année (surcoût de 2 500€), le chauffage au bois reste plus rentable. Un investissement économique et écologique donc.

fournisseur énergie comparateurRemarquons que pour réduire efficacement le coût d’utilisation du chauffage électrique, il faut mettre en concurrence entre les différents fournisseurs d’électricité. En effet, EDF n’a plus de monopole sur ce marché depuis 2007 et les fournisseurs alternatifs proposent bien souvent des offres plus concurrentielles. Il est ainsi possible de réduire sa facture d’électricité de 10% sans frais, ni coupure ou tracas administratif. Pour comparer plusieurs offres, vous pouvez utiliser un comparateur gratuit et sans engagement comme Jechange.

8. Avantages et Inconvénients du chauffage électrique


Avantages du chauffage électriqueInconvénients du chauffage électrique
Faible investissement de départCoût de l’énergie (15 cts le kWh)
Installation facileNon éligible aux aides financières
Aucun entretienRentabilité faible à moyen terme
Bonne durée de vieElectricité principalement non renouvelable
Stabilité de l’acheminement en électricitéElectricité très pénalisée lors des calculs de la RT 2012,
à cause du facteur d'énergie primaire.
Compatible avec une régulation efficaceMoins de 1% des constructions neuves sont en chauffage électrique.
Bon confort thermique (radiateurs à inertie)Confort thermique non satisfaisant (convecteurs)

Conclusion : Le chauffage électrique, à utiliser avec parcimonie

Si le chauffage électrique n’est pas une solution d’avenir, il reste utile en rénovation du fait de son faible coût d’achat et de sa facilité d’installation. On choisira d’abord une technologie adaptée à chaque pièce. Au minimum, des panneaux rayonnants pour les chambres et si possible, des radiateurs à inertie (plus coûteux) pour la pièce de vie. Toujours en amont de son achat, on veillera aux économies d’énergie en choisissant une régulation performante (qui va de pair avec des chauffages dits « connectés »). On visera toujours les appareils proposant le meilleur rapport qualité/prix afin de rester dans un budget cohérent. Enfin, il est intéressant d’étudier des solutions alternatives comme les poêles à granulés, plus économiques à moyen terme et bien plus écologiques.

Laisser un commentaire ou poser une question




#128 - Xavier (admin) - 12 Octobre 2017

Bonjour JFP,

Nous sommes en train de creuser plus précisément cette question du chauffage électrique et du confort thermique. Nous venons de tester 6 chauffages avec des technologies différentes. Le produit qui se démarque pour le moment est le panneau rayonnant Thermor Emotion 3 qui semble allier Confort/SAV/Prix/Economies d'énergie. Voici l'article (les autres tests sont en cours de mise en ligne et arriveront dans quelques jours) :
http://conseils-thermiques.org/contenu/test-panneau-rayonnant-thermor-emotion-3.php

Je pense aussi que la mise en chauffe rapide de l'appareil se mariera bien avec le plancher chauffant qui a une certaine inertie.

A bientôt,

#127 - JFP - 07 Octobre 2017

Bonjour,

Nous habitons en région parisienne dans appartement disposant d'un chauffage au sol avec une température d'environ 13-14 degrés.
Nous disposons pour compléter la température de vieux grille-pains que nous souhaitons changer.
Pour les chambres de 12m2, 16m2 et 17m2 (qui sont aussi des pièces à vivre, nos grands ados y passant une grande partie de leur temps au retour de l'école), pour quel type de radiateur devons-nous opter ? Inertie Alu, Panneau Rayonnant, autres?
Merci d'avance pour vos conseils

#126 - Benjamin (Admin) - 05 Octobre 2017

Bonjour charly,
Vous pouvez effectivement regarder du côté du plancher chauffant qui a un effet rayonnant et limite donc la stratification.
Celle-ci restera tout de même présente (peu importe le mode de chauffage).
Vous pouvez ainsi envisager un plancher chauffant avec appoint poêle à granulés.

#125 - Xavier (admin) - 26 Septembre 2017

Bonjour margy,

Un changement de technologie ne fait pas baisser significativement les consommations électriques. Il faut regarder en priorité l'isolation du logement et la qualité de la régulation :
http://conseils-thermiques.org/contenu/chauffage_electrique.php#4

Avec un chauffage à bain d'huile, vous améliorerez probablement votre confort (chaleur beaucoup moins agressive) mais peu votre consommation.

Pour le modèle EWT NOC eco, la régulation ne permettra pas des économies d'énergie (pas de programmation, thermostat mécanique probablement assez imprécis). Le terme de radiateur "écologique" est trompeur. En France, avec environ 75% de l'énergie électrique produite à partir de sources non renouvelables, aucun chauffage électrique ne mérite ce qualificatif.

Pour votre question sur le bruit, nous sommes en train de tester plusieurs radiateurs de différentes technologies, je pourrais revenir vers vous avec des infos plus précises à ce sujet dans 15 jours environ.

Bonne réflexion et à bientôt,

#124 - margy - 23 Septembre 2017

Pour l'instant je n'ai qu'un radiateur "grille-pain" et une grosse facture EDF pour une pièce de 18 m2 . Je pense à un radiateur bain d'huile ou à ce radiateur écologique sans huile NOC ECO 20TLS - Qu'en pensez-vous ?

#123 - margy - 23 Septembre 2017

un

Radiateur écologique sans huile NOC ECO 20TLS - 2000W EWT image 1

Pour l'instant je n'ai qu'un radiateur "grille-pain" et une grosse facture EDF pour une pièce de 18 m2 . Je pense à un radiateur bain d'huile ou à ce radiateur écologique sans huile NOC ECO 20TLS - Qu'en pensez-vous ?

#122 - charly - 22 Septembre 2017

Bonjour,

Nous construisons actuellement un loft a partir d'un plateau brut et nous nous posons des questions sur le chauffage a utiliser.
La pièce posant problème fait 100m² avec 5m50 de hauteur sous plafond.
Quelle est pour vous le meilleur moyen de chauffer une tel pièce? Nous avons entendu parler de membrane au sol qui rayonne sur 2m de hauteur. Ce qui nous permettrait de ne pas avoir trop de perte de chaleur.

En plus du chauffage au sol via la membrane nous nous questionnons aussi sur le poêle a granule sur des pièces très haute, est ce vraiment intéressant?

#121 - Christelle - 15 Septembre 2017

Bonjour,

Sauf erreur, il n'est question ni dans l'article ni dans les commentaires du chauffage électrique par le plafond (PRP pour être plus précise).
Il semble pourtant que, même si cette technique était initialement plutôt prévue pour des bâtiments industriels ou des ERP avec des plafonds très hauts, elle commence doucement à intégrer les foyers des particuliers.
J'ai fait l'achat d'un appartement d'un peu plus de 50 m2 en alsace, dans lequel je souhaite mettre en place ce moyen de chauffage au moins pour le salon et la cuisine, pièces où chaque cm carré va faire la différence sur le confort de vie. Quel est votre avis sur ce procédé?
Merci :)

#120 - MARGY - 13 Septembre 2017

ma pièce a une surface de 17 m2 mais avec une hauteur de plafond de 2.2m : un appareil de 1500 kw serait-il suffisant ?

Les radiateurs à inertie ont-ils l'inconvénient de faire
du bruit ?

Merci pour votre service de conseils

#119 - Benjamin (Admin) - 18 Août 2017

Bonjour LNCZE,
Ces 3 marques se valent globalement. Pas de hiérarchie clairement établie (qui pourraient dépendre en plus des catégories de produits). Souvent on retrouve les mêmes bases de modèle avec juste un peu de design différents...

#118 - LNCZE - 18 Août 2017

Bonjour
On m a dit qu ATLANTIC était l entree de gamme SAUTER identique mais réservé à la grande distribution et THERMOR le haut de gamme est ce vrai ?
Merci

#117 - Benjamin (Admin) - 18 Août 2017

Bonjour Bertrand,
Si les radiateurs ont des fils pilotes, il est possible de les commander grâce à un thermostat d'ambiance pour fils pilote.
Soit les fils pilotes ont été tirés et vont jusqu'au tableau (cas idéal, mais relativement rare...) et donc on peut choisir un thermostat d'ambiance filaire (pour fils pilotes), ou sans fil (mais avec 1 seul récepteur reliés à tous les fils pilotes).
Soit les fils pilotes ne sont pas tirés auquel cas 2 solutions :
- Thermostat d'ambiance sans fil (pour fils pilotes) avec 1 récepteur par radiateur (le module se connecte au fil pilote). Relativement onéreux (entre 30 et 40€ par récepteur) + pas forcément esthétique (dépend des modèles de récepteur). Mais le plus courant.
- Installation avec un thermostat classique (pas pour fils pilotes) et des relais pour couper directement l'alimentation des radiateurs. Il faut pouvoir rajouter un (ou plusieurs relais selon le nombre) dans le tableau électrique + que les radiateurs supportent les marches/arrêts répétés. (Ce qui est le cas pour les radiateurs basiques, sans programmation). Autrement dit pas les votre.

Dans tous les cas, il ne faut pas choisir de "programmateur hebdomadaire" pour fils pilotes (qui changent simplement les modes du radiateur et utilisent toujours les thermostats internes des radiateurs) mais bien un thermostat d'ambiance programmable pour fils pilotes.

#116 - Bertrand - 18 Août 2017

Bonjour,

Tout d’abord félicitations pour votre site qui permet de bien comprendre les différents styles de thermostats.

J’ai besoin d’une confirmation : je suis dans une vieille maison de campagne avec de la tomette au sol (sable + tomette) autant dire que l’isolation est inexistante.
J’ai changé tous mes radiateurs électriques avec les siemens PEROUZ 6 fil pilote avec des cassettes de programmation individuelles.
Le problème : etant que la sonde du radiateur est à 10 cm du sol, quand je mets une température de chauffe à 19, à 22 dans la pièce il se déclenche encore.
L’idée était donc de mettre un thermostat d’ambiance centrale avec sa propre sonde qui permet de déclencher ou non les radiateurs (et donc pas seulement une fonction de programmateur journalière), mais si j’ai bien compris vos articles sur vote site ce système n’existe pas pour les radiateurs électriques, seulement pour des chaudières.
Vous confirmez ? j’ai donc pas de solution concernant mon habitation ? (mis à part de refaire l’isolation

#115 - LNCZE - 18 Août 2017

MERCI pour vos judicieux conseils

#114 - Benjamin (Admin) - 18 Août 2017

Bonjour LNCZE,
La façade en acier ou en alu ne changera pas grand chose aux performances des radiateurs. Ce n'est qu'un aspect esthétique.

#113 - LNCZE - 18 Août 2017

Bonjour
Merci de votre réponde, un petit renseignement complémentaire, façade acier ou alu ?
Merci

#112 - Benjamin (Admin) - 17 Août 2017

Bonjour,
Effectivement, la marque distributeur de LM propose des radiateurs à inertie avec une garantie intéressante : 10 ans sur le corps de chauffe (contre 2 à 5 pour les concurrents) et 3 ans pour l'électronique (contre 2 pour les concurrents).
La programmation hebdomadaire semble totalement paramétrable et le prix est attractif.

