Conseils Thermiques Conseils Thermiques

Trouver un professionnel de l'architecture bioclimatique


Opter pour une architecture bioclimatique, c'est l'assurance de construire une maison largement ouverte au sud et très économe en énergie. Cet effort de conception n'engendre aucun surcoût mais constitue un vrai gage de qualité. Alors pourquoi s'en priver?

Réussir sa rénovation énergétique

La rénovation énergétique (ou rénovation thermique puisqu'elle concerne en particulier le chauffage) a aujourd'hui le vent en poupe. L'augmentation du prix de l'énergie, les avantages fiscaux (crédits d'impôts), l'envie d'un habitat plus confortable ou les préoccupations environnementales incitent de nombreux ménages à entreprendre une rénovation énergétique et ce malgré la crise. Cependant, il est nécessaire de bien organiser sa rénovation énergétique pour atteindre des économies d'énergie et une efficacité énergétique satisfaisante. Voici un guide pratique en 5 étapes pour mener à bien ce projet.

Etape 1: Identifier son niveau de performance

On peut distinguer trois niveaux de performances, en fonction des caractéristiques de la maison et des habitudes des occupants.

Bâtiment n°1 : maison ancienne

Bâtiment n°2 : maison de moins de 20 ans

Bâtiment n°3 : maison de moins de 10 ans

Etape 2: Réduire ses besoins énergétiques sans investissement

Répartition des dépenses énergétiques

repartition consommation énergie maison

Attention, en fonction de la performance énergétique de la maison, la répartition des postes peut changer. Plus une maison est performante, moins les dépenses en chauffage seront importantes. La part de l'eau chaude sanitaire a donc tendance à augmenter dans les maisons très économes en énergie. Cela dit, le schéma donne une bonne idée générale pour la plupart des habitations. On remarque tout de suite et notre facture le confirme, que le poste le plus important est celui du chauffage. (67%) L'eau chaude sanitaire occupe également une place importante (10%) tout comme les appareils électriques (électroménager, hi-fi, éclairage, climatisation) et de cuisson. En conséquence, bien avant d'entreprendre une rénovation énergétique, concentrez-vous sur tous les éléments et habitudes qui pourraient réduire vos consommations d'énergie sans investissement, en installant une régulation par thermostat d'ambiance ou des robinets thermostatiques par exemple. Cette étape, doit vous permettre de réduire de plus de 10% vos consommations d'énergie pour qu'elle soit satisfaisante. Cela permettra d'avoir une idée des besoins réels de vos logements et de calculer au mieux la rentabilité de futurs travaux.

Quelques pistes pour réduire la facture

economie maison long termeProgrammer son chauffage: Si vous n'envisagez pas un changement de chauffage (voir plus bas), l'option la plus efficace est le programmateur. Cela est peu coûteux (entre 50€ et 100€) et donc souvent rentabilisé l'année même de l'achat. Vous pouvez ainsi choisir vos plages horaires de chauffage. Les températures de confort généralement recommandées sont de 19°C le jour et 16°C la nuit. Voir les différentes solutions pour réguler son chauffage et faire des économies.

economie maison long termeRéduire sa consommation d'eau: votre ballon d'eau chaude représente 1/5 de votre consommation d'énergie. C'est le second poste le plus important. En installant des réducteurs de débit d'eau sur vos robinets et douches, votre eau est mélangée avec de l'air. Résultat: la pression ne change pas (vous ne sentez donc pas de différence) mais le débit diminue et vous pouvez économiser environ 30% d'eau. Vous gagnez ainsi sur les 2 tableaux: Vous dépensez moins d'eau ET votre ballon chauffe moins souvent. De plus, équiper entièrement sa maison ne coûte pas plus de 50 €. Encore une fois, cet investissement est rentabilisé l'année de votre achat. Dernière astuce, un simple sablier de 5 minutes posé en ventouse près de la douche ne coûte quasiment rien et promet de belles économies. D'autres petits équipements existent également comme un compteur d'eau intelligent rentable en une année ainsi que des packs complets "économiseur d'eau".

