Le triple vitrage

triple vitrageLe double vitrage reste la norme tant dans le neuf que dans la rénovation. Pour l'heure, l’arrivée du triple vitrage ne semble pas compromettre ce monopole. Quels sont les avantages et les inconvénients du triple vitrage ? Son utilisation est-elle pertinente pour tous les bâtiments ? Qu’en est-il du coût et de la rentabilité ? Eléments de réponses.

Le triple vitrage : une meilleure isolation thermique

triple vitrage caractéristiques schéma définition

Le triple vitrage, comme son nom l’indique, se compose de 3 couches de verre (4 voire 6 mm) entre lesquelles deux lames de gaz (argon ou krypton ,12 ou 16mm) jouent le rôle d’isolant. Pour le double vitrage, il n’y a qu’une lame de gaz (argon, 16 mm pour les plus performants). Ainsi, le triple vitrage est plus isolant que son aîné avec un coefficient Ug (coefficient de déperdition de chaleur du vitrage seul) plus faible : 0,7 W/m²K contre 1,1 W/m²K pour le double vitrage soit une augmentation des performances de près de 40%. Il peut donc s'envisager dans les régions les plus froides (Nord, Nord-Est, Centre-Est de la France) bien que sa rentabilité ne soit pas évidente (Voir plus bas).
A noter que le double et le triple vitrage offrent une isolation acoustique comparable.

Le triple vitrage : des apports solaires limités

En contrepartie, du fait de son vitrage supplémentaire, le triple vitrage apporte moins de chaleur dans la maison. En effet, le facteur g (la proportion d’énergie solaire qui est restituée effectivement à l’intérieur de la maison) du triple vitrage est d'environ 0,5 alors que le double vitrage a un facteur solaire g d'environ 0,65 soit une baisse des performances de près de 25%.
De même, le triple vitrage fait moins bien pénétrer la lumière dans l’habitation. En effet, le coefficient de transmission lumineuse Tl (la proportion de lumière qui est restituée effectivement à l’intérieur de la maison) est de 0,7 alors que celui du double vitrage est de 0,8 soit une baisse des performances d’environ 12.5%.
Ainsi, l’utilisation du triple vitrage peut éventuellement se justifier sur une orientation nord mais ce n'est pas évident. Consultez tous nos conseils pour choisir des vitrages performants et économiques

carte du bbio max de la RT 2012 Carte BBio Max selon la zone climatique

Le triple vitrage, un vitrage plus épais et plus lourd

Logiquement, le triple vitrage est aussi plus lourd. En effet, il faut compter 30 kg/m² pour du triple vitrage contre 20 kg/m² pour le double vitrage soit une augmentation de 50% de la masse. En conséquence, ce type de vitrage nécessite des appuis de fenêtres plus solides. Son utilisation en rénovation est donc souvent impossible (inadaptée aux menuiseries classiques).
Cette augmentation du poids rend également le travail plus pénible pour les professionnels du bâtiment.
Enfin, l’intégration de la troisième paroi vitrée engendre l’augmentation de l’épaisseur du dormant et de l’ouvrant d’au moins 20mm, soit une augmentation de la matière première nécessaire de 20 à 25%. Il y a donc une surconsommation des matières premières.

Le triple vitrage, un coût souvent prohibitif

triple vitrage

Prix des fenêtres triple vitrage: A dimensions égales, on estime qu’une fenêtre triple vitrage coûte entre 60 et 80% plus cher que son équivalent en double vitrage. Il faut donc bien réfléchir avant d’investir tout en sachant que la durée de vie d’une fenêtre est d’une trentaine d’années. Pour faire des économies à l'investissement, il est important de réaliser différents devis pour chiffrer précisément votre projet et faire baisser les prix par une mise en concurrence. Pour obtenir rapidement plusieurs propositions, vous pouvez utiliser une application de devis en ligne, gratuite et sans engagement comme Enchantier:

Votre demande de devis a bien été enregistrée.
Nos entreprises partenaires (Enchantier, 123 Devis ou Travaux.com) prendront contact avec vous très prochainement par mail ou par téléphone pour plus de précisions sur votre projet et pour vous mettre en relation avec des artisans disponibles et proches de chez vous.
Pensez à vérifier que vous ne recevez pas les mails dans vos "spams".