En point négatif :
- Fabrication CE (Sauter = fabrication française)
- Précision température 0,5°C (Sauteur = 0,1°C)
- Pas de détection fenêtre ouverte
- Design un peu moins travaillé

#111 - LNCZE - 13 Août 2017

Bonjour
J'ai trouvé des radiateurs de marque EQUATION chez LEROY MERLIN, ces radiateurs ont un garantie plus longue que les autres marques, est-ce du bon matériel.
Merci

#110 - LNCZE - 12 Août 2017

Bonjour
Je vais suivre votre conseil du 31/07/17 et vous en remercie. Cependant on me propose des façades en ALU ou n ACIER quelle est la meilleure option.
Merci

#109 - Xavier (admin) - 31 Juillet 2017

Bonjour LNCZE,

Concernant l'électricité en général, elle constitue l'énergie la plus chère du marché (15 cts le kWh), il faut donc éviter des investissements à l'achat trop importants (car l'utilisation est déjà très onéreuse). Les 3 marques que vous citez sont les leaders sur le secteur. La meilleure sera donc la moins chère.

Concernant votre projet, vos radiateurs à fluide caloporteur devraient vous apporter un bon confort thermique. Si le problème vient juste de la régulation, il serait préférable d'investir dans un bon thermostat plutôt que de changer tous les radiateurs. Cela serait beaucoup moins coûteux. Vous pouvez vous diriger vers le Qivivo par exemple bien adapté à cet usage :
http://conseils-thermiques.org/contenu/test-thermostat-qivivo.php

Si vous préférez changer vos radiateurs, des panneaux rayonnants classiques avec une régulation simple seront suffisants au regard des surfaces à couvrir (1 panneau de 1 000W par chambre, 2 panneaux de 1 000W dans le salon). Voir un exemple avec un chauffage de grande surface à 150€ :
http://conseils-thermiques.org/contenu/chauffage_electrique.php#4

On se retrouve avec des solutions en "tout électrique" surement moins couteuses (600€) et plus cohérentes par rapport au positionnement de l'électricité sur le marché de l'énergie.

Bonne réflexion et à bientôt,

#108 - LNCZE - 31 Juillet 2017

Bonjour
J'ai un appartement de 46m2 en rez de jardin et en pignon de bâtiment exposition est/sud mais au dessus de garages.
aujourd'hui j'ai des radiateurs à fluide caloporteur, bas de gamme à commande manuelle très difficile à régler. Je veux les changer, j'ai démarché plusieurs installateurs et leroy merlin, on me conseille pour la pièce de vie qui est de 24m2 des radiateurs à double corps de chauffe atlantic, thermor ou sauter qu'n pensez-vous et parmi ces trois marques quelle est la meilleure. Pour c'st c'est un gros investissement aussi je ne voudrais pas me tromper. Merci

#107 - Benjamin (Admin) - 14 Avril 2017

Bonjour Blockos,
L'ordre de prix est beaucoup plus cohérent.
Comme dit avant, je ne suis pas sûr de l'intérêt d'avoir des radiateurs à inertie dans les chambres mais ce n'est pas aberrant non plus.
Donc à mon sens, à ce prix, c'est un prix tout à fait honnête.

#106 - Blockos - 06 Avril 2017

Bonjour Benjamin,
Je ne t'avais pas remercié pour ta réponse rapide et clair.
J'ai donc vu une autre société qui me propose des radiateurs électrique à chaleur douce (Fonte) - Equateur 3 de chez Thermor pour le salon (1500/2000 W) et l'entrée (750 W) grande pièce ouverte.
Et des Mozart pour les chambres.

Je trouve cette solution plus avantageuse car j'ai la réelle impression de mieux pouvoir maîtriser ma température à l'aide des fonctions programmables des radiateurs.

Je suis à l'écoute de votre avis sur cette solution qui devrait me coûter entre 2000 et 2500€.

Merci

#105 - Benjamin (Admin) - 24 Mars 2017

Bonjour Blockos,
Vous pouvez vous orienter vers :
- 1 ou 2 radiateurs à inertie (sèche) dans la pièce de vie (souvent gros volumes + confort recherché)
- Le restant en radiant

De nombreux radiateurs ont maintenant une régulation programmable hebdomadaire.
Si ceux choisis n'en ont pas, il faut alors s'orienter vers une régulation "externe" comme le thermostat programmable Qivivo que nous avons testé : http://conseils-thermiques.org/contenu/test-thermostat-qivivo.php

La facture devrait plutôt tourner autour de 2500€.

Argument achat stock fin de saison = argument de commercial qui veut vendre à tout prix.

#104 - Blockos - 22 Mars 2017

Bonjour,
hier j'ai eu la visite d'un commercial Aterno, pour me conseiller de changer mes radiateurs actuels par les siens. Si j'ai bien compris ce que vous dites ci-dessus, les radiateurs à accumulation sont ceux qu'il ma proposé.
Cependant le coup pour 3 radaiteurs (2000W, 1200€ et 1000W) est tout de même un peu énorme, 5500€ après remise car j'acheterais du stock 2016 étant en fin de saison.

C'est le budget que je mettais mis en tête pour changer mes 6 radiateurs... du coup j'ai pris un coup de massu.

Est-ce vraiment une bonne solution ou puis je trouver un confort de chauffe et une régulation de chauffe à moindre coup ?

Merci à vous

#103 - Benjamin (Admin) - 06 Mars 2017

Bonjour patrice,
Impossible de répondre car cela dépend des besoins de la maison (climat, exposition, efficacité de l'isolation, ...) et de vos habitudes.
Le coût d'un panneau rayonnant électrique est inférieur à celui d'un convecteur électrique et relativement similaire à un chauffage à inertie.
Par contre le coût est largement plus important qu'une solution "hydraulique" (chaudière gaz ou pompe à chaleur).

#102 - patrice - 27 Février 2017

bonjour
a combien reviens le coût a l'utilisation pour un panneau rayonnant électrique svp

merci

#101 - Benjamin (Admin) - 08 Février 2017

Bonjour nickos88,
La durée de vie est très bonne car il n'y a pas les risques de fuites comme avec un radiateur à fluide caloporteur.

Il n'y a que des risques de pannes électroniques mais c'est impossible à quantifier (fiabilité...)

#100 - nickos88 - 07 Février 2017

Bonjour, nous avons pour projet d'installer des radiateurs à accumulation dits inertie sèche. Savez vous quelle est la durée de vie moyenne de ces appareils? J'en ai trouvé à 149 euros, que pensez vous de ce matériel?
merci d avance. Cordialement.

#99 - Benjamin (Admin) - 23 Janvier 2017

Bonjour,
@dan59 : Soit, a priori, vos radiateurs ont une partie électronique et il n'est donc pas possible de mettre un thermostat d'ambiance + relai comme cela pourrait être possible avec de vieux grilles pains sans régulation.

Si vous êtes bricoleur, il est possible mettre un thermostat d'ambiance branché en normalement fermé avec une diode afin d'avoir un signal qui correspond au mode coupure du radiateur, via le fil pilote.

- Lorsque le thermostat commande du chauffage, le circuit étant en normalement fermé, il va s'ouvrir. Cela veut dire qu'il n'y a pas de tension sur le fil pilote. Cela commande au radiateur de s'allumer. (sur le fil pilote, une absence de tension donne l'ordre du mode confort).
- Lorsque le thermostat a atteint la température de consigne, il y a une tension sur le fil pilote. Avec la diode, on obtient une "demi-période", ce qui correspond au mode hors gel (ou arrêt selon la demi-période, mais cela ne change au final pas grand chose) pour le radiateur.

Grâce à cel

#98 - nanar4944 - 22 Janvier 2017

bonjour XAVIER (admin).
Le delta dore 8.36 n'est pas un thermostat d'ambiance mais un programmateur 3 zones qui donne le mode confort ou économie aux radiateurs (par radio à des récepteurs branchés sur chaque radiateur sur les fils pilotes). mais la marche des radiateurs est toujours controlée par leur propre thermostat. En aucun cas la température est controlée par le programmateur DELTIA. La température ambiante est juste affichée.

#97 - Frank Einstein - 02 Janvier 2017

Merci pour ces rappels des fondamentaux :
rendement de 100 % que ce soit pour un radiateur à 50 € ou 500 €.
La salade des vendeurs me consterne.
Je suis arrivé à la même conclusion :
- les radiants sont moins chers à l'achat et à l'usage, et ce notamment pour un raison non évoquée : à perception physiologique de T° égale, un radiant permet d'avoir l'air légèrement plus froid, ce qui diminue les pertes .
- les radiateurs à accumulation sèche ou autre sont la mode et l'arnaque du moment, à moins d'avoir un abonnement jour/nuit et une isolation très très bonne. Même dans ce cas, le retour sur investissement est très très long. Leur seul avantage, selon moi, c'est qu'il rayonne plus qu'un convecteur, mais pour un prix double d'un radiant...

#96 - Xavier (admin) - 14 Novembre 2016

Bonjour dan59,

Oui, cela existe et permet de centraliser les radiateurs, tout en pilotant plusieurs zones et avec une installation assez facile. Voici un exemple chez Delta Dore à 300€:
http://www.leroymerlin.fr/v3/p/produits/programmateur-radiateur-electrique-sans-fil-delta-dore-deltia-8-36-6-recep-e49369

L'interface de navigation n'est par contre pas très intuitive. Tenez-nous au courant,

#95 - dan59 - 14 Novembre 2016

Bonjour...J' ai des radiateurs electriques (2000w) dont les thermostats sont très imprécis bien que pourvu de plusieurs fonctions et fil pilote.. Existe t il un thermostat d' ambiance centralisé programmable si possible mais NON FILAIRE
qui permettrait de "by-passer" ou remplacer les thermostats individuels ...Merci d' avance...

#94 - Benjamin (Admin) - 23 Octobre 2016

Bonjour,
@dany : 2 solutions se distinguent. D'un côté un convecteur soufflant, qui permet une mise en chauffe rapide mais avec un faible confort. De l'autre un radiant électrique avec une mise en chauffe un peu plus longue mais un meilleur confort.
Si petite surface ou 1 ou 2 personne, mieux vaut choisir le soufflant (parfois appelé sèche-serviette).
Dans le reste des cas, le radiant sera sans doute la solution la plus confortable.

@Virginie : Mieux vaut avoir un radiant dans la chambre et un soufflant dans la SdB pour l'appoint lorsque cela est nécessaire. Car chauffer 2 pièces même accolées ne sera jamais confortable peu importe le type de chauffage retenu.

#93 - Virginie - 23 Octobre 2016

Bonjour, ns avons une maison des années 1950 à haut plafond et murs epais. Ns avons rénovées et chauffants au bois et ns aimerions mettre un radiateur électrique ds la sdb de notre chambre.l' idéal serait qu' il puisse chauffer la sdb et la chambre de 15m2.Quel radiateur me conseillez vs.merci virginie d' alsace

#92 - dany - 22 Octobre 2016

Bonjour, je recherche un chauffage pour salle de bains contre mon chauffage "grille pain" -certaines de mes pièces sont munies de chauffages à accumulation -qu'on nous avait dit chauffer la nuit pour diffuser le jour - "du pipeau" -que nous avons payer cher et qui nous coûtent chers en électricité - quelle serait la solution pour ma salle de bain (sans fenêtre) très froide en hiver (15°) - merci de votre réponse

#91 - Benjamin (Admin) - 12 Septembre 2016

Bonjour Kévin A.,
Dans les chambres, le meilleur rapport qualité/prix est incontestablement le radiant. Ils chauffent directement les personnes (rayonnement), ce qui diminue les consommations (car on peut diminuer la température de consigne), en plus d'un sentiment de chaleur immédiat.