economie maison long termeL'électroménager: il représente 1/6 de votre consommation : ici aussi, les économies sont utiles. Il faut veiller à couper les appareils en veille. En France, on estime qu'1 réacteur nucléaire tourne en permanence pour assurer les veilles de nos différents appareils. Une télévision en veille, c'est 15€ annuel sur la facture d'électricité. Pour y remédier, vous pouvez investir dans des prises intelligentes qui coupent automatiquement les appareils en veille. Leur prix est autour de 30€, donc très vite rentabilisé. Un dernier conseil de bon sens: votre frigo tourne toute l'année 24h/24h, ne l'installez pas derrière une vitre plein sud ni à côté du four (Les 2 appareils seraient en surconsommation).

economie maison long termeL'éclairage et la climatisation: Ces postes occupent une faible place dans notre consommation d'énergie. Pour autant, il est bon de rappeler quelques gestes simples. Pour l'éclairage: utiliser des lampes fluo-compactes ou LED, plutôt que des lampes halogènes et incandescences. Il est également important de bien quantifier ces besoins en lumière pour choisir les ampoules qui conviennent le mieux. Pensez à éteindre lorsque vous quittez une pièce. Pour la climatisation, des protections solaires efficaces peuvent permettrent de réduire sensiblement les apports solaires.

fournisseur énergie comparateurChanger de fournisseur d'énergie: Un moyen simple de réduire durablement sa facture d'énergie est de comparer les offres des différents fournisseurs: EDF, Engie, Direct Energie, Lampiris, Enercoop... Pour l'électricité, certains proposent des tarifs allant jusqu'à -10% par rapport au tarif réglementé. Pour le gaz, la réduction va jusqu'à 16%. Les économies ne sont donc pas négligeables. La démarche est en plus très simple puisqu'il suffit d'utiliser un comparateur d'offres gratuit et sans engagement comme "Je change".

Etape 3: Envisager des travaux ciblés et rentables

Quand envisager des travaux?

Une fois ces optimisations faites, un investissement devient nécessaire pour réduire plus sensiblement les consommations d'énergie. On estime qu'une maison relativement économe en énergie (type RT 2005) dépense au maximum 120€/m²/an pour son budget énergie tout confondu (chauffage, eau chaude, électricité). A titre d'exemple, une maison de 100m² ne devrait pas dépenser plus que 1200€/an. Cela reste une fourchette globale, mais assez significative. Aussi, si vous êtes au-dessus de ces valeurs, il convient d'envisager des travaux de rénovation. Pour une rénovation thermique efficace, il faut respecter les exigences de la RT rénovation en essayant de se rapprocher au maximum du label BBC Rénovation. Dès lors, quels sont les travaux à privilégier ?

Prendre connaissance des aides financières

Il existe de nombreux dispositifs pour vous permettre de financer vos travaux de rénovation: Crédit d'Impôt Transition Energétique (CITE), Programme Habiter Mieux, Certificats d'Economies d'Energie, Eco-prêt à taux 0, TVA réduite, Exonération de la taxe d'habitation... et il n'est pas toujours évident de s'y retrouver parmi tous ses sigles. Ces aides ont en plus le mérite de vous orienter vers des travaux rentables qui amélioreront durablement la performance énergétique de votre logement car elles imposent des critères techniques très précis. Consultez notre article dédié aux aides financières pour savoir à quels dispositifs vous pouvez prétendre.

Avant de se lancer...

Avant d'engager de gros travaux, il faut étudier l'éventualité de réorganiser tout l'espace intérieur afin que celui-ci soit plus cohérent possible. En effet, en respectant les principes d'une architecture bioclimatique, vous profiterez des apports solaires passifs au sud, tout en limitant les déperditions thermiques au nord. Idéalement, la répartition des pièces se fait comme suit (Ademe):

repartition idéale des pièces dans une maison bioclimatique

On remarque que les pièces de vie se placent au sud pour profiter d'un apport solaire maximum. Les pièces froides (garage, entrée, cellier) sont placées au nord et jouent le rôle d'isolant tampon. Enfin, les autres pièces se répartissent entre l'Est et l'Ouest. Il faut retenir qu'une maison bioclimatique, c'est jusqu'à 30% d'énergie économisée par an sur toute la durée de vie de la maison, gratuitement et sans entretien. En conséquence, si cela est possible, n'hésitez pas, vous ferez des économies d'une part et vous gagnerez sensiblement en confort d'autre part. Voir l'exemple d'une maison bioclimatique RT 2012.

