Habiter une maison-container

Avant de se lancer dans cette grande aventure qu'est la construction de sa maison, il faut étudier toutes les possibilités. De la maison traditionnelle en parpaings à la maison en paille, en passant par les habitats dits "alternatifs". Ces constructions insolites sont-elles seulement réservées aux marginaux un peu fous...? Éléments de réponses...

Une maison-container, qu'est-ce que c'est?

construction maison_container construction maison_container construction maison_container

Caractéristiques

Ce type de construction utilise des conteneurs maritimes neufs ou usagés pour servir de structure à la maison. Ils sont étanches, composés à 99% d'acier avec une épaisseur de 5mm et peuvent supporter 4 à 5 fois leur poids (empilage oblige). Une maison à étages est donc totalement envisageable. Seul le plancher des conteneurs est en bois. On trouve 2 types de conteneurs:

Atouts

Rapidité de construction: En effet, le plancher, l'ossature des murs et la toiture font partie intégrante du conteneur... C'est un gain de temps substantiel.
Une résistance à toute épreuve: Les conteneurs étant à l'origine construits pour transporter des marchandises dans un milieu hostile (l'océan), ils ont une très bonne durée de vie.
Son prix en autoconstruction: On peut arriver à une construction dans les 500€/m² en faisant tout soi même.

Limites

Les dimensions prédéterminées: elles imposent des choix d'aménagement de l'espace assez contraignants pour éviter de se retrouver dans une "boite de conserve".
L'isolation: Si vous choisissez d'isoler votre construction par l'intérieur, la largeur de 2m35 va soudain passer à 2m15 (voir 1m95 si vous isolez des 2 côtés) ce qui n'est pas très confortable... L'autre possibilité est d'isoler par l'extérieur, mais cela est plus coûteux.
Une écologie toute relative: un conteneur d'occasion peut se révéler relativement écologique en redonnant une nouvelle vie à un produit usagé. En revanche, pour un conteneur neuf, l'écobilan est clairement défavorable puisque l'énergie grise nécessaire à la fabrication de l'acier est très importante.
Le manque d'inertie thermique: La maison étant peu massive, elle a une faible inertie thermique et peine à conserver la chaleur dans ses parois en hiver. En été, la chaleur peut se répercuter trop vite à l'intérieur de la maison. Dans les 2 cas, cela crée un inconfort thermique. Il faut donc envisager des solutions pour augmenter l'inertie thermique (avec une dalle massive en béton par exemple) et pour se protéger du soleil d'été (casquettes solaires, ombres des arbres...)
Une esthétique discutable...

A qui s'adresser pour construire une maison container?

Pour être rentable financièrement, une maison conteneur doit faire l'objet d'une autoconstruction. Cependant, le recours à un professionnel se révèlera indispensable afin de prendre en compte les inconvénients liés aux conteneurs. Ainsi, le professionnel qui vous accompagnera pourra vous concevoir une maison "ouverte" et lumineuse avec des vues traversantes pour donner une vraie sensation d'espace. Ces plans devront être sans faille puisque les découpes sur le conteneur (insertion des menuiseries) seront probablement effectuées directement sur le port d'achat avant la livraison, cela ne laisse aucune place à l'improvisation. Le professionnel saura en outre sélectionner des solutions techniques plus aisées à mettre en oeuvre, et adaptées aux autoconstructeurs. Pour les postes décisifs (implantation de la maison par exemple), il proposera des professionnels compétents pour limiter les risques. Il constituera enfin un référent solide en cas d'imprévus sur le chantier. Pour contacter rapidement des architectes, vous pouvez utiliser une application de devis en ligne gratuite et sans engagement comme Enchantier:

Votre demande de devis a bien été enregistrée.
Nos entreprises partenaires (Enchantier, 123 Devis ou Travaux.com) prendront contact avec vous très prochainement par mail ou par téléphone pour plus de précisions sur votre projet et pour vous mettre en relation avec des artisans disponibles et proches de chez vous.
Pensez à vérifier que vous ne recevez pas les mails dans vos "spams".