Pour de plus grand volume comme un salon, les radiateurs à inertie peuvent être intéressants par la chaleur plus diffuse. Cela étant dit, il y a peu de différence de consommations par rapport à des radiants.

Il existe tous les types et tous les prix pour les radiateurs à inertie.
Les radiateurs à fluide sont souvent chers et peu fiables et ne font pas gagner plus d'inertie.
Les radiateurs à inertie sèche semblent donc souvent les plus appropriés. Le design intervient ensuite beaucoup dans le prix et c'est un critère purement subjectif.
Les radiateurs céramiques ne sont ni plus ni moins que des radiateurs à inertie sèche. La qualité de la céramique influe de manière significative sur la capacité d'inertie du radiateur.
Un critère important est le poids. A matériau identique (ex fonte), le radiateur le plus lourd aura une capacité d'inertie plus importante.
La régulation est également un élément primordial. Une bonne régulation permettra un bon confort tout en alliant économies d'énergie.

A noter qu'il est intéressant de mettre en place un film réfléchissant derrière le radiateur afin de limiter les pertes par rayonnement côté mur.

#90 - Kévin A. - 12 Septembre 2016

Bonjour,
J'ai acheter un appartement il n'y a pas longtemps et j'ai des "grille pains" et j'aimerai savoir ce qui est le mieux comme radiateurs dans une chambre et a mettre dans un salon.
L'appartement est en rez de chaussée et il a 12 ans.
Entre inertie sèche et fluide ou rayonnant ? ou céramique ?
Je suis vraiment perdu.

#89 - Benjamin (Admin) - 16 Août 2016

Bonjour Gérard,
Le "Soft" semble être un radiant classique :
- il est décrit comme "léger" = pas à inertie
- avec un émetteur en aluminium = radiant.
Pourquoi "chaleur douce"? Parce qu'il y a 2 résistances. Donc si besoin d'une remontée rapide de la température, les 2 résistances fonctionnent (température élevée). En fonctionnement normal (= régime stable), une seule des résistances va fonctionner ce qui donne une température moins élevée (= "chaleur douce").
Concrètement, c'est surtout un effet d'annonce puisque les radiateurs à "chaleur douce" sont généralement des radiateurs à inertie.

#88 - Gérard - 15 Août 2016

Bonjour,
Après étude, j'ai opté pour l'achat de radiateurs rayonnants pour ma maison correctement isolée; j'hésite entre la marque Concorde (Silhouette II) et la marque Sauter (Olivine); par ailleurs Concorde propose aussi un radiateur "chaleur douce" (Soft) qui n'est ni convecteur ni rayonnant ni à inertie; qu'est-ce que c'est?
Par avance, un grand merci pour vos réponses.

#87 - Benjamin (Admin) - 06 Août 2016

Bonjour elizabeth,
Le chauffage électrique type "cheminée électrique" n'est pas du tout rentable.
C'est en effet un basique convecteur souffleur à un prix 20 fois plus élevé.
De ce fait, cela n'est qu'une question de goût et de fonctionnalités (design des flammes par exemple).
Pour 150€ maximum, un radiant électrique vous offrirait un confort accru (et une conso électrique moindre).

#86 - elizabeth - 30 Juillet 2016

Bonjour, nous ferons bientot des travaux , enduit , carrelage total et electrique dans in apartment de 45m pres de la mer dans le Var. nous sommes la seulement 3/4 semaine son en hiver. Quel produit pourriez- vous reccomander a installer de la gamme 'faux charbon' pour chauffeur d'une facon efficace, pour render les Linux plus cozy sans couter une fortune. Je serai reconnaissante des suggestions. Merci

#85 - Benjamin (Admin) - 16 Juin 2016

Bonjour Christophe 63340,
Pour des pièces à occupation ponctuelle, les radiants électriques sont relativement efficaces en produisant une chaleur par rayonnement.
Avec une régulation cohérente, les consommations électriques seront assez faibles, en particulier si vous dissociez la température de la salle de bain (20-21°C) de celle de la chambre (19°C) ainsi que les horaires d'occupation qui sont de fait généralement différentes.
Concernant l'évacuation de l'humidité, mieux vaut opter pour un système d'extracteur à commande manuelle (bouton ou tirette + temporisation) qui permettra d'évacuer le surplus de l'humidité rapidement après l'utilisation de la salle de bain.

#84 - Christophe 63340 - 06 Juin 2016

Bonjour j'ai lu beaucoup de choses interessantes sur votre site ! comparé à d'autres il me semble réel et sincère = neutre et de bons conseils. Seulement je n'ai pas réussi à trouver une réponse à mon problème. J'ai une maison "actuellement" de 48m2 avec une mezzanine de 20m2. c'est une rénovation en Auvergne à 500m d'altitude. J'ai pris du temps pour mettre une très bonne isolation car je sais qu'il n'y a pas de miracle : isolation performante = énonomie d'energie ! 33cm de flocons de lieges sous la toiture et toutes les huisseries en double vitrage. La maison aura un poêle à granulés pour chauffer le pièce à vivre : salon cuisine et mezzanine. Il n'y a pas d'obstacle de murs ou de portes, la pièce de 48m2 est entierement sera chauffée par un poêle Fonte-Flamme axe 9. Seulement voilà le souci : la cave voutée, toute en pierres fait la meme surface, pile en dessous de l'étage. J'ai percé la voûte mis un escalier en colimaçon pour atteindre la cave actuelle, (elle est semi enterrée, temperature de cave qui varie peu entre l'été et l'hiver, aucune humidité ou de remontée le long des murs), je vais y mettre la salle de bain et un wc d'un coté. De l'autre une chambre supplémentaire (je dors sur la mezzanine). Il y aura une porte qui donne sur le jardin coté chambre, et il y a une fenetre double vitrage comme dans le reste de la maison coté salle de bain. Quel type de chauffage électrique me conseillez vous pour la salle de bain pour ne pas avoir froid l'hiver ? sachant que si çà peut assecher l'air après les douches ce n'est pas mal... et coté jardin quel type de chauffage pour la chambre ? je n'ai pas d'autres choix que de mettre de l'electrique. je connais les systemes de reglage pour faire des économies, les detections de presence, baisser la temparatur quand on est pas là, detection de fenetre ouverte etc.... mais entre la chambre et la salle de bain je suppose que l'on peut faire une difference. Il y aura une porte coulissante entre les deux pour repartir la chaleur et permettre une aération naturelle egalement : entre le bas de la porte du coté jardin et le haut de la féntre de la futur salle de bain. Tout est en pierres dans la cave actuelle. merci pour votre avis et vos conseils... amicalement Christophe

#83 - Benjamin (Admin) - 09 Mai 2016

Bonjour louis,
Les résistances électriques du radiateurs à inertie chauffent le fluide caloporteur qui va ainsi emmagasiner de la chaleur pour la restituer progressivement.

#82 - louis - 06 Mai 2016

Bonjour
comment fonctionne un radiateur a inertie?

#81 - Xavier (admin) - 30 Mars 2016

Bonjour Jean-Chris,

Il est difficile d'estimer la rentabilité HP HC sans faire un calcul précis car la somme "en jeu" se situe autour de 20-30€ maximum. De ce fait, il faut prendre votre dernière facture et suivre la procédure détaillée ici:
http://conseils-thermiques.org/contenu/prix_raccordement.php#4

A noter également qu'une mise en concurrence des fournisseurs d'énergie vous permettra de faire des économies bien plus significatives (sauf si vous êtes déjà chez le moins cher), jusqu'à 10% en moins sur l'électricité. Vous pouvez comparer les offres sur le site du gouvernement:
http://www.energie-info.fr/ (à droite de l'écran).

Pour l'abonnement de 6 ou 9kVA, cela reste difficile à savoir si vous n'avez pas un compteur électronique qui précise les consommations max. Le gain est autour de 30€/an. En théorie, un 9kVA est requis pour du "tout électrique" > 100m².

A bientôt,

#80 - jean-chris - 10 Mars 2016

et bonjour,

je me demande si la tarification heures pleines/creuses est encore judicieuse dans ma configuration "tout électrique"?

En heures creuses, ne tournent que le chauffe-eau solaire (900 watts), machine à laver le linge et vaisselle (toutes les 2 A+); le plus souvent possible les plaques (elles-aussi récentes); le chauffage de la SDB le matin;

le reste, grosso-modo se fait en heure pleines que ce soit les plaques le plus souvent, l'ordi, TV (récente), parfois lave-vaiselle, et aussi (mais très peu car je fonctionne principalement au chauffage bois avec mon insert) le chauffage (panneaux rayonnants programmés pour fonctionner un peu en rentrant du boulot le temps que l'insert ne chauffe le tout).

pensez-vous que dans cette configuration, le système HC/HP soit encore utile surtout qu'avec abonnements et taxes, la tarification finit par peser assez peu sur l'ensemble de la facture?
Par ailleurs, pensez-vous que je puisse passer d'un abonnement de 9 KVA à 6 ?

si vous avez une opinion, n'hésitez pas!

jean-christophe

#79 - Benjamin (Admin) - 18 Février 2016

Bonjour Techni-Contact,
Les GSB proposent des chauffages électriques de toutes les plus grandes marques.
L'important est de trouver une technologie de chauffage qui correspond à vos besoins et attentes (rayonnement, convection...).
La programmation doit aussi être un critère très important (fils pilotes, programmation hebdomadaire...).

#78 - Xavier (admin) - 04 Février 2016

Bonjour LydiaLaf,

Voilà ce que je peux vous dire concernant votre projet:

1) Il faut d'abord connaitre votre capacité d'investissement:

- Regarder votre apport: Généralement, il faut au moins 30% d'apports personnels pour investir.
- Calculer votre PTZ Plus Primo-accédant: c'est une aide de l'état dont le montant ne changera pas peu importe la banque. Vous pouvez le calculer dès à présent en recherchant "PTZ plus simuler primo accédant" sur google
- Rencontrez vos 2 banques pour connaitre la fourchette que vous pouvez envisager.

2) Trouver un logement dans cette fourchette (ou attendre d'avoir plus d'apport): Si vous ne pouvez prétendre à acheter un logement neuf, vous pourrez vous orienter vers un bien moins coûteux auquel vous pourrez apporter une plus-value (faire des travaux vous même). Notez que l’État vous soutiendra pour des travaux de rénovation énergétique. Tous les prix sont en principe négociables. Vous ne risquez pas grand chose à faire une offre raisonnablement plus basse, le vendeur fera une contre proposition.

