Test de la caméra thermique Flir One pour Android et iOS

La Flir One est une caméra thermique pour Smartphone Android ou Iphone. Elle promet d’épauler les particuliers ou les professionnels pour détecter les problèmes et révéler ce qui est invisible à l’œil nu. Un dispositif « portable » astucieux mais pas sans défauts. Retour d’expériences sur le modèle Flir One Pro.




La caméra thermique Flir One en 1 coup d’œil

La caméra thermique Flir One est disponible en 2 versions selon les attentes et le budget de chacun. La version « Pro » dispose d’un capteur thermique de meilleure qualité, d’une échelle de température plus étendue et d’un champ de vision plus grand.


DénominationFlir OneFlir One Pro
Résolution capteur thermique80*80160*120
Echelle de températures-20 à 120°C-20 à 400°C
Champ de vision horizontal / vertical50° / 38°55° / 43°
Prix240€475€
Version AndroidMicro USB
Uniquement
Micro USB
ou USB C
Version iOSPort ApplePort Apple
AcheterAmazon
ManoMano

Attention car la caméra Flir One en est à sa troisième génération et on trouve encore en vente les modèles précédents. Vérifiez également que vous avez choisi le « port » correspondant bien à votre terminal. C’est le modèle « Pro » qui est présenté ici.

Contenu du pack de la Flir One

La caméra thermique Flir One est emballée dans un écrin en carton. Il contient la caméra thermique, une housse de transport rigide bien pratique et un câble USB (sans chargeur).

Caméra thermique Flir One, contenu du pack

La caméra thermique pour Android et Iphone est livrée sans notice et sans aucune explication ce qui a un côté un peu frustrant car le produit reste compliqué à utiliser. En cherchant sur internet, on trouve cependant un guide de démarrage bien utile.

Installation de la caméra thermique Flir One Pro

Le matériel en lui-même semble de bonne qualité et on s’étonne de la garantie constructeur affichée à 1 an seulement (garantie légale de 2 ans en Europe). La caméra thermique se compose de 2 objectifs : 1 capteur thermique et 1 capteur traditionnel. Ces 2 images sont superposées dans l’application pour améliorer la précision de l’image.

Caméra thermique Flir One pour android et iphone

Dans notre cas, un adaptateur a été nécessaire pour faire correspondre le port USB-C de la caméra au port Micro-USB du Smartphone. Mais attention, un « simple » adaptateur ne fonctionne pas. Il faut impérativement un adaptateur dit OTG (On The Go) assez rare à dénicher. La référence adaptateur USB-C Duttek OTG (10€) fait parfaitement l’affaire. On aurait aimé un peu plus de pédagogie de la part du constructeur sur ce point ce qui aurait évité un achat inutile.

Adaptateur Caméra thermique Flir One

On apprécie en revanche la bague assez astucieuse qui permet d’adapter la longueur de la connectique. Ainsi, la caméra est solidement fixée à l’adaptateur. Si vous n’avez pas besoin de cet adaptateur, cette bague permet de s’adapter au mieux à la coque de votre téléphone et il ne sera pas utile de l’enlever.

Côté logiciel, l’installation est très simple. Il suffit de télécharger l’application Flir One sur son téléphone puis de connecter la caméra qui est reconnue automatiquement.

Application de la caméra Flir One

L’application demande un temps d’apprentissage mais se révèle fonctionnelle à l’usage. Voici ce qu’on en retient.

Prise de photos ou de vidéos : Il est bien sûr possible de prendre des photos ou des vidéos. On observe un temps de latence lors du déplacement de la caméra mais ce n’est pas trop gênant (prise de vue statique).

Application Caméra thermique Flir One

La résolution de 160*120 px est assez faible et favorise plutôt les clichés pris "de près". Pour améliorer la précision, le logiciel superpose les vues « thermique » et « visible » pour ne faire qu’une image (mode MSX). Le mode MSX est un traitement numérique qui améliore artificiellement la qualité de l'image en rognant le "flou" lié à la faible résolution du capteur. Vous pouvez vous rendre compte de l'image thermique réelle en obturant le capteur photo avec votre doigt. Le réglage par défaut est optimisé pour 3 mètres mais peut s’ajuster au besoin.

On apprécie de pouvoir rapidement passer de la vue « thermique » à la vue « visible » pour prendre 2 photos du même endroit. Concernant les paramètres plus fins, on peut régler l’échelle IR pour ne prendre en compte qu’une certaine plage de températures.

Caméra thermique Flir One vue visible et vue thermique

Le gros point noir de la prise de vue concerne l’incrustation du logo « FLIR » sur chaque cliché. Il n’est malheureusement pas possible d’enlever cette publicité intrusive (à moins de recadrer manuellement les images).

Ciblage des températures : L’application autorise la mesure de températures sur des zones précises. On peut ainsi définir jusqu’à 3 points, 3 rectangles ou 3 cercles. Ces formes peuvent se déplacer ou s’agrandir au besoin. Ici, la façade d’un radiateur électrique dont la répartition de la chaleur n’est pas tout à fait homogène :

Caméra thermique Flir One vue mesure de températures

Géolocalisation et mise en ligne des clichés : Smartphone oblige, la caméra thermique pour Android ou Iphone permet d’ajouter la géolocalisation à ces clichés pour mieux s’y retrouver. Avec l’application Google Photo, les photos sont directement accessibles en ligne ce qui fait gagner du temps dans le traitement des images.

Aides et support : On regrette que la partie « Trucs et astuces » se compose de petites vidéos promotionnelles en anglais qui n’apportent aucune plus-value à l’application.

