Comparatif des combustibles bois : granulés, bûches et plaquettes

L’énergie bois est à la fois performante, économique et écologique et les combustibles sont nombreux pour en tirer parti. Bûches traditionnelles ou compressées, pellets, plaquettes de bois : Conseils Thermiques vous propose un comparatif pour comprendre les avantages et les inconvénients de chaque combustible et vous aiguiller vers le meilleur choix au regard de votre besoin.

Comparatif des combustibles bois

DésignationBûchesBûches de bois densifié
ou bûches compressées
Granulés de bois ou pelletPlaquettes de bois
ou bois déchiqueté
DéfinitionGros morceau de boisCompactage résidus de scieries ou de copeaux de bois forestierCompactage résidus de scieries ou de copeaux de bois forestierPetits morceaux de bois issus des résidus de l'exploitation des forêts et des haies
Pouvoir Calorifique
kWh/kg
4≥ 4,6≥ 4,92.3 à 3.6
Humidité20%10 à 12%< 10%De 25 à 40%
Norme de QualitéNF Bois de chauffageNon. Quelques bûches certifiées Din Plus (rare)Din Plus / EN Plus A1
NF Haute performance
Non
Prix (cts d’euros par kWh PCI)3.6862.7
AvantagesPrix faible
Faire son bois
Fort PCI
Stockage facile
Préhension facile
Peu salissant
Fort PCI
Calibré pour appareil automatique
Stockage facile
Faible manutention
Peu salissant
Très bon marché
Valorisation de bois autrement abandonné
InconvénientsManutention
Salissant
Stockage
Pas de norme définie
Très sensible à l’humidité
2 fois plus cher que la bûche
Très sensible à l’humidité
Plus cher que la bûche
Pas de norme universelle

N’hésitez pas à utiliser notre widget pour comparer le prix des combustibles bois près de chez vous :

Trouvez les fournisseurs de granulés près de chez vous

pellet buche

2. Bûches traditionnelles : critères de choix et stockage

L'humidité : C'est le point de vigilance absolue en ce qui concerne les achats de bois. Un bois humide produit moins de chaleur, plus de polluants, encrasse les appareils... Idéalement, l'humidité à ne pas dépasser est d'environ 25% (idéalement 20%). Pour le contrôler, vous pouvez vous équiper d'un humidimètre (autour d'une cinquantaine d'euros), il faut cependant être capable de bien prendre les mesures et interpréter correctement les résultats.

Pouvoir calorifique bois en fonction humidité

PCI du bois en fonction du taux d’humidité (Ademe)
Humidité %101520253035404550556065
PCI Feuillus kWh/kg4,494,203,923,633,343,052,762,472,191,901,611,32
PCI Résineux kWh/kg4,734,434,123,823,523,222,922,622,322,021,711,41

On constate que le bois le plus sec (10% d’humidité) est 3.4 fois plus performant que le bois le plus humide (65%). Le critère de l’humidité est donc celui qui impacte le plus la qualité du bois.

L'essence : Il existe 2 types d'essences, les feuillus et les résineux. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’essence du bois n’a que très peu d’influence sur le pouvoir calorifique et n’est donc pas un critère de choix prioritaire.

Essence FeuillusPCI en kWh/tonne
Chêne5 040
Hêtre5 140
Châtaignier5 190
Charme4 970
Frêne5 090
Bouleau5 020
Acacia5 270
Aulne4 910
Peuplier4 890
Orme5 170
Moyenne5 070
Ecart maximum380 soit 8%

Essence RésineuxPCI en kWh/tonne
Pin maritime5 350
Sapin5 320
Epicéa5 260
Pin sylvestre5 350
Douglas5 290
Mélèze5 400
Moyenne5 330
Ecart maximum60 soit 1%

Essences classées par superficie sur le territoire français - Ademe

La différence se fait plutôt au niveau de la combustion. Les feuillus durs ont une densité supérieure et leur combustion dure donc plus longtemps. Il conviendra toutefois d'éviter l'utilisation de châtaigner, qui éclate en brûlant. Les feuillus tendres et les résineux brûlent plus facilement et plus vite, ils peuvent donc être utilisés lors du démarrage et/ou pour une montée rapide de la température.