3) Négocier un emprunt chez les banques: Faites jouer la concurrence entre plusieurs banques pour obtenir votre emprunt. Les banques voudront que vous soyez dans la même banque (ils récupèreront un client au passage). Gardez à l'esprit que les frais de dossier sont fortement "négociables". Plus vous empruntez sur une période courte, plus votre taux d'intérêt diminue. Vous pouvez rembourser mensuellement 30 à 40% de vos revenus. Votre PEL ne vous donnera rien car les taux d'intérêt en ce moment sont très bas (plus bas que le PEL).

Bon courage dans votre projet et tenez-nous au courant,

#77 - lydiaLaf - 04 Février 2016

Bonsoir,

Je ne sais pas du tout si je pose ma question au bon forum, alors si ce n'est pas le cas, j'en suis désolée.

Mon conjoint et moi comptons acheter une maison : notre premier bien neuf sur plan (label BBC). Et j'aurais besoin de vos expériance et de votre concernant les différentes étapes d'acquisition.

Infos qui vous serons peut être utile pour me répondre : nous ne sommes ni marié, ni pacsé mais nous vivons sous le même toit. Et nous ne sommes pas non plus à la même mon établissement de crédit . Il est en CDI depuis 3ans, et moi je suis AE.

Voilà ce que je sais :
1) Prendre un premier rdv avec mon établisement financier . d'avoir une idée de notre budget. -> rdv passé : on a une capacité d'emprunt assez limitée (lui seul peut prétendre à un prêt)

2) Recherche d'appartement -> on a trouvé un résidence neuve label BBC qui nous intéresse énormément (mais qui est au dessus de nos moyens whistle: )

3) Prise de rdv avec terre a terres immobilier -> il aura lieu cette semaine Voilà pour le moment où nous en sommes.

Supposons que dans résidence neuve se trouve la villa que nous aimerions effectivement avoir.
Quelles sont les prochaines étapes?

Démarcher les la banque pour avoir le meilleur prêt à un meilleur taux? Quand devons nous faire la demande pour accéder au PTZ? Avant ou après avoir trouvé une la banque ?
Notre apport personnel provient du PEL de mon conjoint, quels avantages cela nous apporte exactement (le PEL)?

Savez vous si en général les prix indiqués <a href=http://terre-a-terres.com/pret-immobilier-credit-immobilier-financement.html>appartement en construction</a> sont négociables auprès du promoteur?

J'ai très certainement encore des millions de questions, mais je vais m'arrêter là. Pour le moment cela me semble déjà assez décousu et je n'aimerais pas vous décourager tout de suite lol:

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me lire et à ceux qui pourront me répondre.

#76 - Techni-Contact - 02 Février 2016

Bonjour,
je suis entrain d'équiper ma petite maison, et je souhaite acheter un chauffage, je voulais savoir ou je peux trouver des chauffages électriques de très bonnes marques, peu encombrants et surtout économiques.
Merci bien d'avance.

#75 - Benjamin (Admin) - 24 Janvier 2016

Bonjour,
@sand : Des radiants de 1000W (plus courant) programmable via une régulation centrale (que vous avez), c'est-à-dire avec fils pilotes paraissent les plus adaptés.
La programmation manuelle ou électronique importe peu et relève du détails selon vos préférences.

@sobé : Il vaut mieux privilégiez un radiant électrique qui est beaucoup moins contraignant et moins chère à l'utilisation. Pensez à choisir un modèle programmable de manière hebdomadaire, de manière à ne pas trop chauffer la nuit, tout en pouvant anticiper la chauffe avant votre venu (ex : 1h avant de rentrer dans la pièce).

#74 - sobé - 24 Janvier 2016

Détail indispensable, la surface au sol est de 10m2.

Merci

Lise

#73 - sobé - 24 Janvier 2016

bonjour,
j'ai fait une petite veranda dans le prolongement de mon atelier d'artiste pour plus de lumière.Cette verande qui comporte deux grande baies vitrées doubles vitrges argon et un plafond de 2m20 et plaques de polycarbonate de 35mm (les plus isolantes), j'ai colmaté les fuites d'air aux maximum pour obtimiser l'isolation; quel chauffage d'appoint dois je acheter?sachant que j'y travaille tous les jours de la semaine, environ six heure /jour, qu'elle s'ouvre sur l'atelier d'origine et qu'il y a un peu de condensation? j'hesite entre le radiant electrique ( forte consommation?) ou un gaz à cathalyse?

merci d'avance pour votre aide

lise

#72 - sand - 24 Janvier 2016

et bonjour!

dans 3 chambres, une de 9m2 (au nord avec triple vitrage et recevant un peu de la chaleur de l'insert situé dans le salon ), une de 10m2 (au sud, rarement vraiment froide) et 12 m2 (au nord avec triple vitrage mais une autre ouverture coté ouest que je songe à faire supprimer, pièce la plus froide de la maison)que me conseillez-vous comme panneaux rayonnants électriques et quelle puissance?

je précise que la maison est correctement isolée (disons proche niveau RT 2005 avec 7 cm laine de verre dans les murs et 35 cm plafond et un sol légèrement isolé 4/5 cm)) et qu'une isolation par l'extérieur est envisagée dans 1 ans ou 2.

j'ai déjà une programmation. et il s'agit d'un appoint par rapport à l'insert dans le salon.

Je pensais à des panneaux rayonnants basiques (sans détecteurs de présence et sans détection fenêtre ouverte et sans possibilité individuelle de programmation vu que j'ai une programmation globale). par contre, il me semble qu'un régulation électronique serait utile à la place d'une régulation mécanique qui fait que l'on sait difficilement où l'on en est de la température demandée).

je pensais aussi à des puissances aux environs de 700-800 watt.

Que pensez vous du profil de ce que je cherche? est-ce que cela va se trouver dans les magasins de bricolage?

merci d'avance de vos efforts

sand

#71 - Benjamin (Admin) - 23 Janvier 2016

Bonjour Raphael,
Pour le prix, le kWh électrique est près de 2 fois plus cher que le gaz. Pour connaître ce que cela vous coûterait, il suffit de prendre votre consommation en kWh et la multiplier par le coût de l'électrique qui est d'environ 13ct€/kWh. Vous verrez que la différence est importante!

De plus, le passage au tout électrique demande un investissement puisqu'il faut modifier l'électricité, éventuellement passer de nouveaux fils...
D'autant que les réparations que vous avez faites sont sur des pièces qui durent normalement plus de 10 ans, donc il serait dommage de tout remplacer maintenant.
D'ici 3 à 5 ans le remplacement de la chaudière par une plus performante pourra être envisagé.

#70 - Raphael - 22 Janvier 2016

bonjour à tous

j'habite en pavillon (140m2); j'ai actuellement un chauffage central au gaz, mais ma chaudiere a 15 ans et j'en suis à la 3eme réparation (vase expansion, pompe circulation, ...). Certains radiateurs ont des pbs (fuites, robinet thermostatiques fatigués, ...). j'hésite donc entre reinvestir 5 ou 6000€ dans une nouvelle installation, ou tout abandonner et remplacer par de l'electrique : ballon + radiateurs.

je note comme inconvenients du chauffage central : investissement important; maintenance complexe et couteuse; réseau de conduites liquides "source" de pbs; abonnement gaz; régulation confort aléatoire; contrat de maintenance obligatoire (170€/an); deperditions entre le départ chaudiere et les points de chauffage.
le seul inconvenient que je verrais au tout electrique : cout consommation supérieur (mais est ce bien vrai ?)

quelqu'un aurait il fait l'experience d'une telle conversion?
coté consommation, est ce que 1 kwh de gaz mesuré au compteur produit autant de "chaleur" (au niveau du radiateur !) que 1kwh d'electricité ?

merci !

#69 - Benjamin (Admin) - 15 Janvier 2016

Bonjour roberto,
Globalement, c'est la même technologie à savoir une diffusion par rayonnement.
La différence est au niveau de l'inertie, plus c'est lourd, plus il y a d'inertie. Ensuite, il y a aussi une différence niveau fiabilité, ainsi, les radiateurs à fluide sont moins fiables que les autres à inertie "sèche".
Niveau prix, il y en a pour toutes les bourses, avec souvent les radiateurs à fluide un peu moins chers.
Attention aux noms trompeurs : radiateur à fonte active, radiateur à fluide dynamique...
Il faut également bien veiller à avoir une régulation performante (programmable).

#68 - roberto - 10 Janvier 2016

Bonjour, quelle est la difference entre un radiateur inertie à fluide, en pierre e t en fonte Merci

#67 - Xavier (admin) - 11 Décembre 2015

Bonjour Steph,

Vous pouvez oublier les convecteurs qui chauffent par convection: l'air est directement porté à forte température ce qui provoque un inconfort thermique (chaud en haut/froid en bas et dessèchement). De plus, la mauvaise répartition de l'air chaud induit des pertes thermiques plus élevées. Les déperditions directes par les murs et la stratification seront plus importantes. La chaleur aura "moins le temps" de s'homogénéiser dans l'air de toute la pièce. Cela occasionne des dépenses supplémentaires.

Le choix doit se faire entre les panneaux rayonnants et les radiateurs à inertie sèche (sans fluide caloporteur car moins fiables).
Les panneaux rayonnants produisent encore de la chaleur par convection, mais aussi par rayonnement: un matériau est d'abord chauffé puis diffuse lentement la chaleur (chaleur plus douce, un peu comme le soleil).
Les radiateurs à inertie produisent principalement de la chaleur par rayonnement.

De ce fait, le confort thermique des radiateurs à inertie est supérieur (même si le confort des panneaux rayonnants peut être suffisant). Notons qu'il n'y a pas de différence significative au niveau de la consommation électrique, c'est bien le confort qui reste le critère de choix.

Si vous avez une grande hauteur sous plafond (comme c'est souvent le cas pour les vieux immeubles parisiens), privilégiez des radiateurs à inertie dans les pièces de vie. Des panneaux rayonnants peuvent suffire dans les chambres.

Vous pouvez également acheter des panneaux rayonnants pour les chambres et les installer de manière provisoire dans les pièces de vie. Vous pourrez ainsi "expérimenter" le confort thermique. Si celui est satisfaisant alors partez sur ce système. Sinon, investissez dans des radiateurs à inertie.

Un dernier point capital est celui de la régulation. Chaque radiateur est-il programmable (panneau digital programmable)? Peut-on programmer tous les appareils à partir d'un boitier central (présence de fils pilotes: 4 ou 6)? Le pas de régulation est-il fin (0.5°C) ou grossier (1°C). C'est essentiellement sur ce critère que se font les économies d'énergie, car en chauffant au plus près des besoins, on économise de l'énergie.

Bon courage,

#66 - Steph - 11 Décembre 2015

Bonsoir
Je suis tombée sur votre site car je suis à la recherche de conseils pour choisir mon chauffage de notre appartement (immeuble parisien ancien). Je ne sais pas si je "tape à la bonne porte", n hésitez pas a me le dire !
Nous sommes obligés de partir sur du chauffage électrique mais hésitons entre radiateur électrique convecteur, rayonnant, ou inertie ? J ai lu votre article et j ai l impression que l inertie n apporte pas grand chose en plus vs du rayonnant hormis le prix de départ ;-)

Est ce vraiment le cas ? Car autour de moi tout le monde ne jure que par l inertie ? Je suis complètement perdue !

Merci par avance pour vos conseils

#65 - choupie - 10 Décembre 2015

Bonsoir Benjamin,
Merci pour votre réponse.Je vais opter pour cette solution.

