Le chauffage au bois

Le chauffage au bois possède de nombreux avantages. C’est un mode de chauffage à la fois économique et écologique qui grâce à sa large gamme d’appareils (inserts, poêles, chaudières) répond à tous les besoins aussi bien dans le neuf qu’en rénovation.chauffage bois ecologique economique solidaire

1. Le bois énergie, un avantage économique

Le premier intérêt à choisir le bois est un intérêt financier. En effet, le prix du bois est moins volatile que la plupart des autres énergies, notamment fossiles, du fait de sa production locale. Le coût du kWh du bois se situe en moyenne à 5 ct€ (de 2,5 ct€ à 7 ct€ selon la source de biomasse), contre 8 ct€ pour le gaz de ville ou 15ct€ pour l'électricité (source Ademe).

Comparatif du prix des énergies

Prix des énergies à usage domestique en janvier 2017 - Ademe

C'est également le combustible qui augmente le moins rapidement. Par exemple, le bois bûche coupé n’a pas augmenté depuis 2009. Certaines ressources de biomasse ont même vu leur prix stagner voire diminuer comme les plaquettes forestières.

Evolution du prix de l'énergie

Evolution du prix de l'énergie en centimes d'euros par kWh PCI - Ademe

Le bois a aussi l’intérêt d’être un combustible solide ce qui permet à l’utilisateur de connaître précisément sa consommation. Comme le combustible s’achète par anticipation, il est plus facile de maîtriser son budget. N’hésitez pas à utiliser notre widget pour connaître le prix des combustibles bois près de chez vous :

Trouvez les fournisseurs de granulés près de chez vous

pellet buche

2. Le chauffage au bois, un intérêt écologique et social

Le deuxième atout regroupe tous les enjeux du développement durable car le bois-énergie est une ressource propre et renouvelable, qui favorise la bonne santé des forêts et les emplois locaux. En effet, tout au long de sa vie, la biomasse va stocker du CO2 qu'elle va ensuite rejeter lors de sa combustion (ou de manière naturelle par décomposition). Cela revient donc à un bilan carbone nul, si l'on excepte les émissions dues aux conditionnements et aux transports, qui sont souvent limitées du fait de l’origine locale du combustible.

chauffage bois developpement durable

Fabrication de granulés (Byosil - Val de Loire) - Poêles à granulés Made In France (Inovalp - Isère)

3. Le chauffage au bois pollue-t-il ?

Le cycle du feu : La combustion du bois fonctionne en 3 étapes.

    etapes combustion bois
  1. Séchage, l'eau sous l'effet de la chaleur remonte à la surface et s’évapore. Cela produit peu de chaleur (chaleur latente).
  2. Pyrolyse, le bois lui-même s'évapore en particules fines. Si la température n'est pas assez élevée ou les apports d'air insuffisants, cela provoque l'apparition d'imbrûlés polluants (CO, NOx...).
  3. Oxydation, si la température est suffisante, le bois se transforme progressivement en charbon qui brûle lentement en dégageant une chaleur importante (550°C).

combustion inverséeLa technique du bois inversé : Pour que ces étapes se déroulent le mieux possible, quelques petites astuces à retenir. Par exemple, contrairement à ce que l'on pourrait penser, il faut mettre les grosses bûches (espacées) en bas et avoir du bois de plus en plus fin en remontant. Cela permet de réduire de façon importante les fumées et donc les émissions de polluants lors de l'allumage. Il faut également veiller à laisser passer suffisamment d'air, en ouvrant par exemple les clapets lorsqu'il y en a. Il faut ensuite les refermer progressivement, pour éviter une combustion trop rapide, mais tout en évitant les imbrûlés.