Le stockage : Plus les bûches sont petites, plus on en met dans un même volume. Par exemple une stère de bûches de 1 m coupées en morceaux de 50 cm ne représente plus que 0,8 m3 et plus que 0,7 m3 avec des bûches de 33 cm.

Volume stockage buche

Pour un même volume, la quantité de bois varie selon la taille des bûches (NF bois de chauffage)

Il faut savoir par ailleurs que plus les bûches sont petites, plus il y a de la transformation et de la manutention donc le coût est plus élevé. Attention donc à bien comparer le prix à volume et taille de bûches équivalents.

Norme : Le bois est une énergie renouvelable et propre, uniquement si les transformations mais surtout le transport sont limités. Ainsi, faire venir du bois de contrées lointaines n'est pas vraiment écologique. Veillez donc à utiliser du bois français et si possible provenant d'une filière proche de chez vous. Référez-vous au label NF bois de chauffage qui précise tous les critères évoqués ci-dessus.

critere norme NF bois de chauffage

Critères qualitatifs retenus pour le label NF Bois de Chauffage

Faire son bois : Cette pratique permet d’obtenir le prix le plus bas et de garantir l’origine locale du bois. Cela impose toutefois d'avoir un bois de qualité à la fois pour ne pas polluer, mais également pour ne pas endommager son appareil. Quelques règles sont donc à respecter et elles concernent surtout le stockage. Le bois s'assèche progressivement et naturellement, y compris dehors. Un bois stocké dehors mais à l'abri de la pluie sera sec plus vite et n'aura pas de risque de pourrir. Au bout de 2 à 3 ans, le bois peut être considéré comme sec. Cependant, en attendant encore 1 ou 2 ans, il perdra encore de l'humidité et chauffera encore mieux. Il est par ailleurs conseiller de couper les bûches en quartiers, pour un séchage plus rapide. Divers indicateurs peuvent confirmer que le bois est prêt à chauffer :

3. Les bûches compressées : une alternative confortable, mais coûteuse

Fabrication : Les bûches compressées, aussi appelées bûches de bois densifié ou bûches calorifiques, sont issues du compactage des résidus de l’industrie du bois (sciure, copeaux). Leur fabrication ne fait pas intervenir d’additif chimique.

2 types de bûches compressées : Les bûches compressées dites « de jour » composées principalement de feuillus permettent une combustion d’environ 1h30 à 2 heures (bûches de 2 kg). Les bûches compressées dites « de nuit » sont composées majoritairement de résineux et ont une combustion plus lente (5 à 6 heures). L’objectif est de conserver des braises chaudes le matin pour un rallumage plus rapide.

Bûches compressées jour nuit

A gauche, bûche de jour (feuillus) - A droite, bûche de nuit (résineux)

Pouvoir calorifique et norme : La densité des bûches compressées et leur faible taux d’humidité autorisent un pouvoir calorifique meilleur que les bûches traditionnelles (4.6 kWh/kg à 10% d’humidité contre 4 kWh/kg à 20% d’humidité). Cependant, rares sont les bûches certifiées. Il faudra donc porter une attention particulière au PCI (fourchette de 4.6 à 5.2 kWh/kg) et aux taux d’humidité (entre 8 et 12%).

Stockage : La forte densité des bûches compressées permet notamment d'avoir un volume de stockage 3 fois moins important qu'avec des bûches classiques. Cependant, le stockage doit être totalement au sec car elles se gonflent rapidement d'humidité.

Prix : Les avantages de ce combustible se payent néanmoins assez cher puisqu’il revient plus de deux fois plus cher de se chauffer avec des bûches compressées qu’avec des bûches traditionnelles.