Devis Fenêtres / portes-fenêtres

  • Votre projet
  • Vos coordonnées
  • * *
  • *
  • + *
  • * *

logo artisan qualibatChoix du professionnel: Il vous faut ensuite choisir de préférence un artisan RGE Qualibat (Reconnu Garant de l'Environnement). Cela vous permettra de sélectionner une entreprise évaluée régulièrement. Privilégiez plutôt ceux qui se déplacent à votre domicile pour réaliser une étude technique et qui restent disponibles et réactifs. Demandez également à visiter des chantiers de manière à obtenir des retours d'expériences de la part d'anciens clients. Enfin, exigez une attestation de l'assurance décennale qui couvre les travaux réalisés.

Analyse des devis Vérifiez que les devis proposés sont exhaustifs, ils doivent notamment préciser le coefficient "Uw". Ce coefficient rend compte des déperditions thermiques "Châssis + Vitrage". Vous pourrez ainsi comparer la qualité des fenêtres entre plusieurs offres. Pour du triple vitrage, choisir un "Uw" inférieur ou égal à 0,7 W/m²K. Attention néanmoins, c'est la qualité de la pose qui sera déterminante dans la performance des fenêtres.

Le triple vitrage, pour quel usage?

Pour les maisons construites avant le 1er janvier 2013

Des simulations ont été faites par le SNFA (Syndicat National de la construction des fenêtres, façades et activités associées) sur des maisons RT 2005 (maisons construites avant le premier janvier 2013). En remplaçant toutes les fenêtres en double vitrage par du triple vitrage dans une maison lambda de 115m², il apparait que les gains énergétiques sont très faibles voire négatifs. Au maximum, un gain de 3% soit 421,5 kWh/an et 20€/an pour la maison étudiée. Pour plus d'informations, téléchargez les résultats de l'enquête sur la rentabilité du triple vitrage. Ces gains en consommation d’énergie sont donc négligeables par rapport au surcoût engendré et à la surconsommation de matières premières. En effet, le double vitrage permet d’allier de bonnes performances d’isolation avec une captation des apports solaires passifs bien supérieure (facteur g plus important) au triple vitrage. Comme la saison de chauffe est plus longue sur ces maisons, le double vitrage permet des profiter au maximum du soleil de mi-saison.

comparaison double triple vitrage rentabilite

Conclusion : en règle générale, le triple vitrage est donc à exclure des chantiers de rénovations. En effet, les économies engendrées par le triple vitrage doivent être mises en relation avec la consommation énergétique totale du bâtiment. Ainsi, dans une maison assez énergivore (maisons construites avant le 1er janvier 2013), en passant du double ou triple vitrage, les gains sur la consommation d’énergie totale sont très faibles, voire inexistants.

Pour les maisons neuves et les maisons à énergie positive

Du fait de son surcoût très important, le triple vitrage ne va pas s’imposer dans les bâtiments neufs car il n’est pas rentable. A titre d’exemple, pour une maison de 124 m², le surcoût se chiffre autour de 15 000€ soit presque autant que le budget lié à l’isolation de toute la maison (19 000€). L’utilisation du triple vitrage peut se discuter sur une orientation nord et dans les régions plus froides. Cela dit, en adoptant une architecture bioclimatique, les ouvertures au nord doivent être limitées au maximum. On peut alors concevoir des maisons RT2012 et des maisons à énergie positive, uniquement avec du double vitrage en soignant les orientations. On profite ainsi pleinement des apports solaires passifs. Le recours à des panneaux solaires photovoltaïques permet souvent de produire davantage d’énergie que celle consommée.

Le cas des maisons passives

label passivhausLe triple vitrage n’a probablement d’intérêt que pour les maisons à très haute performance énergétique et uniquement pour atteindre les exigences du label passiv’haus (consommation d’énergie totale de 15 kWh/m2/an ). En effet, une meilleure isolation thermique du vitrage limite les déperditions sur un bâtiment déjà très performant. En demi-saison, le triple vitrage ne permet pas des apports solaires aussi importants que le double vitrage, il faut néanmoins prendre en compte que la saison de chauffe est plus courte car le bâtiment est plus performant. Il n’est alors pas nécessairement utile d’obtenir des apports solaires importants. En été, ces apports solaires sont toujours moins importants, mais cela constitue plutôt un avantage (moins de surchauffes). Cela dit, le confort d’été ne dépend pas que du vitrage, il peut être obtenu par des volets roulants extérieurs, des masques solaires extérieurs ou une forte inertie… Si le triple vitrage peut permettre d’atteindre les exigences d’un label draconien, il n’est pas dit que cet investissement soit pour autant rentable.

