Conseils Thermiques Conseils Thermiques

L'étanchéité à l'air

L'étanchéité à l'air, une préoccupation nouvelle

test infiltrometrie Depuis une dizaine d'années, l'étanchéité à l'air, ou perméabilité à l'air, est considérée comme une des principales sources de déperditions thermiques. Outre cet aspect énergétique, l'étanchéité à l'air joue également un rôle dans la pérennité d'une maison ainsi que son confort. Le législateur l'a bien compris puisque la RT 2012 a désormais fixé une perméabilité à l'air maximum dans le neuf de 0.6 m3/(m².h) (logement individuel). Pour une maison passive, l'exigence est trois fois supérieure, le débit de fuites doit être inférieur à 0,2 m3/h/m2. Dans les deux cas, cette perméabilité a l'air est contrôlée par un test d'infiltrométrie (ou "blower-door test") qui permet d'identifier et de quantifier les fuites d'air parasites dans un bâtiment. Retour sur le fonctionnement et le prix du test d'étanchéité à l'air, qui constitue à lui seul une petite révolution dans le monde de la construction.

L'étanchéité à l'air: Définition

La perméabilité à l'air est définie par la capacité d'un matériau à laisser passer l'air, autrement dit dans une maison, à avoir des fuites (d'air). On l'exprime en m3/(m².h) ou en vol/h. Si l'on voit souvent l'air comme un vecteur thermique, il faut avant tout le voir comme un vecteur d'humidité et dans le bâtiment, un trop fort taux d'humidité n'apporte que des inconvénients. On pourrait aller jusqu'à dire, que l'étanchéité à l'air est le point névralgique d'une maison. En effet, elle dépend de nombreux facteurs, dont notamment la qualité de la construction et peut avoir de nombreuses conséquences aussi bien au niveau de la ventilation, du chauffage, de l'isolation ou du confort notamment.

Un renouvelement d'air nécessaire

Une maison très étanche à l'air peut avoir des effets très néfastes lorsqu'on est en ventilation naturelle. Le renouvellement d'air ne sera alors pas suffisant et outre les problèmes de condensation qui pourront apparaître, c'est bien une dégradation de la qualité de l'air intérieur qui aura lieu. En effet, les différents polluants (CO2, benzène, aldehydes...) se retrouveront en quantité plus élevée, l'air ne sera plus sain. Ce cas arrive classiquement lors d'une rénovation avec changement des huisseries et des ouvrants sans modifier le type de ventilation. Ce cas de figure peut également se retrouver lorsque les entrées d'air des fenêtres sont bouchées. C'est pourquoi il est important de bien ventiler sa maison, en mettant en place une ventilation.

En résumé, il ne faut pas confondre pertes par "fuites d'air" qui doivent être empêchées et pertes par "renouvellement d'air" qui doivent être maîtrisées par exemple avec des VMC à débit variable (hygroréglable).

Les conséquences d'une mauvaise étanchéité à l'air

Les pertes thermiques

test infiltrometrie maison RT 2012

Lorsque l'on pense à l'étanchéité à l'air, on pense en premier lieu aux pertes thermiques. En effet, l'air chaud va s'échapper et une partie du chauffage sera gaspillée pour aller chauffer directement les petits oiseaux selon la formule consacrée. Ces pertes thermiques sont rarement quantifiables (sauf test d'infiltrométrie) mais sont généralement assez vite décelables (en rénovation) car ce sont les points où il y a aura apparition de moisissures notamment.

L'inconfort

La sensation de courant d'air froid, qui peut parfois être imputée à la VMC simple flux, est généralement liée à la mauvaise étanchéité à l'air, notamment au niveau des huisseries. En plus de cela, une mauvaise étanchéité à l'air va également perturber l'écoulement que devrait avoir l'air, surtout lorsque la ventilation est assurée par une VMC double flux, avec le risque d'avoir de l'air vicié transporté dans les pièces de vie au lieu d'être correctement évacué.

Le cas des poêles à bois ou cheminées

Le tirage, dans le cas des cheminées ou des poêles est un sujet très sensible mais aussi très complexe. Il semble cependant, qu'une mauvaise étanchéité à l'air, couplée là encore avec une VMC Double flux dégraderait le rendement de ce type d'appareil en limitant le tirage. Cela serait dû à la différence de pression intérieur/extérieur, normalement provoquée par la VMC et qui serait diminuée par les fuites d'air. Cependant, peu d'études existent et ce sont principalement des tests empiriques qui pointent cette difficulté.

Les problèmes d’humidité

La mauvaise étanchéité à l'air engendre un apport d'humidité non maîtrisé. Cela peu provoquer des risques de condensation notamment si la ventilation n'est pas maîtrisée. La présence de ponts thermiques, qui vont souvent de paire avec une mauvaise étanchéité à l'air renforce ces risques de condensation (différence de température importante + humidité). L'apport en soit d'humidité n'est pas forcément dommageable, pour peu que la maison est une étanchéité à l'humidité bien réfléchie.

L'étanchéité à l'air, une démarche qualité

L’organisation du chantier

Plus que jamais, la question de l’étanchéité à l’air requiert un véritable travail de gestion des différents corps de métiers. En effet, chaque intervention qui aura lieu après la pose de l’étanchéité devra faire l’objet d’une grande attention pour préserver ce qui a été mis en place. Cela demande également un travail d’anticipation, notamment pour l’électricien avec les réserves pour les gaines, l’implantation des prises ou encore les passages des gaines de ventilation. Ces points, souvent négligés, s’avèrent généralement des endroits propices aux fuites d’air comme nous le verrons un peu plus tard...