L'isolation

Etant donné que le chauffage occupe 2/3 des dépenses énergétiques de notre habitat, il est impératif d'agir sur ce point en priorité. La rénovation énergétique s'articule donc autour d'un point central: l'isolation. L'isolation est l'action la plus rentable qu'il est possible de faire, en effet, l'énergie la moins chère, c'est celle que l'on ne consomme pas.

deperditions thermiques maison non isolée perte energie

source: Ademe

Les déperditions de chaleur les plus importantes sont celles par le toit. De ce fait, la priorité est d'avoir une bonne isolation des combles (ou de la toiture). Concernant les murs, l'isolation par l'extérieur est tout à fait envisageable car elle devient de plus en plus accessible et est facile à mettre en oeuvre en rénovation (pas de déménagement, pas de perte de surface habitable). Beaucoup de matériaux d'isolation sont aujourd'hui sur le marché: écologiques, performants, bon marché, il y en a pour tous les goûts et tous les prix. Cependant, le tout est de pouvoir comparer les performances, qui doivent rester le premier critère de sélection. Les principales sources de perte de chaleur sont la toiture (30%), les murs (25%) et le sol (10%), il faut donc isoler massivement sur ces postes (données de l'espace info-énergie):

economie maison long terme

On notera cependant que ce sont les premiers centimètres d'isolants qui isolent le plus. Ainsi, mettre 40 cm d'isolants n'isolent pas deux fois plus que 20 cm d'isolants (Même si c'est toujours mieux et cela ne coûte pas forcément très cher). Par exemple, pour passer de 24 cm à 30 cm d'isolant pour un toit de 72 m2 (laine de verre), cela représente un surcoût d'environ 300€ TTC comme dans cette réalisation conforme à la RT 2012 (prix final: 1200€ TTC). Il serait donc dommage de s'en priver.

Le chauffage

Une fois les besoins en chauffage diminués grâce à l'isolation, il est temps de choisir son chauffage. Mais il existe autant de techniques que de projets, alors comment choisir?

En rénovation, les configurations les plus courantes sont les circuits de radiateurs à eau chaude ou les convecteurs/radiants électriques. Dans la majorité des cas, les systèmes centralisés (type plancher chauffant) seront difficiles et onéreux à mettre en place. De plus, le remplacement de convecteurs par un circuit eau chaude ou vice-versa ne sera pas intéressant. Le type de chauffage et notamment les émetteurs, restera donc généralement le même (du moins de la même nature). Mais l'énergie de production pourra être totalement différente, en effet, les chaudières qu'elles soient au fioul, au gaz, au bois ou les pompes à chaleur peuvent toutes alimentées sans problème un circuit de radiateurs... Parmi les changements les plus courants et nécessitant peu de modifications de l'installation existante, on trouve le remplacement d'une chaudière fioul par une chaudière gaz condensation ou la mise en place d'un poêle à granulés.

Peu importe la solution choisie, il faudra par ailleurs sélectionner la bonne puissance. En effet, un équipement surdimensionné ne permettra pas d'avoir de bonnes performances. S'il y eu une isolation, on essayera donc de choisir une puissance légèrement inférieure à celle existante. A l'inverse, il faut aussi prévoir d'éventuelles extensions (aménagement combles, etc.) qui pourraient avoir à court/moyen terme.

La production d'eau chaude

Là encore, 2 types de production d'eau chaude sont très courants, la production couplée au chauffage (chaudière) et le ballon ECS électrique. Le remplacement de ces éléments permettra d'avoir des performances accrues (notamment par la diminution des pertes de stockage). Cependant, parmi les solutions d'améliorations possibles, on peut noter la mise en place de panneaux solaires thermiques, qui deviennent de plus en plus accessibles et ajoutent une vraie plus-value à la maison.