La pollution : La combustion parfaite d'un bois sec ne rejette que du CO2 (bilan neutre on l'a vu) et de la vapeur d'eau. Cependant, si la combustion est incomplète et/ou que le bois est humide, d'autres éléments vont être rejetés parmi lesquels du CO, des Nox, des poussières (particules fines)... Le parc ancien et notamment les foyers ouverts, est particulièrement vulnérable à ces risques. Par exemple, un foyer ouvert possède un rendement énergétique d'environ 10% pour un rejet très important de particules (97 kg/an), alors qu'un foyer récent a un rendement 8 fois supérieur (80%) et n'émet que 3 kg/an de particules.

fog pollution paris

C'est bien uniquement le parc ancien (foyers ou cheminées ouvertes) qui fait l’objet de critiques lors des pics de pollution

En imaginant une croissance de la part du chauffage au bois et un remplacement progressif des foyers les plus anciens, la qualité de l'air, notamment lors des épisodes de grands froids, en serait nettement améliorée. Cela permettrait d'éviter des phénomènes de "fog" dus à la pollution. Mais cela impose également un entretien régulier des équipements de chauffage et d'évacuation des fumées.

4. Le chauffage au bois, aussi bien dans le neuf qu’en rénovation

Dans le neuf : La Réglementation Thermique 2012 impose que le fonctionnement du chauffage soit automatique ce qui n’autorise en pratique que les appareils à granulés. Aussi, le chauffage au bois n'est considéré comme un chauffage principal que pour un élément par tranche de 100 m². Au-delà, il faudrait donc un chauffage d’appoint. Enfin, le chauffage doit pouvoir maintenir une température hors gel en cas d’inoccupation, ce qui ne peut pas être réellement le cas compte tenu de l’autonomie limitée des appareils. Cependant, malgré toutes ces exigences, la plupart des techniques de chauffage au bois peuvent être intégrées sans réel soucis dans les projets neufs, du fait d'une certaine tolérance.

prise en compte chauffage bois reglementation thermique 2012

Prise en compte des poêles à bois dans le neuf (Poujoulat)

En rénovation : Dans ce cas, le chauffage au bois n’intervient généralement qu'en tant que chauffage d'appoint, en complément d’une chaudière principale. Les appareils « manuels », type poêles à bûches, sont donc tout à fait envisageables même s’ils restent contraignants. Dans le cas d'un chauffage principal, on privilégiera les appareils automatiques. Pour les poêles, on gardera à l’esprit que la chaleur ne se diffuse pas de manière totalement homogène. On observe généralement des écarts de 2 à 4 °C entre le salon et les pièces les plus éloignées du poêle. Les maisons compactes et à étage possèdent une circulation de chaleur naturellement plus efficace. Enfin, remarquons que la VMC Double Flux ne contribue pas efficacement à la répartition de la chaleur (débit insuffisant).

5. Le chauffage au bois, une filière bien organisée

Pour faciliter le choix de systèmes performants, il existe de nombreux repères qui, s’ils ne sont pas infaillibles, permettent un premier aiguillage :

label flamme verteFlamme verte est le label des appareils de chauffage au bois. Il classe les appareils selon 3 critères principaux (le rendement, les émissions de CO et le taux de poussière) et 3 notes : 5 étoiles, 6 étoiles, 7 étoiles. En 2015, l’UFC Que Choisir avait cependant mis en doute la pertinence de ce label en obtenant des résultats différents de ceux annoncés. Ce label reste néanmoins le seul disponible et est soutenu par l’Ademe. En 2016, 84 % des produits étaient labellisés Flamme Verte, dont 38 % pour les seules classes 6 & 7 (Observ’ER 2017).
label rge qualiboisCe label soutenu également par l’Ademe certifie que les installeurs ont suivi une formation spécifique pour installer les appareils de chauffage au bois. En 2017, l’UFC Que Choisir a aussi questionné la pertinence de ce dispositif. Celui-ci reste de toute façon obligatoire pour bénéficier des aides financières en vigueur.
label Nf bois de chauffageCette norme garantit des caractéristiques clairement établies et visibles du bois bûche : type d'essence, classe énergétique, longueur, quantité, taux d'humidité. La certification est délivrée par le FCBA qui est l'Institut Technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement (équivalent du CSTB dans le bâtiment).
normes granules bois din plus, en plus, nf haute performanceCes 3 normes sont équivalentes et certifient des granulés de bonne qualité (taille, humidité, pouvoir calorifique…).

6. Le chauffage au bois, combien ça coûte ?

On peut distinguer 2 catégories de chauffages au bois.

1. Les appareils indépendants (type poêle) qui s’installent dans la pièce de vie. Ils réchauffent directement l’air et peuvent couvrir une surface d’environ 100m².