La qualité de pose

Si les techniques mises en place jouent évidemment un rôle dans le traitement de l’étanchéité à l’air, la qualité de pose demeure primordiale. En effet, assurer la continuité de l’isolation demande une attention de tous les instants. Les professionnels doivent donc être sensibilisés, voire formés pour adopter les bons gestes et les bonnes techniques et ainsi assurer au mieux l’étanchéité à l’air du bâtiment. Si ce surplus de (qualité) de travail peut paraître superflu aux yeux de certains artisans, c’est qu’ils ne se rendent pas toujours compte de l’importance de la qualité de la pose sur les performances générales du bâtiment et sa durée de vie. On notera d'ailleurs que sur des projets importants, la majorité des artisans assistent au test de perméabilité à l'air, non pas pour corriger les défauts, mais plus pour avoir la validation de leur qualité de travail, ce qui est forcément très gratifiant.

Le test d’infiltrométrie pour le neuf (blowdoor)

Test blowerdoor

Porte soufflante blowerdoorComment parler étanchéité à l’air sans parler du test d’infiltrométrie (aussi appelé blowerdoor)? Celui-ci est désormais obligatoire à la fin du chantier de construction RT 2012, mais notons que des tests intermédiaires peuvent évidemment être effectués et permettent de valider en cours de chantier, les étapes réalisées. Ces tests dits "intermédiaires" interviennent généralement avant la pose du revêtement de mur (du placo par exemple) afin de permetttre une correction plus aisée des fuites d'air (inutile de déconstruire). Le test “blowerdoor”, signifie littéralement le test de la “porte soufflante”. Il porte très bien son nom puisque c’est une porte équipée d’un ventilateur qui met la maison sous pression (50pa) (ou en dépression). A noter que tous les éléments en attente ou qui serviront par la suite à la ventilation (entrée d’air, gaines de ventilation, …) doivent être bouchés au préalable. On effectue généralement deux étapes: à savoir une mise en dépression et une mise en surpression, cela permet de détecter plus facilement certaines fuites. Bon à savoir : le ventilateur de la porte soufflante fonctionne sous une tension particulière et n'est pas nécessairement compatible avec tous les groupes électrogènes. Lors d'un chantier en cours, une prise électrique disponible peut donc s'avérer indispensable lors du test intermédiaire. (Pensez à prévenir vos voisins pour éviter les mauvaises surprises).

Le test d'infiltrométrie, un exemple pratique

Le test d'étanchéité ci-dessous se fait sur une construction neuve RT012 réalisée par un architecte. Pour rappel, pour une construction RT 2012, le débit de fuites doit impérativement être inférieur à 0,6 m3/h/m2. Vous allez voir en pratique que la qualité de la mise en oeuvre est vraiment primordiale. Le prix pour l'ensemble de la prestation (étude thermique, 2 tests d'étanchéité à l'air et la certification RT 2012) est d'environ 1400€ HT soit 1680€ TTC.

Le test intermédiaire

test infiltrometrie maison RT 2012

Installation

Pour effectuer le test, la porte d'entrée est remplacée par une porte soufflante munie d'un gros ventilateur. L'étanchéité de la porte d'entrée ne sera donc pas testée.

test infiltrometrie maison RT 2012 test infiltrometrie maison RT 2012 test infiltrometrie maison RT 2012 test infiltrometrie maison RT 2012 test infiltrometrie maison RT 2012

Résultats

Le résultat est négatif. Le débit de fuites d'air est mesuré à 0,92 m3/h/m2 alors qu'il doit être inférieur à 0,6 m3/h/m2. Dans ces conditions la maison ne peut pas être labellisée RT 2012. Heureusement, il s'agit du test intermédiaire et des corrections doivent être apportées pour réduire les fuites de 30%.

test infiltrometrie maison RT 2012 test infiltrometrie maison RT 2012

D'où viennent les fuites?

La majorité des fuites proviennent soit des gaines qui traversent le pare-vapeur soit des liaisons menuiseries/bâti. Il appartient donc à l'électricien et au menuisier de revoir leur étanchéité pour que la construction soit conforme à la RT 2012. Pour une construction RT 2005, ces défauts seraient complètement ignorés.

test infiltrometrie maison RT 2012 test infiltrometrie maison RT 2012 test infiltrometrie maison RT 2012

Les corrections

Pour palier aux fuites, l'électricien comble l'espace entre les gaines électriques avec une mousse isolante expansive. Ce n'est pas très esthétique, mais seul le résultat compte.

test infiltrometrie maison RT 2012 test infiltrometrie maison RT 2012 test infiltrometrie maison RT 2012 test infiltrometrie maison RT 2012 test infiltrometrie maison RT 2012 test infiltrometrie maison RT 2012

Le test final (1)

Le résultat est encore négatif. Le débit de fuites d'air est mesuré à 0,89 m3/h/m2 alors qu'il doit être inférieur à 0,6 m3/h/m2. Dans ces conditions la maison ne peut toujours pas être labellisée RT 2012. De nouvelles corrections et un autre test seront nécessaires pour que la maison soit certifiée RT 2012. Notons que le coût du troisième test (500€ HT soit 600€ TTC) sera à la charge des entreprises fautives: l'électricien et le menuisier.

test infiltrometrie maison RT 2012 test infiltrometrie maison RT 2012 test infiltrometrie maison RT 2012

Comme précédemment, les fuites viennent de la mauvaise étanchéité des prises et des menuiseries (jonction bâti/dormant). Les corrections apportées précédemment ont-elles été utiles? Oui, les fuites détectées lors du second test sont pour la plupart différentes. Pourquoi ces fuites n'ont-elles pas été décelées lors du précédent test? L'air est "fainéant", il s'échappe en priorité par les grosses fuites et rend du même coup les autres fuites (moins importantes) difficilement détectables. Pour corriger ces "nouvelles" fuites, de la mousse expansive est injectée au niveau des prises et des joints d'étanchéité sont placés autour des fenêtres et de la trappe d'accès à la VMC.