Les fenêtres

Si votre habitation est encore équipé de simple vitrage ou de double vitrage ancienne génération, il est rentable d'agir sur ce poste. Le standard actuel est le double vitrage 4/16/4 Argon, mais il est important de choisir les fenêtres les plus adaptées, pour des ouvrants performants et économiques...

La ventilation

entree d'air cheminéeCôté ventilation, c'est souvent plus flou. Ce qu'il faut retenir, c'est que si vous changez les ouvrants, il faut pensez à mettre en place une ventilation pour éviter les problèmes d'humidité. Le plus simple en rénovation reste la mise en place d'une ventilation par insufflation ou d'une vmc simple flux. Cependant, la mise en place d'une ventilation nécessite quelques précautions notamment lorsque l'on est en chauffage bois. C'est pourquoi dans ce dernier cas, il faut prévoir un appareil de chauffage avec une entrée d'air dédiée, qui est l'assurance d'avoir un bon tirage et améliore grandement le confort (pas de "trou" aveugle dans le mur).

La réglementation thermique de la rénovation

Tous les travaux menés vont devoir respecter la réglementation thermique rénovation pour être efficaces. Le but étant d'éviter les rénovations insuffisantes qui "tuent le gisement d'économies d'énergie". Pour les agrandissements supérieurs à 30% de la surface habitable intitiale, c'est la réglementation thermique 2012, destinée aux bâtiments neufs, qu'il faudra appliquer. Mais revenons plus en détails sur la réglementation thermique de la rénovation qui nous concerne plus directement ici.

La RT "élément par élément"

Quels secteurs concernés? Huit secteurs sont concernés par la réglementation et la rénovation de l'un d'entre eux, imposera une exigence de performance.éléments concernés par la RT Existant


Les exigences de performance: Toutes les exigences sont présentes dansl'Arrêté du 3 mai 2007 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments existants. On peut par exemple retenir une résistance thermique minimale de 4m².K/W pour des rampants sous-toiture (<60°) ou un Uw pour les ouvrants (hors coulissants) inférieur à 2,3

Pourquoi respecter la réglementation?

Evidemment, c'est une loi et elle se doit donc par définition d'être respectée. Cependant, il y a un intérêt certain à atteindre ces performances thermiques et même de les surpasser. En effet, une rénovation se doit d'être ambitieuse sous peine de tuer le gisement d'économies d'énergie. Pour cela, il faut investir davantage, mais le confort s'en retrouve généralement grandement amélioré. De plus, la facture énergétique baisse significativement, notamment sur des travaux comme l'isolation. Dans le bâtiment et en particulier dans le domaine thermique, mettre un pansement sur une jambe de bois ne suffit pas. Mieux vaut bien mûrir son projet et attendre de réunir les financements nécessaires pour des actions plus efficaces. Il faut viser le moyen/long terme!

2 Labels pour aller plus loin: HPE Rénovation et BBC Rénovation

Le label de Haute Performance pour la Rénovation, défini par l'Arrêté du 9 septembre 2009 relatif au contenu et aux conditions d’attribution, comporte deux niveaux de performance. Le premier, le label HPE Rénovation impose une consommation d'énergie primaire (Cep) inférieure à 150kWh/(m²SHONRT.an) (modulé selon la zone climatique et l'altitude). Le label BBC Rénovation se veut logiquement plus ambitieux avec Cep inférieure à 90kWh/(m²SHONRT.an) (modulé selon la zone climatique et l'altitude). Pour justifier de telles consommations, une étude thermique similaire à une étude thermique dans le neuf doit être réalisée. A noter qu'une mesure de la perméabilité à l'air doit être réalisée pour le cas du label BBC Rénovation. Aucune valeur n'est à atteindre, si ce n'est un résultat conforme aux projections utilisés dans le calcul de la Cep du label « haute performance énergétique rénovation ».

Conclusion: Intérêt de la RT rénovation

La réglementation thermique de l'existant doit permettre sinon d'encourager des rénovations ambitieuses, d'éviter des améliorations thermiques qui seraient insuffisantes aux regards des standards actuels. Des solutions existent avec les labels pour valoriser les projets aux performances plus élevées.