  • Votre projet
  • Vos coordonnées
  • * *
  • Vous êtes
  • Votre situation *
  • *
  • de *
  • * *

Privilégiez les professionnels qui seront réceptifs à votre projet original et qui vous proposeront une architecture bioclimatique. Insistez bien sur le fait que le budget sera serré et que la gestion du chantier devra se faire de manière autonome. Enfin, exigez une attestation d'assurance décennale.

Conclusion: habiter une maison container, une idée folle?

travaux autoconstruction

Cette solution est viable pour accueillir une habitation principale (construction solide et étanche). Cependant, pour bénéficier du faible coût de ce procédé, il faut devenir auto-constructeur et s'investir à fond dans le projet. En effet, de ce point de vue, les conteneurs sont une très bonne option puisque le "gros-oeuvre" est directement assuré par le conteneur lui-même. Le recours à un architecte sera dans tous les cas indispensable. Si vous passez par une entreprise spécialisée? elle utilisera très probablement des conteneurs neufs, pas très éco-responsables. D'autre part, Gwenn Flachot (architecte, spécialisé dans les maisons passives) nous a confié pour l'avoir chiffré, qu'un projet de maison individuelle classique (sans auto-construction) revenait plus cher avec des conteneurs. Bref, si vous êtes un bricolo motivé et expérimenté, vous savez ce qu'il vous reste à faire. Si vous souhaitez une maison atypique, vous pouvez également vous diriger vers une maison d'architecte en bois ou pourquoi pas, vers une yourte...

Laisser un commentaire ou poser une question




#12 - Sylvain 972 - 06 Mai 2019

Bonjour j'aimerais connaître la meilleure isolation pour le sol intérieur ou extérieur et quel produit ??
Et pour les murs isolation extérieur afin de conserver un maximum de volume quel produit utilisé
Et enfin pour la toiture isolation plus étanchéité
Les containers seront sous des arbres mif ombre mif soleil
Je vous remercie de votre réponse
Bien à vous
Sylvain

#11 - francois - 29 Avril 2019

Bonsoir.
Qu'en est il de la "respirabilité" des murs et du point de rosée?
Est ce que ce n'est pas preferable de faire une ITE?

#10 - olivier - 16 Mars 2019

Merci Xavier pour ces infos.
Elles vont me permettre de murir mon projet.
Et j'hésiterai pas à revenir poser quelques questions !

Olivier

#9 - Xavier (admin) - 15 Mars 2019

Bonjour Olivier,

Les caractéristiques des isolants à prendre en compte pour le confort d'été sont la densité et la capacité thermique (plus les valeurs sont élevées, mieux c'est). Ensuite, c'est l'épaisseur mise en œuvre qui joue.

A ma connaissance, la ouate de cellulose et la laine de bois sont parmi les mieux placés avec un avantage "prix" pour la ouate de cellulose. Voici les caractéristiques générales pour un panneau (plus dense que le vrac) et qui peut être utilisé pour les murs :

Laine de bois et ouate de cellulose :
Densité : 150 kg/m3
Capacité thermique : 2 100 J/(kg.K)

Pour le toit, la ouate en vrac sera un très bon choix si vous avez de la place ou des panneaux rigides si vous êtes plus contraint.

Pour le sol, si vous avez une dalle en béton, il faut l'isoler par le dessous. Comme ça, sa masse permettra de lisser un peu les températures. Le choix de l'isolation n'a pas d'importance dans ce cas pour le confort d'été. On met le plus souvent du polystyrène pour son rapport qualité/prix/durabilité.

Si vous n'avez pas de dalle mais un plancher bois à remplir d'isolant, la ouate sera un bon choix.

Vous pouvez regarder ce que fait Novablok par exemple (cabane en bois) :
http://novablok.com/procedes#construction

Pour le rafraichissement, la solution VMC DF + puits canadien devrait fonctionner. Nous n'avons pas encore de retour d'expériences à ce sujet.