Le test final (2)

Le troisième test s'avère être le bon. Le débit de fuites d'air est mesuré à 0,58 m3/h/m2 soit tout juste inférieur au 0,6 m3/h/m2 exigé. Il reste cependant quelques fuites au niveau des prises électriques. Il appartiendra au maître d'ouvrage (le client) de les corriger. On note également une fuite d'air significative au niveau du chauffe-eau thermodynamique. Cette fuite est liée à la qualité du matériel en lui-même (ce n'est pas un défaut de pose). Ces défauts sont hélàs fréquents sur ce genre d'appareils. Il y a alors un vrai paradoxe : la RT 2012 impose d'avoir recours aux énergies renouvelables (le chauffe-eau thermodynamique en fait partie) mais le matériel utilisé pénalise l'étanchéité à l'air du bâtiment (en plus d'un surcoût important, prix du chauffe-eau thermodynamique posé : 2500€ TTC). Environ 2 ans après la mise en place de la RT 2012, la nécessité d'un troisième test sur une maison neuve témoigne du manque de formation (certains artisans n'ont pas eu l'occasion de faire des chantiers neufs) et/ou d'engagement de certains professionnels ("Avant on faisait comme ça, pourquoi changer?").

test infiltrometrie maison RT 2012 test infiltrometrie maison RT 2012

La certification RT 2012

Après tous ces tests, un diagnostiqueur indépendant vient vérifier que toutes les mesures annoncées pour répondre aux exigences de la RT 2012 sont effectivement mises en place. Il vérifie les références des appareils de chauffage (poêle à granulés, chauffe-eau thermodynamique), la qualité des vitrages et réalise un DPE. La maison présentée affiche des consommations d'énergie estimées à 380€/an abonnements compris. (Dans les faits, les consommations tournent plutôt autour de 450€ annuel.)

certification maison RT 2012

Détecter les fuites d'air en rénovation

Il peut être intéressant de savoir précisement d'où viennent les infiltrations d'air (et donc d'humidité) afin d'éliminer ces éventuelles fuites d'air et donc de diminuer ses consommations d'énergie tout en préservant le bâti. Si le test de la porte soufflante avec un générateur de fumée (environ 500€) est très efficace, il est cependant réservé, du fait de l'investissement, aux professionnels (et généralement aux maisons neuves). Mais certains produits permettent, pour un coût beaucoup plus modeste, de traquer ces entrées d'air non désirées.

Le smoke-pen

smoke-penTrès utilisé, y compris par les professionnels, le smoke-pen, ou crayon de fumée en français, permet véritablement d'avoir une génération de fumée lente mais bien visible, particulièrement intéressant dans un contexte de recherche de fuites d'air. Le principe est simple, une mèche est insérée dans le crayon à l'instar d'une mine de critérium. Une fois allumée par un briquet par exemple, celle-ci va se consumer lentement (pendant environ 30 minutes) en relâchant une fumée assez dense et sans odeur. Le bouchon permettra d'éteindre rapidement et à toute moment la mèche qui sera bien évidemment réutilisable.

Pour une trentaine d'euros avec sa version 6 mèches, la durée de vie du smoke-pen est assez intéressante. Evidemment, les mèches peuvent être achetées seules par la suite, mais 6 mèches devraient vous permettre de faire une bonne batterie de tests dans tout votre entourage et, le cas échéant, il est presque plus intéressant de racheter un nouveau crayon... (Capitalisme quand tu nous tiens...)

La smoke-bottle

smoke-bottleLa bouteille de fumée, est relativement récente mais très intéressante. En effet, nul besoin de combustion, après avoir secoué la bouteille, il ne reste qu'à la presser pour avoir de la "fumée", là encore sans odeur. Peu de chose donc à rajouter si ce n'est qu'il ne faut pas hésiter à la presser sous peine de n'avoir qu'un petit flot de fumée insuffisant.

La smoke-bottle coûte une vingtaine d'euros pour 20 grammes de "poudre" soit environ 300 jets de fumée. La durée de vie n'est donc pas phénoménale mais reste suffisante pour faire le tour en détail de sa maison, accouplée d'une prise en main extrêment simple et rapide.

Les smoke-matches

smoke-matchesTroisième et dernier produit avec ces allumettes de fumées aussi appelées allumettes fumigènes ou smoke-matches. Plus destinées à des tests de sécurité incendie notamment, elles produisent une fumée abondante et épaisse pendant 20 secondes. A noter que la fumée peut être assez persistance et sent légèrement. Il convient donc de bien aérer après utilisation.

Pour un coût inférieur à 10€ (25 unités), les allumettes fumigènes ne permettent pas forcément d'effectuer les tests recherchés ici. A noter qu'allumer les allumettes n'est pas forcément aisé et que certaines peuvent ainsi être rendues inutilisables avant d'avoir pu servir...

Conclusion

Indéniablement, le crayon-fumée semble être le meilleur produit dans l'optique de faire des tests d'étanchéité à l'air, grâce à une durée de vie généreuse et une fumée bien visible. La bouteille reste intéressante avec l'absence de combustion tandis que les allumettes ont plus des fonctions de tests d'alarmes incendie avec une durée de vie faible mais une fumée très abondante.

NB: Conseils Thermiques n'est pas affilié, ni de près, ni de loin à Björnax AB, nous remercions cependant l'entreprise pour nous avoir permis de tester gracieusement ces 3 produits.

Traiter les problèmes d'humidité et d'étanchéité à l'air

Il convient de réaliser au moins 3 chiffrages de votre projet pour en estimer le coût global. Pour cela, vous pouvez utiliser une application de devis en ligne gratuite et sans engagement comme Enchantier:

Fermer X

Votre demande de devis a bien été enregistrée.
Nos entreprises partenaires (Enchantier, 123 Devis ou Travaux.com) prendront contact avec vous très prochainement par mail ou par téléphone pour plus de précisions sur votre projet et pour vous mettre en relation avec des artisans disponibles et proches de chez vous.
Pensez à vérifier que vous ne recevez pas les mails dans vos "spams".