DésignationFonctionnementPrix combustible
(cts d’euros par kWh)*
Prix HT hors poseEn savoir plus
Poêle à bûches ou InsertManuel3.6500 à 4 000€
Poêle à granulés**Automatique61 500 à 5 000€
Poêle de masseManuel3.64 000 à 20 000€
Prix de l’entretien : entre 50 et 150€ TTC (nettoyage + ramonage)

*A titre de comparaison, l’électricité a un coût de 15 centimes le kWh.
**N’hésitez pas à consulter notre enquête approfondie sur le prix des poêles à granulés
.

2. Les appareils reliés à un circuit de chauffage central. Ils réchauffent l’eau et peuvent couvrir une surface supérieure à 100m² grâce à des chauffages à eau répartis dans toutes les pièces de la maison.

DésignationFonctionnementPrix combustible
(cts d’euros par kWh)*
Prix HT
hors pose
Poêle à granulés hydraulique*Automatique63 500 à 7 000€
Chaudière bûches à tirage naturelManuel3.61 500 à 4 500€
Chaudière bûches turbo avec réserve d’eauManuel (1 chargement par jour)3.66 000 à 14 000€
Chaudière à granulésAutomatique65 000 à 15 000€
Chaudières à plaquettesAutomatique2.715 000 à 22 000€
Silo de stockage1 200 à 3 500€

*Un poêle à granulés hydraulique se place le plus souvent dans le salon et se repique sur le circuit de chauffage central existant. Il dispose d’un réservoir autonome (au moins 24 heures).

Pour votre projet, il est important de réaliser plusieurs devis afin de mettre les entreprises en concurrence et faire baisser les prix. Pour cela, vous pouvez utiliser une application de devis en ligne, gratuite et sans engagement comme Enchantier :

Votre demande de devis a bien été enregistrée.
Nos entreprises partenaires (Enchantier, 123 Devis ou Travaux.com) prendront contact avec vous très prochainement par mail ou par téléphone pour plus de précisions sur votre projet et pour vous mettre en relation avec des artisans disponibles et proches de chez vous.
Pensez à vérifier que vous ne recevez pas les mails dans vos "spams".

  • Votre projet
  • Vos coordonnées
  • * *
  • Vous êtes
  • Votre situation *
  • *
  • de *
  • * *

logo QualiboisRemarquons enfin que tous les appareils ci-dessus sont éligibles aux aides financières en vigueur en confiant la pose à un artisan certifié Qualibois.

7. Le chauffage au bois, une affaire de spécialistes

Le recours à un professionnel compétent (vérifier toujours la certification Qualibois) est d’autant plus important que l’installation demeure complexe, notamment en ce qui concerne les poêles. Voici quelques points de vigilance :

L'étanchéité et les arrivées d'airs

Poêle à configuration étanche ou "à arrivée d'air dédiée" : Les poêles dits à configuration étanche ne puisent pas l'air dont ils ont besoin à l'intérieur de la pièce. Ils ont donc une entrée d'air spécifique (photo). Les poêles à configuration étanches ne sont soumis à aucune certification quant à leur étanchéité à l'air. De ce fait, leurs pertes par fuites d'air peuvent être importantes. Celles-ci peuvent atteindre 0,2 m3/h.m² ce qui correspond à un tiers des fuites d'air autorisées par la RT 2012 (étanchéité maximum et contrôlé à 0,6 m3/h.m²). Ces poêles sont conseillés en rénovation car ils ne prennent pas l'air intérieur. Dans le cas contraire, cela pourrait perturber le fonctionnement de la VMC (existante ou future) ou obliger à créer une entrée d'air énergivore (trou dans le mur) près du poêle. Ils sont par ailleurs obligatoires de fait en RT 2012 pour satisfaire les contraintes d’étanchéité à l'air de la maison et s’adapter à la présence systématique d'une VMC.