Batterie : La batterie est un des points faibles du produit. En utilisation continue, la caméra Flir One tiendra une vingtaine de minutes, une petite heure en utilisation intermittente. Cela suffit cependant pour une utilisation rapide et la charge s’effectue en 1 heure. Il n’est pas possible de recharger la caméra pendant son fonctionnement, ni son Smartphone. L’indicateur de charge est peu précis et la caméra s’éteint à environ 20%.

Exemples de photos avec la caméra thermique Flir One

Les applications des caméras thermiques sont nombreuses :

Lors de nos essais, on a pu par exemple trouver une infiltration d’eau au niveau d’un volet roulant ou un pont thermique structurel au niveau du plafond (poutre métallique) :

Caméra thermique Flir One trace d'humidité

Ici, la caméra Flir One met en avant un dégagement de chaleur au niveau des fenêtres dont les volets sont ouverts. La nuit, pensez-donc à les fermer!

Caméra thermique Flir One perte chaleur volet

Sur cette construction neuve, on observe un pont thermique au niveau du plancher intermédiaire et des murs intérieurs sur toute la hauteur :

Caméra thermique Flir One pont thermique plancher intermédiaire

Sur ce cliché, on pense deviner des pertes thermiques au niveau de la porte d'entrée. On reste cependant un peu loin pour une bonne analyse et on voit les limites de la caméra thermique Flir One.

resolution Caméra thermique Flir One

Conseils d’utilisation pour la caméra thermique Flir One Pro

L’interprétation des résultats est cependant loin d’être évidente et on regrette que l’application Flir One ne s’attarde pas sur ce point. Voici quelques pièges à éviter :

Différence de températures : Pour l’analyse d’un bâtiment, il vaut mieux un écart d’au moins 10°C entre l’intérieur et l’extérieur. Les conditions météos ont aussi une influence non négligeable : le soleil réchauffe les parois tandis que la pluie les refroidit durablement. Il faut également éviter de « cadrer le ciel » qui fausse complètement l’échelle de mesures. Pour faire une photo d'une toiture avec le ciel en arrière-plan, il faut d’abord fixer l'échelle de température en ciblant la maison puis déplacer le viseur vers la toiture. L’échelle de -5 à 10°C reste donc fixe et il n'apparait pas les -20°C du ciel.

Réflexion : Certains matériaux réfléchissent le rayonnement comme un miroir. C’est le cas des vitres ou de la plupart des métaux. Par exemple, la zone bleue sur le cadre correspond au reflet de la fenêtre et la zone rouge à celui de l’utilisateur.

Caméra thermique Flir One réflexion des matériaux

Pour les ampoules, c'est le flux lumineux qui apparait en premier lieu. Pour mesurer la bonne température, on la laisse allumer quelques temps puis on prend la mesure en l’éteignant. Sur la photo, on observe une différence de 20°C entre l’ampoule allumée (mesure du flux lumineux) et l’ampoule éteinte (température de surface) :

resolution Caméra thermique Flir One

De même, pour prendre la température d'un vitrage, y apposer une feuille en papier et viser la feuille.

Intérieur et extérieur : Aussi, il est nécessaire de passer la caméra à la fois à l’intérieur mais aussi à l’extérieur pour voir si les résultats concordent. Dans cette maison ossature bois, le placo intérieur touche l’ossature d'où la visualisation des ponts thermiques (bandes bleues). Mais on ne retrouve pas ce phénomène sur la vue extérieure :

Caméra thermique Flir One vue intérieure et vue extérieure

Cela montre qu'il existe une lame d'air isolante entre le bardage et l’isolant (ou une couche croisée d'isolant par l'extérieur).

Infiltrations d'air : On peut repérer les infiltrations d'air forment des gradients de température bien distincts, on voit l'air qui "lèche" la paroi :

Caméra thermique Flir One infiltration air

Avantages de la caméra thermique Flir One

Inconvénients de la caméra thermique Flir One

Conclusion 14/20 : La caméra Flir One Pro, un outil intéressant



La caméra Flir One Pro permet donc de réaliser un diagnostic de sa maison en révélant ce qui est invisible à l’œil nu. Si l’outil fonctionne bien, il n’est pas exempt de défauts pour autant. L’autonomie reste un peu juste et l’application ne guide pas assez vers les « bonnes pratiques » pour éviter les erreurs d’analyse. Un produit intéressant donc qui pourra convenir aux particuliers mais aussi aux professionnels pour une utilisation ponctuelle.

Laisser un commentaire ou poser une question




#3 - bizulk - 08 Janvier 2019

Bonjour,
Merci de ce retour.
J'espère que vous aurez votre échantillon.

#2 - Xavier (admin) - 07 Janvier 2019

Bonjour bizulk,

J'ai demandé un échantillon au fabricant qui n'a pas donné suite (je vais le relancer). En théorie, le capteur de la Seek sera meilleur donc l'image sera plus détaillée (notamment pour a vue de loin). Il n'y a pas de caméra visible sur ce modèle (il utilise l'appareil photo su Smartphone donc la superposition n'est pas forcément top) ni de batterie autonome donc l'énergie est puisée sur la batterie du Smartphone (ce qui peut aussi être un avantage car pas forcément besoin de "prévoir" une utilisation). Vous n'aurez pas forcément de suite logicielle chez Seek mais pour un usage "particulier" vous n'en aurez pas l'utilité.

A voir selon vos besoins mais pour un prix inférieur, on reste sur des produits assez comparables je pense.

A bientôt,

#1 - bizulk - 03 Janvier 2019

Bonjour,

Merci pour l'article, et toute ces astuces pour la prise de vue et l'inteprétation.
Qu'en serait-il de la camera thermique Seek Pro dont le prix est entre les deux caméra de la Flir (voir sur amazon) ?
J'ai lu que la focal était plus longue donc les photos de maison prise à distance meilleurs. Plus de pixel aussi, mais un champ de vision plus court.
Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.