  • Votre projet
  • Vos coordonnées
  • * *
  • Vous êtes
  • Votre situation *
  • *
  • de *
  • * *

logo artisan qualibatIl vous faut ensuite choisir de préférence un artisan RGE Qualibat (Reconnu Garant de l'Environnement). Cela vous permettra de sélectionner une entreprise évaluée régulièrement. Privilégiez ceux qui se déplacent à votre domicile pour réaliser une étude technique et qui restent disponibles et réactifs. Enfin, exigez une attestation de l'assurance décennale qui couvre les travaux réalisés.

Conclusion: l'étanchéité à l'air, une obligation de résultat

L'étanchéité à l'air fait partie des nouvelles problématiques qui doivent être parfaitement intégrée dans les bâtiments, puisque c'est l'un des critères fondateurs de la RT 2012. Les techniques existantes sont généralement tout à fait suffisantes pour atteindre des niveaux conformes, mais c'est souvent la qualité de pose qui est mise en cause. A noter, comme nous avons pu le voir, que la VMC double flux est particulièrement sensible à cette notion de perméabilité à l'air.

Laisser un commentaire ou poser une question




#51 - Benjamin (Admin) - 16.02.17

Bonjour Francis,
Une hotte à évacuation peut tout à fait être installée dans une maison RT 2012.
Lors du test d'étanchéité, la gaine sera simplement bouchée (comme les entrées d'air sur les fenêtres et les bouches d'évacuation).

#50 - Francis - 14.02.17

Bonjour,

L'installation d'une hotte de cuisine à évacuation est-elle contradictoire avec la RT2012. Si oui, un clapet antirefouleur peut-il améliorer la chose ?
Cdlt

#49 - Benjamin (Admin) - 08.02.17

Bonjour mnego,
Vous avez raison c'est discutable. Mais c'est ce qui a été retenu par le législateur et donc on ne peut pas y faire grand chose...
Si ce n'est être attentif aux techniques employées, ce qui n'est pas toujours évident pour les "non-initiés"!

#48 - mnego - 08.02.17

Bonjour,
vous dites :"Il n'y a aucune obligation de moyen pour parvenir à l'étanchéité d'une maison RT 2012. Seul le résultat 0,6m3/h/m² compte." Mais vous le savez je pense tout comme moi que certain constructeur ne mette pas du tout de membrane. 'mousse pu en bas de cloison' et silicone en haut le test est ok sauf que au moindre trou dans le placo et 'bim !' plus d'étanchéité a l'air. Je considère cela vraiment limite. Dans l'attente de vous relire Cdlt

#47 - Benjamin (Admin) - 04.02.17

Bonjour Steph,
Oui vous pouvez aménager sans soucis avant de faire le dernier test d'étanchéité.

#46 - Steph - 02.02.17

Bonjour, peut on aménager dans notre maison avant de faire le test d'étanchéité ? (afin de terminer les travaux en étant sur place er ne plus avoir a faire les trajet)
Merci pour votre réponse

#45 - Benjamin (Admin) - 27.01.17

Bonjour MissSandy,
La première étape serait de détalonner la porte de 3 cm.
Qui a-t-il comme ventilation ? Est il possible d'en diminuer le débit ?

#44 - MissSanddy - 27.01.17

Bonjour,
j'ai fait renover ma maison, notament la transformation de 2 chambre et d'une salle de bain en une suite parentale composée d'une grande piece avec 2 cloison interieure qui separe un peu le dressing et la salle de bain et la creation d'un WC dans cette piece. Il y a dans les WC une grande grille de ventilation et des qu'on ferme la porte on a un courant d'air puissant qui sort de la porte des WC. tellement fort que la porte fermée je ne peux pas dormir à cause du bruit.
Que peut on faire ? je pensais mettre une grille de ventilation dans la porte des WC mais est ce la solution ?

Merci de votre aide

#43 - Benjamin (Admin) - 14.01.17

Bonjour Cédric,
La condensation et les moisissures sont l'effet combiné de l'absence de ventilation et d'isolation.
Pour résoudre le soucis, le plus efficace sera clairement la ventilation. Il faut donc mettre une extracteur d'air. Idéalement programmable car il n'est pas forcément utile qu'il tourne 24h/24h (sauf au début pour assainir la pièce).

Dans un 2ème temps, l'isolation sera à prévoir du mur sera à prévoir car la présence de ponts thermiques peut provoquer de la condensation et des moisissures.

#42 - Cedric - 12.01.17

Bonjour,

Je vis en appartement. Immeuble construction 1975, en étage.
Au fond de ma cuisine, j'ai une porte qui permet d'accéder à une petite pièce de 2m² dans laquelle nous avons mis notre lave linge et notre sèche linge. Un des murs de cette pièce donne sur l'extérieur mais n'est pas isolé. Le mur est froid.
Une petite fenêtre existe dans cette pièce, nous ouvrons plusieurs heures par jour, même en hiver.
Régulièrement, sur ce mur, nous avons beaucoup de condensation, de la moisissure et de la peinture qui se décolle en bas du mur.
J'ai mis un radiateur pour chauffer régulièrement la pièce mais cela ne corrige pas totalement le problème et surtout ma facture d'électricité sera salée.
Quelle solution faudrait-il mettre en oeuvre pour stopper la prolifération de la moisissure, arrêter la condensation ?
ventilateur ? Isolation du mur par l'intérieur ?

Merci beaucoup pour votre aide,

cdt
Cédric

#41 - Benjamin (Admin) - 11.01.17

Bonjour Alex R,
Le pare-vapeur a pour rôle de limiter la diffusion de la vapeur d'eau pour éviter qu'elle ne se condense dans l'isolant.
Bien posé, le pare-vapeur peut permettre de s'affranchir d'une membrane d'étanchéité à l'air même si celle-ci est recommandée (plus facile pour arriver au 0,6).