Conclusion : Quel intérêt pour le triple vitrage ?

Le triple vitrage est certes plus isolant que le double vitrage, mais cet avantage est à mettre en balance avec de nombreux inconvénients : baisse des apports solaires passifs (20-25 %), baisse de la luminosité (12%), surcoût très important (60 à 80%), poids supérieur de 50% (mise en œuvre difficile, inadaptation à la rénovation, usure prématurée des charnières). De ce fait, l’utilisation du triple vitrage est inadaptée à la rénovation car les gains énergétiques sont insuffisants par rapport aux déperditions totales du bâti. Pour les maisons RT2012 et les maisons à énergie positives, son utilisation reste limitée due à une absence de rentabilité. Le double vitrage s'avère souvent plus efficace car il consitue le meilleur équilibre entre isolation, apports solaires et prix. Dans le cas des maisons passives, le triple vitrage permet d’atteindre les exigences du label passiv’haus, mais sa rentabilité financière n’est pas évidente. Enfin, pour comprendre au mieux les caractéristiques techniques de vos vitrages, consultez notre guide pour choisir des fenêtres performantes et économiques.

Laisser un commentaire ou poser une question




#3 - Benjamin (Admin) - 30.01.17

Bonjour spyramp,
Théoriquement, les parois ne doivent pas être au même endroit selon l'orientation.
Au sud, on veut se protéger de la surchauffe donc on met la couche faible émissivité côté intérieur de la vitre extérieure.
Sur les autres orientations (sauf parfois ouest dans les climats ensoleillés) on cherche à avoir le plus de soleil possible donc le couche faible émissivité est côté intérieur de la vitre intérieur.
Pour être sûr de où se trouve la couche, vous pouvez faire le test du briquet. La flamme se reflétera 4 fois. La flamme orangée/rouge indiquera où est la couche faible émissivité.

Concernant le fait de retourner les châssis à l'est (et au nord), il faut que la couche soit sur la vitre intérieure (à voir donc selon où elle est aujourd'hui).
Au sud il faudrait attendre de voir ce que donne la surchauffe en été. Si les risques sont faibles (selon la région et les masques solaires), alors vous pourrez envisager aussi d'avoir la couche coté vitre intérieure.

Mais encore faut-il que cela soit possible car ce n'est pas toujours le cas (vitrage trapézoïdal).

#2 - spyramp - 27.01.17

J'ai installé dans une pièce de 5x7 m des baies en double vitrage dont la paroi extérieure est réfléchissante,,un peu comme un miroir. Les baies sont exposées respectivement au Nord, les plus grandes à l' Est (7m), et au Sud. Ce choix est intéressant pour l'été,mais l'hiver,le soleil,pourtant plus bas, ne réchauffe pas la pièce....J'ai l'idée de "retourner" les baies exposées à l'Est et au Sud,en mettant l'extérieur à l'intérieur,et en leur adjoignant à l'intérieur des stores vénitiens pour l'été. Qu'en pensez-vous? Merci.

#1 - Benjamin (Admin) - 14.12.15

Bonjour llg,
Le Uw est effectivement une valeur définie de même que le Sw.
Hors, d'une région à une autre, et d'une maison à une autre, l'apport solaire sont différents, mais les écarts de température également...
Je ne sais pas comment vous avez fait pour trouver une différence de 260€/an, mais il vous avez forcément du prendre un écart de température moyen, qui varie en fonction de la zone géographique.

Par ailleurs, les économies théoriques (quelle énergie utilisée?) de 5200€ ne compensent pas forcément le surcoût initial à l'investissement.
On aurait dans tous les cas un retour sur investissement de 20 ans, ce qui n'est pas cohérent en maison individuelle.

#0 - llg - 14.12.15

Bonjour,
Petite précision sur les vitrages: Vos résultats me semble faux dans la mesure ou le UW de la fenêtre lui est certain contrairement aux apports solaires (très variable).
Après calcul entre deux maisons avec 14m² de "surface fenêtres" avec 1,7uw ou 0,78 l'écart est de plus de 260euros par an... donc sur 20 ans 5200 euros.
Le triple vitrage devrait selon moi être obligatoire partout, l'apport solaire étant un cadeau en plus "quand il fait beau".
Remonter