Poêles « certifiés étanches » : Les poêles étanches sont toujours à configuration étanche. Ils sont certifiés par un Avis Technique du CSTB pour répondre à la norme NF EN 613. Cette dernière impose un taux de fuites d'air inférieur à 0,25 m3/h.kW (à 50 Pa) de puissance de l'appareil. Ces fuites deviennent alors négligeables par rapport à l'étanchéité réglementaire à 0,6 m3/h.m² (pour une maison de 100 m², fuites d'air de 60 m3/h). Les poêles étanches ne sont obligatoires que si l'évacuation des fumées se fait par ventouse ou conduit vertical avec sortie en toiture (zones 2 et 3), que ce soit en RT 2012 ou en rénovation.

installation poele granule conduit concentrique

Installation d'un poêle étanche CSTB en ventouse verticale avec un conduit concentrique

Dans ces configurations, les conduits d'arrivée d'air et de sortie des fumées sont également concernés par cette obligation de certification d'étanchéité par un Avis Technique. Lorsqu'ils ne sont pas obligatoires, les poêles étanches sont rarement utilisés du fait de leur surcoût important (+ 500 à 1 000€ HT), sauf dans le cas des maisons très étanches comme les BEPOS, où l'étanchéité à l'air est primordiale.

Et si je n'ai pas d'arrivée d'air dédiée? Si le poêle n'est pas en configuration étanche (en rénovation donc), 2 techniques sont possibles. La première, lorsqu'il n'y a aucune ventilation, est de laisser faire les fuites d'air naturelles des ouvrants, si celles-ci sont suffisamment importantes. Toutefois, cela n'est pas une solution réellement durable et à conseiller (vous allez peut-être changer ces fenêtres un jour non?).

poele granule sans arrivée d'air dédiée

Solution à privilégier si une arrivée d'air dédiée n'est pas possible

La deuxième, avec des ouvrants de meilleure qualité et/ou avec une ventilation, est de faire une entrée d'air supplémentaire, concrètement un trou dans le mur à proximité de l'appareil de chauffage. Afin de mieux contrôler les débits d'air, de limiter les pertes thermiques et si c'est techniquement possible, il semble plus cohérent de mettre une entrée d'air dédiée à la place de ce trou.

Les conduits de raccordement et de fumées

tubage cheminéePour commencer, lorsqu'un conduit de fumées est déjà présent et parfaitement étanche, il n'est pas nécessaire de le tuber. Toutefois, les installateurs prennent généralement peu de risques et réalisent quasiment systématiquement un tubage. Les risques ont en effet des conséquences souvent graves : incendies ou intoxication au monoxyde de carbone.

Les principales prescriptions à retenir dans le cas de conduits de fumées sont contenues dans le DTU 24.1 (et 24.2 pour un insert). A noter que les conduits seront différents si l'on est en poêle à bûches (diamètre de 150 à 230 mm) ou à granulés (diamètre de 80 à 100 mm) car la qualité du bois n'étant pas identique, les fumées ne contiendront pas les mêmes éléments dans les mêmes quantités. Cela impose donc des matériaux et des exigences différentes.

Pour approfondir, vous trouverez un récapitulatif de la fumisterie des poêles sur cette fiche de l'ALE de Lyon Agglo.

Conclusion : le bois, un mode de chauffage économique et efficace


comparatif poeles boisComparatif des appareils de chauffage au bois indépendants :
inserts, poêles à bûches, poêles à granulés…
Comparatif des appareils de chauffage au bois reliés à un circuit d’eau :
poêle hydro, chaudières…
Comparatif des combustibles bois :
bûches, granulés, bois déchiqueté…

Le chauffage au bois est avant tout un chauffage économique avec un coût d’utilisation très faible : 5 centimes le kWh en moyenne. Le caractère renouvelable du bois, ses émissions neutres en CO² et sa production locale en font également un chauffage écologique avec des vertus sociales. Les nombreux appareils (inserts, poêles, chaudières) permettent en outre de répondre à tous les besoins et l’articulation de la filière autour de normes précises facilite les choix. On veillera ainsi à toujours s’orienter vers un professionnel Qualibois pour bénéficier des aides financières en vigueur. Pour approfondir, n’hésitez pas à consulter nos différents comparatifs pour trouver le chauffage au bois qui correspond le mieux à votre besoin.

Laisser un commentaire ou poser une question




Pas encore de commentaire ou de question. Remonter