Dans le cas du polystyrène, il n'y a pas besoin de pare-vapeur (car le polystyrène limite lui-même la diffusion de la vapeur d'eau). Cela signifie qu'une membrane d'étanchéité à l'air est quasi obligatoire si on veut réussir le test d'étanchéité à l'air...

Mais :
- Le fait de parler à un commercial qui n'y connaît visiblement pas grand chose;
- Que l'étanchéité à l'air ne soit pas prioritaire;
- Que le niveau d'isolation est faible. Dans les murs (seule info), même avec du polystyrène haut de gamme (lambda de 0,03), on obtient un R= 3,3. Il faut plutôt tabler sur un R=3,7;

Doit vous inciter à regarder chez les concurrents.

Vu que vous semblez concerné par la conception et relativement informé (il faut savoir qu'il y a besoin d'une membrane d'étanchéité...), vous pourriez aussi vous tourner vers un maître d’œuvre ou un architecte. Voir comment choisir son professionnel de la construction ici :
http://conseils-thermiques.org/contenu/architecte_constructeur_mo.php

Bonne réflexion

#40 - Alex R - 11.01.17

Bonjour Benjamin, et merci de votre réponse.

Membrane d'étanchéité/par-vapeur n'est pas la même chose ?
Dans les deux cas le constructeur n'en fait pas état dans sa notice descriptive. Et semble ne jamais en avoir entendu parler !?!
Dans cette notice, le doublage des murs extérieurs est constitué par "un complexe polystyrène et plaques de plâtre à parement de 100+10mm d'épaisseur).
Cela vous semble t-il possible d'atteindre 0,6 avec juste des plaques de polystyrène ?
Dans tout les cas j'avais effectivement l'intention de demander à être présent lors du test, car j'ai entendu parler d'entente entre des constructeurs et les entreprises de test qu'ils font bosser régulièrement... afin que les diagnostiques sortent valides alors qu'ils ne le sont pas...

#39 - Benjamin (Admin) - 11.01.17

Bonjour Alex R,
Il n'y a aucune obligation de moyen pour parvenir à l'étanchéité d'une maison RT 2012. Seul le résultat 0,6m3/h/m² compte.

En théorie, si la pose est impeccable, le pare-vapeur peut suffire. Mais c'est prendre un risque. Un test intermédiaire (avant finition) permettra de s'assurer que tout est en ordre.
Vous pouvez donc négocier un test intermédiaire.
(Voir notre article sur une maison RT 2012 où il est question de test intermédiaire : conseils-thermiques.org/contenu/construire_maison_architecte.php )

#38 - Alex R - 11.01.17

Bonjour,
La membrane d'étanchéité est-elle obligatoire pour une maison RT2012 ?
Le commercial de mon constructeur semble en ignorer l'existence...
Puis-je lui imposer sans surcoût ?

D'avance merci de votre réponse

#37 - Benjamin (Admin) - 03.01.17

Bonjour Cedric,
Effectivement, la seule solution vraiment efficace serait de la changer car à l'époque il n'y avait aucun rupteur de ponts thermiques et l'aluminium avait donc des performantes thermiques assez médiocres.

En solution d'attente, vous pouvez mettre des boudins de porte (notamment du coté où se trouve le rail côté intérieur).

Par contre, ce n'est pas du tout une bonne idée de boucher les entrées d'air de la ventilation.
La ventilation permet de respirer un air sain (en éliminant les polluants) et surtout d'évacuer l'excès d'humidité (diminution du taux d'hygrométrie).

Plus le taux d'hygrométrie est haut, plus il faut chauffer pour avoir la même sensation de confort.
Avec un air relativement sec (30-40%), une température de 19°C est confortable. Avec un taux d'hygrométrie de 80%, il faut chauffer à 20°C pour avoir le même confort.

Donc diminuer les entrées d'air parasites, ok.
Boucher les aérations de la ventilation est par contre tout sauf une bonne idée.

#36 - Cedric - 03.01.17

Bonjour,
Je viens d'acheter un appartement dans l'ancien (1975). Il est composé de 3 grandes baies vitrées en aluminium, double vitrage mais datant de 1975. VMC dans cuisine, sdb et toilettes. Porte d'entrée donnant sur palier. La porte date aussi de 1975.
J'ai bouché les entrées d'air qui se situaient dans les coffrages des volets roulants au dessus des baies vitrées.
J'ai des courants d'air au niveau du bas de la baie vitrée de la chambre. Cette baie vitrée est la plus proche de la porte d'entrée.
J'appelle des sociétés de rénovation mais elles veulent toutes me changer ma baie vitrée. Je souhaiterais trouver un moyen de stopper les fuites d'air sans nécessairement débourser de fortes sommes d'argent. Je viens d'acheter, les finances sont au plus bas.

Merci pour votre aide

#35 - Benjamin (Admin) - 06.11.16

Bonjour sophie,
Effectivement, ce problème arrive lorsque trop d'entrée d'air sont bouchées. La VMC collective demande toujours le même débit et donc les volumes entrant sont trop importants dans les entrées d'air restantes. Ce qui engendre une vitesse élevée = courant d'air + sifflement.

Une solution pourrait être de limiter les sorties d'air (donc la ou les grilles donnant sur les conduits de la VMC collective). Un réglage pourrait également peut-être être envisagé sur la VMC elle-même (registre de réglage par exemple ou ajout d'une gaine d'entrée d'air fictive en +, mais il faut faire attention aux pertes de charge).