4. Les granulés : l’automatisation du chauffage au bois pour un coût maîtrisé

granulés de boisFabrication : Les granulés sont fabriqués à partir de résidus de scieries ou de copeaux de bois forestier. La sève contenue naturellement dans le bois permet de ne pas avoir recours à des adjuvants ou colles pour lier les granulés. Leur taille normée autorise un fonctionnement complètement automatique des appareils au bois, fini la corvée de bûches.

Le granulé, champion du PCI : Le granulé est la ressource de bois possédant l'un des plus grand pouvoir calorifique grâce à une densité élevée et un taux d'humidité inférieur à 10%. En moyenne, le PCI des granulés bois est d'environ 4,9 kWh/kg. Trois normes équivalentes certifient aujourd’hui la qualité des granulés : Din Plus, En Plus A1 et NF Haute performance.

normes granulés de bois din plus en plus nf haute performance

3 normes équivalentes pour un seul combustible

Il n’existe aujourd’hui quasiment plus de granulés non certifiés. Pour autant, la qualité des combustibles peut quand même varier notamment en fonction de la durée du stockage avant combustion et de son exposition à l’humidité (stockage en intérieur obligatoire). De ce fait, il est impératif de brûler 2 ou 3 sacs avant un achat pour toute la saison de chauffe afin d’être certain de la qualité du produit.

Conditionnement : Plusieurs options possibles

Sac de 15 kgConditionnement le plus courant, bien adapté pour les poêles à granulés
Sac de 10 kgConditionnement plus adapté au seniors avec des sacs moins lourds
Pellet boxConditionnement le plus adapté au seniors grâce à un dosage précis de la quantité de combustible à déplacer. Plus coûteux que les sacs.
Big BagNécessite un stockage important, moins couteux que les sacs
VracNécessité d’avoir un silo, bien adapté pour l’alimentation automatique d’une chaudière

Appareils de chauffage aux granulés de bois : Si le plus connu reste le poêle à granulés, la plupart des appareils actuels de chauffage au bois : inserts, chaudières, cuisinières... se déclinent avec une version fonctionnant aux granulés.

Prix des granulés de bois : Au regard du confort apporté par l’automatisation, les granulés de bois restent assez bon marché même si cela représente une augmentation de 66% par rapport au prix des bûches traditionnelles. N’hésitez pas à consulter nos astuces pour obtenir le meilleur prix.

5. Les plaquettes de bois, une solution d’avenir

Fabrication : Les plaquettes de bois, aussi appelées bois déchiqueté, sont fabriquées grâce aux broyages des résidus de l'exploitation des forêts et des haies, voire de résidus des scieries. On obtient alors de petits "morceaux" de bois assez homogène de quelques centimètres qui permettent un fonctionnement totalement automatique du chauffage.

Un pouvoir calorifique variable : L’humidité des plaquettes varie de 25 à 40% en fonction de la méthode de séchage utilisé. En conséquence, le pouvoir calorifique fluctue également de 2.3 à 3.6 kWh/kg. Il n’existe pas de norme définie mais des repères existent pour s’orienter vers la qualité désirée :

DésignationPlaquettes de bois à usage domestiquePlaquettes de bois à usage industriel
ChaudièreFaible puissance < 300 kWForte puissance
TailleP8< 8 MMP638 à 63mm
P163,15 à 16mmP10016 à 100mm
P31.58 à 31,5mmP30016 à 300mm
P458 à 45mm
HumiditéM10≤ 10 %M40≤ 40 %
M20≤ 20 %M45≤ 45 %
M25≤ 25 %M50≤ 50 %
M30≤ 30 %M55≤ 55 %
M35≤ 35 %M60≤ 60 %
StockageAu sec (hangar)A l'extérieur
PCIA vérifier avant son achat et à rapprocher du taux d’humidité

labels pefc fscQuelques astuces pour l’habitat individuel :

Stockage : Les plaquettes ont besoin d'un plus grand volume de stockage que les granulés et seront donc plus adaptées en milieu rural où le stockage y est plus facile. Le combustible est généralement livré soit par camion benne, soit par camion souffleur (dans le cas d’un silo).