A bientôt,

#8 - olivier - 14 Mars 2019

Bonjour et merci pour votre site très riche en infos.
J'ai un projet de construction de 13 m de facde exposé sud-sud-est dans le nord de l'essonne.
Pour un confort d'été optimum, qui si j'ai bien suivi n'est pas le fort du container, quels seraient selon vous les meilleurs choix d'isolation ?
Si j'ai bien compris 30 cm minimum de ouate de cellulose sur l'extérieur des murs.
Mais pour le toit ? et le sol ?
Si mon budget le permet, j'avais en tête un puit canadien couplé à une vmc double flux.
Olivier

#7 - Xavier (admin) - 13 Mars 2019

Bonjour Olivier,

L'inconfort en été dans une MOB (comme dans une maison conteneur) vient du manque d'inertie de la structure. Il n'y a pas de "masse" pour amortir la chaleur et différer sa venue dans la maison.

Ces maisons supposent donc des adaptations et une stratégie "globale" du confort d'été :
- casquette solaire au sud
- protection verticale type volets roulants (est et ouest)
- ombrage naturel
- isolants les plus denses possibles avec une forte capacité thermique (fibre de bois ou ouate de cellulose)
- renforcement de la dalle pour apporter de l'inertie
- parements intérieurs lourds
- ventilation traversante

Par extension, pour un conteneur, il faut isoler les murs avec des panneaux très denses type panneau de ouate de cellulose (20 cm ou 30 cm). Une isolation par l'extérieur permettra un gain de place mais n'apportera pas d'inertie en plus (structure de toute façon très légère par opposition aux structures maçonnées).

Pour le toit, il faut viser au moins R=10 (40 cm d'isolant en vrac de ouate par exemple) et limiter les rampants où l'épaisseur sera moins importante.

Vous pourrez faire des simulations intéressantes sur le site Ubakus.de.

A bientôt,

#6 - olivier - 13 Mars 2019

bonjour,
merci pour les contenus de votre site.
Je reflechi à la construction d'un maison au nord de l'essonne. Le terrain exposé plain sud permettrait une facade de 12m.
J'habite dans le coin dans une maison BBC ossature bois de 2012 avec isolation extérieure polystirene/enduit et laine de bois/bargage et un toit en pente (plancher isolé). Il fait rapidement très chaud l'été dans cette maison. Une fois la chaleur à l'interieur elle reste. Bien en hiver moins confortable en été.

Pour les containers, quelle serait la meilleure option isolante pour le meilleur confort d'été ?
Sur les murs ? ouate de celluose extérieur sur 30 cm ?
pour le toit ? Si toiture 2 pents ? si toit plats ?
Pour info, si mon projet se concretise j'imagine installer un puits canadien sur VMC double flux.

Olivier

#5 - Xavier (admin) - 23 Avril 2018

Bonjour Doph,

Malheureusement, les containers n'ont aucune inertie thermique ce qui fait que le confort d'été sera très dur à obtenir (comme dans une maison à ossature bois). Même en ajoutant un isolant dense comme la laine de bois ou la ouate de cellulose, ça ne suffira probablement pas :
https://conseils-thermiques.org/contenu/laine-de-bois.php
https://conseils-thermiques.org/contenu/ouate-de-cellulose.php

Idéalement, il faudrait placer le container à l'ombre d'un arbre à feuille caduque pour ombrager l'habitation en été et la laisser profiter du soleil en hiver (mais adieu les panneaux solaires).

A bientôt,


#4 - Doph - 20 Avril 2018

Bonjour
Je trouve le concept Super intéressant et surtout ça pourrais être une solution à mon problème qui est le suivant : j ai un champs à Bamako qui se trouve excentré du centre ville et j aimerais avoir un pied à terre confortable sur place quand je m'y rend
Avec pose de panneaux solaire sur le toit
Cependant ce qui me fait peur c'est la CHALEUR au niveau de l'isolation thermique comment peut on faire pour que ce soit supportable ?
Merci pour votre aide

#3 - Xavier (admin) - 22 Juin 2015

Bonjour elodiegraff,

Nous sommes une association qui guide les particuliers vers les économies d'énergie. (rénovation, construction)

Nous proposons du contenu informatif indépendant, mais nous ne réalisons pas de maison.