#34 - sophie - 06.11.16

Bonjour,
J'ai un très fort sifflement à ma porte d'entrée, ainsi qu'à mes bouches d'entrées d'air.
Ce bruit cesse dès que j'ouvre une fenêtre, et il me semble être moins fort lorsque mes voisins aerent leur appartement.
Une entreprise de maintenance de vmc est venue
mais n'à pas pu résoudre mon problème...
Le syndic à envoyé un courrier à tous les copropriétaires pour déboucher leurs entrées d'air,
Mais rien n'a changé, je continue à subir de fortes nuissances.
je ne sais plus quoi faire....
MERCI pour vos conseils

#33 - Benjamin (Admin) - 15.10.16

Bonjour Tayau888,
La mousse polyuréthane est souvent utilisée. Elle permet de boucher les petits défauts. Mais si les huisseries ne sont pas correctement posées sur la maçonnerie, il y aura des infiltrations air. Surtout si aucune compribande n'a été posée (qui n'est pas non plus une solution miracle et très durable dans le temps). Concernant le problème de fenêtres différentes du devis il faut savoir si celles posées sont plus efficaces que celles initialement prévues.
Pour ces problèmes (mauvaise pose + pas les bonnes fenêtres) je vous encourage à contacter l'adil qui vous permettra d'avoir des conseils gratuits dans ce genre de litiges avec un artisan.

#32 - Tayau888 - 03.10.16

Bonjour,
nous avons fait changer nos fenêtres simple vitrage bois pour du PVC 4/16/4.
le pose a été plus que laborieuse avec l'artisan choisi. Le chantier date de fin juin et n'est pas encore terminé.
l'isolant choisi par l'artisan est de la mousse polyuréthane.
le problème est qu'avec le froid qui arrive, nous constatons des courant d'air et des fuites d'air quand nous positionnons la main autour de certaines fenêtres.
Le pire est dans les toilettes, aucun isolant n'a été positionné entre le mur et la fenêtre car les poseurs indiquent qu'il n'y a pas assez de place..
est ce normal?
nous avons l'impression d'être menés en bateau. d'autant que les menuiseries posées ne correspondent pas à la marque allemande indiquée sur le devis.
que devons nous faire? est ce normal qu'il n'y ait pas du tout d'isolant ou des trous à certains endroits?
merci d'avance de votre aide.
cordialement
Aurélie

#31 - test - 23.08.16

Bonjour corto,
En RT 2012 (neuf ou extension), le test d'étanchéité à l'air est obligatoire. En rénovation, il ne l'est que si vous prétendez à un label (type BBC-Rénovation), sans toutefois qu'il n'y est de valeur cible (il faut juste être en dessous de la valeur prise pour les calculs).

Les tests sont à la charge du maître d'ouvrage. La démarche et la programmation peuvent être réalisées par le maître d’œuvre, selon les dispositions contractuelles initiales (ou à préciser si ce n'est pas le cas).

#30 - corto - 23.08.16

bonjour,

dans le cadre d'une rénovation + extension d'une demeure , selon la RT 2012 , est ce que le test d'étanchéité à l'air est obligatoire à la réception de travaux ?
La démarche + la prestation en incombent t elles au maître d'oeuvre ? d'avance merci

#29 - Benjamin (Admin) - 13.06.16

Bonjour Lylalo,
La première étape est déjà de permettre à l'air de circuler en créant des entrées d'air dans les pièces principales.
Ensuite, soit vous pouvez installer une VMC (dépend de comment les gaines peuvent être installés, la surface de la maison, etc...), soit vous installez 1 ou 2 (ou 3) extracteurs dans les pièces humides.
La 2ème solution est la plus simple et la moins onéreuse.
Elle est cependant un peu moins efficace que la VMC.

#28 - Lylalo - 10.06.16

Bonjour,
J'ai une très vielle maison à retaper, très humide, sol carrelé sur terre battue, pas de cave, que je n'habite ravi que les week.ends.
Deux dégâts des eauxi ont rendu les poutres humides mais ont été réparés
Pour assainir les murs dois.je poser une ventilation naturelle (il n'y en a pas) ou bien suis.je obligée de poser un système de vmc ?

#27 - Benjamin (Admin) - 14.04.16

Bonjour VAL,
La consommation max (CEP max) est effectivement définie principalement en fonction de la zone géographique.
Ainsi, dans le nord-est, le CEP max est de 65 kWh/m²/an. A noter que le CEP peut également être modulé en fonction d'autres critères comme l'altitude.
Voir notre article sur la RT 2012 (avec les cartes du CEP max) : http://conseils-thermiques.org/contenu/reglementation_thermique_2012.php

#26 - VAL - 14.04.16

Bonjour,

Pour du RT2012 la consommation max doit être de 50 kWhEP/(m².an). Sur le DPE final, il est noté 62 50 kWhEP/(m².an).

Est se lié au zone géographique et un coefficient ?

#25 - Benjamin (Admin) - 31.01.16

Bonjour valerie,
Il est assez difficie d'imaginer la configuration. N'hésitez pas à nous envoyer une ou 2 photos.
Dans tous les cas, il n'est pas envisageable que la prise d'air neuf passe dans un caisson avec l'évacuation d'un autre appartement.

#24 - Benjamin (Admin) - 22.01.16

Bonjour the dark passenger,
Le guide d'application de la norme NF EN 13829 (donc GA P50-784) précise bien que tous les travaux pouvant modifiés l'étanchéité à l'air de l'enveloppe sont à prendre en compte.
De ce fait, un système de chauffage individuel, qui a nécessairement au moins une sortie extérieur, est de cette nature.
Dans le cas d'une conduit en ventouse :
"en présence d’un système de chauffage, de refroidissement, ou de ventilation ne prélevant pas d’air à l’intérieur du bâtiment, ne prendre aucune mesure pour augmenter l’étanchéité de ce système ;" -> Il faut bien que la chaudière soit présente, puisqu'il ne faut rien boucher

Sinon :
"en présence d’un système de chauffage ou de refroidissement prélevant de l’air à l’intérieur du bâtiment et dont les consommations énergétiques et le débit d'air prélevé à l'intérieur du bâtiment par le système sont pris en compte dans le calcul des consommations énergétiques, les prises d’air intérieur de ce système sont obturées ;" -> Il faut bien que la chaudière soit présente, puisqu'il ne faut pas boucher la sortie des fumées (uniquement l'arrivée d'air).