Etape 4: Faire chiffrer son projet par des professionnels RGE (Reconnus Garants de l'Environnement)

Le recours à des artisans RGE est indispensable pour obtenir des aides financières. Il est en outre indispensable de faire chiffrer votre projet de rénovation énergétique pour monter vos dossiers et prévoir votre budget. Pour cela, il convient de réaliser au moins 3 devis par travaux pour faire baisser les prix par une mise en concurrence. Pour obtenir rapidement plusieurs propositions, vous pouvez utiliser une application de devis en ligne, gratuite et sans engagement comme Enchantier:

Fermer X

Votre demande de devis a bien été enregistrée.
Nos entreprises partenaires (Enchantier, 123 Devis ou Travaux.com) prendront contact avec vous très prochainement par mail ou par téléphone pour plus de précisions sur votre projet et pour vous mettre en relation avec des artisans disponibles et proches de chez vous.
Pensez à vérifier que vous ne recevez pas les mails dans vos "spams".

Devis Rénovation complète (plusieurs corps de métiers)

  • Votre projet
  • Vos coordonnées
  • * *
  • *
  • + *
  • * *

Privilégiez les installateurs qui se déplacent à votre domicile pour réaliser une étude technique précise. En effet, pour certaines aides financières, c'est un pré-requis indispensable (CITE notamment). Observez aussi leur réactivité: l'artisan est-il disponible? Prend-il la peine de vous rappeler rapidement? Enfin, exigez une attestation de l'assurance décennale qui couvre les travaux réalisés.

Exemple d'une rénovation énergétique en cours

Diagnostic de la maison

maison année 1960 renovation energetique

La maison orientée plein sud est un ancien corps de ferme de 160m² habitables, qui date des années 60. Elle abrite 5 personnes : un couple et ses 3 enfants. L’isolation a été refaite avec 28cm de laine de verre dans les combles et 12cm dans les murs. Seul le séjour en pierre apparente n’est pas isolé. Une chaudière fioul Viessman de 28 ans (!) assure le chauffage de l’eau (chauffage et eau chaude sanitaire) et régulés par un thermostat d’ambiance programmable. Un poêle à bois est installé en appoint dans le salon. Il fonctionne essentiellement le weekend. La consommation de fioul est de 2000L par an (soit environ 1800€).

chaudiere_fioul_viessman

Problématique et Commentaires

L'ambition du propriétaire est de renouveler sa chaudière fioul par un nouveau mode de chauffage, renouvelable ou non, mais avec un retour valable sur investissement (autour de 10 ans). Le thermostat d’ambiance programmable permet déjà de réguler au mieux la consommation de fioul. Pour une rénovation, la maison est correctement isolée, inutile d’investir sur ce poste (qui est le plus important). Dans une maison ancienne une pièce avec des murs apparents en pierre est tolérée pour conserver le charme de l’ancien. Le poêle à bois, même s’il est contraignant, constitue (avec le poêle à granulés) le chauffage le plus économique (et écologique).

poele bois appoint maison renovation thermostat ambiance programmable rénovation radiateur fonte maison renovation

Solutions envisagées

La plus rentable

cite credit impot transition énergetique

Les compromis écono/écolo

Conclusion: Définir un projet de rénovation cohérent

Pour être efficace, une rénovation énergétique doit avant tout être réfléchie. Les paramètres à prendre en compte sont très nombreux et le recours à un maître d'œuvre ou un architecte peut donc s'avérer une très bonne alternative au suivi personnel. Retenez qu'en priorité, il faut investir dans une isolation thermique performante. Dans tous les cas, une rénovation énergétique doit améliorer sensiblement les performances énergétiques de la maison sans quoi, l'investissement ne sera pas valable. Pour cela, il convient de respecter les normes proposées par la réglementation thermique de la rénovation qui assurent un résultat efficace (ou la RT 2012 dans le cas d'un agrandissement). Au niveau local, les espaces info-energie pourront vous donner des conseils gratuits, pertinents et indépendants et vous guider vers les nombreuses aides financières disponibles. Retenez enfin que le recours à des professionnels RGE (Reconnus Garants de l'Environnement) est impératif pour prétendre aux aides de l'Etat.