Vous pouvez vous rapprocher d'un architecte qui sera ouvert à ce type de construction. Cela dit, gardez à l'esprit que ce genre d'habitat n'est pas forcément rentable en dehors de l'auto-construction.

Bon courage dans vos recherches,

#2 - elodiegraff - 22 Juin 2015

Bonjour,

Avez vous la possibilité de faire une construction en Alsace (68500 Issenheim)? Je suis fortement interessé par votre proposition de maison
Bien cordialement,
GRAFF Elodie

#1 - La Maison Voyageuse - 06 Novembre 2014

Bonjour,
Je suis Olivier Dauch, l'artisan fabricant de yourtes que vous citez dans votre article. Merci bien tout d'abord pour vos commentaires avantageux !
Je me permets de vous répondre sur quelques points grâce à l'expérience que j'ai accumulé sur les yourtes depuis plus de 10 ans.
Concernant l'inertie thermique, vous indiquez que la yourte n'a aucune inertie thermique. C'est exact. Ce point peut être un peu corrigé avec certaines fabrications notamment les yourtes compatibles avec la RT2012 grâce à une présence de ouate de cellulose en quantité dans le plancher qui apporte un peu d'inertie mais aussi à quelques subterfuges : ajouter de la terre dans ces yourtes permet d'amener un peu d'inertie et ainsi d'écrêter les pics de température. Cette terre peut être amené par exemple avec des briques de terre crue placées à différents endroits sous le poêle, support de plan de travail, cloisons mezzanine, etc...
Même sans ces subterfuges, une yourte isolée n'est pas une fournaise en plein soleil. Il est évident que la température montera plus vite que dans une maison en pierre mais l'isolation fera son travail même en pleine chaleur. De plus, l'ouverture zénithale permet d'évacuer immédiatement la chaleur de manière très efficace.
Enfin, l'absence d'inertie thermique a un gros avantages : en hiver, la montée en température se fait très vite. Le poêle amène les calories à l'intérieur, l'isolant les retient, aucun mur à chauffer... De 0 à +20 en 3/4 d'h, c'est du vécu sur une yourte de 50 m2 au sol soit environ 200 m3... La dépense d'énergie est d'autant plus réduite.
L'isolation peut être conséquente. Je viens de terminer une yourte RT2012 avec 24 cm de laines de moutons. Une belle couette autour d'un beau nid douillet !
Pour l'isolation phonique, c'est assez vrai même si cela change avec l'épaisseur d'isolant. Cela en fait un habitat plus rural qu'urbain
La forme ronde ne pose pas de problème particulier pour l'aménagement. A partir de 7 m de diamètre environ (40 m2, la courbure est assez prononcée pour ne pas être très gênante. Un meuble de 2 m de long n'aura guère plus de 10/15 cm de décalage entre ces extrémités et son centre. Dans les faits, ce n'est vraiment pas gênant et encore moins dans les diamètres supérieurs. L'aménagement d'une mezzanine sur la partie nord permet de trouver des cloisons droites (si l'on veut...) probablement un peu plus facile à aménager.
Pour les baies vitrées XXl, c'est possible ! Il m'arrive fréquemment de placer côte à côte jusqu'à 3 cadres plein sud qui donnent une surface vitrée très conséquente étalée sur une distance allant jusqu'à 6 m. Bien placé, les apports solaires sont importants. Le verre doit être bien adapté c'est pour cela que j'utilise un double-vitrage de grande qualité qui limite l'entrée de chaleur en été ou la sortie en hiver et qui est aussi isolant que certains triple vitrage.
La qualité de la toile extérieure d'une yourte est variable. Les qualités que j'utilise durent une quinzaine d'années. Au global, l'entretien est bien moindre que pour une maison : lasure sur les cadres, changer la toile au bout de 15 ans. Mais d'autres toiles durent bien moins lolngtemps, j'en conviens. Il ne faut pas les utiliser ;)
Concernant le montage, pour ma part les prix que j'annonce inclus toujours le montage et c'est le cas pour certains collègues que je connais aussi.
Merci pour votre article ! N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez en débattre.
Cordialement,
Olivier Dauch
www.yourtes.net

Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.