#23 - the dark passenger - 21.01.16

Bonjour

Dans le cadre de réalisation de tests finaux sur des logements collectifs avec chaudière gaz individuelle,
l'entreprise indique que les chaudières ne doivent pas forcément être installées pour effectuer les tests finaux.
Mes questions sont:Dit-elle vraie?Si non sur quel document de la norme NF EN 13829 ou autre puis je m'appuyer?
Par avance merci pour votre réponse.

#22 - valerie - 18.01.16

dans le devis des travaux .
remplacement des grilles de ventilation par grille alu laqué 15/10 de 2,35m de longeur et 0,30m de hauteur d un seul tenant .
pose collée vissée
position : toutes les facades en linteaux des cuisines et salles d eau.

#21 - valerie - 18.01.16

je n ai pas de photo sous la main.je vais essayer de m en procurer. je sais qu auparavant il y avait une grille haute pour l appart du bas et une grille basse pour l appart situé au dessus au niveau de la cuisine. sorties séparées en facade .ils ont casser les 2 pour les réunir dans un caisson d un bloc sans compartiment de 30cm de profondeur.

#20 - Benjamin (Admin) - 15.01.16

Bonjour valerie,
Il est bien entendu inconcevable que l'air neuf (ou air frais) qui rentre dans les appartements passe par un caisson où se situe l'air vicié.
Avez vous des photos?

#19 - valerie - 11.01.16

bonjour

merci pour vos informations .

notre batiment date de 1961 , chauffage collectif , ventilation naturel .
dans cette renovation en plus de l ite,ils ont cassé les entrées basses et hautes a chaque étage . auparavant celle ci etaient individuelle sorti en facade .
maintenant l entrée basse et la sortie air vicié comunique dans le meme caisson sans séparation .c est travaux ont été realiser sans aucune étude realiser par un aérolicien .

mon entrée d air aspire t elle l air vicié du mon voisin du dessous ?

cordialement

#18 - Benjamin (Admin) - 11.01.16

Bonjour,
Lettre de mise en demeure (avec AR) du Syndic et/ou du Conseil Syndical de ne pas réceptionner les travaux en l'état, avec idéalement la signature de plusieurs copropriétaires.
En parallèle, je vous recommande de contacter l'ADIL (entité publique) qui vous conseillera de manière précise quand aux différents aspects juridiques.
Concernant l'isolation du toit, tout dépend comment cela a été isolé. Si l'isolation est sur le plancher haut, comme c'est probablement le cas, alors pas de soucis. Si l'isolation est en "rampant" alors il faut vérifier que l'isolation est bien remise en état à la fin des travaux.

#17 - valerie - 11.01.16

bonjour , le probleme c est tout se passe entre le syndic ,le conseil syndical et l architect .ns ns sommes au courant de rien sauf de l avancer visuel des travaux (qui touche a leur fin ) . ns saurons lors de la prochaine AG ce qui a été decider.mais je suis sur que cela sera accepter.ils ont laisser l entreprise finir le batiment malgré les remarques des copropriétaires sur le manque de rigueur dans la pose des plaques de polystirene . de plus ns avons isoler la toiture récement et la société a du percer le toit pour installer les nacelles . j ai poser la question au conseil syndicale pour savoir si cela avait pu endomager l isolation de la toiture mais je n ai pas de reponse de leur part . a votre avis ?
merci pour votre reponse

#16 - Benjamin (Admin) - 08.01.16

Bonjour Madame,
L'idéal, c'est de ne pas avoir signé la réception de travaux, où alors avec des réserves. Cela signifie pas de paiement du ou des derniers acomptes tant que l'isolation n'a pas été installé correctement(Garantie parfait achèvement).
Mettez ensuite en demeure l'entreprise de faire les travaux qui s'imposent pour lever les réserves. Si pas de réponse ou refus : Menace de poursuite judiciaire, Expert. Si rien et selon résultat de l'expert : poursuite judiciaire.
Ce sont les différentes étapes, mais il faut commencer par le commencement, avez-vous réceptionner? Qu'en dit l'entreprise?

#15 - valerie - 08.01.16

bonjour et bonne année a tous
j habite en copropriété un batiment de quatre étages.ns réalisons une rénovation ITE des batiments.j ai lu que la pose etait tres imporante or chez ns il est posé a la va vite avec des écarts pouvant atteindre 1,5cm .les plaques de polystirene stocké dans la boue .
puis je considerer cela comme de la malfacon?
merci d avance et merci pour votre site

#14 - Benjamin (Admin) - 04.01.16

Bonjour Prodigy,
Normalement pour avoir une bonne étanchéité à l'air, on utilise du matériel spécial (gaine étanche, boitier électrique étanche,...) ainsi que du scotch adapté. Les trous peuvent également être bouchés au plâtre par exemple.
Mais bien souvent, pour passer le test, les quelques défauts restant sont traités à la mousse (facilité de mise en oeuvre), mais effectivement avec une durée dans le temps aléatoire.

#13 - Prodigy - 30.12.15

Merci Benjamin,
Après quelques recherches j'ai vu qu'avec le temps la mousse expansive craquelle et n'assure donc pas l'étanchéité à l'air dans la durée, je ne suis donc pas sûre qu'elle sois préconisé pour ce genre d'application ... qu'en pensez vous ?

#12 - Benjamin (Admin) - 30.12.15

Bonjour Prodigy,
Oui la mousse expansive est étanche à l'air, elle est d'ailleurs particulièrement utilisée dans le cadre de la RT 2012, notamment au niveau des prises et gaines électriques.