Prix et approvisionnement : les plaquettes de bois offrent le prix au kwh PCI le moins cher soit un gain d’environ 25% par rapport aux bûches traditionnelles déjà très bon marché. L’approvisionnement tend à se développer et il est de plus en plus facile de de trouver ce combustible localement. Exemple avec le site de l’ONF.

6. Miscanthus et autres sources de biomasse

miscanthusIl existe de nombreux types de biomasse qui peuvent être utilisés pour faire de la combustion. Il faut toutefois des appareils spécifiques comme des chaudières polycombustibles qui sont souvent de grosses puissances et donc plutôt adaptées à des installations plus conséquentes qu'une maison individuelle (exploitation agricole, collectivité...).

Cependant, la biomasse énergétique se démocratise de plus en plus, notamment avec l'apparition de culture à renouvèlement rapide comme le peuplier et plus dernièrement le miscanthus (photo ci-contre) qui ne nécessite pas d'intrant et possède un pouvoir calorifique de 4900 kWh/tonne (identique aux granulés bois). On pourrait donc bientôt voir débarquer des combustibles issus de la biomasse dans nos foyers.

7. Prix des appareils de chauffage au bois

Voici les prix généralement constatés des principaux appareils de chauffage au bois en fonction du combustible :

AppareilCombustibleFonctionnementPrix HT hors pose
Poêle à bûchesBûches et bûches compresséesManuel500 à 4 000€
Poêle à granulésGranulésAutomatique1 500 à 5 000€
Poêle mixteBûches et granulésAutomatique5 000 à 7 500€
Poêle poly combustibleTous sauf bûchesAutomatique2 000 à 4 500€
Chaudière bûchesBûchesManuel1 500 à 4 500€
Chaudière granulésGranulésAutomatique5 000 à 15 000€
Chaudière plaquettePlaquettesAutomatique15 000 à 22 000€

Pour votre projet, il est important de réaliser plusieurs devis afin de mettre les entreprises en concurrence et faire baisser les prix. Pour cela, vous pouvez utiliser une application de devis en ligne, gratuite et sans engagement comme Enchantier :

Votre demande de devis a bien été enregistrée.
Nos entreprises partenaires (Enchantier, 123 Devis ou Travaux.com) prendront contact avec vous très prochainement par mail ou par téléphone pour plus de précisions sur votre projet et pour vous mettre en relation avec des artisans disponibles et proches de chez vous.
Pensez à vérifier que vous ne recevez pas les mails dans vos "spams".

  • Votre projet
  • Vos coordonnées
  • * *
  • Vous êtes
  • Votre situation *
  • *
  • de *
  • * *

logo QualiboisRemarquons enfin que tous les appareils ci-dessus sont éligibles aux aides financières en vigueur en confiant la pose à un artisan certifié Qualibois.

Conclusion : des combustibles bois pour tous les usages

On retiendra de ce comparatif que le combustible le plus économique et accessible au particulier reste la bûche traditionnelle. La bûche compressée amène certes des avantages (stockage, autonomie, propreté, manutention) mais reste onéreuse. En termes de confort, le granulé de bois va plus loin en offrant la possibilité d’un fonctionnement totalement automatique pour un prix raisonnable. Enfin, de nouvelles sources de biomasse se développent comme les plaquettes de bois ou le miscanthus qui devraient venir concurrencer les combustibles déjà installés sur le marché. N’hésitez pas à consulter notre guide du chauffage au bois ainsi que nos comparatifs des poêles à bois et des chaudières pour approfondir le sujet.

Laisser un commentaire ou poser une question




Pas encore de commentaire ou de question. Remonter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant d'accéder à des services et offres adaptées à vos centres d'intérêts et nous permettre de mesurer l'audience.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez-ici.