#64 - Benjamin (Admin) - 07 Décembre 2015

Bonjour,
@Sylvie :
Oui il est possible de mettre en place un thermostat d'ambiance programmable.
On en trouve à partir de 40-50€ (pour des modèles pas trop bas de gamme). Sachant que cela est relativement facile à poser pour un bricoleur.

#63 - Sylvie - 06 Décembre 2015

Bonsoir,
Merci Benjamin pour votre réponse et vos conseils. Je vais donc rester au fuel. Mes radiateurs sont équipés de robinets thermostatiques mais je n'ai pas de thermostat général qui me permettrait de programmer différentes températures suivant les heures de la journée. Est ce possible d'en installer un et quel est le coût estimé ? Pour ce qui est d'un poêle à granulés, oui pourquoi pas vu que j'envisage d'enlever la cheminée ouverte qui est très peu profonde... Lorsque l'on a une installation fuel (chaudière et radiateurs adaptés) est il possible de la faire adapter pour une chaudière à granulés et doit on refaire l'installation en entier ? Merci pour vos réponses.

#62 - Benjamin (Admin) - 06 Décembre 2015

Bonjour,
Il faut regarder un peu partout en magasin.
Par exemple à Brixx Dépxx il y a un radiant 500W programmable (fils pilotes) à 60€.

#61 - jean-chris - 05 Décembre 2015

et bonjour,

question simple : pour une petite pièce de 2-3 m2 (WC) je cherche un panneau rayonnant tout simple de petite puissance 300 à 500 Watt mais avec une programmation personnalisé et sans les détecteurs de présence et autres innovations qui font bien monter les prix. J'ai le plus grand mal à trouver. est-ce que vous auriez une piste à me suggérer? un radiateur comme celui que vous avez testé, le briceélec à un prix raisonnable en petite puissance est très dur à trouver..

merci d'avance

jean-chris

#60 - Benjamin (Admin) - 16 Novembre 2015

Bonjour jean-chris,
Le chauffage électrique doit se concevoir avec une programmation hebdomadaire. En effet, ce sont des éléments individuels plutôt facile à réguler.
De ce fait, la détection de présence ne s'impose pas vraiment. En particulier pour les systèmes à inertie qui doivent par ailleurs anticiper un minimum pour avoir la chaleur prévue à l'heure souhaitée.
Concernant la détection de fenêtre ouverte, cela peut être une solution intéressante dans les pièces régulièrement ventilées. Cela est par exemple le cas d'une chambre aérée tous les matins. Cependant, cette option aura un impact très faible sur les éléments à inertie alors qu'elle pourra avoir un impact plus sensible sur des éléments rayonnants (et encore plus sur des convecteurs).

#59 - jean-chris - 15 Novembre 2015

Bonsoir,

que penser des systèmes de détection de présence et de détection de fenêtres ouvertes que l'on trouve dans l'inertie et dans le rayonnant? Normalement, les deux systèmes de détection permettent de réduire le temps de chauffage et donc, en théorie, permettent des économies... Par exemple, avec la détection de présence, si je rentre plus tard que prévu par la programmation, le radiateur tirera moins, non? est-ce juste à votre avis? Pour les chambres, je vous suis, il vaut mieux privilégier les rayonnant, mais n'est-ce pas utile d'avoir ces fonctions que l'on trouve aussi sur les rayonnants? C'est vrai que cela représente un net surcout...

merci d'avance

jean-chris

#58 - Benjamin (Admin) - 10 Novembre 2015

Bonjour Sylvie,
Non ce n'est pas une très bonne idée, notamment d'un point de vue économique.
En effet, l'électricité est aujourd'hui plus chère que le fioul, d'autant qu'il faut un abonnement en conséquence.
Il faut également une installation électrique facilement ce qui est rarement le cas.
Donc investissement achat du matériel + modification installation électrique + coût supplémentaire en fonctionnement = pas une bonne idée.
Si vous avez le gaz de ville, peut-être pouvez-vous envisager de passer au gaz naturel avec une chaudière gaz à condensation. Si vous devez changer de chaudière fioul, orientez vous vers les chaudières fioul à condensation (30% crédit d'impot).
Vous pouvez également vous renseigner pour l'acquisition d'un poêle à granulés qui permet un chauffage d'appoint efficace en plus d'être une énergie renouvelable, d'apporter un certain confort et d'être une énergie peu chère.
Enfin dernière option, la mise en place d'une chaudière bois. Le coût d'investissement est plus élevé mais il y a peu de modification de l'installation à faire + énergie renouvelable et peu chère.

#57 - Sylvie - 09 Novembre 2015

Bonsoir,
J'ai actuellement une maison, bien isolée, chauffée avec une chaudière fuel. J'envisage de passer aux radiateurs électriques (caloporteurs par exemple). Qui peut me conseiller ? et me dire si cela est une bonne idée...
Merci pour vos réponses.

#56 - Benjamin (Admin) - 12 Octobre 2015

Bonjour Roberto,
Les radiateurs à inertie "sèche" sont plus fiables, moins chers et offrent globalement les mêmes performances que les radiateurs à inertie à fluide caloporteur.

#55 - Xavier (admin) - 04 Octobre 2015

Bonjour Jean-Chris,

Pour les radiateurs à inertie, il ne faut pas croire qu'ils vont diffuser une chaleur suffisante très longtemps (plusieurs heures) après extinction. En effet, le stockage de la chaleur (et sa restitution) est en partie proportionnelle à la masse du matériau accumulateur. Or, les radiateurs à inertie font autour de 20 kg, le stockage n'est pas donc très conséquent. A titre de comparaison, les poêles de masse (qui sont allumés le matin à très haute température et capables de diffuser la chaleur toute la journée) pèsent près d'une tonne (50 fois plus).

Il faut plutôt aborder la question du choix du chauffage avec la problématique du confort thermique:

Pour un chauffage tout électrique:

- Pièces de vie = radiateurs à inertie pour un confort thermique supérieur. Chaleur plus douce, stratification de l'air moins importante (différences de températures entre le bas et le haut de la pièce limitées).

- Chambres = panneaux rayonnants suffisants, voire des radiateurs à inertie pour plus de confort.

Pour un chauffage d'appoint, en complément d'un poêle à granulés par exemple, des panneaux rayonnants suffisent.

Bonne réflexion,

#54 - jean-chris - 04 Octobre 2015

Bonjour Xavier,

j'ai une programmation 2 zones et suis en système heures creuses le matin jusq'à 7 heures. Dans ce cadre, je déduis de la fin de votre post 52 que le meilleur système pour moi qui me lève le matin avant 7 heures, consiste à avoir des panneaux rayonnants dans les chambres pour que cela soit réactif et chaud au lever (puis de les couper après la sortie des chambres) et plutôt des systèmes à inertie pour stocker en heures creuses et rendre après 7 heures en heures pleines quand j'y suis après avoir coupé sachant que je suis partie vers 8 heures et que, par conséquent, je n'ai pas longtemps à rester.

inertie zone jour/rayonnant zone nuit est-ce la bonne formule pour moi, le matin en tous cas car le soir je ne vois pas l'avantage?

cordialement

#53 - KASI - 03 Octobre 2015

Bonsoir Xavier,
Merci beaucoup! Je suis très content et j'ai bien compris vos explications claires.
Je vais partir donc sur des radiants dans les chambres et poêles à granulés dans les pièces à vivre.
Pour le choix des poêles à granulés je vais lire votre autre article (lien que vous m'avez communiqué).
Bonne continuation !

#52 - Roberto - 03 Octobre 2015

J'habite dans un appartement dans une residence ou la seule énergie est l'éléctricité. Il y un contrat "industriel" passée avec EDF heure pleine/creuses 22h-6h00 pour l'ensemble de la résidence. J'envisage de changer le radiateur de mon salon (25m2) de type "grille pain" par un radiateur à inertie/accumulation. Quelle technologie privilégier ? Merci de votre réponse. Cordialement.

#51 - Xavier (Admin) - 30 Septembre 2015

Bonjour Kasi,

Aucun chauffage électrique ne produit de la chaleur en ne consommant rien.

Pour les radiateurs à inertie, ils ne "chauffent" pas après extinction (il n'y a plus de production de chaleur). Il serait plus juste de dire qu'ils diffusent la chaleur produite précédemment.

Mais, il ne faut pas oublier que la réciproque est vraie! C'est à dire que lorsque vous allumez votre radiateur, la chaleur produite va d'abord être emmagasinée par le matériau avant de chauffer votre pièce (ex: 1000W emmagasinées en 20 minutes). Ensuite, le radiateur rayonne dans la pièce (fonctionnement normal). A l'arrêt du radiateur, la chaleur emmagasinée au début de la chauffe va se rediffuser dans la pièce, il n'y a aucune production de chaleur (ex: 1000W restituées en 2 heures). La restitution de la chaleur est simplement différée dans le temps. Cela permet bien une amélioration du confort thermique (air moins sec) mais pas une économie de chauffage.

Je vous invite à lire le commentaire n° #393 de Sabrina93 sur cette page (concernant un poêle à inertie):
http://conseils-thermiques.org/contenu/poele_granule.php

Vous pouvez aussi consulter cette vidéo:
http://bit.ly/1jxrNGf

Pour faire des économies, on peut:

- jouer sur la température de consigne.
- jouer sur la régulation du chauffage (programmer ses heures de chauffe, avoir un pas fin de la régulation type 0.1°C)
- Limiter les pertes thermiques (isolation, étanchéité)

En soit, la technologie de chauffe ne permet pas de faire des économies. Dans une maison RT 2012, je me contenterais de panneaux rayonnants, moins coûteux, avec un confort thermique suffisant pour les chambres. Ils seront aussi plus réactifs que les radiateurs à inertie (ils "chauffent" plus vite, mais ne diffuseront que peu de chaleur après extinction).

Bonne réflexion

#50 - KASI - 27 Septembre 2015

Bonsoir Xavier,
Je vous remercie pour votre réponse (#47 - Xavier - 21.09.15) et d'une manière générale pour votre travail.
J'ai bien compris pour vos explications sur la consommation des radiateurs (1000W = 1000W).
La question qui me vient désormais est la suivante:
Toujours concernant les radiateurs à inertie, selon les fabricants, l'économie n'est donc pas dans la consommation mais dans la "diminution de consommation" grâce à une chaleur diffusée radiateur... éteint. Nous consommons donc la même chose mais moins longtemps lorsque un radiateur à inertie restitue la chaleur accumulée tout en étant éteint.
C'est là où j'ai du mal à quantifier, j'aimerais savoir si vraiment ces technologies permettent de diffuser de la chaleur radiateur éteint donc de "produire" de la chaleur en consommant zéro (Watt) sur un temps intéressant ?

Exemple 1: le radiateur allumé 4 heures continue à diffuser 2 heures après extinction donc sur 6 heures je ne paie "que" 4 heures d'électricité.
Exemple 2: Le radiateur allumé 4 heures continue à diffuser 30 minutes après extinction donc sur 4 heures 30 minutes, je paie 4 heures d'électricité.

En conclusion, dans l'exemple 1 je vais m'intéresser à ce type de technologie et faire mes calculs.
Dans l'exemple 2, je prendrais de "simples" radiants moins chers à l'achat.