#11 - Prodigy - 26.12.15

Bonjour,
la mousse expansive Polyuréthane est elle étanche a l'air ?
je ne parle pas des panneaux qui contiennent un parement mais bien de la mousse
Merci d'avance

#10 - jean-chris - 07.12.15

benjamin,

merci de vos précieux conseils!

jean-christophe

#9 - Benjamin (Admin) - 07.12.15

Bonjour,
Oui, il existe des tableaux électriques étanches.
(Mais il est possible de rendre son coffret étanche).
Pour les trous dans les cloisons : Mettre une gaine autour des fils (gaines fendues) et plâtrer jusqu'à la gaine. Remettre de l'isolant si cela est faisable.

#8 - jean-chris - 06.12.15

bonjour et merci de votre réponse benjamin,

je ne sais pas comment vous voyez cela mais j'ai une maison des années 1970 et j'ai acheté il y a 6 ans. En fait, convergent vers ce tableau électriques des fils (et non des gaines) qui viennent aussi bien du plafond que du sol. Avec le temps cette maison a été pas mal bricolée.Je n'accède pas à grand chose d'autre que des fils à partir des trous faits dans la cloison pour les laisser passer et accéder au tableau. La seule chose dont j'ai pu me rendre compte, c'est que l'isolant du mur avait été très largement coupé pour le passage des fils. De ce fait, sur tout ce mur et en dehors du tableau j'ai mis une isolation intérieure. Il n'y a qu'au travers des trous fait dans la cloison pour le passage des fils que l'air passe et là je ne me vois pas mettre du polyuréthane. Je me demandais, s'il existait un tableau électrique étanche pour empécher l'air de passer, par exemple. Peut-être aussi pourrais-je avec du plâtre réduire ces trous dans le mur pour la passage des fils car, comme la cloison intérieure est de la brique platrière, les trous sont quand même assez larges par rapport aux fils. Non?

merci d'avance

jean-chris

#7 - Benjamin (Admin) - 06.12.15

Bonjour jean-chris,
Pour diminuer les infiltrations d'air au niveau des gaines vous pouvez :
- Mettre de la mousse expansive autour des gaines
- Dans les gaines, mettre un bouchon de gaine électrique (dans lequel les fils passeront). Certains mettent du plâtre mais c'est beaucoup moins propre.

A faire partout où cela est possible, donc au niveau du tableau, mais aussi au niveau des volets électriques. Dans un second temps, les prises électriques et interrupteurs peuvent éventuellement être traitées, selon les débits d'air qui y passent. (la sensation de courant d'air est souvent sensible).

#6 - jean-chris - 05.12.15

Bonjour benjamin,

dans mon entrée, qui communique directement avec le séjour, il y a un placard dans lequel se trouve mon tableau électrique. or, il passe quand même pas mal d'air dans le tableau et il y a un radiateur qui se trouve juste en face de ce placard dont les portes ne sont pas du tout hermétiques. est-ce que vous avez une idée pour améliorer l' étanchéité à l'air de ce tableau en rénovation? de gros trous pour laisser les fils dans le brique platrière on été réalisés..

merci d'avance

#5 - Benjamin (Admin) - 03.08.15

Avec un mur en pierre de 45 cm, le déphasage peut être largement supérieur à 6 ou 8h, surtout en isolation par l'extérieur...
Si on parle de superficie, cela fait un atout de plus pour l'isolation par l'extérieur...
Après, si l'on veut un aspect "pierre" à l'extérieur...Cela oblige presque à une isolation par l'intérieur au détriment de l'inertie et du déphasage des murs.
Oui, 16 cm suffisent déjà pour avoir une isolation assez performante (si LDV de bonne qualité Th 32 ou 35 max).

#4 - fantomas - 03.08.15

Merci de ta réponse.
C'est une isolation par l'intérieur, mur de 45cm en pierre.
Je voudrais perdre le moins de place possible avec l'isolation des murs et du plafond (comble aménageable).
Pour gagner de la superficie, la laine de verre offre une bonne R mais il est vrai un moins bon déphasage.
Sachant que chaque pans de mur ne peuvent pas être en plein soleil en même temps, l'épaisseur des murs, est-il bien nécessaire de privilégier le déphasage à son maximum ?
Est-ce bien nécessaire d'essayer d'avoir un déphasage de 6 à 8h alors que 6h peut être suffisant ?
Penses-tu qu'une laine de verre d'épaisseur 16/20cm au mur ne suffirait pas ?

#3 - Benjamin (Admin) - 03.08.15

Bonjour fantomas,
Si l'isolation est par l'intérieur, le déphasage sera plus faible comparée à une solution d'isolation par l'extérieur, d'autant plus avec de la laine de verre qui apporte très peu de déphasage (comparé par exemple à de la ouate de cellulose). Le reste (VMC DF + étanchéité à l'air) n'influeront pas sur le déphasage.

#2 - fantomas - 03.08.15

Merci Benjamin,
Penses-tu qu'avec une étanchéité à l'air, une VMC à double flux et une laine de verre d'épaisseur 16/20cm pour les mur et une épaisseur de laine de verre de 30/40cm au plafond auront déphasage correct?
Merci pour ta réponse

#1 - Benjamin (Admin) - 03.08.15

Bonjour,
Oui, on peut (et l'on doit même...) avoir un bon déphasage ET une bonne étanchéité à l'air.
Ce sont deux notions totalement distinctes.
L'étanchéité à l'air est plutôt dépendant de la pose d'une film d'étanchéité à l'air et de la qualité de la réalisation de tous les percements qui y seront fait (fenêtres, prises électriques, ...).
Le déphasage dépend lui des matériaux utilisés (plus ou moins lourd) et de la technique d'isolation (isolation extérieure à privilégier).

Je vous invite d'ailleurs à lire notre article sur l'inertie et le déphasage : http://conseils-thermiques.org/contenu/inertie_et_dephasage.php

#0 - fantomas - 01.08.15

Peut-on accommoder un bon déphasage avec une étanchéité à l'air ?
Il me semble que l'étanchéité à l'air est incompatible avec le déphasage ?!?!
Pouvez-vous m'aider ?
Merci de votre contribution.
Remonter

test