Laisser un commentaire ou poser une question




#6 - Benjamin (Admin) - 12.10.15

Bonjour sand,
Vous pouvez effectivement mettre un isolant phonique au sol. Il en existe un très grand nombre, qui réduiront de manière efficace la transmission des bruits, notamment d'impacts, entre les différentes pièces et entre les 2 appartements.

#5 - sand - 04.10.15

Bonjour benjamin,

une autre question au sujet de la situation que j'ai exposée dans le post 0. Dans une maison composée de 2 appartements,je me demandais s'il fallait réfléchir à un complément d'isolation phonique et/ou acoustique au sol. je ne sais pas, sur ce plan, de quoi est fait le sol. est-ce que la séparation ,dans une maison des années 60/70, entre un ancien garage transformé en habitation et le logement du dessus nécessité un complément d'isolation? je pose la question parceque de mon coté du logement, il y a un vieux parquet qui n'en peut plus et du carrelage (très glissant)par rapport auquel j'ai une marge de quelque centimètres pour poser quelque chose dessus.

si vous avez une suggestion, n'hésitez pas!

cordialement

#4 - sand - 20.08.15

un grand merci à vous!

à bientôt

#3 - Benjamin (Admin) - 20.08.15

Oui, c'est cela.
Pour les combles cela ne devrait pas poser de problème, je ne vois pas en quoi cela dérangerait le copropriétaire s'il n'a rien à payer. (sauf dans le cas où ce ne sont pas des combles mais des rampants et que vous voulez les isoler par l'extérieur = déposer la toiture).

Pour l'isolation par l'extérieur des murs, effectivement, c'est plus délicat...
Des murs en moellons de 40 cm ont un R proche de 0, ce n'est absolument pas isolant. Cela donne un argument pour convaincre le copropriétaire...(sachant qu'une isolant par l’intérieur est plus difficile à mettre en place, empiète sur la surface habitable et enlève toute l'inertie intéressante du mur).

#2 - sand - 20.08.15

Bon alors, je reformule pour m'assurer que j'ai bien compris. Choix par ordre de préférences

Choix 1 et de loin : chaudière gaz à condensation instantanée faisait chauffage et eau chaude : à voir en fonction du circuit de chauffage.

choix à défaut : poêle à granulé pour le chauffage (donc quand même avec appoint en chauffage électrique faible à prévoir pour la taille de l'appartement) + pour l'eau chaude un ballon gaz instantané de préférence ou ballon électrique à accumulation (mais sans solaire)

choix encore plus à défaut le tout électrique pour le chauffage + ballon gaz instantané pour l'eau chaude de préférence ou électrique à accumulation (mais sans solaire)

Ais-je bien compris?

Pour l'isolation, j'y ai pensé. Pour les combles, j'ignore pour l'instant l'épaisseur de laine de verre qui s'y trouve mais figurez-vous qu'il faut quand même l'accord du propriétaire d'en dessous car le toit est "partie commune". j'ai aussi pensé à une isolation par l'extérieur mais il faut que l'autre proprio accepte de débourser la moitie du total...

les murs sont en moellons de 40 cm. Avez-vous une idée de la résistance thermique à laquelle cela correspond?

merci d'avance

sand


#1 - Benjamin (Admin) - 20.08.15

Bonjour sand,
Avec les éléments que vous exposez, je partirai tout de même sur une chaudière au gaz pour le chauffage + ECS (30% crédit d’impôt si à condensation). Avec une production instantanée (stockage très faible), les chaudières gaz murales sont très compactes, et vous devriez largement pouvoir lui trouver une place (classiquement dans la cuisine ou la salle de bain).
Le seul problème qui peut se poser dépend de la forme du circuit. Si c'est un seul circuit, alimenté par 1 remontée du RdC, alors c'est largement envisageable pour un coût modéré. S'il y a une remontée du RdC par radiateur, là ça devient beaucoup moins intéressant.