Les fournisseurs de systèmes à inertie parlent tous d'économies grâce à l'accumulation de chaleur puis à la restitution de cette dernière (radiateur éteint donc) mais aucun chiffre vérifiables sur cette effet restitution de chaleur.

Pouvez-vous nous éclairer sur ce point SVP ?

Merci beaucoup!


#49 - Xavier (admin) - 25 Septembre 2015

Bonjour orca0045,

Ces radiateurs à inertie sèche diffuse la chaleur par rayonnement ce qui permet un bon confort thermique (l'air est moins sec). Ils sont bien munis d'une programmation hebdomadaire réglable chaque jour avec un pas de 30 minutes, ce qui permet de chauffer au plus juste des besoins.

Cependant, le prix reste assez élevé (autour de 500€ un radiateur 1000W) surtout pour une solution électrique... Dans les grandes surfaces de bricolage, vous trouvez des produits "made in france" peut être plus compétitifs (autour de 300€ le radiateur 1000W).

Ces chauffages sont adaptés pour les pièces de vie. Si votre investissement est pour une chambre, un panneau rayonnant (environ 100€ sera suffisant).

Si vous envisagez l'achat de plusieurs radiateurs, vous pouvez aussi réfléchir à une solution "renouvelable" type poêle à granulés.

Enfin, le meilleur chauffage et le plus rentable reste bien sûr l'isolation (12€/m² laine de verre en rouleau de 30cm pour les combles).

Bon choix,

#48 - orca0045 - 24 Septembre 2015

Bonjour,
J'ai lu tout vos renseignements et je voudrais savoir ce que vous pensez des radiateurs de marque ATLANTIC Pilotage intelligent que vous pouvez trouver ici: http://www.chauffage-elec.com/resultats/chauffage/chaleur-douce-a-inertie/100-maradja-pilotage-intelligent-atlantic-505907.html?gclid=Cj0KEQjwvo6wBRCG3Zv92ZSLlIYBEiQA5PLVAvE9GKyiaZvgr2V50XZdmpI-XObAzuVqJpoIzx09Sr4aAt5C8P8HAQ

Merci de votre réponse.

#47 - Xavier (admin) - 21 Septembre 2015

Bonjour Kasi,

Les systèmes à inertie sèche (fonte, pierre ou autre) apportent un bon confort thermique car ils limitent le désèchement de l'air. C'est un chauffage par rayonnement qui est plus "doux" (le chauffage réchauffe la pierre, puis la pierre diffuse la chaleur par rayonnement). En général, on réserve plutôt ces systèmes aux pièces salon/séjour car leur prix est plus élevé (à partir de 300€). Pour les chambres on peut se contenter d'un panneau rayonnant classique (à partir de 100€) dont le confort thermique est satisfaisant, surtout dans le cas d'une maison très bien isolée (où les radiateurs seront plus "en appoint" pour aider le poêle à granulés). Au niveau de la consommation électrique, il n'y a aucune différence. Un radiateur de 1000W , peu importe sa technologie (grille-pain, inertie, panneau rayonnant) consommera... 1000W. C'est la finesse de la régulation qui permet de faire des économies (programmation intégrée par exemple). L'arbitrage se fait ensuite en fonction de votre budget. A noter que plus le chauffage est design, plus il est onéreux.

#46 - KASI - 20 Septembre 2015

Bonjour,

Que pensez-vous SVP des radiateurs électriques à inertie (Verre trempé, pierre de lave...) ?
Exemple: http://radiateurequinoxe.com/

L'idée est d'installer ce type de radiateurs dans une nouvelle construction (dans les chambres) avec des poeles à granulés (dans les salons/pièce à vivre).

Vous avez abordé le sujet dans le paragraphe à "accumulation" mais ce système pierre de lave et verre trempé semble intéressant sur le papier.

Voilà j'aimerais votre avis SVP.
MERCI

#45 - Benjamin (Admin) - 19 Août 2015

Bonjour Pobi69,
Vu la différence de prix de fonctionnement, j'opterai pour le gaz.
En effet, en passage en électrique, il faudra déjà augmenter votre abonnement EDF en conséquence, soit environ 100€ de plus par an. Ensuite au niveau du coût du kWh. L'électricité se situe aux alentours de 13-14ct€/kWh, le gaz plutôt vers les 7-8ct€/kWh (Tarif B1).
En prenant une différence de 5ct€/kWh, une conso annuelle de 100kWh/m²/an x 100m², cela fait une différence de 500€/an de fonctionnement + 100€ d'abonnement donc, ce qui commence à ne pas être négligeable!

De plus, l'électricité à certes des avantages en réactivité, mais il ne faut pas oublier qu'elle est pénalisé avec un facteur de 2,58 dans les DPE, ce qui peut constituer un frein pour une éventuelle vente.

Pour terminer, le circuit d'eau chaude permet d'installer de nombreuses solutions ensuite (pompe à chaleur, panneau solaire thermique, etc...), alors que l'électricité ne laisse pas beaucoup d'alternatives.

Toutefois, cela n'est valable que si vous vous servez du poêle de temps en temps.
Si vous inversez et que vous passez avec un chauffage principal au bois, alors l'électricité en appoint est plus envisageable. L'installation d'un poele à granulé est une bonne opportunité par exemple (crédit d'impot de 30%).

Attention également de ne pas oublier l'aspect électrique dans le cas du chauffage électrique, puisqu'il faut repasser des circuits...

#44 - Pobi69 - 18 Août 2015

Bonjour, nous rénovons le RDC de notre maison (l'étage étant déjà rénové et isolé) de environ 100 M2 par niveau.
Nous prévoyons au RDC 15cm de laine de verre GR32
sur les murs (coef R de 5), et un poelle à bois d'appoint.
Les fenêtres sont récentes et performantes (double vitrage PVC).
Pour chauffer en principal, nous avons la possibilité
- soit de remettre des radiateurs fontes comme à l'étage en créant le circuit d'eau et avec la chaudière gaz à condensation existante 23KW bien dimensionnée pour.
- soit des radiateurs électriques à inertie solution effectivement bien plus souple et bien moins coûteuse à mettre en oeuvre...
L'écart de coût de chauffage annuel entre ces 2 solutions, pour les 10 ou 15 ans à venir, dans une maison plutôt correctement isolé, est-il important, de quel ordre en euros ? Quel serait le choix le plus pertinent selon vous ? Merci par avance pour vos réponses...

#43 - Benjamin (Admin) - 01 Juillet 2015

Bonjour Yamatai,
La rayonnement infrarouge est moins contrôlé dans le cas d'un radiateur que dans celui d'un radiant électrique. Ce qui fait qu'une plus grande partie de la chaleur chauffe le mur inutilement (c'est pourquoi il existe des films réfléchissants à placer derrière les radiateurs à eau).
Pour le reste, nous sommes bien d'accord...
Si ce n'est pour l'indexation du prix au moment de la consommation. en effet, vu le nombre de chauffage électrique qui a été installé ces 30 dernières années, il y aurait beaucoup, beaucoup de perdants, que ce soit des clients ou d'EDF... Sachant aussi que le prix de l'élec est européen...
Donc cela n'arrivera probablement pas de sitôt!
Le délestage par contre, peut sans doute être mis en place assez rapidement, éventuellement via Linky... et limitera les pics de consommation qui coûte cher à tout le monde (Clients, Etat, EDF et ErDF) et fait peser de l'insécurité (panne générale française ou européenne comme cela est déjà arrivé).

(je précise par ailleurs que cet article va être remis à jour prochainement, y compris la partie sur les chaudières électriques).

#42 - Yamatai - 01 Juillet 2015

Bonjour Benjamin,

La seule perte pour laquelle je suis en accord avec vous et que j'ai indiqué c'est celle des canalisations.

Pour la perte par stockage s'il y a stockage il suffit de disposé ce ballon et la chaudière dans une buanderie (aspect esthétique nul). La perte du stockage officient comme un chauffage.

Le rayonnement (infrarouge je suppose) je ne vois pas en quoi c'est une perte. C'est même le principe de certains moyens de chauffage.

Pour les prix fluctuants oui ça existe. Mais sur des créneaux fixe pour le Tempo, EJP c'est un nombre de jours limité une petite vingtaine de mémoire prévenu la veille, le délestage il me semble que c'est plus pour les entreprises.
Pour tout ces cas le prix du kWh est défini par contrat au début.

Ce que je voulais dire par prix fluctuant c'est en adéquation avec par exemple le prix spot de l'énergie à l'instant t de la consommation.

Le solaire en ENR est facilement prévisible pour le particulier (carte météo et forcement de jour). Pour l'éolien plus compliqué pour un particulier de définir le productible possible.

A moins d'avoir une installation très poussé en domotique il sera compliqué de consommé au moins cher.

Je prends l'hypothèse d'une offre 100% ENR sans garanti de fourniture par EDF.

Actuellement comme mis ci dessous une offre 100% ENR est en volume annuel.
Autrement dis quand il n'y a pas de vent et pas de soleil l'offre 100% ENR est assuré par EDF avec du nuc.

Pour cette raison ces offres sont pour moi un mensonge. Le fournisseur achète de l'ENR subventionné à l'année à un tarif classique et le revent ensuite.

Pour la PAC je suis d'accord avec vous mais il me semble que c'est ce que j'ai indiqué. Le COP est effectivement meilleur avec de la PAC géothermique mais le coup d'installation est plus cher et impose certaines restrictions dans le cas de géothermique de surface.
Je ne suis pas certains que dans certaines régions au climat doux le surcout en vaille la peine.

Il faudrait probablement calculé le ROI de l'opération pour statué.

Bonne journée

#41 - Benjamin (Admin) - 30 Juin 2015

Bonjour Yamatai,
Les chaudières électriques ont un moins bon rendement que les convecteurs ou radiants, à cause :
- Des pertes par stockage si présence d'un ballon tampon (pour pouvoir utiliser les heures creuses)
- Des pertes par les canalisations
- Des pertes par rayonnement du radiateur
- ...
On retrouve certaines pertes dans les convecteurs ou radiants, mais seulement certaines, et de façon moindre.

Des prix fluctuants du kWh, en fonction du jour voire de l'heure, existent déjà (Tempo, EJP, Délestage, ...) et devraient effectivement se développer progressivement avec les nouveaux compteurs.
Ceci étant, ce ne sera pas forcément en défaveur du client, si celui-ci a une utilisation rationnelle de l'électricité et est prêt à décaler quelques utilisations.

Par ailleurs, les PAC Air/Eau ne sont pas à recommander car leur rendement n'est pas intéressant (voir l'article dédié aux pompes à chaleur), au contraire des PAC géothermiques (Eau/Eau).

#40 - Yamatai - 30 Juin 2015

Bonjour,

J'ai un peu de mal à croire que le rendement d'une chaudière électrique soit mauvais ?
C'est une serie de résistances chauffante comme pour un ballon d'eau chaude.
Ce qui signifie un rendement de 1 à la chauffe.

J'ai vu des photos et j'imagine mal un rétention d'eau. Le seul endroit ou il peut y avoir des pertes c'est dans les canalisations.