Pour le poêle à granulé (30% de crédit d'impot), en partant sur une consommation d'une tonne par an, cela fait environ 2m3, à voir donc si cela ne peut pas être stocké dans le logement (ou au moins la moitié). Cela demande certes 1 effort une à deux fois par an, mais ensuite, tout est à proximité. Pour la production d'eau chaude : ballon gaz instantané (ballon ecs électrique instantanée à bannir = abonnement électrique à augmenter de trop importante) ou ballon elec en stockage.
Mais cela fait beaucoup de système : poele à granulé + appoint élec + ballon gaz ecs, pour un logement de 70 m².

Le tout électrique n'est sans doute pas le plus rentable, surtout que reste la question de l'ecs, soit en ballon instantanée, soit en stockage de (150 ou 200L) mais il faut pouvoir le caser. Et le coût de fonctionnement est sans aucun doute le plus élevé.

Par ailleurs, le solaire thermique nécessite un ballon de stockage (avec un appoint électrique ou gaz). Donc ce n'est pas vraiment envisageable ici.

Pour résumé, s'il n'y a qu'un seul circuit de chauffage (ou disons 2) alors le gaz semble l'option la plus cohérente.
Si ce n'est pas possible, solution avec poele à granulé + appoint elec (sur 70m² il y en a très peu à prévoir) + production gaz instantanée ou stockage électrique.
On oublie le solaire, et le tout électrique uniquement si aucune des solutions précédentes n'est techniquement réalisable (pour un coût modéré).

Attention cependant de ne pas négliger l'isolation! Surtout les combles lorsque l'on est sur un logement sous les combles...Les premiers investissements doivent passer par là.

#0 - sand - 20.08.15

Bonjour,

j’ai bien besoin de vos lumières pour m'aider dans ma réflexion….

Voilà, j'hérite d'un logement au 1er étage d’une copropriété...en situation atypique de type "babayagas" car deux amies y partageaient une maison pour la retraite. Il s'agit d'une maison des années 60/70's sur deux niveaux avec un escalier extérieur où au départ le bas servait de garage, de remise et le 1er d’appartement. L’une de ces deux amies s’est aménagée le rez de chaussée en habitation. Ce qui fait qu’il y a aujourd’hui deux logements dans la maison, un au premier et l’autre au RDC, avec deux propriétaires différents qui ne sont plus forcément des amis d’enfance.... Or, la chaudière gaz et le ballon d’eau chaude pour le 1er et le RDC sont restés au rez de chaussée et le bouton du réglage de la température pour la température, lui,se trouve au 1er. Bref, vous l’aurez compris les deux logements sont complètement imbriqués.

Et donc, la question : que faire pour le chauffage et l’eau chaude pour le logement du 1er étage ? Cet appartement :
-est doté de radiateurs en fonte alimentés par la chaudière au RDC,
-n’est pas de très grande dimension : mettons dans les 70 m2 : remettre une chaudière et un ballon semble compliqué au niveau de l’espace au 1er...
-présente une cheminée : l’électricité en appoint aurait pu être intéressante avec un poêle à granulés ou à bois, par exemple, pour le chauffage ; seulement, voilà, on est au 1er étage et en plus sans avoir la possibilité de stocker le bois au RDC de la construction. Il y aurait des possibilités sur le terrain, mais franchement cela ne paraît pas trop jouable d’aller chercher du bois au fur et à mesure et de grimper les escaliers à chaque fois. De plus, ce système de l’appoint électrique suppose quand même de régler la question de l’eau chaude et d’avoir un ballon d’eau chaude électrique (possiblement solaire puisqu’il y a une façade sud).

Bref, pour une chaudière à gaz, je pense manquer de place (à moins de prendre sans ballon) et l’investissement paraît énorme pour les circuits dans les murs pour la relier aux différents radiateurs... L’électricité ? Avec une régulation/programmation, ce serait le système le plus simple et le moins coûteux en investissement mais enfin, bon...sous quelle forme ? Pompe à chaleur air/air : plus très rentable.. l’électrique comme appoint avec un investissement dans un bon poêle aurait pu être une option mais je n’y crois pas trop dans la gestion et l’entreposage..

Si vous avez une idée pour m’aider à démarrer un raisonnement..

merci d’avance

bien cordialement
Remonter