En admettant que les murs soient convenablement isolé je ne vois pas de pertes mirifiques.

Ceci étant une pompe à chaleur est probablement plus approprié pour peu que vous ne soyez pas dans une région trop froide.

Une pompe à chaleur voit son rendement dégradé dans des conditions nécessitant la chauffe du radiateur de l'échange air/eau.

Si votre PAC est enterré plus de restrictions :) mais plus cher à l'installation.

Quand aux offre 100% vertes elles existent mais les fournisseur travail en volume annuel d’où un plus faible coût que le prix réel. (hydraulique et marché de gros principalement ENR grâce aux subventions de ces dernières par les taxes)

Le jour ou ils devront payé les intermittences des ENR au prix fort grâce à l'espionnage de notre conso par les compteurs intelligent vous verrez peut être des offres avec un prix fluctuant du kWh.

#39 - Benjamin (Admin) - 17 Mai 2015

Bonjour jean-chris,
Ma réponse va ressembler fortement à la précédente...
Pour éviter les marches/arrêts répétés, tous les systèmes de chauffage travaillent "autour" d'une température de consigne. C'est-à-dire qu'il s'enclenche légèrement en dessous la température de consigne et s'arrête légèrement au-dessus.
Après les systèmes ont aussi leur précision, certains à 0,5°C, d'autres à 0,1°C. C'est d'ailleurs quelque chose qui n'est pas toujours préciser.

Si vous voulez savoir avec précision s'ils fonctionnent bien, sur toute une journée, vous pouvez éventuellement vous équiper d'un enregistreur de température, cela coûte quarantaine d'euros et permettra de voir avec précision la température intérieure (et donc voir le delta entre T° haute et basse et la durée des cycles)...

#38 - Benjamin (Admin) - 17 Mai 2015

Bonjour vendome69,
Je n'ai pas vraiment de conseil à donner, sans question précise. Le seul serait sans doute de rester au fioul ou de passer au gaz ou en appoint avec du bois ou ... Mais pas en chaudière électrique.
Les chaudières électriques ne sont pas performantes, coûtent plus chères à l'utilisation (coût du kWh plus important que les autres énergies en plus d'un abonnement à revoir fortement à la hausse) et sont une moins-value importante lors de la revente (très pénalisées dans les DPE).

#37 - vendome69 - 17 Mai 2015

Bonjour
je souhaite remplacer la chaudière fioul par une chaudière électrique en conservant les radiateurs fonte
quel sont vos conseils est il possible également d'ajouter un plancher chauffant
merci pour votre reponse

#36 - jean-chris - 14 Mai 2015

bonjour, peut-être cette question a t'elle été oubliée, alors je tente à nouveau ma chance car je me pose des question sur ce point.

en fait, je ne trouve pas cette variation de + ou - 1° en ce qui concerne mes rayonnants. Entre la programmation et le temps qu'il fait, j'ai du mal à trouver la bonne température. je les trouve à certain moments à tirer assez fort alors qu'il fait déjà 19° dans la pièce ou dès fois à ne pas tirer alors qu'il fait 18...Vous avez une hypothèse? Je ne crois pas être si mal isolé que cela. Un mauvais réglage au départ? Un surdimensionnement ou un sousdimensionnement de radiateurs?

cordialement

jean-christophe

#35 - Benjamin (Admin) - 13 Mai 2015

Bonjour Albert,
Évidemment il existe d'autres fournisseurs qu'EDF même si les proportions sont presque négligeables et certains proposent en effet des offres 100% électricité verte.
Nous avons d'ailleurs fait un article sur les fournisseurs alternatifs d'énergie :
http://conseils-thermiques.org/contenu/fournisseurs_energie_alternatifs.php

#34 - Albert - 13 Mai 2015

Je vois marqué un peu partout que l'électricité n'est pas propre car nucléaire.
Je voudrais signaler qu'il est possible de souscrire à un contrat électrique ailleurs que chez EDF avec des énergies 100% renouvelable et pour un coût très légèrement inférieur au tarif EDF réglementé.

#33 - jean-chris - 28 Avril 2015

bonjour et merci de votre réponse,

en fait, je ne trouve pas cette variation de + ou - 1° en ce qui concerne mes rayonnants. Entre la programmation et le temps qu'il fait, j'ai du mal à trouver la bonne température. je le trouve à certain moments à tirer assez fort alors qu'il fait déjà 19° dans la pièce ou dès fois à ne pas tirer alors qu'il fait 18...Vous avez une hypothèse? Je ne crois pas être si mal isolé que cela. Un mauvais réglage au départ? Un surdimensionnement ou un sousdimensionnement de radiateurs?

cordialement

jean-christophe

#32 - Benjamin (Admin) - 27 Avril 2015

Bonjour jean-chris,
Dans le cas de fil pilote, c'est effectivement le radiateur qui continue à contrôler la T°, le programmateur le changeant de mode selon les horaires définis. Qu'appelez-vous imprécis? Il est en effet parfaitement normal d'avoir une variation d'environ 1°C.
Il faut prendre en compte le temps de remonté en T°. On peut par exemple réchauffer une 1h avant, mais aussi couper 30min plus tôt. Cela est dû à l'inertie de la maison.
S'il y a une régulation, il y a peu d'intérêt à remplacer les radiants. Effectivement, si on baisse les besoins par 3 pourquoi pas, mais je ne pense pas que ça apporte des économies sensibles. Cela peut même avoir l'effet inverse avec une moins bonne homogénéité et des cycles marche/arrêt plus fréquents.

#31 - jean-chris - 27 Avril 2015

Bonjour,
bravo pour votre site et vos réponses.
Je suis équipé de panneaux rayonnants dans toutes les pièces et suis doté d'une programmation centralisée par fils pilotes 2 zones. Malgré tout, je ne trouve pas que la régulation au niveau de chaque chauffage soit précise et efficace. Que puis je faire pour améliorer? une thermostat d'ambiance ne règlera pas le problème puisque ce sont bien les régulations au niveau de chacun des chauffages qui continueront de déterminer la T°, non? De plus,une programmation fine altère pas mal le système : même en laissant des plages de coupure conséquentes, il faut à chaque fois un certain temps de remontée en température, ce qui met à mal la régulation au niveau des différents chauffages, non?
Une dernière question pour la route : dans le cas d'une maison qui serait très bien isolée, est ce que l'idée de changer les radiateurs rayonnants par des radiateurs moins puissants (ex 3 radiateurs de 300 w dans pièce de 35 m2 au lieu de 3 de 1000 w et 200 w dans chambres de 11 m2 au lieu 1000 w) est une bonne idée pour réduire sa consommation?

merci d'avance de vos précisions

jean-christophe

#30 - IV020415 - 20 Avril 2015

Merci de l'aide

#29 - Benjamin (Admin) - 15 Mars 2015

Bonjour pepito,
Les radiateurs en fonte offre un meilleur confort et des consommations un peu plus faibles que les radiants classiques. Ces derniers sont toutefois moins chers.
Peut-être n'est vous pas obligé d'équipés les 12 avec un radiateur en fonte, mais uniquement dans les pièces de vie, le reste avec des radiants.
Pour moi les systèmes à fluide caloporteur ne sont pas assez fiables et pas assez performants (similaire aux fontes).

#28 - pepito - 14 Mars 2015

bonjour, je dois changer les radiateurs électriques (12) type grille pain, quel radiateur me conseille vous? en fonte,caloporteur, radient ou autre, merci de votre réponse.Jose

#27 - Benjamin (Admin) - 15 Février 2015

Bonjour,
Oui, si le radiateur est équipé de fil pilote, il fonctionnera de la même manière, puisque c'est le thermostat qui le pilotera.

#26 - thierry - 15 Février 2015

Bonjour,
peut-on mettre des radiateurs rayonnants de marque différente et seront-ils pilotés de la même manière en jour/nuit (par le boitier de commande) ?
j'ai un radiateur Atlantic qui a laché et j'ai trouvé un radiateur Olympic pas cher.
Merci de votre réponse
Thierry

#25 - Benjamin (Admin) - 07 Février 2015

Bonjour soizic,
Les problèmes de moisissures et d'humidité peuvent venir d'un manque de ventilation (y a-t-il une VMC? les locataires aèrent-ils de temps en temps?). Cela peut également provenir d'un manque de chauffage (accumulation d'humidité par manque de séchage), mais ce n'est pas le chauffage lui-même, un convecteur, qui est responsable.

#24 - soizic - 06 Février 2015

Bonjour,
Mes locataires ont obstrué mes 4 convecteurs rayonnants par des meubles pour chauffer avec un convecteur électrique classique à roulette. Ce dernier peut il être la cause de moisissures et humidité (développé en 3 mois) alors que nous avions cet appart depuis 12 ans et que rien de tel ne nous est arrivé et nous sommes 4 alors qu'ils sont 2 .

#23 - foxaero - 26 Janvier 2015

Re bonjour
Effectivement 350 € c'est faible mais c'est le fruit d'un travail thermique en amont et d'une isolation faite par mes soins donc impeccable (au dessus des normes BBC).
Autre facteur j'habite dans le var une région réputée pour être chaude .
Après si le prix de l’électricité augmente trop (x3 dans ma configuration) j'installerais un poêle à granule.
Dans tous les cas ce site est super bien fait vous êtes un des seuls à parler du smoke pen.
Si je puis me le permettre dans ma maison j'ai opté pour un cumulus standard dans une pièce chauffée auquel j'y ait ajouté 10 cm de laine de verre + isolant mince pour l'enveloppe bilan mesuré : 30% d'économie.
Toutes les canalisations sont isolées.
J'ai installé un système de sel polyphosphate qui empêche l'entratarge sans utiliser l’énergie (adoucisseur=énergie)
Tous les 3 ans je détartre mon cumulus, ma machine à laver le linge, et nettoie mon caisson VMC.
A chaque lavage du lave linge je mets du vinaigre blanc pour un coût modique le vinaigre blanc détartre, désinfecte et rend le linge plus doux.
Merci

#22 - Xavier (admin) - 26 Janvier 2015

Bonjour Foxaero,

Vous avez tout à fait raison: ce qui compte, c'est bien l'enveloppe énergétique du bâtiment. Plus elle est performante, plus la maison est économe en énergie.

Il vaut mieux une maison très bien isolée chauffée en tout électrique qu'une maison mal isolée chauffée au bois.

Dans le neuf, le tout électrique est de toute façon quasi impossible.

En rénovation, la meilleure alternative au chauffage électrique (après l'isolation du logement) reste le chauffage bois. Un poêle à granulés s'adapte bien mieux en temps que chauffage principal.

Le bois est par ailleurs considéré comme neutre en CO²: le CO² généré lors de la combustion est compensé par l’absorption du CO² pendant la durée de vie de l'arbre.

Le prix Kwh bois reste aussi 2 fois moins cher que le Kwh électrique. (même si le coût d'achat de départ est plus important.)

Un crédit d'impôt de 30% encourage la transition énergétique.

Outre le prix, la notion de confort est également à prendre en compte.

Pour avoir un ordre d'idée de la consommation, ma maison RT 2012 124m² est estimé à 400€ de chauffage par an avec un poêle à granulés. Votre consommation me parait donc assez faible.

Après, en fonction de la région d'habitation, et notamment avec des températures douces et des faibles consommations, chauffer au tout électrique peut être rentable à moyen terme. (Ou en tout cas, cela n'incite pas forcément à faire un investissement.)

#21 - foxaero - 26 Janvier 2015

Bonjour
Je ne suis pas tout à fait daccord avec votre analyse :
On peut installer des radiateurs electriques (energie douce uniquement) si la maison est trés bien isolée.
Dans mon cas 140 m² 100% electrique avec régulation en 2 zones je dépense 350 € par an de chauffage.
Le bois dans mon cas oblige à un poêle étanche (4000€ avec installation) achat + manipulation du bois ramonage bi annuel si utilisé en chauffage principal.
Les pellets idem sauf que leur prix augmente trop.
La pompe à chaleur coût installation + entretien pas assez rentable.
Chauffage par le sol probléme inertie et de régulation + risque de fuite (1 semaine de travaux chez moi) !!!
Certes en france l'energie electrique provient du nucléaire mais qu'en est t'il des fumées de bois, du gaz dans les pompes à chaleur sans parler du fioul et du gaz.
A mon avis dans le cas d'une maison trés bien isolée l'electricité se discute ....
Merci

#20 - Marteau piqueur - 12 Janvier 2015

Merci beaucoup pour votre conseil sur les convecteur éléctrique

#19 - Xavier (admin) - 08 Janvier 2015

Bonjour Marteau Piqueur,

Pour le chauffage électrique, le meilleur conseil que l'on puisse donner est de programmer des horaires de chauffe à des températures optimales:

- autour de 19/20°C en cas de présence.
- autour de 16/17°C en cas d'absence et la nuit.

L'idéal est d'avoir un thermostat central qui pilote les différents radiateurs avec au moins 2 zones (1 zone salon, 1 zone chambre). Pour donner un ordre de prix, Delta dore (mais ce n'est pas la concurrence qui manque) propose un thermostat central et 6 récepteurs pour environ 300€.

#18 - Marteau piqueur - 08 Janvier 2015

quelle sont les conseils d'utilisation pour le convecteur electrique ??

#17 - fannie - 05 Janvier 2015

je m'appelle fannie

#16 - fannie - 05 Janvier 2015

je m'appelle fannie

#15 - Xavier (admin) - 28 Décembre 2014

Bonjour Jean-claude,

Vous avez surement raison sur les points suivants:

- Ce qui fait baisser la facture énergétique, c'est avant tout la qualité de l'isolation (et de l'étanchéité à l'air) bien avant le mode de chauffage.

- Un chauffage "grille pain" ne coûte rien (ou presque) à l'achat, ne nécessite aucun entretien et ne tombe jamais en panne. Au pire, on change le matériel.

- Les politiques nationales ont toujours favorisé ce mode de chauffage avec un Kwh électrique peu cher (centrale nucléaire.)

Cependant, on pourrait nuancer le propose ainsi:

- Le confort thermique est limité avec ce type de radiateur. La stratification importante de l'air fait qu'il fait bien plus froid en bas de la pièce qu'en haut.

- L'utilisation de ce type de radiateur est quasiment bannie pour le neuf. (RT 2012)

- Ils utilisent de l'énergie non renouvelable à 75% au mieux : une partie de notre parc nucléaire vieillissant et une partie des centrales à charbon allemandes... Bref, une catastrophe écologique.

- A moyen terme, l'électricité (nucléaire et fossile) va augmenter de manière importante. En effet, la France n'a pas anticipé le démantèlement de ces centrales, et le coût de traitement des déchets nucléaires a été sous-évalué. Cette dette devra être payée.

- On peut considérer que des chauffages bois ou des chaudières gaz à condensation sont rentables à moyen terme. Surtout si l'on prend en compte les crédits d'impôts. (30% de la facture "remboursée" pour une habitation de plus de 2 ans.)

Cordialement,

#14 - jean-claude - 28 Décembre 2014

Cela fait 30 ans que ma maison est chauffée avec des (grilles pain)sans aucune panne et entretien .Il n'y a actuellement aucun chauffage capable de rivaliser en terme de cout à court ou long terme avec mon installation . Maison individuel de 115 m2 de plein pied très bien isolée (c'est ça le secret)avec une consommation de +ou- 1500e par an . Sachant que je n'ai que de l'électricité chez moi(plaque de cuisson , four pyrolyse , cumulus etc ... jusqu'au portail et piscine .

#13 - Benjamin (Admin) - 21 Septembre 2014

Bonjour,
Les radiateurs à infrarouge lointain consommeront globalement la même chose que des radiants classiques. Ces derniers apportant déjà un confort bien supérieur à des convecteurs classiques. Confort qui peut être légèrement surpassé avec des radiateurs à inertie ou infrarouges. Cependant, le surcoût est très important et donc non rentable puisque la consommation est quasiment identique.

#12 - Margot - 13 Septembre 2014

Bonjour,

Conseillez-vous, dans un logement fonctionnant au chauffage électrique (grilles-pain) et bois, l'installation de radiateurs à infrarouges lointains, au niveau de la consommation énergétique?
Quels avantages ou inconvénients par rapport à des radiateurs radiants classiques?
Merci ,
Marguerite

#11 - Gustav19 - 23 Août 2014

Bonjour,
Avant de passer au bois et à la récupération d'air chaud des combles (ventilation par insufflation), j'avais une chaudière électrique et 1000 litres de ballon tampon. La chaudière fonctionnait en heures creuses, chauffait l'eau des ballons à 80°, et une vanne 3 voies mélangeait cette eau pour l'envoyer à 28° dans mon plancher chauffant pendant la journée. C'était génial et économique, j'avais ajouté 2 couches d'isolant autour des ballons d'eau chaude. J'ai aussi sur-isolé mon ballon d'eau chaude sanitaire et le bénéfice en est évident. La chaudière est dans la cave, pas besoin de conduit de cheminée ou d'aération spécifique, c'est sans risque contrairement au gaz, elle est très compacte pour 12 Kw et le tout m'a coûté 4000 euros, pose comprise (hors installation du plancher chauffant). Le rendement de la chaudière électrique est 100%, les ballons sur-isolés ne perdent que très peu de chaleur, il n'y a aucun besoin de ramonage (pas de conduit). Je consommais l'électricité la nuit, lorsque les centrales sont en sur-production, Maintenant le poele à bois est beaucoup moins écologique (effet de serre et pollution)cela salit mon salon et demande plusieurs manipulations par jour, mais c'est encore plus économique, et la récupération de l'air chaud des combles c'est quasi-gratuit.

#10 - Benjamin (Admin) - 03 Mars 2013

Bonjour,
Le but n'est pas ici de faire une liste non-exhaustive de tous les avantages ou inconvénients, mais bien de retenir les plus importants.
Pour vous répondre en détails :
Avantage :
- propre, sans odeur, sans déchet (pour le particulier) --> comme chaudière gaz
- puissance réglable --> comme toutes les chaudières
- possibilité d'accoupler avec cheminée, convecteurs (salle de bain) --> comme toutes les chaudières
- sans risque --> autant qu'avec une autre chaudière
- chaudière peu encombrante --> comme chaudière gaz
- chaudière fiable, rendement toujours au top, durée dans le temps --> rendement catastrophique par rapport aux autres
- radiateurs fonte alu (sans entretien, rapide, propre)--> comme toutes les chaudières
- eau chaude possible mais très cher (cumulus = chaudière au repos à la belle saison) --> comme toutes les chaudières
- prix réglementé (sans surprise) --> Comme le gaz naturel, évidemment le sans surprise est faux et archi-faux.
- pas de cheminée (économique) --> il faut installer un conduit de cheminée (obligatoire dans le neuf)
- sans ramonage --> comme toutes les chaudières
- aussi disponible que les autres système qui ont aussi besoin de l'électricité --> comme toutes les chaudières
- sans entretien pour la chaudière --> ok
- facile à régler (T° ambiante, T° eau, robinet thermotatiques) --> comme toutes les chaudières
- possibilité de choisir différentes t° de pièces --> comme toutes les chaudières
- sans bruit (silencieuse) --> comme toutes les chaudières (et en radiateur fonte, on peut avoir des bruits (transmission bruit pompe))
- sans cuve ou stokage--> comme le gaz naturel
- chaudière peu chère, facile à trouver en occasion --> comme toutes les chaudières
Inconvénients :
- prix de l'énergie

#9 - pacific - 03 Mars 2013

Sujet incomplet sur les avantages et inconvénients du chauffage électrique. Je ne parlerai ici que du chauffage central électrique par radiateurs.
Avantage :
- propre, sans odeur, sans déchet (pour le particulier)
- puissance réglable
- possibilité d'accoupler avec cheminée, convecteurs (salle de bain)
- sans risque
- chaudière peu encombrante
- chaudière fiable, rendement toujours au top, durée dans le temps
- radiateurs fonte alu (sans entretien, rapide, propre)
- eau chaude possible mais très cher (cumulus = chaudière au repos à la belle saison)
- prix réglementé (sans surprise)
- pas de cheminée (économique)
- sans ramonage
- aussi disponible que les autres système qui ont aussi besoin de l'électricité
- sans entretien pour la chaudière
- facile à régler (T° ambiante, T° eau, robinet thermotatiques)
- possibilité de choisir différentes t° de pièces
- sans bruit (silencieuse)
- sans cuve ou stokage
- chaudière peu chère, facile à trouver en occasion
Inconvénients :
- prix de l'énergie

#8 - Tiomania - 20 Février 2013

Bonjour, existe-t-il une norme qui indique que le thermostat d'un chauffage portatif ventilé doit également couper le ventilateur. Merci

#7 - Benjamin (Admin) - 16 Décembre 2012

Un article sur les plinthes chauffages? Cela pourrait être effectivement une très bonne idée.

#6 - SINS91 - 15 Décembre 2012

Quid des plinthes chauffantes électriques ?
Il paraît que c'est très utilisé au Canada (pays ou il fait particulièrement froid...), que cela permet des économies d'énergie...et que c'est l'équipement miracle :-) !!
Pourriez vous faire un petit dossier sur les plinthes chauffantes électriques ?
Merci - Pascal

#5 - moi - 06 Octobre 2012

merci a la personne qui a répondu a ma question!!

#4 - Benjamin (Admin) - 25 Septembre 2012

Bonjour,
L'électricité est la même pour tous les appareils électriques, peu importe leur usage.
Vous trouverez plus d'informations sur l'origine de l'électricité sur le site de rte.

#3 - moi - 25 Septembre 2012

Bonjour,
d'ou vient l'électricité d'un radiateur?
merci

#2 - Quelqu'un - 27 Mai 2012

Ce site est génial!

#1 - Admin - 02 Avril 2012

Bonjour,
On consomme effectivement 1kWh d'électricité pour avoir au maximum 1kWh de chaleur pour tous les appareils, excepté les pompes à chaleur. (notion alors de COP.

#0 - jimic - 02 Avril 2012

Quel que soit le type d'appareil, quand on consomme 1 KWh d'électricité, on devrait avoir au final 1 KWh de chaleur. Est-ce exact ? D'où provient alors l'avantage de tel ou tel appareil qui nous promet une économie de 30% ou plus ?
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.